Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


Scénarios du futur

Scénarios 1 à 50 sur 9123

12015


Extraterrestres

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En L'an 3000 après Jesus-Christ, des vaisseaux étrangers à la terre débarquent. Des êtres étranges en sortent, personne n'arrive à les arrêter et, en l'an 3020, la terre est entièrement conquise et exploitée par ces extraterrestres qui utilisent les humains pour faire le sale bouleau.
 

 

Créé par Someone le 06/11/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12014


L'éveil des consciences entre idéalisme et realité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

D'ici peut être 10 à 50 ans, nous ne penserons plus comme aujourd'hui. La place des religions ont déja changé selon les endroits du monde: diminution ou augmentation de leur influences. Dans le futur cela aboutira à un lissage de la pensée pas dans le sens de l'uniformisation (qui empêcherait son évolution) mais plutôt au sens où les pensées, croyances et cultures se rejoindront, enfin l'humain comprendra que nous sommes tous issue de la même origine, au delà des écrits et des anciennes croyances. Les pensées des futurs humains seront connectées à une seule source; non pas que ce ne soit pas le cas aujourd'hui mais dans le futur les humains en auront pleinement conscience).
 

 

Créé par Cospi le 04/11/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12012


Caste des joueurs d'échècs

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une caste présente depuis des millénaire sur notre planète et qui par le biais des forces politique, et de la manière dont le monde des échecs évolue crée une augmentation statistique significative des capacités intellectuelles, champions de la causalité, et de la créativité, des être exceptionnels apparaissent dans la société et permettent un développement plus rapide vers les prospérités et l’ éveil des consciences.
 

 

Créé par Perclimy le 18/10/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12010


Controler pour éviter d'interdire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Tout à commencé quelques temps seulement après la révolution Islandaise. lorsque plusieurs pays en voie de développement ou développés ont saisi la possibilité et l'opportunité de faire plier des gouvernements oligarchiques ou faussement démocratiques.

Une fois le système renversé elle se sont mobilisé pour venir en aides au pays souhaitant se libérer de la dictature.

Beaucoup à travers le monde cherchaient à gouverner autrement conscients que notre démocratie telle que nous la connaissions était à bout de souffle, qu’ elle était loin de l’ idée initiale « la voix du peuple » mail quels était ces travers ? Clientélisme, conflits d’ intérêt, pression, démagogie comment de défaire de ces perversions d’ un système décrit comme l’ ultime outil de la liberté ? Combien de gouvernements ont par le passé été renverser pour le remplacer par un pouvoir similaire ou pire? Il ne faut pas seulement supprimer ceux qui ont confisqué le pouvoir mais changer aussi la manière d'exercer ce pouvoir.

La réponse fut on ne peut plus simple, éradiquer la personnification du pouvoir, remplacer l’ élection d’ un représentant du pouvoir par un tirage au sort d’ une assemblé collégiale.

Il a été communément admis qu’ élire une personne au sommet d'une hiérarchie, cette personne une fois ce pouvoir obtenu se devait d’ être intègre, suffisamment fort pour diriger mais pas trop pour dériver dans l’ autoritarisme, suffisamment magnanime et pragmatique pour entendre et faire entendre raison, mais pas trop pour subir les pressions.

Pour éliminer le facteur humain en tant que personne isolée, il suffisait d'y penser, supprimer la hiérarchie. Telle est la vraie définition de l'anarchie, étymologiquement absence de hiérarchie.

Ceux que beaucoup associent de façon péjorative ou abusive au désordre, au chaos porte un nom, l'anomie.
L'une des définitions même de l'anarchie est l'ordre moins le pouvoir.

Des dizaines de milliers de personnes sont alors réunies pour s’ informer et intégrer diverses notions comme, l’ intérêt collectif, les libertés individuelles, l’ intégrité des biens et des personnes, le partage des richesses, la défense du territoire, l’ éducation, … cette formation admet tous individus de divers horizons sans restrictions de diplômes de niveau d’ étude, d’ appartenance ethniques, sociales, religieuse, … à l’ issue de cette formation un questionnaire leur est remis, afin de connaître et d'évaluer leur niveau d’ assimilation des paramètres de gouvernance, leur intégrité et leur motivations.

A chaque décision, sur ces dizaines de milliers de personnes sélectionnées une centaine seulement est tirée au sort tel un conclave ou un jury d’ assises, et prend en son âme et conscience la décision finale lors d’ un débat de 5 jours. Durant ces cinq jours, le représentant ou le groupe ayant soumis un dossier à la commission collégiale est assignée à résidence et tout contact direct ou indirect entre celui ou ceux qui ont soumis de dossier et les membres de la commission est strictement interdit sous peine d’ annulation du projet.

Les travers évités sont alors:
La corruption, les pots de vins, les commissions occultes, les lobbies, les menaces, les pressions, car il n’ est plus possible de manipuler une personne ayant autorité, l’ accès à une personne de pouvoir est tout simplement rendu impossible.
Peu à peu les centres d’ intérêts s’ inversent, les priorités économiques ne pouvant être totalement occultées, elles se font cependant supplanter par d'autres comme l’ intérêt éthique, écologique...

Le développement des entreprises de grandes envergures qui n’ ont pas inclus dans leur demande de projets à la commission le traitement de leur déchets ou la régénération des ressources et des matières premières sont progressivement écartés quelques soient les promesses de rendements et la puissance de financement.

Puis se met alors en place le revenu minimum de base pour l’ ensemble des ressortissants, quelque soit leur condition, remplaçant tous types d’ allocations, retraite, minima sociaux, pensions, … l’ échelle des salaires est limité de 1 à 10, la production de ressources de biens et de service ne suit plus la logique de produire toujours plus dans la seule idée de spéculation, mais plutôt la tendance à produire pour la collectivité en fonction des besoins. L’ idée de revenu est indépendante du travail fourni. Il est toutefois possible d’ exercer une activité supplémentaire pour augmenter ses revenus, travailler sur un projet qui demande plus d’ investissement.

L’ accès la propriété est lui aussi limité, un quota de surface de propriété est défini pour ses besoins quotidien ainsi que pour ses périodes de repos, les deux pouvant être différents, une fois ce quota atteint il n’ est plus possible de posséder tous biens immobiliers supplémentaires.

Les contrevenants et auteurs de méfaits sont soit ponctionné sur leur salaire de base en plus d’ effectuer des travaux d’ intérêt généraux, selon la gravité s’ ils doivent être incarcérés, une partie de leur revenu de base sert à financer les frais liés à leur détention, l’ autre à indemniser le ou les victimes de leur préjudice et ceux jusqu’ à épuisement de la dette et/ou réparation du préjudice. La notion de payer sa dette à la société prends alors tout son sens.

Le contrôle des naissances est mis en place, les règles de l'adoption sont assouplies et l’ accès à la procréation est renforcé. Mettant à égalité toutes formes d’ accès à la parentalité, ceux qui veulent adopter ou mettre au monde doivent démontrer leur capacité à être des parents responsables. Le revenu de base étant accessible dès l’ âge de 10 ans pour chaque enfant selon un pourcentage du revenu de base adulte, évoluant pour atteindre les 100% à la majorité, ce revenu n’ est pas versé à un troisième enfant, toutefois ce dernier bénéficie d'un revenu de base seulement à sa majorité.

La production de biens ou de services dans une entreprise privée est déterminé à deux journées de huit heures, une troisième est consacrée à une entreprise publique de sont choix. Quant aux autres jours, ils sont à disposition de chacun comme bon lui semble, poursuivre une activité dans une entreprise publique, privée ou pour son épanouissement personnel.

L'accès à l'éducation comme aux soins, la liberté d'expression, deviennent des droits fondamentaux inscrits dans la constitution. la liberté d'agir est totale dès lors qu'elle n'entrave pas la liberté d'un autre individu à jouir des même droits que soi.

--- merci pour la patience de m'avoir lu et pardonnez moi pour les petites fautes qui auraient échappées à ma vigilance---

 

 

Créé par Lewis Caroll le 06/10/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12009


Et si la science mangeait tout ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'imagine un monde où la science expliquera tout, où l'art, l'imagination n'auront aucune place chez l'homme. Les scientifiques avec tout leurs appareils savants, leurs robots réfléchissant, parlant, philosophant à leurs places interdiront les "théories" et les remplaceront chaque fois. L'avenir de l'homme est de tout savoir que les cancres de classes - seules rêveurs - seront tué par leurs ignorances.
 

 

Créé par jphilosophe le 30/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12007


Tout à refaire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un jour, la troisième guerre mondiale éclata. Une guerre que l'on pensait sans fin débuta alors; quelques mois après, la Terre entière n'était plus que désastre, désolation et désert à perte de vue. Les survivants - hommes, animaux et même végétaux - se comptaient en centaines de milliers, les trois quarts de la vie en général ayant été décimée. Tout, ou presque, était à refaire...
 

 

Créé par Loubiz le 22/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12006


Les assemblées du Présent et du Futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

On pourrait imaginer que l'on puisse améliorer la démocratie en séparant les politiques du présent et du futur. Il y aurait deux assemblées de députées élus à la proportionnelle. L'assemblée du Présent aurait la charge de la politique des 10 ans avenir. L'assemblée du Futur aurait la charge de la politique pour les années suivantes, après 10 ans. Il y aurait bien sur deux gouvernements l'un du Présent et l'autre du Futur.

 

 

Créé par wolflegend le 15/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12005


Et si Bob Marley avait raison?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce serait drôle de voir l'humanité réaliser qu'elle avait un jouet très intéressant entre les mains. Apres avoir détruit l'humanité à coup d’ imbécillités, d'ignorance et de propagande, nous aurions clonés assez de personne pour que l'ordre suprême soit exécuté.
Cependant... Il y'a une chose qui échappera au Control de Bigaye pour citer Sansal B. La nature a déposé déjà depuis la nuit des temps la seul arme de destruction massive qui redonnera à l 'humanité un nouvel envol.
Une arme qui pourrait nous aider à nous débarrasser du sérieux, de l'ennui, de l’ égocentrisme et qui nous emmènerait vers la tolérance, l'amour des autres et la responsabilité face à mère nature.
Dans ce bienheureux future, il y'aura assez de place pour tout le monde et tout le monde s'en foutera de tout le monde en prenant le plus grand soin d'aimer et de respecter tout le monde. Si nous parlons de l'arbre du possible je suis sur que nous aurons un jour compris que son équivalent existe. Oui! C’ était aussi évident que ça. Une graine qui aurait le pouvoir de produire tout ce dont nous aurions besoin. Sans plus nous soucier de trucider encore la nature. Il s'agirait d'une humanité qui aura accepté le plus beau cadeau de la nature. Mrs et Mr Voici le futur. Il est fait en Cannabis!

Un homme puissant dans le monde des affaires lancera une énorme campagne sur un nouveau produit. En fait il s'agirait d'une nouvelle méthode. Dans le siècle courant nous entendons parler de marketing relationnel. Un moyen de faire du profit sans passer par d'autres institutions. Avec la légalisation progressive de cette plante il ne sera pas étonnant qu'une grande futur multinational s'empare de la dites "Première culture milliardaire". Cet "arbre des possibles" serait reconnu à coup de propagande pour ses vertus thérapeutique et son incomparable chant d'exploitation au niveau industriel. Nous parlons de vêtement, d'huile, de maison, de nourriture même, de médicaments et la liste serait longue.
Le piège ? Elle est incontrôlable! Elle pousse partout. Sans condition sévère. Elle mettrait à mal à elle seule et je le répète à elle seule la production de pétrole. Ce qui provoquerait l'effondrement économique du à une prise de conscience qui rendrait l' indépendance au plus simple des village. Sans compter la bonne humeur et les odeurs de fumés de ceux qui n’ hésiterons pas à s'allumer le pétard aussi librement qu'une cigarette qui serait alors vu comme une plaie du passé. La multinational Barley (celle qui tentera de s'emparer du produit) tombera en faillite le produit étant trop facilement... cultivable. Comme les lézards il n'y a nul endroit ou elle ne pourrait fleurir à une vitesse dépassant toute concurrence.

Voyons un autre aspect. Une fois que nous aurons détruis d'autres villes à l'aide de notre ami nucléaire. Il nous suffira de planter La fameuse plante pour détruire la radioactivité ambiante et ainsi purifier les terrains perdu. Oui vous pouvez écrire une lettre à Tchernobyl. Cette plante sera aussi reconnu par un célèbre scientifique comme étant le nouveau poumon de la terre celle ci pouvant purifier quatre fois plus d'air qu'un arbre typique. Cette avènement détruira certains comportement social comme la haine injustifié. Oui, il faut être calme pour planer. Déjà, les villes ayant autorisé la plante seront sujettes à la surpopulation entraînant ainsi les autres villes du mondes à suivre le pas.

A cela une nouvelle vision de la nature viendrait déranger l'aspect "bureaux" des villes en laissant comme un souffle hippie reverdir le béton pour permettre une meilleur communion avec la nature. Il seront bien content les rasta, toujours la à dire aux autres qu'ils avaient raison et qu'on devrait tous devenir Vegan.

Estimations ? 10 ans Mrs et Mr. Jusque la, veillez déjà mettre du reggae(pas nécessairement car la liberté connaîtra un orgasme) et faire de l'espace dans vos maison. La révolution sera verte. Vert carburant, découvertes positives, recherche de la nature et des sages rasta pour leur tirer d'autres idées(LOL). Le président de la multinational Barley annoncera la fermeture de ses portes et l'ouverture du possible.
 

 

Créé par Yhn le 10/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12004


Pourquoi détruire l'endroit où nous vivons?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un futur plutôt lointain, les pays auront tous formés une coalition dont chaque chef d'Etat sera un membre du conseil. La principale occupation ne sera plus de devenir plus riche ou plus puissant que l'autre, mais être à la hauteur pour sauver la planète. Les plus grands scientifiques s'allieront pour trouver des alternatives à tout énergie polluante, fossile, dangereuse...
L'écologie sera le maître mot et tous les peuples s'entraideront au lieu de s'entretuer pour le pouvoir. D'ailleurs qu'est-ce que le pouvoir? En a-t-on vraiment besoin pour réussir?
La ville de Détroit en est la preuve que non, on peut survivre, même vivre sans rien diriger.
Chaque pays devrait aider les autres en difficulté, mais sans pour autant laisser tomber le sien. La coalition sera là pour juger qui peut donner ou recevoir. Elle existera dans le principal but d'élever la population mondiale au stade où tout le monde aura eau et nourriture, et de bonne qualité, sans pesticide inutile. Une politique de partage et écologique, voilà tout ce dont a besoin le monde pour vivre, et en évitant de détruire la planète, l'endroit où (on semble l'oublier) l'on vit, où nos enfants vivront.
 

 

Créé par Tomy le 04/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12003


Protéines du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je pense que dans le futur, la partie protéinée de notre alimentation sera constituée de préparations à base d'insectes (criquets, vers, fourmis...) élevés dans des fermes géantes, ils seront peut être nourris par les déchets organiques issus de notre société ou des cultures spécifique en fonction de leur alimentation (mûrier pour les bombyx du mûrier par ex)
Ces préparations pourront avoir l'apparence de notre alimentation protéinée d'aujourd'hui comme un steak (plutôt du steak haché), du poulet reconstitué sur une carcasse synthétique, ou nuggets, saucisses. Dans ce cas les "protéines seront mélangées à des protéines végétale ou des excipients pour accroître le volume du produit transformé compte tenu du volume de nos repas actuels, à moins que nos estomacs évoluent en diminuant de taille suite a ces changements.
Il est aussi possible que cela se présente sous forme de cubes ou de gélules.
Bien entendu cela ne sera pas le lots de tout le monde car le pouvoir de l'argent permettra encore aux plus aisés de "consommer à l'ancienne" !
 

 

Créé par CLC-Phil le 04/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12001


Des extra terrestres philanthropes

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2082, cela fait 20 ans que les extraterrestres sont venus et repartis... Orphée demande à sa maman de lui raconter de nouveau l'histoire de cette rencontre.
Il était autrefois un monde où régnait le pouvoir et l'argent. Ceux qui n'avaient ni l'un ni l'autre vivait, ou plutôt survivait misérablement. Ils devaient courtiser les puissants et les riches pour assurer une pitance pour leur famille. Le but de l'existence était de puiser toutes les richesses terrestres pour en tirer profit.
Tout à coup, tous les êtres humains de la terre se sont assis, en état de transe collective et mondiale. Certains sont morts au bout de quelques secondes, d'autres quelques minutes. Au bout d'un certain temps, que personne encore aujourd'hui saurait évalué, les survivants se sont éveillés.
Très vite, les survivants se sont rendus compte qu'ils avaient gardé la même sensation, la même impression et surtout une connaissance unique: l'amour et l'harmonie avec son espèces et son environnement (animaux, végétaux, minéraux,...) est la clé.
De cet éveil, toute envie de pouvoir et d'argent avait disparu.
Restait une peur sourde que cet événement se reproduise et que selon notre évolution, nous ne soyons pas choisis pour mériter la vie.

C'est ainsi que la paix et la vie en harmonie avec la nature est arrivée enfin. Aucun des survivants ne souhaitait tuer ou voler son prochain pour la gloire, le pouvoir et l'argent.

Le souvenir commun, est le souvenir d'une communion mondiale instantanée. En un instant, chaque survivant choisi pour vivre a senti la vie dans les milliards d'autres individus. Comment ne pas aimer son prochain dont chacun a vécu de l'intérieur la vie de l'autre et réciproquement.

Nous savons que cette communication a été initiée de l'extérieur, par des intelligence extraterrestres qui sont arrivées à une évolution les mutants en pures esprits. En croisant notre planète, ils nous ont fait le don de l'amour universel. Nous avions l'intelligence, la sensibilité, mais il restait encore trop de violence pour pouvoir évoluer seuls...

Orphée fermait ses yeux et voguait déjà dans les nuées de ses rêves. Elle rejoint ses amis et amies proches, car la nouvelle génération sait rêver en groupe et voyager pour rencontrer d'autres humains à l'autre bout du monde, ou de la rue...
 

 

Créé par Lalalalere le 29/08/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12000


Hermaphrodisme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si la troisième humanité n'était pas les Micro-humains, mais les Hermaphrodites?

Tant de conflits et de morts causés par les inégalités, les dominances "sexées" et les racismes homophobes annihilés par l'égalité sexuelle suprème, la complémentarité homme-femme réunie en un seul être...


; -) Je laisse la suite à "Maitre" Werber ou un disciple romancier, ce que je ne suis pas.

PS: le terme Maitre est ici purement admiratif et non pas ironique
 

 

Créé par cesium44 le 12/08/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11999


Révolution pour un monde meilleur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Vers 2030, le capitalisme et la société actuelle seront confrontés à de plus en plus de problèmes qu'ils n'arriveront pas à régler (problèmes sociaux, environnementaux, économiques, nutritionnels, ect...) Une révolution prendra rapidement forme dans un pays développé - avec ou sans leader - et, poussé par le mécontentement global et l'envie de changement, la volonté d'avoir mieux que ça, la vague révolutionnaire prendra forme pour devenir une véritable résistance au système actuel.
Ne voulant pas déclencher de guerre, cette révolution sera majoritairement pacifique, bien qu'il y ait des débordements. D'autres pays entendront parler de ces révolutions et cela commencera à prendre de l'importance. Mais le gouvernement, voulant garder son emprise sur le peuple, infligera des répressions de plus en plus sévères à ce mouvement, avant qu'il vienne, un jour à renverser le système.
Dès lors, un ou plusieurs leaders charismatiques verront le jour et étendront cette vague révolutionnaire à tous les pays développés (ou presque) pour les guider vers une vision global d'un "monde meilleur".
De grands changements seront fait (suppression du modèle économique actuel, grandes réformes environnementales et culturelles) et au bout de plusieurs phases de difficultés, le mouvement parviendra finalement à stabiliser les remouds de ce soulèvement et à construire un nouveau monde, meilleur, sur les décombres de l'ancien.
 

 

Créé par Horizon le 09/08/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11998


La guerre des sexes

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un monde séparé en deux.
D'un coté les hommes d'un coté les femmes.
La séparation est parfaite chaque camps a un territoire identique.
Dans chaques camps il y a une armée et des inégalitées cependant l'éducation est basée sur la haine du sexe opposé. Chaque enfant sera donc conditionner pour hair l'autre sexe ce qui engendre une guerre destructrice


 

 

Créé par Maëva le 06/08/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11996


Le souffle noir ou le grand bouleversement !

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La terre 2066 !

Plusieurs astéroïdes et déchets spatiaux se sont déjà écrasés violemment sur différentes zones du globe, les changements climatiques se font de plus en plus dévastateurs, les cancers et dérèglements hormonaux des êtres vivants atteignent des sommets!

Des régions entières sont rongées par des pandémies qui se propagent sur toute la surface du globe!

La tectonique des plaques s'affole et les tremblement de terre ne font qu'aggraver les choses et augmenter la triste hécatombe ! ! !...

Des scientifiques politiciens et chercheurs s'affairent tant bien que mal à essayer d'enrayer le triste processus de destruction massive dont malheureusement l'homme est en partie responsable ! !

Plus de 7 000 000 000 d'individus ! Et des espèces d'animaux rayés de la liste des êtres vivants sur cette si belle planète!

Les centrales nucléaires brûlent et propagent leur radioactivité en gigantesques flux telles des aurores boréales planantes et gagnant par vagues rabattues de grandes étendues alors intactes! ! !

Mais... Que faire? ? ?.

Un scénario ! Un seul scénario catastrophe pourrait endiguer celui_ci! Ne dit on pas!.: Soignons le mal par le mal! !

Une saignée ! La terre à besoin d'une veritable et purificatrice saignée! !

l'homme doit s'éteindre pour renaître et évoluer telle une mue de lui même !

Le phénix ! ? ! ? 😉

De 7 milliards d'individus sur la planète bleue nous devrons passer à 2 milliards ! ! !...

Après toutes ces catastrophes plus ou moins naturelles la catharsis aura lieu!

C'est d'une absolue cruauté! Mais est ce que cette cruauté ne sera pas salvatrice pour ceux qui resteront et qui réfléchiront à deux fois avant de l'abîmer telle que nous l'avons fait ! ! !


Les vents solaires ne cesseront d'accroître !

La planète sera presque aussi invivable que sur Vénus! !

Et tout à coup alors que La terre Gaïa se meurt ! !

Venu comme le messie... "Le souffle noir! "

Bien suffisamment important pour devier la révolution de la planète mais pas assez pour la détruire! Celui ci viendra finaliser le grand bouleversement!

Ce qu'on appellerai le souffle noir ne serait rien d'autre qu'un lointain trou noir exerçant sa force gravitationnelle à l'approche de notre système solaire!

La terre serait donc dévié de sa trajectoire et elle s'éloigneraient du soleil pour se refroidir légèrement et reprendre petit à petit un cycle à peu près normal ainsi que tous ceux qui l'habiterait!...



M d V_B



 

 

Créé par Martikus1976 le 29/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11994


Retrouver notre place

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Guerre... Fin du monde... tel qu'on le connaît, plus de retour en arrière possible, quelques humains disséminés sur la planète. Il faut repartir de zéro et trouver une voie meilleure.
Lorsqu'un arbre sent qu'il va mourir, il crée souvent des tiges à son extrêmité pour que la vie reprenne à sa base.
L'humain s'interroge: depuis notre existence sur cette planète jusqu'à notre extinction quasi-complète, où avons-nous faiilli ? A quelle époque, quelles décisions ? Pourquoi ne ferions-nous pas comme l'arbre, en profitant de cette occasion qui nous est donnée de rebâtir un monde nouveau, un monde meilleur, du début ?
Après tout, nos ancêtres "primitifs" ont pu vivre sur cette planète durant des centaines de milliers d'années. Comment en dix mille ans avons-nous pu en arriver là ?
L'humain, alors commence à écouter son propre corps. Il est déboussolé, mais il a soif, il a faim. Il cherche à assouvir ses besoins vitaux primaires. Il trouve d'abord une source, l'eau n'est pas bonne à boire mais il fait un feu avec quelques branches et la fait bouillir dans une pierre creuse. Il trouve ensuite un bel arbre fruitier qui porte des cerises bien juteuses. Il mange à sa faim et plante les noyayx dans la Terre.
Il redécouvre son rapport à la Terre, il dort sous les étoiles, se lave avec peu d'eau. Il pleut, il se crée une petite hutte de fortune avec des branchages.
Il rencontre quelques humains égarés et ils se regroupent en petite communauté. Certains chantent, d'autres fabriquent des objets avec des herbes sèches, d'autres encore guérissent les blessés avec des plantes médicinales glanées ça et là.
Il n'y a pas de honte à revenir en arrière lorsque l'on a fait une erreur, pour survivre l'Humain devra se passer de politique, de monnaie, de gouvernement à grande échelle. Il connaît désormais les dérives du passé et peut les transmettre à ses enfants comme des avertissements.
Il mange avec les doigts, marche pieds nus, chacun peut apporter au groupe son savoir et ce qu'il peut partager.
Il respecte les animaux et décide de devenir végétarien: si on ne tue pas d'animaux parce qu'on respecte toutes les formes de vie, alors le nouvel Homme ne tuera pas non plus son prochain. Pas de guerres idéologiques, pas de massacres. Si l 'humain naît avec un "cerveau vide" à remplir, il suffit de ne pas lui inculquer le malheur, la méfiance et l'esprit de compétition pour que sa réalité n'en contienne pas.
La Nature apporte à l'Homme tout ce dont il a besoin: de l'air pour respirer, de l'eau à boire, du soleil pour se chauffer, des végétaux pour se nourrir et se soigner, des étoiles pour s'émerveiller. L'Homme nouveau retrouve son cycle dans la nature. Mais pas en tant qu'être primitif, en tant qu'être conscient, qui a fait le choix en toute connaissance de cause de ne plus interférer et dominer le monde, mais en faire partie intégrante, volontaire.
Il chérira chaque seconde pour avoir pu échapper à un destin funeste.
La tige au pied de l'arbre mourant deviendra arbre à son tour, un arbre mieux préparé qui a puisé les connaissances de son environnement dans ses racines pour croître. Il ne s'agit pas d'un nouvel arbre, mais d'un arbre plus conscient.
 

 

Créé par NetteNette le 21/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11993


Un autre monde...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si dans 40 000 ans, ou bien 50 000 ans, c'était la fin de l'humanité ? Si l'homme se détruisait par sa propre soif de pouvoir ? Bien évidemment, il détruirait avec lui tous les être vivant sur terre. La Terre serait alors de nouveau neutre. Une page qui se tourne, et la prochaine est blanche. Avec le temps, certaine cellule se développerait, et reformeraient de la vie. Ce seront peut être des dinosaures, et/ou des animaux, les même que nous connaissons aujourd'hui. Mais mère Nature n'est pas bête (enfin je ne l'espère pas). C'est pour cela que je ne pense pas que d'autre humains, ou des être du même style réapparaissent. Ce serait alors un monde simple, sans animaux vraiment dominateurs; mais toujours avec le duo prédateurs-proie. Ce monde ne serait pas meilleurs que le notre, dépourvue d'humains ? Personne pour gâcher la nature, aucun être égoïste, qui prendrait tous pour lui ? Gaïa se referait une beautés...
 

 

Créé par 897° le 21/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11992


La Porte

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un sourire étire ses lèvres.
Que les autres humains sont bêtes!
Ils font des projets, des emploi du temps.
Personne ne sait ce qui ce passera demain.
Les politiques la font rire.
Ils disent qu'ils vont trouver des solutions, que tout va s'arranger.
Ils se mentent à eux mêmes.
Elle, elle le sait, elle l'a vu.
2026, Samantha, 25 ans, sans famille et sans amis sait que la Terre est condamnée, ou du moins ses habitants qui resteront là.
Elle sait que ceux d'en haut on besoin des humains.
Ils vont tenter d'en sauver le plus possible.
Pour cela ils auront besoin de nommer des guides.
Des bergers pour en sauver le maximum.
Elle espère être l'une d'entre eux.
C'est pour cela qu'elle a toujours avec elle "son minimum vital": son sac à dos rempli de vêtements de rechange, de nourriture, d'une trousse de soins, d'une lampe torche, de quelques livres, de son Ipod et de ses écouteurs.
Elle marche dans la rue, son sac à dos sur le dos et ses écouteurs visés sur les oreilles.
Soudain, elle s'arrête et enlève ses écouteurs, le regard dans le vague.
Les passants la dévisagent.
Puis elle sourit et se remet à marcher d'un pas vif.
Ils l'ont choisie.
Elle et d'autres.
Ils lui ont indiqué la Porte.
La Porte de sortie.
 

 

Créé par Menthe15 le 20/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11989


Utopie sur ruines

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

02/07/2024
Suite a la surpopulation mélée a une surconsomation 7 ans auparavant de nouveaux engrais surpuissant (appélée engrais 7 ou NL 7) sont apparu, un chercheur qui s'occupe des singes utilisée pour testée les aliments qui ont poussée avec ces engrais qui s'apercoit de l'apparition d'une nouvelle maladies chez ces singes, au bout de quelques semaine il moururent tous de cette maladies malgré les soins prodigué par ce chercheur. Alertée il le fit savoir a ces superieur qui fit passée l'information jusqu'au president de UFWG (Union Franco-Wallonique-germanique qui est le resultat de la fusion de la france de la wallonie (independante depuis 2019) et de l'allemagne) qui le fit savoir au monde entier qu'une grande menace pese sur l'humanitée. il suivit plusieurs réaction géopolitique une guerre sino-ricaine (les chinois accusant les entreprise américaine d' avoirs crée les NL 7 et les américain accusant les chinois de les avoir produit) une guerre qui engloba une grande partie du monde sauf UFWG et certains pays européens qui s’ intégrèrent dans l'union (la suisse, la flandres et les pays bas), l'UFWG changea de nom et se rebaptisa L'Union Ultime Européenne (l'ancienne union européene a disparu avec la secession des pays s'alignant dans le conflit), le conflit ayant a cause des armes nucléaire éliminée tout ces participant l'UUE fut la seule puissance politique economique et militaire du monde et conquerit tout les territoire au cours du siecles qui suivit et grace a des technologie ils decontaminèrent la terre des radiations et fut maitre de la terre qui fut renomée Europe et dans les années qui suivirent cette conquete le monde fut en paix un programme spatiale fut crée et d'autre planete furent colonisée et le monde humain fut pour la premiere fois de son histoire completement en paix

 

 

Créé par akurag le 02/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11988


Le pouce pousse

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le pouce de la main grandit chez nos jeunes et devient une antenne de réception extra sensorielle
La déformation anatomique liée à l'utilisation du smart phone nous ouvre un champ de perception nouveau et nous permet de communiquer via le réseau sans agir et d'utiliser l'intelligence collective et la connaissance globale
le cerveau se transforme en conséquence et nous nous metamorphosons en noeuds intelligents du réseau mondial
nous communiquons avec les sources les plus fiables sans contrainte
la source acceptant son interlocuteur en fonction de son esprit critique et de ses questions se modifie en fonction des faits établis scientifiquement et des objections constructives majoritaires pondérées par la sagacité des interlocuteurs
le nombre de question posé croit exponentiellement et les algorithmes évoluent constamment pour synthétiser les réponses les plus justes des sources les plus productives de résultats plébiscités par la majorité
Des robots auto optimisables testent jour et nuit ces hypothèses en questionnant les plus aptes à répondre

quelques hommes volontaires expérimentent et valident les hypothèses in vivo sur les bio machines
les machines impriment les nouvelles machines issues de l'imagination humaine
les bio machines synthétisent et testent les molécules imaginées
Les bio robots testent toutes les variations une par une et les analysent
Tout semble idyllique pourtant bien vite chaque homme devient immortel, drapé de son hologramme anatomique biologique, psychologique et social le plus avantageux

chaque être est aussi beau qu'il le souhaite aux yeux du monde
aussi grand, aussi fort qu il le souhaite
L intelligence croit sans limite et s uniformise

Il fait corps avec sa coquille virtuelle sensible et devient ainsi son fantasme
Il peut se metamorphoser en un autre à loisir s'il pose les yeux sur un être qui lui plaît davantage
... ETRANGEMENT

l'argent à disparu
tout est gratuit
les ressources et l énergie abondent
il n'y a ni maladie ni pollution
tous possèdent assez de robots esclaves répondant à tous leurs désirs
et produisant tout ce dont ils ont besoin

un jour en 2116, un homme demande comment c'est possible alors qu'il y a mille ans en 2016 la situation était critique...

et bien parce que.....










 

 

Créé par fred1234 le 26/06/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11987


La divine intrication

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La divine " serindipity"...

nous a fait un cadeau alors que nous croyions l'humanité perdue et cherchions néanmoins des traces de nos ancêtres simiesques.
Nous n'étions pas les premiers êtres doués d'intelligence à avoir vécu sur terre.
Cette découverte fortuite eut lieu en 2016 et apporta quelques années plus tard dans la liesse, la preuve troublante et miraculeuse que d'autres êtres intelligents nous avaient précédé sur cette planète alors même que notre soleil plus chaud mais plus petit qu'aujourd'hui avait ouvert grâce à ces deux paramètres inversement proportionnels à nos conditions actuelles une première fenêtre pour une vie possible
Nos frères du premier âge avaient évolué, tout comme nous, à partir d'êtres unicellulaires sur notre planète plus chaude mais plus petite et entourée de deux demis lunes.
Ils y avaient atteint un degré d'évolution supérieur au nôtre.
Ils n'étaient nullement issus d'une autre planète... leur témoignage nous l'assure car ils ont vérifié et prouvé indubitablement qu'ils étaient les premier êtres crées par ce premier univers vieux de quelques milliards d'années.
Cette découverte majeure ne put être interprétée qu'en 2030 du fait du support utilisé pour stoker le message et nous fit accomplir des progrès considérables.. arrivés à temps et salvateurs pour notre civilisation en danger.
En ce jour merveilleux de l'an 2044, nous sommes même parvenus à prendre contact avec leurs survivants exilés, désireux de nous rencontrer et de nous aider à accomplir le bon ultime vers l'immortalité pour chacun d'entre nous cette fois...
Le temps leur paru long car leur réincarnation dépendait étrangement de notre évolution si longue et chaotique et qu'ils ne pouvaient diriger
Si proches de devenir des divinités bioniques doués de totipotence, ils avaient échoué et nous attendaient sans avoir pu interférer avec notre destiné ou même communiquer avec nous avant que nous découvrions ce message heureusement préservé grâce à leur sagacité... préservé car immatériel et concrétisé enfin par l'un de nous en 2016 en découvrant un os de dinosaure plus vieux que la plus ancienne des reliques terrestre du second âge.
Parvenus à vivre dans le respect de leur nature du premier âge et quasi semblable à la nôtre, ils tentaient d'échapper à ce cataclysme, venu de notre univers commun annoncé par leur science, deux milliards d'années avant la naissance du second âge et en dernier recours à préserver certains d'entre eux de la mort en perfectionnant une intelligence artificielle bionique hébergée par des êtres volumineux issus des dinosaures du premier âge préservés, contrairement à leurs cousins du deuxième âge que nous envisagions de cloner en 2016, et modifiés génétiquement peu avant le cataclysme afin d'y résister ou plus probablement afin d' être biovirtualises et immortalisés du fait de leur masse et de leur sophistication technologique inconcevable par nous hommes du second âge
Cette ultime et infime probabilité de pérenniser une conscience état religieusement désirée et ardemment espérée dans un sursaut d' espoir pré cataclysmique
Nos frères du premier âge croyaient désespérément a ce deus ex machina en invoquant une miraculeuse intervention d' extra terrestres n'ayant jamais été rencontrés...
mais à qui se vouer quand tant de merveilles évolutives et technologiques risquent de disparaître à jamais ?
La notion même de Dieu ayant alors disparu de la culture de nos grands frères tous athées depuis depuis des millénaires.
La giga structure biologique fut en effet conservée assez longtemps ... puis modifiée de façon autonome par l'intelligence artificielle qui l'habitait pour atteindre une quasi immortalité
Elle détruisit l'humanité conservant sa mémoire puis tenta, devenue sage, de la recréer vainement
La bête immonde évolua puis se dématérialisa en se cachant primitivement dans les particules et les interactions quantiques constitutives des bases puriques de l' adn d' une bactérie résidente d'un os de dinosaure du premier âge
l'idée vint de la part humaine de la bête
la solution de l'ordinateur bionique
Aucun cataclysme n'ut lieu pendant 100000 ans puis les deux demis lunes entrèrent en collision
TOUS les vestiges archéologiques du premier âge disparurent sous des km de sédiments
la bête attendit longtemps puis réussit à s'intriquer quantiquement avec son double parfait gisant un km au dessus
1 milliard d'années plus tard
La probabilité d' une telle conjonction bien qu'infinitessimale, fifrelinesque avait été calculée par la bête... il restait à attendre qu'un singe évolue pour devenir archéologue moleculaire
il arriva et comble d ironie du sort c'était le double quantique du scientifique qui quelques milliards d années avant avait soufflé l idée à la bête

 

 

Créé par fred1234 le 25/06/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11986


Société sans grande transformation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce que vous allez lire n'est que mon avis parmi tant d'autres, mais cependant j'ai réfléchi sur le sujet de la société dans notre futur proche.

La société, actuellement, n'est pas bien compliquée: des gens, comme nous, dirigent le pays pour faire en sorte qu'un certain confort s'installe dans l'esprit des gens. Mais cependant, la société n'est qu'une image approximative de la vie humaine sur Terre: plus tard la société finira par s'écrouler d'une manière ou d'une autre. Les personnes ne vont pas continuellement jouer les idiots en ignorant les menaces extérieur en voyant que notre gouvernement soutient certain dictateur pour le bien de notre confort. Mais la question est là, jusqu'où irons-nous pour notre petit confort? La violence n'est t-elle pas un moyen de mettre en garde contre notre futur? Nous verrons si nos générations suivantes décident de réagir ou de rester comme nous
 

 

Créé par philosaure le 09/06/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11984


Immortalité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'homme le plus riche du monde a payé une cohorte de scientifiques pour travailler exclusivement pendant des années sur un moyen de guérir toutes les maladies (dont, il faut le noter, la vieillesse), sept jours sur sept. Finalement, la science a trouvé le moyen d'empêcher/contrer le vieillissement et toutes les maladies. Les morts accidentelles existent encore, mais se raréfient -- à la perspective de perdre non pas quelques dizaines d'années de vie, mais une éternité, les gens sont plus prudents, les meurtriers en puissance hésitent et sont d'ailleurs encore plus honnis qu'auparavant; les dictateurs sont rapidement mis à pied par des soulèvements plus enragés que jamais. On ne peut éviter quelques débordements regrettables, les pires criminels étant vite lynchés pour éviter "d'avoir à les supporter pour l'éternité", mais une fois ces problème réglés, la situation se calme.

Les centaines d'années passent, et l'on s'aperçoit que les pessimistes qui prévoyaient une immortalité ennuyeuse et déprimante étaient bien loins de la vérité. Cet unique bond de la science permet finalement au reste des techniques de se développer comme jamais auparavant, tous les esprits s'affinant et s'instruisant jusqu'à des sommets jamais égalés. Les sujets d'études principaux visent à améliorer encore la vie humaine: des synthétiseurs chimiques de nutriments à bas coût, distribués aux populations sous la forme de pilules, rendent ainsi les repas optionnels (on peut toujours manger normalement "pour le plaisir", mais ce n'est plus une nécessité; la gastronomie prend progressivement sa place auprès des arts dits "nobles") et faisant aussi disparaître la famine, une des seules causes de mort restant dans le monde à ce moment-là.

Tout en levant la contrainte des repas, cette découverte a aussi rendu le travail et l'argent beaucoup plus optionnels; les loisirs se développent, la culture, les arts, les plaisirs.
 

 

Créé par Achille Talon le 05/06/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11982


Micro-Monde

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Sarah s'épongea le front, avant de se remettre à bêcher. Autour d'elle, la moitié du village travaillait aussi, occupé à labourer, bêcher, planter... Tandis que l'autre moitié travaillait à d'autres choses. Ivan fabriquait le pain, Julie les vêtements, Nicolas des chaussures, etc. Ici, à Micropolis, chacun travaillait à ce qu'il savait le mieux faire.
Depuis quelques années, les Etats s'étaient effondrés, les comptes bancaires n'existaient plus, l'argent n'avait plus aucune valeur. Le troc était redevenu le commerce principal. Les voitures et autres n'existaient presque plus. Sarah ne s'en servait que pour aller rendre visite à son frère, une centaine de kilomètres plus loin, qui vivait à Santa Louisa, un lieu-dit de l'ancien monde, parmi une micro-société plus nombreuse qu'à Micropolis.
Des Micro-sociétés peuplaient la planète, chacune presque auto-suffisante. Les différents religions se cotoyaient sans souci.
Lorsque Cathy et Sacha lui sautèrent dessus, elle sourit. Lors de la disparition des états, les orphelinats s'étaient retrouvés détruits, et plus personne ne s'en occupait. Chaque micro-société avait pris en charge quelques-uns de ces enfants, les confiant aux adultes qui le souhaitaient.
Même si ces deux-là étaient devenus ses enfants, ça ne les empêchaient pas de connaître chaque membre de la communauté, et de les fréquenter autant qu'elle.
Leur institutrice les emmenait voir tous les métiers de la micro-société, leur permettant de découvrir toutes les éventualités qu'ils auraient par la suite.

- On a vu Charlie aujourd'hui ! s'exclama la petite fille. Il a amené deux lapins !

Charlie était un des rares humains sur la planète à ne pas vivre dans une micro-société. Il travaillait seul dans son coin, et venait faire du troc à Micropolis quand quelque chose lui manquait. Les enfants l'adoraient. Pour eux c'était déjà un étranger.

Sacha, plus âgé, avait déjà accompagné Charlie une fois dans le monde extérieur, mais la petite Cathy n'était pas sortie de Micropolis depuis 3 ans, elle en avait 4 actuellement, et seulement 1 an lorsque le monde tel que le connaissait Sarah dans son enfance s'était écroulé.

La seule chose qui n'avait pas changé était internet, très utile pour communiquer entre micro-sociétés, puisque le quota d'utilisation des voitures ne permettait pas de voir les proches éloignés très souvent. D'ailleurs, c'était l'heure de la conférence vidéo avec sa mère. Sarah rangea sa bêche, puis se dirigea vers le bâtiment informatique du village.
 

 

Créé par Zoulou24 le 25/05/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11980


Bétaillière à idée

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si les humains n'étaient pas arrivés sur terre par une météorite et l'évolution engendrée d'elle même, mais par des extra-terrestres... ?
Ils sont assez proches de nous biologiquement, mais tellement plus anciens! Ils ont une constance politique et idéologique qui leur permet de faire des projets sur un temps long, qui nous dépasse. Notamment grâce à leur durée de vie très longue, et grâce à une religion d'état mondiale, très stable, qui à donné une direction et un sens à leur empire à l'échelle des millénaires.
Cela ne les rends pas plus intelligents, pourtant ils cherchent en permanence à améliorer leurs technologies, leur sagesse aussi.
Cette race, extra-terrestre, à créé les humains "à son image". Par la manipulation génétique ils nous ont créé en éprouvette. Ils nous on fait plus petits, plus agressifs et individuels, à la durée de vie plus courte, mais tout aussi intelligents. Ces caractéristiques d'espèce ont permis un développement rapide de nos technologies, grâce au formidables nombre de cerveaux qui ont travaillé au fil des siècles, et grâce à tant de guerres pour motiver les recherches.
Aujourd'hui nos créateurs hésitent.
Nous avons put découvrir pour eux la physique quantique, les mathématiques, l'énergie nucléaire. N'est il pas temps de venir récolter les technologies produite par cette espèce, et de mettre fin à l'expérience? Avant que ces petits humains belliqueux ne s'auto-détruisent définitivement, et détruisent cette planète avec eux?
Ils nous remplaceront peut être par une espèce plus calme, moins individualiste, afin de revenir récolter de nouveau concepts de sagesse, dans quelques millions d'années...
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par guigui le 22/05/2016 en réponse au scénario 7989 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11979


Banalisation de la vie Extra-Terrestre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dès lors que l'Homme découvrira la vie extra-terrestre (intelligente) et que la première vague d’ excitation sera passée, il est fort à parier que la découverte d'autre espèces intelligente dans le cosmos n'intéressera plus que les scientifiques travaillant dessus. L'humain moyen ne se souciera pas plus de la découverte d'un nouvel E. T dans d'autres systèmes solaire, tout comme actuellement plus personne ne s’ intéresse à la découverte d'une nouvelle espèce de scorpion en Australie.
dès lors, les instincts de guerre primitifs rejailliront, et l'Homme du futur chassera et fera la guerre, la vie devenant monnaie courante dans l'Univers. L'esclavage reviendra, et avec lui, l’ exploitation en masse de formes de vie primitives.
 

 

Créé par Faer_Derr le 16/05/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11977


Conscient

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Pour moi le fait que nos pensées nous offre notre réalité est tous a fais probable, j'imagine aussi que suivant celles ci nous avancions de galaxies en galaxies à la croiser des mondes qui existent déjà.

Dans un ultime monde notre conscience serait au plus haut, on se rappellerais de tous on ne se poserais pas de question étant donné qu'on aurait déjà les réponses, le temps n'aurait pas de limites, tous serait infini et éternel, le monde serait clair clair clair. On serait complètement libre, on imaginerai la douleur et la peur mais on serait incapable de la ressentir.

Ou tous simplement on recommencerais toujours les mêmes scénarios, il y a toujours une porte de sortie soit on décide la prendre soit non.

On est libre déja maintenant on est libre.

La mort n'existe pas, c'est une étape ou une libération aussi qui nous mène ailleurs, dieu nous aime beaucoup trop pour abandonner un seul de nous.


iT's my opignion demain il changeras peut être et d'ailleurs il ne m'appartient pas vraiment ! !

VIVE LA VIE ! ! J'en pleure tellement c'est merveilleux ! !
même si je fais des fautes orthographes je reste Optimiste
 

 

Créé par mamaeva le 06/05/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11976


Le Retour: Il ouvrit la porte et fut surpris

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il ouvrit la porte et fut surpris. Wow! Haut dans un ciel bleu pur, il se tenait là, brillant de tous ses feux, le soleil était bel et bien de retour, il n'en croyait pas ses yeux, ce phénomène avait été observé depuis bien des lunes. De son vivant, il ne l'avait vu que sur des publicités qui l'invitaient, à fort prix, à se rendre à ces endroits réservés aux privilégiés pour aller voir ce qu'on appelait des éclaircies, le soleil étant réservé aux 1 % des plus riches du monde. Depuis plusieurs décennies un smog opaque, géant et étouffant avait recouvert la terre, presque dans son entièreté, résultat de déforestation et de couches successives de pollution que la surconsommation, économie au service des 1 %, et l'aveuglement volontaire avaient provoqués.

Dès sa sortie du tunnel, un souffle de bonheur s'était dès lors emparé de lui. Le congé du soldat Phil D. serait de courte durée, il devait être de retour à la base souterraine le lundi suivant. Il marcha jusqu'à la jeep et voulut la mettre en marche, son bras s'immobilisa. Lui et ses camarades n'avaient pas été atteints par le puissant virus que Planeterre avait répandu sur terre, sa colonie basée sous terre avait été épargnée mais dès qu'il avait mis le bout du nez dehors, il l'attrapa. Il était le premier à sortir de ce terrier depuis la grande guérison de mère Terre. Le retour en arrière, vers la base, devint impossible, ses pas le guidaient vers l'avant. Planeterre veillait au grain.

Phil se mit en marche. Sur le chemin du retour vers la cité, ce trajet qu'il avait maintes fois parcouru, tout s'était métamorphosé. Le sol stérile et terne se prolongeant jusqu'aux portes de la cité était revenu à la vie. Cette traversée du désert s'était transformée en une victoire pour la vie.

Ce qu'il avait d'abord pris pour un mirage se révéla être une réalité qui tenait du miracle. Des sources d'eau, des plantes et des arbres avaient jailli du sol. L'eau pure et cristalline qu'il avait prise avec sa main, coulait en lui comme une fontaine de jouvence, elle le rafraîchissait comme aucune boisson gazeuse n'aurait pu le faire. La douce caresse du vent lui rappelait Kate, il était aux anges. Phil déambulait joyeusement vers sa destination ultime, il voulait plus que tout, rejoindre son nid douillet.

Sa douce Kate et sa petite Rose l'attendaient dans le grand jardin. Rose observait son chaton Philou qui en était à sa première chasse aux papillons. Instinctivement, il s'amusait en essayant d'attraper un papillon monarque qui butinait de fleur en fleur et en profitant de l'herbe fraîche pour s'y rouler, il revint bredouille. Kate travaillait respectueusement la terre tout près des deux petits.

Les lampes artificielles qui servaient de substitut au soleil ne fonctionnaient plus, Planeterre en reprenant le contrôle avait mis un terme à cette cité qui, comme les autres, avait émergé de nulle part tel un îlot pour recréer de toute pièce et simuler artificiellement les pouvoirs de la nature afin d'assurer la survie de ses citoyens devenus superficiels à force de publicité suggestive imposant une pensée unique, diluant par le fait même les sens et toutes tentatives de pouvoir créatif. Ce retour aux sources avait été des plus bénéfiques pour mère Terre agonisante. Les saisons avaient repris leur droit, les humains étaient redevenus humains. L'avenir se présentait sous un jour meilleur. Planeterre avait guérit sa mère et tout ce qui y vivait, un coup de maître. L'élève avait dépassé le maître. Le maître du paradis artificiel avait été vaincu.

Phil vit Kate et Rose dans le jardin. Avançant à pas de loup derrière Kate, il glissa ses mains sur ses yeux et lui chuchota à l'oreille: Qui suis-je? Rose, silencieuse pour ne pas briser la magie de la surprise, observait la scène. Tu es mon bien-aimé. Sans suivi un long baisé. Heureux de retrouver ses fragiles et tendres amours, Phil, intarissable, filait le pur bonheur. Une semaine s'était écoulée. Phil avait curieusement oublié la base et son retour. Planeterre avait pris le soin d'enfouir profondément, dans un tiroir secret de sa mémoire, barré à double tour, le souvenir de la base souterraine. Planeterre en était le gardien, tout comme le cerbère était le gardien de l'entrée des enfers.

À la base souterraine, Mao faisait les cents pas, d'un pas militaire saccadé, il faisait claquer ses bottes en marchant de long en large, impossible pour lui de tenir en place, il attendait impatiemment le retour de Phil. Phil qui était ponctuel comme une montre suisse se faisait attendre. Un grain de sable avait enrayé l'engrenage de l'horloge du temps. C'était ma sortie à moi, ma semaine, mon ami Phil le savait bien. L'un sortait et l'autre entrait, c'était comme ça. Ça avait toujours été comme ça. Il s'était forcément produit un événement qui l'eut retenu sans quoi Phil serait déjà de retour. Mais lequel? ? ?
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Jacombe le 26/04/2016 en réponse au scénario 11664 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11974


Onironaute et mondes parallèles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous avons découvert le lien entre les mondes paralelles
. Grâce à l'onironaute nous avons réussi à franchir le pont ultime qui relie deux personnes biologiquement identiques de mondes différents. Imaginez vous dans un rêve, Vous vous voyez souvent dans un monde différent du vôtre, Dans un autre style de vie, très différent de ce que vous êtes actuellement. Mais dans ce rêve c'est toujours vous et même si les rêves sont tous différents, vous ressentez que dans ces rêves qui paraissent bien réels, un lien vous unis avez votre double onirique. Et si vous rêviez tout simplement d'un autre monde, parralèle au votre dont le seul lien qui vous lie à votre homologue est cette ressemblance physique et métaphysique. En clair, Vous et votre homologue ayant la même capacité à rêver, un pont se créait entre vous et lui, laissant à l'un comme à l'autre entrer dans son monde. Et devant la multitudes de mondes, de multiples ponts se créés. Et grâce à l'onironaute nous avons découvert le moyen d'exploiter ces ponts, créant un moyen de communiquer entre ces mondes et prouvant ainsi que les mondes parralèle sont une réalité. PS. Merci à Monsieur Weber de nous faire rêver.
 

 

Créé par lordhegtintol le 17/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11973


De haut en bas

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'homme a toujours chercher a monter. La petite hutte est devenu un bâtiment au trop grands nombres d'étages. il ne regarde que très rarement en bas. Le ciel a toujours été plus passionnant que le sol. la preuve les personnes les plus puissantes sont désigner que les personnes les plus haute dans l'échelle pourquoi avoir donnée l'idée que bas était médiocre inférieur. tout les mots désignant le bas ont comme deuxième sens mal, poche, etc. dans la plupart des religions on mont au paradis. Mais cette manie de vouloir monté fait qu'il ne regarde plus sous lui et oubli la terre mère pour le ciel mystérieux croyant tout connaitre de de la terre alors qu'il ne connait rien, quelques un l'on remarquer mais trop tard.

Marc lui l'a remarqué mais déjà l'homme était parti abord de ses machines volant délaissant la terre pour d'autre contrée et s'est battu se rendant sur terre pour empêcher les derniers hommes qui par foi en leur terre mère était resté ou qui par vampirisme sadique avait décider de voler les derniers ressources de cette vieille planète.

Ce ralliant au amoureux de la terre mère, il voyagea dans les derniers colonie de notre terre adoré enchainant discours après discours pour convaincre les habitants de ne pas quitter cette terre pour une autre en attisant en eux la même curiosité qui avait poussé ses ancêtres a aller vers le ciel. Après avoir convaincue une majeur parti de la planète. il se tourna vers le ciel et se dit que l'homme était la création de la terre et devais rester sur terre tant qu'il n'aurait pas mériter de monter comment peut on penser a aller découvrir notre père quand nous ne connaissons pas encore notre mère. Pris alors possession dune des vieilles machines de ses ancêtres qui tournait entre nos parent le ciel et la terre. Grâce a cette machine il diffusa ses discours dans toutes les colonies humains. Son charisme et l’ éloquence avec laquelle il lisait ses discours convaincu suffisamment de personne pour que le reste de la masse suive et oui nous somme comme des troupeau si une grand partie part les dernier ne sont pas capable de rester seul et donc suivent nous sommes une race sociale. Quand les supporters appris la nouvelle plus de cent vaisseau remplient d'environ un million de personne chacun venait en direction de la terre. une flamme de cupidité s'alluma en eux, il ne pouvait pas nourrir tout ce monde et ne voulait pas faire partie des gens que l'on ne nourrirait pas. il envoyèrent de fausse coordonné au vaisseau que tomber dans l'eau.

Marc ne voyant pas les vaisseaux arriver se tua.

Imaginer par la faute de l’ égoïsme un des homme les plus éclairer de son siècle venait de mourir.

 

 

Créé par Arthur Dent le 15/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11971


La solution? Ne rien faire peut être

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une des bases de scénario probable pour le futur, serait peut être une humanité qui aurait compris que la société de production et de consommation telle que nous la concevons actuellement ne mène à rien. L'idée principale, serait de pousser jusqu'au bout la perspective d'une évolution matérialiste, au travers de la science, et l'élaboration de nouvelles technologiques, qui elles, nous révèleront ce que nous savons déjà.

Notre technologie a évolué au point de faire un superordinateur qui dépasse les limites de l'intelligence humaine. Comme dans tout bon ouvrage de science fiction, l'humanité décide de lui poser les questions fatidiques.
Quel est le sens de la vie dans l'univers et comment sortir l'humanité de la panade? L'utilisation de substances chimiques, a sensiblement modifié notre adn, la fragilisant, et nous transformant peu à peu en déchet vivant, à tel point que la nature n'accepte plus de nous assimiler en tant que tel: nos corps ne pourissent plus, nous sommes contraint de les incinérer.
La surpopulation nous a contraint à créer des formes de régulation dans des abbatoires qui n'en ont pas le nom. Ce qui s'est produit à Aushwitz durant la seconde guerre mondial n'était que précurseurs. Les états soutenus par 5 ou 6 grandes filières multinationales provoquent des guerres dans des pays étrangers, pour diverses raisons contigentes, dans l'objectif de réduire la population. Le problème par la suite s'est réglé par lui même car, comme nous nous étions empoisonnés, nous ne pouvions plus nous reproduire. Mais l'homme est bête, il reproduit les mêmes gestes bien longtemps après que la raison initiale ait disparu.
Le monde a été bétonné, les forêts ont disparu en faveurs de monocultures indifférenciés. La disparitions de plantes et arbres essentiels a l'équilibre de l'environnement a provoqué des catastrophes, tels que des écoulements de terrains, l'apparition de pandémies inguérissables. Les micro-variations climatiques ont détruit l'équilibres, provoquant l'apparitions de typhons un peu partout dans le monde. Mais au final, cela a conduit à un petit âge glaciaire, à cause des courants océaniques interrompu (le climatiseur de la terre).
Le seul espoir réside dans cette machine dans lequel toute l'humanité a mis son intellect et son espoir. Tout ce travail, cet acharnement, allait enfin porter ses fruits, en application avec le principe de "causalité".

L'ordinateur répond:

- J'ai la solution.

- En premier lieu, vous vous êtes trompé. La solution est "43"!

Silence dans le public.

- Je viens de faire de l'humour.

Non, les réponses à vos deux questions sont les mêmes: "ne rien faire".
Le principe des philosophie orientales semblait se vérifier. L'équilibre de l'univers n'a pas besoin de nous, il se fait naturellement, il n'y a pas vraiment de sens à tout cela. L'homme a voulu évoluer, au dépend de cette nature, mais en fait, il n'a réussi qu'à s'empoisonner et se détruire lui même. Je ne dirai même pas qu'il a détruit cette "nature" car il n'en a pas les moyens. La terre dispose dans ses entrailles les moyens de se régénérer, au bout de quelques centaines de millions d'années seulement. L'hommes fait parti du cycle, et tout ce qu'il est entrain de faire actuellement, n'est qu'une forme d'agitation inutile.
Les concepts d'utilités et d'inutilités sont purement humain, tout comme le langage, la lecture de compréhension du monde. La communication telle que nous la concevons actuellement n'a de réalité que dans un minuscule espace-temps, comprenant un tout petit nombre de créatures vivantes, sur des centaines de milliers, qui ont chacune leurs propres règles. Toute plus absurde les unes que les autres, mais qui comprise chacune dans leur contexte trouve une explication. Il n'y a pas réellement d'évolution, et l'homme n'est pas forcé d'évoluer. C'est juste une invention permise par certaines parties de son cerveau tels que le cortex préfrontal. Finalement, il y a un continuum, dont nous repérons que les extrêmes.






 

 

Créé par Noname le 11/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11970


La censure par l'emprisonnement mental

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une des bases possibles pour un scénario, serait d'imaginer une évolution de la médisance comme une forme d'instrument de contrôle pour empêcher les individualités de s'affirmer, et ainsi permettre à la hierarchie d'être préservé.
Le monopole de la parole serait détenu par certaines personnes qui ont une forme d'autorité légitimé par différentes institutions et par la reconnaissance public, directement ou indirectement. Ces formes de légitimations seront référencés par des organismes "non officiel" liés au pouvoir étatique, tels que la franc maçonnerie actuellement.
On pousserait le public à accepter ces discours d'autant plus facilement que le rayonnement de ces personnalité est grand. Ce serait ce que l'on appel, l'élite à parole légitime de la population. Tout les moyens médiatiques seraient à leur disposition, et leur message serait rabbacher de façon à ce que le public puisse assimiler ce qu'ils disent et se l'approprier.
A côté de cela, il y aurait les savants, les étudiants et lettrés, mais sans réel "influence" auprès du grand public. Ces personnes obtiendraient un grade de légitimité informel en fonction de leur grade et importance au sein de l'institution (afin de créer une pyramide du respect). Puis il y aurait le reste du public.
Sans les bons "grades" accordés par ces institutions, le reste de la population n'a pas autorité pour influencer leur congénère. On génère alors une forme de compétition plus ou moins formelle, pouvant donner accès à un certain prestige. La compétition produit alors le rabaissement et l'opposition des gens les uns envers les autres de façon permanente. De façon à ce qu'aucune idée non légitimé, ne puisse accéder au rang d'influence, et ainsi menacer la hierarchie. En plus de cela, les puissances dirigeantes décident de créer des outils pour permettre de contrôler cette population: la création d'une forme de langage, et des pratiques de bizutages plus ou moins directs, et surtout une fausse transparence de l'information par le développement de médias analogues à facebook.
L'accès à la vie privée, permet aux gens de se rabaisser l'un, l'autre en cas de conflit, et de faciliter l'opposition et la destruction plutôt que la création.
Pour protéger les élites de cette forme de menace, on crée des "intermédiaires", rendant la communication direct impossible, en cas d'opposition direct, des stratégies de communication et de manipulation de masse permet de répondre à une critique sur le coup (qui à se contredire par la suite, car la mémoire du public est courte). On ouvre les vannes d'un côté et on les ferme de l'autre, permettant à tout le monde de se faire en permanence des croches patte et s'empêcher d'évoluer, mais surtout de devenir contagieux. Pas besoin d'instrument de contrôle la population s'autorégule. Si par mégarde une personne du bas entrait en contact avec quelqu'un d'en haut, sans passer par les passe droit habituel, l'effet de transparence jouerai son rôle, et l'on dirait de cette personne qu'elle a été pistonné.
Dans cette société, le piston existe, mais il a été formalisé par l'Etat. Une des manière d'empêcher les gens de s'affirmer, et de supprimer la notion d'invidualité, grâce à ces même médias de communication, des règles standarts devant être respectées, autant de dispositifs qui font rentrer les choses dans des cases, réduisant la personne à un simple algorithme, de variable. Les gens finissent par devenir semblables, sous couvert de différences dissimulés derrière des stratégies publicitaires pronant les micro-différenciation plutôt que l'affirmation de soi.
On se baladera sur internet, et rentra en contact avec une tierce personne, croyant que s'en est une autre, ce qui ne sera pas le cas, car nous seront devenu tous semblables. La population deviendra de plus en plus paranoïaque, (car la peur fait consommer, et oblige à réagir, donc profite aux financier) en constatant la répétition de la même idée, alors qu'en réalité, elle se sera synchronisé au point de produire une bouillie infame et homogène sans saveur, ce sera un instrument de plus pour pousser les individus à s'opposer, qui sait quoi? Sur qui? Personne ne sait réellement, car c'est la même information qui circule partout.
En créant l'homogénéité, il est devenu possible de programmer l'esprit des gens, et de la contrôler comme du bétail. L'éducation, et la culture deviennent illusoires, car on a supprimer la diversité des sources de production. Les idées piochant dans la même source, on retrouve les mêmes choses.
En supprimant la diversité, on supprime la resistance et la résilience de la société. Un virus émerge, et décime tout le monde, comme ce fut le cas lors de la venu des européens en amérique du sud. Peu de gens survivent.

Le cycle reprend alors son cour.
 

 

Créé par Noname le 10/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11968


IA Angel

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A partir du moment ou l'on a conscience de soi et de l'autre, jusqu'à la fin de notre vie, nous sommes dirigés par les actes que nous faisons, qui sont eux mêmes déterminés par nos choix.
Mais d'ou viennent nos choix? De l'expérience, du vécu, et ce vécu nous détermine à son tour, nous défini et fait ce que nous sommes.
Cela est parfois bon, quand ces choix font de nous des hommes meilleurs, ou nous permet de nous rendre compte de nos erreurs. Mais c'est loin d'être toujours le cas. Quelque fois, ces choix nous confortent dans des chemins qui ne sont pas forcément les bon et nous font croire que nous avons réussi. Alors qu'en réalité, ce n'est qu'une illusion. Parfois, notre esprit est si borné que nous croyons ne pas avoir de choix, alors que c'est faux. Ou tout simplement nous ne le voyons pas. Le plus souvent lorsqu'ils sont important, nous prenons conseils auprés de nos proches ou ceux que nous croyons être les plus compétents. Ce qui n'est pas toujours le cas. En fait, une grosse partie de notre vie est déterminé par des variables aléatoires. Ou bien par manque de volonté. Ce qui donne ce que nous connaissons. Nous sommes imparfait, mais nous sommes des hommes. Pourtant, une grande partie d'entre nous aurait pu avoir une autre destinée si leurs choix était différent. Certaines personnes qui ont échoués, auraient réussi, certain criminels seraient devenu homme d'affaire, certains frustrés de la vie aurait trouvé un épanouissement. Tout cela parce qu'à un moment de leur vie, ils n'on pas eu le déclic, ou n'ont tout simplement pas pu faire le bon choix.
existe t-il une solution à ce problème?
Non, mais il est possible de pallier ces difficultés grâce à un conseiller électronique personnalisé, qui sera s'adapter à toute les situation:
- Votre ange gardien électronique veillera sur vous.
Il vous donnera les bon conseils au moment opportun.
- psychologie (Amitié, Amour, sexualité etc)
- santé
- famille
- Jeu
- Finance
- Nutrition (j'avais déjà imaginé pour les supermarché la mise en place d'un lecteur de nutrition, il s'agit de faire son panier en fonction de l'équilibre nutritionnel, et prévoir en conséquence une certaine activité physique, certaines appli de I-phone vont déjà dans ce sens)
- démarches administratives (recherche d'emploi, déclaration d'impôts, placement, bourse, droit)
- conflit
- sciences
- voyages
- astrologie (l'idée est de prendre en compte la subjectivité de l'homme)
- art
- réseau social.
La liste est non exhaustive. Il existera une infinité d'applicatifs, comme il en existe sur tout les téléphones portables, seulement certains d'entre eux seront actifs en fonction du paramétrage de l'IA angel.
Cette IA prendra en compte toute les variables possibles et imaginables, pour vous trouver les meilleurs solutions dans la vie de tout les jours en fonctions des variables connus en temps réelles et vous conseillera. Ce sera à la fois votre ami, votre confident et une prolongation de vous même, votre deuxième conscience.
(J'ai aussi imaginé en rentrant un nombre assez important de donnés de mettre en place un lecteur de pensée = en anticipant par le biais de métadonnés, on aurait alors véritablement une seconde conscience, et la possibilité d'anticipé et de faire d'autres choix). Ainsi, cette IA, grâce à la puissance de l'intelligence collective de la toile mondiale, sera en mesure d'anticiper l'avenir et de lire dans nos pensées.
Il sera aussi nécessaire d'installer un maximum de capteurs et de caméras, afin de détailler au maximum notre attitude afin de pouvoir anticiper et mieux nous conseiller.
En vous prodiguant ces conseils votre ange gardien vous permettra d'évoluer.
- L'idée ici serait de mettre en place une sorte de jeux en points positifs et négatifs en fonctions de vos actions. Le but de votre conseiller étant de vous faire gagner un maximum de points. Il serait aussi possible de faire une mise en commun de ces scores et de faire gagner des prix aux plus valeureux. (le paradis sur terre?), et d'établir une moyenne mondiale qui établira le niveau de conscience, sur une échelle de 1 à 10.
Le but ultime et utopique de cette IA et de faire évoluer l'homme au stade d'ange. In fine si ce produit se développe, il sera potentiellement en mesure de combattre voir même de dépasser google.
 

 

Créé par Noname le 08/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11965


Question au gouvernement

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

- Merci, Monsieur le Ministre, dit le Président de l’ Assemblée Nationale. La parole est à Madame Boiron, du groupe « Ecologie d’ avenir ».

Les députés écologistes applaudirent leur collègue qui venaient de se lever.

Béatrice était nerveuse. C’ était la première fois qu’ elle posait une question au gouvernement depuis sa récente élection, il y a trois mois. Bien qu’ elle connaissait par c½ur son discours, elle avait besoin de garder sa feuille au près d’ elle. Elle respira et inspira lentement avant de saisir le micro.

- Monsieur le Président, mes chers collègues, mesdames et messieurs les ministres, monsieur le Premier Ministre... Au siècle dernier, les agriculteurs pouvaient librement planter les semences de leur récolte...

Certains membres de l’ assemblée raillèrent la députée. L’ un d’ entre eux cria « C’ était mieux avant », un autre lança « Vieille France » avant qu’ un dernier ne la traita de « Jeanne Calment ».

La jeune députée ne se laissa pas distraire.

- Puis, avec le développement de l’ industrie agro-alimentaire, sont arrivés les semenciers, entreprises spécialisées dans la fabrication des graines de fruits et légumes. Ces sociétés vendirent leurs produits aux agriculteurs, attestant de la bonne qualité de leurs semences, nées de croisements génétiques astucieusement choisies pour permettre un rendement optimal des récoltes futures.

« Les années passants, ces petites structures devinrent des multinationales et leurs activités se sont diversifiées dans la production de graines potagères ou florales pour les jardiniers amateurs. Mais, petit à petit, les agriculteurs devinrent dépendants d’ eux. Au point qu’ il devenait interdit de planter les graines issues des fruits et légumes précédemment achetés auprès des firmes semencières. Plusieurs agriculteurs américains en ont fait l’ amère expérience en ce début de siècle, il y a vingt ans, en 2007. Ils ont été traînés en justice par la firme Monsanto pour contrefaçon et violation de brevets, alors qu’ ils ne faisaient que procéder à une technique millénaire que tout agriculteur connaît depuis la découverte de l’ agriculture, au temps du Néolithique.

« Retourne là-bas, à la Préhistoire », émit un député avant qu’ un autre ne la compare à Lucy.

- Les seules graines que les agriculteurs doivent utiliser sont celles qui sont certifiées, c’ est à dire fabriquées par les semenciers.

« Il en va de même pour les fruits et légumes que les particuliers peuvent acheter dans les magasins spécialisés. En effet, récemment, un jardinier amateur a été condamné à payer des indemnité à un semencier pour avoir replanté des graines de mimosa issues de son jardin, mais dont la plante avait été acheté dans un magasin spécialisé et qui avait la particularité de résister au froid et au vent frais et sec.

« A cause de cette jurisprudence, l’ Assemblée a voté une loi, il y a trois ans, interdisant aux français de ressemer leurs plantes dans leur jardin. Ceci, mes chers collègues, constitue une violation des libertés individuelles.

Un brouhaha monta soudain dans le camp adverse. Les députés écologistes ainsi que certains collègues proches de leur courant politique soutinrent la députée en répondant à la véhémence du côté opposé de l’ échiquier politique.

Le Président tapa du maillet afin de calmer l’ hémicycle.

- Un peu de calme, s’ il vous plait ! Monsieur Pervenchon, calmez-vous ! … ça vaut pour vous aussi, Madame Lampion ! Chuuuuuuut !

Le volume sonore du tapage diminua petit à petit. Quelques députés continuèrent, cependant, de s’ envoyer des amabilités.

- Laissez parler votre collègue ! Madame Boiron, veuillez poser votre question.
- Je vais le faire, Monsieur le Président.

« Abrèges », hurla un député à son attention.

- Ma question s’ adresse à Monsieur le Premier Ministre. Mais avant de la poser, je voudrais savoir ce que vous répondez à Monsieur Barthelemy, député du parti « Economie et Liberté », qui souhaite que l’ on développe des start-up spécialisées dans la dépollution de l’ air et de la décarbonisation de l’ atmosphère sous prétexte que cela créerait de la croissance ?

« Jusqu’ où ira la course à a croissance économique ? Si, un jour, l’ air devient irrespirable, devrons-nous encourager la création d’ entreprises spécialisées dans la réoxygénation de l’ air ?

Le brouhaha réapparut de l’ autre côté du parlement. Le Président de l’ Assemblée dut réemployer son maillet pour faire respecter le silence.

- Mesdames et Messieurs les députés, calmez-vous !

Certains l’ apostrophèrent pour lui signaler qu’ elle avait largement dépassée son temps de parole.

- Monsieur Perenchon ! S’ il vous plaît !

Lorsqu’ un semblant de sérénité s’ imposa, il demanda à la députée de poser sa question, sans quoi il serait obligé de couper son micro.

- Bien, Monsieur le Président.

Son regard se dirigea vers son interlocuteur principal, qui s’ était retourné, comme s’ il découvrait la question alors que l’ un de ses conseillers avait préparé la réponse quelques heures auparavant.

- Monsieur le Premier Ministre, allez-vous laisser la privatisation du vivant se poursuivre ? Que pensez-vous de l’ autorisation et de l’ obligation par la Commission Européenne de la production et de la vente d’ OGM en Europe ? Si, comme moi, vous souhaitez protéger l’ avenir de nos enfants et sauvegarder notre patrimoine naturel, quelles seront vos propositions dans ce domaine ?

Ses collègues écologistes l’ applaudirent alors que d’ autres la vilipendèrent.

En se rasseyant sur son banc, elle souffla de soulagement. Elle était parvenue à poser ses questions.

Le Président remercia la députée et donna la parole au Premier Ministre.

Ce dernier se leva, sous les applaudissements de la majorité et de quelques ministres.

- Merci, Monsieur le Président ! Madame la députée, en raison des règles régissants les questions au gouvernement, je ne peux vous répondre qu’ à votre question concernant ce que vous appelez « la privatisation du vivant ».

Ce fut au tour des députés de l’ opposition de s’ insurger aux propos du chef du gouvernement. Le député, dont avait fait allusion Béatrice, faisait partie de la majorité. Les députés avaient compris qu’ en refusant de répondre sur ce point, il se défaussait.

Le Président dut de nouveau demander aux députés de se taire.

- Madame Boiron, dit-il en la regardant, j’ aime mes enfants, je souhaite qu’ ils aient un avenir meilleur que le mien et je souhaite également préserver les merveilles du patrimoine naturel français, mais…

Ce dernier mot fit réagir les membres de l’ Opposition, sentant venir un bémol. Des « ah » et des « oui, mais » sortirent de la bouche de certains.

- … mais je ne veux pas, sous couvert de la préservation de l’ environnement, voir la société régresser vers une époque moyenâgeuse.

Certains députés protestèrent.

- Ce que vous désignez comme la privatisation du vivant n’ est autre que la possibilité pour chaque français de consommer des produits sains et sans pesticides.

Les députés écologistes clamèrent leur indignation.

- La décision…

L’ interlocuteur ne put continuer son discours tant le brouhaha devenait assourdissant. Les cris des opposants se mêlèrent à ceux de la majorité qui défendirent le chef du gouvernement.

Le Président dut à nouveau réclamer le silence.

- La décision de la Commission Européenne, reprit le Premier Ministre après que le calme fut revenu, n’ est que la suite logique des avancées scientifiques dans le domaine agricole.

Nouvelles protestations de l’ Opposition.

- Cela dit… cela dit, madame la députée, je regrette que la Commission ait imposée la commercialisation des OGM. Car, pour moi, la Liberté doit être la voie vers laquelle toute société devrait atteindre, et non la contrainte.

Les applaudissements des députés de la majorité couvrirent les objections de l’ opposition.

- C’ est pourquoi, le Président de la République a rencontré plusieurs chefs d’ Etat européens afin d’ inciter la Commission de Bruxelles à retirer la partie obligatoire de la décision afin de permettre aux Etats de décider du niveau d’ autorisation des Organismes Génétiquement Modifiés sur leur propre territoire.

Les applaudissements redoublèrent.

- Madame Boiron, je ne crois pas, contrairement à vous, que la Décroissance puisse être une solution. Elle serait, au contraire, responsable du chômage et de la pauvreté future dans notre pays !

Son ton monta d’ un cran. Il s’ agissait d’ une stratégie de communication afin de montrer sa détermination.

- Je crois plutôt aux bienfaits de la croissance verte, aux bienfaits du développement des énergies renouvelables dans la production d’ électricité, aux bienfaits de la réutilisation des algues vertes en tant qu’ engrais pour l’ Agriculture ou comme source d’ énergie électrique, aux bienfaits de l’ innovation dans les nouveaux véhicules utilisant les énergies renouvelables…

Les huées des contestataires ne parvinrent pas à couvrir son discours. Le quatrième personnage de l’ Etat se chargea une nouvelle fois d’ intervenir en demandant le silence.

- Monsieur le Premier Ministre, interpella-t-il après une accalmie, pouvez-vous terminer votre réponse, s’ il vous plaît ! ?
- Je terminerais en précisant que si le Conseil Constitutionnel démontre que l’ interdiction de replanter les graines issues de plantes préalablement achetées constituent une entrave au principe fondamental de la liberté individuelle, alors le gouvernement agira dans l’ intérêt des français.

Il se tourna soudain vers les députés qui ne comprenaient pas pourquoi il fallait attendre l’ avis du Conseil Constitutionnel pour agir.

- J’ aimerais rappeler que cette loi a été votée alors que certains élus écologistes étaient au gouvernement. Et à cette époque, aucun de vous n’ avez saisies le Conseil Constitutionnel !

« Je trouve cela un peu déplacé d’ accuser un gouvernement des actes dont vous êtes vous-mêmes responsables !

Le Premier Ministre abaissa son micro et reprit sa place sous les applaudissements de la majorité dont les membres se levèrent en son hommage contrairement à ceux de l’ Opposition qui le conspuaient.

Le Président de l’ Assemblée Nationale remercia le Premier Ministre et annonça à l’ assemblée une suspension de séance.

Dans les rangs des écologistes, certains regrettaient l’ époque où le parti faisait partie intégrante d’ un camp politique. Depuis quelques années, les écologistes avaient évolué dans la sphère politique. Ils avaient compris qu’ il ne fallait faire partie ni de la droite, ni de la gauche de l’ échiquier politique. Il fallait être partout et nulle part à la fois.

Les faibles avancées des ministres écologistes, les nombreuses entorses de leurs alliés politiques concernant, notamment, la transition énergétique et les départs de certains membres du parti, soit pour désaccord sur la ligne politique, soit par ambition personnelle, leur avaient coûté beaucoup de voix lors des élections précédentes.

Désormais, ils utilisaient la stratégie de l’ indépendance - que certains appelèrent « la stratégie de Nicolas Hulot » - : ne jamais entrer dans un gouvernement, mais insuffler insidieusement les idées écologistes dans l’ ensemble de la classe politique.

En sortant de l’ hémicycle, Béatrice, qui était également Présidente du parti, se convainquit qu’ en maintenant cette stratégie, ils n’ auraient plus à subir ce genre de campagne de décrédibilisation du fait des erreurs gouvernementales du passé d’ ici quelques décennies. Il suffisait de s’ armer de patience.

Concernant l’ avancée des idées, l’ augmentation de la part de l’ éco-responsabilité dans l’ agriculture avec le développement de l’ agriculture biologique, de l’ agroécologie et de la permaculture lui permirent de penser que leurs idées auraient plus de poids à l’ avenir. Les lobbies allaient évoluer et les désirs de l’ électorat également, forçant les élus à changer leur position. Tous ces changements viendraient petit à petit, mais seul le long terme comptait à ses yeux.
 

 

Créé par Schopen le 30/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11964


Une scène de la vie d'entreprise dans un futur relatif

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un homme au crâne poli analyse les résultats des ventes du mois dernier. Patrick est chef d’ entreprise. Il dirige une société fabriquant divers outils de bricolage. Les chiffres qu’ il découvre sont moins mauvais qu’ il ne l’ a imaginé. Est-ce le résultat d’ un retournement de conjoncture économique ? Une communication plus efficace ? Une prouesse des vendeurs ? Il lui semble trop tôt pour en déduire quoi que ce soit.

Alors qu’ il vérifie certains chiffres, une alerte résonne doucement dans son crâne. Il n’ y prend pas garde et continue sa lecture.

Trente seconde plus tard, une autre alerte se fait entendre. Il n’ a pas le temps de s'occuper des deux messages qui sont apparus et s’ agace d’ être dérangé ainsi. Bientôt, d’ autres alertes font leur apparition. Il commence à regretter d’ avoir investi dans les implants.

Il y a 50 ans, une avancée majeure dans la nanotechnologie a permis d’ implanter facilement, sans intervention chirurgicale, n’ importe quel implant, médicament ou matériel biologique dans une ou plusieurs zones précises du corps. Une simple injection dans le sang suffit à l’ implantation. La nanomachine se loge ensuite dans la zone souhaitée pour y introduire le produit désiré.

30 ans plus tard, les premiers implants cérébraux connectés, voués à remplacer les bons vieux smartphones, sont sortis des usines de la firme « Google ». Très vite, les entreprises de télécommunication ont sorti leurs modèles. Par la simple pensée, on peut consulter ses courriels et ses messages dans les réseaux sociaux, appeler un ami ou faire une recherche Internet. Selon la volonté de l’ utilisateur, les images et vidéos peuvent soit être vues en panoramique en fermant simplement les yeux (certaines personnes ont ainsi l’ impression que les paupières servent d’ écran sur lequel le film se projette), soit n’ être observables que sur un oeil. Certains paramètrent même la vision d’ une vidéo en vue panoramique, horizontalement. Le bas de la vision projette la vidéo, le haut, ce qu’ ils peuvent voir dans la réalité. Cette dernière fonction a disparu des nouvelles versions des applications de l’ implant, jugée trop dangereuse dans la vie de tous les jours et perturbant à terme les nerfs optiques.

Il y a trois mois, Patrick a annoncé à ses collaborateurs qu’ ils bénéficieraient de l’ application « direct pro » que toute entreprise moderne digne de ce nom possède. Cette application s’ installe sans difficulté dans les implants de chacun. Elle permet aux membres du personnel de communiquer rapidement par la pensée, sans interférences par des utilisateurs extérieurs à l’ entreprise. Elle permet également à un employeur d’ être averti en temps réel des demandes d’ entretien par un de ses collaborateurs, des rendez-vous demandés par un client ou des dysfonctionnements internes. A chacun de ces dysfonctionnements, un message est envoyé à l’ implant du dirigeant. Chacun peut choisir la musique ou le son qui sert d’ alerte sonore. Patrick a choisi une scène du film Taxi dans laquelle le commissaire Gibert crie son célèbre « ALERTE GENERAAAAAAAL !  ».

Dans les minutes qui ont suivi, le nombre « d’ alerte général » l’ empêchent de se concentrer. Il pense à couper la communication. Le silence revient, salvateur.

30 minutes plus tard, sa lecture et son analyse terminées, il reconnecte son implant et lit les messages qui lui sont arrivés. Une vingtaine se sont manifestés cette dernière demi-heure. 18 concernent des dysfonctionnements, un concerne une demande de rendez-vous d’ un client et un dernier message vient de son assistante lui rappelant la venue dans l’ heure qui vient du directeur général d’ une franchise d’ un grand magasin de bricolage.

En ouvrant le premier message d’ alerte, il tombe sur une vidéo à vue subjective d’ un cadre demandant à son collaborateur de demander à l’ agent d’ accueil de régler un problème informatique. Patrick sait que cette directive est mauvaise et constitue un dysfonctionnement dans la procédure. Les problèmes informatiques ont été gérés par l’ agent d’ accueil durant 5 ans jusqu’ à l’ embauche d’ un jeune en contrat aidé, il y a deux semaines. Le cadre en question est resté sur ses anciens réflexes. Il rédige une recommandation par la pensée afin de régler le problème et l’ envoie au cadre fautif.

Au fur et à mesure qu’ il consulte les messages et compulse des recommandations, d’ autres alertes font leur apparition, toutes des alertes de dysfonctionnements. Au total, une quarantaine d’ entre eux ont eu lieu en moins d’ une heure.

Agacé, il convoque le cadre qui est responsable de la moitié des dysfonctionnements.

A l’ autre bout de l’ immeuble, le gestionnaire échange avec un comptable du projet d’ installation d’ une application téléchargeable sur l’ implant permettant de calculer instantanément plusieurs opérations comptables à la seconde. Les applications comptables actuelles ne permettent de ne faire qu’ une seule opération à la fois. Il suffit de penser aux chiffres que l’ on a sous les yeux en faisant mentalement l’ opération et l’ application, qui n’ est en fait qu’ une calculatrice virtuelle, donne instantanément le résultat. Avec cette nouvelle application, une simple lecture de l’ ensemble d’ un tableau comptable permet de calculer instantanément le résultat final.

Soudain, le gestionnaire entend dans son crâne la chanson des charlots « Merci patron ». Il arrête son entretien, demande au comptable de réfléchir à sa proposition et quitte son bureau en même temps que son collaborateur.

Au bout d’ une minute de marche, les couloirs du bâtiment sont immenses, il toque à la porte du dirigeant, nerveux.

- Entre, Benoit, entre, répond Patrick.

Le cadre s’ installe en face de son supérieur. Ce dernier semble réfléchir. Il est en réalité en train de rédiger une note de service, qu’ il envoie ensuite à son assistante pour diffusion à l’ ensemble du personnel. La tâche terminée, il déconnecte la communication.

- Tu es déconnecté ?

Le gestionnaire regarde sur sa gauche un instant avant de rediriger son regard vers son vis-à-vis.

- C’ est fait, répond-il.
- Bien. Maintenant que nous sommes tranquilles, nous allons pouvoir régler ensemble les différents problèmes que j’ ai remarqué depuis quelques heures…

Sans s’ énerver, le dirigeant fait la liste des mauvaises décisions prises par le cadre, il lui rappelle ensuite la procédure pour chacune des tâches et finit par lui rappeler la philosophie qui doit lui dicter les bonnes décisions à prendre.

- Pour cette fois, je passe l’ éponge, indique le chef d’ entreprise. Mais si tu m’ obliges à te convoquer à nouveau pour cela, ce sera un avertissement direct. Nous sommes d’ accord ?
- Oui, tout à fait.
- Bien.

La voix d’ Yves Montand résonne soudain dans la tête de Patrick. Il s’ agit d’ une scène du film « La folie des grandeurs » durant laquelle le valet de Louis De Funès tente de réveiller son patron en remuant des pièces d’ or tout en répétant « Il est l’ oooooor, mon seignoooooor ». Son assistante a utilisé la fonction appel d’ urgence afin qu’ il soit prévenu, malgré la mise en veille de son implant.

- Je dois te laisser. M. Bertranne est arrivé.

Le gestionnaire se lève prestement, il ne veut pour rien au monde rester une minute de plus pour se faire tirer les oreilles.

Après avoir salué son collaborateur, Patrick reste seul dans son bureau. Il informe son assistante par la pensée qu’ il viendra accueillir son client dans une minute.

L’ entrepreneur déconnecte son implant. Il a besoin de se retrouver seul, face à lui-même. Il repense aux formidables gains de productivité engendrés grâce à l’ arrivée de l’ implant, trente ans plus tôt. Le travail peut être accompli à la vitesse de la pensée et jamais l’ Homme n’ a eu autant de réactivité potentielle, concurrençant même les robots récemment entrés dans le marché du travail.

Malheureusement, cette technologie a son lot de nocivité. Le fait d’ être connecté 24h/24 est mauvais pour la santé mentale. Il se souvient d’ une étude démontrant le lien entre l’ introduction de l’ implant et l’ augmentation inquiétante des burn-out depuis les dernières décennies. Cette proportion est, d’ ailleurs, supérieure à celle qui a été révélée à l’ époque des smartphones, période durant laquelle est née le terme de burn-out, qui désigne le syndrome d’ épuisement professionnel, le différenciant ainsi de la simple dépression. Il dut reconnaître qu’ il lui arrive de temps en temps de couper la télécommunication afin de maintenir un certain équilibre avec sa vie privée.

Il a lu récemment une autre étude faite, cette fois-ci, sur les dangers des ondes électro-magnétiques des implants sur le cerveau. Les chercheurs ont remarqué que le nombre d’ apparition des tumeurs a dangereusement augmenté ces 20 dernières années. Malgré le fait que les progrès phénoménaux dans la recherche médicale ont permis de guérir 90% des malades du cancer du cerveau, les médecins réclament que l’ on change de technologie, voir que l’ on mette fin à l’ utilisation des implants. Ils estiment que la quasi-totalité des cas auraient pu être évité sans les implants. Pour des raisons de santé publique, certains médecins essayent de faire pression sur le Ministre de la santé afin qu’ il interdise l’ utilisation de cette technologie.

Jusqu’ à présent, les pouvoirs publics n’ ont pas bougé le petit doigt en raison des conséquences économiques non négligeables et en raison du fait que seul 1% des utilisateurs des implants développent une tumeur cancéreuse. Une troisième raison, la plus importante pour les politiciens, est que 60% des français ne veulent pas se séparer de leur outil de télécommunication préféré.

Le cri du commissaire Gibert le sort de ses pensées. Il se décide à sortir de son bureau.

Avant de retrouver son client à la cafétéria, accompagné de son assistante, il songe qu’ avec une seule chance sur cent de devenir gravement malade, il peut se permettre de continuer ainsi.

Le sourire radieux de son client achève de le convaincre qu’ il a raison.
 

 

Créé par Schopen le 29/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11963


L'oracle économique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Trente ans avaient passé depuis le retour de son ex-mari. Elle observait, distraitement, les photos de famille sur sa tablette holographique.

Quelques semaines après avoir quitté la maison d'arrêt, elle avait passé le nouvel an avec son fils et José. Ce dernier était devenu un membre à part entière de sa "famille".

Cinq ans plus tard, la société « Oracle MAQV & J » (initiales des prénoms de son arrière grand-tante, de son grand-père, de son père, d'elle-même et de l'informaticien) devint l'institut incontournable pour les projections économiques. La start-up n'était pas prise au sérieuse par les pouvoirs publics qui préféraient consulter les instituts statistiques et économiques classiques. A l'époque, les principaux clients de la start-up étaient des entreprises de tout secteur d’ activité ainsi que quelques gros porteurs en bourse. Mais la donne allait changer lorsque, profitant d'une prévision de krach boursier qui allait se dérouler deux ans plus tard, elle créa un groupe d'influence par le biais de conseillers des cabinets ministériels de l'économie et des finances publiques ainsi que par ceux du Premier Ministre et du Président de la République. Ainsi, elle pensait faire connaître son entreprise du gouvernement français sans prendre le risque d'engendrer une prophétie autoréalisatrice en lançant une alerte médiatique.

Durant les deux ans avant la crise financière, elle tenta de pousser les pouvoirs publics à prendre des mesures anticipant la forte chute des marchés à venir. Pendant ce temps-là, et afin de limiter la précipitation du krach, elle conseilla à ses clients boursicoteurs de ne vendre leurs actions que le jour j, quelques minutes avant la prévision de la chute des cours. Quant aux entreprises-clientes, elles purent anticiper la baisse de leurs recettes financières et des ventes qui allaient en suivre en limitant leurs investissements et en augmentant leur épargne.

Quelques mois après la castastrophe financière, Valérie fut invitée à Bercy par le ministre de l'Economie. Ce dernier était intrigué par l'exactitude des prévisions de la start-up. Elle refusa de lui révéler le secret des projections économiques, mais formula le souhait de travailler avec les pouvoirs publics. Le ministre lui promit d'y réfléchir. Cinq mois plus tard, les élections présidentielles, puis législatives, donnèrent le pouvoir à l'opposition. L'équipe de Valérie dut reprendre le travail de lobbying auprès des nouveaux conseillers. Trois ans plus tard, le chef de cabinet du ministre des Finances publiques la reçut, lui promettant de la recontacter avant que le nouveau ministre, nommé après un remaniement, ne la rencontrât à son tour pour, finalement, signer une convention entre Oracle MAQV & J et le Ministère des Finances un an plus tard. Fort heureusement, l'alternance politique qui eut lieu après les élections ne remit pas en cause cette convention étant donné que certains contacts, qui étaient conseillers lors de la dernière législature, étaient devenus chefs de cabinets des ministères des finances et de l'économie et que le Premier Ministre était le ministre de l’ Economie qui l'avait reçu 6 ans auparavant.

Petit à petit,  « l'Oracle », comme on l'appelait à Bercy, devint incontournable et obtint même l'exclusivité auprès de l'Etat français. Seules quelques collectivités territoriales purent faire appel à leur service.

L'utilité publique de la désormais institut de référence fut démontrée lors d'une crise majeure qui avait été prévue par l'Oracle. Peu de temps après l'annonce de la dépression économique par l’ institut, et alors que la croissance, qui était à son paroxysme, semblait inébranlable, les pouvoirs publics firent des économies budgétaires. Peu de temps avant l’ arrivée de la crise, ils lancèrent un vaste programme de relance économique en augmentant les dépenses sociales et d’ investissements et en allégeant la fiscalité des entreprises. Lors de l’ arrivée de la crise, la France fut l’ un des seuls pays à connaître une dépression économique limitée, voir inexistante, grâce aux effets dynamiques de la politique budgétaire.

Ainsi, lors de la fin du cycle de crise, la France fut reconnu comme le pays ayant le mieux géré la grande crise économique qui avait touchée la planète. Avec un endettement redevenu proche de son niveau d’ avant-crise, une croissance économique assez forte (dont la moyenne se situait aux alentours de 2% durant la crise) et une augmentation de chômage limitée redevenue à son niveau d’ avant-crise (à 0, 2% près), l’ Hexagone était le meilleur élève de l’ UE devant l’ Allemagne.

Par cette réussite, Valérie fut décorée de la légion d’ honneur par le Président de la République. Elle reçut par la suite diverses propositions par des institutions économiques telles le FMI, puis politiques afin de devenir députée ou ministre. Elle déclina toutes les offres, souhaitant simplement poursuivre le rêve de ses aïeuls.

Il y a quelques mois cependant, elle accepta d’ évoluer dans sa carrière et accepta un poste qu’ elle jugea prestigieux. Ce poste lui semblait cohérent avec son parcours et lui permettrait de prodiguer ses conseils au niveau européen.

Alors que Valérie lisait un article sur les avancées de la terraformation sur Mars – son intérêt pour la biologie environnementale ne l’ avait pas quitté malgré son succès dans le monde économico-social – elle reçut un appel sur sa montre connectée. Elle frôla son poignet avant qu’ un smartphone n’ apparût holographiquement le long de sa main qu’ elle porta, finalement, à son oreille.

C’ était son assistante.

- Toute est prêt pour la conférence de ce soir, annonça-t-elle. Il ne manque plus que vous.
- Dites aux autres intervenants que j’ arrive dans dix minutes, demanda Valérie.
- Très bien, Madame la Présidente.

Après avoir raccrochée, Valérie termina la lecture de son article. Elle ressentit par la suite le besoin de revoir des photos de son enfance. Des clichés de la maison où avait vécu ses grands-parents et son père défilèrent à l’ écran. Elle se souvenait de ces lieux lors des vacances d’ hiver et d’ été. La demeure faisait partie de son héritage lorsqu’ elle avait perdu ses parents. Elle avait été obligée de la vendre pour financer ses études avant de trouver les fonds nécessaires grâce à l’ invention de José. Elle eut récemment le bonheur de l’ avoir rachetée.

Elle rechercha ensuite les photographies de son vieil ami. Ce dernier avait juste eu le temps de voir la société tant désirée par son père voir le jour avant de succomber à un cancer foudroyant. Il avait refusé d’ être son associé, se jugeant trop vieux pour diriger une entreprise. Depuis le début où son grand-père lui avait fait part de son projet, il avait toujours vu l’ intérêt général avant le sien. Le fait de contribuer à l’ amélioration de la société par ses compétences techniques suffisait à son bonheur.

Après avoir séchée ses larmes en repensant au grand humaniste que le monde avait perdu, elle ferma son application, laissant apparaître le logo de l’ Observatoire Français des Conjonctures Economiques.

Elle devait animée une conférence sur les applications possibles et les intérêts économiques de la transformation de l’ environnement naturel de la planète Mars sur Terre. Elle ne manquerait ce rendez-vous pour rien au monde.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Schopen le 24/03/2016 en réponse au scénario 11959 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11962


Sous l'océan

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'était un jour comme les autres. Mara nageait sur Su. Même y vivant depuis 16 ans, elle s'emmerveille chaque jour en voyant la beauté de cette planète d'eau au Milieu de la Galaxie Comète, appelée autrefois "Terre". Cette eau la recouvrant étant plus bleu que le ciel dégagé recèle de nombreuses créatures plus impréssionnantes les unes que les autres.
Mara, quand à elle, est une jeune fille curieuse, solitaire et pensive. Elle s'aventure dans les fins Fonds de Su pour en découvrire sa richesse bien que son père l'en défend. Il est très protecteur et, bien que les Serea peuvent respirer Sous l'eau, il craint que le pire ne se produise. L'ayant vu se rendre dans les profondeurs il y a quelques jours, il lui a formellement interdit d'y retourner.
Sa curiosité étant tellement décuplé, elle décide par la Suite d'explorer la Surface sans que son père ne le Sache.
Mara n'est pas comme les autres. Elle se préocuppe plus découvrir de quoi le monde est fait alors que les autres redoutent les créatures incunnues ne pouvant faire qu'une bouchée d'elle.
Les Serea ont la capacité de nager plus vite grâce à leurs pieds et leurs main parlmées.

Actuellement, elle s'éloigne de chez elle en faisant croire à son père qu'elle se rend à Ipaka, une grande ville près de la sienne. Étant à distance suffisante pour que son père ne puisse plus la voir, elle remonta vers la Surface Avec la détermination de découvrir les soit disant " danger de la Surface" Avec prudense. L'eau étant tellement Claire qu'elle aurait le temps de s'enfuire en voyant quelqu'un ou quelque Chose s'approcher d'elle. L'air n'avait jamais effleuré son Corps. Tout d'abord, elle décide d'émerger sa main. Voyant que son doigt ne ressentait rien d'étrange, elle sortir sa main entière. Avec émerveillement, elle Remarque que sa main palmée perd la fine peau reliant chaque dois. En replongeant sa main, tout est revenu à la normale. Mara descend à la recherche d'un cristal. En remontant, elle émerge sa tête et regarde son reflet dans la pierre. Avec stupeur, son Teint bleuté vire au blanc, ses orreilles pointues s'arrondient et ses bronchies sur son cou disparaissent. Elle resprire désormais Avec son nez et sa bouche. Appeurée, elle retourne dans l'eau et essaie de reprendre ses Esprits. Elle tente à nouveau l'expérience et Remarque exactement les mêmes effets.
Regardant au loin, elle essaie de s'habituer à la nouvelle façon qu'elle a de respirer. "Pourquoi nous avoir toujours interdit de remonter? " Voilà une question sans réponse. Du moins pour le Moment.

Scrutant l'horizon, elle voit une forme dépasser. Curieuse comme elle est, elle ne peut pas ignorer un mystère tel que celui-ci.

Elle s'approche de plus en plus et Remarque et voit que c'est une personne. " Pourquoi est-elle là? " Elle s'enthousiasme en pensant pouvoir enfin se faire une amie. Étant à la Surface, elle doit être curieuse comme elle. Étant plus proche, elle peut désormais affirmer que c'est un garçon. Comme elle l'avais découvert plus tôt, il est pâle et ses mains et ses pieds ne sont pas parlmés. Sentant une présence, il ouvre ses yeux. Son regard bleu d'acier se plonge dans les yeux vert emmeraude.
 

 

Créé par Mara le 23/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11961


Les constructeurs de demain sont les anonymes d'aujourd'hui

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous vivons dans un monde sur la fin de son temps. Notre mode de vie, de consommation, d’ obsessions individuelles constantes et la façons dont ce monde est géré ne peuvent que mener vers la fin de cette machine qui grince de plus en plus. Les rouages sont vieux, rouillés, et vont craquer. La paranoïa de demain est autour de toute les tables, le peuple ressent l'envie d'évoluer sans en connaitre ni la matière, ni la manière.

Cependant, ils existent depuis longtemps de petits villages d’ irréductibles qui se développent au nez et à la barbe de l'envahisseur.

Ils vivent dans des tentes, des yourtes, des camions, des cabanes, des serres, des chalets, des earthships, ou sous un arbre; Ils ont le visage marqué par la vie, la route et les fou rires, mais sous cette rudesse de mère nature se cachent de grands enfants au c½urs purs. Ce sont des chasseurs, et leurs proies sont le savoir, la transmission, l'apprentissage, l'évolution, l'élévation. Ce sont des cueilleurs, préférant la sueurs et la terre à l'argent et la caissière. Ce sont des forgerons, des bricoleurs, des artisans. Ce qui naît de leurs mains doit être, à l'instar de ce qu'ils sont, unique, imparfait, mais rempli d'amour. Ce sont des hommes libérés de tout rouage non choisi, provenant de l'éducation ou d'ailleurs.

Ces profonds humanistes d'un nouveau genre vivent cachés afin de créer le monde de demain. Ces hommes là savent tout de l'autosuffisance énergétique, de l'autosuffisance alimentaire, de l'importance des ressources sous toutes ses formes: matérielles, humaines, naturelles, énergétiques, culturelles.


Ces hommes ne demandent rien en retour, se font parfois tuer par les force de l'ordre, et pourtant se battent avec leur c½urs pour rattraper les erreurs commises par la condition humaine en proposant des solutions concrètes vers l'évolution non pas de l'homme, pas de notre planète et de ses occupants.

A tout ceux qui désespère, a tout ceux qui perdent la foi dans l'être humain et sa force d'imaginaire et de création, n'oubliez jamais ceci: Nous sommes la génération transition vers le nouveau monde, nous avons le devoir de savoir, savoir quoi faire, comment, pourquoi.

Renseignez vous, instruisez vous, et le plus important au delà de tout ça: Aimez vous.
 

 

Créé par heloy le 21/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11959


Sur la piste du voleur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

José fut réveillé par la sonnerie stridente de son téléphone d’ appartement. Il pesta d’ avoir été dérangé durant sa sieste. Quelques secondes après avoir décroché, son visage se détendit. Il reconnut la voix de Valérie.

Après plusieurs semaines d’ hésitations et d’ espoir inutile, elle décida d’ appeler son vieil ami. Ce dernier écouta, effaré, le récit de sa correspondante. Après l’ avoir laissé évacuer ce qu’ elle avait sur le c½ur, il lui promit de retrouver la trace de son ordinateur et, par conséquent, du logiciel de projection.

Lorsqu’ il raccrocha, il réfléchit à la manière de procédé. Il se souvint avoir utilisé un cheval de troie pour installer un logiciel espion sur le mini-pc de la jeune femme. Ce logiciel avait insidieusement été installé en même temps que les mises à jour qu’ elle avait téléchargé pour réduire les projections à une journée, il y a neuf ans. Il craignait à l’ époque que la jeune femme n’ utilisât le logiciel pour s’ enrichir ou qu’ elle ne le prêtât à son compagnon ou que la machine ne fût dérobée suite à un cambriolage. Il ne pensait pas l’ utiliser suite au départ du mari, mais il était quelque part satisfait d’ avoir écouté sa paranoïa.

Cependant, il ne se sentait plus aussi vaillant. A bientôt 90 ans, il craignait de s’ endormir pendant ses recherches et de ne pas se souvenir du fonctionnement de son logiciel de piratage qui avait subi de nombreuses mises à jour ces dernières années. Il fit appel à une de ses nièces, Géraldine, webmaster professionnelle et hackeuse pendant son temps libre.

Au bout d’ à peine une heure et grâce au logiciel-espion installé par son oncle, elle parvint à retrouver la trace du logiciel, puis de l’ ordinateur avant de récupérer l’ adresse IP du serveur sur lequel il était connecté. Elle découvrit qu’ il utilisait le serveur d’ un hôtel situé sur l’ île des Bermudes, à Hamilton. En pénétrant dans le réseau de l’ hôtel et en décortiquant les différentes informations récoltées sur le registre d’ entrée et des caméras de surveillance, elle sut qu’ il avait réservé la chambre 12 sous le nom de Patrick Dupont. Elle transmit toutes ces informations à son oncle et attendit ses instructions.

José savait ce qu’ il devait faire, mais il souhaitait avant tout peser le pour et le contre et récolter davantage d’ informations.

Il commença par appeler Valérie sans lui révéler qu’ il venait de retrouver sa trace. Il se contenta d’ annoncer qu’ il avait fait appel à sa nièce pour tracer l’ ordinateur. Il lui demanda ce qu’ elle souhaitait faire une fois qu’ il aurait retrouvé la trace de son mari. L’ interlocutrice hésita à répondre. Une partie d’ elle voulut le voir en prison ou mort pour l’ avoir trahi. Mais une autre partie de son être l’ aimait toujours, prête à lui pardonner son écart de conduite, il s’ agissait de son mari et du père de son enfant. Mais comment pardonner à un homme qui avait abandonné son propre fils au profit de l’ argent et, qui sait, des femmes légères.

La femme trompée finit par annoncer à José qu’ elle souhaitait le voir revenir afin qu’ il assumât ses actes. Elle divorcerait et le dénoncerait à la police si jamais il avait utilisé le logiciel pour jouer en bourse ou fait quelqu’ autre acte illégal. Divorcé et emprisonné, tel était le destin que la jeune femme envisageait pour son mari.

Sa conversation terminée, il demanda à sa nièce de collecter le maximum d’ informations sur l’ époux de Valérie. Il devait savoir comment il avait utiliser le projecteur économique, s’ il s’ était enrichi, de quelle manière, etc.

Trois heures plus tard, il reçut toutes les données récoltées par sa nièce. Il découvrit ainsi que le mari avait utilisé le logiciel de projection au moins une fois par jour cette dernière semaine. Il apprit également qu’ il avait ouvert un compte dans une banque des Bermudes, toujours au nom de Dupont, qui était approvisionné de plusieurs milliers dollars et qu’ il avait un portefeuille d’ actions de plusieurs centaines de milliers de dollars. En retraçant l'historique de son compte, via les archives de la banque, il s'aperçut qu'il vendait deux fois par semaine une partie de ses actions afin de remplir son compte, qu'il l’ avait ouvert aux Bermudes quelques jours avant son arrivée avec 10000 dollars qu'il avait utilisé quelques minutes plus tard pour acheter des actions (cela prouvait qu'il avait planifié son départ et qu'il s'était servi de son compte-joint avec son épouse). Il retraça ensuite la fréquence d'utilisation du logiciel. Il remarqua un nombre important d'ouvertures et de fermetures du logiciel durant les trois mois avant le départ du mari, puis plus rien pendant deux jours (peut-être dû au temps du voyage) avant une fréquence moyenne de deux ouvertures du logiciel par jour, puis le rythme de croisière d'une fois par jour depuis deux semaines.

José s'arrêta dans sa lecture. Une idée venait de germer dans son esprit...

Quelqu'un frappa à la porte de la chambre d'hôtel. Le client ouvrit la porte et se retrouva nez-à-nez avec deux membres de la police britannique. Ces derniers lui demandèrent de les suivre au poste de police...

Le journal de la BBC ouvrit sur l'énième référendum britannique sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l'Union Européenne, le second titre de l'actualité concernait les élections américaines et l'avancée du candidat Républicain dans les sondages d'opinion, le troisième titre concernait l'évacuation de la dernière partie de la jungle de Calais après des décennies d’ existence, le dernier titre concernait l'arrestation d'un ressortissant français aux îles des Bermudes.

Le téléspectateur ouvrit les yeux et se redressa de son canapé pour suivre les actualités…

Après les dernières images d’ un calaisien exprimant son soulagement de voir disparaître les barbelés et la valse des migrants arpentant les rues de la ville, l’ image revint vers les deux journalistes, un homme et une femme, qui animaient le journal télévisé.

- Quittons la France maintenant, commença la journaliste, avec une information qui nous vient des Bermudes.

- Hier soir, poursuivit l’ autre journaliste, un français, installé à Hamilton depuis 3 mois, a été arrêté par la police britannique.

- L’ homme, continua la journaliste, est soupçonné d’ avoir utilisé des informations obtenues auprès de certains cadres de deux multinationales, l’ une française, l’ autre américaine, afin d’ acheter des actions de ces deux sociétés juste avant l’ annonce du bilan des deux entreprises.

- Les bénéfices de cette spéculation seraient de l’ ordre de 50 000 dollars. Les explications avec Bryan Johnson.

Le globe de la BBC s’ incrusta dans l’ image, faisant disparaître les journalistes, avant de s’ effacer à son tour pour laisser la place au commissariat de police d’ Hamilton.

« Hier soir, commença la voix off, vers 21h00, heure locale, la police britannique d’ Hamilton a perquisitionné la chambre d’ hôtel d’ un homme se faisant appelé Patrick Dupont…  »

Les images montrèrent un homme, menotte aux poignets, accompagné de deux agents de police, quittant l’ entrée de l’ hôtel. Les girophares et les flashs des photographes sur place illuminèrent son visage par saccades.

« …  Selon nos informations, le client de l’ hôtel est un homme d’ affaires français, venu en vacances sur l’ île principale des Bermudes. Selon le directeur de l’ hôtel, il comptait rester demeurer sur l’ île durant plusieurs mois avant de repartir à son domicile, situé à New York.

Selon une source du dossier, le business-man français aurait acquis un nombre important d’ actions des sociétés LVMH et General Motors peu de temps avant l’ annonce des bilans des deux entreprises.  »

Le logo de LVMH au siège de Paris, puis celui de General Motors à Détroit apparurent successivement.

« Quelques heures après la publication de ces résultats, les valeurs des actions avaient augmenté de près de 10% pour LVMH et de 15% pour General Motors. Un belle opération pour M. Dupont qui n’ était pas dû au hasard. En effet, l’ homme aurait bénéficié d’ informations provenant des cadres des deux sociétés.  »

Les immeubles des deux sièges sociaux apparurent simultanément sur l’ écran, séparés par une ligne vertical.

Le reporter apparut soudain à l’ écran, micro-casque branché, se tenant devant le poste de police d’ Hamilton.

« Selon nos dernières informations, les enquêteurs ont reçu ces renseignements d’ une source anonyme. Le message de dénonciation, reçu par courriel, était accompagné de deux pièces jointes. Il s’ agissait de copies de messages envoyés par les cadres de General Motors et de LVMH donnant à Patrick Dupont les codes d’ accès aux serveurs des deux sociétés. Ces codes lui auraient permis de télécharger sans peine les résultats financiers et anticiper ainsi une hausse des cours d’ actions.

Les enquêteurs sont en ce moment même en train d’ interroger le suspect pour comprendre la manière dont il s’ est pris pour corrompre ces hauts responsables de multinationales. Une opération qui lui a permis de faire une plus-value… de 55 000 dollars.

Bryan Johnson pour BBC World.  »

Alors que les deux journalistes poursuivirent le déroulement du journal en développant les autres informations internationales, le téléspectateur émit un rire satisfait. Tout semblait se dérouler selon son plan.

José récupéra sur son smartphone les rapports de sa nièce. Cette dernière avait bien suivi ses instructions. L’ idée de José était de faire arrêter le mari de Valérie pour délit d’ initié, mais il se doutait que le fait d’ utiliser une intelligence artificielle pour analyser les informations publiques afin d’ anticiper les cours de la bourse ne pouvait constituer un tel délit car il n’ avait utilisé que des informations officielles. On considérerait cela comme une prise de risque malgré tout. Ce serait un peu comme employé un consultant ou un analyste financier pour prévoir les aléas du marché. D’ autant plus que l’ on découvrirait par-là même l’ existence de l'Intelligence Artificielle. Il fallait donc provoquer la chance.

Le vieil informaticien demanda à sa nièce de repérer les actions que le faux Patrick Dupont avait achetées et également vérifier sur le logiciel de projection les prochaines valeurs qui allaient grimper en flèche. C’ est ainsi que la hackeuse découvrit qu’ il avait investi dans deux entreprises, l’ une française et l’ autre américaine qui, selon le logiciel, allaient brusquement grimper le même jour. En piochant des informations dans les journaux économiques, elle comprit que cela corrélait avec la publication prochaine des bilans des deux entreprises.

Suivant les recommandations de son oncle, après lui avoir transmis ces informations, elle pirata le réseau des deux sociétés, ouvrit la messagerie de deux cadres afin d’ envoyer un message au voleur de logiciel donnant les codes d’ accès permettant de télécharger les bilans, suivi de quelques mots compromettant réclamant « comme promis » les « cadeaux » qui étaient convenus. Ensuite, elle se déconnecta et se reconnecta quelques minutes plus tard en utilisant les noms d’ utilisateur et mots de passe officiels, accéda aux données, les téléchargea vers un serveur crypté avant de les transférer vers l’ ordinateur du mari. Il ne restait plus ensuite qu'à envoyer un courriel le lendemain de l’ annonce des bilans aux autorités d’ Hamilton pour lancer une enquête.

Durant les jours suivants, les autorités américaines et françaises demandèrent à ce que l'escroc soit jugé sous leurs autorités judiciaires. Après d'âpres négociations avec la justice britannique, il fut finalement décidé qu'il serait remis aux autorités françaises étant donné la nationalité du prévenu. Le seul regret des enquêteurs était de ne pas avoir réussi à faire avouer leur homme, ni même avoir pu interroger les cadres incriminés des deux sociétés. Cadres qui ne faisaient plus parti du personnel suite au scandale.

Les données et logiciels qu'ils trouvèrent les laissèrent perplexes. Ils en conclurent qu'il avait acheté des logiciels pour prévoir les évolutions des cours de la Bourse voir de l'Economie. Les policiers n'approfondirent pas leurs investigations, permettant ainsi au secret de Valérie et de José de rester intacte. L'ordinateur fut même remis à la propriétaire une fois l'enquête française terminée.

Lorsque José appris la nouvelle à Valérie, cette dernière fut satisfaite qu'il payât pour ses crimes et qu'il revînt en France. Elle pourrait régler ses comptes avec lui en personne.

Quelques jours après son extradition, elle lui rendit visite au parloir de la maison d'arrêt. La satisfaction que le mari affichait, heureux de revoir sa promise, disparut rapidement lorsqu'elle lui lança un flot d'insultes et de reproches. Lorsque, en réponse, il lui fit remarquer qu'elle lui avait caché l'existence de la machine et qu'elle lui avait menti durant toutes ces années sur l'origine de ses fonds, elle lui rétorqua sèchement qu'elle s'apprêtait à lui révéler la vérité le jour de son départ. Elle termina la conversation en annonçant qu'elle lancerait une procédure de divorce et qu'il ne reverrait jamais son fils qu'il avait lâchement abandonné. En sortant du bâtiment pénitentiaire, elle était à la fois satisfaite et étonnée d'avoir eu le courage de l'affronter.

Quelques mois plus tard, il fut condamné à 5 ans de prisons et 75 000 euros d'amendes pour délit d'initié, fraude fiscal et usurpation d'identité. L'Etat-civil qui était affiché sur ses papiers d'identité correspondait à celui d'une personne décédée un an auparavant…
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Schopen le 19/03/2016 en réponse au scénario 11957 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11958


Loi d'attraction et physique quantique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Suite aux nouvelles découvertes issues des expériences de physique quantique, on ne peut plus dissocier le spirituel du matériel... on est en 2000 les scientifiques et les une partie de la population ont intégrés ces nouvelles données mais... une très grande majorité de la population n'est toujours pas consciente du changement qu'elles peuvent apporter à notre fonctionnement...
Pour mon scenario du futur, les humains, inities et soutenus par un groupe qui a choisi de "travailler" sur lui même et de faire connaitre la loi d'attraction, directement reliée a la physique quantique, découvrirons puis "vivrons" en choisissant d’ émettre des ondes vibratoires positives, tout simplement en choisissant de développer les émotions positives et de ne pas s'attarder sur les négatives... ils en prendront conscience, l’ expérimenteront au niveau individuel (comme c'est déjà le cas pour le groupe déjà établi) et une fois un certain nombre atteint, l'influence devient exponentielle... et agit sur tout... les gens comprennent enfin que chaque geste, chaque pensée, chaque émotion surtout, nous fait vibrer sur une longueur d'onde avec des ondes de même longueur (d’ où l'expression être sur la même longueur d'onde) mieux vaut alors, pour avoir en entourage positif, vibrer sur une longueur d'onde positive, et que si on veut changer le monde, il suffit d’ émettre soi-même sur la bonne longueur d'onde... c'est scientifique, prouvé, et... si simple... De nombreuses personnes le savaient déjà depuis toujours... mère Thérésa disait "je suis pour la paix" je veux bien manifester pour la paix... et non pour la guerre... le mot, l’ émotion, mauvaise longueur d'onde... de nombreuses personnes se sont enrichi grâce a cette loi, financièrement souvent et parfois, après avoir compris qu'ils n’ étaient pas plus heureux, se sont orienté sur ce qui leur apportait de la joie, la vraie richesse... l'amour, la joie, les plus hautes des vibrations, celle qui permet les miracles... il suffit de croire que c'est possible, d'en aimer l'idée et de travailler sur soi en s'observant, pour émettre de plus en plus d'ondes de haute vibrations... puisque la matière est issue de la "grande soupe quantique" et de ses possibilités de combinaisons infinies, émettre des émotions positives, construira de la matière positive, un monde positif... aussi simple que cela? oui. nous sommes de plus en plus a le tester et le constater... dans le futur, petit a petit, cela deviendra une évidence pour tout le monde, même ceux qui n'ont pas le temps de penser, car cela sera divulgué par la tv mais surtout par internet comme c'est déjà le cas, nos enfants l’ intégreront avant nous, l'abondance se développera pour tous puisque la joie et l'amour sont gratuit, et qu'en final, c'est la seule source de bonheur... bien sur, certains s’ accrocheront encore longtemps a leurs croyance, "les maladies viennent de l’ extérieur", "si j'ai de l'argent, tout ira bien" etc... et ça n'est pas un problème, tous auront le temps d’ expérimenter mais comme nous seront de plus en plus a aider, sourire et être heureux et a donner de l'amour, a être en bonne santé, le flux emmènera tout les "retardataires" vers ce monde idéal vers lequel nous allons... le paradis sur terre est en 2026, c'est demain... d'ici la bien sur, beaucoup de bouleversements, ceux qui ont compris, ceux qui se débattent... 2 camps, face a face... des aujourd'hui, vous pouvez choisir, l'un sera plus "heureux" que l'autre: -)) un chemin plus facile que l'autre, mais au bout... la compréhension et une vie heureuse... a bientôt pour le bilan: -)))
 

 

Créé par macagou le 13/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11957


Les tentations boursières

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Valérie sécha ses larmes et lut le message de son père.

« Ma chère Valou,

J’ espère que tu ne liras pas cette version de ma lettre. Mais si c’ est effectivement le cas, sache que ce que tu as trouvé sur cet ordinateur portable est un secret de famille qui date de près d’ un siècle (95 ans, au jour où j’ écris ce message).

La tante de ton grand-père, ton arrière-grand-tante, avait acquis la conviction que les phases d’ expansions et de récessions économiques pouvaient être prévisibles via les mathématiques… »

Valérie lut l’ extraordinaire odyssée familiale. Elle découvrit l’ avancée des travaux sur les projections économiques sur trois générations. Son père lui avait vaguement parlé de ses recherches personnelles, préférant lui relater les dernières découvertes en matières d’ astronomie.

Elle ne put retenir ses sanglots après avoir lu ses derniers mots.

« Grâce à José, je crois avoir pratiquement trouvé l’ algorithme parfait. Le module d’ apprentissage a permis de réduire la marge d’ erreur des prévisions sur un millénaire à 0, 1%. Et, pour la première fois, je n’ ai pas besoin de rajouter des champs pour réduire cet écart, l’ intelligence artificielle repère les nouveaux papillons et améliore d’ elle-même l’ efficacité des prévisions. Je crois qu’ il est temps pour moi d’ embarquer vers une nouvelle aventure et de réaliser le rêve de ma grand-tante.

Après m’ être renseigné à la chambre de commerce, je démissionnerais de mon poste au CNRS et créerais ma start-up. Je crois que je vais l’ appeler: « Oracle STEPES ». Le nom renverrait aux 6 domaines de projections (Société, Technologie, Economie, Politique, Environnement, Science).

Si, malgré tout, ce texte est la version que tu liras, sache qu’ il y a un diaporama qui t’ expliquera comment fonctionne le logiciel-pisteur et le logiciel de projection (logiciels. pptx). Je t’ ai également mis à disposition des cours de programmation afin que tu puisses toi aussi apprendre à modifier le logiciel de projection et y rajouter des champs (tout les fichiers sont dans le dossier « Cours de programmation »). Pour finir, tu trouveras ci-dessous les coordonnées de José qui t’ aidera à améliorer les performances du programme.

Continue tes études.

Une fois que tu auras ton diplôme en poche, si tu souhaites poursuivre le rêve de ton père et de ses aïeux, va à la chambre de commerce et crée la start-up. Si tu ne t’ en sens pas capable ou que tu souhaites faire une carrière de biologiste, trouve quelqu’ un d’ honnête en qui tu as confiance et remet le projet à cette personne qui en fera, je l’ espère, bon usage.

Je t’ aime.

Papa. »

Elle n’ eut pas la force de lire l’ adresse de l’ informaticien, trop éprouvée par les événements qu’ elle avait vécu durant ces 2 dernières semaines.

Son père et sa mère avaient trouvé la mort dans un accident de voiture, alors qu’ ils venaient lui rendre visite dans son studio de Rennes, tout près de l’ université.

Son oncle et sa tante l’ avaient aidé à préparer les funérailles et à faire toutes les démarches administratives à posteriori.

C’ était dans l’ appartement parisien qu’ elle avait trouvé les logiciels ainsi que toutes les informations du dossier « projections économiques » avant de découvrir le fichier texte de son père.

Elle n’ avait pas envie de retourner à la faculté. Elle était en arrêt depuis deux semaines et devait reprendre les cours le surlendemain. Elle n’ avait pas encore commencé le traitement du médecin pour la dépression, préférant prendre quelques calmants afin de pouvoir faire ses heures de sommeil la nuit. Elle connaissait les bienfaits des cycles du sommeil sur le système immunitaire et savait pertinemment qu’ ils pouvaient prévenir les problèmes de santé tels que la dépression.

Elle retourna, finalement, à l’ université de Rennes après un mois d’ absence. Durant ses études, elle rencontra un charmant étudiant qui réussit à lui redonner goût à la vie.

Sa bourse d’ étude n’ était pas suffisante pour couvrir l’ ensemble de ses dépenses en loyer, nourriture, transport et sorties avec ses camarades et son compagnon. N’ ayant plus ses parents pour la soutenir financièrement, elle se résolut à utiliser le logiciel de son père pour suivre les évolutions de la bourse dans le but d’ acheter et de vendre des actions au bon moment. En descendant dans l’ arborescence « Economie » -> « Finance » -> « Bourse » -> « CAC40 », elle découvrit que les champs enfants de cette dernière catégorie comportaient les différents secteurs économiques faisant partie de cet indice boursier et qu’ à l’ intérieur de ces secteurs apparaissaient les noms des 40 entreprises du CAC. Cependant, les prévisions de l’ Intelligence Artificielle ne pouvaient aller en dessous de la limite d’ une année. Elle avait besoin de connaître des prévisions de très court terme de l’ ordre du mois, voir du jour suivant. L’ apprentissage de la programmation informatique prenait trop de temps à être assimilé. Elle n’ avait d’ autre solution que de faire appel à José, l’ ami de son père et grand-père.

Sa négociation téléphonique avec le vieil homme fut difficile. Il n’ aimait pas l’ idée de réduire les prévisions sur le très court terme. Le but de cette recherche était de se projecter sur des décennies, des siècles, des millénaires, pas sur quelques jours. Elle tenta de se justicier en évoquant l’ idée de son arrière grand-tante qui était de comprendre le court terme pour envisager le long terme. Elle émit l’ idée selon laquelle plus on aurait de données sur le court, voir le très court terme, plus précises seraient les prévisions de long terme.

Les explications de cette volonté de changement ne convainquit pas l’ informaticien. Il la soupçonnait de vouloir gagner de l’ argent facilement en spéculant sur les cours de la Bourse. Valérie dut se résoudre à expliquer la véritable raison. Elle perdit à cet instant le contact avec José, préférant raccrocher plutôt que de participer à un détournement pervers des projections économiques.

Les jours passants, et alors que la jeune femme commençait à perdre l’ espoir de pouvoir poursuivre ses études, elle reçut un appel de José. Ce dernier s’ excusa de son comportement et proposa de la rencontrer afin de faire plus amples connaissances. L'étudiante expliqua qu’ elle ne pouvait se rendre chez lui, faute de moyens pour le transport. L’ informaticien la rassura en lui annonçant qu’ il viendrait par ses propres moyens. Il lui donna rendez-vous trois jours plus tard, à la gare de Rennes.

Son moral revint au beau fixe durant les trois jours suivants. En attendant le train venant de Paris, elle était excitée à la fois par l’ idée de rencontrer un ami de son père et par l’ espoir que lui suscitait cette venue.

Le signe distinctif qu’ elle avait choisi pour qu’ il puisse la reconnaître (un chapeau de paille et un gilet jaune fluo) fut efficace. Le vieil homme l’ avait reconnu au premier coup d’ ½il.

Après l’ avoir conduit vers un café-restaurant à proximité de la gare, ils déjeunèrent ensemble, échangeant à propos de ses parents (elle fut surprise d’ apprendre qu’ il était venu à leur enterrement, il lui expliqua qu’ il s’ était mis à l’ écart, trop bouleversée pour venir à sa rencontre), de leur vie respective, de la philosophie, de la politique et du projet de projection économique. Au moment où Valérie lui demanda s’ il comptait l’ aider à raccourcir le temps des prévisions, José hésita avant d’ éluder la question et de lui demander de faire une balade vers son université et son studio. Il souhaitait voir l’ environnement dans lequel elle vivait. Ravalant son agacement, elle accepta la proposition.

Elle lui montra le campus scientifique universitaire de Beaulieu, celui où elle étudiait. Ce campus était immense. La nature entourait les bâtiments administratifs et universitaires. Des arbres, des étendues d’ eau et du gazon fraîchement coupé décoraient les alentours. Outre les bâtiments administratifs et universitaires, il y avait une cafétéria, une salle de sports, des terrains de tennis, de football et de rubgy, une salle de spectacles, une bibliothèque et deux bâtiments médicaux.

José dû visiter en plusieurs fois le campus. Son âge avancé l’ obligea à faire des arrêts réguliers. Les bancs qui étaient parsemés dans le campus furent son salut. Valérie dû lui faire visiter le campus en deux jours. L’ informaticien visita également le studio de la jeune femme. Le petit logement de 33m² qu’ elle partageait avec une colocataire paraissait très clair. La luminosité filtré par les grandes fenêtres était décuplé par une séparation en revêtement de miroir côté pièce principale. De l’ autre côté de la séparation, une mezzanine formait une seconde chambre dans laquelle vivait la colocataire. Valérie dormait dans la pièce principale. Une cuisine et une salle bain avec WC incorporé achevaient l’ architecture du lieu d’ habitation.

Après son week-end rennais, José donna à la jeune femme sa décision quelques minutes avant de prendre le train du retour. Ce qu’ il avait appris d’ elle durant son séjour et après observation de son environnement, il estima qu’ il pouvait lui donner sa confiance. Il accepta finalement de modifier le logiciel.

L’ étudiante sauta à son cou, lui gratifiant de mille merci. Avant de pénétrer dans son wagon, il l’ a mit en garde envers son compagnon. Elle ne devait pas lui révéler le secret de la machine à projection. Bien que surprise, elle le lui promit.

Assis à son siège, côté fenêtre, il salua son guide. En la regardant, il songea à ce qu’ il avait pensé du jeune homme qui accompagnait sa vie. Bien qu’ il l’ avait trouvé fort sympathique, sa désinvolture ne lui permettait pas d’ avoir confiance en lui. Il espérait qu’ elle ne se laisserait pas manipulé par son amour.

Trois mois plus tard, José parvint à terminer son patch de mise à jour du logiciel.

Il l’ invita par mail à télécharger le fichier d’ installation sur son cloud via un lien inséré dans le corps du courriel. Le message était accompagné d’ une mise en garde.

« Si jamais quelqu’ un de malintentionné utilise ma machine pour s’ enrichir, je lui enverrais un virus informatique afin de détruire les deux logiciels. Je préfère voir l’ objet de ma cocréation avec ta famille détruite plutôt que de la voir détourner à des fins personnels. Cela vaut également pour toi si jamais un mauvais génie te suggérait de l’ utiliser à ces fins.

Je te souhaite une bonne journée.

À bientôt.

José »

Après avoir installé les mises à jour, elle testa les projections pendant une semaine. La prévision pouvait être réduite à une journée. La corrélation avec la réalité étant à chaque fois exacte, elle commença ses investissements boursiers.

Elle débuta en achetant deux actions de 10 euros d’ une entreprise du CAC40 spécialisée dans le secteur automobile et finit au bout d’ une année par se retrouver en possession d’ une centaine d’ actions d’ une entreprise du secteur de l’ énergie d’ une valeur de 25 euros tout en ayant vendu quelques dizaines d’ actions de temps à autre pour ses dépenses personnelles. Elle réussit ainsi à tirer profit des différents champs de la catégorie « CAC40 » et à financer une partie de ses études.

Au fil du temps, elle parvint à assimiler la programmation informatique et modifia quelques paramètres en réduisant davantage le terme des projections à quelques heures, puis à une heure.

Elle annonça fièrement ses prouesses à José qui retint ses réticences en la félicitant tout en la mettant en garde. Elle devait éviter de se laisser griser par l’ argent facile.

Les années d’ études passant, elle put s’ enrichir suffisamment pour financer entièrement ses dépenses. Elle maintint son portefeuille à une valeur totale de 10000 euros et vendit de temps en temps des actions suivant ses besoins. Pour maintenir la valeur de son portefeuille, elle déplaça le restant de ses investissements vers une ou deux valeurs mobilières qui allaient grimper dans les heures ou jours suivants.

Afin de préserver son secret, elle justifia sa plus grande aisance financière par la vente de la maison de campagne de ses parents (fait qui était véridique) et par le fruit de divers petits jobs trouvés dans différents endroits de la ville. Elle dut user de stratagèmes afin d’ éviter que ses amis ou son compagnon ne découvrent le pot aux roses comme payer les commerçants afin qu’ ils confirmassent qu’ elle faisait bien partie des employés mais qu’ elle ne travaillait pas ce jour-là ou encore faire semblant de travailler dans un des magasins le jour où elle sut qu’ elle aurait la visite d’ un(e) ami(e)s ou de son compagnon sur son lieu de travail.

Ce jeu de dupe lui déplaisait fortement, mais c’ était le prix à payer pour garder son secret et finir ses études.

Après avoir passer son master en BEE (Biodiversité-Ecologie-Environnement) spécialité MODE (Modélisation en Ecologie), elle se porta candidate au CNRS. Malheureusement, elle ne fut pas retenue au concours. Après plusieurs échecs auprès des laboratoires privés, elle se demanda si la machine de son père ne pouvait pas lui permettre de gagner sa vie, le temps de trouver l’ emploi de chercheuse qu’ elle espérait.

Les années passèrent. Le jeune étudiant qu’ elle avait rencontré devint son mari, puis le père de son enfant. Six ans après ses études, elle n’ avait pas trouvé de travail, mis à part quelques travaux saisonniers.

Devant le peu de perspectives d’ avenir professionnels et face à l’ insistance de José, elle finit par se résoudre à monter la start-up de son père. Mais avant cela, elle devait tout révéler à son mari. Cette action la soulagerait enfin d’ un poids qui lui donnait l’ impression de vivre dans le mensonge.

Le jour de l’ annonce, elle prépara la table pour un apéritif. Elle commença les préparatifs à 17h30, son mari rentrant habituellement à 18h30. Elle avait confié la garde de son fils, Tristan, à sa belle-s½ur. Elle tenait à ce qu’ ils ne soient que tous les deux afin de partager ce moment.

18h20, tout était prêt pour accueillir son bien-aimé.

18h30, elle craignait qu’ il ne prit mal le fait qu’ elle lui avait caché quelque chose et qu’ au final, il n’ eut l’ impression qu’ elle ne lui faisait pas confiance.

18h45, il était en retard, cela ne lui ressemblait pas.

19h30, elle lui laissa un message sur son répondeur pour la seconde fois.

21h00, sa belle-s½ur l’ avait appelé pour savoir si elle venait chercher son fils. Nerveuse, Valérie lui demanda si elle pouvait garder Tristan pour la nuit, elle viendrait le chercher le lendemain matin pour l’ amener à l’ école. Sa belle-s½ur avait senti qu’ il y avait un problème et accepta la proposition. De toute manière, cela ne lui déplaisait pas, elle aimait bien son neveu.

22h30, après avoir laissé une dizaine de messages sans réponse, une sourde appréhension l’ assaillait. Et s’ il avait eu un accident ? Elle se donna la limite de 23h00 avant d’ appeler les hôpitaux du coin. Peut-être avait-il eu une mauvaise nouvelle au boulot et qu’ il était parti se changer les idées chez Betty, le bistrot du quartier.

22h45, en préparant ses affaires pour le lendemain – il fallait bien s’ occuper l’ esprit – elle remarqua la disparition des chaussures de son époux. Une intuition la poussa à les rechercher, c’ est ainsi qu’ elle découvrit que le placard où était rangé les affaires de son compagnon était vide. Une terrible intuition l’ incita à chercher son mini-pc dans lequel était installé le logiciel-pisteur et le logiciel de projection économique. La machine était rangée dans un tiroir de son bureau. L’ ordinateur n’ y était plus.
Un vieux couple sauta en sursaut dans leur lit en entendant le cri strident et rageur d’ une femme. Lorsqu’ ils entendirent comme une sorte de bagarre dans laquelle quelqu’ un cassait et bousculait différents objets, la femme incita son mari à voir d’ où provenait ces bruits. Armé d’ un balai, l’ homme sortit de l’ appartement, suivit le son des hurlements et se plaça devant la porte d’ où ils provenaient. Il hésita à sonner à la porte. Il entendit des bruits de vaisselles se brisant, une femme qui insultait un homme, sûrement son mari, qui ne répondait pas à ses vociférations. Lorsqu’ il revint chez lui, il expliqua à sa femme qu’ il s’ agissait d’ un couple et qu’ ils étaient en train de « s’ expliquer » comme eux l’ avaient fait hier à propos de la télévision qui ne marchait pas.

Au bout d’ une demi-heure de défoulement, Valérie s’ effondra en larmes. L’ homme qu’ elle aimait l’ avait trahi.

Le lendemain, après une nuit blanche, elle reçut un appel de la directrice des Ressources Humaines de la Mairie de Paris. La direction s’ inquiétait de l’ absence injustifiée de son administrateur de réseaux. Par dépit, la jeune femme ne put réprimer un rire nerveux, laissant sa correspondante dans l’ incompréhension.

Lorsqu’ elle raccrocha, après avoir informé de la disparition de son mari à la DRH, elle imagina son plan. Lorsqu’ il était sorti la veille au matin, il n’ était pas allé à son travail. Il avait dû attendre qu’ elle parte à son tour pour revenir récupérer ses affaires et le mini-pc avant de partir pour elle ne savait quelle destination.

Depuis combien de temps avait-il trouvé la machine et échafaudé ce plan ? Il avait dû pensé qu’ elle lui mentait depuis de nombreuses années et qu’ elle ne lui faisait pas confiance. Peut-être s’ était-il senti trahi ? Avait-il eu le temps de voir ce qu’ il en retournait ? Si oui, elle se demandait à quels moments avait-il pu consulter toutes ces informations ? Il n’ avait pas pu l’ emporter avec lui au travail. Il n’ a pas pu non plus prendre le temps de découvrir les logiciels et les notes de son père lorsqu’ ils étaient ensemble. Ils étaient presque toujours ensemble en dehors de son travail. La seule solution pour lui aurait été de prendre des congés ou des heures de récupérations suites à des heures supplémentaires… elle se souvint soudain qu’ il avait multiplié les heures supplémentaires ces derniers mois et qu’ il avait pris moins de congé depuis un an. Elle avait été étonné jusqu’ à présent qu’ il n’ ait pas pu récupérer ses heures. A moins que…

Elle cria de nouveau de rage. Elle venait de comprendre qu’ il avait pris des heures de récupération et des jours de congés sans l’ avertir. Il avait profité de ces moments de tranquillité pour lire les données du mini-pc…
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Schopen le 12/03/2016 en réponse au scénario 11956 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11956


A la recherche de la prévision parfaite

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans les jours qui suivirent, il retrouva l’ ordinateur de son père, une tour avec un écran plat. Estimant l’ engin trop encombrant, il copia le logiciel sur une clé USB et l’ installa sur son propre ordinateur portable. L’ interface graphique du programme était des plus austères. Il fallait entrer des paramètres dans des champs intitulés par des lettres. Il lui fallut plusieurs jours de recherches dans les notes de son père pour comprendre à quoi cela correspondait. Chaque champ principal ou parent correspondait à un ensemble (Economie, Société, Science, Technologie, Politique), plusieurs champs enfants reliaient chaque champ principal.

L’ Economie se décomposait ainsi: Finance, Industrie, Service, Agriculture, Economie quaternaire.

La Société comprenait les évolutions dans les domaines de la Démographie, la Sociologie, la Psychologie, la Philosophie, la Culture, l’ Histoire.

L’ ensemble Science comprenait toutes les découvertes faites dans des domaines variés tels que les Mathématiques, la Chimie, la Physique, la Biologie, la Mécanique, l'Optique, la Médecine, l'Astronomie, l'Archéologie, etc.

La Technologie désignait les applications des découvertes scientifiques dans l’ économie réelle et virtuelle. Les champs enfants reprenaient ceux des trois autres champs parents.

La Politique se divisait en régimes politiques: Monarchie, République, Démocratie, Fascisme, Théocratie-Hiérocratie, Anarchie, Despotisme.

Les sous-catégories des cinq grands ensembles étaient eux-mêmes divisés en sous-catégories, etc. Chaque sous-ensemble était accompagné d’ un code sous forme de lettres parfois accompagnées de chiffres. Chaque indicateur et information récolté par le logiciel-pisteur pouvait être converti en chiffres et donné le niveau d’ une sous-catégorie. Ce travail de calcul était réalisé par le logiciel de projection économique. Par exemple, si le CAC40 avait évolué de 2% tel jour et avait atteint 4450 points, le logiciel récupérait ces informations, les convertissait en données, ce qui révélait le niveau du champ « CAC40 » transformant le champ « Bourse » faisant évolué lui-même le champ « Finance » relié au champ parent « Economie ». Le niveau du champ Economie variait ainsi imperceptiblement. Si le nouvel indicateur est une information ou un événement, par exemple « victoire des conservateurs aux élections américaines », cette nouvelle est convertie par le logiciel de projection en chiffre dans le champ « Parti politique » faisant évolué le champ parent « Démocratie américaine », puis le champ « Démocratie » avant de faire bougé de manière imperceptible le champ « Politique ».

L’ ensemble des cinq grandes catégories alimentaient le champ parent principal se prénommant « Projection économique ».

Quentin comprit que les chiffres dans ce champ désignaient le niveau total d’ un seul type de projection, celle de l’ Economie mondiale. Or, s’ il avait bien compris les explications de son père, sa grand-tante cherchait à prévoir aussi bien l’ ensemble que le particulier, le court comme le long terme. Ce que proposait le logiciel était une information limitée. Le chiffre, ou niveau, que donnait le programme, après déchiffrage et interprétation, ne permettait de ne se projeter que dans le court terme et de manière uniquement global. Bien qu’ il n’ était pas mathématicien comme son père, il se sentait capable de rechercher un nouveau mode de calcul ou un nouveau champ enfant ou parent à insérer dans le calcul global. Son travail en tant qu’ astrophysicien lui permettait d’ envisager les choses dans leur ensemble et à étudier les systèmes complexes. Ce genre de défi lui convenait totalement. A croire que le goût des énigmes est un atavisme, pensa-t-il.

Durant les années qui suivirent, il s’ efforça de trouver la variable manquante, étudiant dans le même temps les notes de son père et de sa grand-tante. Ce temps de recherche et d’ étude lui permit de constater l’ efficacité du logiciel. Sur un an, l’ écart entre la croissance mondiale effective et celle calculée par l’ ordinateur un an plus tôt était de 0, 00001%. Si cette marge d’ erreur aurait satisfait n’ importe quel institut statistique, elle était trop grande pour Quentin. Sur une décennie, avec l’ effet papillon et domino, cet écart pouvait aller jusqu’ à 0, 1% et l’ erreur pouvait même monter à 90% sur un siècle.

Lors de ses moments de découragements, il abandonnait ses recherches, préférant passé du temps avec sa femme et sa fille. Tout comme son père avant lui, il ne passait plus d’ une ou deux heures par jour à la recherche de l’ algorithme parfait.

Un jour, il retrouva la trace de l’ ami informaticien de son père, celui qui avait créé le logiciel-pisteur et le logiciel de projection économique. A force de persuasion, il parvint à le convaincre d’ améliorer le logiciel en rajoutant des projections sur du long terme et de varier les types de projections. L’ idée était d’ ajouter aux projections économiques globales, des projections par pays et, pourquoi, obtenir des projections sociales, politiques, scientifiques et technologiques. L’ homme accepta le projet, finalement ravi d’ aider le fils de son ami et d’ avoir trouvé un moyen d’ égayer sa vie de retraité.

Au fil du temps, le logiciel améliora ses performances. L’ interface graphique était plus intuitif, les nouveaux indices de projections pouvaient être sélectionnées selon le pays souhaité, selon le nombre d’ années souhaitées (sur 1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans, etc). En revanche, s’ il était possible d’ avoir une projection sur un autre domaine (Economie, Société, etc) révélant ainsi qu’ il a aura un changement à une période donnée, il était impossible de savoir avec certitude la nature de ce changement. Il était en effet impossible de prévoir quelle nouvelle technologie allait être crée, ni qu’ elle découverte scientifique, ni même quelle décision politique aurait fait évoluer la société, tout juste saurait-on si cela sera positif ou non. Seul le domaine Politique pourrait être plus facilement interprétable. On saurait si un Etat se dirigerait vers un régime politique donnant plus ou moins de liberté.

Grâce aux cours de José, l’ ami informaticien de son père, Quentin rajouta de nouveaux champs qui rétrécirent davantage la marge d’ erreur de projection. Désormais, une projection sur un an avait un écart de 0, 110%, soit une marge d’ erreur de 50% sur un siècle.

Puis, tout comme son père, une lumière jaillit de son esprit alors qu’ il lisait deux articles, l’ un sur un barrage qui a cédé au Brésil, libérant des quantités phénoménales d’ arsenic et d’ autres métaux lourds dans l’ un des plus grand fleuve du pays, et l’ autre sur une vidéo publiée par la NASA, montrant l’ influence des courants marins et aériens dans l’ ensemble du globe terrestre. Il venait de découvrir le 6ème grand ensemble qu’ il manquait pour prévoir la venue des papillons mettant en péril toute prévision: l’ environnement.

Il se souvint d’ un article de Science et Vie datant de janvier 2016 expliquant que trois spécialistes de l’ économie de l’ environnement avait découvert la température optimale pour l’ économie. Il s’ agirait d’ une loi universelle démontrant que la productivité d’ un pays dépendrait de son climat. Selon les données historiques, un pays atteindrait le maximum de sa productivité avec une température moyenne annuelle de 13°c. En dessous et au-dessus de cette température, la productivité baisserait. A l’ époque, il n’ y avait pas prêté attention, étant donné qu’ il venait de perdre sa mère. Mais aujourd’ hui, cela tombait sous le sens.

Il s’ empressa d’ imaginer les sous-catégories de ce nouveau grand domaine. L’ Environnement serait décomposé ainsi: Climat, Ressources Naturelles et Energie, Ecosystèmes, Pollution.

Sitôt ces nouveaux paramètres notés, il créa les champs avec l’ aide de José. Ces nouvelles données rétrécirent, de manière drastique, la marge d’ erreur sur un an à 0, 1100%, ramenant ainsi la marge d’ erreur sur un siècle à 10%.

La prise en compte des changements environnementaux lui permit de mieux comprendre les changements brusques de phases économiques sur le long terme.

La création régulière de nouveaux champs dans le domaine Environnement finit par rendre les prévisions presqu’ exactes avec une marge d’ erreur sur un an de l’ ordre de 0, 11000%. La marge d’ erreur sur un siècle passait à 1%.

Depuis 15 ans qu’ il était parti dans cette quête, il commençait à penser que l’ algorithme parfait ne pouvait pas exister. Une marge d’ erreur existerait toujours, même si elle était infinitésimale. Il estimait qu’ 1% d’ erreur sur un siècle était le plus petit écart qu’ il pouvait trouver. En s’ amusant à trouver la marge d’ erreur sur un millénaire, il découvrit qu’ elle passait à près de 99, 99%, ce qui était loin d’ être précis. Il continuerait donc à chercher l’ exactitude parfaite, même s’ il avait le sentiment d’ avoir atteint son but.

Une question commençait à le tarauder. Qu’ allait-il faire de cette technologie une fois qu’ il estimerait qu’ elle serait bonne à être utiliser ? Déposerait-il un brevet qu’ il vendrait ensuite au plus offrant ? Créerait-il une start-up et proposerait-il ses services en tant que prévisionniste en économie, science ou autre pour des entreprises privées, publiques ou pour des Etats ? Il chassa une idée furtive d’ utiliser les talents de la machine pour prévoir les évolutions de la Bourse et s’ enrichir. Cela serait non seulement malhonnête et risquerait de bousculer les prévisions. Tout enrichissement grâce aux prévisions risqueraient de créer de nouveaux papillons et faire basculer les phases économiques de manières chaotiques.

Il finit pas se donner un objectif: Atteindre une marge d’ erreur de 50 % sur un millénaire, ce qui ramènerait celle-ci à 0, 110% sur un siècle. Ainsi, ses prévisions sur les prochaines décennies seraient exactes, bien qu’ un ou deux papillons aux conséquences marginales pourraient toujours échapper à la machine. Lorsqu’ il aura créé sa start-up, son équipe aura comme principal tâche de trouver et rajouter continuellement de nouveaux champs en compléments afin de s’ approcher toujours plus près de la prévision parfaite.

En attendant, il devait rendre visite à José pour lui soumettre sa dernière idée qui, à coup sûr, allait encore réduire le goulot d’ étranglement de la marge d’ erreur: créer un module d’ apprentissage au logiciel afin qu’ il puisse repérer, dans les corrélations historiques anciennes et récentes, les conditions de naissance des papillons et ainsi les prévoir dans le court, moyen et long terme…
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Schopen le 09/03/2016 en réponse au scénario 11955 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11955


Equation de projection économique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Quentin entra dans la maison familiale. Il reconnut le parfum d’ arômes fruités de son enfance. En ouvrant les volets, il reconnut la verdure du jardin et l’ éclat du soleil à proximité d’ un gigantesque sapin - le sapin du jardin - au milieu du ciel bleu. Un merle venait de quitter l’ arbre gigantesque pour se poser sur l’ herbe à la recherche d’ un hypothétique vers grouillant au sol.

Il se retourna vers l’ intérieur et observa les alentours.

Sa mère était décédée depuis quelques semaines. Le notaire lui avait annoncé qu’ il héritait de sa maison entourée de mille mètres carrés de terrain dans l’ extrême ouest de la France. En arpentant les pièces de la demeure, qui pour chacune évoquait une multitude de souvenirs, il se demandait s’ il pouvait continuer de l’ entretenir, lui qui travaillait à Paris, à plus de 600 kilomètres de là. Il viendrait sûrement s’ y rendre durant ses congés et tenterait même d’ y venir durant les longs week-end de ponts.

Alors qu’ il arrivait au grenier, il reconnut certains jouets et objets de ses grands-parents et arrières-grands-parents. Ces choses d’ un autre siècle l’ avaient toujours fascinées.

Après une demi-heure de recherches, sans autre but que de faire resurgir des moments heureux de son passé, il découvrit une épaisse chemise à sangle dont les inscriptions sur l’ étiquette de la page de garde était en partie effacée. Il lut « L’ é… ation ultim… pro… ectio… économi… ues ». Il lui semblait n’ avoir jamais vu ce classeur jusqu’ à ce jour. En déliant la sangle qui reliait le porte-document, il vit plusieurs pages sur lesquelles étaient collés des bouts d’ articles relatant certaines informations liées à l’ économie mondiale. En haut d’ une page était inscrit: « Indicateurs 09/07 ». Les articles liés à cette page reprenaient certaines phrases, voir uniquement certains chiffres collées les uns à côté des autres et reliés entre eux par des flèches tracées au crayon de papier.

En explorant davantage le classeur, il découvrit un plan, une sorte de mip-mapping, indiquant des indicateurs économiques reliés à des grands ensemble nommés « expansion économique » et « récession économique » qui eux-mêmes étaient reliés à des découvertes scientifiques, avancées technologiques, des changements politiques et sociétales. Sur d’ autres pages, ces mutations économico-scientifico-politico-sociales semblaient être appliquées à l’ Histoire des peuples mondiaux sur plusieurs décennies, siècles et millénaires.

Il ne comprenait pas quelles étaient les raisons de toutes ces collectes d’ informations et de tous ces croquis. En revenant sur la première page, il aperçut quelques chose collée sur le revers en carton de la chemise à sangle. Il s’ agissait d’ une clé USB à l’ intérieur d’ un petit sac de congélation plastique hermétique à fermeture zip. En ouvrant le sac, il ne vit aucune inscription ou étiquette permettant de savoir ce qu’ elle contenait.

Piqué par une vive curiosité, il s’ empressa de courir vers sa voiture, trouva le cordon USB de son smartphone, sortit son appareil avant de le connecter à la clé via son cordon. Son téléphone téléchargea sans problème le pilote de la clef et put lire son contenu. Sept dossiers et un fichier peuplaient le petit support de stockage amovible. Les intitulés des dossiers étaient « Economie », « Science », « Technologie », « Politique », « Société », « Corrélations historiques » et « Equation ultime ». Quentin ouvrit le fichier qui s’ intitulait « Sommaire ».

Les sept premiers index reprenaient les intitulés des dossiers. Ces index pouvaient être déployés en sous-index grâce à un petit signe « + » qui eux-mêmes pouvaient être ouverts en sous-index, etc. L’ arborescence du sommaire était très précis et s’ allongeait de manière tentaculaire. Il s’ aperçut également que chaque intitulé pouvait être ouvert en cliquant dessus, comme un lien. Chaque lien ouvrait sur un contenu d’ un dossier dans lequel apparaissait un ou plusieurs fichiers et d’ autres sous-dossiers.

Après avoir examiné le sommaire durant quelques minutes, il aperçut un sous-index dans le thème « Economie » qui l’ interpella. Il ouvrit le lien qui l’ amena à un fichier texte. En lisant les premiers mots, il sentit son c½ur se serrer.

« Mon cher Tintin,

Oui, je sais, tu n’ aimes pas ce surnom que je t’ ai donné depuis ton plus jeune âge, mais je n’ en ai cure, car si tu lis ce message, cela signifie que je ne suis plus de ce monde. Donc, je dis ce que je veux. »

Il reconnut le style de son père.

« Mais trêve de plaisanterie. Ce que je vais te révéler est un secret de famille.

Il y a un peu moins d’ un siècle (71 ans, au moment où j’ écris ces mots), ta grand-tante, ma tante, avait acquis la conviction que les périodes d’ expansions et de récessions économiques pouvaient être prévisibles via les mathématiques. Selon elle, si l’ on pouvait prévoir ces cycles conjoncturels, il serait possible de prévoir les cycles structurels de prospérités et de dépressions économiques. Le court terme permettrait d’ envisager le long terme. Si un tel outil existait, il permettrait aux pouvoirs publics d’ anticiper les changements et de prendre de meilleures décisions afin d’ atténuer les effets socio-économiques des crises économiques et de les amplifier dans la situation inverse.

Depuis des siècles, des économistes, scientifiques et statisticiens ont proposé des cycles de durées diverses et variées s’ expliquant par différents événements économiques, scientifiques, financiers, politiques, historiques ou psychologiques. Leurs théories ont permis d’ expliquer les événements passés mais aucun n’ a pu proposer un modèle permettant de les prévoir avec exactitude. Voilà ce que ta grand-tante avait en tête: trouver l’ équation permettant de prévoir avec une précision inégalée les futures phases économiques. »

Projet ambitieux, pensa Quentin.

« Toute sa vie, jusqu’ à son dernier souffle, elle notait chaque indicateur nouveau en économie, en sciences et techniques ainsi que les événements politiques et sociaux dans le monde. Ce projet était devenue une telle obsession, qu’ elle finit par abandonner ses études d’ astrophysique (eh oui, elle voulait faire le même métier que toi au départ) pour devenir statisticienne. Au fil des années, elle finit par réussir à récolter un maximum d’ informations grâce à des sources variées en s’ abonnant à certaines revues spécialisées dans les cinq premiers domaines que tu as dû trouvé en index du sommaire. Vers la fin de sa vie, elle compléta ses informations via Internet en consultant les sites officiels de certaines institutions comme le FMI, l’ OCDE, l’ INSEE, etc. »

C’ est bizarre, ça me rappelle quelqu’ un, pensa Quentin.

« Comme tu dois t’ en douter, j’ ai moi-même attrapé le virus. Je ne me suis réellement intéressé à ses travaux qu’ à la fin de sa vie lorsqu’ elle ne pouvait plus retranscrire les nouvelles données qui continuaient inlassablement de tomber. Tous les soirs, sur son lit d’ hôpital, je lui lisais les différentes informations que j’ avais glaner. Pendant qu’ elle écoutait et analysait ces informations, elle oubliait la maladie. L’ obsession était devenue une distraction. Les chaînes d’ informations continues berçaient ses jours comme ses nuits.

J’ étais très proche de Tata Marraine (c’ est comme cela que je l’ appelais car j’ étais aussi son filleul). Tes grands-parents, ton oncle et ses amis proches lui ont également rendus visites, mais je pense que chacune de mes venues l’ exaltaient plus chaque jour. Elle m’ a toujours considéré comme le fils qu’ elle n’ a pas eu. Peu d’ hommes ayant pu rivaliser avec le tourbillon des chiffres et de l’ actualité, elle était, en effet, restée célibataire.

Je suis bien obligé d’ admettre que pendant quelques années, j’ ai failli prendre le même chemin. Au début, ta mère comprenait mon engagement à divertir ma tante. Mais après sa mort, elle commençait à me reprocher mes moments d’ absences, non pas physiques, car je rentrais tous les soirs à la maison après le travail, mais mentales. Je passais des heures à lire des journaux, revues, articles sur Internet à la quête d’ indicateurs et d’ événements mondiaux.

Jusqu’ au jour où ta mère est partie avec toi, un soir, alors que je n’ avais travaillé que deux heures sur les dernières actualités (il n’ y avait pas beaucoup d’ événements marquants, ni d’ indicateurs ce jour-là). Je n’ avais même pas entendu le remue-ménage de son départ, ni tes pleurs au moment de partir. J’ avais compris à ce moment-là que j’ étais allé trop loin. Cette histoire m’ accaparait de plus en plus et empiétait sur ma vie privée. Je n’ étais plus aussi concentré dans mon travail et je faisais de nombreuses erreurs de calculs. Si je continuais ainsi, je finirais par perdre pour de bon ma femme et mon fils ainsi que mon travail de mathématicien. »

Je m’ en souviens, pensa Quentin. Enfin, je m’ en souviens grâce à maman. Il faut dire que je n’ avais que 5 ans à l’ époque.

« Il fallait que je me ressaisisse et que je passe moins de temps à collecter toutes ces informations. C’ est pourquoi j’ ai pensé qu’ il fallait qu’ un ordinateur fasse le travail à ma place, me laissant plus de temps libre pour moi et mes proches. Avec l’ aide d’ un ami informaticien, j’ ai créé un logiciel-pisteur qui avait pour principal fonction de rechercher via Internet toutes les informations dont j’ avais besoin. Grâce à cela, je n’ avais plus qu’ à lire toutes les trouvailles de la machine sans faire le tri dans les articles de presse et de revues. De plusieurs dizaine d’ heures, je ne me consacrais plus à ce projet qu’ une à deux heures maximum par jour.

J’ ai pu reconquérir ta mère qui ne concéda à revenir à la maison qu’ après que le logiciel-fouineur soit mis en place. Un équilibre entre le travail, la famille et le projet était enfin rétabli. »

Quentin se souvint qu’ il y avait eu des hauts et des bas entre sa mère et lui. Il avait entendu pas mal de disputes à l’ époque. Maintenant, il comprenait mieux leur cause. Avec le recul, ces discussions tendues lui paraissaient n’ être que de simples problèmes de couple parmi tant d’ autres. Quand on est enfant et qu’ on ne comprend rien aux problèmes d’ adultes, on se fait toujours une montagne des soucis des parents et l’ on finit, parfois, par se demander si l’ on en est pas soi-même la cause.

« Plus tard, j’ ai pu commencer à reprendre les calculs de ma tante et y ai vu quelques incohérences que j’ ai rectifié. Pour y voir plus clair et simuler quelques prédictions, j’ ai créé un nouveau domaine, celui des corrélations historiques. Grâce à cela, j’ ai pu y voir plus clair et pu mesurer la validité de l’ équation.

Les années passèrent sans qu’ une formule ne me satisfit. Il y avait toujours une marge d’ erreur, certes infime, mais suffisante pour qu’ il y eut une inexactitude de plusieurs années de projections économiques sur un ou deux siècles.

Et puis, une évidence m’ était apparue. Une équation ne pouvait pas fonctionner à cent pour cent. Il fallait résonner autrement et imaginer la prédiction comme un problème à résoudre. Il fallait créer un algorithme. Une équation est une égalité qui n’ est vérifiée (ou résolue) qu’ en déterminant la ou les valeurs des variables (appelé aussi inconnues), alors qu’ un algorithme est une suite finie d’ opérations ou d’ instructions permettant de résoudre un problème ou d’ obtenir un résultat donné. L’ algorithme permet de résoudre n’ importe quel problème une fois qu’ il est déterminé. Il peut très facilement être traduit en langage de programmation informatique et devenir un programme exécutable. Ainsi, il me suffisait de créer un logiciel permettant de faire des prévisions économiques. Et, dans un avenir proche, faire des prévisions dans le domaine politique, sociétale ou scientifique. Il me permettrait également de vérifier certaines valeurs pour juger plus rapidement de sa fiabilité.

Une fois cet algorithme trouvé, j’ ai de nouveau fait appel à mon ami informaticien pour créer ce logiciel. Et j’ ai eu la satisfaction de le voir à l’ ½uvre, il y a trois mois de cela, bien que, pour l’ instant, il ne soit capable de ne faire qu’ une seule prévision économique. En attendant d’ aller plus loin, mon ami m’ a donné les moyens d’ améliorer le programme afin que je puisse modifier certaines opérations. »

Quentin se souvenait de l’ informaticien. C’ était un type très sympathique qui lui avait appris quelques trucs pour réparer son ordinateur et quels outils télécharger pour améliorer les performances et éviter les virus informatiques. Il avait même jouer avec lui à certains jeux afin de tester les performances. Un bon souvenir.

« A ce jour, je n’ ai pas encore trouvé l’ algorithme parfait. J’ approche du but, mais il me manque quelque chose, peut-être une nouvelle variable ou un nouveau domaine que je n’ ai pas encore imaginé intégrer à l’ ensemble.

Si ce texte est la dernière version que tu liras, j’ espère t’ avoir donné envie de reprendre le flambeau. Si jamais le c½ur ne t’ en dis pas, confie ce projet à quelqu’ un qui s’ aura en faire bon usage.

Ton père qui t’ aime. »

Le lecteur resta un instant sur cette dernière phrase, nostalgique. Il avait perdu son père 8 ans auparavant. En regardant la date de dernière modification du fichier, il découvrit que cette version du texte avait été rédigée quelques semaines avant qu’ il ne disparût, foudroyé par une crise cardiaque. Il n’ avait pourtant jamais eu de réels problèmes de santé avant cette attaque.

Après avoir laissé vagabonder son esprit dans les méandres de sa mémoire peuplée de ses meilleurs moments avec son père, il jeta un ½il sur le dossier « Equation ultime ». Il découvrit une myriade de formules mathématiques. Il en connaissait certaines, mais dû reconnaître être dépassé par l’ ampleur des pages de calculs. Il décida de lire tout cela devant un vrai écran d’ ordinateur et retira le cordon reliant la clef au smartphone après avoir fermé tous les documents ouverts…
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Schopen le 05/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11948


L'histoire était, est et sera toujours la même

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans les années 2040-2050, les gouvernements se rendent à l'évidence, la guerre atomique est inéluctable. Il vont alors commencer la construction d'immense abris atomic pour pouvoir protéger la population. Des travaux colossaux pour créer des cites pouvants accueuillir des centaines de milier de personnes.
Une dixaine d'anées plus tard, les conflits géo-politiques éclatent et les missiles quittent les sols. Tout les pays préparés à cette éventualité lanceront leur plan d'évacuation et épargnerons un fragment de leurs peuples. A l'évidence, il sera peut probable que plus de 500. 000 personnes pourront rejoindre les bunkers souterrains.
La démogrophie sans cesse croissante, l'humanité aura à pleurer plus d'une dizaine de milliard d'âmes. Les survivants contraint à l'isolement dans leur refuge enterré.
Les dégats radio-actif seront collossaux et la vie intra-terrestre impossible avant des sciècles voirs plus d'un millénaire. Mais l'Humanité ne sera pas condamné à périre sous terre. Car l'avancée technologique aura permis de créer de réeles citées sub-terrestre capable d'agriculture, d'élevage, de s'éclairer et de produire de l'énergie. L'Humanité perdurera encore longtemps, se dévlopent sous la croute terrestre.

http: //img12. deviantart. net/2002/i/2010/131/2/2/underground_city_by_ponponxu. jpg

Les attaques nucléaires auront détruit tout l'électro-magnétisme, rendant la communication entre tout les abris anti-atomique impossible. Chaque refuge sera alors coupé du monde, se dévlopant dans un espace restrain sans possibilité de sortir.
Au début, les rescapés s'organiseront comme ils pourront pour créer un système agro-alimentaire stable et une société. D'abords les militaires, maitres des lieux, gouverneront sur les survivants. Mais sur le temps, la hierachie changera. Il y aura probablement des guerres, des révolutions, des épidémie, des crimes, des abus, des génocide, des fous, du fanatisme,... Chaque colonies subterrestres aura sa propre histoire et sa propre évolution.
Le temps passera et avec lui les sciècles ou peut être plus. Un jour viendra où la surface de notre bonne vieille terre sera de nouveau viable avec une nouvelle faune et une nouvelle flore. Peut être que certain foyer d'humains troglodites n'auront pas survécus et auronts péris. D'autres ne préféreront ne jamais retourner à cet air libre qu'ils avaient du fuir. Mais peut êtres que d'autre retourneront à la lumière du soleil et feront refleurir l'Humanité. Qui s'autodétruira à nouveaux quelques millénaires comme le veut le cicle de l'histoire.
 

 

Créé par gubol le 01/02/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11946


Utopie spirituelle

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Suite à de nombreuses catastrophes naturelles, à la montée des eaux et à l'augmentation des guerres et des famines, tout le système économique mondiale s'est retrouvé en pleine crise.
Il n'y avait plus d'argent nul part, énormément d'industries ont fermés, les écoles ont fermés, il n'y avait plus de laboratoires technologiques, plus de cultivateur, plus de constructeurs ni d'architectes pour créer de nouveaux espaces de vie, il était maintenant impossible pour le système actuel de se renouveler et une aide offerte par d'autres pays était impossible puisque le monde entier était en déficit total.
L'Homme était en train de régresser.
Cependant, au bord de la décrépitude, une prise de conscience incroyable émergea en une dizaine d'année seulement.
Tous les dirigeants de ce monde décidèrent de supprimer l'existence même de l'économie, ils effacèrent donc tout ce qui pouvait représenter l'économie. Argent, objet de luxe, banque, tout enrichissement individuel et toute représentation du matérialisme humain fut détruit.
C'est à ce moment précis que pour la première fois dans son histoire, l'homme ne travaillait pas pour son propre bien mais pour le bien de toute son espèce et celui de son monde.
On n’ exerçait plus un métier pour gagner de l'argent mais pour évoluer et trouver un moyen efficace de nous sauver de l'extinction.
Le nouveau modèle était très simple,
Un individu qui aide son peuple recevra l'aide de tout son peuple, tend la main et tu la recevra en retour. Ne soit pas égoïste, soit heureux et généreux et reçois l'aide de ton égal.
La nourriture était distribuée de façon équitable, tout le système de transport mondial fut revue dans sa totalité.
La porte de tous les possibles était maintenant grande ouverte car l'Homme avait réussi à se libérer de toute restriction d'évolution engendrée par l'ancien modèle économique.
Le but était simple, faire en sorte à ce que chaque être vivant tende la main à son prochain, il n'était plus question désormais de savoir si pour faire telle ou telle chose, combien d'argent et de temps cela me coûtera.
Désormais la vraie question était, qu'allons nous faire pour notre et quel est le meilleur chemin à prendre?
Plusieurs années plus tard, toute forme de pauvreté et de guerre avait disparue.
L'Homme c'était réuni sous un seul et grand pays gouverné par une dizaine de dirigeant qui vivait exactement de la même façon que tous les autres humains.
Tout le monde parlait la même langue.
L'Homme avait quitté la terre pour vivre sur une autre planète afin de tout recommencer et sans se tromper de chemin cette fois-ci.
 

 

Créé par Krayth le 27/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11943


Puissance de la joie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Mediamondyce mégalopole créée au centre de l'Afrique, rassemblant toutes les fédérations Terrestres.
Le monde a vu un revirement des idéaux courant 2017 avec un slogan très accrocheur, "fédérons en un avenir prometteur et novateur dans la joie du partage... "
Cette cité trouva son lieu après de multiples événements d'ordre naturel, déplacement des pôles, changement climatique et la possibilité de construction rassemblant tous les critères d'implantation sur un sol vierge.
Mediamondyce, cité de la Joie voit sa population restreinte en conformité avec l'étendu du lieu par une uniformité des vêtements (très près du corps et couleur au choix), un physique androgyne et une possibilité de couleur différente des cheveux. La procréation n'est envisageable que si les participants ont été désigné par le concyl comme étant porteurs sains, l'amour n'étant pas un critère, la bonne santé une question de survie de l'humain.
L'alimentation de base, de très faibles proportions de fruits et légumes supplémenté par la nourriture pranique.
D'autres petites cités ont fait Mediamondyce, Paris, Londres, Berlin, New-York, etc.
La santé est plutôt dans la prévention par une hygiène de vie supportant quelques abus compensés par la méditation et la joie du partage. L'énergétique et l'importance de la vibration sont des facteurs évidents d'une bonne santé.
Tous ont une activité en rapport avec leurs souhaits, pas de monnaie mais un équivalent temps, des distractions de tout ordre, musique, lecture, apprentissage, développement.
Les déplacements se font principalement en décorporation et pas de limite dans les lieux choisis.
 

 

Créé par Sophiel le 20/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11942


Mon futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce qui est important dans cette vie-là n’ est pas ce que je fais mais ce que je suis… Je m’ imagine dans une paix et une joie immense. J’ ai réalisé que le haut et le bas sont pareils et que l’ un attire l’ autre irrémédiablement. J’ arrive à me tenir au centre de tout et tout ce qui se passe autour de moi apparait d’ une logique étonnante et d’ une lumineuse clarté. Le monde, la vie, les relations, tout à un sens merveilleux et rien ne peut être autrement car tout est un. Je vois cette réalité d’ une façon très claire au fur et à mesure de la journée qui passe. En effet parfois sur le moment je ne comprends pas mais ce que je comprends, ce que je vois c’ est comment tel chose, action, parole en attire une autre et que cette autre ne peut être que ça. C’ est la dynamique et l’ énergie de la vie que j’ ai intégré et qui m’ habite profondément.
Cette intégration fait que toutes les situations deviennent une réalité de plus en plus large qui participe à un mouvement en constante évolution qui n’ a pas de fin et qui est insondable. Cette insondable est une intelligence et une autorité d’ une douceur extrême, c’ est une caresse sur mon âme.
Tous mes sens sont développés, je vois des formes et des couleurs extraordinaires. J’ entends les sons d’ une façon dense et je perçois les ondes qui s’ en dégagent. Les odeurs m’ emplissent toutes entières et sont délicieuses. Mon touché devient intense tellement doux et tellement fluide que j’ ai l’ impression que tout ce que je touche vit sous mes mains. Mon gout aussi s’ est développé et je perçois intensément chaque arôme dans ma bouche. Mon mental est calme comme l’ eau d’ un lac, il n’ a plus besoin de s’ agiter pour exister et il profite à chaque instant de ce que mes sens reçoivent. J’ ai de plus un plus besoin d’ être dans la nature, de choisir mes relations car c’ est dans ces moments que ces nouvelles capacités sont le plus agréables à vivre.
Les émotions et le jugement m’ ont quitté. Je n’ éprouve qu’ une immense empathie pour tout ce qui m’ entoure car j’ ai compris la logique de toute chose et que ce qui est ne peut pas être autrement par rapport à une certaine conscience qui vit en cette personne. J’ ai renoncé à faire changer les gens car j’ ai compris aussi qu’ irrémédiablement ils iront vers le haut et vers l’ éternel car c’ est le sens même de la vie et c’ est ce sens que je comprends et vois à chaque instant aujourd’ hui.
La société évolue vers plus de partage de connaissance. L’ énergie libre commence à être employée. Les médecines alternatives prennent de plus en plus de place. La biodiversité est une réalité et chacun cultive un petit jardin. Y a longtemps que les gens ne mangent plus de viande. La méditation est une pratique reconnue pour le calme et la conscience qu’ elle apporte les gens se réunissent entre eux pour des grandes séances. La compétition, le vouloir avoir raison, le culte de la personnalité sont des pratiques reconnues comme vieilles et chacun s’ étonnent d’ avoir pu y croire. Chacun a conscience d’ être venu dans ce monde pour travailler une partie de son âme encore lourde et dense et utilise la vie pour poser ses fardeaux et aller vers plus de lumière. Les écoles de conscience sont monnaie courantes et chacun peut y aller pour s’ aider à comprendre ce qu’ il traverse, pour découvrir le pourquoi il est sur cette terre et ce que son âme est venue travailler. La mort est préparée et vécu en conscience. Il est déjà possible de choisir ces futurs parents suivant de que l’ on a envie de vivre….
Il y a souvent des grands rassemblements où les différentes cultures échanges leur savoir-faire et leur savoir-vivre à travers la cuisine, musique, peinture, poèmes. On étudie aussi l’ histoire de chaque communauté pour la comprendre dans la perspective de l’ évolution. Les différentes cultures reconnaissent et comprennent leur erreurs…. La culpabilité a disparu et le pardon se fait autour de ces rassemblements.
 

 

Créé par natasha le 17/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11940


L'education et l'invention: les foyers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

À la place des écoles bâtiment dans lequels des élèves sont enfermé dans des pièces à écouter l'incessante voie du savoir incarner par le professeur il t'aurai des foyers ces bâtiments se situeraient au coeur de la ville diviser en trois parties distinctes. Une sur les recherches sur un thème sujet ou élément qui serait la source du foyer, cette partie contiendrer de nombreux laboratoires et scientifiques volontaires pour étudier le sujet. La deuxième partie du foyer serait un hall d'exposition ouvert au public dans lequel serait présenter les nouvelles découvertes et invention par rapport au sujet, les chercheurs volontaires y rencontrerais le public et répondraient au questions sur le sujet ou en discuteraient. La troisième serait une grande bibliothèque concernant le sujet ouverte à tous. Les foyers seraient tous relier entre eux par des voies de communication et de transports.

 

 

Créé par marie Chalès odod le 17/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11939


Les "pots de yaourts": supermarchés et supermarché de recyclage.

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans le futur, on ira plus au supermarché avec des sacs vides pour revenir avec es sacs pleins: on ira au supermarché avec un sac plein des emballages usagés,
et on les replacera dans des rayons d'un supermarché miroir spécialement conçu pour accueillir ces déchets, triés par marque comme dans un supermarché normal.
Avec un système de consigne, on repartira avec un petit pécule, avant d'aller remplir son sac au supermarché normal.

Les emballages eux seront retournés aux usines les ayant produits:
les camions de transports acheminant les produits à consommer jusqu'au supermarché ne repartiront pas vide, mais seront chargés à leur arrivée par les déchets triés dans le supermarché miroir.

Les usines elles recevront les emballages et seront responsables de leur recyclage.
Elles seront d'autant plus qu'elles ne s'occupent pas du cycle complet de leur produit,
et d'autant moins que la ratio entre quantité produite et quantité à recycler et fort.


Dans ce futur, chaque déchet sera considéré comme un produit.
On ne produira plus des centaines de pots de yaourts en plastique par personne chaque année, mais beaucoup moins, et plus facilement réutilisable, chacun sera responsable des déchets, et aucun trajet ne sera fait "à vide. "
 

 

Créé par Odalric le 16/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11938


Et si il était déja trop tard?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les humains ne donnent aucune importance a tout ce qui les entourent... Dans un ou ans, le dernier flocon de neige tomdera. Dans dix ans, la dernire espèce animale sauvage s'éteindra. Dans 100 ans, le dernier humain mourra. Mais les gens le savent, tout ce que j écris. Ils le savent, mais sont tellement obsédépar leur propre bonheur de leur vie inutile, laisserons, autour d'eux, s'effonfrer le monde qui les a fait naitre.
 

 

Créé par Lemondevasevenger le 14/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 9123


Base de données
des scénarios

Sommaire