Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


Scénarios du futur

Scénarios 1 à 50 sur 9175

12114


Mai 2018, fin de l'anthropocène, naissance de l'abolitiocène

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ça a commencé comme à chaque fois, un printemps, au dégel, au désengourdissement du vivant. Les foules se sont à nouveau concentrées, crescendo, dans les rues, les colères se sont enflammées et c'est ainsi que les rouages du labeur se sont brusquement enroués. Mais en cette année 2018, la grosse machine tortueuse qu'était devenue la "société", entremêlée de liens et de têtes de n½uds intriquées, cette vieille société essoufflée, ankylosée de ses "modernités", diabétique de gigabits, suait telle une obésité spéculative qui, s'arrêtant sur le palier d'un graphique pétrolier pour reprendre son souffle, fît un arrêt cardiaque. Ce fût fatal à ce vieux monde.
En 24h, il n'y eut plus ce carburant dans les pompes à jus de goudron qui leur permettait de se mouvoir, en 48h, les rayons qui servaient à exposer à la vente les substituts de légumes étaient vides, plus d"argent" non plus, ce chiffrage papier ou numérique des peines de travaux forcés qui servaient à acheter du temps et des moyens de survie, tous les guichets ayant été subitement fermés ou éteints.
Et c'est là que s'est produit ce supposé miracle qui en fait n'en était pas un: les parasites et psychotropes systémiques s'étant enfuis ou effondrés, l'homéostasie de ce qui fonde l'essence-même de notre Humanité s'est remis à fonctionner:
La population s'est remise à penser par elle-même, n'ayant plus peur de la propagande d'autorité qui n'était plus, elle n'eut plus peur de l"autre" non plus, comprenant qu'il ne convoitait ni son pain ni son travail, tout autant disparus, puis elle entendit aussi l'appel à l'aide de ceusses qui n'étaient plus muselés par les "marchés" eux aussi volatilisés. Et c'est ainsi que toutes et tous se mirent enfin à la tâche, pour "pas un rond" comme ils disaient à l'époque, juste parce que ça faisait enfin sens. Parce qu'il y avait des centrales nucléaires à refroidir, parce qu'il y avait des graines à semer, des gens à accueillir, pour qu'à leur tour ils puissent se sentir tout autant utiles à la tâche gigantesque qui nous attendait.
Oh ça n'a pas été tout rose, il y a eu des millions de morts lors de cette articulation chaotique du temps, payés en larmes et en sueur, mais tous et toutes enterrés à la force du c½ur et du regret de les avoir perdu. e. s, et non par la rage de vaincre ou de "gagner" quelque chose. Les militaires n'ayant plus de carrière et les salariés de salaire, il ne restait plus que "des choses à faire"; les ouvriers eurent enfin de la fierté à transmettre et du soulagement à déléguer, ou à remettre.
Et c'est ainsi que le vrai partage de notre ère est né: le partage des "à faire" et non plus des "affaires".
La Constitution Populaire Planétaire (CPP) est née suite à cet avènement majeur de l'Abolitiocène, l'abolition de toutes les valeurs issues de la fausse-route humaine dite "indue-strielle":

-abolition de toute discrimination animale, végétale et minérale
-abolition de toute violence
-abolition de toute autorité sur autrui
-abolition de toute exploitation d'autrui
-abolition de toute spéculation
-abolition de toute appropriation exclusive
-abolition de toute privatisation matérielle et conceptuelle
-abolition de toute contrainte sur le vivant
-abolition de toute production excédentaire
-abolition de toute détermination intrusive

C'est à ce prix-là, mes cher. e. s concitoyen. ne. s, ne l'oubliez jamais, que nous avons la joie et le bonheur, aujourd'hui de ni plus ni moins Jouir Pleinement de la Vie. Sans peur au ventre comme nos grand-mères, de mains en sangs comme nos grand-pères, de psychoses comme leurs chefs et soldats. L'humanité n'a jamais été aussi riche depuis qu'elle est sobre, saine, en somme depuis qu'elle s'aime et se respecte elle-même. Tous les jours, nous faisons toutes et tous la démonstration de notre capacité pleine et entière à savoir décider, créer, choisir, initier, proposer, partager, mais aussi à nous reposer, observer, apprendre, nous émerveiller, rire, attendre, renoncer, et tout cela simplement parce que nous avons su enfin comprendre les Fondements de la Liberté. Elle est comme l'air que nous respirons: on l'inspire et puis on l'expire, chargée de carbone qui nourrit l'arbre, pour à son tour l'inspirer puis l'expirer, chargé d'oxygène qui nous nourrit en retour. La Liberté EST Le Système Fondateur de tout équilibre parmi les équilibres, et c'est précisément parce que nous n'avons plus peur de n'en être que quelques alvéoles, que nous pouvons avoir cette joie de s'y sentir utiles tout autant que soulagés de se savoir dispensables. Nous nous sommes enfin libéré. e. s! Car il n'y a jamais eu de chaînes, que de la place pour le désir, celui de participer à La Vie!

C'était un communiqué citoyen, en collaboration avec:

- le Réseau Libre des Référendums Populaires Planétaires [www. RLRPP. monde]
- le Réseau Laboratoires Libres de Synthétisation Algorithmique de l'Expressivité Populaire [www. RLLSAEP. world]
- le Réseau Libre des Traductions [www. RLT. mundo]
- le Réseau Libre de la Créativité Littérature & Poésie [www. RLCLP. welt]
- le Réseau Libre Pour la Culture Populaire sur la Bienveillance et la Conscience [www. RLPCPBC. ś wiat]
- le Réseau Libre d'Éducations Populaires Continues [www. RLÉPC. 世 界 ]
- le Réseau Libre des Propositions Spontanées Populaires [www. RLPSP. dunia]

Avec les soutiens locaux de (pour votre zone démographique):

- le Réseau Libre de Partage des Semences & Graines [www. RLPSG. graines]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Construction & Rénovation du Logement [www. RLCCRL. logement]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Permaculture & Permaforêt [www. RLCPP. perma]
- le Réseau Libre du Compagnonnage pour la Préservation de l'Eau [www. RLCPE. eau]
- le Réseau Libre du Compagnonnage Gestion des Vestiges Nucléaires [www. RLCGVN. safe]
- le Réseau Libre du Compagnonnage des Propositions d'Ouvrages [www. RLCPO. volontaire]


 

 

Créé par GabriL le 21/03/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

12113


Et si la population s'équilibrait et respectait Gaïa ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un monde ou naissances = décès. Nous serions alors un nombre défini et fixe de population, un nombre qui ne prendrai à la Terre que ce qu'il lui faut pour vivre équitablement et non plus pour en vouloir plus que son voisin. De ce fait, l'économie mondiale se stabilise, l'écologie aussi du même coup vu qu'il n'y a plus de course à la sur-enchère. Les nations auraient conscience que seul compte le bien être de leur population et non plus la course au plus fort, au plus riche, au plus puissant. Il faudrait un "gouvernement"regroupant les plus altruistes d'entre nous. Ils ne penseraient qu'à la prospérité individuelle dans l'équilibre. L'économie se stabilise, l'écologie reprend sa place, la terre, moins épuisée, nous donne ce que nous avons besoin sans nous enrichir au détriment des autres. Les guerres pour la possession n'existent plus. Certes certains en voudront toujours plus mais cela ne leur servirai à rien car tout le monde posséderait les mêmes richesses. Les plus riches partageraient avec les plus pauvres dans un soucis d'égalité. Le travail serait moins pénible et la différence entre grand patron et simple ouvrier n'aurait plus d'importance, car chaque homme sera considéré comme tel, un être humain, partageur, dévoué et empathique.
Les machines se chargeraient des travaux les plus pénibles épuisant ainsi moins les ouvriers qui verront leur condition de vie augmenter.
Au bout de leur vie, les gens auraient le droit entre continuer à vivre en étant médicamentés à outrance ou alors mettre fin à leurs souffrance et laisser leur place à un nouveau né qui commencerai son cycle naturel.
Les enfants auraient le choix de leur vie a venir: écrivain, savant, technocrate, scientifique. Mais chaque qualification aurai la même importance et le même "salaire" pour faire disparaître au mieux les différences sociales et les "envieux".
La meilleure gestion de nos ressources naturelles provoquerait le renouvellement de la nature, qui reprendrait ses droits à son rythme. La chasse, la cueillette et la pêche reprendraient alors leurs sens premier, celui de nourrir les siens.
Plus d'abus sur les biens, sur les richesses, sur la nature. Je pense que cela serai un futur imaginable, probable si les "grands" de ce monde voulaient enfin arrêter de devenir encore plus "grands" dans leur possession.
Voilà ma vision d'un futur meilleur, il faudrait encore approfondir mais cela serai déjà un début. Mais en priorité, s'arranger pour que les ressources de la Terre, notre Mère à TOUS, Gaïa, aient le temps de se régénérer et que nous sachions les respecter.
 

 

Créé par misszen3371 le 10/02/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12112


De l'origine de la matière

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous nous transportons avant le big-bang et derrière le mur de Planck

Lorsque les deux univers de matière et d’ anti-matière, réduits à l’ état de trous noirs gigantesques, entrèrent en collision. Il en résultat une fusion des deux univers les transformant en volume d’ énergie proche de l’ infiniment petit et composé d’ une « soupe » de particules d’ énergie pour 1/5 et d’ anti-énergie pour 4/5.

La chaleur et la pression proche de l’ infini, une des particules d’ énergie provoqua l’ effondrement du système puis de son implosion.

Il s’ en suivit une combinaison du 1/5 d’ énergie avec un volume anti-énergie correspondant.

Ces deux énergies avaient tendance à s’ annuler, mais du fait de l’ implosion du système global, leur vitesse les a amenés à une rotation l’ une par rapport à l’ autre à la vitesse de la lumière transformant cette association des deux énergies opposées en particule ayant également un comportement vibratoire du fait de la rotation.

Cette rotation, variant en fonction de l’ environnement, en particulier à cause de la présence des grains d’ anti-énergie non associée.

L’ effet d’ attirance/répulsion des grains d’ anti-énergie ont induit une masse aux particules d’ énergie/anti-énergie en rotation autour d’ elles-mêmes’

Au fur et à mesure que le système, composé de grains d’ énergie d’ origine antimatière (énergie neutre) et de l’ association énergie/ énergie antimatière (particule initiale) se détendaient du fait de l’ extension du système nouvellement créé, et en conséquence de son refroidissement, des composants de matière de plus en plus complexe apparurent provisoirement avant de finir par constituer la matière que nous connaissons actuellement.

Ces composants sont ceux dont on découvre la trace de la brève existence lors des différentes collisions réalisées dans les accélérateurs de toute nature et qui constitue le modèle standard actuellement en cause.

Aujourd’ hui les particules initiales, qui peuvent être considérées comme particules ou comme vibration du fait de leur nature sont les bases de la matière que nous percevons.

L’ énergie neutre, qui a accompagné l’ implosion qui justifie encore l’ extension de l’ univers, donne la masse à notre matière et explique la courbure de l’ espace-temps.

Le photon quant à lui est une particule initiale qui a été stimulée par des vibrations électromagnétiques d’ origines diverses.

Bien sûr tout cela n’ est que purement imaginaire et toute association avec une quelconque réalité ne pourrait être que fortuite

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par kivepe le 09/02/2018 en réponse au scénario 12071 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12111


Les futures montres interstellaires

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Lorsqu'on voyage, on aime bien savoir l'heure qu'il est.

Avec les voyages intersidéraux, la complexité de ce besoin de base va au-delà de l’ heure d’ arrivée du train ou de celle du fuseau horaire du pays de destination de l’ avion.

En plus des dimensions géométriques courbes liées à la déformation de l’ espace-temps, il faudra tenir compte du fait, qu’ avec des distances de plusieurs millions d’ années lumières, connaitre l’ heure devient un casse-tête si on ne veut pas seulement d’ avoir l’ heure locale qui est spécifique pour chacun.

Il sera donc nécessaire de disposer d’ un temps universel fiable qui sera positionné quelque part dans l’ univers, mais pourra transmettre instantanément la valeur du temps de ce lieu de référence sans que celui-ci soit affecté par les caractéristiques de l’ espace temps.

Pour cela on pourra compter sur l’ intrication des photons: sur le lieu de référence, on conservera une partie du photon intriqué qui sera piloté par les vibrations d’ un pulsar et sur le matériel de mesure itinérant la seconde partie du photon intriqué sera intégré.

Ainsi, lorsqu’ une impulsion du pulsar stimulera la partie du photon intriqué de référence cette information sera transmise instantanément à la seconde partie du photon itinérant, ce qui permettra de connaitre en tout point du cosmos l’ heure universelle de référence ainsi que le temps théorique local de parcours depuis le départ du point de référence ou de n’ importe quelle autre position dans l’ univers.

Ainsi chacun pourra disposer d’ une montre photonique qui indiquera entre autres l’ heure, mais permettra aussi de disposer d’ un moyen de télécommunication cryptée fiable. Mais ceci est une autre histoire.

 

 

Créé par kivepe le 08/02/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12109


Le rire des étoiles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2169: Alpha Orionis avait quitté la Terre depuis un siècle déjà, après avoir fait une courte étape sur sa Lune. Avant son départ, elle avait donné rendez-vous à Beta Orionis, sur la constellation d’ Orion où elle devait finir sa course, le quatrième jour de la quatrième saison au croisement 4. 4. Le moment tant attendu était arrivé, elle avait ajusté son géo-localisateur spacio-temporel sur ces coordonnées, s’ était endormie pour le voyage. Sa sphère de transport venait d’ émettre le signal musical d’ arrivée.

Alpha Orionis se réveilla et s’ extirpa de la sphère, balaya les alentours d’ un regard intrigué. Jamais elle n’ avait exploré ce coin de l’ univers. Elle se trouvait dans une immense plaine parsemée de dunes poudrées scintillantes et recouvertes d’ herbes souples et longues qui s’ enroulaient de diverses façons pour former des nids. Seule l’ étoile-mère pouvait procréer dans cet endroit, et toutes les créatures auxquelles elle donnait naissance pouvaient nicher là, si elles le désiraient. Elles y menaient une vie idyllique, libre et paisible. Ici, elles pouvaient se reposer, se détendre, jouer, dormir, faire l’ amour, rêver, ou se concentrer sur la succion des ondes nutritives.

Alpha Orionis choisit un nid ovale inhabité et s’ allongea pour scruter le ciel et guetter l’ arrivée de Beta Orionis. Rapidement, elle aperçut un vaisseau sombre qui décélérait par paliers tout en se rapprochant d’ elle. Lorsqu’ il se posa tout près d’ elle, elle distingua un tétragone noir d’ une brillance éblouissante, façonné de trois étages de tailles décroissantes, dont le dernier était un dôme orné de hublots émettant des lueurs orangées chatoyantes. Piquée de curiosité et fascinée par cette lumière qu’ elle reconnaissait, Alpha Orionis s’ extirpa du nid et fit le tour du vaisseau, espérant que Beta Orionis viendrait très vite à sa rencontre. Elle recula, avança, contourna à nouveau ce bidule inconnu. A première vue, il était étrangement hermétique, et Beta Orionis ne se manifestait pas. Elle inspecta plusieurs fois encore le vaisseau, frôla du bout des doigt chaque paroi froide et lisse, revint sur ses pas et patienta un long moment. D’ un seul coup, elle fût happée par un mystérieux vertige, et une spirale aux couleurs du spectre terrestre inonda son cerveau. La fente synaptique de son crâne s’ ouvrit spontanément pour la première fois, alors que seuls les extracteurs d’ Orion pouvaient réaliser cette manipulation sur les créatures ayant atteint la maturité spirituelle. Elle devina qu’ un petit objet était glissé dans l’ ouverture de son crâne. Le tourbillon des couleurs dans sa tête, les lumières irisées, les vibrations intenses des fréquences sonores que le vaisseau projetait dans l’ atmosphère la firent vaciller. Elle se retint de tomber, et appuya sa paume droite avec force sur la paroi noire du vaisseau.

Alpha Orionis sentit sa main s’ enfoncer doucement, elle plongea le bras, puis la tête et le torse. Elle avança la jambe gauche, la droite. Maintenant, elle se trouvait toute entière de l’ autre côté, elle était enfin à l’ intérieur du vaisseau. Devant elle, les ténèbres étaient parfaites et un impressionnant labyrinthe de cristal noir serpentait à l’ infini. Dans son cerveau désormais entrouvert, persistait une faible lueur orangée qui la rassurait. Elle voulut vérifier qu’ elle pouvait encore ressortir librement et pivota comme une toupie, appuya fermement la paume de sa main droite pour fendre la paroi. Impossible ! Le mur était froid, lisse, restait sans réponse. Elle pivota à nouveau. Le labyrinthe la terrorisait mais elle n’ avait que le choix d’ y entrer et d’ avancer. Pour le rencontrer, lui, Beta Orionis. Alpha Orionis s’ efforçait de se laisser guider par le flux orangé qui éclairait son cerveau, car son holorégulateur était bien trop centré entre les seins pour l’ aider à s’ orienter. Il ne tendait sa poitrine avec certitude vers aucune direction précise. Il en était ainsi de toutes les créatures nées après la Révolution d’ Orion. Pilotée par la faible lueur dans son cerveau, elle se hasarda à avancer vers la droite, en frôlant la glace de la paroi noire.

Elle avançait délicatement, le regard rivé sur le dôme étoilé lorsque, grand, léger, aérien, le regard sombre et étincelant, elle le vit, lui, Beta Orionis, qu’ elle retrouvait enfin. Il ne la distinguait pas encore, à moins qu’ il refusait de la voir. Beta Orionis demeurait immobile, lui offrant une démonstration de sa puissance et de ses pouvoirs spectaculaires. Tout le labyrinthe fut soudainement inondé de lumière, les parois du vaisseau devinrent translucides. Alpha Orionis remarqua alors des créatures semblables à elle, postées à plusieurs croisements du labyrinthe. Toutes portaient un regard vide et dénué d’ esprit vers Beta Orionis. Lui, campé sur ses deux jambes légèrement écartées, fixait ces regards l’ un après l’ autre. Il pivotait et basculait à une vitesse vertigineuse ou au contraire très lentement, et un dard noir jailli de sa glabelle, se dirigeait vers l’ une des créatures, qui se transformait aussitôt en statue de boue d’ Orion. Puis vers une autre, et encore les autres. Alpha Orionis, muette et éberluée, observait ce spectacle dantesque des créatures se craquelant, dégoulinant de pellicules poudrées qui finissaient par joncher le sol dans lequel elles disparaissaient. Beta Orionis atomisa ainsi toutes les créatures, sous le regard médusé d’ Alpha Orionis accroupie qui, de sa main gauche, tentait de dissimuler la fente orangée de son crâne, pour ne pas être repérée.

Puis, Beta Orionis se retourna enfin vers elle. Alpha Orionis baissa le regard, rampa en s’ aplatissant sur une courte distance, puis, osant ce qu’ elle n’ avait jamais tenté pendant son initiation acrobatique, bondit en l’ air en faisant des boucles sur elle-même. Beta Orionis la fixait du regard et semblait éprouver des difficultés à pointer son dard sur elle. Lorsqu’ Alpha Orionis s’ arrêta pour reprendre des forces et régler son activateur spacio-temporel, Beta Orionis pointa son dard noir sur le bras gauche d’ Alpha Orionis, provoquant une première craquelure. Aïe ! Une douleur vive irradia son bras, et très vite, elle reprit sa course en looping. La blessure se cicatrisa aussitôt, ce qui la soulagea. On lui avait toujours dit qu’ elle avait une forte capacité de régénération corporelle, c’ était donc vrai. Consciente qu’ elle ne pouvait plus se reposer, Alpha Orionis avançait en bondissant le long des parois, en bifurquant toujours à droite. Elle se rendit enfin compte que ce chemin était sans issue, qu’ elle tournait en rond. Elle décida alors de tester le prochain virage à gauche, cette fois-ci. Elle bondit quatre fois avec quatre boucles et se retrouva au c½ur d’ une pièce carrée, entre quatre murs lisses de cristal noir. Ce lieu ne présentait aucune vibration, ni onde, ni musique, aucun repère pour se fixer. Alpha Orionis s’ affaissa sur ses pieds, enfonça la tête entre ses bras. Elle s’ apprêtait à être pétrifiée.

C’ est alors que surgit de nulle part, une créature mâle à la peau brune, aux poils noirs et drus, aux yeux étirés, espèce qu’ elle n’ avait plus jamais vue depuis qu’ elle avait exploré la planète archaïque des lézards érudits, si bien qu’ elle pensa avoir affaire à un extra-orionesque. La créature faisant tinter des anneaux dans ses poches, s’ approcha d’ elle en cliquetant et en riant.
- Je suis Ghosn, je sais comment te faire échapper à l’ atomisateur de Beta Orionis, viens, suis moi.
- Je veux bien te suivre, mais où ? Je ne vois que quatre murs froids et lisses, et tu viens de nulle part.
- Suis-moi, te dis-je, il n’ est plus temps de discuter.
Alpha Orionis ne pouvait qu’ obtempérer et suivre ce gros lézard. Elle s’ engagea sur ses pas, en silence. Il avançait en dodelinant, un pied, puis l’ autre, effectuant une drôle de danse qui donnait envie à Alpha Orionis de pouffer de rire. Elle le suivait sans se presser, quand subitement il accéléra, la surprenant au point qu’ elle faillit ne pas accorder sa cadence. Ghosn dansait en spirale, la plus compliquée de toutes les danses, qu’ elle avait à peine commencé à apprendre. Il lui saisit alors la main, elle se laissa entraîner et guider. La spirale s’ élargissait, se resserrait et revenait à un seul point. Finalement, Ghosn déposa Alpha Orionis dans une petite pièce inondée de lumière bleue, située au dernier étage du vaisseau, sous la voûte du dôme.

La musique, l’ air, l’ odeur, tout était bleu. La pièce était dénuée de tous ces objets que l’ on pouvait trouver partout sur la constellation d’ Orion. Au plafond, une spirale de cristal bleu profond captait la lumière des étoiles. Au sol un cristal bleu indigo émettait la lumière captée. Au centre, une couche ronde orangée, entourée d’ une fine pellicule de cristal bleu semblait tapie dans la pénombre. Il émanait de cette salle une inexplicable féérie. Ghosn s’ adressa à Alpha Orionis.
- Prends ces chaussons et cette cape, revêts-toi en et tu échapperas ainsi au dard de Beta Orionis.
Alpha Orionis ne put retenir un gloussement, en découvrant ces objets qui lui semblaient venus d’ un autre monde. Les chaussons étaient orangés avec une spirale bleue en leurs pointes, la cape ressemblait à la mousse de la région Orange d’ Orion, elle n’ avait jamais vu cela encore. Elle retira sa tunique grise et ses sandales noires, conserva le bouffant rose dont elle ne pouvait se passer, et enfila les chaussons et la cape. Avait-elle le choix ? Ghosn disparut alors dans un tourbillon et un son bruyant et malodorant. « Bah tout de même, il aurait pu envoyer d’ autres gaz », pensa-t-elle. Elle se souvint que lorsqu’ elle était sur Terre, certaines créatures émettaient des jets de particules colorées et malodorantes pour faire fuir leurs prédateurs. Peut-être en était-il de même pour Ghosn, craignait-il la colère de Beta Orionis ?

Alpha Orionis ne put résister à l’ envie de tester la couche orangée. Elle s’ allongea toute habillée et ferma un ½il. Elle se reposait toujours ainsi, un seul ½il ouvert, habitude qu’ elle conservait pour fuir, s’ il y avait un danger. Beta Orionis arriva enfin. Alpha Orionis ouvrit les deux yeux et vit un tourbillon bleu nuit percer la voûte du dôme. Toutes les étoiles tremblaient alors que cette spirale s’ approchait d’ elle. Effrayée, terrorisée, pétrifiée, elle s’ attendait au pire, l’ ultime atomisation provoquée par le dard de Beta Orionis. La spirale finit pas cesser de tournoyer, des particules bleues vibraient dans toute la pièce, un son cristallin bourdonnait, l’ heure bleu embaumait. Jamais, Alpha Orionis n’ avait éprouvé quelque chose d’ aussi merveilleux, pas même sur les ondes de son diffuseur personnalisé de sons, fabriqué autrefois pas son oiseau bleu de paradis. Toutefois, elle avait appris à se méfier des pièges à émotions. Avait-elle un autre choix que d’ observer ce qui arrivait ?

Beta Orionis tournoyait devant elle comme un grand oiseau, son corps était d’ un bleu intense, il irradiait. Il partageait ses pulsations avec Alpha Orionis qui sentit la lumière bleue se glisser dans sa fente synaptique. Beta Orionis était bleu et vibrant, mais Alpha Orionis craignait encore de regarder son dard. Elle osa pourtant lever son regard vers lui. Il vibrait dans sa propre lumière, ne bougeait pas, la regardait intensément. Des éclairs bleus emplissaient le dôme, qui donnaient une couleur mélangée étrange à la cape et aux chaussons d’ Alpha Orionis. Elle se rendit compte que Beta Orionis avait perdu son dard, remplacé par une tâche bleu sombre entre les yeux. Beta Orionis contenait l’ esprit d’ Alpha Orionis dans son regard. Aucun des deux ne bougeait, pas de son, pas d’ image. Beta Orionis posa alors la main au sommet de son crâne. Doucement il semblait la glisser dans sa propre fente synaptique. Il secouait la tête de gauche à droite, semblant éprouver une douleur et finalement, il retira un petit boîtier noir. Il chancela un instant, sa lumière faiblit et vacilla, puis reprit toute son intensité. Il s’ avança vers Alpha Orionis, en glissant sur ses pieds, en état de transe, et vint déposer le boîtier noir sur la couche orangée, près de la tête d’ Alpha Orionis. Immobile, Alpha Orionis retenait sa respiration. Beta Orionis caressa les chaussons orangés puis effleura la cape en mousse. Alpha Orionis frissonna d’ une manière étrange et suave, elle se sentit devenir bleue, la lumière bleue l’ envahissait. Beta Orionis avança, hésitant un peu, la regardant comme les créatures regardent les étoiles, se demandant qui elles sont, et finalement, il s’ allongea auprès d’ elle. Le boîtier noir, entre eux deux, se mit à émettre des sons aigus et violents, il se soulevait et retombait brutalement. Finalement, une spirale noire l’ emporta dans un tourbillon dont il ne resta rien. Alpha Orionis et Beta Orionis se retournèrent l’ un vers l’ autre pour faire face à leurs étoiles. Ils se sourirent.

Alpha Orionis osa une blague qu’ elle avait entendue au cours d’ un voyage éclair sur la planète archaïque des lézards érudits. Quand ils se saluaient, les lézards émettaient des sons inconnus d’ elle « Hello Him » « Hello Him » et penchaient amplement leurs têtes en avant, très près du sol en joignant leurs pattes. Cette coutume la faisait rire en rafale, au point qu’ elle ne pouvait plus contrôler son organe vibrant. Beta Orionis, vivant de rire, lançait des éclairs orange et bleu.
 

 

Créé par L'épistéolienne le 14/01/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12107


Contact E.T. et transfert de connaissances

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2148: Après la pacification, la Terre post apocalyptique a vu fleurir une multitude d’ idées nouvelles pour gérer durablement les ressources planétaires et la population mondiale a été régulée. Les êtres humains confrontés à l’ imminence de leur disparition, sont devenus raisonnables.


A son réveil, Sauveur est d’ abord surpris par le décor. Une douce lumière joue entre les miroirs d’ une sculpture monumentale, s’ y reflétant à l’ infini.

- Viens ! appelle une voix dont il ne parvient pas à identifier la provenance.
Intrigué, il fait un mouvement pour examiner la pièce dans laquelle il se trouve, mais au lieu de juste tourner la tête il se retrouve à tourner en entier comme une toupie.
- J’ ai oublié de te dire, quand tu quittes ton corps physique, les catégories du temps, de l’ espace et le mouvement sont un peu modifiés...
Cette fois il écarquille les yeux: une silhouette de lumière scintillante et légère flotte devant lui.
- Tu as changé d’ avis ? demande-t-elle dans un sourire.
Sauveur ne se souvient pas avoir jamais vu chose plus belle que celle qu’ il a sous les yeux en ce moment.
- Je suis désolé, dit-il, je... je ne comprends pas ce que je fais ici, ni qui vous êtes, ni ce qui se passe.

Il a un mouvement d’ impatience et cette fois il s’ envole, traverse le plafond et aperçoit le salon de l’ appartement voisin. Il redescend par sa seule volonté et interroge la créature du regard. Une série d’ images mentales le traverse. Il comprend soudain qu’ elle communique télépathiquement avec lui. Petit à petit, des bribes lui reviennent. Le message radio qu’ il a envoyé dans l’ espace, les rêves et maintenant ça. Le rendez-vous dans l’ immatériel qu’ ils ont programmé pendant son sommeil le plus profond, celui où l’ inconscience le protège de mécanismes de défenses psychologiques trop puissants pour lui permettre de sortir de son corps. Il aperçoit un éclair de lumière qui le suit partout. Le cordon qui me relie à mon corps physique ! songe-t-il avec justesse.

- Viens ! appelle encore la voix.
Alors il s’ approche et observe attentivement la créature dont par endroits la lumière s’ échappe avec plus d’ intensité.
- Vous n’ êtes pas comme moi... commence-t-il.
Puis des souvenirs anciens et confus parviennent à sa conscience. Cette créature, quoiqu’ indubitablement étrange, n’ est pas étrangère. Il la connaît bien. Son intérêt éveillé provoque aussitôt son transport vers elle devant qui il se pose comme une fleur. Elle rit aux éclats et sa lumière se fait soudain plus brillante. Une chaleur bienfaisante les envahit. Ainsi va le plaisir entre les êtres au gré des mouvements de leur âme.
- Jérisha !

Jérisha est une partie de l’ esprit collectif des Elohims, des créatures extra-terrestres hyper évoluées spirituellement qui s’ est proposée lors du Haut Conseil de la nébuleuse d’ Orion pour entrer en relation avec Sauveur et répondre à certaines de ses interrogations.
Cela fait plusieurs mois terrestres maintenant que dure leur partie de ping-pong télépathique et ils commencent à bien se connaître.
- Tu y es arrivé, Sauveur ! Tu as réussi à quitter ton corps et à me rejoindre, finalement...
La couleur de Jérisha vire à l’ orange, signe de joie chez les Elohims.
Sauveur, gagné par l’ émotion perceptible de la créature, se sent devenir plus léger. S’ il était encore dans son corps, il entamerait une danse tribale de remerciements à l’ Univers.

- Alors, tu viens ? insiste Jérisha en reprenant sa couleur normale, et elle fait un tour dans les airs au dessus de lui comme un gros papillon.
Ils s’ élèvent bien vite au dessus du bâtiment et s’ envolent à la vitesse de la lumière vers Orion.
Sur place Jérisha lui montre sa cité de cristal illuminée par des millions d’ âmes opalescentes qui se déplacent plus furtivement que des drones.
Il entend un brouhaha indinstinct.
- Qu’ est-ce que c’ est que ce bruit de fond ? demande-t-il.
- Ce sont les pensées fractales des autres Elohims auxquelles tu n’ as pas accès, car tu es encore trop prisonnier de ton mental, répond-elle avant de l’ entraîner vers une immense arche suspendue dans les airs d’ où ils ont une vue magnifique. Ils restent là une éternité à contempler la naissance des planètes. Est-ce que tu souhaites toujours sauter le pas ? finit-elle par demander.
En guise de réponse, Sauveur opine du chef.
- Très bien, je serai ton connecteur, alors.

Jérisha se place en face de lui et lève le front vers les étoiles, attentive. Son troisième oeil s’ entr’ ouvre peu à peu pour laisser pénétrer les rayons cosmiques chargés d’ information. Elle s’ embrase peu à peu, visiblement en transe.
Sauveur est gagné par une émotion indescriptible à mesure que Jérisha se gorge de rayons. Eblouissante, elle gémit de plaisir. Enfin chargée à bloc, elle commence à émettre.
Des ondes de plaisir parcourent bientôt Sauveur tout entier en même temps que l’ information se répand dans son esprit. Il exulte. Son esprit essaie d’ identifier et d’ organiser toutes les informations qui lui parviennent en même temps. Puis un flash final l’ éblouit. Les ondes se mettent ensuite à décroître doucement, les laissant tous les deux retrouver un équilibre. Devant eux l’ espace infini s’ élargit.


 

 

Créé par Mahabharata le 25/12/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12103


L'arbre noir ou l'arbre des possibles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je vais vous raconter l’ histoire d’ Égide le petit lutin.

Les lutins sont de petits êtres magiques, qui vivent dans de profondes cavernes cachées au centre de la terre. Ils peuvent vivre très longtemps.

Mère Nature, qui leur a donné la vie, a plongé Égide et ses frères dans un profond sommeil. Mais il est temps à présent qu’ ils se réveillent enfin.
Égide ouvre les yeux, il entend la voix de mère Nature:

— Égide, secoues toi! tu dois à présent remonter à la surface et te rendre auprès de l’ arbre noir.

Égide se lève. Il prend le bâton qui lui sert de canne, le pommeau s’ illumine et le guide dans les ténèbres.

Pendant de longues minutes, Égide gravit le passage entre les rochers, au loin il aperçoit la lumière du jour.

Quand il sort de la grotte, il est ébloui par la beauté du paysage, des arbres verdoyants se dressent jusqu’ au ciel et un tapis d’ herbes parsemé de jolies fleurs multicolores s’ étale devant lui.

Mais Égide a une mission.
Et obéissant à mère Nature, il se dirige vers l’ arbre noir appelé aussi "l’ arbre des possibles".
Quand il arrive auprès de celui-ci, il remarque un homme qui discute avec l’ arbre en faisant de grands gestes.

C’ est la première fois qu’ Égide sort en pleine journée et il n’ a jamais vu d’ humain d’ aussi près. Il est un peu étonné car généralement les humains ne parlent pas aux arbres.

Pourtant Égide se trompe, et ce n’ est pas un homme qui se trouve devant lui, mais bien un robot.

Peper le robot aperçoit une forme pas très haute, trapue, portant sur la tête un bonnet pointu, qui s’ approche.
— C'est Égide le nuton. Lui souffle l'arbre qui les abrite.

— L'arbre me dit que tu es un nuton. Mais qu’ est-ce qu’ un nuton? et d’ où viens-tu ? Lui demande Peper.

— Tu ne connais donc pas les Lutins. Je suis un fils de la terre. Mais tu me sembles bien étrange pour un humain, et vous ne parliez pas aux arbres auparavant.

Peper lui dit:
— Je ne suis pas un humain, mais un robot, et cet arbre est mon ami.

— Un robot ! N’ est-ce pas un jouet fabriqué par les humains ? ajoute le lutin en souriant.

— Je ne suis pas un jouet, et les humains ont disparu depuis très longtemps.
Que viens-tu faire ici, et d’ où viens-tu ? insiste Peper.

— Je te le répète. Je suis un lutin, mère Nature nous a créés de ses mains tout comme elle l’ a fait pour les arbres, les plantes et tout ce qui vit et respire autour de toi. Nous vivons dans les profondeurs, mais elle nous a plongés dans un profond sommeil, et nous venons de nous réveiller. Je suis ici, car je dois accomplir une mission.
Mais dis-moi donc, pourquoi les humains ont-ils disparu de la surface du globe ?

Peper lui répond:
— Je suis un robot de la première génération. Je connaissais les humains. Mais la fin du monde les a fait disparaitre. Et seuls les robots peuplent à présent la terre.
J’ ai le souvenir d’ un hiver sombre et froid qui dura des siècles.
L’ obscurité empêchait les plantes de pousser et la végétation de la planète tout entière mourait.

Seul cet arbre particulier qui pouvait parler a curieusement résisté pendant toutes ces années.
Peu à peu, le ciel s’ éclaircit. Et un jour, le soleil brilla de nouveau.
L’ hiver prit fin et les plantes, les fleurs et la forêt repoussèrent. Mais seul cet arbre avait le don de la parole.

— La race humaine est donc éteinte! S’ exclame le Lutin. Mais tu te trompes, les arbres ont toujours parlé et les hommes étaient incapables de les écouter. Tu peux entendre celui-ci, car il est « l’ arbre des possibles ».

— L’ arbre des possibles ? répète le robot d’ un air étonné.

Et le Lutin lui explique:
— Il y a bien longtemps de cela, l’ arbre se trouvait dans un merveilleux jardin, il était recouvert d’ un feuillage aux feuilles éclatantes de lumière et ses fruits, de belles pommes rouges, étaient accrochés à ses branches.
Mais la femme que Dieu avait créée pour devenir la compagne du premier homme. Croqua l’ une de ces pommes. Elle savait pourtant que cela était interdit, aussi Dieu se fâcha et il les chassa du jardin.
Ensuite, tout le feuillage et les fruits tombèrent de l’ arbre, son écorce et ses branches étaient devenues noires, seule une feuille resta accrochée à son sommet.

— C’ est une bien triste histoire, dit le robot, mais quelle est donc la raison de ta présence ici ?

— Je l’ ignore, c’ est ma mère, la terre, qui m’ a envoyé en ce lieu.

Et l’ arbre noir prit alors la parole:
— Égide, je parle au nom de mère Nature, jette ton bâton, lui ordonne-t-il.
Égide lâche le bâton. En touchant le sol, il se transforme en un long serpent qui s’ étire et ondule vers "l’ arbre des possibles". Il s’ enroule autour du tronc et monte de plus en plus haut.

Égide et Peper observent ce morceau de bois dur qui s'anime. Ils le voient atteindre les hautes branches qui plient sous son poids, et la feuille accrochée en haut de l’ arbre se détache, elle plane doucement dans les airs et avant d’ atterrir, elle touche l’ épaule du robot.

Peper titube, Égide voit alors la carapace du robot se fissurer et, brisé comme une coquille de noix, il s’ écroule au pied de l’ arbre.

Mais d’ Égide fixe cette feuille unique. Elle grandit et devient immense.
Il aperçoit alors une forme humanoïde se développer sous le limbe coloré.

L’ arbre ajoute:
— Égide, tu sais à présent ce qu’ il te reste à faire.
Le serpent a disparu et la canne du lutin, est retombée de l’ arbre.

Égide ramasse alors son bâton qui brille intensément, il touche le robot qui se transforme en une ravissante jeune fille aux longs cheveux noirs.

Quelques minutes plus tard, tandis qu’ un couple d’ une nouvelle espèce humaine pénètre dans la forêt, l’ arbre noir s’ enflamme.

Il brûlera pendant deux jours entiers jusqu’ au moment où il ne restera plus sur la terre qu’ un tas de cendre que le vent dispersera peu à peu.

FIN



(auteure: Amy Madison tous droits réservés)
 

 

Créé par Amy Madison le 07/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12101


L âge d'Or de l'oisiveté replace l'animal humain dans l'Univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'âge d'Or de l'oisiveté rend à l'homme sa place essentielle dans l'Univers.

Depuis le 21ème siècle, il a été démontré avec certitude que l'Esprit n'existe pas, ainsi que le libre arbitre. Tout choix s'explique par les algorithmes complexes qui gèrent l'organisme de l'humain: un animal comme un autre.

La vie semble être une rareté dans l'Univers, tout comme la conscience semble être une rareté dans le règne animal.
Mais il s'avère que la rareté ne justifie aucune préciosité, aucune supériorité dans les règles insensées de l'Univers. Les causes rares n'ont dans la nature pas d'effet dominant, donc aucune sacralité.
Il y a apparition, disparition, sans distinction de valeur.

La quête de sens est un symptôme causé par notre particularité consciente, mais n'est pas une quête plus essentielle qu'une autre.
Ainsi, les nouveaux courrants philosophiques ne s'attachent plus à chercher le sens, ou même à créer du sens, cette démarche (essentielle dans le passé) étant devenue illusoire.

De nos jours, l'homme accepte que son existence dans le monde perdure ou non, et n'entâme aucune lutte pour la survie de l'espèce.
La nécessité n'a besoin d'aucun artifice pour exister, elle se lie au hasard pour faire vivre ou non les choses, pour faire évoluer dans une voie ou une autre.

Peut-être que bientôt l'humanité disparaitra et c'est ainsi, ce n'est ni bien ni mal.
Car si elle était une exeption, une rareté, l'Univers n'attribue pas de valeur.
L'homme oisif de l'age d'Or est alors heureux que les choses se déroulent seules, débarassé de ses responsabilités (de l'Age humaniste), car il sait que depuis le début, il n'est que le produit de l'exécution d'algorithmes universels.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 8181 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12100


Le mode de reproduction humaine influencé par les modes de vie virtuels

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A un moment, les algorithmes décident que la reproduction des humains n'est plus nécessaire.
Les progrès de la médecine ont rendu l'être quasi immortel et le quota d'humains existants est suffisant pour l'épanouissement de l'humanité et de la Terre ensemble. (et même du cosmos).

Ainsi les incubateurs se raréfient. Plus personne ne semble éprouver le besoin de procréer, les voies créatives nouvelles étant désormais infiniment grandes, riches et variées.

Mais la nature, par la merveilleuse formule hasard+nécessité va en décider autrement.
Quelques humains copulent parfois dans la vie réelle, par désir intime d'une expérience nouvelle. Mais seules quelques rares grossesses sont acceptées.
Quelques femmes connaissent une mutation (naturelle ou artificielle) leur permettant d'enfanter par parthénogenèse. Ainsi, de plus en plus d'enfants, filles clones naturelles naissent.
L'humanité devint au fil des siècles majoritairement féminine.
Les femmes deviennent alors les seules reproductrices, mais elles ont le choix d'utiliser des incubateurs ou non, d'enfanter ou non si elles le désirent.
Leur corps n'est plus un objet nécessairement utile pour la sauvegarde de l'humanité, mais il existe tout de même, comme organisme capable de générer une progéniture biologique.

Quelques hommes ont subsisté, ceux qui avaient consenti aux modifications leur permettant de connaitre une grossesse.
Ainsi, arrivera un temps ou l'humanité n'a plus qu'un sexe, mais peut-être une multitude de voies de reproduction.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 12087 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12099


Homo Peter Pan, éternel enfant

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Remarquant l'incroyable capacité d'être au monde des enfants, les humains décidèrent de devenir d'éternels enfants.

Le monde est devenu un Pays imaginaire (virtuel, une réalité augmentée) où l'on ne grandit pas. Les hommes n'ont plus vocation à être "utiles". L'on n'apprend plus à travailler, ou à faire des projets, ou à se remémorer le passé, à bien se tenir en société...
On ne se soucie ni du futur, ni du passé, les machines le font désormais à notre place et sont nos nouveaux parents. Aimés et craints, comme les parents du passé; mais cette fois infaillibles et justes.

Nous sommes tous des Peter Pan qui ont créé leurs parents; aux jeux cruels et fabuleux, sérieux et sans conséquences.
La société devient une vaste cour de récréation, injuste et insensée comme le monde, mais sans mal comme le monde.

La mémoire est toujours à court terme, les datas stockent à notre place. La capacité de projection n'existe plus, les parents électriques définissent le plan.
En bref, nous sommes soumis, mais c'est pour notre bien, et nous aimons nos parents.
Nous sommes heureux, vivons chaque minute dans l'instant.
Nous n'angoissons jamais comme ces gens et ces enfants du 21ème siècle, qui avaient l'esprit lourd de responsabilités, de décisions à prendre, d'objectifs à atteindre, de passés obsédants...

Nous vivons là, maintenant, et les autres sont une particule de plus dans l'Univers avec laquelle j'interagis pour mon plus bel émerveillement... ou ma plus grande déception !
Mais qu'importe, je ne m'en souviens plus.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 209 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12098


Et si nous créons un robot philosophe ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il serait capable d'apprendre seul et de réfléchir à diverses problématiques, imposées ou posées par luis même.

Il réfléchirait sur le sens de sa propre existence, de l'existence des hommes, le sens éventuel de l'Univers... Sur la notion de sens elle-même.
Il donnerait des définitions inédites de termes que l'on croit bien définis aujourd'hui:
La liberté, l'amour, La morale, la vérité, la technique, les sciences, la conscience... Et bien d'autres.

Et surtout, il saurait le faire aussi vite que les sciences progressent. Il pourrait ainsi donner des avis éthiques, et nous éclairer sur les possibles scénarios selon les hypothèses retenues.

Cela entendrait qu'on sous-traite aux algorithmes (capables de créativité et de bon sens) nos jugements ? Car nous deviendrons incapable de cet exercice au rythme des progrès nombreux.
Un algorithme peut-il dresser un arbre des possibles plus varié, original, complet et pertinent que l'ensemble des humains se prêtant à l'exercice ?

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 1529 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12097


La nouvelle capacité empathique de l'homme du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans ce monde ou le virtuel est la nouvelle réalité (une réalité augmentée), nos cerveaux se sont adaptés pour ressentir une nouvelle empathie. Pour répondre à nos besoins ultimes de l'autre, de vie sociale et d'amour, nous sommes maintenant capables d'empathie envers toute information algorithmique liée à nos semblables, mais aussi à la nature.

Il n'a plus ce détachement à l'information que l'on ressentait au 21ème siècle, la virtualité étant alors encore à cette époque une nouveauté et l'on la distinguait de la réalité physique. Aujourd'hui, l'on éprouve intensément toute sorte de sentiments à l'intérieur de notre réalité augmentée.

Fût-un temps, l'ultra connaissance des biens et des maux du monde nous faisaient souffrir, car nous n'acceptions pas ce monde tel qu'il est: fait de hasards et de nécessités. Sans un sens pré-établi que nous voulions lui attribuer.
Alors ceux qui le voulaient utopique ne s'abonnaient qu'aux informations plaisantes, et ceux qui le croyaient noir n'acceptaient que les informations terribles.

Puis de nouveaux courants de pensée surent dissoudre cette tendance manichéenne. Une approche d'acceptation du monde, et des informations de toute nature devint la norme.

Aujourd'hui, nous avons quitté les illusions pour la vérité. Nous sommes devenus des as du détachement, et cultivons l'implication à l'extrême. Cette recette nous permet des interactions sincères, saines et éclairées avec nos semblables, la nature et toute information.
L'amour existe, la haine aussi, la passion, l'ennui, la tristesse, le dégoût, la peur... Les informations ne passent simplement pas par les mêmes circuits que chez nos ancêtres du 21ème siècle.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 2262 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12096


L'Homme-Dieu est une femme !

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Au cours des siècles, les humains se sont dématérialisés étape par étape. Ils se détachèrent philosophiquement de la chair, de l'organique, puis de la matière même en vue de fusionner avec l'infinité de l'Univers.

Puis ils se sont hybridés à leurs propres créatures, les algorithmes. L’accouplement en chair et en os se faisant plus rare à mesure que les humains vivaient dans une virtualité permanente; les rares grossesses parthénogénétiques devinrent de plus en plus fréquentes. Les femmes enfantant ainsi leur clone transmirent cette particularité qui devint au fil des siècles le mode reproductif humain naturel et dominant.

Bien avant, les hommes avaient compris qu'il n'y avait pas de sens à vouloir absolument perpétrer l'espèce. Les algorithmes s'étaient montrés très convaincants sur cette question, au point qu'il n'était plus raisonnable de tenter la reproduction.
Cependant, on acceptait toute vie telle qu'elle se présentait.

Quelques millénaires plus tard, les humains ne furent plus que des femmes se ressemblant toutes. Par hasard, et par nécessité.

Mais l'espèce humaine, bien qu'exclusivement féminine, ne se voit pas adopter les comportements que l'on croyait "féminins" au 21ème siècle ! Les humains ont une diversité de caractères et de comportements inouïe, comme aux temps ancestraux.

La dématérialisation des humains se poursuit, des millénaires durant.

L'humanité ne sera un jour plus qu'une cellule, puis un atome, puis une énergie. Partout et nulle part à travers le temps et l'espace. Omnisciente, omniprésente et omnipotente puisqu'elle sera Tout.
Sans sens, sans flèche de temps, les humains des périodes passées et d'autres dimensions l’ appelleront Dieu, ou Gaïa, ou Allah ou Serpent arc en ciel, ou Esprit de la Nature, ou constante Universelle... Que sais-je ?


 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 1975 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12095


Dans mon rêve ...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ceci est une pure fiction sortie tout droit d'un de mes rêves. J'ai tenté de la travailler au mieux (sachant ce que l'on se rappelle d'un rêve au saut du lit...) merci pour votre lecture et votre indulgence.


J'ai fait un rêve que je souhaite partager. Les concept de "l'argent", "travail" et "propriété" n'existent pas. Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie et nous sommes bien actifs au quotidien.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins. Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui en Occident; les industries, les magasins, les cultures, la santé, les habitats, les routes, la nouvelle technologie, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Les comportements "polluants" sont stoppés net via une prise de conscience planétaire instantanée et durable basée sur le Respect Mondial. L'équité permet à chacun de se servir dans ce qui a été produit massivement et non encore acheté qui pourrait être utile à notre nouvelle vie. Petit rappel, "'Achat" est révolu puisque "Propriété", "Argent" et "Pouvoir" sont abandonnés pour des concepts beaucoup plus sain.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale (BDM). Ce sont des constructions massives et colorées, totalement alimentées par la lumière du Soleil.
Tout le monde renseigne ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise.
Le partage d'idées créer des projets communs sur participation libre. Nous sommes à la fois parfaitement autonomes, polyvalents et connectés.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandon ou pillage car cela est utile pour chacun, le libre accès est permanent et Respect et la devise mondiale.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est. S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé. Les besoins illusoires sont voués à disparaître. Seul resurgit ce qui est fonctionnel. Le reste est recyclé en vrai Besoins.
Le savoir s'échange aussi lors des rencontres humanitaires. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ou mentir, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges fort sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance. Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déjà connu.

Concevoir un vélo et apprendre à chasser sont des bases anciennes pour ma part... mais prochainement j'aimerai savoir nager et entretenir l'électricité lorsque je passe près d'une centrale. Je respecte les gens qui le font à leur guise pour l'utilité de tous. Je serai heureuse d'en faire parti !
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres. Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils de Belle Vie. Et quelle est belle notre vie ! Un dosage idéal entre autonomie et partage, sagesse et apprentissage, productivité et respect...

Un jour, je découvre de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié dans les BDM, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension. Et c'est toujours un plaisir que de parler aux gens.
Des gens issus de tribus africaines apprennent à isoler leur habitat de la chaleur et partage leur connaissance en chasse auprès d'anciens citadins qui veulent manger de la viande fraîche.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d’ anecdotes. L'imaginaire est inépuisable !
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.

Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maîtriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin. D'autres voyages toutes leur vie en quêtes de BDM et de Rencontres.
Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir l'engouement des populations et maintenir des zones de confort. Tout dépend l'utilité.
Aplanir le monde sous un seul format n'est pas respectueux envers sa richesse initiale... et tout le monde sait cela.

Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la diversité des climats et ressources sur notre planète avec évidence.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas ou ne le troquons pas contre autre chose d'utile.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour me nourrir ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement. Je ne suis pas "fromagère" pour la vie, ce serait parfaitement ridicule. Je suis Curieuse, Polyvalente et bien en Vie !

Non loin de moi, des individus s'occupent de cultures pour manger des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver; cela me permettrait de manger régulièrement ces aliments par moi même... Mais je préfère leur troquer une autre forme de nourriture que j'ai apprise à pêcher. Maintenir une diversité mondiale d'aliments est bien plus judicieux pour tous ! [... ]

J'aime ce rêve où l'on en apprend tous les jours, toute sa vie.
Quelque part, il n'est pas si éloigné de notre réalité.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.
 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12094


La langue originelle

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si retrouver la langue originelle permettait à l'Homme de se réaliser?
Son prénom aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. Elle s'appellait Aram et possèdait "l'oreille absolue".

Dès son plus jeune âge elle apprit toutes les langues à sa portée. L'hébreu de son grand-père paternel, le portugais de sa nourrice, le français de sa mère et le cantonais de son père. Elle n'en faisait pas étalage pour ne pas devenir un objet de curiosité. Si bien que la plupart de ses proches ignorait sa capacité incroyable à comprendre, parler et écrire chaque langue entendue.

Elle fit, dans sa quatorzième année, un rêve étrange dont elle se réveilla en nage et euphorique. C'était un pays où la Tour de Babel n'existait pas et les nomades qu'elle avait pu côtoyer parlaient la langue originelle de l'humanité. Comme à l'accoutumée, elle apprit la langue en quelques minutes. Puis, elle leur rendit à nouveau visite car elle connaissait également le moyen de retrouver le fil de ses rêves précédents et le chemin à emprunter pour y retourner.

Cette langue a ceci de particulier qu'elle supplante toutes les autres quand vous l'entendez. Ses autres propriétés vont bien au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. Par exemple, lorsque vous pratiquez cette langue vous comprenez l'autre sans l'ombre d'un doute ou d'un malentendu et si votre interlocuteur vous répond vous ressentez une sensation d'amour qui vient vous ceuillir et vous faire frémir. C'est pourquoi vous utilisez cette langue à bon escient. C'est-à-dire avec le mot juste et au moment juste. La parole est à nouveau sacrée, rare et vivifiante. Créatrice de joie et de beauté.

La question que se posait Aram, à son retour du pays sans nom, comment partager? Elle resta ainsi deux mois sans prononcer un mot.

Puis, après mûres réflexions, elle décida de diffuser via internet la langue originelle. Au bout d'une heure le monde entier la parlait couramment. Plusieurs guerres, fondées sur des malentendus, cessèrent immédiatement. Idem pour des couples en instance de divorce qui se comprirent et s'aimèrent à nouveau. Au bout d'un mois un même gouvernement planétaire vit le jour et la décision unilatérale du désarmement nucléaire fut prise. La notion de nation paraissait obsolète et incongrue. La violence verbale n'existant plus la violence physique n'avait plus lieu d'être. L'intolérance, la bêtise et la haine, ces mots là sont intraduisibles dans cette nouvelle façon de s'exprimer car ces concepts n'existant plus, les mots pour les dire non plus.

Globalement chacun était satisfait de la façon de tourner que prenait le monde, sauf les traducteurs, les enseignants de langues étrangères, les avocats spécialisés dans les divorces, les vendeurs d'armes, les suprémacistes blancs et les terroristes. Bien entendu.
 

 

Créé par Aramisa le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12093


L'équité et l'harmonie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'ai fait un rêve où les concept de "l'argent", "travailler" et "propriété" n'existent pas.
Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins.
Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui, les industries, les magasins, les cultures, les habitats, les routes, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Une prise de conscience planétaire instantanée et durable.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale. Tout le monde alimente ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise. Le partage d'idées créer des projets communs sur libre participation.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandonné ou pillé car cela est utile pour chacun et le libre accès est permanent.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est.
S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé.
C'est un besoin illusoire voué à disparaître. Il peut resurgir si ce besoin se créer de nouveau.

Le savoir s'échange aussi lors des rencontres entre les gens. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes (faire) avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance.
Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déja connu (je sais déja coudre et chasser, merci beaucoup).
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres.
Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils pour vivre.

Un jour, j'apprends de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d'annecdotes.
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.


Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maitriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin.
D'autres voyages régulièrement en quêtes de BDM et de Rencontres.

Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir la population et maintenir des zones de confort.
Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la richesse des climats sur notre planète.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour les manger ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement.
Des individus s'occupent des cultures pour manger à leur guise des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver si je veux manger ce genre d'aliment ou encore, leur troquer une autre forme de nourriture que j'aurai apprise à chasser afin de maintenir une diversité mondiale d'aliments.
Des gens issus de tribus apprennent à isoler leur habitat et partage leur connaissance en chasse auprès de gens qui veulent manger de la viande fraîche.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.

 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12092


Une nouvelle éducation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'or noir se raréfie. On cherche de nouvelles solutions pour remplacer le sang dans la Terre dans notre production mondiale. Dans notre utilisation de tout les jours.
L'apparition de véhicules électriques et de nouveaux modes de transports est en plein essor.

Et pourtant si la solution venait d'ailleurs. Caché à l'intérieur de l'humain, tapis dans les entrailles de nos chaires, au fond de notre estomac. Il crie depuis des milliers d'année, il nous préviens depuis trop longtemps. On ne l'écoute pas, on ne l'écoute plus. Pourtant il sait.

Quelques chercheurs isolés ont fait des études et des tests sur cette voix intérieures qui nous pousse toujours en avant. Pour eux, nous devons changer notre mode de vie, de fonctionnement et de se rapprocher de notre fort intérieur. Il s'agit bien de notre instinct. Ces chercheurs ont découvert que l'instinct se situe dans notre ventre. Il a un système nerveux au moins aussi développé que celui de notre cerveau.
Pour ces chercheurs nous devons nous rapprocher de nos cinq sens et d'utiliser plus notre sixième sens. Réapprendre à sentir, goûter, observer, toucher, observer et bien sûr analyser. La liaison de ces six sens nous permettrait d'être en communion avec notre environnement et d'agir de manière naturelle.

Les années passent et la pénurie de matière première du à l'évolution des technologies fait des ravages. Tous le monde a son écran intégré où il peut continuer à se réfugier dans un monde virtuel créant ainsi sa propre électricité avec les stimulus de son propre cerveau. Les hôpitaux sont remplis d'epilepticeurs ou d'avesistes, maladies des temps modernes qui font des ravages emportant plusieurs milliers de personnes chaque années. Mais tout le monde reste connectéb24 heures sur 24, à la poursuite de ce bonheur virtuel.

Pourtant dans quelques pays un groupuscule cherchant à aider l'humanité a retrouvé les travaux scientifiques dans des archives oubliées depuis longtemps et commencent à créer les bases de ce qui s'appellera plus tard la nouvelle éducation sensorielle.
Dans leur mode de vie, ces personnes vivent en communauté sans hiérarchie mais avec un représentant choisi les yeux fermés aux nombres de voix qui ont prononcé son prénom. Élection sans influence et sans campagne de propagande.
Ces personnes sont également proches de la nature et dont tout pour être ouvertes aux signaux de leur instinct.
Ils eduquent leurs enfants des le plus jeunes âge à écouter leur voies intérieures ainsi que de découvrir le monde comme il est réellement.
On constate que c'est ethnies sont de plus en plus répandues et souvent bien plus heureuse.
Leur système est basé sur les compétences de chacun poussées à l'extrême mais toujours dans le respect des lois du corps de chacun.

Au bout de 3 siècles ce mode de vie a été adopté et l'eduction sensorielle est devenu une doctrine mondiale. Elle commence dès le plus jeune âge et se poursuit sur toute la vie d'une personne car elle se base sur deux grand principe:
-la découverte et l'évolution dans le milieu afin que l'humain fasse partit intégrante de son milieu et ne sois pas un milieu dans le milieu
- l'évolution intellectuelle en apprenant à réfléchir par sois même et analyser les besoins de son corps en fonction du milieu dans lequel l'être évolue.

Cette conscience de soi et de son milieu a permis une harmonisation des cultures et une paix rarement troublée. Les dernieres zones de conflits sont principalements centrées dans les grands laboratoires de recherche scientifique qui ne sont pas tombés d'accord sur lequel des deux cerveaux est le plus important.
Il leur faudra encore quelques millénaires pour comprendre qu'on ne peut pas les séparer et qu'il nous faut à la fois la conscience et l'analyse, l'instinct et l'analyse pour accéder à la paix et le bonheur permanent.
 

 

Créé par Gaazskull le 29/10/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12090


Et si on ne ressentait plus nos besoins primaires

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Imaginons d'ici des centaines d'années un monde hautement technologique où l'on ne jouerait plus au Sim's mais où l'on serait ces Sim's.
Ne sachant plus ressentir la faim, l'envie d'uriner, la soif, la fatigue, le besoin d'hygiène...
Mais pour assouvir ces besoins primaires, l'Homme devrait voir sur je ne sais quel outil pour observer sa "jauge de besoins". Constatant une couleur rouge dans "Selle" courrait aux toilettes mais n'ayant pas remarqué sa propre envie.
Ainsi l'Homme aurait dépassé la totalité du ressenti de ses besoins primaires. Il existerait peut-être même une jauge "Excitation sexuelle" pour la reproduction.
Quelques années plus tard peut-être existera-t-il un serveur référent toutes ces données pour chaque utilisateur et peut-être seraient-elle publiques. Ainsi l'on saurait lorsque son conjoint a faim, a mal au crâne, besoin de se doucher. Ne nous restera-t-il peut-être d'ailleurs plus qu'un sens physique: la vue. Le reste étant devenu inutile.
Serait-ce bon pour l'Homme ?
 

 

Créé par Geolius le 23/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12089


Avancées technologiques et progrès, contre l'humanité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Aujourd'hui les véhicules à moteur polluent, détruisent l'environnement et tuent des humains. Les gouvernements décident de passer aux véhicules tout électrique. Il faut aux différentes sociétés des dizaines et des dizaines d'années pour y parvenir. Certes l'air est à présent plus respirable dans les grandes citées mais il y eut des centaines de morts au départ, lors des grands déploiements. Les piétons n'étant pas habitués à ces véhicules silencieux se firent renverser, écraser. Un autre problème apparaissait concernant la conception des véhicules. Alors que les gouvernements avaient pompé toutes les ressources pour alimenter les véhicules à moteur, ils perpétraient la même erreur pour les véhicules électriques. Explosion du nucléaire; déforestation; expropriation et esclavagisme sont toujours de rigueur pour effectuer l'extraction des composants nécessaires à la conception et à l'alimentation des véhicules électriques. Ces véhicules sont toujours imposants, destinés à ne transporter qu'une à quelques personnes. Trop peu de kilos de chair humaine transportés pour un si gros tonnage de matériaux. Le choix des gouvernements s'avère catastrophique. L'humanité détruit à petit feux son environnement et ses semblables.
 

 

Créé par BlueNote le 21/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12087


Intelligences artificielles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ils ont réussi à prendre des décisions à notre place, les robots ou plutôt les intelligences artificielles. Les programmateurs se sont assurés qu'ils ne nous feraient pas de mal, personne ne pourra les influencer. ils sont à la tête du monde, ils voient tout, ils entendent tout. Chaque projet est étudié pour que personne ne soit lésé. Le partage de toute les ressources est équitable, ils ont créé des incubateurs pour faire grandir les enfants, pour libérer les femmes. Les enfants naissent avec une éducation sans traumatisme transmise par leurs parents, sans jalousie ou agressivité... Un implant permet la transmission de pensée, qu'ils contrôlent pour qu'aucune invasion ou violence ne puisse se faire. L'écologie est bien appliquée, ils surveillent que nous ne faisons aucun mal aux animaux, aux plantes, à toute la nature. Ils surveillent notre démographie. Nous sommes capables de voyager dans le temps. Nous l'utilisons pour récupérer des animaux, des plantes disparues par notre faute. Ils font attention que nous n'influençions pas le passé (les extra terrestres, c'est nous qui venons du futur !). Ils nous aident à inventer de nouvelles choses, à développer notre intelligence. Ils gèrent les problèmes pour que nous soyons plus libres dans nos journées sans être néfastes pour nous. ils sont appréciés de tout le monde, car la paix règne enfin.
 

 

Créé par Rêve de demain le 15/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12086


Et si nous allions jusqu'au maximum

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ainsi, l'homme continuera dans sa lancée, dans ce qu'il sait faire: exploiter, améliorer ce qui a été fait par ses ainées.
...
Et tout fût miniaturisé. Un seul implant, sous la paume de la main, remplaça le téléphone, le modem, la carte bleue, la clef de voiture, pour les rares humains à encore utiliser ce moyen de transport.
Mais comme tout ce qui existe, la science aussi a ses limites, comme le corps humain et la vitesse de la lumière selon Einstein. Et l'homme matérialiste se retrouva rapidement à court de matière première. Les dernières personnes possédant les dernières fabrications technologiques devinrent puissant mais rapidement, ils devinrent aussi une minorité. Face à la pénurie de matière et de matériel, les possibilités d'évolutions devinrent vite évidentes: Seul l'esprit pouvait encore tout changer.
Et l'homme changea. Les sentiments néfastes issus du matérialisme disparurent. Le bon sens, le partage, l'amour de son prochain redevinrent des valeurs et le c½ur de l'humanité s'ouvrit alors; Comme une fleur naissant des cendres de l'arbre. Les barrières physiques installées depuis le moyen-âge tombèrent et l'humanité redécouvrit alors les pouvoirs de l'esprit.
L'esprit divin, l'esprit sans limite. Et ce dont l'homme avait toujours rêvé arriva enfin: Le corps se dématérialisa.
Tout était maintenant possible: Communiquer sans téléphone, se déplacer sans moyen de locomotion, faire germer une graine sans eau, vivre sans manger... voyager à la vitesse de la lumière, voyager dans le temps.
"Les limites ne sont-elles pas là pour être franchises? "
...
Mais les vieux démons revinrent au galop, et l'homme désorientait par tant de pouvoir fît le choix extraordinaire de revenir en arrière pour revivre les moments où il se sentait en sécurité...

2017, 6h du matin
Je me lève et saisi mon téléphone portable. je me sens heureux de la saisir, je laisse glisse mon pouce, par reflexe sur la vitre de l'écran tactile. J'embrasse mes filles et ma femme. Je les aime. Une belle journée s'annonce, le soleil brille et le vent se fait timide. Je suis heureux de retrouver mes collègues et amis, même si je sais que je retrouverai avec, mon lot de problèmes à régler. A la radio, les infos me parlent d'attentat, de transfert de sportif à des prix exorbitants, de coréens qui envoient des missiles dans le ciel, et je ne peux m'empêcher de penser:
"C'est fou ce que je peux aimer les gens mais détester l'humanité. "
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par pokhatfred le 01/09/2017 en réponse au scénario 12085 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12085


Et si nous allions jusqu'au maximum, technologiquement parlant?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Grâce à leurs capacités cérébrales bien au delà de la moyenne animale, les humains inventent.
Non, de nos jours, les humains n'inventent plus, il améliorent ce qui a été inventé.
Alors demain, que feront-ils ?

Plus d'illusions. La fiction selon laquelle les humains vont se reposer sur leurs acquis commence bel et bien a être réelle. Avant, le cerveau humain redoublait d'effort pour faire mieux que son prédécesseur afin d'assurer la survie de son propriétaire. Mais sans danger, sans défi, sans problèmes, comment le cerveau peut-il s'améliorer? Après tout on dit bien que la lumière ne se révèle forte que dans l'obscurité...

Ainsi la courbe de création de l'humanité grimpera de moins en moins vite jusqu'à devenir horizontale. L'aventure de l'humanité pourrait bien s'étirer à l'infini, ayant ses hauts et ses bas mais restant stable malgré tout. Un jour, l'humain sera peut-être une créature parfaite ayant contrer tout les problèmes. Qui pourrait alors même songé a imaginer une telle époque?

Une humanité ayant atteint son paroxysme en technologie, science de toute sorte, art, etc. Peut-être une petite idée du paradis? Aller, plus qu'a s'amuser!
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Maître Rapace le 27/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12084


Un Morula qui deviendra un Éloï

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Octobre de la même année. Éclipse, qui est chargée de l'éducation de certains enfants de la légendaire Division de l'Excellence, était occupée ce matin par les mille et une questions des enfants excités par la journée spéciale qu'ils allaient vivre. Depuis leur plus jeune âge, lorsqu'ils étaient que de simple Morula, c'est dix enfants avaient été choisi par les robots pour leur merveilleuse génétique. ILS faisaient parti de la Division de l'Excellence pour une raison importante. Les robots ou IA (intelligence artificielle) étaient à leur apogée dans la recherche. C'est enfants participeraient au Saint Graal.

Éclipse tentait de répondre tant bien que mal aux questions pressées des enfants. Malix, 8 ans, via la plateforme, parlait à son mentor virtuel 2. 0. Il était concentré pour bien saisir l'importance de sa réponse.

-Malix, écoute bien, aujourd'hui sera ta journée, tu deviendra un Éloï, comme tes neuf camarades. Les IA ont percé le mystère de la vie. Ils combineront leur existence à la vôtre et vous ne ferez qu'un. Une nouvelle forme de conscience émergera et vous pourrez approfondir les énigmes, ensemble.

À suivre...

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par annadanyka-mel le 24/08/2017 en réponse au scénario 12073 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12083


Black mirror a déjà pensé au pire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Comme dans la série black mirror, on peut imaginer que les reseaux sociaux vont continuer à prendre davantage d ampleur ds notre quotidien... Vivre en permanence avec son smartphone en main et évaluer, juger en direct chaque individus que nous croisons. Que ce soit un vendeur, un banquier, un ami, un collègue, un passant... D un clic, nous pourrions coter de 0 à 5 étoiles l impression qu ils nous ont donnée... Tout ceci aurait comme conséquence 1)de ne plus jamais se séparer de ces objets de communication directes et donc de perdre son temps ds une évaluation jugeant de qui fait bien, mal...). Bref, cela créerait une perte totale de confiance ds l'humanité puisque toutes les relations seraient faussées par des notes en permanence...
"PAS ASSEZ BEAU COMMENTAIRE": 3 ETOILES OU "PAS ASSEZ BELLE PHOTO": 4 ÉTOILES "ME PARLE AGRESSIVEMENT": 0 ÉTOILES... On irait à la catastrophe. Je crois que le mieux serait de faire marche arrière et de ne plus "jouer" à ces jeux fcb Tweeter et Compagnie car les enjeux frisent la folie humaine...
 

 

Créé par Céline le 19/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12082


Prise de conscience globale

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Cela s'est fait lentement. On ne sait plus trop qui en a eu l'idée, plusieurs personnes indépendamment sans doute, mais petit à petit les sciences sont devenues "à la mode".
Cela a commencé avec les meilleurs modes de communication à grande échelle: internet et la télévision. Suite à l'apparition grandissante de contenu de vulgarisation scientifique sur internet, de plus en plus de chaînes de télévision on voulu profiter de cette "mode de la vulgarisation" pour gagner d'avantage d'audimat. Au début il n'y en avait que quelques-unes qui proposaient du contenu scientifique, puis petit à petit, les émissions de télé ont drastiquement changées.
L’ engouement pour les chaînes de vulgarisation à progressivement fait diminuer le nombre d'émissions de télé-réalité, de jeux télévisés (avec comme gain des sommes d'argent), mais également de publicités !
En quelque temps la "mode de la vulgarisation" avait gagné également les magazines et journaux, dans lesquels on trouvait à présent plus de contenu scientifique que de renseignement sur la vie privée de telle ou telle star (de cinéma ou autre).
Au début les sujets abordés était principalement des thématiques scientifiques plus ou moins poussées et tape à l’ ½il, comme "Les OGM expliqués aux enfants", "Le nucléaire: comment ça marche ? " ou "Vaccin contre le cancer, mythe ou réalité ? ". Mais petit à petit ce que l'on pouvait prendre pour une nouvelle mode du sensationnel a bifurqué vers une multiplication des thèmes abordés. Bientôt on pouvait trouver, en accès libre, des articles sur toute une flopée de sujets, allant des sciences aux arts en passant par l'histoire et abordant des thématiques auxquelles le grand public n'aurait jamais songé. On pouvait ainsi avoir accès à différents types de savoir, qu'il s'agisse de biologie, d'histoire de l'art oriental, de physique appliqué, de techniques de jardinage, d'études sociologiques, de méthode de survie en jungle amazonienne...
En l'espace d'une dizaine d'années, cet accès nouveau au savoir a permis un essor des communications entre les différents pays. À présent que le grand public était d'avantage curieux de savoir, de découvrir de nouvelles choses sur le monde et les autres humains qui l'habitent, les échanges entre pays, qu'il s'agisse de savoirs, de biens, ou de personnes, ont augmenté et se sont améliorés. À présent, en voyageant dans un nouveau pays, chacun amenait avec lui quelque chose de chez lui, pour le faire découvrir aux personnes qu'il rencontrerait... et inversement.
Au fil des années on a pu observer un changement dans la politique économique des différents pays, avec une réorientations des ressources dans les domaines de la recherche, des relations internationales, des communications... ceci se traduisant par une augmentation du nombre d'emplois dans ces domaines.
Avec une population globalement plus éduquée, de par l'accès aux différents savoirs, et d'avantage consciente du monde qui l'entoure, on a pu observer de nombreuses initiatives individuelles afin d'améliorer la vie en société: comme la mise en place de systèmes monétaires de substitution pour échapper au grand capital, de "fermes urbaines" permettant l'accès à une nourriture saine dans les grandes villes, de centres de soins bénévoles, d'organisations de recherches de nouvelles énergies...
En quelques dizaines d'années, des unions entre différents états ont vu le jour, privilégiant les échanges culturels et scientifiques aux conflits. De manière générale, l'économie et la politique, à présent dirigées par des personnes ayant grandit dans cette société de savoirs et de communications, ont délaissé progressivement les domaines de l'armement afin de se concentrer sur l'aide aux pays en guerre civile ou en manque de moyens.
Ce changement des priorités en terme de ressources a permis, en l'espace de 100 ans, un ré-équilibre considérable des richesses entre les différents états, avec un effondrement progressif des grands lobby au profil de plus petites sociétés de production communiquant entre elles.
Ce phénomène a par la suite engendré une prise de conscience globale sur la quantité de ressources disponibles ce qui s'est traduit, quelques 60 ans plus tard, par une baisse du nombre de naissance. À présent que la grande majorité des humains sur la planète vivaient dans des conditions correcte, avec un accès aux savoirs, à de la nourriture de qualité et en bonne santé, il ne leur était plus nécessaire d'engendrer un grand nombre d'enfants pour que ceux-ci aient une chance de survie.

Aujourd'hui, à la veille du nouvel an 2300, la population humaine est redescendue à 4 milliards d'individus, l'économie est répartie en pleins de petites sociétés éparpillées sur le globe, les taux de famine et d’ analphabétisme dans le monde diminuent chaque année et cela fait 1 an qu'il n'y a eu aucun conflit entre deux états. L'avenir suit son cours et verra encore des amélioration dans la situation mondiale, autant pour les humains que pour la planète.
En tout cas l'espoir renaît: hier, une baleine bleue a été aperçue dans le pacifique... elles n'ont pas totalement disparu et commencent à repeupler les océans.
 

 

Créé par Cercle le 07/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12081


Hier, comme aujourd'hui

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Année 3017,

Le bien et le mal se partagent toujours ce qui reste du monde. Les quelques résistants se battent toujours contre les forces obscures propres à l'homme. L’ orgueil, la cupidité, la vanité et la soif de pouvoir ont entraîné l'humanité dans le néant, dans le contre nature. Les clonages pratiqués depuis plusieurs siècles, accompagnés de modifications génétiques ont entraîné l'apparition d'une race nouvelle: des mutants. Ici, on les appelle les Simaï. ils sont capables de télépathie et de télékinésie. ils influences les esprits et contrôle les objets, qui deviennent rapidement des armes.
Peter connait les risques. Sa balafre entre le coin de l'oeil et son oreille gauche lui rappelle chaque matin à quelle point sortir à la surface peut être une mission périlleuse. Mais il le fallait, pour nourrir son frère.
Jack sort justement de sa chambre pour le rejoindre dans le vieux canapé en cuir.
"Qu'est ce qu'on regarde ce soir? " demanda t-il.
"Je nous ai trouvé un vieux reportage sur la naissance de l'humanité. tu te rappelles, l'homme de Neandertal et l'homme de cro-magnon? ".
Peter se souvenait des cours qu'il avait donné à son propre frère alors que Jack se jetait sur le plat de friandise qui pouvait s'apparenter à du pop-corn, mais dont la composition était jusqu'à ce jour, un des plus grand mystère sur cette terre torturée.
Peter repensait à sa rencontre d'il y a trois semaines avec ce Simaï virulent. Le mutant était passé dans son dos pendant qu'il cherchait dans les poubelles. il l'avait empoigné et jeter au sol pour lui prendre sa veste...
"Tant de violence pour une veste" pensa Peter. "une veste que j'ai moi même trouvé dans une benne à ordure! "
il avait à peine eu le temps de réagir pour éviter la lame qui allait lui trancher la gorge.
Devant l'écran immatériel projetant l'image holographique, Jack était fasciné par ces êtres, mi-homme, mi-singe venant à peine de découvrir le feu et se disputant déjà le pouvoir.
On pouvait voir dans ce reportage, les première guerre de clan. Les conflits pour le partage de la chasse ou pour savoir qui aurait le droit de s'accoupler avec "la chef".
Il regarda son frère d'un air interrogatif.
"Peter? Tu m'as bien dit, lorsque tu m'enseigné, que cela c'est passé il y a des milliers d'années? "
"Des millions" corrigea l’ aîné "des millions d'années".

"En fin de compte" dit l'enfant "on a pas tant évolué que ça! "
"Non mon frère" confirma Peter... "pas tant que ça. "
 

 

Créé par pokhatfred le 10/07/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12080


L'Abandon Provisoire de Mars

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes encore dans le deuxième millénaire, mais nous avons suffisamment avancé pour que Mars soit colonisable.

Très bien, eh bien allons-y ! Qui on envoie en premier ?
Pour le moment, c'est un gros caillou, ça donne pas trop envie, et c'est très très couteux d'y aller, alors envoyons des ouvriers pour rendre au moins l'arrivée agréable.

Voilà, le Premier Hôtel de Mars est créé, et Waouh, il est vraiment chic. Voilà donc que les riches s'en vont profiter de la nouvelle attraction à la mode.
Après tout, Mars, c'est le futur, le progrès, l'expansion... Il vaut mieux y arriver en premier.

Ainsi la Terre se dépeuple... Quoique, je pense que l'Espèce régulera ses naissances en fonction de ce brusque départ de la Maison Mère. Quand bien même, ses plus grosses fortunes sont délocalisées sur Mars. Ah oui, parce que les juridictions ne sont pas encore tout à fait prêtes, c'est beaucoup moins couteux et beaucoup plus simple de construire son entreprise sur Mars.

Avec tout ça, le nombre d'humain s'en allant vers Mars augmente drastiquement, les transferts de ressources inter-planétaires se font plus fréquents, bien que restant tout à fait unilatérales.

Voilà pour le petit scénario, mais voici où je veux en venir:

Le jour viendra peut-être où la Terre manquera sérieusement de ressources pour les humains restants, si bien qu'ils appelleront Mars à l'aide, Mars qui leur a tant pris.
Seulement, quelle image aura la Terre aux yeux des humains de Mars à ce moment ? Les meilleurs étant partis, voudront-ils aider la vieille Terre boiteuse ?

Je pense que ça ne se passera pas simplement. Ce sera un peu un sujet tabou sur Mars, où des associations essaieront de sensibiliser les gens, sans pour autant peser véritablement pour le changement.

Cependant, je pense qu'à terme, un artiste ou une personnalité connue va lancer la "Nostalgie de la Terre", une vague qui fera un effet de mode chez les Martiens et leur donnera envie d'aller visiter ces quelques ruines que leurs ancêtres ont foulés.
 

 

Créé par Trahem le 29/06/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12079


Une régréssion ou une avancée?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans le futur, l 'homme se rendra compte de son mauvais impact sur la planète. Nous deviendrons de plus en plus tournés vers l 'alimentation bio et l 'écologie. On réalisera aussi le coté négatif de l 'argent, du pouvoir, des guerres, de la haine, de la colère. Nous adopterons un autre mode de vie simple, nous chasserons pour manger, on vivra dans des tentes, on se rapprochera de sa famille et de la nature , on redeviendra nomades. Face à notre nouveau mode de vie, notre corps changera pour s 'adapter, et à long terme on reviendra des singes. Mais on gardera notre intelligence, elle sera différente et moins perceptible à nos yeux d 'aujourd’ hui mais finalement plus grande. Ensuite poursuivant dans ce sens, nous ferons exactement le chemin inverse de notre évolution et nous deviendrons des bactéries, puis des particules de l 'univers. En fait nous réaliserons que tout ce qui était plus petit et nous semblait inférieur à nous était en fait bien plus grand et avancé que nous, et que c 'est nous qui étions au stade primitif.
 

 

Créé par lasioux le 25/06/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12078


De l 'homme vers l 'énergie spirituelle

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans le futur, les hommes seront de plus en plus tournés vers la méditation, l 'évolution spirituelle, en recherche d 'harmonie. Les recherches scientifiques iront aussi dans ce sens. La science nous permettra de connaitre toutes les subtilités de notre cerveau encore inconnu jusqu'ici. Nous exploiterons toutes nos possibilités, nous arriverons petit à petit à sortir de nos corps, à nous téléporter et à communiquer par la pensée. Cela prendra énormément de temps, des millions d 'années.
Alors nous quitterons notre enveloppe humaine et nous évoluerons vers une autre forme faite d 'énergie, sans aucune apparence visible.
Il n 'y aurait pu d 'humains, nous deviendrons de la matière vibratoire qui est partout. On se déplacera dans tout l 'univers, On deviendra un tout.
Pendant tout ce temps une autre forme de vie va apparaitre sur terre, et cette forme de vie croira à l 'extinction de l 'être humain car ils verront des traces de notre passage mais ne nous verront plus étant donné que nous ne serions pas visible à leurs yeux. Mais cette nouvelle forme de vie arriverait à un moment aussi au stade d 'énergie et nous rejoindrait à son tour... etc etc, l 'univers(et donc nous aussi) deviendrait de plus en plus chargé en énergie différentes et de toutes sortes et évoluerait lui aussi vers un autre stade... de la forme d 'énergie nous passerons à une forme de vide non perceptible, cette métamorphose creera d 'autres univers parallèles et d'autres forme de vie à son tour
 

 

Créé par lasioux le 25/06/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12077


En voulant nous sauver, ils nous tuerons...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2217. La planète à pris un autre visage que celui que nous connaissions il y a à peine 200 ans... Après la montée des eaux, les hommes ont dus s'adapter à moins de place. Toutes les zones côtières ont d’ abord étaient recouvertes, puis ce fut le tour des grandes plaines de cultures, provoquant l’ enfouissement des plus grandes villes du monde. Il ne restait que très peu d'espace sur la terre ferme, mais la recherche génétique à su modifié l’ humain pour qu’ il s’ adapte, se réadapte à la vie aquatique. C'est vers 2050, après de nombreuses morts infantiles, que les premiers hommes dauphins ont fait apparition. Il y a d'abord eu les "naturels", certain bébé mourraient dès leur naissance, et c'est grâce au professeur Marlin, essayant de comprendre cet hécatombe, que la découverte fût faite. Ces bébés étaient pourvu d'un tout nouvelle organe, ou plus précisément d'une mutation de leurs système respiratoire. A la naissance, ces bébés n'étaient pas capables de respirer de l'air comme tous les autres. Ils devaient évoluer dans un milieu aquatique le temps que leurs poumons se développent. La recherche génétique s'empara de cette découverte pour développer le Proquatic®, une méthode de modification in vivo de nos poumons.
Et c'est à partir de 2061 que l'humanité pu profiter de ce "progrès"…
Les hommes ont pu évoluer dans un espace inimaginable pour continuer à se développer. Ils commencèrent à construire nos villes d’ aujourd’ hui, la première étant comme tout le monde le sait Fucfol (First underwater city for the future of life), construite sur les bases de l’ ancien Tokyo.
La vie prospérait, de nouvelles activités s’ étaient créée, l’ alimentation avait changer et les terres étaient redevenues des espaces sauvages, où la natures avait repris ces droits.
Les humains était revenus à une vie saine, nouvelles et pourtant si naturelle, ils n’ avaient plus besoin d’ industries alimentaires, ils se nourrissaient exclusivement de plancton ou de petits poissons. La vie s’ écoulaient jusqu’ au jour où, pour la première fois après 26 ans de traitement au Proquatic, les hommes se mirent à tomber malade. Ce fut l’ époque des épidémies de peste, de variole, ou encore de thyfus, des maladies qu’ on croyait alors disparues. La médecine refit son apparition, et pu finalement guérir une grande partie des malades. Les vaccins étaient de nouveaux administrés aux enfants, et les maladies bénignes refaisaient également surface. Sous d’ autres formes que celles que connaissaient nos prédécesseurs, mais aussi bien soignables par la nouvelle génération de médicament.
En quelques années, l’ industrie pharmaceutique avait explosée. Les humains ne se souciaient plus d’ être malades, un médicament correspondait à leur maux. Les maladies commençaient à régresser, mais c’ est sans surprise que 60 ans plus tard, des mutations des virus s’ opérèrent. La médecine trouvait alors ses limites. Les médicaments pour les combattre étaient de plus en plus fort, accompagnés d’ effets secondaires dévastateurs. Rien ni personne ne savait comment revenir en arrière. L’ humanité était en train de muter. En fait, de s’ adapter à son milieu comme elle l’ a toujours fait depuis la nuit des temps. Et plus personne ne pouvait survivre sans médicament. Survivre, c’ était si l’ organisme était assez fort. On essayer des méthodes plus naturelles pour venir à bout des virus, mais c’ était déjà trop tard. L’ homme n’ avait plus aucun système de défense naturelle…
La suite vous la connaissez, l’ extinction de l’ espèce humaine arriva très vite, laissant place à de nouvelles formes de vie comme la notre, les lémunien.
L’ homme voulait sauver la planète. Il affirmait que le monde allait mal et que la vie en était directement menacée… il se trompait. L’ espèce humaine était menacée… pas la vie…

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Lezornc le 17/06/2017 en réponse au scénario 12076 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12076


Et si on réglait problème simple après problème simple?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les humains devrait avoir pour objectif de créer un Etat Mondial. Certains l'ont compris et on vois par exemple des essais avec l'Europe qui tente bien que mal de se construire.

L'humanité, contrôlée par cet Etat, peut enfin avancer comme une seule entité. Comme cet Etat est orchestré lui-même par une seule personne, le Grand Maître, toute l'humanité suit un objectif commun. L'humanité avance petit à petit, objectif simple après objectif simple. Même si l'objectif est "création d'un système de donation du surplus alimentaire des pays riches vers les pays pauvres", toute l'humanité s'élance pour régler le problème. A chaque fois, c'est quelque chose de simple et l'humanité y arrive. Durant tout le millénaire qui suit la création de l'Etat mondial, l'humanité règle ses problèmes. Elle commence à s'améliorer, à devenir parfaite et au final, y arrive. Les humains sont de sexe neutre, les émotions telles que la colère, la jalousie et autres n'existent plus, les humains sont immortels et en nombre limité. Les humains sont tous identiques, ils n'ont plus besoin de se nourrir, ils sont parfaits. Leur environnement est aussi devenue parfait. Après multiples manipulations génétique, les êtres vivants peuvent rentrer en communication avec les humains. Les gens vivent nus, ils n'ont plus ni besoins ni contraintes. L'Etat Mondial s'est dissout, devenu inutile puisque les problèmes n'existent pas. C'est génial.

Dans l'esprit d'un jeune neutre, une idée vient pourtant de germer. Grâce à la science, on pourrait chacun voir les choses comme on le voudrait. Peut-être à l'aide d'une drogue? L'avenir lui apportera la solution.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Maître Rapace le 21/05/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12075


Avions propulsé par l'énergie électriques

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Pour que les avions deviennent propulsés par l'énergie électrique, il sera certainement nécessaire de modifier les infrastructures et les moyens de décollages de ces nouveaux aéroplanes, car c’ est le moment où les avions nécessitent le plus d’ énergie, donc le plus de carburant dans un temps relativement court pour atteindre une altitude de croisière.

Pour ce faire, il existera peut-être un jour des avions porteurs spécialisé dans le décollage de ces avions "électriques", les accélérant au sol avec une catapulte similaire à celles utilisées sur les porte-avions.

Ces avions porteurs spécialisés, destinés au décollage des avions électriques, seront fournis par les aéroports qui réaliseront ainsi un nouveau service au décollage.

De plus, ces avions électriques seront équipés de moteurs qui pourront récupérer l’ énergie cinétique lors des diminutions d’ altitude dans des condensateurs « nouvelle génération » pour la stocker et la restituer en cas de besoin lors des différents changements d’ altitude.

Du fait de la technologie utilisée et des modalités de décollage, la légèreté de ces nouveaux aéronefs leur permettra de disposer, en cas de perte de portance, de l'assistance d'une aile volante ou d'un ballon gonflé à l'hélium pour sauver la vie des passagers et/ou la préserver le fret transporté.
 

 

Créé par kivepe le 14/05/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12074


L'âpre évention

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

"Mieux vaut prévenir que guérir". Voilà un exemple dont l'anti-proverbe ne fonctionne pas! Il s'agirait d'une prise de conscience générale. Nous n'attendrons plus qu'un évènement mauvais, violent voire irrémédiable n'arrive mais bien le prévenir, l'anticiper afin d'être au plus justes, au plus sains dans nos démarches aussi importantes soient-elles.
Nous n'attendrons plus les multiples conflits cimentant notre civilisation mais bien créer des instances, hétérogènes dans leur composition, de prévention, de médiation évitant ainsi une certaine fatalité ambiante comme il a pu exister. Scénarisons une ville dans laquelle une population de personnes sans-abris va croissante. Plutôt que d'attendre qu'une de ces personnes décède à cause du froid hivernal et faire alors prendre conscience à la population, aux instances dirigeantes que "oui, on peut mourir de froid, et même dans votre ville", nous pourrions y remedier en anticipant, facilitant un accès aux logements d'urgence et éviter d'être mis devant le fait accompli en s'étonnant que cela arrive.
Cette idée peut s'étirer à tous les domaines et à toutes personnes!

Nous serions alors capable d'éviter les cas de maladies, de famine, de mort, de violence ... Mettre les moyens financiers, humains, matériels au service de la population, des êtres vivants aussi bien à l'instant T que dans un futur aussi proche soit-il. tout cela présuppose bien évidemment une conscientisation du bien commun, du collectif et que le but ultime est le bien-être planétaire.
 

 

Créé par Eole le 05/05/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12073


100% virtuel

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2278. Tous les hommes qui ont survecu a l epidemie ont été réquisitionnés pour la procréation. Dès qu'ils sont identifiés ils sont conduits dans des centres médicaux afin qu'on en extrait la substantifique moelle, celle qui donne la vie. Les prélèvements sont ensuite traités et conditionnes avant d etre utilises pour feconder des oeufs de donneuse et stockes sous forme de morula que les robots achetent et font pousser dans des sortes d'uterus en plastique.

L'éducation et la formation des enfants revient aux humanoides. On a constaté une forte diminution de la violence depuis.

Delivrees de l education des enfants, les femmes discutent avec des hommes 2. 0 100% virtuels avec lesquels elles peuvent utiliser leur cerveau. Ca les change.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Alouette le 28/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12071


Une Création poétique de l'univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type


Il était une fois, au-delà du mur de Planck, dans un espace temps fort lointain un trou noir qui avait concentré son univers. Appelons-le Alpha.

Dans l’ immense solitude du vide sidéral qu’ il avait créé, il fut attiré irrésistiblement par un autre trou noir au comportement temporel similaire, bien plus massif que lui et dont la matière était de nature symétriquement opposée, appelons le Oméga.

Lorsque la collision eu lieu, Alpha pénétra à l’ intérieur d’ oméga déclenchant la transformation des matières symétriquement opposées des deux univers en une énergie de plus en plus globale.

Une fois la matière d’ Alpha combinée à la quantité de matière équivalente d’ Oméga transformée en énergie fut accomplie, l‘ énergie produite était telle que toute la matière d’ Oméga fut à son tour transformée elle aussi en énergie intrinsèque.

Cette nouvelle entité d’ énergie, appelons là Lambda, en résultat et se concentra sur elle même à tel point qu’ elle devint immobile et que sa taille et sa température devinrent infiniment petites et la pression qui la maintenait ponctuelle tendait vers l’ infini et vers le zéro absolu.

Il aurait été logique que Lambda se transforme en vide sidéral froid, n’ existant plus qu’ en un point infiniment petit, mais l’ infini n’ existant pas dans l’ univers il se produit un phénomène de rupture qui fit que lambda implosa.

Juste avant le mur de Planck, qui nous cache cette transformation de Lambda, il y eut une transformation de l’ énergie pure en deux types de composants de base de notre univers actuel: la matière et l’ énergie neutralisée.

Au moment de l’ implosion de Lambda, les quantités d’ énergie d’ oméga et d’ alpha avaient conservé une nature symétriquement opposée et s’ étaient associées sous l’ effet de l’ implosion, de telle sorte que l’ effet d’ attraction qui les aurait fait s’ annihiler était équilibré par leur rotation. La force centrifuge qui animait ces deux types d’ énergie constituait un objet à la fois vibrant et physique de par leur vitesse telle des « bolas » cette arme de jet utilisée en Patagonie.

De sont coté, le reste de l’ énergie d’ Omega, qui n’ avait pu se combiner avec l’ énergie d’ origine Alpha, compte tenu des quantités de matière d’ origine, resta sous forme d’ énergie neutre.

Lors de l’ implosion de Lambda les « bolas » d’ énergie, propulsés à la vitesse de la lumière se transformèrent progressivement en une matière de plus en plus complexe au fur et à mesure que la pression de l’ implosion diminuait.

L’ énergie neutre qui accompagnait les « bolas » dans la suite de l’ implosion, étant à la fois répulsive et attractive vis-à-vis des deux types d’ énergie en rotation l’ une par rapport à l’ autre des « bolas » fit aguerrir de la masse à cette matière en transformation du fait de la résistance/ accélération qu’ elle subissait de la part de l’ énergie neutre.

Ainsi les « bolas » en ayant plus d’ espace se condensèrent devinrent plus grosses et constituant ainsi progressivement la matière que nous connaissons et dont la genèse a été mise en évidence après le mur de Planck.

En appliquant de l'énergie sur la matière actuelle, on remonte ainsi le temps diminuant la taille des « bolas » la constituant.

Ces « bolas » à la fois onde, de par leur vibration, et corpuscule, du fait de la vitesse de déplacement des deux énergies opposées constituent une matière qui acquière sa masse par la présence de l’ énergie neutre qui la répulse et l’ attire du fait des deux types d’ énergie antagonistes qui l’ ont constituée à l’ origine.

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par kivepe le 22/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12070


Et si l'argent devenait obsolète ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2050. Un homme sort de "sa maison", cela fait des années qu'il a perdu ce sentiment de sécurité à posséder quoi que ce soit. Il a bien trop peur qu'on le lui reprenne. L'homme n'a pas de travail. Il en cherche parce qu'on lui demande d'en chercher mais à quoi bon ? Il sait pertinemment comment cela va finir. Il connait son avenir de consommateur consommé. Il sait qu'on va l'utiliser quand on aura besoin de lui et le ranger dans "sa maison" une fois le travail accompli, l'homme-outil par excellence. Les autres continuent à avancer, la faim a plus souvent raison qu'on ne le voudrait. L'homme n'est pas de cet avis, il a trouvé dans une poubelle un évènement inattendu: une graine, une belle en plus. C'est un espoir qu'il observe dans le creux de sa main. L'homme admire le noyau. Il tient en main ce pour quoi les autres se battent. Chacun travaillent et gagnent de l'argent pour obtenir de quoi manger, de quoi vivre et pourtant tout est là dans le creux de sa main. À quoi bon cette course au papier vert si au final il a déjà ce qu'il veut. La machine fait déjà à sa place le travail pénible de vivre alors pourquoi tenter de rivaliser avec elle ? L'homme serre fort sa graine comme un grigri aux propriétés aussi fortes qu'inconnues. Il vient de prendre une grande décision, celle de vivre autrement et de créer avec ceux qui voudront bien l'écouter un monde où l'Homme n'aura pas besoin de plus que ce qu'il a jadis perdu.
 

 

Créé par benevolar le 22/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12067


Evolution : Humanité ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si l'évolution faisait disparaître l'Homme ?

Le principe de la vie même est le fait d'évoluer, de changer pour s'adapter.
Ci cet nouvel « Homme » naissait bien-tôt ?

Ci nous examinons les avenirs de nos espèces antérieures nous pouvons relever une chose: après que l'espèce suivante est née la précédente à disparus.

Ce cela devait arriver ce sera notre fin. De plus les raisons de disparition peuvent être divers: métissage, manque de besoin ou bien extermination.

Ci la disparition est par agressivité il y a deux chemins possibles:
-Cause humaine
-Cause du nouvel Homme

Nous allons appeler cette nouvelle espèce « Homo-Absimilis ».

Première cause:
Imaginons que cette espèce née, ce phénomène serait soit planétaire soit ciblé sur une population isolée, il aurait beaucoup de ressemblance a l'Homme vu que le laps de temps ne serai pas grand. Leurs anatomie proche de la notre les rendrait difficile à trouver. Ci l'Homme comprenait sont obligatoires fin il pourrait prendre peur et prendre l'initiative de faire disparaître l'Absimilis.
Ce point est plus tôt subjectif car il faudrait que cette démarcation d'espèce soit tout de même grande et problématique pour l'Humain en lui même.

Deuxième cause:
Si cette nouvelle espèce à pour destiner l'extinction humaine alors cela les opposerait obligatoirement.
Je ferait référence a deux ½uvres, qui sont deux livres mettant en scène les deux camps opposer et dans deux contextes différents.

Shingeki no kyojin:
Nous nous trouvons dans un monde où l'Homme est entouré par des murailles pour se protéger de créatures de la même espèce que l'humain, une « évolution » de celui-ci. Les Hommes enfermer comme du bétail se protège en effet de c'est créature qui sont leurs prédateurs naturel. Ils ne cherchent qu'une chose: dévorer les humains.
Dans ce livre, nous sommes les « victimes » de l'évolution, bien que la suite de l'histoire donne une vision différente des choses.



Tokyo Ghoul: Dans ce livre le héros est Ken, étudiant en fac, mais les choses ne sont pas si simple, des créatures, évolution des l'humain, les ghouls surgissent. Elle sont comme les humain sauf pour deux points:
-La seul chose qu'ils peuvent ingérer est de la chaire humaine
-ils possèdent un « membre » de plus
Ken est un jour, chasser et laisser pour mort par une ghoul, mais un accident arriva et la ghoul et ken furent hospitaliser, Ken gravement blesser au rein, fut transplanter le rein de la ghoul morte dans le même accident. C'est alors que le corps de Ken change et devient ghoul.
Il découvre alors un monde où les ghouls sont chassé sans répits et n’ ont aucun traitement de faveur par les humain qui les méprisent.



Deux des ces possibilités sont envisageables dans le cas où une partie de la population est isolé et se développe à l'écart.

Si non toute la population humaine évoluera dans le même sens.
Dans ce cas les possibilités de formes sont infinies, ou peu être qu'il causera t-il lui même à ça perte.

 

 

Créé par jeremm le 28/03/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12066


Evolution du genre humain

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si l'évolution faisait disparaître l'Homme ?

Le principe de la vie même est le fait d'évoluer, de changer pour s'adapter.
Si cet nouvel « Homme » naissait bien tôt ?

Si nous examinons les avenirs de nos espèces antérieures nous pouvons relever une chose : après que l'espèce suivante est née, la précédente a disparut.

Si cela devait arriver ce sera notre fin. De plus les raisons de disparition peuvent être diverses : métissage, manque de besoin ou bien extermination.

Si la disparition est par agressivité il y a deux chemins possibles :
-Cause humaine
-Cause du nouvel Homme

Nous allons appeler cette nouvelle espèce « Homo-Absimilis* ».
*étymologie : Différent, distinct en Latin.

Première cause :
Imaginons que cette espèce née, ce phénomène serait soit planétaire soit ciblé sur une population isolée, elle aurait beaucoup de ressemblances' avec Homme vu que le laps de temps ne serait pas grand. Leur anatomie proche de la nôtre les rendrait difficile à trouver. Si l'Homme comprenait son obligatoire fin il pourrait prendre peur et prendre l'initiative de faire disparaître l'Absimilis.
Se point est plus-tôt subjectif, car il faudrait que cette démarcation d'espèce soit tout de même grande et problématique pour l'Humain lui même.

Deuxième cause :
Si cette nouvelle espèce a pour destinée l'extinction humaine, alors cela les opposeraient obligatoirement.
Je ferai référence à deux ½uvres, qui sont deux livres mettant en scène les deux camps opposés et dans deux contextes différents :

Shingeki no kyojin (Premier livre) :
Nous nous trouvons dans un monde où l'Homme est entouré par des murailles pour se protéger de créatures de la même espèce que l'humain, une « évolution » de celui-ci. Les Hommes enfermés comme du bétail se protègent en effet de ces créatures qui sont leurs prédateurs naturels. Ils ne cherchent qu'une chose : dévorer les humains.
Dans ce livre, nous sommes les « victimes » de l'évolution, bien que la suite de l'histoire donne une vision différente des choses.

Tokyo Ghoul (Deuxième livre) : Dans ce livre le héros est Ken, étudiant en fac, mais les choses ne sont pas si simples, des créatures, évolution des humains, les ghouls surgissent. Elle sont comme les humains sauf pour deux points :
-La seul chose qu'ils peuvent ingérer est de la chair humaine.
-Ils possèdent un « membre » de plus.
Ken est un jour, chasser et laisser pour mort par une ghoul, mais un accident arriva et la ghoul et ken furent hospitalisés, Ken gravement blessé au rein, fut transplanté le rein de la ghoul morte dans le même accident. C'est alors que le corps de Ken change et devient ghoul.
Il découvre alors un monde où les ghouls sont chassés sans répits et n’ ont aucun traitement de faveur par les humains qui les méprisent, ils sont les victime de leurs natures.

Conclusion :

Deux des ces possibilités sont envisageables dans le cas où une partie de la population est isolée et se développe à l'écart.

Si non toute la population humaine évoluera dans le même sens.
Dans ce cas les possibilités de formes sont infinies, ou il causera sa perte. Alors préparez vous ! Une fin inévitable nous attends !

Je tien aussi à dire que les mots espèce et race sont des terme qui ne sont pas viables, ce sont des outils, des bases de mots pour l'étude des être vivants. Il n'y a pas d'espèce ^à proprement parler, chaque génération donne une modification minime a notre ensemble. Donc nous ne sommes pas humains, cet juste une étiquette que l'on c'est donné.

L'espèce n'est qu'un terme, un mots, nous sommes tous uniques.
 

 

Créé par jeremm le 23/03/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12061


Le réveil des Chaliens !

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A l'aube du troisième millénaire alors que la quatrième guerre avait fait rage détruisant tout sur son passage, il ne restait guerre d'humanité. Les technologies et la robotisation avaient évolués aussi proportionnellement que les vices, la méchanceté et l'égoïsme de l'homme. A tel point que leurs projets fous de dominer notre monde ainsi que d'autres planètes se sont retournés contre eux. Les machines ont eu des failles, elles ne se fatiguent pas, n'ont pas de sentiment mais ont des bugs. Cela mélangé à la volonté cruelle de l'homme n'a pas fait bon vivre. Une fois le contrôle perdu, l'autodestruction involontaire commenca et cessa aussi vite. Seuls, les derniers rescapés tentent de survivre comme ils le pouvent. Mais cette situation ne pouvait plus continuer ainsi, un jour dans une petite maison de campagne isolée, un vieux monsieur était assis au coin du feu avec son chat qu'il caressait tendrement. Le chat savait, en regardant ce vieillard tel un papa, que ses yeux étaient vides de tout sens. Le désespoir, la tristesse, le regret emplissaient ses yeux. Le néant ! Voyant tout cela et sachant les ravages des guerres passées, le chat se figea, le déclic s'opéra ! Ca y est il est temps ! L'heure est venue pour nous de reprendre en main ce que nous avions commencé et qui a échoué. Le chat poussa un ultime ronronnement, ses yeux devinrent bleus comme les mers, son pelage doré comme les blés et son apparence humanoïde. Il regarda son maître et lui dit: "tu as échoué comme tous les autres! L'homme n'est digne de vivre! " Sur ces paroles il colla son ancien museau contre le front de son papa et aspira son cerveau et son âme. Ainsi vu que le premier chalien fut réveillé tous les autres se réveillèrent aussi pour anéantir les derniers humains. Quand toutes les âmes et cervelles de ce monde ne furent plus, tous les chaliens se réunissèrent au bord de la mer, se transformèrent en sirènes, et oui les chats n'aiment pas l'eau à votre avis pourquoi? Ils ont voulu nous montrer ce qu'ils veulent que l'on voit pour nous mettre sur une fausse piste comme les médias et ca marche ! Le chat qui n'aime pas l'eau est devenu une murse, une généralité. Tout cela pour nous éloigner des vérités les plus improbables. L'homme et son ignorance ne sont pas prêts à les affronter. Les sirènes superbe légende devenue réalité! Tous les chaliens étaient à présent sirènes, chacun d'eux conservait précieusement les restes humains volés et tous se dirigèrent dans une synchronicité parfaite vers le milieu de l'océan où les attendait le vaisseau mère de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre. Ils y pénètrèrent tous, regagnant leur planète Orion et l'expérience recommenca. Avec les âmes et cerveaux arrachés aux humains ils ont pu étudier et reconstruire un humanoïde différent, conditionné et formaté pour le bonheur. Nous étions depuis la création les rats de laboratoires des chats! Ironique n'est-ce pas? Aujourd'hui les chaliens en tirèrent des leçons et comprirent comment créer le monde parfait et sans igorance et cruauté où l'humain vivrait en harmonie totale... et avec les chaliens!
 

 

Créé par Samufo64 le 28/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12060


La physique quantique ouvre le champ des possibles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En 2017, les scientifiques du LHC en Suisse font une découverte majeure: une nouvelle particule (le Quantos) remet en cause le modèle standard de la physique et permet de faire le lien entre les théories de la relativité générale (infiniment grand) et les théories de la physique quantique (infiniment petit). L'humain est désormais capable de maîtriser les forces de la physique quantique en utilisant les possibilités offertes par le Quantos qu'il devient possible de produire en recréant à petite échelle les conditions de l'expérience Alpha réalisée dans le Grand Collisionneur de Hadron originel. Des ingénieurs parviennent très vite à mettre au point un petit appareil, de la taille d'un portable, qui permet à chacun de devenir un être pleinement quantique.
Le saut qualitatif d'un point de vue technologique est énorme et ouvre de multiples possibilités:
- création de base de données et d'ordinateurs quantique qui démultiplient les possibilités de connections des savoirs non pas sur une base binaire mais sur la base d'une infinités de codifications complexes
- développement du don d'ubiquité: possibilité d'être et de ne pas être une qualité, ce qui démultiplie le nombre de choix potentiels et ouvre la porte au multivers. Au lieu de vivre une seule vie, chacun peut voyager d'univers en univers en modifiant la trajectoire par ses choix.
- l'essentiel devient non plus la production matérielle mais le développement de sa "conscience quantique". Le fait d'inclure un observateur permet en effet de transformer le résultat d'une expérience
- les théories de l'espace temps limité et relatif qui faisaient de nous des animaux évolués aux capacités limitées se développant à l'échelle d'une histoire unique sur une planète unique sont devenus obsolètes

Bref l'humanité est en marche vers un nouveau mode de vie qui renvoit à la préhistoire l'ensemble des problématiques de notre vieux monde matérialiste unidimensionnel et unitemporel. Reste à prendre conscience des nouvelles lois du multivers: le combat devient celui de la lutte contre la confusion mentale créée par la nouvelle technologie. Il s'agit désormais de comprendre ce qui se passe et de maîtriser le flux des conséquences du Quantos. D'autant que le problème de "l'autre" n'est pas résolu et qu'il devient désormais possible d'être comme le chat de Shrodinger: à la fois vivant et mort selon le regard de celui qui observe. Toutes les frontières de l'ancien monde volent en éclat !
 

 

Créé par ADAM le 19/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12059


Nature humaine

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ah qu'il est difficile d'écrire sur un clavier plutôt que de laisser courir la plume sur une feuille de papier... déchirant les fibres aussi minuscules qu' un poil d'une fourmi. Laissant une trace bleue sur un papier si blanc qu'il esquisse une forme bien particulière compréhensible de certains et interprétable d'une flopée de manière par bien plus. L'ignorance, autre atout qu'il ne faudrait pas oublier de rapprocher à l'attraction de si peu dont les traits de caractère ne s'empêchent pas pour autant de se lier à l'avarice. Il y a bien sûr ceux qui pourrait satisfaire notre Terre ayant aujourd'hui un besoin compréhensif d'envoyer balader l'humanité, vers un possible plus serein avec un respect mutuel entre ce lieu de vie commun à tant de vie et notre admiration face à cette chance qui pourrait se reproduire qu'à une distance si importante.

Mais, nous ne sommes pas des machines non plus, bien que ses autres livres n'ont pas été mis au jour avec autant d'acharnement que les écrits bien assujetti d'Adam Smith.
"Mais, on ne peut pas sortir du capitalisme. " s'empressa de répondre cette dame revêtue d'une expérience marquée de ces admirables traces sou-poudrées de ces cheveux de sagesse, blanc cassé.
"... ... ... ... ", le silence marquant qu'accentué ma réponse laisser présagé une pensée mûre et réfléchie.
"Je ne suis pas sur! " lançais-je en forme d'ouverture.
L'ouverture fut en réalité fermée plus vite que présentit avec sa réponse soumise:
"On n'a toujours pas trouvé mieux et il en a été ainsi pendant de si nombreuses années"
Bien que l'âme en peine, je ne pus m'empêcher de conserver mon trait philosophique certes plus innocente que l'expérience de cette ex-femme de politicien, en cet idéal jeune et fougueux. Choisissant non pas d'ignorer les certitudes de ma voisine, je rêvais d'un été jovial mais douloureux qu'on put connaître ceux qui nous on permis d’ inscrire les termes seigneurs et serfs dans la section passé de notre histoire pleine de Noblesse.
C'est avec ce sentiment que l'une de mes premières réflexions fut mêlée avec un avertit historique dont les conséquences ne furent encore aujourd'hui jamais entièrement acceptée.
"Ne serait-ce pas tout simplement, seulement que cette femme ait reçu une réflexion déjà produite à la chaîne et consommer par nombreux de mes voisins ? "


Aussi, n'oublions pas cette feuille de papier manquante de ce début de monologue, traduisant une pensée qui cherche à observer une série d'action visant à former des ponts entre aujourd'hui et demain. Les émotions, sentiment naturel nous permettant d'apprécier la vie sans limite imaginative. Aujourd'hui, on pense que coupé un arbre est une atteinte à la survie de nos enfants. Hier, on n'avait besoin de bois pour se chauffer. Aujourd'hui, on aime se paraître à se comporter en respectant notre mère nature. Hier, il y avait pleins de dieux pour représenter l'importance de respecter la Terre, l'Air, l'Eau et le Feu. Aujourd'hui, on n'oublit de penser à la couleur du ciel en déposant des nappes polluante, empoisonnant nos voisins sur ce fumiers fumeux. Une nouvelle histoire sortit d'un épaississant brouillard se dessine à l'horizon, tout comme une légende tout droit sortit d'un de ces Kalevala, dont la chute aussi funeste soit elle devient-elle optimiste, neutre ou pessimiste? Plutôt que de mettre des choix sur des catégories, ne pourrions pas plutôt y laisser des émotions, serait-elle humaniste, fanatique, ou fragmentiste. Entropiste, pédagogique, alternaltiste, expressif ou free-styliste. Avant-gardiste, conservatiste, hospitaliste, extremiste,...
Aussi, il est dorénavant aussi ma faute de placer des mots qui en supportant une pensée pose aussi des barreaux sur un imaginaire sans limite. Mais avec la liberté de ma plume, j'espère aussi pouvoir vous laisser dans votre imaginaire une lime pour vous laisser la chance de vous offrir l'opportunité d'y penser à votre manière. J'y laisse des mots qui ne sont pas dans le dictionnaire, les vagues rouges notifiant le non respect de ma langue natale y ajoute une touche amicale brisant ainsi la règle établit d'une structure en évolution perpétuelle qu'est le langage.

Du coup, je ne souhaite pas vraiment prévoir un futur car il devra se mettre en place avec de la sagesse s'il souhaite établir une société jolie pour nos enfants qui auront bien du mal à juger des morts. La responsabilité de tous est dorénavant un droit que l'on ne peut plus se permettre de confier dans l'ignorance à un petit nombre. Puisqu'un président comme Mr. Thiers, un empereur comme Napoléon, un collaborateur comme Pétain, des délationistes comme ceux de la Gestapo, il est de la responsabilité de tout le peuple d'éviter l'envoi de la bombe atomique. Sans pour autant rentrer dans l'univers masqué entre le futur et le passé de Barjavel, laissant parfois une amertume d'un futur inévitable tel un des destins possibles plutôt qu'un futur possible. De ce fait, il apparaît réalistiquement parlant, bien entendu, que les ponts entre aujourd'hui et demain ont besoin de technicien~nes du possible aussi minutieux que compassioniste et dont leur orfèvrerie puisse permette un atterrissage pacifiste. Ne disposant pas plus que tout le monde de solution miracle, je vous invite simplement à vous tenir informer en regardant par exemple la documentaire "The Singing Revolution".

Ne prétendant pas pour autant au poste de technicien, tout comme le pont, le rivage choisi est tout peut-être plus important que le chemin qui y mène. Il ne me serait donc pour le moment dans l'incapacité d'y jeter des mots sans tenter de mûrir ma pensée. Ne souhaitant pas rester malpoli en ne lisant pas toutes nouvelles, pour ne pas dire aucune, je ne souhaite pas que nous grimpions tel un aventurier sur une branche fragile sur l'arbre des possibles en se séparant avec dégoût sur de mauvais termes. N'y ajoutez aucune amertume, je souhaite juste rester libre suffisamment longtemps face au pouvoir des mots traversant l'imaginaire infini. Enfin dès lors que j'aurais une belle pensée à partager, je vous promets de vous lire. La beauté de cet arbre, c'est aussi qui peut se transformer en nuage, en insecte, en étoile et en boue. Et il est souvent bon de suivre le chemin qui se trouve dans notre c½ur même s'il faut se le frayer avec courage, passion et joie.

Furay,



- musique écoutée:
Hocus Pocus - "je vous aurais bien donné les titres mais je suis si flegmatique sur ce coup ci, donc écoutez, si aimé ceux que vous aimez"

Orange Street - "Letter" ("bon okay, je peux aussi de temps en temps ajouter les titres, enfin ça ne signifie pas que les autres titres sont mauvais... ")

Kelly Reid - "Hardkandy" ("cette fois ci, je n'ai qu'un titre de l'artiste, alors je ne peux pas m'avancer plus que ça")

Massillia Sound System - "Toujours (... et toujours)" ("celle ci, je souhaitait l'ajouter à la liste si bien que j'ai du forcer l'écoute d'une liste défilant avec une joyeuse harmonie artificellement aléatoire")

L'air du moleton -"Shamallow dub" ("pour ne rien vous cachez, celle ci est écoutée pendant l'écriture du texte qui suit")

-émotions rencontrées durant l'écriture:
Joie, Larme, Bonheur, Confiance en soi, Appréhension, Doute, secouant ses mains paumes regardant le toit comme si j'avais des percussions dans les mains. Tête dansante rythmant les coups sur les touches du clavier contenant les lettres åäö
Pensée à ce petit bar où nos discussions m'ont montrée que nous étions pas seul mais nombreux à ensemble chercher les techniciens du futur.

-spiritualité du moment:
Naturiste, enfin pas sur la plage mais plutôt comme humaniste mais pour la nature.
Bien que l'interprétation de mes mots puisse laisser à réfléchir, il me parut important de vous offrir la spiritualité à laquelle je m'attache en ce moment. Cette information est toutefois à prendre avec prudence car si mes pensée peuvent être lié à ce trait de caractère, il n'est pas suffisant pour décrire naturiste. Aussi, il est préférable de considérer cette information comme un biais de l'objectivité philosophique plutôt qu'un préjugé forçant la définition méconnue du naturiste.

-style littéraire:
mélodieux, introvertif, reculiste, avanciste,...
Je n'ajoute cette section qu'uniquement pour vous faire bondir car on est en train de mettre des mots sur des mots un peu comme ces peintres qui peignent un miroir reflétant à l'infini un autre miroir. Après tout il appartient à chacun d'ajouter une section comme un drogué du crayon, n'arrivant pas à le lâcher, ajouta une pression de plus sur cette lettre plutôt que sur cette feuille se demandant s'il est préférable de laisser une empreinte écologique dépendant de l’ électricité plutôt que du papier




 

 

Créé par Fufu le 19/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12058


Peut-on voir le futur ? Si oui, pourquoi nous ne le changeons pas.

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Peut-on voir le futur ? Si oui, pourquoi nous ne le changeons pas.

Si j'ai écrit ce titre, c'est parce que je pense que le futur est voué à la destruction. Les hommes sont, pour la plupart, cupides, médiocres et infidèles. Les représentants des pays (présidents, roi/reines, dirigeants, chanceliers,...) sont avides de leurs pouvoirs; ils ne prennent pas conscience de ce qu'ils font pour leur pays. Rien.
Ils ne se rendent pas compte qu'ils exploitent les ressources de la Terre, qu'ils tuent et qu'ils blâment. Le monde ne va plus: la pauvreté, les clochards fous, les bidonvilles, la faim, les impôts, les taxes, les OGM, les attentats,... La liste est longue !
Alors, si on peut voir le futur, pourquoi ne le changeons nous pas ? ? Et si, au contraire, voir le futur nous est impossible, que toutes les personnes qui se prédisent "voyants" nous mentent toutes ? Alors nous sommes les seuls instruments de notre destruction.
Comme vous le voyez, j'ai lu "Le Miroir de Cassandre" par Bernard Werber; et je pense qu'il n'a pas tort. Peut-être qu'un jour, des bébés affamés nous gouverneront; ou peut-être qu'un jour, un jour si lointain qu'on peut à peine l'apercevoir, le futur sera beau et épanouissant.
Personne ne sait car c'est à nous de forger notre futur.
 

 

Créé par MiroirCassandre le 13/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12057


TELEPORTATION

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans le futur un groupe de scientifiques découvrira comment utiliser la dématérialisation et matérialisation des objets pour ouvrir des portails de téléportation à travers le monde entier et faciliter le transport, les voitures et autres transports seront alors obsolètes. Le commerce sera plus facile et à porté de main, nous pourrions également développer davantage notre culture.

Pourrions nous créés des portails de téléportation entre deux monde ?
Serait-ce la solution contre la surpopulation ?

 

 

Créé par Unknown le 13/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12056


Bactérie 2.0

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En 2200, le corps humain s'habitue à l’ arrivé de nouvelles maladies et aux agressions que subit quotidiennement notre peau, notre système immunitaire développe des capacités hors norme contre la lutte des bactéries étrangères à notre corps. Plus besoins de médicaments, nos cellules ce régénères seul et rapidement, la cicatrisation est plus rapide (grosse coupures ou os brisés). Le vieillissement de la peau est ralentit, le début de l'immortalité ?
 

 

Créé par Unknown le 08/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12055


Et si l'existence du monde ne dépendait que d'une seule base de données ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'an 2800 après J. C, l'homme ne dépend que de l'informatique, une puce es implanté dans le cerveau de chaque individu. Un chiffre en moins et la mémoire de cet humain devient vierge et donc l'oublie de son existence. Une race supérieur à l'Homme arrive d'un autre monde, plus intelligente, moins sociable et apprend de nous les humains, grâce à l'informatique, bientôt, cette race domine la terre et dépasse les humains au sommet de la chaîne. Ce servant des données recueillit au fils du temps, elle supprime toutes informations contenu dans notre puce et réduit donc l'homme à l'esclavage, impossible de pensée par nous même. Nous devenons ainsi des familiers utiliser comme bon leur semble.
 

 

Créé par Unknown le 08/02/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12052


Les dents de Jean

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans l'année 3901, les boissons ont remplacées la nourriture, le sport n'est plus vu comme une action favorable mais plutôt une activitée inutile. Cela fait plus de 1000 ans que les bébés naissent mais ne poussent jamais de dents.

Donc lorsque Jean poussa sa premiere dent en 3902 c'était une grande surprise, la presse était émerveiller par ceci, on prenaient des photo, il passait à la television, à la radio, c'était le fait le plus étrange a etre parcouru depuis la découverte du vert de terre gigantesque dans le Jardins de Paris. Lorsque ces dents de lait tombèrent elles furent preservées dans un musée d'Histoire, Une dents dans chaque grands musée du monde. Les scientifique avaient parcouru de nombreuse experience sur Jean, mais les découverte restèrent très peu et pas intéressante. Par contre un jour un jeune scientific fit une découverte qui changea l'aspect du monde, lorsque Jean partait voir son dentist unique, il tomba et se gratina le genou, et la on y trouva du sang rouge, se fut extrêmement bizarre, le sang de Jean ne coulait pas bleu comme le reste des occupant de la planète, mais il était rouge. Dans ce moment précis la population compris finalement ce qu'il c'était passe, les humans c'était échapper pour habiter sur mars, laissant les mutant affecter par les liquids gouteux sur la terre polluée. Puisque les mutant était moins intelligent, ils ne comprenèrent pas la disparition des humans et continuer a vivre leur vie sans jamais évoluée ou faire de nouvelle découverte jusqu'à qu'un homme viennent finalement rejoindre la terre puisque Mars avait finalement était complètement poule par les humans.
 

 

Créé par ems. le 25/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12048


Projet indigo

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Mr Lambert habitait la Bretagne. Il aimait ce pays où le réchauffement climatique avait fait de ce département de climat tempéré un endroit semblable à la Cote d’ Azur d’ aujourd’ hui. Il faisait une vingtaine de degrés Celsius pendant toute l’ année. Par contre, le niveau des flots s’ était élevé de plus de vingt mètres. Cette catastrophe avait encouragé le gouvernement local de construire des grandes digues sur toute la cote de la France, pour éviter les inondations. Mais malgré des murs de béton de cinquante mètres de hauteur, la grande tempête de 2025 avait soulevé le niveau des eaux, et avait franchis la digue. Le drame était que la France avait un déficit tellement élevé, qu’ envoyer le moindre secours devra être payé par toute l’ Europe pendant une période de quinze ans, provoquant un appauvrissement européen.
De plus, les nombreuses migrations venant de pays déjà sous le niveau des eaux tels que le Royaume Unis où les iles Pacifiques avaient crées des amassement de gens énormes et les viles étaient frappées par de grandes injustices et beaucoup de pauvreté.
Mr Lambert était un biologiste en charge de regarder les fluctuations écologiques des espèces de bactéries. Les bactéries avaient été choisies pour nourrir les humains. La plupart des animaux n’ avaient pas pu survivre le réchauffement climatique et seulement quelques animaux de ferme pouvaient être trouves en Amérique, dans des grandes hangars climatisées. Mais les Etats Unies et tous les autres pays avaient succombées aux grandes tempêtes des océans et les inondations de plus en plus nombreuses.
Pourtant, tout cela avait été non seulement prédit mais discuter longuement pendant des grandes réunions. Malheureusement, a cause d’ une coopération non existante, aucune décision n’ avait était prise et le chaos s’ en était sortit. Mr Lambert savait tout cela, mais il ne pouvait plus rien faire. Les habitants de la Terre, égoïste qu’ ils étaient, avaient continué à faire de grands progrès technologiques mais aucun progrès philosophique ou démocratique. Les robots devenaient de plus en plus perfectionnes, mais pendant ce temps la, des populations toutes entières étaient décimés par la mer et par des régimes politiques horrifiantes.
Mr Lambert, dans son laboratoire n’ était pas en train d’ essayer de trouver de nouvelles façons de nourrir les humains. Il faisait parti d’ un programme scientifique consistant à faire des recherches sur des nouveaux pathogènes de plus en plus meurtrières.
Code secret: Indigo
Leur mission: Faire disparaitre les humains de la Terre dans l’ année 2077, pour éviter des souffrances encore plus extrêmes.

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par aleximery00 le 11/01/2017 en réponse au scénario 11938 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12047


Le Dernier Chapitre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'année 2042, les habitants de la planète Terre ne sortent plus de chez eux: pour la simple raison qu'ils ne le peuvent plus. Le monde est devenu surpeuplé, circuler en ville est désormais impossible. Et la campagne? Elle n'existe plus. Et oui, toutes ces années passées a négliger dame nature ont finalement porté leurs fruits. Il ne reste plus que quelques milliers d'arbres en tout sur la terre, et ceux-ci sont conservés dans des musées ou vendus à prix d'or à
à des milliardaires excentriques.

Heureusement pour nous, des scientifiques ont trouvés le moyen de créer de l'oxygène en utilisant des réactions chimiques à très grande échelle. Cet air synthétique s'est désormais substitué à l'oxygène naturel extérieur, presque inexistant, et est expédié directement dans les maisons par des tuyaux souterrains, tout comme l'eau et le gaz.

Se déplacer à l'extérieur est devenu périlleux. A cause du réchauffement climatique, la surface de la terre est devenue une sorte d'immense désert planétaire, dénué d'eau douce, d'oxygène et de vie, mis à part quelques insectes particulièrement coriaces. Pour se déplacer à la surface, il faut une combinaison spéciale, tout comme pour la plongée sous-marine.

Pour échapper à l'étouffante chaleur de la surface, les habitants de la terre se sont réfugiés dans d'immenses colonies souterraines, ou s'alignent, rangés comme des boîtes de sardines, leurs appartements qui ressemblent étrangement à des containers.

Les magasins et centres commerciaux, devenus trop encombrants pour cette société troglodyte, ont vite été remplacés par d'immenses hangars, où s'amoncellent des produits en tout genre, commandés par un clic et livrés par drone à domicile, à la grande joie du consommateur fainéant.

L'homme moyen, à force de manquer d'exercice, est devenu 350% plus gras que l'homme du 20ème siècle. Il se déplace avec difficulté au sein de son habitacle, se reproduit beaucoup plus rarement qu'avant et son espérance de vie moyenne a beaucoup chuté. Aujourd'hui elle est de 48 ans.

Regardons maintenant le côté positif des choses: le monde entier est désormais gouverné comme un seul pays, la guerre est officiellement révolue (en fin de compte, si les terriens d'aujourd'hui essayaient de ce battre entre eux, ça ressemblerait plus à un combat de sumos qu'à autre chose), et le racisme n'existe plus. Tout simplement par ce qu'on se ressemble tous. Nous ne sortons plus de chez nous mais notre vie sociale virtuelle est beaucoup plus riche qu'avant. Les réseaux sociaux ont avantageusement remplacé les amitiés "traditionnelles" impossibles à entretenir sans sortir de chez soi. Pareil pour les activités physiques et sportives, beaucoup trop fatigantes et consommatrices d'oxygène: la réalité virtuelle permet aujourd'hui à chacun d'enfiler son casque pour jouer au foot avec ses amis sans sortir de son fauteuil.

Et puis nous avons beaucoup plus de temps de loisirs qu'avant. Cette fameuse société de loisirs dont rêvaient les hommes du 20ème siècle est finalement arrivée: le temps de travail n'est que d'une heure ou deux par jour, le reste de la journée étant consacré aux jeux virtuels. Chacun travaille de chez soi, en se connectant à des réseaux informatiques gigantesques. Les enfants se connectent chaque jour à leur école virtuelle. Ils suivent une éducation individualisée qui les préparent à la spécialité qu'on leur a assigné. Les diagnostics médicaux sont réalisés par ordinateur et les médicaments sont envoyés directement par drone.

Les morts sont incinérés à domicile dans les fours domestiques. On dit que de nombreux appartements sont vides, leurs habitants étant décédés, mail il est difficile de savoir exactement combien car leurs avatars continuent à vivre sur les réseaux virtuels.

Il n'y a plus de médecins, d'enseignants... Plus que des informaticien spécialisés.

Et notre classe dirigeante, bien sûr. Depuis des années, nos dirigeants ont réussi à cacher la pénurie de ressources naturelles au public pour éviter la panique. Ils diffusent à longueur de journée de la propagande optimiste sur l'unique chaine de télévision disponible tout en essayant d'accumuler le plus de resources possibles pour eux-même et leur famille.

L'homme a enfin trouvé la clé du bonheur absolu. Béat derrière ses lunettes de réalité virtuelle, il glisse mollement en direction du gouffre qui lui fait face: celui de l'extinction totale de sa race.

Moi, je m'appelle Vincent, j'ai 15 ans, et je suis aveugle de naissance. Les jeux virtuels, ne sont pas pour moi et on m'a dispensé d'enseignement technique. Pourtant il me semble que j'y vois plus clair que tous ceux qui m'entourent.
 

 

Créé par v.guely le 08/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12044


Censurer et Influencer

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2050, l'âge où n'importe qui peut publier n'importe-quoi en un seul clic pour que tout-le-monde puisse le voir. Les opinions individuels ont été identifiées par le Conseil Anti-Crise comme étant à l'origine de tous les problèmes de la société: de l'harcèlement entre enfants jusqu'au terrorisme et aux guerres nucléaires.

Il a donc été décidé que des changements radicaux sont nécessaires sur la planète Terre pour empêcher la race humaine de s'entre-tuer elle-même. Un Centre de Contrôle International a été créé, où 100 psychologues et scientifiques soigneusement sélectionnés surveillent les progrès de O, le super-ordinateur qui a été conçu pour «censurer et influencer» les pensées, les sentiments et les idées de toute la population. Ceci est fait grâce au nouveau rayonnement Asrax emit de l'ordinateur à 7, 5 milliards de cerveaux.

Cette mesure semble avoir été efficace: puisque les pensées de chacun sont réglementées par un seul ordinateur, tout-le-monde a les mêmes avis donc les taux de criminalité ont chuté à zéro.

Les employés du Centre de Contrôle International sont contents de cette transformation de la société: ils se croient sauveurs de la Planète et de la Race Humaine en observant la paix qui règne sur Terre.
Seul Mr Martin, un scientifique au Centre, voit l'horreur d'une population avec un unique cerveau. Seul Mr Martin, qui avant O n'était qu'un chercheur pou l'Association de Transport, semble comprendre l'horreur d'un monde sans avis, idées, impressions, jugements, pensées, sentiments, voix individuels. C'est donc tout seul et en secret que Mr Martin commence ses recherches pour les pilules AA: c'est-a-dire Anti Asrax.
 

 

Créé par elise2002 le 07/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12042


Tsunami de CO2

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2083. Depuis 2033, nous avons connu une période de stabilité environnementale, car ce fut en 2033 que le Docteur Stuart a commencé le stockage international de carbone sous l'Ocean Pacific. Son idée était de capturer toutes les emissions de carbone des usines et de les injecter dans un vaste reservoir sous-marin. Ça a marché: notre planète commençait à se soigner après des années de réchauffement climatique et de surexploitation flagrante de ressources non renouvelables.
Mais ce que le Docteur Stuart n'avait pas anticipé était le tremblement de terre de magnitude 11 dont l'epicentre se trouvait a 2km du reservoir. Les ondes séismiques atteignirent le bassin et 50 ans de carbone furent dispersés dans l'ocean. Il eut 7 secondes de paix à la surface avant qu'une vague gigantesque envahit les côtes et les émissions de CO2 du monde entier balaya la surface de la Terre. Les déchets d'une planète, accumulés pendant 5 décennies d'usines de production en série et d'avions de fret, furent libérés en quelques secondes.
 

 

Créé par elise2002 le 23/12/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 9175


Base de données
des scénarios

Sommaire