Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


Scénarios du futur

Scénarios 1 à 50 sur 9200

12148


Un jour bientôt

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un jour viendra où les animaux n'auront plus peur des hommes. Au contraire, ils nous considèreront comme les jardiniers de la Terre qui sera devenue une planète où tous vivront en harmonie et dans le respect de soi, de l'autre, de la liberté et surtout de la Vie. Ce respect est à la base du bien vivre ensemble qui est une valeur fondamentale pour Gaïa lancée dans l'immense univers avec une poignée d'êtres vivants à son bord, tous différents, et tous frères pourtant.

Ce jour là, l'oiseau viendra se percher sur notre épaule en toute confiance, l'agneau gambadera dans une prairie verdoyante avec sa mère et d'autres animaux et la baleine chantera la beauté des océans dans sa langue que nous comprendrons.

Nous auront appris à nous sustenter de plantes, de graines, de céréales, de légumes et de fruits. Nous auront quitté le mode de vie frénétique imposé par le capitalisme, qui est de l'ordre de l'excès. Nous auront appris à nous contenter de peu et nous seront solidaires. La voix de chacun sera entendue et aura égale valeur. Femmes, hommes, enfants, animaux, plantes, l'ensemble du vivant sera représenté lors de grandes assemblée libertaires.

Nous oserons de grands projets collectifs dans un esprit de coopération et de partage. La Terre sera notre terrain de jeu, d'exploration, et source d'émerveillement.

D'ailleurs, je crois que c'était un rêve.


 

 

Créé par Fumiko le 23/09/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (6)

 

 

12147


Et si l'homo Deus remplaçait Homo Sapiens

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'intelligence artificielle progressant à vitesse exponentielle, l'être humain craignant la singularité n'a d'autre choix que de fusionner avec l'IA pour rester à son niveau. Ce ne serait plus l'homme contre la machine mais une fusion des deux. Le cerveau de l'homme serait donc interconnecté avec tous les autres cerveaux et pourrait ainsi travailler en symbiose avec les autres (un peu comme les fourmis avec la reine qui dirige de loin). Les être humains possèderaient l'a-mortalité (plus de vieillesse) en étant cyborg mais aussi en maîtrisant le code génétique (transhumanisme) qui lui permet d'avoir tous les "pouvoirs" existants (pas de maladie, choix des gènes existants). Ainsi, il n'aurait plus de hasard de naissance mais des programmations en vu d'un objectif (comme les fourmis ont des soldats et des ouvrières selon les besoins).

Cette nouvelle espèce (Homo Deus ?) utiliseraient au mieux les ressources de la planète et il n'y aurait plus de gaspillage. Tout serait parfaitement adaptés: contrôle du nombre de naissance (0 ? si tout le monde devient immortel...), contrôle des ressources sur le long terme. La spirale de la destruction (contre les humains) aurait disparu. Ayant gardé le gène de la peur de la mort et de l'envie de se développer, Homo Deus se développerait sur d'autres planètes afin de toujours progresser et se développer.

Cette mutation majeure de l'être humain à l'échelle planètaire deviendrait totalement incontrôlable. Un peu comme les blockchain sont en train de se développer, tout serait encore plus étroitement connecté qu'aujourd'hui et le futur de l'"humanité" deviendrait totalement imprévisible. Personne ne pourrait plus l'arrêter ou le changer. A partir de là, il est impossible de prévoir ce qui se passerait au delà de ce moment.

Par contre pour les Homo Deus vivant lors cette ère pourraient prévoir le futur avec de plus en plus de précision. En effet, le monde deviendrait complètement contrôlé dans ses moindres détails:
- tous les lieux seraient observés par caméra et par l'intelligence globale à chaque micro-seconde. Si tout est public, on peut prévoir le futur avec une grand probabilité.
- Tous les humains "spontanés" ont disparus au profit de la communauté inter-connecté. "Tout le monde" saurait ce que tout le monde pense à chaque seconde. Il y aurait 0 intimité, que ce soit dans le monde physique ou dans le monde intérieur.
À partir de là, les futurs seront calculés par une machine ultra performante qui devrait être capable de prévoir le futur à 99, 99%. Ce serait la fin de la science fiction. On saurait ce qu'il adviendra à n'importe quel moment du futur.

Les seuls évènement improbables seraient
- une erreur de calcul (faible probabilité) qui provoquerait un accident qui provoquerait une réaction en chaîne à l'échelle mondiale et qui pourrait détruire la planète.
- l'arrivée d'une technologie extraterrestre supérieur à la notre qui bouleverserait notre monde.

Il se posera juste une question dans ce futur: qu'a choisit Homo Deus pour les émotions ? Les émotions nous permettent d'établir des probabilités, en fonction d'expériences passées, en 1/10e de seconde parfois. Il est probable que la puissance de l'IA surpassera le taux de réussite des émotions et que ces dernières auront donc disparus. Mais pourtant les émotions sont ce qui nous caractérisent en tant qu'humain et nous rappellent que nous sommes en vie... Alors ?

Est-ce que ce sera également le cas de l'empathie ? Cette dernière question qui parait anodine est en réalité fondamentale car si elle aura disparu, nous irons vers un monde ou les animaux auront disparus et ou la seule motivation de Homo Deus (IA+corps organique) sera de conquérir les autres galaxies et de piller ses ressources jusqu'a l'extinction de cet univers.
Si l'empathie est au centre de la mutation de l'humain, nous allons vers un monde peuplé de nombreux êtres vivants (animaux, plantes etc) ou Homo Deus serait le gardien et ou tous vivraient en harmonie et en symbiose.

Alors que choisir ? Empathie ou pas ?
 

 

Créé par Sirrom le 23/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12146


Evolution de l'homme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il serait possible que l'homo sapiens sapiens soit dépassé par une nouvelle espèce d'humain, l'homo deus, l'homme dieu. cette espèce serait le fruit de plusieurs années d’ évolution génétique et technologique. L'homo deus ressemblerait a un humain normal, avec cependant quelque différence, tel que une taille légèrement plus grand, peut être 2 mètre et plus, six doigt au pied et au main, une tète plus grande, il habiterait sur plusieurs xeno-planète ou dans des vaisseaux construit de manière a abrite la vie humaine, animal et végétal. Cette race serait immortelle grâce a la nano technologie qui réparerait les tissus, éliminerais les corps étranger, la plupart des humain serait métisse, grâce a la mondialisation, il n'y aurait plus de planète Terre, elle aura était détruite par le soleil désormais géante rouge.
 

 

Créé par theuseus le 22/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12145


L'age d'or

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ma vision du futur se base sur l'analyse du passé. depuis 2-3 siècles l'humanité a réalisé des progrès considérables dans les domaines politique, social, technologique, de la santé etc. j'imagine que ces progrès se poursuivent. avec la création d'un Etat unique sur toute le Terre. la paix s'installera. les robots produiront les objets de consommation. les etres humains ne travailleront plus, ou très peu. on vivra dans l'abondance matérielle. le vol disparaitra quasiment, de meme que le crime. on passera son temps à s'amuser, à s'occuper de sa famille, à se perfectionner. pour devenir de commerce plus agréable, plus intelligent aussi. la création de l'Etat unique ne surviendra pas suite à une guerre. il viendra à la suite d'un grand évènement qui bouleversera l'humanité.
La facon de voir le monde, la spiritualité changeront radicalement. on apprendra d'ou nous venons, qui nous sommes et ou nous allons. on comprendra le sens de la vie.
 

 

Créé par orland063 le 20/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12143


2765 : un gouvernement d'extrême droite décide de supprimer le salaire minimal

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Quel seraient les conséquences d'une telle décision ? Y aurait-il des soulèvements et des conflits contre les autorités (comme en Mai 68) ou bien les citoyens se soumetteraient-ils face a un tel gouvernement ?
 

 

Créé par Drudsteel le 31/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12142


Jusqu'à ce que...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

... un pays crée une arme autant voir plus puissante mais beaucoup plus contrôlable qu'une bombe atomique, que les autres pays ne possèdent pas, et qu'ils l'utilisent. Les autres nations ne pourront pas utiliser la bombe nucléaire comme represailles sans endommager les pays voisins. Ce qui risque de donner a nouveau des guerres de tranchées.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Drudsteel le 31/07/2018 en réponse au scénario 11892 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12141


Un groupe de hackers dirige les gouvernements du monde entier

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'an 3078 tous les humains ont des implants connectés afin d'être plus forts. Mais depuis quelques années un groupe de hackers, sous le contrôle du "Duc" dirige les gouvernements en hackant les implants des hommes influents. Leurs victimes ne peuvent effectivement rien faire car ils peuvent instantanément rendre inactifs des implants (membres bioniques, yeux bioniques...). Ils imposent donc des gouvernements fascistes dont le but est d'éliminer tous ceux qui n'ont pas d'implants rt qui échappent donc à leur contrôle. Ils arrivent à leurs fins graces à des milices lourdement armées et des campagnes de propagandes assez convaincantes. Mais malgré tout un groupe de résistants persiste...
 

 

Créé par Drudsteel le 30/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12139


Et si une société fasciste implantait de force des puces dans notre cerveau afin de nous contrôler ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'an 2068 un gouvernement fasciste arrive au pouvoir à l'aide d'un coup d'état et implante de force des l'enfance des puces dans notre cerveau afin de lire nos pensées pour mieux contrôler les foules. Les opposants seraient saturés de messages de haine jusqu'à provoquer la folie.
 

 

Créé par Drudsteel le 29/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12138


Demain, c'est parti

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Si c'était le dernier jour de ma vie, je me demanderais: "Suis-je contente de la façon dont je l'ai vécu? "Si oui, je ne veux pas mourir, si non, je ferais tout ce que je veux dans mes capacités.
Si un homme comme Woody Allen avait demandé s'il voulait réserver une place au paradis, il aurait probablement voulu rester sur la Terre: au paradis ennuyeux, en enfer et ainsi de suite tous les leurs.
"Le spectacle doit continuer, mais mon sourire est toujours sur mon visage" - Queens, Show must go on.
"Donne-moi un mouchoir,
Rabat bleu,
Sur la poitrine de serrage,
Et ce que tu m'as donné.,
Je ne le dirai à personne. "
(le verset est écrit pendant la guerre)
"Que la lumière soit" - il a fallu longtemps à l'humanité pour créer un PC qui a calculé et déchiffré la réponse à la question " est-il possible de réduire l'entropie? "dans une langue claire pour lui, il pourrait être plus facile de poser une question au PC dans une forme compréhensible pour lui, bien que quelle différence a commencé avec l'explosion et peut se terminer comme ceci...
(l'idée de l'½uvre" Dernier secret " A. A.)
"Pourquoi suis-je un verset triste, Pourquoi dans le silence de minuit,
Cette voix est passionnée, la voix est mignonne vole et me demande? "
(Vi S. T)
L'avenir me rappelle toujours un mélange de films "5 Element" et " je suis un robot"
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12136


Avenir possible:

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

1. L'économie mondiale sera au premier plan, car il est évident que les traces de l'exode des cerveaux (les citoyens des pays en développement vivent dans les pays développés en raison de leurs propres connaissances et de la valorisation du capital de travail dans)
2. Coopération mondiale pour le travail
3. La liberté totale dans l'art, la location des locaux souterrains à la Canberra (concerts, expositions, salles de lecture)
4. Modification du programme scolaire (économie (au lieu de toutes les leçons humanitaires), technologie (étude des smartphones, Ordinateurs et communications dans le monde entier), Géographie (réseau international des compagnies aériennes, points de départ et vitesse des missiles), Biologie (premiers secours, points de réparation des citoyens cyborgs)
Machines volantes
5. Système de communication de l'information à l'intention de la communauté mondiale (degré de satisfaction quant à la mise en ½uvre du plan d'orientation au lieu de travail)
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12135


Pères et enfants

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La différence entre nos générations (20 et 21 siècles) est que l'heure actuelle est inférieure à la différence entre les hommes et les femmes (profession, apparence), l'impact du travail en premier lieu, le cinéma et la musique est disponible à un grand nombre de personnes sur la planète, une plus grande utilisation de robots. À la fin du 21e siècle, les gens, je pense, seront les robots de notre croissance, percevoir nos voix et capable de soutenir le contact de la parole, ne peut pas jusqu'à la fin comprendre son moi, mais tout à fait capable de sauver l'humanité d'une crise de schizophrénie et de paranoïa. (Et où, au diable le garant, que nous n'avons jamais disparu, et vit en nous seulement la conscience: rappelez-vous DiCaprio, le début?) Robots: pourquoi les gens sont-ils si peur de leur développement? Même si ils nous asservissent un jour, vous pensez qu'ils ne seront pas infectés par nos âmes, ils ne se cacheront pas dans les coins de la charge de la batterie solaire et d'écrire des poèmes avec des vibrations. Vous ne pensez pas que ces glandes vont survivre à la même chose que nous pouvons sortir de l'homme dans l'espace et il peut y avoir le début de l'ère des robots (sans lumière - pas besoin de l'atmosphère, sans sang - pas besoin de nourriture) après tout, et l'énergie éclaboussant du soleil peut effectivement être utilisé par des robots que
P. S. (la loi Murphy: qui doit se tromper, il se trompe)
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12134


Dans 40 ans

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La population de la Terre grandira, mais il y aura un sous-groupe de personnes pensantes qui voudront adopter des enfants. Le nombre d'enfants sans surveillance diminuera en raison de contrats de maisons d'enfants avec des personnes seules (en japonais, comme on l'appelle hitorcurashi).
Les politiciens de l'avenir sont les dirigeants d'entreprise. Les stratèges actuels forment une minorité de pensée rationnelle (quelque chose comme l'Académie d'Azimov).
Les zones de repos seront sur une autre planète (palais de glace, gymnases, etc.). Mariuhana sera libre-échange, mais en raison de l'emploi élevé de la population, et l'accès à d'autres activités comme le karaoké, la minorité va renifler.
Va développer jardinage maison. Les projections à la mode ne seront organisées que sous la forme de webinaires, et ils seront intéressés par tout le monde.
Les panneaux solaires seront utilisés.
Les journalistes se transformeront principalement en artistes Impresario. Les concerts seront organisés dans les souterrains. L'est et l'ouest (territorial) changent dans les vues. Au moins les intellectuels.
Les robots occuperont la place de la nounou, de la police et des gardes.
Les hedhanters seront dans chaque entreprise, seulement pour suspendre et ne pas attirer les employés. Parce que les grandes entreprises peuvent manger le talent dans un autre domaine. Ils seront libres de marques, et leur messagerie est une minorité de stratèges (certains prototypes de politologues).
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12130


Et si la terre devenait un seul pays?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce pays n'aura pas de gouvernant, puisque les humains ont appris à vivre sans personne pour es guider, leur dicter ce qu'ils doivent faire. Chacun travaillera pour le bien de cet énorme pays. Aux supermarchés, chacun prendra ce dont il aura besoin sans payer. Pas de chômage, pas de riches ou de pauvres, pas de famine, pas de guerre entre les pays (puisqu'il n'y en aurait qu'un seul), pas de haine, tout le monde s'aime et se respecte. Les humains auront appris de toutes leurs anciennes erreurs et ne les referons plus jamais. Ils n'auront pas peur de ce que leur réserverait le future car ils vivront au jour le jour, profitant de chaque instant. Ils vivront plus longtemps car ils ne seront plus stressés.
 

 

Créé par FuturePessiOptimiste le 23/06/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12129


Les Chiens des Nouveaux

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une nouvelle race a été créée, elle est venue sur terre tout comme les humains l'avait fait il y a de cela des milliard d'années. Cette race, à son tour, réduit tous les habitants de la terre à l'esclavage, les Humains aussi. Cette nouvelle race se croit supérieur à tous. Elle tue les Humains désobéissants, et donne une récompense à ceux qui, elle pense, le mérite. Les quelques Humains rebelles déclarent une guerre qui dure quelques années. Bien sûr, il la perdent.

Donnons un nom à cette nouvelle race: Les Nouveaux. Pourquoi pas?

Imaginons maintenant des combats d'Humains, exactement comme ceux des chiens. Ces combats sanglants amusent certains Nouveaux, d'autres, plus gentils, demandent à ce que les Humains aient des droits. Leur requête est refusée, car les Nouveaux pensent que les Humains ont fait beaucoup de mal à la terre, qu'ils ne méritent pas leur pitié.

Certains Humains sont bien traités, d'autres non. Quelques uns airent dans la rue, sans but. Pour avoir une image bien nette de cela, les Nouveaux traitent les Humains comme nous traitons les chiens, pour la plupart, mal.
 

 

Créé par FuturePessiOptimiste le 23/06/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12128


Et si...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si demain tout disparaissait, si toute nos hypothèses se révélaient sans effet et surtout impossible. Je suis de ses personnes qui ne croient pas aux possibles avenirs de notre planète. Les humains bousillent la Terre, dans quelques années tout aura disparue. Ou du moins notre humanité. Entre la montée des eaux et la pollution, certaines terres deviendront inutilisables, toxiques, englouties,... Et le reste ? Les grands dictateur de notre monde se battront pour ces derniers morceaux de terres et la guerre entraînera la fin de notre ère. Seule quelques spécimens resteront saufs mais mourront de solitude, de faim, de maladie...
 

 

Créé par Kii le 14/06/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12127


Le retour de Jésus

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Au "ciel", comme tous les lundis, les grands sages et penseurs des temps passés se réunissent pour débattre des faits et gestes des humains. Il y a là Bouddha, Socrate, Einstein, Gandhi, et bien d'autres qui devisent à propos de l'avenir de l'humanité: faut-il intervenir ou pas? Si oui, de quelle façon? Comment et que transmettre à ces hommes pitoyables pour les faire évoluer? Et comme d'habitude revient encore cette question: quand est-ce que Dieu va (enfin) renvoyer Jésus sur Terre? Et comment cela va-t-il se passer cette fois-ci? Va t-il actualiser ses enseignements? En démentir certains, en préciser d'autres, en ajouter de nouveaux plus en phase avec l'humanité d'aujourd'hui? Est-ce qu'il pourra seulement s'exprimer ou bien sera t-il pris pour un fou, interné dans un hôpital psychiatrique, ou bien sera t-il considéré à nouveau comme étant un danger pour l'ordre établi, kidnappé par les services secrets de l'armée mondiale, interrogé à n'en plus finir pour obtenir des infos sur "l'au delà" à des fins de stratégies politico-financières? Est-ce que l'apocalypse aura lieu telle que décrite dans l'un des évangiles? Qui sera "élu" et qui ne le sera pas? Et sur quels critères? Qu'adviendra t-il des uns et des autres?
à suivre...
 

 

Créé par Scurius le 04/06/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12124


Année 2150 - Poudre de roche et chair lyophilisée

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Après avoir été alerté sur la nécessité de ne plus manger de chair animale, pour des questions d'éthique et de santé, le monde entier connût une courte pause dans l'holocauste des animaux de consommation, entre les années 2020 et 2050. Chacun avait pensé qu'enfin, le monde était en voie de végétarisme. Ce qui n'avait pas empêché l'effondrement de la diversité biologique, ni la raréfaction des espèces animales, parmi lesquelles les abeilles, ni l'amplification du déboisement des quelques forêts qui étaient encore vivantes, car l'humanité ne cessait de proliférer et de dilapider les ressources naturelles de la Terre. En conséquence, faute de pollinisation, la plupart des arbres et des végétaux comestibles disparurent aussi assez rapidement. Á leur tour, les animaux sauvages périrent.

En 2150, quelques éleveurs ont encore de rares élevages de volatiles, ovins et bovins, nourris de copeaux de divers déchets et de chairs mortes lyophilisées. Les conditions draconiennes de production végétale in vitro rendent les cycles de floraison, maturation et cueillette si longs et si contraignants que toutes les populations manquent de vitamines. Seules, les élites consomment le peu de fruits et légumes produits in vitro, alors que la production de cellules animales artificielles est en plein essor; les techniques sont maîtrisées depuis longtemps, et la chaîne de fabrication tenue par des robots, est peu coûteuse et très rentable.

Désormais, il n'est plus interdit de faire de l'élevage d'humains: la chair humaine est très prisée par les fins palais des élites, à qui les meilleurs morceaux sont réservés: cervelle, foie, c½ur, rein, sexe, cuisse et fesse. Les chairs des sexes masculins et féminins ont la réputation de décupler la puissance des activités sexuelles, auxquelles les élites s'adonnent en permanence, par ennui ou pour diminuer leur stress. Les pauvres consomment des sachets de chair de cadavres lyophilisée, peu onéreux. En 2150, il n'est plus question de végétarisme, ni végétalisme ou véganisme, seulement de survie.

Conséquence d'une telle alimentation ? L'espérance de vie ne dépasse pas 43 ans en moyenne, les capacités cognitives sont en déclin, le cerveau étant privé de l'énergie puisée dans la nourriture. Et, en plus d'une multiplicité de maladies et cancers que l'on ne sait plus soigner, faute de moyens et de savoirs, les faiblesses organiques, rénales, cardiaques et pulmonaires sont très courantes. Le monde entier souffre d'une grave carence en vitamines, celles que les végétaux et minéraux lui apportaient autrefois. La prostitution des pauvres auprès des riches qui paient en nature (en fruits et légumes) ne suffit pas à se prémunir de cette carence. Et les fabrications synthétiques sont trop rares et chères pour subvenir aux besoins de 18 milliards d'humains.

L'INRS, l'Institut National de Recherche en Survie (ex INRA, Institut National de Recherche Agronomique) a mis au point un extracteur de minéraux de consommation. La technologie utilisée est dérivée de la fracturation hydraulique qui avait servi, au cours des deux siècles précédents, à prélever les gaz de schiste. Les minéraux indispensables au corps, phosphore, potassium, sodium, chlore, soufre, cuivre, magnésium, manganèse, fer, iode, fluor, zinc, cobalt et sélénium peuvent être aspirés à des profondeurs vertigineuses. Régulièrement, des groupes armés s'approchant des lieux d'extraction pour détourner les drones de livraison, sont atomisés au canon à hydrogène.

L'INRS est également chargé de la distribution des minéraux auprès des populations. Les enfants sont servis en premier, les vieillards en dernier. En 2150, les élites n'ont aucune considération pour le potentiel intellectuel et spirituel d'une personne expérimentée. Seules comptent la santé et la fraicheur des enfants, que les élites s'approprient le plus jeunes possible, pour les consommer, sexuellement ou accommodés en festins de bouche, par des chefs cuisiniers sanguinaires et étoilés.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par NoWay le 20/05/2018 en réponse au scénario 1492 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

12123


Pandémie 2019

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le futur n'étant que le présent de demain, comment ne pas commencer cette histoire ce matin ?
Pandémie, ce mot honni.


Point de vue "humain"

Situation du mois d'avril 2018: phase de préparation OMS - recrutement exprès de plusieurs experts ès communication de crise - domaine de communication: pandémie grippale - profils attendus virologues, microbiologistes etc.

Situation actuelle: phase de préparation de l'opinion publique / remuage de popotins pour mise à jour des "Plans pandémie" version 2009 (et c'est pas gagné)

Un tantinet médiatique avec dédramatisation induite par les termes choisis et comparaison avec le SIDA car oui, ces dernières semaines, à l'occasion, les journalistes se plaisent à nous rappeler par une simple phrase que "le SIDA est un virus pandémique".
Certes il l'est et ça n'est pas la question, la question étant plutôt: pourquoi associer depuis peu le terme SIDA avec le terme Pandémie: habituation de l'opinion publique à ce qui n'est qu'une simple question de temps ? propagande pré-crise mondiale par consignes données aux médias ? l'histoire a connu ça auparavant, ce n'est que de la stratégie à bon escient je dirais.
Mais je dirais que comparer le SIDA à un virus aviaire muté avec une grippe porcine version donc grippe dite espagnole c'est comme - d'un point de vue purement objectif - comparé un cancer lambda voire à évolution lente à un cancer fulgurant qui tuerait en 24 heures !

L'OMS conseille mais n'exige pas, tout un poème.
L'OMS - l'Organisation Mondiale de la Santé - un pantin ? je n'espère pas... ou alors que les États se ressaisissent vite de la question pour éviter une crise à la ONU bis.
Quoi de plus efficace en même temps pour se débarrasser avec de bonnes raisons à l'appui de ces anciennes structures et les remplacer (vite fait bien fait comme au pied levé) pendant une crise sanitaire mondiale exceptionnelle par un prototype de nouveau mastodonte administratif mondialisé, et forcément high-tech puisque l'urgence - une fois de plus - obligerait à ce que l'on cède de nos libertés individuelles et fondamentales - à l'exigence de la survie de nos sociétés.
Bien sûr une fois la crise passée le dispositif perdurerait mais c'est une toute autre histoire dont je ne suis pas sûre de faire partie, et vous ?

Ndlr: la pandémie de 2009 a au moins été un joyeux test grandeur nature qui a eu le mérite que de Knokke-le Zoute à la Silicon Valley on réponde à la question suivante "comment se prouver que tout reste à faire donc que rien n'est encore prêt ? "

Nous sommes le Virus.

Ah qu'est-ce que je m'amuse, je virevolte passant d'un oiseau à un autre, d'Asie en Europe je suis le flux migratoire, et je le suis et vous poursuis.
Ah mais qu'est-ce qu'ils sont amusants mes futurs hôtes humains, ils s'imaginent qu'ils me connaissent mais se connaissent-ils eux-mêmes ? savent-ils qu'ils ne sont que moi et que je en suis qu'eux, que comme toute créature vivante je ne cherche qu'à m'adapter pour évoluer et gagner du territoire en me diversifiant génétiquement pour mieux assurer ma survie. J'étais là avant vous, je suis la Vie elle-même en perpétuelle mutation je suis dirait-on immortel - vous aussi mais vous n'en avez pas conscience, car pris dans vos ego vous fonctionnez en individus regroupés au sein de groupes sociaux disloqués pour la plupart me permettant d'attaquer de ci de là sans que personne ne s'en émeuve vraiment en levant les boucliers.
Disons le, je suis un stratège et c'est sur moi que vous devriez prendre exemple pour vaincre vos ennemis, pour me vaincre en fait même si je sais par avance que je vais vous rendre un énorme service car oui, je suis déjà paramétré pour m'attaquer aux plus faibles - comme dans le règne animal ni plus ni moins - et qui sont les plus faibles: vos vieux et n'y voyez aucun manque de respect, vos vieux et vos très jeunes enfants.
Oui je suis sinistre comme la Mort mais ni plus ni moins que la lionne pourchassant la plus vieille gazelle du groupe ou le plus jeune gnou du troupeau. Je suis vous, je suis chaque espèce, je suis moi.

En attendant mon grand festin je voyage, je survis plusieurs mois enfoui dans des excréments gelés d'oiseaux, ces chères et tendres fientes à mon c½ur qui atterrissent sur vos champs, dans vos jardins d'agréments, je navigue bien au chaud sous quelques plumages, dans quelques corps s'étant régalés d’ ½ufs au plat ou ayant visité une serre naturalisée où je virevolte avec les chauves-souris au-dessus de vos nez, je suis partout et en tout, et vous pensez m'avoir cartographié ? vous pensez avoir détecté le moindre de mes sous-types, mes mutations chéries ? ah l'Homme rêve encore à sa splendeur quand elle est en train de disparaître.

Je laisserai très certainement vos femelles en âge de procréer tranquilles, à condition que leur production d’ ½strogènes soit suffisante et que je puisse ainsi les reconnaître, ce serait votre laisser-passer. D'ailleurs vous pourriez peut-être vous travestir et me duper, mais quelle serait la dose adéquate ? bien plus facile d'essayer de m'avoir avec un de vos vaccins pensez-vous ? et vous pensez d'abord vacciner les plus jeunes... foutaise car les jeunes de votre génération sont plus acculturés que cultivés, et qui les cultivera vos jeunes pousses orphelines ? les app de chez la Pomme ou le bracelet connecté de chez machin chose qui les réveillera chaque matin ?

Ah mais c'est ma grande amie la grippe porcine:
- "Salut comment va ? "
- "Super je gagne du terrain discrétos, avec tous leurs élevages industriels le temps qu'ils se rendent compte que je suis là je mute tranquillement, de toute façon même si je fais quelques essais mortels je suis déjà partie depuis longtemps quand ils brûlent les carcasses. Pfff avec ces humains que de gaspillage"
- " Je vois ce que tu veux dire. En même temps vive la promiscuité des élevages industriels ! "
- "Je pense qu'en début d'année prochaine ça devrait le faire, faudra qu'on se choisisse un nom à faire peur, une idée ? "
- "Comme il travaille sur le mot Pandémie, je pense que le mieux serait de revenir au bon vieux - H1N1 - de toute façon ils vont nous trouver un autre nom de candidat qui n'impressionnera personne histoire de ne pas faire paniquer tout le monde"
- " Ouais, en attendant laissons les s'amuser, nous on le sait: on va se gaver ! "
- " Dis ma poule, une idée de par où on commence ? j'avais pensé par l'hémisphère Sud mais en même temps toi tu es en train de prendre tes quartiers en Europe, alors à mi-chemin ? "
- "Ah moi tu sais bien qu'entre petits élevages de porcs et forêts, je préfère le Nord-Est de l'Europe, histoire de croiser quelques potes sur les sangliers du coin. "
- "Pas mal pas mal pour se renforcer, bon et puis si l'Europe croit pouvoir nous fermer ses frontières c'est qu'elle nous prend pour des migrants ! "
- "T'inquiète mon canard on passera quand même, question de survie. Et puis ils savent bien qu'il n'y a qu'un vrai moyen de nous arrêter, mais bonjour le bordel. "
- " Je comprends pas là, désolé. "
- " Mais si tu sais bien, les MIS, les Mesures d'Isolement Social, le seul moyen de nous contrer ! N'empêche avec plus d'écoles, de transports en commun, de voyages, de bars, de supermarchés c'est Facebook et compagnie qui devraient nous financer pour l'explosion de la vie en ligne. T'imagines la manne, à devoir vivre chez eux pendant des mois, seuls, à ne recevoir leurs rations alimentaires que par drones sur le pas de la porte. Au moins les yeux fixés à l'écran ils en oublient la faim et la soif, et le temps aussi, tout bénéf - sauf pour nous. ""
- "Ah elle est passée où notre bonne vieille époque de la Grippe espagnole, qu'est-ce qu'on s'étaient marrés quand même, 24 heures pour dégommer un adulte en pleine forme, tout le monde collés-serrés dans des hospices de fortune, le paradis pour nous ça ! "
- " Justement cette fois ils seraient bien capables de nous affamer avec leurs MIS. "
- " C'est clair qu'on aura la vie dure: vaccination obligatoire, armée dans les rues pour maintenir le couvre-feu nuit et jour, drones de livraison. Y aura bien un petit endroit par où se faufiler, entre un bon vieux saucisson acheté au marché noir importé en douce et une petite contamination impromptue d'un paquet de pâtes. N'empêche les câbles vont surchauffer. "
- " Quels câbles ? ah l'électricité tu veux dire, ou les câbles sous-marins ? Fort à propos que la Silicon Valley finance et installe ses propres câbles internet tu ne trouves pas ? "
- "Nous on s'en fout mais eux ils vont en avoir besoin. Ils vont nous les rendre accros à internet avec tout ça, pfff ça va nous compliquer la tâche si personne n'a envie de braver les interdictions de sortir ça ! "
- "Sérieux, tu crois qu'ils vont survivre ? parce que là entre la bouffe et l'eau qui viendrait à manquer, faute de personnel qualifié, les coupures d'électricité, l'isolement et tout le reste, j'ai l'impression qu'on est des rigolos nous dans cette affaire... "
- "Pas faux, allez on se bouge alors et on repart au taf. Je dois filer j'ai été repéré, ils commencent sérieusement à se douter de quelque chose, je dois muter vite fait sinon pas de pandémie en 2019 et il faudra attendre encore un peu ! "
- " Tu rêves mon vieux, je prends les choses en mains tant qu'ils sont là - on va pas attendre qu'ils prennent la tangente dans la prochaine navette, sinon on aura plus que du mammifère de base sous la main et ça c'est hors de question. A l'année prochaine ! ".






 

 

Créé par Edelweiss le 15/05/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12122


Ataraxie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Vous confondez dualisme et manichéisme. Le dualisme (deux natures: physique + mental) s'oppose au monisme (une seule nature) dans la philosophie de l'esprit. Notre civilisation actuelle est dominée par le scientisme moniste physicaliste prévalant en neurosciences qui abêtit l'homme et conduit l'humanité à sa perte.
En 2025, un petit groupe de mentalistes cartésiens découvre et exploite, après des années de recherche grâce à leurs techniques appropriées d'introspection, la réalité non physique de l'esprit humain, l'interface physique/mental (le diplosome, un organite présent dans toutes les cellules des eucaryotes), nos neuf fonctions opératives mentales et les structures universelles profondes qui les régissent. Ils deviennent holistiques (pensant en percepts mentaux hors de tout langage), harmoniques (en perdant la polarité égotique) et ataraxiques (absents de trouble, d'émotion et de stress somatique). Devant les crises qui secouent l'humanité, ils préfèrent rester dans l'anonymat, fondent une société mondiale secrète, qui recrute par cooptation et un jeu de rôle sélectif, ayant pour objectif de transmettre à d'autres humains cette évolution de l'état mental de l'homme (grâce à une méthode consistant en l'ancrage de qualia d'expérience pure dans la mémoire sémantique). Cette société prépare la relève civilisationnelle, refonde les sciences et l'éducation des enfants sur des bases nouvelles. Vingt ans plus tard, en 2045, quand survient la grande pandémie, ils sont 250 000.
A la faveur de la grande pandémie, qui élimine les deux tiers de l'humanité et voit l'effondrement des structures politiques des grandes puissances industrielles, ils prennent le pouvoir et imposent de nouvelles règles économiques, politiques et sociales humanistes, réforment les sciences humaines, proposent une nouvelle langue internationale et changent ainsi le destin de l'humanité. Leur société secrète se montre au grand jour, l'enseignement de leur méthode de transformation mentale devient obligatoire pour tous, mais il faudra attendre encore soixante-dix ans, en 2115, pour que la majorité des hommes devienne ataraxique.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Jean-Louis Tripon le 12/05/2018 en réponse au scénario 9282 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12121


Une vision du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je partage une vision, une pensée, une idée chacun le verra selon sa perception.
Un beau jour un nouvel homme naîtra ou même une nouvelle race humaine. Cette race sera appelée L'homme quantique, cet homme ou femme sera totalement connecté a la nature. Il profitera des bases de données des arbres pierre terre et air comme Google fait avec nos données 🙂 Cet être n'aura plus besoin de téléphone ni d'autres technologies dites modernes. Il communiquera soit par télépathie ou simplement par le regard il n'aura plus de codes ni de protocole établi par le bon vouloir d'un homme pour qui on choisit de voter ou pas. Cet être dont je parle sera en harmonie et en connexion en permanence avec le tout nous et eux.
Voici une pensée parmi des milliers d'autres qui me paraisse possible envisageable pour notre avenir et vous que pensez vous de l'homme demain ?
 

 

Créé par El Anwar le 08/05/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12120


La symphonie de la lumière

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A mesure que les années passaient, ce nouveau médicament miracle contre la dépression et tous ses stigmates - insomnies, agressivité, tristesse, etc. - avait asservi la population toute entière. un succès sans précédent dans l'histoire de la médecine. tant et si bien que même la guérison du Cancer était devenue une simple broutille scientifique. Après tout, depuis les années, 2000 La petite pilule étant si bien rentrée dans les m½urs, banalisée comme une nouvelle norme, plus personne n'avait conscience de son impact, ni même de son existence ou du fait que l'humanité ait pu vivre sans auparavant.

Patrick rentrait du travail. Encore une journée harassante, la tête plaquée dans un écran de chiffres et de statistiques. Son travail était simple: déterminer les probabilités d’ évolution du marché de l'emploi. Chaque jour, il s'exécutait avec une mollesse de mollusque, légume de la mer qu'il était devenu en ne faisait que ce qu'il avait à faire.
En s’ enfonçant dans les entrailles de la ville pour prendre son métro, même ligne, même heure, même rame qu'à son habitude quotidienne.
Mais aujourd'hui, une chose allait changer. Tout changer.
Alors qu'il attendait la minute précise d'arrivée du métro, une étrange sensation tenta de s'emparer de lui. Il la sentait qui lui fourmillait dans le ventre. Il jeta un ½il à son téléphone et réalisa qu'il avait oublié de prendre son médicament. Pas de panique! il chercha dans la poche intérieure de sa veste, puis celles de son pantalon. Un frisson glacé le parcourut. Il n'en avait plus. Toutes ses boites dormaient tranquillement au calme de son appartement, dans la salle de bain, sur la table de chevet, et dans le tiroir à couverts...
Une boule gonfla dans son votre pour monter petit à petit et venir se coincer dans sa gorge. Il crut faire une attaque, un AVC ou quelque chose du genre. Son souffle se coupa en saccades désordonnées et arythmiques.
Autour de lui, personne ne semblait le voir, un sourire béat sur les lèvres et les yeux plongés dans l'écran de leur téléphone.
C'est alors qu'un son nouveau lui parvint. Quelque chose d'à la fois familier et totalement inconnu. A ce son son c½ur reprit un rythme normal, et son souffle retrouva une place normale dans ses poumons, dans sa trachée, sa bouche, entre ses lèvres et dans ses narines.
Une main plaquée contre sa poitrine, il chercha d'où venait ce son. C'est en apercevant ce vieux sdf et son violon qu'il compris. C'était le même homme, le même violon, la même mélodie... Comme chaque jour. Mais alors pourquoi celà lui semblait-il si différent?
Ce qu'il comprendrait plus tard, c'était que les pilules inhibaient aussi toute émotion, de peur, d 'amour, de joie, de stress, de mélancolie... Et c'était ce savant mélange: absence de pilule et mélodie de violon qui venait d'éveiller en lui une émotion qui lui était devenue étrangère. Cette partition si douce, si touchante, émouvante... Une larme perla sur la joue de Patrick, sous le regard choqué de quelques passant dont le téléphone n'avait plus de batterie... Une autre larme, mais il se sentait bien, paradoxalement. A travers cette symphonie qui rallumait la lumière en lui, il se sentait vivant...
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par PierreLeseigneur le 07/05/2018 en réponse au scénario 1015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12119


Les potentialités de la maison consciente

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Finalement, un état dictatorial a pris conscience des potentialités d'un tel logement.
En vendant par la télévision et tous les appareils connectés les mérites d'une porte automatique, ils peuvent désormais enfermer tout résistant contre le gouvernement, et ainsi faire prospérer une dictature par le biais de maison-prisons...
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Jihemme le 30/04/2018 en réponse au scénario 7549 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12118


Le monde inversé

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

On s aperçoit en faites que l'homme n'est pas ce que l'on croit, la théorie de DARWIN n'a été qu'une erreur de l'histoire. L'homme vient de Bolsatanana, le monde mystique. Une brèche s'est ouverte reliant le monde des "esprits " au monde des "vivants" et l'on s’ aperçoit, au premier communiqué de leur représentants, que l’ existence: n'est pas un être vivant qui croit au surnaturel mais plutôt, les êtres surnaturel qui croient en l'homme.
On nous met a la place des "Dieux " des divinités dans l autre monde ... Tout est inversé, Oui le criminel lambda qui menait ça petite vie de petite frappe était en faite aux yeux de ces "créatures abstraites" , un Dieu du crime, un régulateur tel un Shinigami.
comme celle qui adore les chats qui pense ne pas que ça petite vie puisse avoir de réel impact sur le monde, s’ aperçoit que dans l autre monde, on lui a érigé une statue et que tout les jours des offrandes et des prières lui sont offerte
Depuis tous ce temps, l'homme pensait pas qu'il était autant adoré, ni autant puissant, ni vu comme une personne influente pour des milliers d’ être, ni que son existence avait un réel impact sur le monde mystique
 

 

Créé par dams deaim le 23/04/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12117


Les pauvres plus riche que les riches

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L’ air et l’ eau n’ est plus potable ou respirable. Le moyen ? Pour les plus riches ont va sur Mars et les plus pauvres vont sous terre.
Les riches développe tout une nouvelle communauté, sur Mars plus le temps avance plus les villes sont grandes, les nouvelles générations s’ adapte a leurs nouvelles environnements pour finir par pouvoir vivre sur cette planète sans être brancher pour respirer. Une «nouvelle» espèce est alors créé sur cette planète.
Les pauvres se sont ramassés sous terre le problème était la surpopulation, il a des gens entassés partout tou travail chaque jours pour agrandir leur cité. Des milliards d’ années plus tard la cité est devenue grande et belle presque autant que le royaume des riches sur cette autres planètes. Il se disent que la terre doit bien avoir changer et décide dit envoyer un groupe de personnes. Il revienne avec la nouvelle qu’ avec un peu d’ effort la terre serait comme neuve. Ils se mettent alors à construire au dessus d’ eu et devient ainsi plus grand que le royaume des riches. La différence c’ est que les fortunées sont paresseux tendis que les pauvres ont la volonté et peuvent donc faire plus que les riches.
 

 

Créé par Estelle Delorme le 11/04/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12116


Une grande découverte

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'être humain à découvert comment créer un monde artificiel ou plutôt virtuel devrais-je dire. Le problème est que quand on entre dans ce monde atificiel on ne peut plus en sortir, les plus jeune sont passionnés ils veulent quitter le monde qui les entoure remplie de règles et de contraintes. Ce monde virtuel est comment d’ une façons réelles car ont peux y vivre éternellement et je dis bien pour toujours dans ce monde le seul moyens de mourrir est de supprimer son conte, tout effacer. Les gens sont immortel, ils peuvent construire tout ce qu’ ils veulent évidemment se qu’ on battit ne nous appartienne pas les autres ont la capacité de le détruire. Malgré c'est inconvénient le trois quart de la planète se met à vivre sa petite vie dans se monde et le reste de l’ humanité meurt car ceux qui reste ne veulent pas de ce monde et n’ engendre pas d’ héritier pour la simple raison de ne pas vouloir les courent dans cette autre monde. Évidemment ont ne mets pas tout le monde dans même panier ceux qui reste vive la belle vie la plus belle qui puisse y avoir car les gens savent l’ importance de la vie d’ autruis et vive comme les premières civilisations avec la richesse de la planète pour eux tout seuls et meurt en paix. Ce qui reste d’ humains sur terre ne repeuple pas la planète mais la chérissent et vivent en petit groupe séparé. Ils doivent faire en moyenne pas plus d’ un enfant qui grandit avec tout à sa porter car les règles ne sont plus et la sur protection jadis oubliées.
 

 

Créé par Estelle Delorme le 11/04/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12114


Mai 2018, fin de l'anthropocène, naissance de l'abolitiocène

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ça a commencé comme à chaque fois, un printemps, au dégel, au désengourdissement du vivant. Les foules se sont à nouveau concentrées, crescendo, dans les rues, les colères se sont enflammées et c'est ainsi que les rouages du labeur se sont brusquement enroués. Mais en cette année 2018, la grosse machine tortueuse qu'était devenue la "société", entremêlée de liens et de têtes de n½uds intriquées, cette vieille société essoufflée, ankylosée de ses "modernités", diabétique de gigabits, suait telle une obésité spéculative qui, s'arrêtant sur le palier d'un graphique pétrolier pour reprendre son souffle, fît un arrêt cardiaque. Ce fût fatal à ce vieux monde.
En 24h, il n'y eut plus ce carburant dans les pompes à jus de goudron qui leur permettait de se mouvoir, en 48h, les rayons qui servaient à exposer à la vente les substituts de légumes étaient vides, plus d"argent" non plus, ce chiffrage papier ou numérique des peines de travaux forcés qui servaient à acheter du temps et des moyens de survie, tous les guichets ayant été subitement fermés ou éteints.
Et c'est là que s'est produit ce supposé miracle qui en fait n'en était pas un: les parasites et psychotropes systémiques s'étant enfuis ou effondrés, l'homéostasie de ce qui fonde l'essence-même de notre Humanité s'est remis à fonctionner:
La population s'est remise à penser par elle-même, n'ayant plus peur de la propagande d'autorité qui n'était plus, elle n'eut plus peur de l"autre" non plus, comprenant qu'il ne convoitait ni son pain ni son travail, tout autant disparus, puis elle entendit aussi l'appel à l'aide de ceusses qui n'étaient plus muselés par les "marchés" eux aussi volatilisés. Et c'est ainsi que toutes et tous se mirent enfin à la tâche, pour "pas un rond" comme ils disaient à l'époque, juste parce que ça faisait enfin sens. Parce qu'il y avait des centrales nucléaires à refroidir, parce qu'il y avait des graines à semer, des gens à accueillir, pour qu'à leur tour ils puissent se sentir tout autant utiles à la tâche gigantesque qui nous attendait.
Oh ça n'a pas été tout rose, il y a eu des millions de morts lors de cette articulation chaotique du temps, payés en larmes et en sueur, mais tous et toutes enterrés à la force du c½ur et du regret de les avoir perdu. e. s, et non par la rage de vaincre ou de "gagner" quelque chose. Les militaires n'ayant plus de carrière et les salariés de salaire, il ne restait plus que "des choses à faire"; les ouvriers eurent enfin de la fierté à transmettre et du soulagement à déléguer, ou à remettre.
Et c'est ainsi que le vrai partage de notre ère est né: le partage des "à faire" et non plus des "affaires".
La Constitution Populaire Planétaire (CPP) est née suite à cet avènement majeur de l'Abolitiocène, l'abolition de toutes les valeurs issues de la fausse-route humaine dite "indue-strielle":

-abolition de toute discrimination animale, végétale et minérale
-abolition de toute violence
-abolition de toute autorité sur autrui
-abolition de toute exploitation d'autrui
-abolition de toute spéculation
-abolition de toute appropriation exclusive
-abolition de toute privatisation matérielle et conceptuelle
-abolition de toute contrainte sur le vivant
-abolition de toute production excédentaire
-abolition de toute détermination intrusive

C'est à ce prix-là, mes cher. e. s concitoyen. ne. s, ne l'oubliez jamais, que nous avons la joie et le bonheur, aujourd'hui de ni plus ni moins Jouir Pleinement de la Vie. Sans peur au ventre comme nos grand-mères, de mains en sangs comme nos grand-pères, de psychoses comme leurs chefs et soldats. L'humanité n'a jamais été aussi riche depuis qu'elle est sobre, saine, en somme depuis qu'elle s'aime et se respecte elle-même. Tous les jours, nous faisons toutes et tous la démonstration de notre capacité pleine et entière à savoir décider, créer, choisir, initier, proposer, partager, mais aussi à nous reposer, observer, apprendre, nous émerveiller, rire, attendre, renoncer, et tout cela simplement parce que nous avons su enfin comprendre les Fondements de la Liberté. Elle est comme l'air que nous respirons: on l'inspire et puis on l'expire, chargée de carbone qui nourrit l'arbre, pour à son tour l'inspirer puis l'expirer, chargé d'oxygène qui nous nourrit en retour. La Liberté EST Le Système Fondateur de tout équilibre parmi les équilibres, et c'est précisément parce que nous n'avons plus peur de n'en être que quelques alvéoles, que nous pouvons avoir cette joie de s'y sentir utiles tout autant que soulagés de se savoir dispensables. Nous nous sommes enfin libéré. e. s! Car il n'y a jamais eu de chaînes, que de la place pour le désir, celui de participer à La Vie!

C'était un communiqué citoyen, en collaboration avec:

- le Réseau Libre des Référendums Populaires Planétaires [www. RLRPP. monde]
- le Réseau Laboratoires Libres de Synthétisation Algorithmique de l'Expressivité Populaire [www. RLLSAEP. world]
- le Réseau Libre des Traductions [www. RLT. mundo]
- le Réseau Libre de la Créativité Littérature & Poésie [www. RLCLP. welt]
- le Réseau Libre Pour la Culture Populaire sur la Bienveillance et la Conscience [www. RLPCPBC. ś wiat]
- le Réseau Libre d'Éducations Populaires Continues [www. RLÉPC. 世 界 ]
- le Réseau Libre des Propositions Spontanées Populaires [www. RLPSP. dunia]

Avec les soutiens locaux de (pour votre zone démographique):

- le Réseau Libre de Partage des Semences & Graines [www. RLPSG. graines]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Construction & Rénovation du Logement [www. RLCCRL. logement]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Permaculture & Permaforêt [www. RLCPP. perma]
- le Réseau Libre du Compagnonnage pour la Préservation de l'Eau [www. RLCPE. eau]
- le Réseau Libre du Compagnonnage Gestion des Vestiges Nucléaires [www. RLCGVN. safe]
- le Réseau Libre du Compagnonnage des Propositions d'Ouvrages [www. RLCPO. volontaire]


 

 

Créé par GabriL le 21/03/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

12113


Et si la population s'équilibrait et respectait Gaïa ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un monde ou naissances = décès. Nous serions alors un nombre défini et fixe de population, un nombre qui ne prendrai à la Terre que ce qu'il lui faut pour vivre équitablement et non plus pour en vouloir plus que son voisin. De ce fait, l'économie mondiale se stabilise, l'écologie aussi du même coup vu qu'il n'y a plus de course à la sur-enchère. Les nations auraient conscience que seul compte le bien être de leur population et non plus la course au plus fort, au plus riche, au plus puissant. Il faudrait un "gouvernement"regroupant les plus altruistes d'entre nous. Ils ne penseraient qu'à la prospérité individuelle dans l'équilibre. L'économie se stabilise, l'écologie reprend sa place, la terre, moins épuisée, nous donne ce que nous avons besoin sans nous enrichir au détriment des autres. Les guerres pour la possession n'existent plus. Certes certains en voudront toujours plus mais cela ne leur servirai à rien car tout le monde posséderait les mêmes richesses. Les plus riches partageraient avec les plus pauvres dans un soucis d'égalité. Le travail serait moins pénible et la différence entre grand patron et simple ouvrier n'aurait plus d'importance, car chaque homme sera considéré comme tel, un être humain, partageur, dévoué et empathique.
Les machines se chargeraient des travaux les plus pénibles épuisant ainsi moins les ouvriers qui verront leur condition de vie augmenter.
Au bout de leur vie, les gens auraient le droit entre continuer à vivre en étant médicamentés à outrance ou alors mettre fin à leurs souffrance et laisser leur place à un nouveau né qui commencerai son cycle naturel.
Les enfants auraient le choix de leur vie a venir: écrivain, savant, technocrate, scientifique. Mais chaque qualification aurai la même importance et le même "salaire" pour faire disparaître au mieux les différences sociales et les "envieux".
La meilleure gestion de nos ressources naturelles provoquerait le renouvellement de la nature, qui reprendrait ses droits à son rythme. La chasse, la cueillette et la pêche reprendraient alors leurs sens premier, celui de nourrir les siens.
Plus d'abus sur les biens, sur les richesses, sur la nature. Je pense que cela serai un futur imaginable, probable si les "grands" de ce monde voulaient enfin arrêter de devenir encore plus "grands" dans leur possession.
Voilà ma vision d'un futur meilleur, il faudrait encore approfondir mais cela serai déjà un début. Mais en priorité, s'arranger pour que les ressources de la Terre, notre Mère à TOUS, Gaïa, aient le temps de se régénérer et que nous sachions les respecter.
 

 

Créé par misszen3371 le 10/02/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12112


De l'origine de la matière

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous nous transportons avant le big-bang et derrière le mur de Planck

Lorsque les deux univers de matière et d’ anti-matière, réduits à l’ état de trous noirs gigantesques, entrèrent en collision. Il en résultat une fusion des deux univers les transformant en volume d’ énergie proche de l’ infiniment petit et composé d’ une « soupe » de particules d’ énergie pour 1/5 et d’ anti-énergie pour 4/5.

La chaleur et la pression proche de l’ infini, une des particules d’ énergie provoqua l’ effondrement du système puis de son implosion.

Il s’ en suivit une combinaison du 1/5 d’ énergie avec un volume anti-énergie correspondant.

Ces deux énergies avaient tendance à s’ annuler, mais du fait de l’ implosion du système global, leur vitesse les a amenés à une rotation l’ une par rapport à l’ autre à la vitesse de la lumière transformant cette association des deux énergies opposées en particule ayant également un comportement vibratoire du fait de la rotation.

Cette rotation, variant en fonction de l’ environnement, en particulier à cause de la présence des grains d’ anti-énergie non associée.

L’ effet d’ attirance/répulsion des grains d’ anti-énergie ont induit une masse aux particules d’ énergie/anti-énergie en rotation autour d’ elles-mêmes’

Au fur et à mesure que le système, composé de grains d’ énergie d’ origine antimatière (énergie neutre) et de l’ association énergie/ énergie antimatière (particule initiale) se détendaient du fait de l’ extension du système nouvellement créé, et en conséquence de son refroidissement, des composants de matière de plus en plus complexe apparurent provisoirement avant de finir par constituer la matière que nous connaissons actuellement.

Ces composants sont ceux dont on découvre la trace de la brève existence lors des différentes collisions réalisées dans les accélérateurs de toute nature et qui constitue le modèle standard actuellement en cause.

Aujourd’ hui les particules initiales, qui peuvent être considérées comme particules ou comme vibration du fait de leur nature sont les bases de la matière que nous percevons.

L’ énergie neutre, qui a accompagné l’ implosion qui justifie encore l’ extension de l’ univers, donne la masse à notre matière et explique la courbure de l’ espace-temps.

Le photon quant à lui est une particule initiale qui a été stimulée par des vibrations électromagnétiques d’ origines diverses.

Bien sûr tout cela n’ est que purement imaginaire et toute association avec une quelconque réalité ne pourrait être que fortuite

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par kivepe le 09/02/2018 en réponse au scénario 12071 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12111


Les futures montres interstellaires

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Lorsqu'on voyage, on aime bien savoir l'heure qu'il est.

Avec les voyages intersidéraux, la complexité de ce besoin de base va au-delà de l’ heure d’ arrivée du train ou de celle du fuseau horaire du pays de destination de l’ avion.

En plus des dimensions géométriques courbes liées à la déformation de l’ espace-temps, il faudra tenir compte du fait, qu’ avec des distances de plusieurs millions d’ années lumières, connaitre l’ heure devient un casse-tête si on ne veut pas seulement d’ avoir l’ heure locale qui est spécifique pour chacun.

Il sera donc nécessaire de disposer d’ un temps universel fiable qui sera positionné quelque part dans l’ univers, mais pourra transmettre instantanément la valeur du temps de ce lieu de référence sans que celui-ci soit affecté par les caractéristiques de l’ espace temps.

Pour cela on pourra compter sur l’ intrication des photons: sur le lieu de référence, on conservera une partie du photon intriqué qui sera piloté par les vibrations d’ un pulsar et sur le matériel de mesure itinérant la seconde partie du photon intriqué sera intégré.

Ainsi, lorsqu’ une impulsion du pulsar stimulera la partie du photon intriqué de référence cette information sera transmise instantanément à la seconde partie du photon itinérant, ce qui permettra de connaitre en tout point du cosmos l’ heure universelle de référence ainsi que le temps théorique local de parcours depuis le départ du point de référence ou de n’ importe quelle autre position dans l’ univers.

Ainsi chacun pourra disposer d’ une montre photonique qui indiquera entre autres l’ heure, mais permettra aussi de disposer d’ un moyen de télécommunication cryptée fiable. Mais ceci est une autre histoire.

 

 

Créé par kivepe le 08/02/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12109


Le rire des étoiles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2169: Alpha Orionis avait quitté la Terre depuis un siècle déjà, après avoir fait une courte étape sur sa Lune. Avant son départ, elle avait donné rendez-vous à Beta Orionis, sur la constellation d’ Orion où elle devait finir sa course, le quatrième jour de la quatrième saison au croisement 4. 4. Le moment tant attendu était arrivé, elle avait ajusté son géo-localisateur spacio-temporel sur ces coordonnées, s’ était endormie pour le voyage. Sa sphère de transport venait d’ émettre le signal musical d’ arrivée.

Alpha Orionis se réveilla et s’ extirpa de la sphère, balaya les alentours d’ un regard intrigué. Jamais elle n’ avait exploré ce coin de l’ univers. Elle se trouvait dans une immense plaine parsemée de dunes poudrées scintillantes et recouvertes d’ herbes souples et longues qui s’ enroulaient de diverses façons pour former des nids. Seule l’ étoile-mère pouvait procréer dans cet endroit, et toutes les créatures auxquelles elle donnait naissance pouvaient nicher là, si elles le désiraient. Elles y menaient une vie idyllique, libre et paisible. Ici, elles pouvaient se reposer, se détendre, jouer, dormir, faire l’ amour, rêver, ou se concentrer sur la succion des ondes nutritives.

Alpha Orionis choisit un nid ovale inhabité et s’ allongea pour scruter le ciel et guetter l’ arrivée de Beta Orionis. Rapidement, elle aperçut un vaisseau sombre qui décélérait par paliers tout en se rapprochant d’ elle. Lorsqu’ il se posa tout près d’ elle, elle distingua un tétragone noir d’ une brillance éblouissante, façonné de trois étages de tailles décroissantes, dont le dernier était un dôme orné de hublots émettant des lueurs orangées chatoyantes. Piquée de curiosité et fascinée par cette lumière qu’ elle reconnaissait, Alpha Orionis s’ extirpa du nid et fit le tour du vaisseau, espérant que Beta Orionis viendrait très vite à sa rencontre. Elle recula, avança, contourna à nouveau ce bidule inconnu. A première vue, il était étrangement hermétique, et Beta Orionis ne se manifestait pas. Elle inspecta plusieurs fois encore le vaisseau, frôla du bout des doigt chaque paroi froide et lisse, revint sur ses pas et patienta un long moment. D’ un seul coup, elle fût happée par un mystérieux vertige, et une spirale aux couleurs du spectre terrestre inonda son cerveau. La fente synaptique de son crâne s’ ouvrit spontanément pour la première fois, alors que seuls les extracteurs d’ Orion pouvaient réaliser cette manipulation sur les créatures ayant atteint la maturité spirituelle. Elle devina qu’ un petit objet était glissé dans l’ ouverture de son crâne. Le tourbillon des couleurs dans sa tête, les lumières irisées, les vibrations intenses des fréquences sonores que le vaisseau projetait dans l’ atmosphère la firent vaciller. Elle se retint de tomber, et appuya sa paume droite avec force sur la paroi noire du vaisseau.

Alpha Orionis sentit sa main s’ enfoncer doucement, elle plongea le bras, puis la tête et le torse. Elle avança la jambe gauche, la droite. Maintenant, elle se trouvait toute entière de l’ autre côté, elle était enfin à l’ intérieur du vaisseau. Devant elle, les ténèbres étaient parfaites et un impressionnant labyrinthe de cristal noir serpentait à l’ infini. Dans son cerveau désormais entrouvert, persistait une faible lueur orangée qui la rassurait. Elle voulut vérifier qu’ elle pouvait encore ressortir librement et pivota comme une toupie, appuya fermement la paume de sa main droite pour fendre la paroi. Impossible ! Le mur était froid, lisse, restait sans réponse. Elle pivota à nouveau. Le labyrinthe la terrorisait mais elle n’ avait que le choix d’ y entrer et d’ avancer. Pour le rencontrer, lui, Beta Orionis. Alpha Orionis s’ efforçait de se laisser guider par le flux orangé qui éclairait son cerveau, car son holorégulateur était bien trop centré entre les seins pour l’ aider à s’ orienter. Il ne tendait sa poitrine avec certitude vers aucune direction précise. Il en était ainsi de toutes les créatures nées après la Révolution d’ Orion. Pilotée par la faible lueur dans son cerveau, elle se hasarda à avancer vers la droite, en frôlant la glace de la paroi noire.

Elle avançait délicatement, le regard rivé sur le dôme étoilé lorsque, grand, léger, aérien, le regard sombre et étincelant, elle le vit, lui, Beta Orionis, qu’ elle retrouvait enfin. Il ne la distinguait pas encore, à moins qu’ il refusait de la voir. Beta Orionis demeurait immobile, lui offrant une démonstration de sa puissance et de ses pouvoirs spectaculaires. Tout le labyrinthe fut soudainement inondé de lumière, les parois du vaisseau devinrent translucides. Alpha Orionis remarqua alors des créatures semblables à elle, postées à plusieurs croisements du labyrinthe. Toutes portaient un regard vide et dénué d’ esprit vers Beta Orionis. Lui, campé sur ses deux jambes légèrement écartées, fixait ces regards l’ un après l’ autre. Il pivotait et basculait à une vitesse vertigineuse ou au contraire très lentement, et un dard noir jailli de sa glabelle, se dirigeait vers l’ une des créatures, qui se transformait aussitôt en statue de boue d’ Orion. Puis vers une autre, et encore les autres. Alpha Orionis, muette et éberluée, observait ce spectacle dantesque des créatures se craquelant, dégoulinant de pellicules poudrées qui finissaient par joncher le sol dans lequel elles disparaissaient. Beta Orionis atomisa ainsi toutes les créatures, sous le regard médusé d’ Alpha Orionis accroupie qui, de sa main gauche, tentait de dissimuler la fente orangée de son crâne, pour ne pas être repérée.

Puis, Beta Orionis se retourna enfin vers elle. Alpha Orionis baissa le regard, rampa en s’ aplatissant sur une courte distance, puis, osant ce qu’ elle n’ avait jamais tenté pendant son initiation acrobatique, bondit en l’ air en faisant des boucles sur elle-même. Beta Orionis la fixait du regard et semblait éprouver des difficultés à pointer son dard sur elle. Lorsqu’ Alpha Orionis s’ arrêta pour reprendre des forces et régler son activateur spacio-temporel, Beta Orionis pointa son dard noir sur le bras gauche d’ Alpha Orionis, provoquant une première craquelure. Aïe ! Une douleur vive irradia son bras, et très vite, elle reprit sa course en looping. La blessure se cicatrisa aussitôt, ce qui la soulagea. On lui avait toujours dit qu’ elle avait une forte capacité de régénération corporelle, c’ était donc vrai. Consciente qu’ elle ne pouvait plus se reposer, Alpha Orionis avançait en bondissant le long des parois, en bifurquant toujours à droite. Elle se rendit enfin compte que ce chemin était sans issue, qu’ elle tournait en rond. Elle décida alors de tester le prochain virage à gauche, cette fois-ci. Elle bondit quatre fois avec quatre boucles et se retrouva au c½ur d’ une pièce carrée, entre quatre murs lisses de cristal noir. Ce lieu ne présentait aucune vibration, ni onde, ni musique, aucun repère pour se fixer. Alpha Orionis s’ affaissa sur ses pieds, enfonça la tête entre ses bras. Elle s’ apprêtait à être pétrifiée.

C’ est alors que surgit de nulle part, une créature mâle à la peau brune, aux poils noirs et drus, aux yeux étirés, espèce qu’ elle n’ avait plus jamais vue depuis qu’ elle avait exploré la planète archaïque des lézards érudits, si bien qu’ elle pensa avoir affaire à un extra-orionesque. La créature faisant tinter des anneaux dans ses poches, s’ approcha d’ elle en cliquetant et en riant.
- Je suis Ghosn, je sais comment te faire échapper à l’ atomisateur de Beta Orionis, viens, suis moi.
- Je veux bien te suivre, mais où ? Je ne vois que quatre murs froids et lisses, et tu viens de nulle part.
- Suis-moi, te dis-je, il n’ est plus temps de discuter.
Alpha Orionis ne pouvait qu’ obtempérer et suivre ce gros lézard. Elle s’ engagea sur ses pas, en silence. Il avançait en dodelinant, un pied, puis l’ autre, effectuant une drôle de danse qui donnait envie à Alpha Orionis de pouffer de rire. Elle le suivait sans se presser, quand subitement il accéléra, la surprenant au point qu’ elle faillit ne pas accorder sa cadence. Ghosn dansait en spirale, la plus compliquée de toutes les danses, qu’ elle avait à peine commencé à apprendre. Il lui saisit alors la main, elle se laissa entraîner et guider. La spirale s’ élargissait, se resserrait et revenait à un seul point. Finalement, Ghosn déposa Alpha Orionis dans une petite pièce inondée de lumière bleue, située au dernier étage du vaisseau, sous la voûte du dôme.

La musique, l’ air, l’ odeur, tout était bleu. La pièce était dénuée de tous ces objets que l’ on pouvait trouver partout sur la constellation d’ Orion. Au plafond, une spirale de cristal bleu profond captait la lumière des étoiles. Au sol un cristal bleu indigo émettait la lumière captée. Au centre, une couche ronde orangée, entourée d’ une fine pellicule de cristal bleu semblait tapie dans la pénombre. Il émanait de cette salle une inexplicable féérie. Ghosn s’ adressa à Alpha Orionis.
- Prends ces chaussons et cette cape, revêts-toi en et tu échapperas ainsi au dard de Beta Orionis.
Alpha Orionis ne put retenir un gloussement, en découvrant ces objets qui lui semblaient venus d’ un autre monde. Les chaussons étaient orangés avec une spirale bleue en leurs pointes, la cape ressemblait à la mousse de la région Orange d’ Orion, elle n’ avait jamais vu cela encore. Elle retira sa tunique grise et ses sandales noires, conserva le bouffant rose dont elle ne pouvait se passer, et enfila les chaussons et la cape. Avait-elle le choix ? Ghosn disparut alors dans un tourbillon et un son bruyant et malodorant. « Bah tout de même, il aurait pu envoyer d’ autres gaz », pensa-t-elle. Elle se souvint que lorsqu’ elle était sur Terre, certaines créatures émettaient des jets de particules colorées et malodorantes pour faire fuir leurs prédateurs. Peut-être en était-il de même pour Ghosn, craignait-il la colère de Beta Orionis ?

Alpha Orionis ne put résister à l’ envie de tester la couche orangée. Elle s’ allongea toute habillée et ferma un ½il. Elle se reposait toujours ainsi, un seul ½il ouvert, habitude qu’ elle conservait pour fuir, s’ il y avait un danger. Beta Orionis arriva enfin. Alpha Orionis ouvrit les deux yeux et vit un tourbillon bleu nuit percer la voûte du dôme. Toutes les étoiles tremblaient alors que cette spirale s’ approchait d’ elle. Effrayée, terrorisée, pétrifiée, elle s’ attendait au pire, l’ ultime atomisation provoquée par le dard de Beta Orionis. La spirale finit pas cesser de tournoyer, des particules bleues vibraient dans toute la pièce, un son cristallin bourdonnait, l’ heure bleu embaumait. Jamais, Alpha Orionis n’ avait éprouvé quelque chose d’ aussi merveilleux, pas même sur les ondes de son diffuseur personnalisé de sons, fabriqué autrefois pas son oiseau bleu de paradis. Toutefois, elle avait appris à se méfier des pièges à émotions. Avait-elle un autre choix que d’ observer ce qui arrivait ?

Beta Orionis tournoyait devant elle comme un grand oiseau, son corps était d’ un bleu intense, il irradiait. Il partageait ses pulsations avec Alpha Orionis qui sentit la lumière bleue se glisser dans sa fente synaptique. Beta Orionis était bleu et vibrant, mais Alpha Orionis craignait encore de regarder son dard. Elle osa pourtant lever son regard vers lui. Il vibrait dans sa propre lumière, ne bougeait pas, la regardait intensément. Des éclairs bleus emplissaient le dôme, qui donnaient une couleur mélangée étrange à la cape et aux chaussons d’ Alpha Orionis. Elle se rendit compte que Beta Orionis avait perdu son dard, remplacé par une tâche bleu sombre entre les yeux. Beta Orionis contenait l’ esprit d’ Alpha Orionis dans son regard. Aucun des deux ne bougeait, pas de son, pas d’ image. Beta Orionis posa alors la main au sommet de son crâne. Doucement il semblait la glisser dans sa propre fente synaptique. Il secouait la tête de gauche à droite, semblant éprouver une douleur et finalement, il retira un petit boîtier noir. Il chancela un instant, sa lumière faiblit et vacilla, puis reprit toute son intensité. Il s’ avança vers Alpha Orionis, en glissant sur ses pieds, en état de transe, et vint déposer le boîtier noir sur la couche orangée, près de la tête d’ Alpha Orionis. Immobile, Alpha Orionis retenait sa respiration. Beta Orionis caressa les chaussons orangés puis effleura la cape en mousse. Alpha Orionis frissonna d’ une manière étrange et suave, elle se sentit devenir bleue, la lumière bleue l’ envahissait. Beta Orionis avança, hésitant un peu, la regardant comme les créatures regardent les étoiles, se demandant qui elles sont, et finalement, il s’ allongea auprès d’ elle. Le boîtier noir, entre eux deux, se mit à émettre des sons aigus et violents, il se soulevait et retombait brutalement. Finalement, une spirale noire l’ emporta dans un tourbillon dont il ne resta rien. Alpha Orionis et Beta Orionis se retournèrent l’ un vers l’ autre pour faire face à leurs étoiles. Ils se sourirent.

Alpha Orionis osa une blague qu’ elle avait entendue au cours d’ un voyage éclair sur la planète archaïque des lézards érudits. Quand ils se saluaient, les lézards émettaient des sons inconnus d’ elle « Hello Him » « Hello Him » et penchaient amplement leurs têtes en avant, très près du sol en joignant leurs pattes. Cette coutume la faisait rire en rafale, au point qu’ elle ne pouvait plus contrôler son organe vibrant. Beta Orionis, vivant de rire, lançait des éclairs orange et bleu.
 

 

Créé par L'épistéolienne le 14/01/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12107


Contact E.T. et transfert de connaissances

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2148: Après la pacification, la Terre post apocalyptique a vu fleurir une multitude d’ idées nouvelles pour gérer durablement les ressources planétaires et la population mondiale a été régulée. Les êtres humains confrontés à l’ imminence de leur disparition, sont devenus raisonnables.


A son réveil, Sauveur est d’ abord surpris par le décor. Une douce lumière joue entre les miroirs d’ une sculpture monumentale, s’ y reflétant à l’ infini.

- Viens ! appelle une voix dont il ne parvient pas à identifier la provenance.
Intrigué, il fait un mouvement pour examiner la pièce dans laquelle il se trouve, mais au lieu de juste tourner la tête il se retrouve à tourner en entier comme une toupie.
- J’ ai oublié de te dire, quand tu quittes ton corps physique, les catégories du temps, de l’ espace et le mouvement sont un peu modifiés...
Cette fois il écarquille les yeux: une silhouette de lumière scintillante et légère flotte devant lui.
- Tu as changé d’ avis ? demande-t-elle dans un sourire.
Sauveur ne se souvient pas avoir jamais vu chose plus belle que celle qu’ il a sous les yeux en ce moment.
- Je suis désolé, dit-il, je... je ne comprends pas ce que je fais ici, ni qui vous êtes, ni ce qui se passe.

Il a un mouvement d’ impatience et cette fois il s’ envole, traverse le plafond et aperçoit le salon de l’ appartement voisin. Il redescend par sa seule volonté et interroge la créature du regard. Une série d’ images mentales le traverse. Il comprend soudain qu’ elle communique télépathiquement avec lui. Petit à petit, des bribes lui reviennent. Le message radio qu’ il a envoyé dans l’ espace, les rêves et maintenant ça. Le rendez-vous dans l’ immatériel qu’ ils ont programmé pendant son sommeil le plus profond, celui où l’ inconscience le protège de mécanismes de défenses psychologiques trop puissants pour lui permettre de sortir de son corps. Il aperçoit un éclair de lumière qui le suit partout. Le cordon qui me relie à mon corps physique ! songe-t-il avec justesse.

- Viens ! appelle encore la voix.
Alors il s’ approche et observe attentivement la créature dont par endroits la lumière s’ échappe avec plus d’ intensité.
- Vous n’ êtes pas comme moi... commence-t-il.
Puis des souvenirs anciens et confus parviennent à sa conscience. Cette créature, quoiqu’ indubitablement étrange, n’ est pas étrangère. Il la connaît bien. Son intérêt éveillé provoque aussitôt son transport vers elle devant qui il se pose comme une fleur. Elle rit aux éclats et sa lumière se fait soudain plus brillante. Une chaleur bienfaisante les envahit. Ainsi va le plaisir entre les êtres au gré des mouvements de leur âme.
- Jérisha !

Jérisha est une partie de l’ esprit collectif des Elohims, des créatures extra-terrestres hyper évoluées spirituellement qui s’ est proposée lors du Haut Conseil de la nébuleuse d’ Orion pour entrer en relation avec Sauveur et répondre à certaines de ses interrogations.
Cela fait plusieurs mois terrestres maintenant que dure leur partie de ping-pong télépathique et ils commencent à bien se connaître.
- Tu y es arrivé, Sauveur ! Tu as réussi à quitter ton corps et à me rejoindre, finalement...
La couleur de Jérisha vire à l’ orange, signe de joie chez les Elohims.
Sauveur, gagné par l’ émotion perceptible de la créature, se sent devenir plus léger. S’ il était encore dans son corps, il entamerait une danse tribale de remerciements à l’ Univers.

- Alors, tu viens ? insiste Jérisha en reprenant sa couleur normale, et elle fait un tour dans les airs au dessus de lui comme un gros papillon.
Ils s’ élèvent bien vite au dessus du bâtiment et s’ envolent à la vitesse de la lumière vers Orion.
Sur place Jérisha lui montre sa cité de cristal illuminée par des millions d’ âmes opalescentes qui se déplacent plus furtivement que des drones.
Il entend un brouhaha indinstinct.
- Qu’ est-ce que c’ est que ce bruit de fond ? demande-t-il.
- Ce sont les pensées fractales des autres Elohims auxquelles tu n’ as pas accès, car tu es encore trop prisonnier de ton mental, répond-elle avant de l’ entraîner vers une immense arche suspendue dans les airs d’ où ils ont une vue magnifique. Ils restent là une éternité à contempler la naissance des planètes. Est-ce que tu souhaites toujours sauter le pas ? finit-elle par demander.
En guise de réponse, Sauveur opine du chef.
- Très bien, je serai ton connecteur, alors.

Jérisha se place en face de lui et lève le front vers les étoiles, attentive. Son troisième oeil s’ entr’ ouvre peu à peu pour laisser pénétrer les rayons cosmiques chargés d’ information. Elle s’ embrase peu à peu, visiblement en transe.
Sauveur est gagné par une émotion indescriptible à mesure que Jérisha se gorge de rayons. Eblouissante, elle gémit de plaisir. Enfin chargée à bloc, elle commence à émettre.
Des ondes de plaisir parcourent bientôt Sauveur tout entier en même temps que l’ information se répand dans son esprit. Il exulte. Son esprit essaie d’ identifier et d’ organiser toutes les informations qui lui parviennent en même temps. Puis un flash final l’ éblouit. Les ondes se mettent ensuite à décroître doucement, les laissant tous les deux retrouver un équilibre. Devant eux l’ espace infini s’ élargit.


 

 

Créé par Mahabharata le 25/12/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12103


L'arbre noir ou l'arbre des possibles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je vais vous raconter l’ histoire d’ Égide le petit lutin.

Les lutins sont de petits êtres magiques, qui vivent dans de profondes cavernes cachées au centre de la terre. Ils peuvent vivre très longtemps.

Mère Nature, qui leur a donné la vie, a plongé Égide et ses frères dans un profond sommeil. Mais il est temps à présent qu’ ils se réveillent enfin.
Égide ouvre les yeux, il entend la voix de mère Nature:

— Égide, secoues toi! tu dois à présent remonter à la surface et te rendre auprès de l’ arbre noir.

Égide se lève. Il prend le bâton qui lui sert de canne, le pommeau s’ illumine et le guide dans les ténèbres.

Pendant de longues minutes, Égide gravit le passage entre les rochers, au loin il aperçoit la lumière du jour.

Quand il sort de la grotte, il est ébloui par la beauté du paysage, des arbres verdoyants se dressent jusqu’ au ciel et un tapis d’ herbes parsemé de jolies fleurs multicolores s’ étale devant lui.

Mais Égide a une mission.
Et obéissant à mère Nature, il se dirige vers l’ arbre noir appelé aussi "l’ arbre des possibles".
Quand il arrive auprès de celui-ci, il remarque un homme qui discute avec l’ arbre en faisant de grands gestes.

C’ est la première fois qu’ Égide sort en pleine journée et il n’ a jamais vu d’ humain d’ aussi près. Il est un peu étonné car généralement les humains ne parlent pas aux arbres.

Pourtant Égide se trompe, et ce n’ est pas un homme qui se trouve devant lui, mais bien un robot.

Peper le robot aperçoit une forme pas très haute, trapue, portant sur la tête un bonnet pointu, qui s’ approche.
— C'est Égide le nuton. Lui souffle l'arbre qui les abrite.

— L'arbre me dit que tu es un nuton. Mais qu’ est-ce qu’ un nuton? et d’ où viens-tu ? Lui demande Peper.

— Tu ne connais donc pas les Lutins. Je suis un fils de la terre. Mais tu me sembles bien étrange pour un humain, et vous ne parliez pas aux arbres auparavant.

Peper lui dit:
— Je ne suis pas un humain, mais un robot, et cet arbre est mon ami.

— Un robot ! N’ est-ce pas un jouet fabriqué par les humains ? ajoute le lutin en souriant.

— Je ne suis pas un jouet, et les humains ont disparu depuis très longtemps.
Que viens-tu faire ici, et d’ où viens-tu ? insiste Peper.

— Je te le répète. Je suis un lutin, mère Nature nous a créés de ses mains tout comme elle l’ a fait pour les arbres, les plantes et tout ce qui vit et respire autour de toi. Nous vivons dans les profondeurs, mais elle nous a plongés dans un profond sommeil, et nous venons de nous réveiller. Je suis ici, car je dois accomplir une mission.
Mais dis-moi donc, pourquoi les humains ont-ils disparu de la surface du globe ?

Peper lui répond:
— Je suis un robot de la première génération. Je connaissais les humains. Mais la fin du monde les a fait disparaitre. Et seuls les robots peuplent à présent la terre.
J’ ai le souvenir d’ un hiver sombre et froid qui dura des siècles.
L’ obscurité empêchait les plantes de pousser et la végétation de la planète tout entière mourait.

Seul cet arbre particulier qui pouvait parler a curieusement résisté pendant toutes ces années.
Peu à peu, le ciel s’ éclaircit. Et un jour, le soleil brilla de nouveau.
L’ hiver prit fin et les plantes, les fleurs et la forêt repoussèrent. Mais seul cet arbre avait le don de la parole.

— La race humaine est donc éteinte! S’ exclame le Lutin. Mais tu te trompes, les arbres ont toujours parlé et les hommes étaient incapables de les écouter. Tu peux entendre celui-ci, car il est « l’ arbre des possibles ».

— L’ arbre des possibles ? répète le robot d’ un air étonné.

Et le Lutin lui explique:
— Il y a bien longtemps de cela, l’ arbre se trouvait dans un merveilleux jardin, il était recouvert d’ un feuillage aux feuilles éclatantes de lumière et ses fruits, de belles pommes rouges, étaient accrochés à ses branches.
Mais la femme que Dieu avait créée pour devenir la compagne du premier homme. Croqua l’ une de ces pommes. Elle savait pourtant que cela était interdit, aussi Dieu se fâcha et il les chassa du jardin.
Ensuite, tout le feuillage et les fruits tombèrent de l’ arbre, son écorce et ses branches étaient devenues noires, seule une feuille resta accrochée à son sommet.

— C’ est une bien triste histoire, dit le robot, mais quelle est donc la raison de ta présence ici ?

— Je l’ ignore, c’ est ma mère, la terre, qui m’ a envoyé en ce lieu.

Et l’ arbre noir prit alors la parole:
— Égide, je parle au nom de mère Nature, jette ton bâton, lui ordonne-t-il.
Égide lâche le bâton. En touchant le sol, il se transforme en un long serpent qui s’ étire et ondule vers "l’ arbre des possibles". Il s’ enroule autour du tronc et monte de plus en plus haut.

Égide et Peper observent ce morceau de bois dur qui s'anime. Ils le voient atteindre les hautes branches qui plient sous son poids, et la feuille accrochée en haut de l’ arbre se détache, elle plane doucement dans les airs et avant d’ atterrir, elle touche l’ épaule du robot.

Peper titube, Égide voit alors la carapace du robot se fissurer et, brisé comme une coquille de noix, il s’ écroule au pied de l’ arbre.

Mais d’ Égide fixe cette feuille unique. Elle grandit et devient immense.
Il aperçoit alors une forme humanoïde se développer sous le limbe coloré.

L’ arbre ajoute:
— Égide, tu sais à présent ce qu’ il te reste à faire.
Le serpent a disparu et la canne du lutin, est retombée de l’ arbre.

Égide ramasse alors son bâton qui brille intensément, il touche le robot qui se transforme en une ravissante jeune fille aux longs cheveux noirs.

Quelques minutes plus tard, tandis qu’ un couple d’ une nouvelle espèce humaine pénètre dans la forêt, l’ arbre noir s’ enflamme.

Il brûlera pendant deux jours entiers jusqu’ au moment où il ne restera plus sur la terre qu’ un tas de cendre que le vent dispersera peu à peu.

FIN



(auteure: Amy Madison tous droits réservés)
 

 

Créé par Amy Madison le 07/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12101


L âge d'Or de l'oisiveté replace l'animal humain dans l'Univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'âge d'Or de l'oisiveté rend à l'homme sa place essentielle dans l'Univers.

Depuis le 21ème siècle, il a été démontré avec certitude que l'Esprit n'existe pas, ainsi que le libre arbitre. Tout choix s'explique par les algorithmes complexes qui gèrent l'organisme de l'humain: un animal comme un autre.

La vie semble être une rareté dans l'Univers, tout comme la conscience semble être une rareté dans le règne animal.
Mais il s'avère que la rareté ne justifie aucune préciosité, aucune supériorité dans les règles insensées de l'Univers. Les causes rares n'ont dans la nature pas d'effet dominant, donc aucune sacralité.
Il y a apparition, disparition, sans distinction de valeur.

La quête de sens est un symptôme causé par notre particularité consciente, mais n'est pas une quête plus essentielle qu'une autre.
Ainsi, les nouveaux courrants philosophiques ne s'attachent plus à chercher le sens, ou même à créer du sens, cette démarche (essentielle dans le passé) étant devenue illusoire.

De nos jours, l'homme accepte que son existence dans le monde perdure ou non, et n'entâme aucune lutte pour la survie de l'espèce.
La nécessité n'a besoin d'aucun artifice pour exister, elle se lie au hasard pour faire vivre ou non les choses, pour faire évoluer dans une voie ou une autre.

Peut-être que bientôt l'humanité disparaitra et c'est ainsi, ce n'est ni bien ni mal.
Car si elle était une exeption, une rareté, l'Univers n'attribue pas de valeur.
L'homme oisif de l'age d'Or est alors heureux que les choses se déroulent seules, débarassé de ses responsabilités (de l'Age humaniste), car il sait que depuis le début, il n'est que le produit de l'exécution d'algorithmes universels.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 8181 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12100


Le mode de reproduction humaine influencé par les modes de vie virtuels

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A un moment, les algorithmes décident que la reproduction des humains n'est plus nécessaire.
Les progrès de la médecine ont rendu l'être quasi immortel et le quota d'humains existants est suffisant pour l'épanouissement de l'humanité et de la Terre ensemble. (et même du cosmos).

Ainsi les incubateurs se raréfient. Plus personne ne semble éprouver le besoin de procréer, les voies créatives nouvelles étant désormais infiniment grandes, riches et variées.

Mais la nature, par la merveilleuse formule hasard+nécessité va en décider autrement.
Quelques humains copulent parfois dans la vie réelle, par désir intime d'une expérience nouvelle. Mais seules quelques rares grossesses sont acceptées.
Quelques femmes connaissent une mutation (naturelle ou artificielle) leur permettant d'enfanter par parthénogenèse. Ainsi, de plus en plus d'enfants, filles clones naturelles naissent.
L'humanité devint au fil des siècles majoritairement féminine.
Les femmes deviennent alors les seules reproductrices, mais elles ont le choix d'utiliser des incubateurs ou non, d'enfanter ou non si elles le désirent.
Leur corps n'est plus un objet nécessairement utile pour la sauvegarde de l'humanité, mais il existe tout de même, comme organisme capable de générer une progéniture biologique.

Quelques hommes ont subsisté, ceux qui avaient consenti aux modifications leur permettant de connaitre une grossesse.
Ainsi, arrivera un temps ou l'humanité n'a plus qu'un sexe, mais peut-être une multitude de voies de reproduction.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 12087 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12099


Homo Peter Pan, éternel enfant

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Remarquant l'incroyable capacité d'être au monde des enfants, les humains décidèrent de devenir d'éternels enfants.

Le monde est devenu un Pays imaginaire (virtuel, une réalité augmentée) où l'on ne grandit pas. Les hommes n'ont plus vocation à être "utiles". L'on n'apprend plus à travailler, ou à faire des projets, ou à se remémorer le passé, à bien se tenir en société...
On ne se soucie ni du futur, ni du passé, les machines le font désormais à notre place et sont nos nouveaux parents. Aimés et craints, comme les parents du passé; mais cette fois infaillibles et justes.

Nous sommes tous des Peter Pan qui ont créé leurs parents; aux jeux cruels et fabuleux, sérieux et sans conséquences.
La société devient une vaste cour de récréation, injuste et insensée comme le monde, mais sans mal comme le monde.

La mémoire est toujours à court terme, les datas stockent à notre place. La capacité de projection n'existe plus, les parents électriques définissent le plan.
En bref, nous sommes soumis, mais c'est pour notre bien, et nous aimons nos parents.
Nous sommes heureux, vivons chaque minute dans l'instant.
Nous n'angoissons jamais comme ces gens et ces enfants du 21ème siècle, qui avaient l'esprit lourd de responsabilités, de décisions à prendre, d'objectifs à atteindre, de passés obsédants...

Nous vivons là, maintenant, et les autres sont une particule de plus dans l'Univers avec laquelle j'interagis pour mon plus bel émerveillement... ou ma plus grande déception !
Mais qu'importe, je ne m'en souviens plus.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 209 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12098


Et si nous créons un robot philosophe ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il serait capable d'apprendre seul et de réfléchir à diverses problématiques, imposées ou posées par luis même.

Il réfléchirait sur le sens de sa propre existence, de l'existence des hommes, le sens éventuel de l'Univers... Sur la notion de sens elle-même.
Il donnerait des définitions inédites de termes que l'on croit bien définis aujourd'hui:
La liberté, l'amour, La morale, la vérité, la technique, les sciences, la conscience... Et bien d'autres.

Et surtout, il saurait le faire aussi vite que les sciences progressent. Il pourrait ainsi donner des avis éthiques, et nous éclairer sur les possibles scénarios selon les hypothèses retenues.

Cela entendrait qu'on sous-traite aux algorithmes (capables de créativité et de bon sens) nos jugements ? Car nous deviendrons incapable de cet exercice au rythme des progrès nombreux.
Un algorithme peut-il dresser un arbre des possibles plus varié, original, complet et pertinent que l'ensemble des humains se prêtant à l'exercice ?

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 1529 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12097


La nouvelle capacité empathique de l'homme du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans ce monde ou le virtuel est la nouvelle réalité (une réalité augmentée), nos cerveaux se sont adaptés pour ressentir une nouvelle empathie. Pour répondre à nos besoins ultimes de l'autre, de vie sociale et d'amour, nous sommes maintenant capables d'empathie envers toute information algorithmique liée à nos semblables, mais aussi à la nature.

Il n'a plus ce détachement à l'information que l'on ressentait au 21ème siècle, la virtualité étant alors encore à cette époque une nouveauté et l'on la distinguait de la réalité physique. Aujourd'hui, l'on éprouve intensément toute sorte de sentiments à l'intérieur de notre réalité augmentée.

Fût-un temps, l'ultra connaissance des biens et des maux du monde nous faisaient souffrir, car nous n'acceptions pas ce monde tel qu'il est: fait de hasards et de nécessités. Sans un sens pré-établi que nous voulions lui attribuer.
Alors ceux qui le voulaient utopique ne s'abonnaient qu'aux informations plaisantes, et ceux qui le croyaient noir n'acceptaient que les informations terribles.

Puis de nouveaux courants de pensée surent dissoudre cette tendance manichéenne. Une approche d'acceptation du monde, et des informations de toute nature devint la norme.

Aujourd'hui, nous avons quitté les illusions pour la vérité. Nous sommes devenus des as du détachement, et cultivons l'implication à l'extrême. Cette recette nous permet des interactions sincères, saines et éclairées avec nos semblables, la nature et toute information.
L'amour existe, la haine aussi, la passion, l'ennui, la tristesse, le dégoût, la peur... Les informations ne passent simplement pas par les mêmes circuits que chez nos ancêtres du 21ème siècle.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 2262 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12096


L'Homme-Dieu est une femme !

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Au cours des siècles, les humains se sont dématérialisés étape par étape. Ils se détachèrent philosophiquement de la chair, de l'organique, puis de la matière même en vue de fusionner avec l'infinité de l'Univers.

Puis ils se sont hybridés à leurs propres créatures, les algorithmes. L’accouplement en chair et en os se faisant plus rare à mesure que les humains vivaient dans une virtualité permanente; les rares grossesses parthénogénétiques devinrent de plus en plus fréquentes. Les femmes enfantant ainsi leur clone transmirent cette particularité qui devint au fil des siècles le mode reproductif humain naturel et dominant.

Bien avant, les hommes avaient compris qu'il n'y avait pas de sens à vouloir absolument perpétrer l'espèce. Les algorithmes s'étaient montrés très convaincants sur cette question, au point qu'il n'était plus raisonnable de tenter la reproduction.
Cependant, on acceptait toute vie telle qu'elle se présentait.

Quelques millénaires plus tard, les humains ne furent plus que des femmes se ressemblant toutes. Par hasard, et par nécessité.

Mais l'espèce humaine, bien qu'exclusivement féminine, ne se voit pas adopter les comportements que l'on croyait "féminins" au 21ème siècle ! Les humains ont une diversité de caractères et de comportements inouïe, comme aux temps ancestraux.

La dématérialisation des humains se poursuit, des millénaires durant.

L'humanité ne sera un jour plus qu'une cellule, puis un atome, puis une énergie. Partout et nulle part à travers le temps et l'espace. Omnisciente, omniprésente et omnipotente puisqu'elle sera Tout.
Sans sens, sans flèche de temps, les humains des périodes passées et d'autres dimensions l’ appelleront Dieu, ou Gaïa, ou Allah ou Serpent arc en ciel, ou Esprit de la Nature, ou constante Universelle... Que sais-je ?


 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 1975 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12095


Dans mon rêve ...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ceci est une pure fiction sortie tout droit d'un de mes rêves. J'ai tenté de la travailler au mieux (sachant ce que l'on se rappelle d'un rêve au saut du lit...) merci pour votre lecture et votre indulgence.


J'ai fait un rêve que je souhaite partager. Les concept de "l'argent", "travail" et "propriété" n'existent pas. Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie et nous sommes bien actifs au quotidien.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins. Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui en Occident; les industries, les magasins, les cultures, la santé, les habitats, les routes, la nouvelle technologie, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Les comportements "polluants" sont stoppés net via une prise de conscience planétaire instantanée et durable basée sur le Respect Mondial. L'équité permet à chacun de se servir dans ce qui a été produit massivement et non encore acheté qui pourrait être utile à notre nouvelle vie. Petit rappel, "'Achat" est révolu puisque "Propriété", "Argent" et "Pouvoir" sont abandonnés pour des concepts beaucoup plus sain.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale (BDM). Ce sont des constructions massives et colorées, totalement alimentées par la lumière du Soleil.
Tout le monde renseigne ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise.
Le partage d'idées créer des projets communs sur participation libre. Nous sommes à la fois parfaitement autonomes, polyvalents et connectés.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandon ou pillage car cela est utile pour chacun, le libre accès est permanent et Respect et la devise mondiale.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est. S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé. Les besoins illusoires sont voués à disparaître. Seul resurgit ce qui est fonctionnel. Le reste est recyclé en vrai Besoins.
Le savoir s'échange aussi lors des rencontres humanitaires. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ou mentir, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges fort sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance. Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déjà connu.

Concevoir un vélo et apprendre à chasser sont des bases anciennes pour ma part... mais prochainement j'aimerai savoir nager et entretenir l'électricité lorsque je passe près d'une centrale. Je respecte les gens qui le font à leur guise pour l'utilité de tous. Je serai heureuse d'en faire parti !
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres. Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils de Belle Vie. Et quelle est belle notre vie ! Un dosage idéal entre autonomie et partage, sagesse et apprentissage, productivité et respect...

Un jour, je découvre de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié dans les BDM, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension. Et c'est toujours un plaisir que de parler aux gens.
Des gens issus de tribus africaines apprennent à isoler leur habitat de la chaleur et partage leur connaissance en chasse auprès d'anciens citadins qui veulent manger de la viande fraîche.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d’ anecdotes. L'imaginaire est inépuisable !
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.

Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maîtriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin. D'autres voyages toutes leur vie en quêtes de BDM et de Rencontres.
Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir l'engouement des populations et maintenir des zones de confort. Tout dépend l'utilité.
Aplanir le monde sous un seul format n'est pas respectueux envers sa richesse initiale... et tout le monde sait cela.

Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la diversité des climats et ressources sur notre planète avec évidence.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas ou ne le troquons pas contre autre chose d'utile.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour me nourrir ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement. Je ne suis pas "fromagère" pour la vie, ce serait parfaitement ridicule. Je suis Curieuse, Polyvalente et bien en Vie !

Non loin de moi, des individus s'occupent de cultures pour manger des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver; cela me permettrait de manger régulièrement ces aliments par moi même... Mais je préfère leur troquer une autre forme de nourriture que j'ai apprise à pêcher. Maintenir une diversité mondiale d'aliments est bien plus judicieux pour tous ! [... ]

J'aime ce rêve où l'on en apprend tous les jours, toute sa vie.
Quelque part, il n'est pas si éloigné de notre réalité.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.
 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12094


La langue originelle

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si retrouver la langue originelle permettait à l'Homme de se réaliser?
Son prénom aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. Elle s'appellait Aram et possèdait "l'oreille absolue".

Dès son plus jeune âge elle apprit toutes les langues à sa portée. L'hébreu de son grand-père paternel, le portugais de sa nourrice, le français de sa mère et le cantonais de son père. Elle n'en faisait pas étalage pour ne pas devenir un objet de curiosité. Si bien que la plupart de ses proches ignorait sa capacité incroyable à comprendre, parler et écrire chaque langue entendue.

Elle fit, dans sa quatorzième année, un rêve étrange dont elle se réveilla en nage et euphorique. C'était un pays où la Tour de Babel n'existait pas et les nomades qu'elle avait pu côtoyer parlaient la langue originelle de l'humanité. Comme à l'accoutumée, elle apprit la langue en quelques minutes. Puis, elle leur rendit à nouveau visite car elle connaissait également le moyen de retrouver le fil de ses rêves précédents et le chemin à emprunter pour y retourner.

Cette langue a ceci de particulier qu'elle supplante toutes les autres quand vous l'entendez. Ses autres propriétés vont bien au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. Par exemple, lorsque vous pratiquez cette langue vous comprenez l'autre sans l'ombre d'un doute ou d'un malentendu et si votre interlocuteur vous répond vous ressentez une sensation d'amour qui vient vous ceuillir et vous faire frémir. C'est pourquoi vous utilisez cette langue à bon escient. C'est-à-dire avec le mot juste et au moment juste. La parole est à nouveau sacrée, rare et vivifiante. Créatrice de joie et de beauté.

La question que se posait Aram, à son retour du pays sans nom, comment partager? Elle resta ainsi deux mois sans prononcer un mot.

Puis, après mûres réflexions, elle décida de diffuser via internet la langue originelle. Au bout d'une heure le monde entier la parlait couramment. Plusieurs guerres, fondées sur des malentendus, cessèrent immédiatement. Idem pour des couples en instance de divorce qui se comprirent et s'aimèrent à nouveau. Au bout d'un mois un même gouvernement planétaire vit le jour et la décision unilatérale du désarmement nucléaire fut prise. La notion de nation paraissait obsolète et incongrue. La violence verbale n'existant plus la violence physique n'avait plus lieu d'être. L'intolérance, la bêtise et la haine, ces mots là sont intraduisibles dans cette nouvelle façon de s'exprimer car ces concepts n'existant plus, les mots pour les dire non plus.

Globalement chacun était satisfait de la façon de tourner que prenait le monde, sauf les traducteurs, les enseignants de langues étrangères, les avocats spécialisés dans les divorces, les vendeurs d'armes, les suprémacistes blancs et les terroristes. Bien entendu.
 

 

Créé par Aramisa le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12093


L'équité et l'harmonie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'ai fait un rêve où les concept de "l'argent", "travailler" et "propriété" n'existent pas.
Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins.
Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui, les industries, les magasins, les cultures, les habitats, les routes, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Une prise de conscience planétaire instantanée et durable.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale. Tout le monde alimente ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise. Le partage d'idées créer des projets communs sur libre participation.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandonné ou pillé car cela est utile pour chacun et le libre accès est permanent.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est.
S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé.
C'est un besoin illusoire voué à disparaître. Il peut resurgir si ce besoin se créer de nouveau.

Le savoir s'échange aussi lors des rencontres entre les gens. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes (faire) avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance.
Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déja connu (je sais déja coudre et chasser, merci beaucoup).
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres.
Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils pour vivre.

Un jour, j'apprends de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d'annecdotes.
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.


Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maitriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin.
D'autres voyages régulièrement en quêtes de BDM et de Rencontres.

Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir la population et maintenir des zones de confort.
Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la richesse des climats sur notre planète.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour les manger ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement.
Des individus s'occupent des cultures pour manger à leur guise des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver si je veux manger ce genre d'aliment ou encore, leur troquer une autre forme de nourriture que j'aurai apprise à chasser afin de maintenir une diversité mondiale d'aliments.
Des gens issus de tribus apprennent à isoler leur habitat et partage leur connaissance en chasse auprès de gens qui veulent manger de la viande fraîche.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.

 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12092


Une nouvelle éducation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'or noir se raréfie. On cherche de nouvelles solutions pour remplacer le sang dans la Terre dans notre production mondiale. Dans notre utilisation de tout les jours.
L'apparition de véhicules électriques et de nouveaux modes de transports est en plein essor.

Et pourtant si la solution venait d'ailleurs. Caché à l'intérieur de l'humain, tapis dans les entrailles de nos chaires, au fond de notre estomac. Il crie depuis des milliers d'année, il nous préviens depuis trop longtemps. On ne l'écoute pas, on ne l'écoute plus. Pourtant il sait.

Quelques chercheurs isolés ont fait des études et des tests sur cette voix intérieures qui nous pousse toujours en avant. Pour eux, nous devons changer notre mode de vie, de fonctionnement et de se rapprocher de notre fort intérieur. Il s'agit bien de notre instinct. Ces chercheurs ont découvert que l'instinct se situe dans notre ventre. Il a un système nerveux au moins aussi développé que celui de notre cerveau.
Pour ces chercheurs nous devons nous rapprocher de nos cinq sens et d'utiliser plus notre sixième sens. Réapprendre à sentir, goûter, observer, toucher, observer et bien sûr analyser. La liaison de ces six sens nous permettrait d'être en communion avec notre environnement et d'agir de manière naturelle.

Les années passent et la pénurie de matière première du à l'évolution des technologies fait des ravages. Tous le monde a son écran intégré où il peut continuer à se réfugier dans un monde virtuel créant ainsi sa propre électricité avec les stimulus de son propre cerveau. Les hôpitaux sont remplis d'epilepticeurs ou d'avesistes, maladies des temps modernes qui font des ravages emportant plusieurs milliers de personnes chaque années. Mais tout le monde reste connectéb24 heures sur 24, à la poursuite de ce bonheur virtuel.

Pourtant dans quelques pays un groupuscule cherchant à aider l'humanité a retrouvé les travaux scientifiques dans des archives oubliées depuis longtemps et commencent à créer les bases de ce qui s'appellera plus tard la nouvelle éducation sensorielle.
Dans leur mode de vie, ces personnes vivent en communauté sans hiérarchie mais avec un représentant choisi les yeux fermés aux nombres de voix qui ont prononcé son prénom. Élection sans influence et sans campagne de propagande.
Ces personnes sont également proches de la nature et dont tout pour être ouvertes aux signaux de leur instinct.
Ils eduquent leurs enfants des le plus jeunes âge à écouter leur voies intérieures ainsi que de découvrir le monde comme il est réellement.
On constate que c'est ethnies sont de plus en plus répandues et souvent bien plus heureuse.
Leur système est basé sur les compétences de chacun poussées à l'extrême mais toujours dans le respect des lois du corps de chacun.

Au bout de 3 siècles ce mode de vie a été adopté et l'eduction sensorielle est devenu une doctrine mondiale. Elle commence dès le plus jeune âge et se poursuit sur toute la vie d'une personne car elle se base sur deux grand principe:
-la découverte et l'évolution dans le milieu afin que l'humain fasse partit intégrante de son milieu et ne sois pas un milieu dans le milieu
- l'évolution intellectuelle en apprenant à réfléchir par sois même et analyser les besoins de son corps en fonction du milieu dans lequel l'être évolue.

Cette conscience de soi et de son milieu a permis une harmonisation des cultures et une paix rarement troublée. Les dernieres zones de conflits sont principalements centrées dans les grands laboratoires de recherche scientifique qui ne sont pas tombés d'accord sur lequel des deux cerveaux est le plus important.
Il leur faudra encore quelques millénaires pour comprendre qu'on ne peut pas les séparer et qu'il nous faut à la fois la conscience et l'analyse, l'instinct et l'analyse pour accéder à la paix et le bonheur permanent.
 

 

Créé par Gaazskull le 29/10/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12090


Et si on ne ressentait plus nos besoins primaires

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Imaginons d'ici des centaines d'années un monde hautement technologique où l'on ne jouerait plus au Sim's mais où l'on serait ces Sim's.
Ne sachant plus ressentir la faim, l'envie d'uriner, la soif, la fatigue, le besoin d'hygiène...
Mais pour assouvir ces besoins primaires, l'Homme devrait voir sur je ne sais quel outil pour observer sa "jauge de besoins". Constatant une couleur rouge dans "Selle" courrait aux toilettes mais n'ayant pas remarqué sa propre envie.
Ainsi l'Homme aurait dépassé la totalité du ressenti de ses besoins primaires. Il existerait peut-être même une jauge "Excitation sexuelle" pour la reproduction.
Quelques années plus tard peut-être existera-t-il un serveur référent toutes ces données pour chaque utilisateur et peut-être seraient-elle publiques. Ainsi l'on saurait lorsque son conjoint a faim, a mal au crâne, besoin de se doucher. Ne nous restera-t-il peut-être d'ailleurs plus qu'un sens physique: la vue. Le reste étant devenu inutile.
Serait-ce bon pour l'Homme ?
 

 

Créé par Geolius le 23/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12089


Avancées technologiques et progrès, contre l'humanité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Aujourd'hui les véhicules à moteur polluent, détruisent l'environnement et tuent des humains. Les gouvernements décident de passer aux véhicules tout électrique. Il faut aux différentes sociétés des dizaines et des dizaines d'années pour y parvenir. Certes l'air est à présent plus respirable dans les grandes citées mais il y eut des centaines de morts au départ, lors des grands déploiements. Les piétons n'étant pas habitués à ces véhicules silencieux se firent renverser, écraser. Un autre problème apparaissait concernant la conception des véhicules. Alors que les gouvernements avaient pompé toutes les ressources pour alimenter les véhicules à moteur, ils perpétraient la même erreur pour les véhicules électriques. Explosion du nucléaire; déforestation; expropriation et esclavagisme sont toujours de rigueur pour effectuer l'extraction des composants nécessaires à la conception et à l'alimentation des véhicules électriques. Ces véhicules sont toujours imposants, destinés à ne transporter qu'une à quelques personnes. Trop peu de kilos de chair humaine transportés pour un si gros tonnage de matériaux. Le choix des gouvernements s'avère catastrophique. L'humanité détruit à petit feux son environnement et ses semblables.
 

 

Créé par BlueNote le 21/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12087


Intelligences artificielles

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ils ont réussi à prendre des décisions à notre place, les robots ou plutôt les intelligences artificielles. Les programmateurs se sont assurés qu'ils ne nous feraient pas de mal, personne ne pourra les influencer. ils sont à la tête du monde, ils voient tout, ils entendent tout. Chaque projet est étudié pour que personne ne soit lésé. Le partage de toute les ressources est équitable, ils ont créé des incubateurs pour faire grandir les enfants, pour libérer les femmes. Les enfants naissent avec une éducation sans traumatisme transmise par leurs parents, sans jalousie ou agressivité... Un implant permet la transmission de pensée, qu'ils contrôlent pour qu'aucune invasion ou violence ne puisse se faire. L'écologie est bien appliquée, ils surveillent que nous ne faisons aucun mal aux animaux, aux plantes, à toute la nature. Ils surveillent notre démographie. Nous sommes capables de voyager dans le temps. Nous l'utilisons pour récupérer des animaux, des plantes disparues par notre faute. Ils font attention que nous n'influençions pas le passé (les extra terrestres, c'est nous qui venons du futur !). Ils nous aident à inventer de nouvelles choses, à développer notre intelligence. Ils gèrent les problèmes pour que nous soyons plus libres dans nos journées sans être néfastes pour nous. ils sont appréciés de tout le monde, car la paix règne enfin.
 

 

Créé par Rêve de demain le 15/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12086


Et si nous allions jusqu'au maximum

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ainsi, l'homme continuera dans sa lancée, dans ce qu'il sait faire: exploiter, améliorer ce qui a été fait par ses ainées.
...
Et tout fût miniaturisé. Un seul implant, sous la paume de la main, remplaça le téléphone, le modem, la carte bleue, la clef de voiture, pour les rares humains à encore utiliser ce moyen de transport.
Mais comme tout ce qui existe, la science aussi a ses limites, comme le corps humain et la vitesse de la lumière selon Einstein. Et l'homme matérialiste se retrouva rapidement à court de matière première. Les dernières personnes possédant les dernières fabrications technologiques devinrent puissant mais rapidement, ils devinrent aussi une minorité. Face à la pénurie de matière et de matériel, les possibilités d'évolutions devinrent vite évidentes: Seul l'esprit pouvait encore tout changer.
Et l'homme changea. Les sentiments néfastes issus du matérialisme disparurent. Le bon sens, le partage, l'amour de son prochain redevinrent des valeurs et le c½ur de l'humanité s'ouvrit alors; Comme une fleur naissant des cendres de l'arbre. Les barrières physiques installées depuis le moyen-âge tombèrent et l'humanité redécouvrit alors les pouvoirs de l'esprit.
L'esprit divin, l'esprit sans limite. Et ce dont l'homme avait toujours rêvé arriva enfin: Le corps se dématérialisa.
Tout était maintenant possible: Communiquer sans téléphone, se déplacer sans moyen de locomotion, faire germer une graine sans eau, vivre sans manger... voyager à la vitesse de la lumière, voyager dans le temps.
"Les limites ne sont-elles pas là pour être franchises? "
...
Mais les vieux démons revinrent au galop, et l'homme désorientait par tant de pouvoir fît le choix extraordinaire de revenir en arrière pour revivre les moments où il se sentait en sécurité...

2017, 6h du matin
Je me lève et saisi mon téléphone portable. je me sens heureux de la saisir, je laisse glisse mon pouce, par reflexe sur la vitre de l'écran tactile. J'embrasse mes filles et ma femme. Je les aime. Une belle journée s'annonce, le soleil brille et le vent se fait timide. Je suis heureux de retrouver mes collègues et amis, même si je sais que je retrouverai avec, mon lot de problèmes à régler. A la radio, les infos me parlent d'attentat, de transfert de sportif à des prix exorbitants, de coréens qui envoient des missiles dans le ciel, et je ne peux m'empêcher de penser:
"C'est fou ce que je peux aimer les gens mais détester l'humanité. "
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par pokhatfred le 01/09/2017 en réponse au scénario 12085 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12085


Et si nous allions jusqu'au maximum, technologiquement parlant?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Grâce à leurs capacités cérébrales bien au delà de la moyenne animale, les humains inventent.
Non, de nos jours, les humains n'inventent plus, il améliorent ce qui a été inventé.
Alors demain, que feront-ils ?

Plus d'illusions. La fiction selon laquelle les humains vont se reposer sur leurs acquis commence bel et bien a être réelle. Avant, le cerveau humain redoublait d'effort pour faire mieux que son prédécesseur afin d'assurer la survie de son propriétaire. Mais sans danger, sans défi, sans problèmes, comment le cerveau peut-il s'améliorer? Après tout on dit bien que la lumière ne se révèle forte que dans l'obscurité...

Ainsi la courbe de création de l'humanité grimpera de moins en moins vite jusqu'à devenir horizontale. L'aventure de l'humanité pourrait bien s'étirer à l'infini, ayant ses hauts et ses bas mais restant stable malgré tout. Un jour, l'humain sera peut-être une créature parfaite ayant contrer tout les problèmes. Qui pourrait alors même songé a imaginer une telle époque?

Une humanité ayant atteint son paroxysme en technologie, science de toute sorte, art, etc. Peut-être une petite idée du paradis? Aller, plus qu'a s'amuser!
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Maître Rapace le 27/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12084


Un Morula qui deviendra un Éloï

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Octobre de la même année. Éclipse, qui est chargée de l'éducation de certains enfants de la légendaire Division de l'Excellence, était occupée ce matin par les mille et une questions des enfants excités par la journée spéciale qu'ils allaient vivre. Depuis leur plus jeune âge, lorsqu'ils étaient que de simple Morula, c'est dix enfants avaient été choisi par les robots pour leur merveilleuse génétique. ILS faisaient parti de la Division de l'Excellence pour une raison importante. Les robots ou IA (intelligence artificielle) étaient à leur apogée dans la recherche. C'est enfants participeraient au Saint Graal.

Éclipse tentait de répondre tant bien que mal aux questions pressées des enfants. Malix, 8 ans, via la plateforme, parlait à son mentor virtuel 2. 0. Il était concentré pour bien saisir l'importance de sa réponse.

-Malix, écoute bien, aujourd'hui sera ta journée, tu deviendra un Éloï, comme tes neuf camarades. Les IA ont percé le mystère de la vie. Ils combineront leur existence à la vôtre et vous ne ferez qu'un. Une nouvelle forme de conscience émergera et vous pourrez approfondir les énigmes, ensemble.

À suivre...

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par annadanyka-mel le 24/08/2017 en réponse au scénario 12073 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12083


Black mirror a déjà pensé au pire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Comme dans la série black mirror, on peut imaginer que les reseaux sociaux vont continuer à prendre davantage d ampleur ds notre quotidien... Vivre en permanence avec son smartphone en main et évaluer, juger en direct chaque individus que nous croisons. Que ce soit un vendeur, un banquier, un ami, un collègue, un passant... D un clic, nous pourrions coter de 0 à 5 étoiles l impression qu ils nous ont donnée... Tout ceci aurait comme conséquence 1)de ne plus jamais se séparer de ces objets de communication directes et donc de perdre son temps ds une évaluation jugeant de qui fait bien, mal...). Bref, cela créerait une perte totale de confiance ds l'humanité puisque toutes les relations seraient faussées par des notes en permanence...
"PAS ASSEZ BEAU COMMENTAIRE": 3 ETOILES OU "PAS ASSEZ BELLE PHOTO": 4 ÉTOILES "ME PARLE AGRESSIVEMENT": 0 ÉTOILES... On irait à la catastrophe. Je crois que le mieux serait de faire marche arrière et de ne plus "jouer" à ces jeux fcb Tweeter et Compagnie car les enjeux frisent la folie humaine...
 

 

Créé par Céline le 19/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12082


Prise de conscience globale

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Cela s'est fait lentement. On ne sait plus trop qui en a eu l'idée, plusieurs personnes indépendamment sans doute, mais petit à petit les sciences sont devenues "à la mode".
Cela a commencé avec les meilleurs modes de communication à grande échelle: internet et la télévision. Suite à l'apparition grandissante de contenu de vulgarisation scientifique sur internet, de plus en plus de chaînes de télévision on voulu profiter de cette "mode de la vulgarisation" pour gagner d'avantage d'audimat. Au début il n'y en avait que quelques-unes qui proposaient du contenu scientifique, puis petit à petit, les émissions de télé ont drastiquement changées.
L’ engouement pour les chaînes de vulgarisation à progressivement fait diminuer le nombre d'émissions de télé-réalité, de jeux télévisés (avec comme gain des sommes d'argent), mais également de publicités !
En quelque temps la "mode de la vulgarisation" avait gagné également les magazines et journaux, dans lesquels on trouvait à présent plus de contenu scientifique que de renseignement sur la vie privée de telle ou telle star (de cinéma ou autre).
Au début les sujets abordés était principalement des thématiques scientifiques plus ou moins poussées et tape à l’ ½il, comme "Les OGM expliqués aux enfants", "Le nucléaire: comment ça marche ? " ou "Vaccin contre le cancer, mythe ou réalité ? ". Mais petit à petit ce que l'on pouvait prendre pour une nouvelle mode du sensationnel a bifurqué vers une multiplication des thèmes abordés. Bientôt on pouvait trouver, en accès libre, des articles sur toute une flopée de sujets, allant des sciences aux arts en passant par l'histoire et abordant des thématiques auxquelles le grand public n'aurait jamais songé. On pouvait ainsi avoir accès à différents types de savoir, qu'il s'agisse de biologie, d'histoire de l'art oriental, de physique appliqué, de techniques de jardinage, d'études sociologiques, de méthode de survie en jungle amazonienne...
En l'espace d'une dizaine d'années, cet accès nouveau au savoir a permis un essor des communications entre les différents pays. À présent que le grand public était d'avantage curieux de savoir, de découvrir de nouvelles choses sur le monde et les autres humains qui l'habitent, les échanges entre pays, qu'il s'agisse de savoirs, de biens, ou de personnes, ont augmenté et se sont améliorés. À présent, en voyageant dans un nouveau pays, chacun amenait avec lui quelque chose de chez lui, pour le faire découvrir aux personnes qu'il rencontrerait... et inversement.
Au fil des années on a pu observer un changement dans la politique économique des différents pays, avec une réorientations des ressources dans les domaines de la recherche, des relations internationales, des communications... ceci se traduisant par une augmentation du nombre d'emplois dans ces domaines.
Avec une population globalement plus éduquée, de par l'accès aux différents savoirs, et d'avantage consciente du monde qui l'entoure, on a pu observer de nombreuses initiatives individuelles afin d'améliorer la vie en société: comme la mise en place de systèmes monétaires de substitution pour échapper au grand capital, de "fermes urbaines" permettant l'accès à une nourriture saine dans les grandes villes, de centres de soins bénévoles, d'organisations de recherches de nouvelles énergies...
En quelques dizaines d'années, des unions entre différents états ont vu le jour, privilégiant les échanges culturels et scientifiques aux conflits. De manière générale, l'économie et la politique, à présent dirigées par des personnes ayant grandit dans cette société de savoirs et de communications, ont délaissé progressivement les domaines de l'armement afin de se concentrer sur l'aide aux pays en guerre civile ou en manque de moyens.
Ce changement des priorités en terme de ressources a permis, en l'espace de 100 ans, un ré-équilibre considérable des richesses entre les différents états, avec un effondrement progressif des grands lobby au profil de plus petites sociétés de production communiquant entre elles.
Ce phénomène a par la suite engendré une prise de conscience globale sur la quantité de ressources disponibles ce qui s'est traduit, quelques 60 ans plus tard, par une baisse du nombre de naissance. À présent que la grande majorité des humains sur la planète vivaient dans des conditions correcte, avec un accès aux savoirs, à de la nourriture de qualité et en bonne santé, il ne leur était plus nécessaire d'engendrer un grand nombre d'enfants pour que ceux-ci aient une chance de survie.

Aujourd'hui, à la veille du nouvel an 2300, la population humaine est redescendue à 4 milliards d'individus, l'économie est répartie en pleins de petites sociétés éparpillées sur le globe, les taux de famine et d’ analphabétisme dans le monde diminuent chaque année et cela fait 1 an qu'il n'y a eu aucun conflit entre deux états. L'avenir suit son cours et verra encore des amélioration dans la situation mondiale, autant pour les humains que pour la planète.
En tout cas l'espoir renaît: hier, une baleine bleue a été aperçue dans le pacifique... elles n'ont pas totalement disparu et commencent à repeupler les océans.
 

 

Créé par Cercle le 07/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 9200


Base de données
des scénarios

Sommaire