"

Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


IDÉOSPHÈRE

Scénarios 1 à 50 sur 1534

12166


Echec et Mat

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Mai 2028
La plus grande manifestation jamais vu se déroule.
L'apothéose d'un combat qui a débuté, officiellement, en novembre 2018, avec le mouvement dit des gilets jaunes.
Au départ, les industriels qui étaient en place dans la plupart des espaces de prise de décision mondiaux avaient revu leurs stratégies marketing en y intégrant du bio, du vert, de l'éthique capitaliste... Elles avaient commencées à s'inquiéter en 2022, lors du grand boycott: effondrement des ventes, engorgement des sites de production, taux de chômage historique... Avait suivie "la Vague". Incapable de supporter une telle remise en question de leurs convictions basées sur la possession de richesses, une vague de suicides avait suivie. L'armée avait dût intervenir car des rassemblements de départs collectifs s'étaient organisés un peu partout. Des cimetières d'urgence avaient été improvisés, les forces de l'ordre étaient dépassées et tous les agents réunis ne suffisaient plus à gérer cette situation même si la police nationale était devenues le 1er employeur du pays...
Pourtant, Mathilda, elle, n'avait pas la sensation d'avoir passée ces dix dernières années dans la terreur et la dépression.
Non. Elle, comme de très nombreuses personnes avaient commencées en 2018 à prendre conscience.
Juste, prendre Conscience.
Et cela avait tout changé.
Depuis, des milliers, puis des millions de personnes avaient pris part au "Cheminement".
Petit à petit, l'accès aux pensées du monde rendue possible par internet avait permis de décrypter les processus destructeurs mis en place pour pérenniser le profit comme valeur suprême de la société par une minorité influente.
Mathilda se souvenait très bien lorsque, alors âgée de 27 ans, elle avait entendue à la radio que les vingt et quelques personnes les plus riches au monde détenaient autant que 4 milliards d'individus, soit à l'époque la moitié de l'humanité.
Le sentiment d'injustice qui était monté en elle à ce moment précis l'avait, comme elle s'était souvent plu à dire, "réveillée en sursaut".
Comme elle, des millions de personnes avaient décrochées peu à peu du modèle établi. Les uns s'étaient autonomisés dans leur professions, d'autres avaient développés une autonomie locale, certains avaient remis au goût du jour le statut d’ Hermite...
Mais ce qui changea vraiment la donne, ce fût le changement de paradigme.
Pour Mathilda, cela s'était imposé à elle après la mort de son frère.
35 ans, ingénieur talentueux, incapable d'envisager avoir passé sa vie dans une illusion, d'avoir contribuer à l'extinction de masse du 21ème siècle... Trop de responsabilité, trop de culpabilité. Il était tombé dans l'alcool et un AVC avait eu raison de lui, un soir de décembre 2023...
Elle était passé par toutes les phases du deuil et crût ne jamais s'en remettre.
Elle avait rejoint un groupe Facebook pour aborder la perte d'un être cher et y avait trouvé une écoute bienveillante. Elle découvrit de nombreuses pratiques holistiques dont elle ignorait complétement l'existence. Elle s'intéressa à la physique quantique, lu Carl Gustave Jung, commença à méditer...
Et la moitié de l'Humanité avec elle.
Les personnes se mirent en contact, d'abord de manière virtuelle, puis "en vrai" lors de rassemblements spontanés, les "si on se parlait". Puis vint l'époque où de plus en plus d'êtres commencèrent à communiquer autrement.
Des facultés dites extrasensorielles se développèrent vitesse grand V et en l'espace de 5 ans, ce n'était plus 10% du potentiel du cerveau qui était couramment utilisé mais 50%.
Cette manifestation historique n'était pas un combat. C'était la fin d'un combat. Là, au dessus de Paris, au dessus de la France, au dessus de l'Europe et de toute la surface de la Terre, une trame d'esprit s'était tissée au travers de la 1ère méditation mondiale organisée spontanément par tous et par chacun à la fois.
La plus grande mise en réseau jamais imaginée.
Aujourd'hui, un monstre s'était écroulé des suites de ses blessures.
C'était la fin d'un monde et l'Aube d'un autre.
Mathilda se rappela que lorsqu'elle était jeune, on lui avait dit que la Magie n'existait que si on y croyait. Personne ne lui avait appris que ce qui semblait exister pouvait tout aussi bien disparaître si l'on arrêtait d'y croire...



 

 

Créé par Arianne le 22/01/2019 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12161


The Awakening of the Masses: Global Charter of Earth Rights

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

We will face a complete economical crash and a reversal of values will ensue. Grass routes movements will revolutionize world leadership and world order. World resourses will be diverted to green technologies. There will be a revolution that will change every aspect of our lives, how we live, think and interact.
 

 

Créé par sophietheriaultscott le 22/12/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12147


Et si l'homo Deus remplaçait Homo Sapiens

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'intelligence artificielle progressant à vitesse exponentielle, l'être humain craignant la singularité n'a d'autre choix que de fusionner avec l'IA pour rester à son niveau. Ce ne serait plus l'homme contre la machine mais une fusion des deux. Le cerveau de l'homme serait donc interconnecté avec tous les autres cerveaux et pourrait ainsi travailler en symbiose avec les autres (un peu comme les fourmis avec la reine qui dirige de loin). Les être humains possèderaient l'a-mortalité (plus de vieillesse) en étant cyborg mais aussi en maîtrisant le code génétique (transhumanisme) qui lui permet d'avoir tous les "pouvoirs" existants (pas de maladie, choix des gènes existants). Ainsi, il n'aurait plus de hasard de naissance mais des programmations en vu d'un objectif (comme les fourmis ont des soldats et des ouvrières selon les besoins).

Cette nouvelle espèce (Homo Deus ?) utiliseraient au mieux les ressources de la planète et il n'y aurait plus de gaspillage. Tout serait parfaitement adaptés: contrôle du nombre de naissance (0 ? si tout le monde devient immortel...), contrôle des ressources sur le long terme. La spirale de la destruction (contre les humains) aurait disparu. Ayant gardé le gène de la peur de la mort et de l'envie de se développer, Homo Deus se développerait sur d'autres planètes afin de toujours progresser et se développer.

Cette mutation majeure de l'être humain à l'échelle planètaire deviendrait totalement incontrôlable. Un peu comme les blockchain sont en train de se développer, tout serait encore plus étroitement connecté qu'aujourd'hui et le futur de l'"humanité" deviendrait totalement imprévisible. Personne ne pourrait plus l'arrêter ou le changer. A partir de là, il est impossible de prévoir ce qui se passerait au delà de ce moment.

Par contre pour les Homo Deus vivant lors cette ère pourraient prévoir le futur avec de plus en plus de précision. En effet, le monde deviendrait complètement contrôlé dans ses moindres détails:
- tous les lieux seraient observés par caméra et par l'intelligence globale à chaque micro-seconde. Si tout est public, on peut prévoir le futur avec une grand probabilité.
- Tous les humains "spontanés" ont disparus au profit de la communauté inter-connecté. "Tout le monde" saurait ce que tout le monde pense à chaque seconde. Il y aurait 0 intimité, que ce soit dans le monde physique ou dans le monde intérieur.
À partir de là, les futurs seront calculés par une machine ultra performante qui devrait être capable de prévoir le futur à 99, 99%. Ce serait la fin de la science fiction. On saurait ce qu'il adviendra à n'importe quel moment du futur.

Les seuls évènement improbables seraient
- une erreur de calcul (faible probabilité) qui provoquerait un accident qui provoquerait une réaction en chaîne à l'échelle mondiale et qui pourrait détruire la planète.
- l'arrivée d'une technologie extraterrestre supérieur à la notre qui bouleverserait notre monde.

Il se posera juste une question dans ce futur: qu'a choisit Homo Deus pour les émotions ? Les émotions nous permettent d'établir des probabilités, en fonction d'expériences passées, en 1/10e de seconde parfois. Il est probable que la puissance de l'IA surpassera le taux de réussite des émotions et que ces dernières auront donc disparus. Mais pourtant les émotions sont ce qui nous caractérisent en tant qu'humain et nous rappellent que nous sommes en vie... Alors ?

Est-ce que ce sera également le cas de l'empathie ? Cette dernière question qui parait anodine est en réalité fondamentale car si elle aura disparu, nous irons vers un monde ou les animaux auront disparus et ou la seule motivation de Homo Deus (IA+corps organique) sera de conquérir les autres galaxies et de piller ses ressources jusqu'a l'extinction de cet univers.
Si l'empathie est au centre de la mutation de l'humain, nous allons vers un monde peuplé de nombreux êtres vivants (animaux, plantes etc) ou Homo Deus serait le gardien et ou tous vivraient en harmonie et en symbiose.

Alors que choisir ? Empathie ou pas ?
 

 

Créé par Sirrom le 23/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12146


Evolution de l'homme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il serait possible que l'homo sapiens sapiens soit dépassé par une nouvelle espèce d'humain, l'homo deus, l'homme dieu. cette espèce serait le fruit de plusieurs années d’ évolution génétique et technologique. L'homo deus ressemblerait a un humain normal, avec cependant quelque différence, tel que une taille légèrement plus grand, peut être 2 mètre et plus, six doigt au pied et au main, une tète plus grande, il habiterait sur plusieurs xeno-planète ou dans des vaisseaux construit de manière a abrite la vie humaine, animal et végétal. Cette race serait immortelle grâce a la nano technologie qui réparerait les tissus, éliminerais les corps étranger, la plupart des humain serait métisse, grâce a la mondialisation, il n'y aurait plus de planète Terre, elle aura était détruite par le soleil désormais géante rouge.
 

 

Créé par theuseus le 22/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12122


Ataraxie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Vous confondez dualisme et manichéisme. Le dualisme (deux natures: physique + mental) s'oppose au monisme (une seule nature) dans la philosophie de l'esprit. Notre civilisation actuelle est dominée par le scientisme moniste physicaliste prévalant en neurosciences qui abêtit l'homme et conduit l'humanité à sa perte.
En 2025, un petit groupe de mentalistes cartésiens découvre et exploite, après des années de recherche grâce à leurs techniques appropriées d'introspection, la réalité non physique de l'esprit humain, l'interface physique/mental (le diplosome, un organite présent dans toutes les cellules des eucaryotes), nos neuf fonctions opératives mentales et les structures universelles profondes qui les régissent. Ils deviennent holistiques (pensant en percepts mentaux hors de tout langage), harmoniques (en perdant la polarité égotique) et ataraxiques (absents de trouble, d'émotion et de stress somatique). Devant les crises qui secouent l'humanité, ils préfèrent rester dans l'anonymat, fondent une société mondiale secrète, qui recrute par cooptation et un jeu de rôle sélectif, ayant pour objectif de transmettre à d'autres humains cette évolution de l'état mental de l'homme (grâce à une méthode consistant en l'ancrage de qualia d'expérience pure dans la mémoire sémantique). Cette société prépare la relève civilisationnelle, refonde les sciences et l'éducation des enfants sur des bases nouvelles. Vingt ans plus tard, en 2045, quand survient la grande pandémie, ils sont 250 000.
A la faveur de la grande pandémie, qui élimine les deux tiers de l'humanité et voit l'effondrement des structures politiques des grandes puissances industrielles, ils prennent le pouvoir et imposent de nouvelles règles économiques, politiques et sociales humanistes, réforment les sciences humaines, proposent une nouvelle langue internationale et changent ainsi le destin de l'humanité. Leur société secrète se montre au grand jour, l'enseignement de leur méthode de transformation mentale devient obligatoire pour tous, mais il faudra attendre encore soixante-dix ans, en 2115, pour que la majorité des hommes devienne ataraxique.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Jean-Louis Tripon le 12/05/2018 en réponse au scénario 9282 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12121


Une vision du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je partage une vision, une pensée, une idée chacun le verra selon sa perception.
Un beau jour un nouvel homme naîtra ou même une nouvelle race humaine. Cette race sera appelée L'homme quantique, cet homme ou femme sera totalement connecté a la nature. Il profitera des bases de données des arbres pierre terre et air comme Google fait avec nos données 🙂 Cet être n'aura plus besoin de téléphone ni d'autres technologies dites modernes. Il communiquera soit par télépathie ou simplement par le regard il n'aura plus de codes ni de protocole établi par le bon vouloir d'un homme pour qui on choisit de voter ou pas. Cet être dont je parle sera en harmonie et en connexion en permanence avec le tout nous et eux.
Voici une pensée parmi des milliers d'autres qui me paraisse possible envisageable pour notre avenir et vous que pensez vous de l'homme demain ?
 

 

Créé par El Anwar le 08/05/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12101


L âge d'Or de l'oisiveté replace l'animal humain dans l'Univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'âge d'Or de l'oisiveté rend à l'homme sa place essentielle dans l'Univers.

Depuis le 21ème siècle, il a été démontré avec certitude que l'Esprit n'existe pas, ainsi que le libre arbitre. Tout choix s'explique par les algorithmes complexes qui gèrent l'organisme de l'humain: un animal comme un autre.

La vie semble être une rareté dans l'Univers, tout comme la conscience semble être une rareté dans le règne animal.
Mais il s'avère que la rareté ne justifie aucune préciosité, aucune supériorité dans les règles insensées de l'Univers. Les causes rares n'ont dans la nature pas d'effet dominant, donc aucune sacralité.
Il y a apparition, disparition, sans distinction de valeur.

La quête de sens est un symptôme causé par notre particularité consciente, mais n'est pas une quête plus essentielle qu'une autre.
Ainsi, les nouveaux courrants philosophiques ne s'attachent plus à chercher le sens, ou même à créer du sens, cette démarche (essentielle dans le passé) étant devenue illusoire.

De nos jours, l'homme accepte que son existence dans le monde perdure ou non, et n'entâme aucune lutte pour la survie de l'espèce.
La nécessité n'a besoin d'aucun artifice pour exister, elle se lie au hasard pour faire vivre ou non les choses, pour faire évoluer dans une voie ou une autre.

Peut-être que bientôt l'humanité disparaitra et c'est ainsi, ce n'est ni bien ni mal.
Car si elle était une exeption, une rareté, l'Univers n'attribue pas de valeur.
L'homme oisif de l'age d'Or est alors heureux que les choses se déroulent seules, débarassé de ses responsabilités (de l'Age humaniste), car il sait que depuis le début, il n'est que le produit de l'exécution d'algorithmes universels.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 8181 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12097


La nouvelle capacité empathique de l'homme du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans ce monde ou le virtuel est la nouvelle réalité (une réalité augmentée), nos cerveaux se sont adaptés pour ressentir une nouvelle empathie. Pour répondre à nos besoins ultimes de l'autre, de vie sociale et d'amour, nous sommes maintenant capables d'empathie envers toute information algorithmique liée à nos semblables, mais aussi à la nature.

Il n'a plus ce détachement à l'information que l'on ressentait au 21ème siècle, la virtualité étant alors encore à cette époque une nouveauté et l'on la distinguait de la réalité physique. Aujourd'hui, l'on éprouve intensément toute sorte de sentiments à l'intérieur de notre réalité augmentée.

Fût-un temps, l'ultra connaissance des biens et des maux du monde nous faisaient souffrir, car nous n'acceptions pas ce monde tel qu'il est: fait de hasards et de nécessités. Sans un sens pré-établi que nous voulions lui attribuer.
Alors ceux qui le voulaient utopique ne s'abonnaient qu'aux informations plaisantes, et ceux qui le croyaient noir n'acceptaient que les informations terribles.

Puis de nouveaux courants de pensée surent dissoudre cette tendance manichéenne. Une approche d'acceptation du monde, et des informations de toute nature devint la norme.

Aujourd'hui, nous avons quitté les illusions pour la vérité. Nous sommes devenus des as du détachement, et cultivons l'implication à l'extrême. Cette recette nous permet des interactions sincères, saines et éclairées avec nos semblables, la nature et toute information.
L'amour existe, la haine aussi, la passion, l'ennui, la tristesse, le dégoût, la peur... Les informations ne passent simplement pas par les mêmes circuits que chez nos ancêtres du 21ème siècle.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 en réponse au scénario 2262 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12095


Dans mon rêve ...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ceci est une pure fiction sortie tout droit d'un de mes rêves. J'ai tenté de la travailler au mieux (sachant ce que l'on se rappelle d'un rêve au saut du lit...) merci pour votre lecture et votre indulgence.


J'ai fait un rêve que je souhaite partager. Les concept de "l'argent", "travail" et "propriété" n'existent pas. Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie et nous sommes bien actifs au quotidien.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins. Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui en Occident; les industries, les magasins, les cultures, la santé, les habitats, les routes, la nouvelle technologie, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Les comportements "polluants" sont stoppés net via une prise de conscience planétaire instantanée et durable basée sur le Respect Mondial. L'équité permet à chacun de se servir dans ce qui a été produit massivement et non encore acheté qui pourrait être utile à notre nouvelle vie. Petit rappel, "'Achat" est révolu puisque "Propriété", "Argent" et "Pouvoir" sont abandonnés pour des concepts beaucoup plus sain.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale (BDM). Ce sont des constructions massives et colorées, totalement alimentées par la lumière du Soleil.
Tout le monde renseigne ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise.
Le partage d'idées créer des projets communs sur participation libre. Nous sommes à la fois parfaitement autonomes, polyvalents et connectés.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandon ou pillage car cela est utile pour chacun, le libre accès est permanent et Respect et la devise mondiale.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est. S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé. Les besoins illusoires sont voués à disparaître. Seul resurgit ce qui est fonctionnel. Le reste est recyclé en vrai Besoins.
Le savoir s'échange aussi lors des rencontres humanitaires. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ou mentir, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges fort sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance. Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déjà connu.

Concevoir un vélo et apprendre à chasser sont des bases anciennes pour ma part... mais prochainement j'aimerai savoir nager et entretenir l'électricité lorsque je passe près d'une centrale. Je respecte les gens qui le font à leur guise pour l'utilité de tous. Je serai heureuse d'en faire parti !
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres. Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils de Belle Vie. Et quelle est belle notre vie ! Un dosage idéal entre autonomie et partage, sagesse et apprentissage, productivité et respect...

Un jour, je découvre de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié dans les BDM, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension. Et c'est toujours un plaisir que de parler aux gens.
Des gens issus de tribus africaines apprennent à isoler leur habitat de la chaleur et partage leur connaissance en chasse auprès d'anciens citadins qui veulent manger de la viande fraîche.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d’ anecdotes. L'imaginaire est inépuisable !
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.

Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maîtriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin. D'autres voyages toutes leur vie en quêtes de BDM et de Rencontres.
Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir l'engouement des populations et maintenir des zones de confort. Tout dépend l'utilité.
Aplanir le monde sous un seul format n'est pas respectueux envers sa richesse initiale... et tout le monde sait cela.

Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la diversité des climats et ressources sur notre planète avec évidence.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas ou ne le troquons pas contre autre chose d'utile.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour me nourrir ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement. Je ne suis pas "fromagère" pour la vie, ce serait parfaitement ridicule. Je suis Curieuse, Polyvalente et bien en Vie !

Non loin de moi, des individus s'occupent de cultures pour manger des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver; cela me permettrait de manger régulièrement ces aliments par moi même... Mais je préfère leur troquer une autre forme de nourriture que j'ai apprise à pêcher. Maintenir une diversité mondiale d'aliments est bien plus judicieux pour tous ! [... ]

J'aime ce rêve où l'on en apprend tous les jours, toute sa vie.
Quelque part, il n'est pas si éloigné de notre réalité.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.
 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12092


Une nouvelle éducation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'or noir se raréfie. On cherche de nouvelles solutions pour remplacer le sang dans la Terre dans notre production mondiale. Dans notre utilisation de tout les jours.
L'apparition de véhicules électriques et de nouveaux modes de transports est en plein essor.

Et pourtant si la solution venait d'ailleurs. Caché à l'intérieur de l'humain, tapis dans les entrailles de nos chaires, au fond de notre estomac. Il crie depuis des milliers d'année, il nous préviens depuis trop longtemps. On ne l'écoute pas, on ne l'écoute plus. Pourtant il sait.

Quelques chercheurs isolés ont fait des études et des tests sur cette voix intérieures qui nous pousse toujours en avant. Pour eux, nous devons changer notre mode de vie, de fonctionnement et de se rapprocher de notre fort intérieur. Il s'agit bien de notre instinct. Ces chercheurs ont découvert que l'instinct se situe dans notre ventre. Il a un système nerveux au moins aussi développé que celui de notre cerveau.
Pour ces chercheurs nous devons nous rapprocher de nos cinq sens et d'utiliser plus notre sixième sens. Réapprendre à sentir, goûter, observer, toucher, observer et bien sûr analyser. La liaison de ces six sens nous permettrait d'être en communion avec notre environnement et d'agir de manière naturelle.

Les années passent et la pénurie de matière première du à l'évolution des technologies fait des ravages. Tous le monde a son écran intégré où il peut continuer à se réfugier dans un monde virtuel créant ainsi sa propre électricité avec les stimulus de son propre cerveau. Les hôpitaux sont remplis d'epilepticeurs ou d'avesistes, maladies des temps modernes qui font des ravages emportant plusieurs milliers de personnes chaque années. Mais tout le monde reste connectéb24 heures sur 24, à la poursuite de ce bonheur virtuel.

Pourtant dans quelques pays un groupuscule cherchant à aider l'humanité a retrouvé les travaux scientifiques dans des archives oubliées depuis longtemps et commencent à créer les bases de ce qui s'appellera plus tard la nouvelle éducation sensorielle.
Dans leur mode de vie, ces personnes vivent en communauté sans hiérarchie mais avec un représentant choisi les yeux fermés aux nombres de voix qui ont prononcé son prénom. Élection sans influence et sans campagne de propagande.
Ces personnes sont également proches de la nature et dont tout pour être ouvertes aux signaux de leur instinct.
Ils eduquent leurs enfants des le plus jeunes âge à écouter leur voies intérieures ainsi que de découvrir le monde comme il est réellement.
On constate que c'est ethnies sont de plus en plus répandues et souvent bien plus heureuse.
Leur système est basé sur les compétences de chacun poussées à l'extrême mais toujours dans le respect des lois du corps de chacun.

Au bout de 3 siècles ce mode de vie a été adopté et l'eduction sensorielle est devenu une doctrine mondiale. Elle commence dès le plus jeune âge et se poursuit sur toute la vie d'une personne car elle se base sur deux grand principe:
-la découverte et l'évolution dans le milieu afin que l'humain fasse partit intégrante de son milieu et ne sois pas un milieu dans le milieu
- l'évolution intellectuelle en apprenant à réfléchir par sois même et analyser les besoins de son corps en fonction du milieu dans lequel l'être évolue.

Cette conscience de soi et de son milieu a permis une harmonisation des cultures et une paix rarement troublée. Les dernieres zones de conflits sont principalements centrées dans les grands laboratoires de recherche scientifique qui ne sont pas tombés d'accord sur lequel des deux cerveaux est le plus important.
Il leur faudra encore quelques millénaires pour comprendre qu'on ne peut pas les séparer et qu'il nous faut à la fois la conscience et l'analyse, l'instinct et l'analyse pour accéder à la paix et le bonheur permanent.
 

 

Créé par Gaazskull le 29/10/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12014


L'éveil des consciences entre idéalisme et realité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

D'ici peut être 10 à 50 ans, nous ne penserons plus comme aujourd'hui. La place des religions ont déja changé selon les endroits du monde: diminution ou augmentation de leur influences. Dans le futur cela aboutira à un lissage de la pensée pas dans le sens de l'uniformisation (qui empêcherait son évolution) mais plutôt au sens où les pensées, croyances et cultures se rejoindront, enfin l'humain comprendra que nous sommes tous issue de la même origine, au delà des écrits et des anciennes croyances. Les pensées des futurs humains seront connectées à une seule source; non pas que ce ne soit pas le cas aujourd'hui mais dans le futur les humains en auront pleinement conscience).
 

 

Créé par Cospi le 04/11/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12012


Caste des joueurs d'échècs

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une caste présente depuis des millénaire sur notre planète et qui par le biais des forces politique, et de la manière dont le monde des échecs évolue crée une augmentation statistique significative des capacités intellectuelles, champions de la causalité, et de la créativité, des être exceptionnels apparaissent dans la société et permettent un développement plus rapide vers les prospérités et l’ éveil des consciences.
 

 

Créé par Perclimy le 18/10/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11994


Retrouver notre place

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Guerre... Fin du monde... tel qu'on le connaît, plus de retour en arrière possible, quelques humains disséminés sur la planète. Il faut repartir de zéro et trouver une voie meilleure.
Lorsqu'un arbre sent qu'il va mourir, il crée souvent des tiges à son extrêmité pour que la vie reprenne à sa base.
L'humain s'interroge: depuis notre existence sur cette planète jusqu'à notre extinction quasi-complète, où avons-nous faiilli ? A quelle époque, quelles décisions ? Pourquoi ne ferions-nous pas comme l'arbre, en profitant de cette occasion qui nous est donnée de rebâtir un monde nouveau, un monde meilleur, du début ?
Après tout, nos ancêtres "primitifs" ont pu vivre sur cette planète durant des centaines de milliers d'années. Comment en dix mille ans avons-nous pu en arriver là ?
L'humain, alors commence à écouter son propre corps. Il est déboussolé, mais il a soif, il a faim. Il cherche à assouvir ses besoins vitaux primaires. Il trouve d'abord une source, l'eau n'est pas bonne à boire mais il fait un feu avec quelques branches et la fait bouillir dans une pierre creuse. Il trouve ensuite un bel arbre fruitier qui porte des cerises bien juteuses. Il mange à sa faim et plante les noyayx dans la Terre.
Il redécouvre son rapport à la Terre, il dort sous les étoiles, se lave avec peu d'eau. Il pleut, il se crée une petite hutte de fortune avec des branchages.
Il rencontre quelques humains égarés et ils se regroupent en petite communauté. Certains chantent, d'autres fabriquent des objets avec des herbes sèches, d'autres encore guérissent les blessés avec des plantes médicinales glanées ça et là.
Il n'y a pas de honte à revenir en arrière lorsque l'on a fait une erreur, pour survivre l'Humain devra se passer de politique, de monnaie, de gouvernement à grande échelle. Il connaît désormais les dérives du passé et peut les transmettre à ses enfants comme des avertissements.
Il mange avec les doigts, marche pieds nus, chacun peut apporter au groupe son savoir et ce qu'il peut partager.
Il respecte les animaux et décide de devenir végétarien: si on ne tue pas d'animaux parce qu'on respecte toutes les formes de vie, alors le nouvel Homme ne tuera pas non plus son prochain. Pas de guerres idéologiques, pas de massacres. Si l 'humain naît avec un "cerveau vide" à remplir, il suffit de ne pas lui inculquer le malheur, la méfiance et l'esprit de compétition pour que sa réalité n'en contienne pas.
La Nature apporte à l'Homme tout ce dont il a besoin: de l'air pour respirer, de l'eau à boire, du soleil pour se chauffer, des végétaux pour se nourrir et se soigner, des étoiles pour s'émerveiller. L'Homme nouveau retrouve son cycle dans la nature. Mais pas en tant qu'être primitif, en tant qu'être conscient, qui a fait le choix en toute connaissance de cause de ne plus interférer et dominer le monde, mais en faire partie intégrante, volontaire.
Il chérira chaque seconde pour avoir pu échapper à un destin funeste.
La tige au pied de l'arbre mourant deviendra arbre à son tour, un arbre mieux préparé qui a puisé les connaissances de son environnement dans ses racines pour croître. Il ne s'agit pas d'un nouvel arbre, mais d'un arbre plus conscient.
 

 

Créé par NetteNette le 21/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11970


La censure par l'emprisonnement mental

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Une des bases possibles pour un scénario, serait d'imaginer une évolution de la médisance comme une forme d'instrument de contrôle pour empêcher les individualités de s'affirmer, et ainsi permettre à la hierarchie d'être préservé.
Le monopole de la parole serait détenu par certaines personnes qui ont une forme d'autorité légitimé par différentes institutions et par la reconnaissance public, directement ou indirectement. Ces formes de légitimations seront référencés par des organismes "non officiel" liés au pouvoir étatique, tels que la franc maçonnerie actuellement.
On pousserait le public à accepter ces discours d'autant plus facilement que le rayonnement de ces personnalité est grand. Ce serait ce que l'on appel, l'élite à parole légitime de la population. Tout les moyens médiatiques seraient à leur disposition, et leur message serait rabbacher de façon à ce que le public puisse assimiler ce qu'ils disent et se l'approprier.
A côté de cela, il y aurait les savants, les étudiants et lettrés, mais sans réel "influence" auprès du grand public. Ces personnes obtiendraient un grade de légitimité informel en fonction de leur grade et importance au sein de l'institution (afin de créer une pyramide du respect). Puis il y aurait le reste du public.
Sans les bons "grades" accordés par ces institutions, le reste de la population n'a pas autorité pour influencer leur congénère. On génère alors une forme de compétition plus ou moins formelle, pouvant donner accès à un certain prestige. La compétition produit alors le rabaissement et l'opposition des gens les uns envers les autres de façon permanente. De façon à ce qu'aucune idée non légitimé, ne puisse accéder au rang d'influence, et ainsi menacer la hierarchie. En plus de cela, les puissances dirigeantes décident de créer des outils pour permettre de contrôler cette population: la création d'une forme de langage, et des pratiques de bizutages plus ou moins directs, et surtout une fausse transparence de l'information par le développement de médias analogues à facebook.
L'accès à la vie privée, permet aux gens de se rabaisser l'un, l'autre en cas de conflit, et de faciliter l'opposition et la destruction plutôt que la création.
Pour protéger les élites de cette forme de menace, on crée des "intermédiaires", rendant la communication direct impossible, en cas d'opposition direct, des stratégies de communication et de manipulation de masse permet de répondre à une critique sur le coup (qui à se contredire par la suite, car la mémoire du public est courte). On ouvre les vannes d'un côté et on les ferme de l'autre, permettant à tout le monde de se faire en permanence des croches patte et s'empêcher d'évoluer, mais surtout de devenir contagieux. Pas besoin d'instrument de contrôle la population s'autorégule. Si par mégarde une personne du bas entrait en contact avec quelqu'un d'en haut, sans passer par les passe droit habituel, l'effet de transparence jouerai son rôle, et l'on dirait de cette personne qu'elle a été pistonné.
Dans cette société, le piston existe, mais il a été formalisé par l'Etat. Une des manière d'empêcher les gens de s'affirmer, et de supprimer la notion d'invidualité, grâce à ces même médias de communication, des règles standarts devant être respectées, autant de dispositifs qui font rentrer les choses dans des cases, réduisant la personne à un simple algorithme, de variable. Les gens finissent par devenir semblables, sous couvert de différences dissimulés derrière des stratégies publicitaires pronant les micro-différenciation plutôt que l'affirmation de soi.
On se baladera sur internet, et rentra en contact avec une tierce personne, croyant que s'en est une autre, ce qui ne sera pas le cas, car nous seront devenu tous semblables. La population deviendra de plus en plus paranoïaque, (car la peur fait consommer, et oblige à réagir, donc profite aux financier) en constatant la répétition de la même idée, alors qu'en réalité, elle se sera synchronisé au point de produire une bouillie infame et homogène sans saveur, ce sera un instrument de plus pour pousser les individus à s'opposer, qui sait quoi? Sur qui? Personne ne sait réellement, car c'est la même information qui circule partout.
En créant l'homogénéité, il est devenu possible de programmer l'esprit des gens, et de la contrôler comme du bétail. L'éducation, et la culture deviennent illusoires, car on a supprimer la diversité des sources de production. Les idées piochant dans la même source, on retrouve les mêmes choses.
En supprimant la diversité, on supprime la resistance et la résilience de la société. Un virus émerge, et décime tout le monde, comme ce fut le cas lors de la venu des européens en amérique du sud. Peu de gens survivent.

Le cycle reprend alors son cour.
 

 

Créé par Noname le 10/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11942


Mon futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce qui est important dans cette vie-là n’ est pas ce que je fais mais ce que je suis… Je m’ imagine dans une paix et une joie immense. J’ ai réalisé que le haut et le bas sont pareils et que l’ un attire l’ autre irrémédiablement. J’ arrive à me tenir au centre de tout et tout ce qui se passe autour de moi apparait d’ une logique étonnante et d’ une lumineuse clarté. Le monde, la vie, les relations, tout à un sens merveilleux et rien ne peut être autrement car tout est un. Je vois cette réalité d’ une façon très claire au fur et à mesure de la journée qui passe. En effet parfois sur le moment je ne comprends pas mais ce que je comprends, ce que je vois c’ est comment tel chose, action, parole en attire une autre et que cette autre ne peut être que ça. C’ est la dynamique et l’ énergie de la vie que j’ ai intégré et qui m’ habite profondément.
Cette intégration fait que toutes les situations deviennent une réalité de plus en plus large qui participe à un mouvement en constante évolution qui n’ a pas de fin et qui est insondable. Cette insondable est une intelligence et une autorité d’ une douceur extrême, c’ est une caresse sur mon âme.
Tous mes sens sont développés, je vois des formes et des couleurs extraordinaires. J’ entends les sons d’ une façon dense et je perçois les ondes qui s’ en dégagent. Les odeurs m’ emplissent toutes entières et sont délicieuses. Mon touché devient intense tellement doux et tellement fluide que j’ ai l’ impression que tout ce que je touche vit sous mes mains. Mon gout aussi s’ est développé et je perçois intensément chaque arôme dans ma bouche. Mon mental est calme comme l’ eau d’ un lac, il n’ a plus besoin de s’ agiter pour exister et il profite à chaque instant de ce que mes sens reçoivent. J’ ai de plus un plus besoin d’ être dans la nature, de choisir mes relations car c’ est dans ces moments que ces nouvelles capacités sont le plus agréables à vivre.
Les émotions et le jugement m’ ont quitté. Je n’ éprouve qu’ une immense empathie pour tout ce qui m’ entoure car j’ ai compris la logique de toute chose et que ce qui est ne peut pas être autrement par rapport à une certaine conscience qui vit en cette personne. J’ ai renoncé à faire changer les gens car j’ ai compris aussi qu’ irrémédiablement ils iront vers le haut et vers l’ éternel car c’ est le sens même de la vie et c’ est ce sens que je comprends et vois à chaque instant aujourd’ hui.
La société évolue vers plus de partage de connaissance. L’ énergie libre commence à être employée. Les médecines alternatives prennent de plus en plus de place. La biodiversité est une réalité et chacun cultive un petit jardin. Y a longtemps que les gens ne mangent plus de viande. La méditation est une pratique reconnue pour le calme et la conscience qu’ elle apporte les gens se réunissent entre eux pour des grandes séances. La compétition, le vouloir avoir raison, le culte de la personnalité sont des pratiques reconnues comme vieilles et chacun s’ étonnent d’ avoir pu y croire. Chacun a conscience d’ être venu dans ce monde pour travailler une partie de son âme encore lourde et dense et utilise la vie pour poser ses fardeaux et aller vers plus de lumière. Les écoles de conscience sont monnaie courantes et chacun peut y aller pour s’ aider à comprendre ce qu’ il traverse, pour découvrir le pourquoi il est sur cette terre et ce que son âme est venue travailler. La mort est préparée et vécu en conscience. Il est déjà possible de choisir ces futurs parents suivant de que l’ on a envie de vivre….
Il y a souvent des grands rassemblements où les différentes cultures échanges leur savoir-faire et leur savoir-vivre à travers la cuisine, musique, peinture, poèmes. On étudie aussi l’ histoire de chaque communauté pour la comprendre dans la perspective de l’ évolution. Les différentes cultures reconnaissent et comprennent leur erreurs…. La culpabilité a disparu et le pardon se fait autour de ces rassemblements.
 

 

Créé par natasha le 17/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11935


Le ministere du gaspillage

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si nous arretions d'offrir des cadeaux inutiles? Et si on arrêtait de produire des jouets inutiles en plastiques? et si on favorisait les jouets en bois?
Imaginons un instant, que nous arrêtions de produire ces objets qui ne durent pas, qui sont en plastiques, que l'on jette vite et qui peuvent nuire a notre santée, notre planète.
Apres une longue réflexion, le ministere crée un nouveau domaine, le domaine du gaspillage, apres le domaine économique, social...
Ce domaine décida d'arrêter la production de jouets inutiles en plastique et nuisible a la planète. Mais cela causa un gain de chômage dans le monde. Il décida aussi d'arreter la délocalisation des produits existant dans les pays qui faisaient ça. La France par exemple qui utilise les tomates de l'Espagne et l'Espagne qui utilise celle du Vénézuela et le Vénézuela qui utilise celles de la France... (C'est une image bien sur) Mais cela causa le chômage des personnes qui faisaient la navette les trajets. Mais cela permis aux producteurs locals de mieux gagner leur vie sans devoir suivre les prix imposés par les produits importés. finalement les choses s'arrangèrent et finalement cela ne changea pas le taux de pauvreté dans le monde, étant donné que les producteurs locaux s'enrichirent, et que les conducteurs de marchandise s'apauvrirent, et que les prodcteurs de jouets inutiles changerent de production pour créer des jouets plus utiles et moins nuisibles... Le monde devint plus écologique. Cela mis du temps à s'imposer et à etre accepté.

 

 

Créé par Olivia35 le 01/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11923


Et si on développait à outrance le monde numérique ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Depuis plus d’ un an, on entend dire que les enfants doivent apprendre à faire des programmes informatiques afin d'accélérer l'apprentissage des nouvelles générations au monde numérique. Certaines écoles prévoient ou ont déjà commencé à proposer de tels cours. Aux Etats-Unis, on apprend déjà aux enfants à utiliser un ordinateur au détriment de l’ écriture manuscrite et il ne sera plus obligatoire d'apprendre l'écriture cursive (manuscrite) à l'école primaire.

Il y a un an, à la radio, j’ ai entendu parlé de la création d’ un programme ludique permettant aux enfants d’ apprendre le langage informatique par le biais de codes. Le jeu, en Opensource, s’ intitule « code combat ». L’ idée est de rédiger des lignes de codes pour progresser dans le jeu et affronter d’ autres programmeurs expérimentés ou en herbe.

En Corée du Sud, chaque élève du primaire et du secondaire seront équipés d’ une tablette.

Le 30 septembre 2014, une étude a montré que 30% des enseignants en France utilisent en cours des manuels électroniques.

Le 3 octobre 2014, le Conseil National du Numérique préconise au gouvernement français la création d’ un bac numérique, qui sera en supplément du bac S, ES et L. Il conseille également la création de cours informatique dès la 3ème (la programmation, mais aussi la création d’ objets en 3D, etc.).

Un appareil, appelé Gleamcode, permet à des enfants (à partir de 7 ans), de dessiner sur un écran lumineux des images en entrant des lignes de codes informatiques...

Fin du 21ème siècle, tout jeune adolescent est capable de créer un site Internet, un jeu vidéo, un programme informatique ou un objet en 3D. Les attaques de pirates informatiques sont monnaies courantes. On appelle cela : la délinquance virtuelle. La loi pénale physique s’ applique désormais à la loi pénale numérique. Chaque individu se déplace dans le monde virtuel aussi aisément que dans le monde réel. Des mondes virtuels inspirés de « second life » sont démultipliés sur la toile. Des avatars de chaque internaute se baladent dans les rues virtuelles. Ce monde s’ est façonné à la vitesse grand V grâce à l’ éducation numérique. L’ Internet à l’ Aude du 22ème siècle n’ a plus rien à voir avec les sites statiques du siècle dernier. L’ individu est plongé en immersion totale dans un monde virtuel.

Les humains sortent de moins en moins, les rues réelles sont vides. Chaque immeuble est peuplé d'individus allongés sur leur lit, les lunettes virtuelles fixées sur leur nez. Le risque de sédentarisation n’ a jamais été aussi grand, les muscles sont atrophiés, la sous-nutrition est devenue une réalité dans les pays développés, non à cause d’ un manque de production de nourriture, mais d’ un manque d’ écoute du corps réclamant la pitance. Il n’ est pas rare de voir des milliers d’ individus chaque jour mourir de déshydratation alors qu’ ils étaient absorbés par leur voyage virtuel.

Alors, la société s’ organise pour livrer directement dans chaque appartement la nourriture et l’ eau nécessaire à la survie des occupants. Malheureusement, ces hommes modernes, maîtres de leur univers virtuel, ont perdu leur autonomie dans le monde réel. Si une panne de courant doit avoir lieu, aucun ne survivra. Ils ne sauront pas utiliser les ascenseurs, ni trouver leur nourriture ni leur eau, ne pourront écrire sur un mur ou une feuille faute de l’ avoir appris à l’ école et pourront à peine utiliser leur bouche pour parler, tellement habitué à s’ exprimer par écrit ou par la pensée. Seuls les habitants de la campagne pourront sortir leur épingle du jeu, ayant la nourriture à leur portée et la possibilité d’ admirer la beauté du monde réel. Ces habitués de l'air libre sortent régulièrement de chez eux et rencontrent d’ autres personnes avec qui ils discutent oralement.

Ainsi, la nature sera la seule chance de survie de l’ espèce humaine…
 

 

Créé par Schopen le 04/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11898


Et si le monde voulait être libre ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Partout, sur Terre, des hommes et des femmes envoutent la population avec leurs idées. Elles prônent la liberté, tout entière. Alors chacun cherche, ce qu'est réellement la liberté. Certains en parviennent à la conclusion suivante: la mort délivre de tous les tourments, de tous les besoins et de toutes les responsabilité. Un suicide collectif s'en suit, faisant des centaines de millions de morts. Il ne reste que les amateurs de substances illicites, ayant trouvé en elles la vraie délivrance.
 

 

Créé par Idéaliste rêveuse le 27/10/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11891


Principale cause de l'évolution positive à venir

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un futur très proche, de l'ordre de quelques années seulement, les mouvements culturels et philosophiques, les évolutions individuelles et collectives des modes de pensée, des modes de vie, des idées commencerons à se concevoir en conscience.

- prise de conscience globale, mouvements d'émancipation
Permise par internet, elle ouvre enfin l'esprit des humains qui dès lors se ligue pour créer un monde meilleur, refusant ainsi le capitalisme et la démocratie "trichée" actuelle.

- spiritualité ou religions
Le spiritualité sera modernisé et permettra la disparition de fait des religions par la prise de conscience du divin en chacun et de l'évidence de s'auto responsabiliser (ce n'est plus grace ou à cause des dieux, mais de nos propres choix).

- recherche du bonheur, nouveaux états de la conscience
Permettrons de rechercher systématiquement le bonheur et le bien être de tous les humains de la terres. La considération d'égal à égal issue de la compréhension de notre prosition en tant qu'individu dans l'immensité du cosmos, permettra de faire s'éteindre la notion de "pouvoir" et ainsi ses discréminations.

- art, culture et créativité
Seront célébrés comme de tout temps avec une amplification de ses derniers due à l'ouverture de conscience et donc du cerveau droit (siège de la créativité).

- médias du futur (cinéma 3D, murs d'images, visiophones, projections holographiques...)
La projection holographique deviendra très vite LE mode de fonctionnement idéal et démocratisé. Les portables et autres accessoires disparus grace à la miniaturisation qui permettra l'implant du "compagnon" dans une zone du corps sans danger pour l'humain et sans risques de piratage.

- nouveaux modes de vie, nomadisme, métissage
Le nomadisme sera à la base l'une des épreuves de "l'école 2. 0" pour les adolescents et sera libre pour chacun par la suite. Des structures hostellerie et d'accueil seront pensés départ le monde comme c'est déjà le cas.
Le métissage en revanche donnera lieux au futur "débat démocratique" qui fera partie du système politique 2. 0. Une débat sous forme de documentaire, de film, d'audio ou de lecture avec pour et contre afin que chacun puisse non seulement prendre en compte l'information du débat sous la forme qui lui conviens le mieux et qu'elle puisse être le plus objective possible départ l'inclusion de la thèse et anti thèse.

- évolution des mentalités, du mode de pensée
Avec l'avènement de la conscience qui évolue couplée à la spiritualité qui deviens le mouvement principal, l'amour de la terre et ses habitant deviens le nouveau mode de pensé et art de vivre.
La nouvelle mentalité sera d'être disciple de la vie. Respecter son corps, sa terre et ses habitant.

- nouveaux loisirs
L'entraide! Chaque loisirs (passe temps) sera encouragé en fonction de sa capacité à apporter un + pour la collectivité par rapport à l'effort.
L'énergie et le temps dépensé par l'humain pour ses disctractions sera orienté vers la terre et l'humain.

Exemple à la volée: Partie de pilotage de drone équipés de missiles nano dépolluant avec pour objectif de dépolluer des zones clefs ciblées. le premier qui finis à gagné...
L'exemple monte que l'on peut tout en s'amusant, utiliser son temps et sa matière grise à profit du monde.

Tel sera le nouveau mode de pensées évident à venir.
 

 

Créé par Invocoeur le 17/10/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11886


Terrissime

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Guerres, injustices et cruautés auront finit par fatiguer les hommes.
Une seule et unique superpuissance politique régira l'ensemble des peuples.
La recherche de la beauté et la transmission du savoir seront les objectifs de cette société de demain.
La victoire de la philosophie, de la recherche de la vérité, l'aura emporté sur la course folle aux profits, qui entraînèrent, dans le passé d'aujourd'hui, une crise écologique et de grandes inégalités sociales.
Les technologies permettront à l'homme de ne plus passer la moitié de sa vie au travail.
L'abaissement de toutes les tensions lui permettra de mieux comprendre "l'autre".
Un pour tous et tous pour un !

 

 

Créé par frenchpeacefrog le 13/10/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11859


Egalité des espèces

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'imagine de plus en plus (ou du moins j'espère) le respect des gens sur la vie. Imaginons un monde ou nous serions tous végétaliens, finis les problèmes de fin dans le monde, finis l'encouragement a la violence. Nous aurions un monde de vie beaucoup plus sein pour notre corps et notre esprit. Nous vivrions en paix avec les êtres qui nous entourent et, du fait de respecter notre environnement et les autres espèces nous nous respecterions nous aussi... Imaginons la fin du spécisme.

 

 

Créé par _cxndle le 10/06/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11850


Comm (unauté) (unication) (encement)

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans mon futur,
Il y avait des sourires. Des gens heureux de vivre, en harmonie avec eux même, avec ce qui les entoure.

Des gens instruits, faisant fonctionner leur esprit, à l'écoute de leur ame et de leur corps. Ainsi, chacun vivait en petites communauté indépendantes, chacun participaient aux travaux: jardinage, boulangerie, tissage, bâtiment... tout le monde partageait ces savoirs, mais chacun avait aussi la maitrise des arts: musiques, corporels, graphiques, idéologiques...

Les gens par le seul choix de s'écouter et d'écouter avaient transformé tout leur mode de vie: ils ne tuaient plus de vie inutilement, ni même pour manger, abandonnant la servitude des animaux et leur redonnant de l'espace. Le manger se faisait avec conscience, conscience de ses besoins, de son impact sur la nourriture, de son impact sur le monde, de son impact sur le futur.

L'amour était devenu chose courante. Chacun aimait et étaient aimer. Sans faux semblants, mais avec un respect pour la vie et les visions de chacun.

Les enfants n'étaient plus les enfants de LEUR parents, mais les enfants de la terre, les enfants de l'avenir, la communauté et leurs expériences étaient leur éducation.

La monnaie avait été abandonnée, puisque les échanges entre communauté était des dons: une chose que l'on donne nous sera toujours redonnée.
Les langages avaient évoluer, mais plus besoin de connaître la langue pour se comprendre, l'écoute suffisait. On communiquait beaucoup avec ses émotions. On partageait nos ressentis, nos expériences, nos visions...

Le corps n'était plus subi mais compris.
On ne voyageait pas loin, on restait chez soi, et les quelques fous qui partaient découvrir les mondes lointains partaient pour de vrai, sans retour.

Les constructions se faisaient respectueuses de l'environnement: si on abattait des arbres, c'était en conscience. Si on occupait une caverne, c'était en conscience. L'espace rond redonnait a L'homme une meilleure circulation de l'énergie dans son espace.

On vivait nus! Puisque de toute façon, nos corps étaient compris.

L'agriculture existait, dans le respect de la terre, des espèces environnantes. On pourrait apparenter cela a de la permaculture, biodynamie...

La nature reprenait ses droits, et L'homme sa juste place.

Au début cela a été très difficile pour L'homme, qui a vu les siens mourir les uns après les autres...

Très peu survécurent, et ensuite...
 

 

Créé par tina le 06/05/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11849


Temps faibles, temps forts: symphonie en quatre mouvements

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Premier mouvement - patetico.
Les vieilles archives nous apprennent que vers le milieu du 21° siècle plus rien ne fonctionnait. Le système «capitaliste» ne produisait plus, depuis longtemps, de richesses réelles. Il multipliait les pauvres et les précaires, mais favorisait l'énorme enrichissement d'une caste de multimilliardaires. Les entreprises géantes s'entendaient entre elles pour imposer de force la diffusion de leurs produits. Mafias et gangs internationaux s'étaient infiltrés dans les circuits économiques.

L'état sanitaire de la population mondiale se dégradait: diffusion de produits malsains (aliments, vêtements, médicaments même) dans le pays «riches», dénuement total dans les pays pauvres. Partout l'air, l'eau, le sol étaient empoisonnés. Pandémies et catastrophes écologiques se succédaient, ne suscitant qu'une déploration apathique.

Les démocraties molles s'étaient multipliées. Elles élisaient des démagogues qui, par cynisme ou par incompétence, ne tenaient jamais leurs promesses, qui se montraient incapables régler efficacement la moindre crise. Les dirigeants des quelques régimes autoritaires étaient prêts à toutes les aventures pour faire oublier leurs échecs politiques, économiques, sociaux. Partout l'Etat se montrait de plus en plus intrusif, coûteux et de moins en moins capable d'assurer ses fonctions essentielles. L'accumulation des lois étouffait les honnêtes gens sans vraiment gêner escrocs ou truands.

Les citoyens réclamaient de plus en plus de droits accessoires et négligeaient de défendre leurs droits élémentaires. On assistait à une montée générale des particularismes, de la xénophobie, des intégrismes religieux agressifs. Les émeutes se multipliaient, provoquées par l'appauvrissement général ou les affrontements communautaires

Second mouvement - lamento.
Dans ces conditions il suffit d'un conflit local pour déclencher la troisième guerre mondiale: l'Inde, où il s'était réfugié, avait refusé de livrer à la Chine le 12° Panchen-Lama. En quelques mois l'emploi massif d'armes nucléaires, bactériologiques et chimiques (que les gouvernements avaient conservées malgré leurs promesses) dévasta la planète. Les hécatombes humaines, l'épuisement des nations, les révolutions entraînèrent rapidement la disparition des Etats.

Ce qui restait de l'humanité se regroupa en petites communautés. Elles se battaient souvent pour quelques récoltes, un peu de bétail. La plupart d'entre elles étaient rançonnées par des chefs de bandes. Ceux-ci réinventaient spontanément ce système gangstéro-féodal qui ressurgit chaque fois que l'anarchie se généralise. Partout s'étendaient le racket des plus faibles et des rapports de forces conflictuels entre les plus forts. Dans ces conditions les destructions continuaient. Cet état de choses dura plusieurs siècles, beaucoup le pensaient définitif.

Troisième mouvement - adagio.
Mais quelques petits groupes de familles s'étaient volontairement établis loin des zones détruites ou contaminées. Ils étaient parfois animés par des idéaux qui relevaient plus ou moins de ce que, avant l'Age des désastres, on appelait le «New Age». C'étaient un réel intérêt pour diverses formes de spiritualité, le respect spontané de la nature, du prochain, de soi-même. Leurs membres préféraient préserver et développer au lieu de détruire, réfléchir sur les erreurs passées au lieu de subir les malheurs présents. Malgré les difficultés de communication ces communautés, prenant conscience d'un idéal partagé, s'établirent de petit à petit en réseau. Réseau qui s'étoffa lorsque des principes concrets d'organisation furent formulés d'un commun accord.

Ce début de coopération provoqua un commencement de progrès et de prospérité. La convoitise des chefs de bandes aurait pu tuer dans l'½uf ce petit renouveau, le contraire se produisit. Forcés de s'unir plus étroitement pour résister, les membres de ce réseau annihilèrent ou bien rallièrent leurs adversaires, attirèrent à eux de plus en plus de monde jusqu'à ce que, très progressivement, toute la planète s'organise librement selon leurs principes.

Quatrième mouvement - allegro ma non troppo.
Nous vivons maintenant au 35° siècle. La population mondiale se répartit en de multiples petites Démocraties à taille humaine: quelques milliers de kilomètres carrés quelques centaines de milliers d'habitants. Elles s'organisent librement mais en respectant certains principes acceptés universellement. Elles sont pleinement souveraines mais s'associent spontanément, entre Etats voisins, pour mutualiser certaines tâches, gérer en commun certaines responsabilités.

On refuse absolument la création d'un gouvernement mondial mais des organismes spécialisés gèrent démocratiquement la coopération planétaire, et seulement dans les domaines vitaux: échange des ressources, coordination de la production, recherche scientifique, monnaie…

Chaque petit Etat est l'unique propriétaire de ses terres cultivables comme de ses autres ressources naturelles. Seules celles qui sont renouvelables peuvent être utilisées. Elles sont systématiquement entretenues, remplacées, développées. Des coopératives concessionnaires les mettent en valeur.

Le salariat est strictement interdit (sauf pour quelques rares services publics). Mais la création de coopératives de producteurs, qui peuvent s'associer en consortiums de tailles diverses, est systématiquement facilitée par les pouvoirs publics. Seuls ceux-ci peuvent faire office de banquiers.

Les technologies d'avant l'Age des désastres, quand elles présentaient un réel intérêt, ont presque toutes été retrouvées ou réinventées, souvent perfectionnées. D'autres ont été découvertes. Toutes les tâches pénibles sont maintenant exécutées par des robots.

Mais ce qui intéresse particulièrement les gens c'est le développement de leurs capacités physiques et surtout mentales (mémoire, télépathie, télékinésie, etc…). L'éradication de bien des maladies, l'existence quotidienne harmonieuse et paisible, etc… ont entrainé l'allongement de la vie humaine bien au-delà de cent ans. Cela a nécessité des adaptations économiques et sociales. Le mélange des populations a provoqué la disparition des races: maintenant la plupart des humains présente toutes les nuances du bronze doré.

Le respect de la vie privée, des libertés individuelles est sacré. On accepte le risque que certains puissent tenter d'en profiter malhonnêtement (dans ce cas on les réprime). Cependant cela arrive rarement car la paix, l'harmonie régissent assez généralement les rapports sociaux.

Malgré tous les progrès matériels, la vie quotidienne reste encore relativement sobre mais elle est devenue suffisamment confortable. Et surtout sans que ce confort soit obtenu au détriment d'autres êtres humains.
 

 

Créé par Ukronos le 29/04/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11794


Un grain de sable

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La peur et la violence avaient gangrené beaucoup c½urs. Indéniablement, comme beaucoup l'avait annoncé depuis la nuit des temps, la roue tournait et écrasait de tout son poids ce qui avait été construit. L'humanité semblait tour à tour perdue dans son labyrinthe virtuel, oublier sa connaissance au profil de faux penseurs oppresseurs, elle devenait son propre assassin après s'être placée au dessus de tout.
Voici que si minuscule soit-il, un grain de sable fut celui qui dévia notre destin funeste vers un autre chemin. Dire "celui" comme s'il s'agissait d'une personne peut paraître bien étrange. Peut-être que pour comprendre il vous faut aussi avoir une perception différente. Ce fut le cas d'un enfant. C'est lui qui le trouva. C'est lui qui le vit la tout première fois sur le petit bout de son doigt... alors la magie commença. Celle qui sait transformer un minuscule grain de sable en plus beau des trésors. Cela vous parait idiot peut-être. Un peu trop simpliste. Allons-y disons le franchement "nian nian". Peut être imaginez vous un de ces contes à dormir debout. Il s'agit pourtant de l'histoire qui vous sauva. Alors je vais attendre que vous soyez prêt. Vous ne l'êtes pas encore. pas encore.
 

 

Créé par Nine le 01/01/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11770


Au delà de la mort

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Remonter le cours du temps, retrouver ceux qui ont disparu et qu'on a aimés, tient aujourd'hui de l'utopie pure et simple. Aujourd'hui oui... mais après-demain, dans un lointain futur, en sera-t-il toujours ainsi ?
Il est quasiment certain, si l'Homme ne commet pas avant de grosses bêtises irréversibles, que les générations futures auront à leur disposition, dans un avenir indéterminé, les moyens scientifiques de réaliser ce qui semble fou de nos jours.
D'accord, direz-vous, mais ce seront alors des avancées humaines et scientifiques, ne concernant que nos lointains descendants, excluant les générations antérieures ? Non, cette possible embellie future peut, également, concerner chacun d'entre nous dès aujourd'hui, du moins tous ceux et celles qui le souhaitent. Comment ?
La présente idée consiste à organiser de nos jours, une chaîne de solidarité ininterrompue pour, de génération en génération, atteindre cette éventuelle époque de tous les possibles. Chaque personne participant à cette chaîne, chaque maillon, parrainera un nouvel arrivant, lequel fera de même, à son tour, le moment venu. Un parrainage vers le futur reliant étroitement entre elles les générations successives dans un esprit de retour à la vie. Un processus qui sera inversé quand, dans cet avenir indéterminé, les hommes auront, peut-être, trouvé les moyens de leurs ambitions. Alors, en remontant dans le passé, chaque membre de la chaîne réanimera celui qui l'avait jadis parrainé. Dans ce retour vers le passé, les filleuls deviendront donc parrains à leur tour.
Une chaîne de solidarité dont tous et toutes devront jalousement assurer la continuité contre vents et marées. Il leur faudra veiller à ce qu'elle ne soit jamais rompue, à l'aller vers l'avenir, comme au retour vers le passé
Une idée qui n'attend que vos réactions, vos commentaires, qu'ils soient positifs ou négatifs. Merci d'avance.
 

 

Créé par Beauharnais le 21/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11758


Sans argent. Une ère nouvelle. La partagie.

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Partage des ressources. Partage des connaissances. Partage du travail. Partage des fruits du travail. Ouverture de la culture.
Répondre à la demande plutôt que créer la demande. Redéfinir le travail comme étant les tâches à accomplir pour assouvir cette demande. Extension globale de la connexion internet afin de connaître et evaluer la demande au mieux. Partager ce qui est limité. Cela ne signifie pas tous la même part, mais tous le droit à la même part. Ensuite, chacun ses choix et ses envies. Pour la répartition du travail, on pourrait facilement imaginer tous commencer nos carrière par les tâches les plus pénibles et cependant nécessaire à la société et à Gaïa. A nous tous de les définir ensembles. Pour ensuite passer à moins pénible mais toujours nécessaire, au bout d'un temps défini dans le seul but de pouvoir répondre à ces besoins primaires. Et enfin finir totalement libre de son activité. N'oublions pas qu'avec l'argent disparaîtrait de fait quantité de métier actuel. La journée de travail se raccourcirait considérablement pour au moins autant d'efficacité qu'aujourd'hui. Le temps libre ainsi généré insufflerait un nouvel élan de création. Artistique. Culturel. Scientifique. Pour faire régner une justice sans amende, on laisserait facilement les tâches les plus ingrates aux justiciables. Sans cesser bien sûr d'isoler celui qui serait dangereux pour la société. Voilà je m'égare un peu. Mais l'idée est là. Se rendre enfin compte nous humains que nous sommes tous dans le même bateau. Que nous sommes entrain de le regarder se saborder. Et que dans notre système actuel nous sommes plus de 6 milliards de "pauvres" pour une poignée de "profiteurs". Alors que nous savons pourtant faire des choses inouïes pour notre bien. Nous possédons le savoir mais nous le sous-exploitons.
 

 

Créé par rodginson le 26/10/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11725


Signez ici, pour votre vie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Bonjour, j'ajoute ici une brindille à court terme sur L'Arbre des Possibles.
" Nous sommes en l'an 2500 environ. L'individualisme et l'anxiété sociale provoquent une stérilité bilatérale.
Le besoin de satisfaction immédiate est une réalité évidente de chaque instant.
Les couples se forment via un formulaire très précis sur le net, où chacun précise ses volontés et exigences. Un savant calcul sur un logiciel de probabilités rapproche par mail les individus ayant atteint 100% de compatibilité.
Ces couples ainsi formés sont copies conformes dans leurs habitudes et choix de vie; couples garantis sans disputes, pas de divorces.
La procréation, contrôlée et assistée génétiquement, est envisageable via un second formulaire, selon les besoins et moyens financiers du couple: choix du sexe, du niveau de Q. I, de l'hémisphère du cerveau à stimuler... environ 150 options possibles sur un catalogue numérique, qui projette une image de synthèse à tout âge de l'enfant-produit.
Pas de mauvaise surprise (ni de bonnes !).
Ce monde évolue automatiquement selon ses besoins ou déficiences générés.
Votre vie est programmée, contractualisée, assurée.

L'ennui s'installe de façon inexorable, jusqu'à ce que... "
 

 

Créé par gromit le 29/09/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (5)

 

 

11718


Ce n'est qu'un début

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

19 août 2020

"Putain dégage, tu conduis comme une fille! "
La jeune fille devient roue de colère et l'insulte en retour.
Puis les deux se mettent à rigoler et passent leur chemin.

La vie n'est plus la même depuis 6 ans. Le conflit existe toujours, car le conflit est nécessaire et salvateur (une vie sans conflit serait rasoire). Cependant, malgré les divergences d'opinion et accès de colère, un respect nouveau règne, une ouverture malgré les fermetures.

La jeune fille est en chemin pour rejoindre son 1er mari. Après sa semaine de 2 jours et demi, il est temps de se consacrer à sa vraie passion: la musique.

"Ola guapa! " lui lance-t-il alors qu'elle descend de la voiture.
"Hello my love" répond-elle.
Ils s'embrassent et son estomac fait le grand huit, comme à chaque baiser depuis 6 ans.

6 ans pile aujourd'hui, 6 ans comme l'écart qui les sépare jour pour jour, car ils ont le même anniversaire.

Ils l'ont tous cru folle depuis son accès maniaque en 2010 à Abidjan. Puis ce sont tous les autres qui sont devenus fous et elle la sage.

"Elle aime tout le monde" disait ses amis. Elle le refusait par peur de paraître niaise et sans personnalité.
Puis est arrivée la vague d'Amour à Abidjan. L'Afrique la réveillé, de façon brutale. Elle a eu des révélations en écriture semi-automatique, elle a senti la naissance de l'enfant de sa cousine... elle a senti que cet homme, dont l'univers musical la touchait profondément et qui était né le même jour qu'elle, était sa destiné.

2 ans après, la folie reprend, l'Amour (pour tous) la submerge, elle finit cette fois 1 mois et demi à Saint-Anne.
Les signes s'accumulent, l'oppressent.
1 ans après, elle rentre chez ses parents et au moment d'aller se coucher une association d'idée dont elle ne comprend pas l'arrivée la fait lire une des chansons de cet artiste qu'elle attend. "Seashell finger nail scratching at me, brown eyed lullaby singing at me" Elle regarde ses ongles striés de blanc, qu'une fille de l'hôpital avait baptisé "ongles coquillages" comme dans un poème de Henry de Montherland. C'est un caractère des ongles héréditaire très rares.
Une sérénité l'envahit (à cette époque elle a déjà envoyé ses chansons à l'artiste).
Il lui faudra beaucoup d'effort pour ne pas replonger.

Elle sait que c'est le propre des bipolaires de se sentir investi d'une mission, mais elle n'arrive pas à s'en défaire ("Je ne suis pas la plus belle voix, je suis la voix" avait-elle écrit à Abidjan).


6 ans ont passé depuis que l'artiste est arrivé dans sa rue une nuit d'août.

Tout est allé très vite car certains étaient préparés. L'arme de notre combat fut la plus efficace qu'il soit: l'art.
Tout d'abord ce fut "Stairway to heaven" (Robert Plant avait bien dit que ces paroles lui avait étaient soufflées par des anges). Puis "S'il suffisait d'aimer" traduit dans toutes les langues.

Après cela, le film, indexé sur le prix du navet. Car oui on ne peut faire de grande chose sans humour. Ce fut un raz de marrée: cette jeune fille s'accrochant à son rêve malgré tout, écrivant des chansons sur l'artiste et sur sa vision des hommes, recevant des signes, vivant le calvaire en hôpital et en dehors, toujours mélancolique… Et cet artiste parlant d'elle dans ses chansons sans s'en rendre compte jusqu'à ce que la lumière se fasse dans son esprit, et tombant finalement fou amoureux d'une fille pourtant beaucoup moins belle que ses précédentes conquêtes.

Cet alliance devint la passion du siècle. Et d'un coup la vie prenait tout son sens, dans un monde pourtant désenchanté. Il fallait croire en ses rêves, déconstruire tout, comme elle lorsqu'à Abidjan elle avait cassé toute les vitres à la perceuse. Il fallait faire attention aux mots, "because sometimes words have two meaning". Rien de compliqué, rien de dogmatique, seulement un exemple pour l'homme, pour qu'il croit en ses capacités, d'amour et d'intelligence, pour respecter la nature, pour, par la spiritualité, donner un sens à sa vie. En un mot "l'éveil".

Les débuts furent difficiles. 23% de la population mondiale tombèrent dans l'accès maniaque, les hôpitaux furent débordés. Les médiums aussi furent dépassés par une demande phénoménale.
Puis doucement les choses se transformèrent, le coeur de chacun devint plus léger.
Les changements furent déterminants: semaine de 20h, chacun réveillant ses talents pour les autres jours de la semaine, un adoucissement de tous les extrêmes, des passions amoureuses plus rares mais extrêmement intenses, une baisse des naissances, une accélération des solutions éco-responsables, une poussée de l'économie sociale et solidaire etc.

Nous sommes en 2020 et ce n'est qu'un début.

Nejma
 

 

Créé par Nejma le 19/08/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11715


J'ai 81 ans et je ne suis plus fatigué

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'aurais demain 81 ans, et je ne suis plus fatigué, bien moins que lors de mes 45 ans. Nous sommes aujourd'hui le 05 aout 2050, et les choses ont bien changées depuis.
J'y ai beaucoup réfléchi et je pense que l'année 2014 a été le déclic. La situation à l'époque donnait plutôt l'impression d'une volonté de suicide collectif de l'humanité qu'une envie de vivre et de préserver notre terre, Gaia.
A cette époque, La terre n'était qu'un immense conflit. L'Ukraine était en guerre contre elle même, Israël massacrait des innocents en Palestine, sous le prétexte de la loi du Talion, ½il pour ½il, dent pour dent, 2000 morts à 100, joli score pour une année de coupe du monde. Le printemps arabe, qui avait tant fait espérer, aboutissait à un embrasement généralisé du Moyen-Orient. Les Jhihadistes se servaient de la Syrie comme terrain de recrutement, étendant leur emprise extrémiste sur l'Irak et le Liban. Une Nouvelle guerre froide menaçait entre l'Est et l'Ouest.
Sous prétexte de crise économique, la restriction était le mot d'ordre, pourtant les riches n'avaient jamais été aussi riches, et les pauvres aussi pauvres. Le nombre de milliardaires augmentait alors de 20% tous les ans.
La Terre était à l'agonie, polluée à l'extrême, le réchauffement climatique menaçait de nombreuses terres basses, les catastrophes naturelles étaient de plus en plus nombreuses. On se donnait bonne conscience en laissant quelques places au x gouvernements à des écologistes sans moyen.
Malgré cela, les hommes continuaient à être aveugles, incapables de se mobiliser et de s'unifier face aux évènements. L'internet qui aurait du être un outil de mutualisation de la connaissance et de solidarité avait au contraire un effet inverse et devenait un outil de propagation de la haine et de la peur de l'étranger et renforçait l'individualisme. Ça n'était plus les gouvernements qui étaient totalitaires, mais l'Homme lui même. Un seul mot comptait: La Croissance !
A 45 ans, j'étais vraiment fatigué, pas une bonne fatigue physique, une fatigue malsaine, insidieuse, qui enlevait toutes forces de révolte, juste assez pour avoir peur pour soi même et ses proches. Laissez moi juste en paix!
Deux évènements majeurs ont été à l'origine du changement. Le premier fut la propagation mondiale de la fièvre Ebola, dont l'épidémie avait émergée en Afrique occidentale en 2014. Celle-ci, jusqu'alors cantonnée, se propagea à l'ensemble du monde et décima plus d'1 milliards d'humains en 2015, jusqu'à la découvert d'un vaccin. La recherche avance beaucoup plus vite quand les pays industrialisés sont touchés.
Le second furent les ouragans terribles à répétitions qui démarrèrent en 2016, jusqu'en 2019. Ces ouragans qui s'étaient généralisés à l'ensemble du monde détruisirent une grande part de l'industrie et des habitations, jetant à la rue 80 % de la population. Ces catastrophes et les épidémies qui s'ensuivirent firent 2 milliards de morts. Était-ce la vengeance de Gaia?
Une seule population fut partiellement épargnée, le Japon. Était-ce liée à leur sagesse, à l'épreuve préalable de Fukushima? Face a ce monde dévasté, un homme, Hiro Tanaki, premier ministre de l'époque, engagea son pays dans la reconstruction et la restructuration du monde. Il s'appuya pour cela sur les principes de Bahá'u'lláh et de la foi bahá'íe, mais sans imposer de dogme. Les principes fondamentaux étaient les suivants:
unité de l'humanité dans sa diversité
unicité de Dieu et des religions
recherche de la vérité d'une manière personnelle et indépendante
égalité des droits de l'homme et de la femme
abolition des préjugés de tout ordre, de race, de nationalité ou de religion
recherche de la justice et de la coopération économique et l'élimination des extrêmes de richesse et de pauvreté
accès à l'éducation pour tous
harmonisation de l'esprit scientifique et des concepts spirituels et sociaux
adoption d'une langue auxiliaire universelle
L'homme avait besoin de croire en quelque chose et était prêt à évoluer, nous étions en 2020. En 30 ans, que de chemin parcouru. Depuis l'humanité vit apaisée, il n'y a plus de frontières mais un seul pays qui s'appelle Terre. Reconstruite sur un océan de boue, la science transparente et partagée a progressé comme cela n'avait plus été le cas depuis 200 ans. L'Internet s'est développé pour être au service de l'humanité, et faire partager la vrai connaissance. Maintenant, je parle et je vis avec mes voisins, la richesse ni la pauvreté n'existent. L'accès au monde est ouvert à tous. Les épidémies ont disparu, les guerres aussi. Il n'y a plus de notion de croissance ou de décroissance.
Nous avons depuis terraformé Mars, et sommes actuellement en cours de développement de la vie sur Venus.
L'idée de retraite n'existe plus, quand nous ne pouvons plus produire, nous nous mettons au service des autres sous quelque forme que ce soit, et quand nous ne pouvons plus être actif nous mettons notre sagesse au service de tous.
Nous sommes aujourd'hui 4, 5 Milliards d'habitants sur Terre, et vivons en harmonie avec elle.
Demain j'ai 81 ans, et je ne suis plus fatigué.
 

 

Créé par petitpion le 06/08/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11711


Chacun pour soi

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Suite à l'évolution naturelle de l'Homme, sa capacité cérébrale augmentera. Il sera capable de penser et créer par lui-même son nécessaire, n'ayant besoin que de lui pour sa survie. L'Homme se montrera égoïste, assurant son bonheur au détriment de celui des autres. La solidarité deviendra une valeur du passé, l'estime de soi sera surdimensionnée.
 

 

Créé par Alex27 le 31/07/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11643


Changer en soi ce que l'on veut vivre dans le monde

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'avenir que je me fais du genre humain associé à la planète Terre, est la possibilité, pendant une longue méditation de changer en moi, dans mon jardin intérieur personnel la vie les changements que je souhaite réaliser dans la vie.

Agir sur le monde par la pensée et al visualisation créatrice.

M'imaginer semer des plants ou des arbres aux endroits où ils ont été massivement arrachés, et créer par la même, réellement cet acte à l'autre bout du monde.

Soigner les personnes malnutris des pays du tiers monde, en les visitant de l'intérieur de moi-même, en pensée (nous savons aujourd'hui le pouvoir de la pensée visualisation créatrice), leur apporter de l'eau, les aider à construire des puits, à créer des ressources pour les aider à survivre... Visiter les personnes en souffrance et leur envoyer de l'amour des ondes positives...

Certes, il y a la décorporation, mais là il s'agit d'agir de la matière même... de l'enveloppe corporelle, ce qui demande un sacré travail et maîtrise...

Re-semer, demander à Mère nature de couvrir de nuages certains paysages déserts où les oasis se dessèchent... Ramener l'eau à la surface, tout ceci pour réharmoniser corps âme et esprit notre Terre Mère ainsi que tous les êtres vivants avec elle de tous les règnes et toutes dimensions.

Agir et créer, de l'intérieur de nous-même. Envoyer des ondes d'amour et de bienfaisance, je suis sûre que cela est possible, il est déjà possible de guérir quelqu'un à distance.

Contrairement aux défaitistes, je vois un avenir merveilleux pour la Terre et ses habitants, je vois la vie, la joie, le partage et la solidarité entre tous les peuples, je vois l'harmonie, je sais que cela arrive petit à petit.
Tout est possible.

 

 

Créé par MurielChanel le 23/02/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11633


Et si les grandes religions n'en faisaient en réalité qu'une ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si les différentes religions n'était en fait que des vision différentes de la même chose, et si le but ultime des grande religions monothéiste était de mettre en commun leurs vision pour découvrir la vérité ultime.
Un grand test divin dont la résolution prouvera que l'humanité est aller au delà de ses différences et qu'elle est devenu une et indivisible devant le divin.
 

 

Créé par zachari le 26/01/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11616


La guerre des idées

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Alors, peut être construira t-elle une nouvelle société basée sur la compassion, la justice et la tolérance.
Au début tout ira bien, tout le monde sera heureux mais hélas cette paix ne durera pas éternellement.

D'autres penseurs surgiront dans les générations suivantes, des rebelles refusant de suivre un dogme idéologique qui ne s'accordent pas avec leurs désirs, leurs mode de pensée, ou la manière dont ils perçoivent le bon fonctionnement du monde.

Des gens suivront très certainement ces rebelles et alors une guerre éclatera et l'humanité sera de nouveau divisée, non pas en nation, mais en idées.

La première guerre d'idées sera peut être pacifique, on se bat d'abord avec le dialogue, on essaye de conquérir le maximum de personnes.

Mais un jour viendra ou les mots ne suffiront plus...
 

 

Créé par Owlferein le 05/01/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11602


L'avenir...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Aimeriez-vous connaître l'avenir?
Personnellement moi non, car on peut et on le sera sans doute, déçue(s) de nous où d'autres personnes, on sera perdue(s), on aura pus de liberté, on ne pourra plus rêver, il n'y aura plus de surprises...
Est-ce que nous connaîtrons les extra-terrestres, est-ce qu'il seront dangereux, gentil(le)s, intelligents ou pas. L'avenir est un piège visqueux, une fois que tu le connaît tu peux rien faire, ni le changer, ni partir, tu n'as plus cas attendre...
En voulant agir contre, on pourrait le provoquer!
 

 

Créé par Looore le 01/12/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11586


Et si l'homme était reponsable de sa propre extinction?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Après avoir joué trop longtemps à défier la nature, l'Homme va finir par se heurter à des forces qui le surpassent.

La terre s'adresse à Dieu:
- Écoute Dieu, tu es bien gentil, mais là je commence vraiment en avoir marre de casquer pour tes expériences foireuses... Ces derniers temps, tes petits copains humains commencent sérieusement à me taper sur le système!

Dieu répond:,
Ouais, t'as raison ma vieille, il faut réagir. Débarrassons nous en une bonne fois pour toute, reprend tes droits, tu l'a bien mérité. C'était un belle idée de merde de toute façon!

La terre:
-Ne me refais pas le coup de l'arche de Noé, hein!

Dieu:
-Non, c'est bon maintenant j'ai compris qu'il sont vraiment irrécupérables. Cela ne sert à rien de faire du neuf sur du pourri. Cette fois j'abandonne définitivement le projet. Mais, avant ça, j'ai quand même une dernière petite idée derrière la tête...

C'est ainsi qu'un inexplicable enchaînement de catastrophes naturelle sans précédant s'abattit sur la terre, engloutissant chacun des 12 milliards d'êtres humains.

Tous périrent. Tous sauf un homme. Cet homme était le président de ce qui avait été considéré un jour comme les États-Unis.

Dieu s'adressa à lui:

-Homme, je te condamne à être immortel, pour que tu puisse être le témoin de la toute dernière leçon d'humilié que je donne à l'Homme: Vous qui avez eu la prétention de vous croire indispensable, voyez comme le monde tourne tout aussi bien sans vous. Vous n'êtes qu'un poussière au milieu du néant.
 
 

 

Créé par Kazhar le 31/10/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11583


La Nouvelle Renaissance

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En 2014 la crise économique, politique et écologique mondiale ce poursuit sans discontinuer. Les "planches à billets" Américaine et Japonaise provoquent la chute du Dollar, qui par un jeu de domino sans précédent se solde par l'implosion du système monétaire mondiale. Wall Street s'affole à 16H30 le 24 juin. La clôture s'effectuera avec une demi heure de retard. L'Euro et le Yen montent en flèche pendant les heures qui suivent avant de s'écrouler eux aussi. Les fonctionnaires ne sont plus payés, le monde est à l'arrêt. Des incident commencent à éclater un peu partout visant les banques et les régimes en place. Au bout de quelques mois d'émeutes sanglantes et la mise en place exceptionnelle de "Réseaux de Distributions Alimentaire d'Urgence", le monde se voit confronté à un nouveau péril: les centrales nucléaires, laissés pour la plupart à l'abandon commencent à ce détériorer.

Le 12 octobre, le réacteur Superphénix de la centrale de Creys-Malville, en cours de démantèlement, entre en fusion après l'arrêt de son système de refroidissement. Le manque de financement empêche toute intervention immédiate. C'est bientôt au tour de la centrale nucléaire de Fort Calhoun, aux Etats Unis d'être en état d'alerte. Ceci n'est pourtant qu'un début. 27 autres centrales à travers le monde entrerons dans un état critique au cour de cette même décennie.

Les années qui suivent voient une grande partie de la population des pays de l'hémisphère Nord mourir des radiations ainsi que de la sous alimentation. Les hommes les populations fuient vers l'Afrique et L'Amérique Latine.

A l'aube des années 2100, la durée de vie moyenne s'élève à 25 ans.. La majorité est officiellement rétrogradée à 11 ans.

Les malformations sont fréquentes et souvent mortelles. Les femmes apprennent donc dès leur plus jeune âge à ignorer leurs enfants avant leur 2ème anniversaire, jour où ils reçoivent un nom.

En 2190, la population totale s'élève à 20millions d'habitants, essentiellement répartis dans l'hémisphère Sud. L'humanité retrouve ses origines: les gens se regroupent en petites communautés axés essentiellement sur l'agriculture la chasse et la cueillette. L'homme commence à s'épanouir dans la spiritualité malgré de rudes conditions de vie. Le concept de guerre paraît de plus en plus absurde (à quoi bon gaspiller les quelques 20 ans que l'on a à vivre !)

C'est au cour du XXVII ème siècle que l'humanité connaît ce que l'on nommera plus tard la Nouvelle Renaissance grâce à la découverte de la "Végétoénergie", issue de la conversion de la photosynthèse végétale en électricité. Les habitations se couvrent d'arbres, d'herbes et de fleurs en tout genre, permettant ainsi l'émergence d'un gigantesque courant artistique ainsi qu'un renouveau technologique. L'adaptation aux radiations permet petit à petit la recolonisation de l'hémisphère Nord. L'espérance de vie dépasse à nouveau la trentaine! Enfin, la population totale est d'environ 500 millions d'habitants. Mais la paix tiendra-t-elle encore longtemps ?

 

 

Créé par Kyotogakusei le 26/10/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11581


Retour au Spirituel

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Autrefois chaque peuple avait ses propres croyances basées sur des intuitions, toutes plus ou moins différentes. Mais tout les croyances anciennes du monde se rejoignent en un point: nous ne sommes pas seuls, il y a un monde spirituel autour de nous. Des peuples on passé des millénaires d'étude du Divin, afin d'essayer de comprendre le monde.

Aujourd'hui, après le passage de notre ami Descartes, la nouvelle religion à la mode s'appelle la science rationnelle. Tout ce qui n'a pas de fondement dans la réalité du monde physique n'est que mensonges. Quel étroitesse d'esprit! Nous sommes enfermés dans un système de pensée limité à ce que nos 5 premiers sens peuvent percevoir. Comment peut-on avoir l'outrecuidance de réduire des milliers d'années de recherche spirituelles à néant. De quel droit avons nous plus raisons que les ancêtre?

Dans un futur pas si lointain l'humanité va devoir être obligée de revoir sa condition à la baisse et de réouvrir les yeux sur le monde. Ce sera l'entrée dans l'âge adulte de l'humanité, la fin de l'adolescence. Nous arrêterons de nous croire au dessus de tout et reconnaitrons notre position d'équivalence face au spirituel. Le monde matériel va se révéler trop grand pour les hommes que nous sommes et il faudra l'explorer de différentes manières. Peut-être qu'ainsi, en reprenant la recherche spirituelle au sérieux, pourrons nous un jour comprendre la vraie nature de notre existence. A ce moment-là, se retournant sur notre passée, en revoyant tout les chemins empruntés qui menaient droit au mur, nous dirons: " Qu'est ce qu'on a été cons quand même! "
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Kazhar le 15/10/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11578


Ou alors ...!

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ou alors la nouvelle civilisation ayant appris des erreurs de l'ancienne s’ efforça de ne pas commettre les même. Elle réappris la culture à l'ancienne ainsi qu'Elle mit en place de nouvelles façons plus harmonieuses avec la nature de cultiver selon ses besoins réels.
 

 

Créé par DsOnix le 26/09/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11560


L'Homme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si, tout simplement, l'Homme parvenait à s'élever grâce à la science? La science inspirerait alors la technique par lesquelles de nano-puces iraient s'implanter au cerveau de façon à décupler nos connaissances, notre raison, mais aussi notre faculté d'agir. Si dans ce futur, comme je le pense, l'Homme s'élève, alors il s'anéantira de lui-même. Lorsqu'il aura atteint cette sur-humanité, cette prise de conscience collective où il aura déceler avec précision et justesse la nature profonde de sa condition alors, et seulement alors, il deviendra sur-humain. L'Homme créera une existence juste alors jamais connue, son aspect physique se sera peut-être dégradé (l'implantation de drones bioniques pour remplacer des membres, des organes vitaux, etc.), de nombreuses catastrophes géo-diplomatiques avec des guerres à répétition (possiblement interplanétaires d'ailleurs), sans parler de conflits de géopolitiques avec des dictatures de la technique (contrôle des Hommes par les machines, créations de robots humanoïde transcendant l'Homme pour se montrer plus fort que lui, etc.). Mais la fin logique sera que de cette prise de conscience grâce aux erreurs passées, aux tragédies, à la science et à la technique, l'Homme anéantira ceux où il sera impossible d'élever leur conscience. De cette façon, une sur-humanité égale en tout point naîtra. Ce qui dissipera les guerres, mais aussi des concepts abstraits comme la beauté, le bonheur, la réussite etc. Puisque bien loin d'obtenir une fin optimiste avec un monde délégué de travail, de souffrances et autres calamités typiquement humaine, ces sur-hommes seront débarrassés de ses sentiments là. En acceptant leurs conditions pour s'élever, ils se débarrasseront de l'ennui, de la cruauté (en lien avec l'ennui), de la paresse (qui n'est pas à confondre avec l'ennui), de la peine, et de tous les autres fléaux qui pèsent sur l'Homme actuel comme des défauts récalcitrants et inscrits dans la nature de ce dernier. Un monde où naîtrait une sur-humanité, qui connaîtrait les mêmes conditions de vie qu'actuellement qui par sa raison, la science et la technique, modifierait sa perception et électronisait le droit à un monde calme et apaisé sans luttes fratricides.
 

 

Créé par Armageddon le 14/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11559


La religion gaienne ou l'avènement du gayanisme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Grace à l'héritage de Arne Naess et Gandhi, sous la direction de John Baird Callicott et Bruno Latour, une religion de l'écologie profonde est née, et ses membres se nomment eux même le peuple de Gaya.
Ils s'organisent et se structurent pour influencer tous les partis politiques et être plus solidaire que leurs adversaires: les modernes.

Adopter la sobriété et se convertir à la religion de Gaya apporte sécurité et stabilité.

Le peuple de Gaya est post-moderne, et entend convaincre les modernes de se convertir.

Il évangélisent les théistes (les trois religions du Livre) à l'écologie en enseignant que la terre mère est sacrée et que la divinité n'a pas à être personnifiée.
Dieu c'est la nature, comme le disait déjà Spinoza, le philosophe de la joie.

L'ordre patriarcal est déconstruit, l'écofemminisme se répand partout.
Dans le gayanisme, les prêtres préfèrent participer à l'inversion des valeurs et se mettent en retrait et en soutien fraternel derrière les prêtresses.

Cette religion a ses prêtresses et ses artistes et tous voient que l'inspiration des films, chansons, bandes dessinées, romans et autres ½uvres du courant de l'écologie profonde portent le renouveau et l'espoir.
Même les modernes sont obligés de reconnaître que beaucoup de création culturelles d'inspiration gaiennes sont plus belles, plus dynamiques que les chansons blafardes des modernes et les films d'épouvante productivistes.

La crise économique du productivisme a laissé les communautés gaiennes se multiplier.

Posséder beaucoup d'électroménager est mal vu. Les vacances sont locales, les loisirs simples.
Voyager en avion n'est socialement accepté par les gaiens qu'en cas de motif exceptionnel.

L'intrusion de Gaia dans le capitalisme (en référence à Isabelle Stengers) a été comme un désenvoutement.

Les gens même s'ils sont parfois dans des situation difficiles ont globalement moins peur qu'avant de l'isolement et du chômage. La solidarité deviens plus spontanée et même les modernes reconnaissent que cette évolution est agréable.
Il y a moins de dépressions, moins de violences.

La recherche scientifique dans le domaine de l'écologie passionne les foules, de grand vulgarisateurs des principes d'écologie scientifiques sont célèbres.
Chaque territoire s'enorgueilli d'avoir fait venir des espèces rares chez elle.
La biodiversité est scrutée, analysée, fouillée par un secteur économique en pleine expansion.
Les collectivités locales, régionales, nationales et mondiales accordent régulièrement des investissement plus grands pour faire croître la biodiversité.
Les indicateurs de richesse de la communauté biotique sont étalés dans les médias gaiens.
Les biodiversité fonctionnelles, interspécifiques et intraspécifiques sont connues sur les échelles locales et globales.
Mêmes les médias modernes en vienne à avoir honte de continuer à parler du PIB et son éventuelle croissance.
 

 

Créé par Thot31 le 13/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11558


Serres géantes dans le désert

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un projet de biome dans le désert nous semble pouvoir attirer les bonnes inclinaisons créatives des sociétés industrielles.
Nous imaginons une immense serre au milieu du Sahara. Le choix du Sahara plutôt qu'un grand désert d'Amérique ou d'Australie viens de ce que ce type de projet devrait se situer dans une aire culturelle proche de l'Europe et de l'Afrique. La relation Europe Afrique est sans doute celle qui a le plus besoin d'être régénérée au regard des haines issues du passé colonial et tragiquement persistantes.

Le toit de cette serre géante renverrait les infrarouges vers l'espace contribuant ainsi à atténuer le réchauffement à la fois planétaire et dans la serre. La gamme de rayonnement solaire conservée permettrait aux plantes à l'intérieur de la serre de pousser et de nourrir les variétés animales intérieures.

La serre serait une processus de progression extensif. Ce serait une démarche scientifique de recherche-action, une expérimentation constituant une prise de risque, car faire fonctionner des écosystèmes autonomes est une tentative du scientisme qui a déjà échoué avec "Biosphère 2" aux Etats-Unis.

Cette idée de serre géante voudrait être une réorientation de la mystique ou mythologie scientiste populaire occidentale.

Je suis né en 1968 et comme beaucoup de gens de ma génération, mon imaginaire a été nourri de science fiction avant que je soit sensibilisé à l'écologie.
J'ai rapidement été attiré par l'amour de la nature mais je n'ai jamais pu me défaire complètement du désir que l'humanité à long terme aide les autres espèces vivantes à s'étendre dans l'univers.
Il me semble que cette perspective gagne en crédibilité si on est pas trop pressé. C'est à dire si on renonçait collectivement aux idées de base lunaire ou martienne qui ressembleraient à des usines pétrochimiques plus qu'à des serres, ou à des machines mécaniques plus qu'à des biomes.
Dans le domaine de la philosophie de l'espace, il faut, je crois, combattre l'idée d'exporter notre nombrilisme ou chauvinisme humain. Au lieu de vouloir aller bêtement quasiment tout seul dans l'espace, l'humain ferait sans doute mieux de se mettre en capacité d'appréhender la complexité du vivant.

Commençons par préciser ce que peut désigner le terme de mythologie moderne ou scientiste.
Il est fait ici l'hypothèse qu'une bonne partie des projets des sociétés actuelles modernes ne sont pas l'objets de débats publics visibles mais sont implicites. Les buts collectifs si ce n'est ultimes, du moins de long et très long terme sont traités dans une petite partie de la philosophie mais peu en politique ou ailleurs.
Les projets de sociétés étant surtout l'affaire de la politique, la compétition entre les valeurs peut parfois masquer la réflexion sur les projections de long terme.
Le projet de base des société industrielles est probablement un projet productif. Les responsables politiques se sentent majoritairement mandatés pour chercher à augmenter la production manufacturière.
Mais parfois les médias cherchent des images du futur, et typiquement la ‘ conquête'de l'espace est une mythologie, une projection collective à long terme.

Il faut distinguer les romans du genre littéraire de la science-fiction de ce qui est prétendu comme possible et qui implicitement est également un projet de société décrit principalement par les revues dites de vulgarisation scientifiques mais relayée aussi par l'ensemble du système médiatique de masse.
D'après cette mystique l'occident va coloniser l'espace même si la croyance en cette réalisation semble s'éloigner progressivement.
Déjà dans la période de l'après-guerre des revues et magazines entretenaient cette superstition concernant le futur. Il est intéressant de noter l'évolution des représentations de cette conquête spatiale.
En 1945 l'attention se portait sur les véhicules on représentait des fusées, des scaphandres qui allaient permettre aux humains de se promener en touristes hors de la barrière gravitationnelle.
A l'époque aucun intérêt imaginaire ne se portait sur la manière dont ces touristes allaient s'alimenter, on s'amusait d'imaginer vaguement des pilules nutritives.

Ces représentations du futur sont l'équivalent scientiste de ce que font les sociétés premières actuelles avec leur mythes de cosmogonie ou leur représentations totémiques. Elles expriment les désirs collectifs et le projet implicite populaire.

La zététique est la pratique de la mise en doute des croyances pour dénoncer les croyances fausses. La zététique est prompt à analyser les croyances traditionnelles et les sectes, comme la sourcellerie ou les ovni.
Mais pourrait-elle équilibrer ses efforts et mettre en doute les assertions de ces magazines qui prétendent faire de la vulgarisation scientifique mais qui propagent des superstitions modernes et pronostiquent régulièrement un avenir où la technologie fait des miracles ?

Nous proposons de nous emparer de cette mythologie et de broder dans ce registre progressivement jusqu'à replacer sur terre le rêve de transformation et d'accaparement de la nature, en un rêve qui va confronter la science à ses limites dans l'appréhension de la complexité.

Car au fond les industries du transport et de l'électroménager sont la réalisation d'une science relativement simple. Cette science relève des sciences mécanique et physique principalement.
Nous prétendons que ces domaines des sciences dites dures qui parfois s'arrogent prétentieusement le statut de seules vraies sciences, ne représentent plus de défi majeur comparées aux sciences de la complexité que sont les sciences de la vie et de la terre. Pour nous l'écologie est la seule science digne de prestige dans la mesure où c'est celle qui permet d'assurer la pérennisation du vivant, de sauver la biodiversité, la richesse de notre communauté biotique.
Il nous semble que le développement des connaissances de l'écologie scientifique, par les méthode d'expérimentation et de réfutation septique, mérite l'enthousiasme et l'intérêt de la vulgarisation populaire.
Parce que ce développement est implicitement porteur d'une confrontation à la complexité que ne portent plus les sciences à l'ancienne.

Il faut aider l'humain à s'extraire de son goût immodéré pour les smartphones, tablettes numériques, et autres productions électroménagères dédiées à son narcissisme atrophiant.
Les secteurs de l'électroménager et des transports concentrent l'essentiel des activités méprisables qui accaparent le génie humain et le détourne des vraies richesses.
La véritable richesse est celle de la vie, et la science écologique est la seule qui peut contribuer à la pérennisation à très long terme de la vie sur terre et au delà.
 

 

Créé par Thot31 le 12/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11556


Un monde cyclique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Si nous partions du postulat que rien ne se crée, rien ne se perd mais tout se transforme. Comment l'évolution pourrait elle autre chose qu'optimiste ? Imaginons que les hommes déciment la terre et s'autodétruisent, leurs âmes seraient elles détruites à jamais pour autant ? pourquoi n'irait elles pas habiter les nouvelles races animales qui prendraient la relève, transférant ainsi l'humanité dans une nouvelle espèce, dont les instincts naturels seraient plus aptes à éviter les manques de la précédente ? vivre en plus grand nombre par exemple pour notre cas.

Dans mon scenario, les hommes (ou autre espèce) prendront finalement conscience qu'ils font partie d'une seule et même entité. S'ils prennent actuellement vie dans des conditions arbitraires, dans le scenario leurs âmes seraient analysées dés la naissance afin de les éduquer pour ce qu'ils sont le plus enclin à faire, tant en terme de capacité que de motivation. Certaines âmes seraient logiquement aptes à communiquer avec l'entité et comprendront ainsi son dessein (peut être s'agit il là des médiums actuels), donnant ainsi la ligne de conduite globale la plus efficace.

Cette prise de conscience sera faite lorsque l'entité sera parvenue à sélectionner l'espèce la plus apte à incarner efficacement un maximum d'âmes tout en optimisant ses ressources. Il s'agit de l'enjeu actuel, mais peut être que l'avenir nous réserve d'autres épreuves avant. Quoi qu'il en soit, cela devra sans doute passer par des essais et des sacrifices comme les dinosaures et peut être les hommes. Mais l'évolution de l'entité elle, me paraît inébranlable et dispose de milliards d'années avant que la terre ne soit réellement menacée par son soleil.
 

 

Créé par akiuni le 11/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11532


1% c'est toujours de l'espoir...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ils se sont tous détruits, ou presque...

L'apocalypse leur sera expliqué par ceux qui avaient déjà compris il y a longtemps mais qui n'étaient pas écouté. Enfin ils se poseront la véritable question de leur existence.
Ils leurs faudra du temps, pour modifier le code qui est en eux depuis des milliers d'années.
Ils remercieront notre mère à tous, Gaia. Ils découvriront des facultés oubliés ou jamais développés. Ils suivront des exemples venus de partout (végétale, animal) pour améliorer leur développement et connaissances.

Ils nous prendront en exemple comme primitifs, vivant dans des pseudo peurs bien plus grande que l'homme des cavernes. Ils se souviendront sans cesse que l'on ne vit que par les interactions, et que notre mode de société basé sur la réussite individuelle était complètement folle! !

Ils se diront: "Nous avons failli nous faire disparaître... "

 

 

Créé par outlaw le 26/06/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11494


Le futur idéal ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce serait un monde où le cannabis serait légalisé, où il n'y aurait aucun radar et aucune limitation de vitesse... le monde parfait. L'anarchie ! un futur merveilleux, où chacun fait ce qu'il lui plait, quand il veut et où il veut. La loi du plus fort, devenir, redevenir serait plus approprié, un animal. Vivre de ses instincts primitifs, tuer pour vivre, vivre pour mourir... une banalité idéale et transformée...
 

 

Créé par abbey le 10/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

11476


Et si tous les humains prenaient soudainement conscience de...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si tous les humains prenaient soudainement consience de leur nuisance envers les autres espèces, animales et végétales, sur Terre? Et si tous comprenaient que la solution, la vraie solution, la solution idéale, résidait en l'extinction de l'homme et de la femme? Et si tous mouraient, en s'entretuant, peut-être pas, mais plutôt en se suicidant d'une manière quelque peu grandiose, afin de laisser la vie sur Terre, possiblement la seule planète où elle se soit établie, la chance de se développer, de renaître? Certains diront que l'extinction de l'humanité serait une grande perte, beaucoup plus grande que la disparition des dinosaures ou des mammouths, mais je ne suis pas de cet avis. Ne soyons pas égoïstes: la mort de l'homme et de la femme ne serait, de toute évidence, que bénéfique pour le reste de la vie, d'autant plus que le temps qu'une autre forme de vie dotée de conscience semblable à la race humaine voit le jour, la Terre pourra se régénérer et combler toutes les erreurs que nous avons pu commettre. On dit que si l'on continue à ne pas se préoccuper de notre planète, de notre environnement, que la Terre survivra mais pas nous, or j'ai un doute à cet endroit. Peut-être la Terre survivra-t-elle en effet, mais alors elle ne sera plus jamais la même! Si la couche d'ozone est trop amincie, alors le Soleil brûlera les plantes, assèchera les cours d'eau et causera le mort de nombre d'espèces dont la perte sera bien triste, parce que non seulement elles n'auront jamais causé de tort à la Terre, mais aussi ne verra-t-on jamais de vie telle que celle-ci à nouveau. (Ne croyons pas que la disparition de l'humanité serait nécessairement une plus grande perte que l'extinction de, par exemple, le tigre du Bengale, car peut-être, contrairement au tigre, avons-nous su évoluer un temps, or ce temps est révolu. Si nous ne nous adaptons pas à un monde sans pétrole ou n'acceptons-nous pas de nous appliquer à en créer un, c'est que nous ne sommes pas dignes de continuer à vivre.)
En bref, peut-être l'autodestruction de l'humanité serait-elle en effet "la solution", or j'en conviens que la mort de notre civilisation pourrait constituer une grande perte culturelle, sociale, la perte d'une vie unique. Alors, peut-être l'humanité devrait-elle s'éteindre... mais quelques personnes devraient-elles survivre. Voilà.
 

 

Créé par Beatrix65 le 22/04/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

11472


Questions que nos arrière, arrière,... petits enfants pourraient se poser

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

"Papy, c'est quoi le bois ? "

"Papy, c'est quoi les arbres ? "

"Papy, c'est quoi le livre ? "

"Papy, pourquoi t'a deux yeux et moi un ? "

"Papy, c'est quoi l'éléphant ? "

"Papy, c'était quoi le "Titanic" ? "

"Papy, c'est quoi les icebergs ? "

"Papy, c'est quoi l'argent ? "

"Papy, c'est quoi le pétrole ? "
 

 

Créé par Le Futuriste le 15/04/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11468


Moi divin ESRA

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Tout a commencé par une simple étude clinique pour une thèse en psychiatrie sur la mégalomanie.
La sainte inquisition était terminée depuis longtemps, mais semblait toujours aussi présente. La peur dominait le monde et malgré tout quelques ouvrages anciens refaisaient surface.
Sonia Denam étudiante à Ste-Anne avait eut le privilège d'avoir accès à certains livres et romans qui, en d'autre temps, lui aurait valu d'y être internée plutôt qu'interne.
Son enfance avait ainsi été bercée par les histoires que lui lisait son grand-père, en particulier celles d'un auteur dont elle n'arrivait pas à se rappeler le nom… Verber ou weder… ?
Seuls les meilleurs élèves étaient envoyés a Ste-Anne et eux seuls avaient accès aux archives d'avant l'inquisition et en tant que major de promotion Sonia était libre de choisir son thème de thèse en doctorat.
Malgré tout elle ne trouvait pas l'inspiration et choisit la mégalomanie par défaut… très vite elle se demanda pourquoi avoir choisi ce thème si banal quand le « hasard » lui offrit une nouvelle piste, une nouvelle approche…
Tout bon thésard est d'abord un bon documentaliste et très vite Sonia repéra une pépite dans les archives; l'Anamnèse du patient S. D. 5 janvier 2035
A la lecture des premiers rapports de comportement Sonia se réjouissait d'avoir trouvé un cas clinique très « original » cependant très vite une petite voix lui disait qu'il y avait bien plus…
La fin d'année arrivait, les examens également, Sonia présenta son travail et fut reçue avec mention, elle était maintenant Médecin Psychiatre… mais un sentiment d'inachevé l'imprégnait. A qui en parler ? son grand-père bien évidemment, lui qui toujours avait été présent dans les moments de doute ou de tristesse.
Elle partit donc le rejoindre dans sa petite fermette loin du tumulte de la mégalopole Granparis. En d'autres temps on aurait pu le qualifié d'écolo bio-néo-bobo, un philosophe de la terre…
« - grand-père il faut que je te parle de ma thèse…
- viens manger et te reposer d'abord on aura tout le temps… »
Le lendemain, son grand père l'écouta attentivement, sur ses doutes ses questionnements… et ne fit aucun commentaires. Quand Sonia eut fini il ne dit pas un mot, sortit une clef reliée a une chaine autour de son cou, se leva et ouvrit une malle dissimulée par un entassement de divers bibelots et babioles.
« - tout cela est à toi maintenant, prends-en soin et étudie au-delà des apparences » sur quoi il partit se reposer dans sa chambre.
Cette malle contenait des dizaines de livres anciens des trésors de pensées oubliées. Elle y retrouva cet auteur oublié B. Werber mais d'autre également parlant d'autres religions et philosophies…
Pendant deux semaines elle ne fit que lire des heures durant, son grand-père s'occupant de tout le reste.
Sa dernière étude était l'ESRA l'encyclopédie du savoir relatif et absolu, c'était à ce moment précis la clef de voute de sa pensée… relatif et absolu, relatif et absolu, relatif et absolu, ces mots résonnaient sans cesse et faisaient échos aux écrits sur le patient SD.
Une euphorie, une bouffée délirante, une illumination ? Comment qualifier ce qu'elle ressentit alors ?
Une évidence SD avait raison, il décrivait une absolue vérité que le savoir relatif ne pouvait appréhender. « -Moi Dieu était sa devise, Moi Divin ESRA sera la mienne »
Dès ce jour, Sonia Denam parcourue le pays puis le monde pour enseigner la vérité…
« Tout existe sauf le néant absolu, l'absolu est l'existence elle-même, toute expression de l'existence est relative »
Les dieux eux-mêmes ne sont que des expressions de ce qui est, ils sont donc relatifs d'où la diversité des enseignements qu'ils prônent.
Peut importe ce que je suis, je suis ! tel est le fondement absolu de la vie.
 

 

Créé par sdmystik le 07/04/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11456


Question de respect

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Si nous apprenions à nous respecter tous mutuellement, indépendamment de nos origines et de notre âge, quelles en seraient les conséquences ?
Dans la grande proximité, cela limiterait les conflits familiaux: il n'y aurait plus d'enfants ni de femmes battus par exemple, ou plus d'adultère, de mots rabaissant...
Sur une plus grande distance, on diminuerait les conflits entre voisins, les automobilistes seraient plus courtois. Les aînés ne traiteraient pas les cadets en inférieur sous le simple prétexte de l'âge. Les élèves respecteraient leurs enseignants... Nombreuses seraient les conséquences à petite échelle.
Et à grande échelle ? Si les industriels respectaient la masse de la population, peut-être feraient-ils des produits plus sain, à des prix plus raisonnables. Peut-être que les grandes fortunes mondiales cesseraient de se faire de l'argent sur le dos d'autres personnes. Peut-être aussi que de nombreuses guerres prendraient fin, et qu'on laisserait place aux négociations, à l'intérêt du plus grand nombre...
Pour finir, si on étendait ce respect à tous ce qui vit sur Terre, et pas seulement à ce qui est humain, que se passerait-il ? On développerait des agricultures durables, des élevages de qualité pour les animaux. On cesserait aussi probablement d'en vouloir toujours plus, car ce serait au détriment de quelque forme de vie. La nature renaîtrait d'elle-même dans les zones qui cesseraient alors d'être saccagées, l'air serait plus sain, l'eau des rivières redeviendrait potable... Là encore, les conséquences positives seraient nombreuses.
Malheureusement le respect, comme beaucoup de choses, on veut bien le recevoir, mais on ne veut pas réellement en donner. De quel droit recevrions nous quelque chose que nous ne donnons pas ?
 

 

Créé par Florence le 22/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11455


Fin des idées

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A l'approche du 4e millénaire, l'humain a déjà bien évolué. Finalement, la population mondiale s'est stabilisée aux alentours de 9 milliards d'individus. Avec le temps écoulé, beaucoup de technologies ont été développées, et d'autres ont été inventées de A à Z.

Mais les hommes deviennent à court d'idée. Depuis longtemps déjà, ils se tournent toujours vers le passé, y puisant les idées de nos ancêtres. Jusqu'ici, cela ne posait pas problème, dans la mesure où nos prédécesseurs avaient une imagination fertile, et certaines têtes avaient la patience ainsi que la détermination nécessaires à la recherche.

Cependant, cela ne suffit plus. Nos ancêtres étaient incapables pour la plupart d'imaginer comment évoluerait l'humanité. Maintenant, les hommes rendus passifs par la redirection des tâches pénibles à destination des machines, ne savent plus comment réfléchir, et leur réserve d'idées est à sec.

L'humanité ne progresse plus. Pire, ne pas chercher de solution pour le développement durable, les fractures sociales, ou encore la paix, la met en danger.

L'art (autant peintures que livres ou films) n'est plus renouvelé. Les modes vestimentaires (et autres) prennent de l'importance.
La loi de probabilité m'oblige à prendre en compte des "marginaux", mais ils restent très minoritaires, au bout d'une génération passée ainsi. Et chaque génération diminue leur nombre.
 

 

Créé par viicky le 20/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11453


intelligence suprême

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si, dans 3 millions d'année, L'Homme devenait si intelligent qu'il obtiendrait l'intelligence suprême. Il comprendra donc sont univers dans l'intégralité, une fois se cape passer, il pourra se comprendre donc ensuite s'être compris pouvoir aidé sont conjoint. L'harmonie serait telle, que seul l'amour régnera. La bêtise humaine ne sera que passer, la nature retrouvera c'est droit et ainsi l'Homme survivra.
 

 

Créé par charroux le 20/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 1534


Base de données
des scénarios

Sommaire