"

Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


SOCIÉTÉ, économie, politique

Scénarios 1 à 50 sur 1624

12165


Tous le même salaire horaire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le problème de l'argent aujourd'hui c'est que nous courons derrière lui au détriment de notre bon sens au detriment de nos envies.
Le fait de vouloir être plus riche on en perd notre vrais valeur.
A ce jour beaucoup ne sont pas épanouis complément dans leur travail, ils ce deplacent géographiquement dans des villes qui ne leur conviennent pas, font de grosse concessions qui chanboule leur équilibre et ce lui de leur famille.
C'est ce qui rends les gens malade, aigri, crée du mal-être psychologique et physique (tout un tas de pathologie du a la mauvaise place ou ils se trouvent), génère du travail mal fait ou bâclé.
Or faire un metier, sans pensé a gagner plus, juste faire un metier qui nous inspire, qui nous anime, qui nous fait plaisir est un gage de qualité de travail. Plus de boule au ventre avant la reprise du travail, plus de maladies du au mal-être (on gagnerait beaucoup sur la santé).
Nous naissons tous avec des envies differentes des objectifs différents, juste laissons nous guider par nos envies et nous trouverons tous notre voie sans penser au profit. (Qui sait, nous sommes peut-être comme les fourmis. Nous naissons avec un but, pour aider notre colonie, choisi par notre reine (la terre)
Beaucoup d'entre nous on quand même la chance d'avoir fait ce choix. Posons la question aux personnes dans ce cas s'ils changeraient d'activité malgré un salaire universel et peut-être moins rémunérateur. Moi je ne changerais rien. Nous sommes tous différents certain aspire vers des poste a responsabilité dautre a risque (pour ladrenaline)...
Cela pourrait etre une possibilité si tous le système était remis a zéro.

 

 

Créé par kelu48 le 21/01/2019 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12164


Génération de rêve

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Au 21ème siècle, il est élégant d'être pessimiste et sexuel - d'intellectuel. Vous vous souvenez de Raj Kutrapali de The Big Bang Theory? Il sourit: “ … Et aussi“ nos enfants seront intelligents et beaux… ” ? Chaque génération franchit une étape dans son époque. Nous vivons au début du troisième millénaire. Je ne sais pas à quoi ressemblait le monde en 1019... Mais ce n'est certainement pas le moment de créer la première voiture. Ensuite, il n'y avait plus d'avions, peut-être qu'ils n'étaient que des mythes, des rêves. Les problèmes principaux sont:
- la surpopulation;
- la pollution;
- ressources limitées.
La surpopulation et la pollution ne peuvent pas être arrêtées (il est impossible de suivre immédiatement les personnes en cours de reproduction; il est impossible d'interdire immédiatement les ordures aux personnes morales et aux personnes physiques). Si nous n'utilisons pas d'autres sources d'énergie et ne modifions pas le type de consommation (ou la mode sur le marché des consommateurs), un désastre nous attend. Cependant, si nous revenons à la façon de penser de notre génération (intellectuelle, mais pessimiste), il est accepté dans la société d'être un économiste.
Les hommes d’ affaires des films américains crient: «J’ ai besoin d’ un résultat et de mon profit... ». La société n’ ayant pas annulé la marque: «Soyez un économiste», nous avons déjà atteint le stade de consommateur rationnel. Par exemple, pourquoi vivre dans un village si le talent suffit à vivre en ville? (NE PAS survivre). Pourquoi y aller en voiture s'il est plus pratique de voyager en avion (L’ argent n’ est pas la première chose à faire pour tout le monde, quand une personne peut perdre une source de revenu en raison de désagréments, c’ est-à-dire du travail, et la commodité n’ est privilégiée dans le travail que pour en faire de l’ art) Il y a un autre côté de la médaille: pourquoi vivre dans une ville encombrée de technologies, si vous avez un ordinateur portable à portée de main et que vous êtes dans la nature. Dans les deux cas, il reste à choisir.
La terre ne peut pas nous donner tous les plaisirs, surtout quand nous la détruisons. Donc, un moyen de sortir - la sortie dans l'espace. Ceci, à mon avis, est évident. Par conséquent, la majorité dans le style de notre génération, dit avec pessimisme: "C'est la fin". Le monde est déjà interconnecté: Internet, Skype, les compagnies aériennes, les services en ligne et la restauration rapide. Tout cela ressemble à ce paradoxe: "Vous savez, et il reste à comprendre cela. "
Sigmond Freud a déclaré: "L'Amérique est une erreur, c'est une énorme erreur. " Peut-être parlait-il d'une transition progressive du système communautaire primitif au système capitaliste, mais les États ne peuvent être une erreur. Ce pays a donné tout ce dont tout pouvoir rêvait: la démocratie au niveau micro. Système judiciaire libre, esprit d'entreprise privé, forte valorisation de la main-d'½uvre, recrutement (chasseur de tête, peut-être déjà à l'échelle mondiale), cinéma et musique.
Peut-être cette liberté a-t-elle touché le marché fantôme, c'est peut-être ici que ce qu'on appelle la moralité légale ou même l'intervention de l'État ont échoué. Cependant, le développement égal de tous les secteurs ne peut être ignoré.
Peut-être à tout cela, il n'y avait pas d'académie De Isaac Azimov, pour le salut de cette civilization. Même s'il y a une punition (qui est mentionnée sur les sites Web), cela peut être - c'est ce que vous ne devriez pas être. C'est à dire un exemple frappant, de sorte que d’ autres États, plutôt que le système planétaire, ne répète pas ses erreurs, comme une mini-copie entre nos mains.
"La liberté implique la responsabilité, pour que tout le monde n’ aime pas la liberté" - on peut d’ abord noter que le marché doit donner à la volonté de la "main invisible" de Smith, où étrangler quelque chose ou l’ envoyer dans la bonne direction (pour former un mélange des théories de Smith et de Keynes dans une économie planétaire, dont l’ existence n’ est plus évitable).
 

 

Créé par itisme le 19/01/2019 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12160


Futur: espace et robots

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Voler des îles dans l'espace. À l'avenir, la population mondiale augmentera. Les frontières territoriales vont disparaître. Une plus grande attention sera accordée à l'art. Théâtre moderne, rock léger, il y aura beaucoup d'artistes folk célèbres. L’ éducation aujourd’ hui ne diffère de l’ éducation en un demi-siècle que par sa numérisation. Fondamentalement, le travail est effectué dans les bureaux et dans la partie financière, l'employé qui vient travailler étudie l'infrastructure de l'entreprise et le marché, peut-être aussi la technologie.
Par conséquent, la géographie numérique élargie sera incluse dans le programme éducatif (la flore et la faune de la Terre constitueront la richesse commune des habitants de la planète). Avec le fonds de pension, chacun contribuera au secteur de l'élevage. L'énergie solaire sera appliquée. Le programme éducatif inclura également l'algèbre, la biologie et la chimie. Les établissements d’ enseignement supérieur de la planète seront intégrés aux entreprises, mais cela n’ exclut pas le changement de profession. L'obtention du diplôme sera déterminée par le permis de conduire, la connaissance de la biologie, de la chimie et de la géographie. Dans la géographie du futur, il y aura plus d'emplacements d'îles volantes dans l'espace. Disparaître les médias. Les médias seront transformés en une base de données de diverses industries. Dans les écoles, dans les hôpitaux, dans la plupart des cas, les robots fonctionneront. Mais cela conduira à une impasse, car le robot sera programmé comme une force d’ équilibrage à côté de la personne. Les Robopsychologues présenteront qu'un robot et un humain sont deux systèmes complémentaires et qu'il n'y aura aucune idée de leur asservissement dans le subconscient des robots, car une analyse copiée et une analyse vraie, tant sur le plan artistique que artistique, seront considérées comme des choses différentes. Les robots auront le même statut que les humains. Dans l’ esprit subconscient, ce sera aussi le fait qu’ en cas de catastrophe, le robot et la personne devraient être sauvés un par un. Les robots auront une mémoire puissante (chacun). L'absence de sexe et de nourriture dans la vie des robots sera considérée comme leur fonction rationnelle. Ils se sentiront à l'aise avec les membres de la société. (Comme Sheldon Cooper avec des amis). Les religions de véritable essence conserveront leur forme, mais toute interprétation erronée fera l’ objet d’ une enquête de la part de la police. Quand une personne prend une position dans laquelle la participation d'un robot est rationnelle, les travaux vont poser la question: "N'est-il pas préférable pour une personne de s'engager dans d'autres? "
Mais dans son esprit, il y aura une réponse: "Pourquoi vivre et faire ce que tu ne veux pas, si tu peux faire ce que tu aimes? " Cette question mènera le robot à une autre question: "puis-je choisir un métier? " En fin de compte, ils évoluent vers le choix de la profession. La production de robots sera effectuée par une société d'État, qui les programmera pour résoudre le problème de manière rationnelle. En conséquence, l'extermination possible d'une personne sera considérée comme une version inefficace. Parce que chaque individu est un ancêtre potentiel du robot, parce que leur reproduction dans les mains d'entreprises humaines. L'existence d'une telle interprétation dans le subconscient, ou sa génération, sera considérée comme le point principal de la société, où il y a des robots et des personnes. parce que La communication et la coopération sont possibles pour chaque personne, ce qui déterminera le nombre de personnes et modifiera (ou équilibrera) l'institution de la famille. Les gens vont vivre longtemps.
Un trou noir sera exploré. Peut-être que ce sera considéré comme un monde parallèle, où l’ âme pèse 9 grammes - (je ne me souviens pas du chiffre exact) sera considéré comme un personnage d’ une très grande densité. Parce qu'il est fort possible que le monde soit une seule âme. Et toutes les planètes, la structure même de la vie sur la planète, sont ses illusions.
 

 

Créé par itisme le 16/12/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12156


Futur Farenheit 451

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'éducation en ligne sera largement utilisée. Les gymnases apparaîtront à la place des établissements d'enseignement. Mais en raison de l'accomplissement peu fidèle des devoirs, tous les participants n'auront pas d'éducation La population est divisée en deux parties: les disciplinés, les chômeurs. En raison du manque de gardes de sécurité apparaîtra. Mais il y aura des unités secrètes qui surveilleront la partie disciplinée de la population. Le tiers monde apparaîtra - le monde de la technologie, où l’ art et la science se développeront. À première vue, il semblera que le contrôle soit trop strict, mais avec le temps, il deviendra évident que le gouvernement actuel cherche constamment à présenter au public les nouvelles avancées technologiques. Au centre de chaque ville, on développera une théorie de la divulgation de l'identité de chaque individu. Des zones apparaîtront sur la spécialisation du travail.
Mais cela ne limite pas le désir des habitants de se déplacer d'une zone à une autre. Les enseignants seront laissés sans travail, à cause duquel ils auront une profession supplémentaire où ils auront un avantage (tout enseignant a des avantages: psychologie, sensibilisation) et des salaires élevés.
Une nouvelle organisation d'enregistrement des cyborgs, autorisés à avoir une place dans la société, sera créée. D'autres valeurs apparaîtront dans la société: être extraordinaire, être polyvalent n'est considéré que comme un avantage.
Les personnes en phase finale passeront à la communication télépathique en raison du manque de communication dans la vie réelle. L’ évolution humaine sera mesurée dans l’ histoire non pas par sa descente de singe, mais par sa capacité à capter l’ onde désirée (vibration, communauté).
 

 

Créé par itisme le 13/11/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12154


Errare humanum est, diabolica perseveration

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous vivrons dans un monde pollué, où la nature n'existera plus et dans lequel des épaves de voitures resterons dans les rues, faute de carburant.

Nous vivrons dans un monde où la dictature militaire sera communiste et imposera sa force et interdira à tout le monde de se réunir dans des groupes de plus de 3 personnes. Cette dictature sera mondiale et la moitié des 10 milliards d'habitants sera un soldat mal nourri. Les autres essayerons tant bien que mal de cultiver les rares terres. La nourriture sera chimique et sous forme de comprimés. Les hommes et le femmes auront encore le droit de faire de 3 enfants par couple mais pas plus.

L'argent ne signifiera plus rien car personne ne sera ni riche ni pauvre. Ces bouts de métaux seront utilisés pour faire des armes à feu.

Ce sera la fin du monde mais ce seront les hommes qui l'auront provoquée.

Je ne veux pas de ce future mais c'est comme cela que je l’ imagine malheureusement.

 

 

Créé par salami356 le 28/10/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12145


L'age d'or

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ma vision du futur se base sur l'analyse du passé. depuis 2-3 siècles l'humanité a réalisé des progrès considérables dans les domaines politique, social, technologique, de la santé etc. j'imagine que ces progrès se poursuivent. avec la création d'un Etat unique sur toute le Terre. la paix s'installera. les robots produiront les objets de consommation. les etres humains ne travailleront plus, ou très peu. on vivra dans l'abondance matérielle. le vol disparaitra quasiment, de meme que le crime. on passera son temps à s'amuser, à s'occuper de sa famille, à se perfectionner. pour devenir de commerce plus agréable, plus intelligent aussi. la création de l'Etat unique ne surviendra pas suite à une guerre. il viendra à la suite d'un grand évènement qui bouleversera l'humanité.
La facon de voir le monde, la spiritualité changeront radicalement. on apprendra d'ou nous venons, qui nous sommes et ou nous allons. on comprendra le sens de la vie.
 

 

Créé par orland063 le 20/08/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12143


2765 : un gouvernement d'extrême droite décide de supprimer le salaire minimal

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Quel seraient les conséquences d'une telle décision ? Y aurait-il des soulèvements et des conflits contre les autorités (comme en Mai 68) ou bien les citoyens se soumetteraient-ils face a un tel gouvernement ?
 

 

Créé par Drudsteel le 31/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12139


Et si une société fasciste implantait de force des puces dans notre cerveau afin de nous contrôler ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'an 2068 un gouvernement fasciste arrive au pouvoir à l'aide d'un coup d'état et implante de force des l'enfance des puces dans notre cerveau afin de lire nos pensées pour mieux contrôler les foules. Les opposants seraient saturés de messages de haine jusqu'à provoquer la folie.
 

 

Créé par Drudsteel le 29/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12135


Pères et enfants

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La différence entre nos générations (20 et 21 siècles) est que l'heure actuelle est inférieure à la différence entre les hommes et les femmes (profession, apparence), l'impact du travail en premier lieu, le cinéma et la musique est disponible à un grand nombre de personnes sur la planète, une plus grande utilisation de robots. À la fin du 21e siècle, les gens, je pense, seront les robots de notre croissance, percevoir nos voix et capable de soutenir le contact de la parole, ne peut pas jusqu'à la fin comprendre son moi, mais tout à fait capable de sauver l'humanité d'une crise de schizophrénie et de paranoïa. (Et où, au diable le garant, que nous n'avons jamais disparu, et vit en nous seulement la conscience: rappelez-vous DiCaprio, le début?) Robots: pourquoi les gens sont-ils si peur de leur développement? Même si ils nous asservissent un jour, vous pensez qu'ils ne seront pas infectés par nos âmes, ils ne se cacheront pas dans les coins de la charge de la batterie solaire et d'écrire des poèmes avec des vibrations. Vous ne pensez pas que ces glandes vont survivre à la même chose que nous pouvons sortir de l'homme dans l'espace et il peut y avoir le début de l'ère des robots (sans lumière - pas besoin de l'atmosphère, sans sang - pas besoin de nourriture) après tout, et l'énergie éclaboussant du soleil peut effectivement être utilisé par des robots que
P. S. (la loi Murphy: qui doit se tromper, il se trompe)
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12134


Dans 40 ans

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La population de la Terre grandira, mais il y aura un sous-groupe de personnes pensantes qui voudront adopter des enfants. Le nombre d'enfants sans surveillance diminuera en raison de contrats de maisons d'enfants avec des personnes seules (en japonais, comme on l'appelle hitorcurashi).
Les politiciens de l'avenir sont les dirigeants d'entreprise. Les stratèges actuels forment une minorité de pensée rationnelle (quelque chose comme l'Académie d'Azimov).
Les zones de repos seront sur une autre planète (palais de glace, gymnases, etc.). Mariuhana sera libre-échange, mais en raison de l'emploi élevé de la population, et l'accès à d'autres activités comme le karaoké, la minorité va renifler.
Va développer jardinage maison. Les projections à la mode ne seront organisées que sous la forme de webinaires, et ils seront intéressés par tout le monde.
Les panneaux solaires seront utilisés.
Les journalistes se transformeront principalement en artistes Impresario. Les concerts seront organisés dans les souterrains. L'est et l'ouest (territorial) changent dans les vues. Au moins les intellectuels.
Les robots occuperont la place de la nounou, de la police et des gardes.
Les hedhanters seront dans chaque entreprise, seulement pour suspendre et ne pas attirer les employés. Parce que les grandes entreprises peuvent manger le talent dans un autre domaine. Ils seront libres de marques, et leur messagerie est une minorité de stratèges (certains prototypes de politologues).
 

 

Créé par itisme le 22/07/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12124


Année 2150 - Poudre de roche et chair lyophilisée

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Après avoir été alerté sur la nécessité de ne plus manger de chair animale, pour des questions d'éthique et de santé, le monde entier connût une courte pause dans l'holocauste des animaux de consommation, entre les années 2020 et 2050. Chacun avait pensé qu'enfin, le monde était en voie de végétarisme. Ce qui n'avait pas empêché l'effondrement de la diversité biologique, ni la raréfaction des espèces animales, parmi lesquelles les abeilles, ni l'amplification du déboisement des quelques forêts qui étaient encore vivantes, car l'humanité ne cessait de proliférer et de dilapider les ressources naturelles de la Terre. En conséquence, faute de pollinisation, la plupart des arbres et des végétaux comestibles disparurent aussi assez rapidement. Á leur tour, les animaux sauvages périrent.

En 2150, quelques éleveurs ont encore de rares élevages de volatiles, ovins et bovins, nourris de copeaux de divers déchets et de chairs mortes lyophilisées. Les conditions draconiennes de production végétale in vitro rendent les cycles de floraison, maturation et cueillette si longs et si contraignants que toutes les populations manquent de vitamines. Seules, les élites consomment le peu de fruits et légumes produits in vitro, alors que la production de cellules animales artificielles est en plein essor; les techniques sont maîtrisées depuis longtemps, et la chaîne de fabrication tenue par des robots, est peu coûteuse et très rentable.

Désormais, il n'est plus interdit de faire de l'élevage d'humains: la chair humaine est très prisée par les fins palais des élites, à qui les meilleurs morceaux sont réservés: cervelle, foie, c½ur, rein, sexe, cuisse et fesse. Les chairs des sexes masculins et féminins ont la réputation de décupler la puissance des activités sexuelles, auxquelles les élites s'adonnent en permanence, par ennui ou pour diminuer leur stress. Les pauvres consomment des sachets de chair de cadavres lyophilisée, peu onéreux. En 2150, il n'est plus question de végétarisme, ni végétalisme ou véganisme, seulement de survie.

Conséquence d'une telle alimentation ? L'espérance de vie ne dépasse pas 43 ans en moyenne, les capacités cognitives sont en déclin, le cerveau étant privé de l'énergie puisée dans la nourriture. Et, en plus d'une multiplicité de maladies et cancers que l'on ne sait plus soigner, faute de moyens et de savoirs, les faiblesses organiques, rénales, cardiaques et pulmonaires sont très courantes. Le monde entier souffre d'une grave carence en vitamines, celles que les végétaux et minéraux lui apportaient autrefois. La prostitution des pauvres auprès des riches qui paient en nature (en fruits et légumes) ne suffit pas à se prémunir de cette carence. Et les fabrications synthétiques sont trop rares et chères pour subvenir aux besoins de 18 milliards d'humains.

L'INRS, l'Institut National de Recherche en Survie (ex INRA, Institut National de Recherche Agronomique) a mis au point un extracteur de minéraux de consommation. La technologie utilisée est dérivée de la fracturation hydraulique qui avait servi, au cours des deux siècles précédents, à prélever les gaz de schiste. Les minéraux indispensables au corps, phosphore, potassium, sodium, chlore, soufre, cuivre, magnésium, manganèse, fer, iode, fluor, zinc, cobalt et sélénium peuvent être aspirés à des profondeurs vertigineuses. Régulièrement, des groupes armés s'approchant des lieux d'extraction pour détourner les drones de livraison, sont atomisés au canon à hydrogène.

L'INRS est également chargé de la distribution des minéraux auprès des populations. Les enfants sont servis en premier, les vieillards en dernier. En 2150, les élites n'ont aucune considération pour le potentiel intellectuel et spirituel d'une personne expérimentée. Seules comptent la santé et la fraicheur des enfants, que les élites s'approprient le plus jeunes possible, pour les consommer, sexuellement ou accommodés en festins de bouche, par des chefs cuisiniers sanguinaires et étoilés.
 

 

Créé par NoWay le 20/05/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

12120


La symphonie de la lumière

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A mesure que les années passaient, ce nouveau médicament miracle contre la dépression et tous ses stigmates - insomnies, agressivité, tristesse, etc. - avait asservi la population toute entière. un succès sans précédent dans l'histoire de la médecine. tant et si bien que même la guérison du Cancer était devenue une simple broutille scientifique. Après tout, depuis les années, 2000 La petite pilule étant si bien rentrée dans les m½urs, banalisée comme une nouvelle norme, plus personne n'avait conscience de son impact, ni même de son existence ou du fait que l'humanité ait pu vivre sans auparavant.

Patrick rentrait du travail. Encore une journée harassante, la tête plaquée dans un écran de chiffres et de statistiques. Son travail était simple: déterminer les probabilités d’ évolution du marché de l'emploi. Chaque jour, il s'exécutait avec une mollesse de mollusque, légume de la mer qu'il était devenu en ne faisait que ce qu'il avait à faire.
En s’ enfonçant dans les entrailles de la ville pour prendre son métro, même ligne, même heure, même rame qu'à son habitude quotidienne.
Mais aujourd'hui, une chose allait changer. Tout changer.
Alors qu'il attendait la minute précise d'arrivée du métro, une étrange sensation tenta de s'emparer de lui. Il la sentait qui lui fourmillait dans le ventre. Il jeta un ½il à son téléphone et réalisa qu'il avait oublié de prendre son médicament. Pas de panique! il chercha dans la poche intérieure de sa veste, puis celles de son pantalon. Un frisson glacé le parcourut. Il n'en avait plus. Toutes ses boites dormaient tranquillement au calme de son appartement, dans la salle de bain, sur la table de chevet, et dans le tiroir à couverts...
Une boule gonfla dans son votre pour monter petit à petit et venir se coincer dans sa gorge. Il crut faire une attaque, un AVC ou quelque chose du genre. Son souffle se coupa en saccades désordonnées et arythmiques.
Autour de lui, personne ne semblait le voir, un sourire béat sur les lèvres et les yeux plongés dans l'écran de leur téléphone.
C'est alors qu'un son nouveau lui parvint. Quelque chose d'à la fois familier et totalement inconnu. A ce son son c½ur reprit un rythme normal, et son souffle retrouva une place normale dans ses poumons, dans sa trachée, sa bouche, entre ses lèvres et dans ses narines.
Une main plaquée contre sa poitrine, il chercha d'où venait ce son. C'est en apercevant ce vieux sdf et son violon qu'il compris. C'était le même homme, le même violon, la même mélodie... Comme chaque jour. Mais alors pourquoi celà lui semblait-il si différent?
Ce qu'il comprendrait plus tard, c'était que les pilules inhibaient aussi toute émotion, de peur, d 'amour, de joie, de stress, de mélancolie... Et c'était ce savant mélange: absence de pilule et mélodie de violon qui venait d'éveiller en lui une émotion qui lui était devenue étrangère. Cette partition si douce, si touchante, émouvante... Une larme perla sur la joue de Patrick, sous le regard choqué de quelques passant dont le téléphone n'avait plus de batterie... Une autre larme, mais il se sentait bien, paradoxalement. A travers cette symphonie qui rallumait la lumière en lui, il se sentait vivant...
 

 

Créé par PierreLeseigneur le 07/05/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12117


Les pauvres plus riche que les riches

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L’ air et l’ eau n’ est plus potable ou respirable. Le moyen ? Pour les plus riches ont va sur Mars et les plus pauvres vont sous terre.
Les riches développe tout une nouvelle communauté, sur Mars plus le temps avance plus les villes sont grandes, les nouvelles générations s’ adapte a leurs nouvelles environnements pour finir par pouvoir vivre sur cette planète sans être brancher pour respirer. Une «nouvelle» espèce est alors créé sur cette planète.
Les pauvres se sont ramassés sous terre le problème était la surpopulation, il a des gens entassés partout tou travail chaque jours pour agrandir leur cité. Des milliards d’ années plus tard la cité est devenue grande et belle presque autant que le royaume des riches sur cette autres planètes. Il se disent que la terre doit bien avoir changer et décide dit envoyer un groupe de personnes. Il revienne avec la nouvelle qu’ avec un peu d’ effort la terre serait comme neuve. Ils se mettent alors à construire au dessus d’ eu et devient ainsi plus grand que le royaume des riches. La différence c’ est que les fortunées sont paresseux tendis que les pauvres ont la volonté et peuvent donc faire plus que les riches.
 

 

Créé par Estelle Delorme le 11/04/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12114


Mai 2018, fin de l'anthropocène, naissance de l'abolitiocène

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ça a commencé comme à chaque fois, un printemps, au dégel, au désengourdissement du vivant. Les foules se sont à nouveau concentrées, crescendo, dans les rues, les colères se sont enflammées et c'est ainsi que les rouages du labeur se sont brusquement enroués. Mais en cette année 2018, la grosse machine tortueuse qu'était devenue la "société", entremêlée de liens et de têtes de n½uds intriquées, cette vieille société essoufflée, ankylosée de ses "modernités", diabétique de gigabits, suait telle une obésité spéculative qui, s'arrêtant sur le palier d'un graphique pétrolier pour reprendre son souffle, fît un arrêt cardiaque. Ce fût fatal à ce vieux monde.
En 24h, il n'y eut plus ce carburant dans les pompes à jus de goudron qui leur permettait de se mouvoir, en 48h, les rayons qui servaient à exposer à la vente les substituts de légumes étaient vides, plus d"argent" non plus, ce chiffrage papier ou numérique des peines de travaux forcés qui servaient à acheter du temps et des moyens de survie, tous les guichets ayant été subitement fermés ou éteints.
Et c'est là que s'est produit ce supposé miracle qui en fait n'en était pas un: les parasites et psychotropes systémiques s'étant enfuis ou effondrés, l'homéostasie de ce qui fonde l'essence-même de notre Humanité s'est remis à fonctionner:
La population s'est remise à penser par elle-même, n'ayant plus peur de la propagande d'autorité qui n'était plus, elle n'eut plus peur de l"autre" non plus, comprenant qu'il ne convoitait ni son pain ni son travail, tout autant disparus, puis elle entendit aussi l'appel à l'aide de ceusses qui n'étaient plus muselés par les "marchés" eux aussi volatilisés. Et c'est ainsi que toutes et tous se mirent enfin à la tâche, pour "pas un rond" comme ils disaient à l'époque, juste parce que ça faisait enfin sens. Parce qu'il y avait des centrales nucléaires à refroidir, parce qu'il y avait des graines à semer, des gens à accueillir, pour qu'à leur tour ils puissent se sentir tout autant utiles à la tâche gigantesque qui nous attendait.
Oh ça n'a pas été tout rose, il y a eu des millions de morts lors de cette articulation chaotique du temps, payés en larmes et en sueur, mais tous et toutes enterrés à la force du c½ur et du regret de les avoir perdu. e. s, et non par la rage de vaincre ou de "gagner" quelque chose. Les militaires n'ayant plus de carrière et les salariés de salaire, il ne restait plus que "des choses à faire"; les ouvriers eurent enfin de la fierté à transmettre et du soulagement à déléguer, ou à remettre.
Et c'est ainsi que le vrai partage de notre ère est né: le partage des "à faire" et non plus des "affaires".
La Constitution Populaire Planétaire (CPP) est née suite à cet avènement majeur de l'Abolitiocène, l'abolition de toutes les valeurs issues de la fausse-route humaine dite "indue-strielle":

-abolition de toute discrimination animale, végétale et minérale
-abolition de toute violence
-abolition de toute autorité sur autrui
-abolition de toute exploitation d'autrui
-abolition de toute spéculation
-abolition de toute appropriation exclusive
-abolition de toute privatisation matérielle et conceptuelle
-abolition de toute contrainte sur le vivant
-abolition de toute production excédentaire
-abolition de toute détermination intrusive

C'est à ce prix-là, mes cher. e. s concitoyen. ne. s, ne l'oubliez jamais, que nous avons la joie et le bonheur, aujourd'hui de ni plus ni moins Jouir Pleinement de la Vie. Sans peur au ventre comme nos grand-mères, de mains en sangs comme nos grand-pères, de psychoses comme leurs chefs et soldats. L'humanité n'a jamais été aussi riche depuis qu'elle est sobre, saine, en somme depuis qu'elle s'aime et se respecte elle-même. Tous les jours, nous faisons toutes et tous la démonstration de notre capacité pleine et entière à savoir décider, créer, choisir, initier, proposer, partager, mais aussi à nous reposer, observer, apprendre, nous émerveiller, rire, attendre, renoncer, et tout cela simplement parce que nous avons su enfin comprendre les Fondements de la Liberté. Elle est comme l'air que nous respirons: on l'inspire et puis on l'expire, chargée de carbone qui nourrit l'arbre, pour à son tour l'inspirer puis l'expirer, chargé d'oxygène qui nous nourrit en retour. La Liberté EST Le Système Fondateur de tout équilibre parmi les équilibres, et c'est précisément parce que nous n'avons plus peur de n'en être que quelques alvéoles, que nous pouvons avoir cette joie de s'y sentir utiles tout autant que soulagés de se savoir dispensables. Nous nous sommes enfin libéré. e. s! Car il n'y a jamais eu de chaînes, que de la place pour le désir, celui de participer à La Vie!

C'était un communiqué citoyen, en collaboration avec:

- le Réseau Libre des Référendums Populaires Planétaires [www. RLRPP. monde]
- le Réseau Laboratoires Libres de Synthétisation Algorithmique de l'Expressivité Populaire [www. RLLSAEP. world]
- le Réseau Libre des Traductions [www. RLT. mundo]
- le Réseau Libre de la Créativité Littérature & Poésie [www. RLCLP. welt]
- le Réseau Libre Pour la Culture Populaire sur la Bienveillance et la Conscience [www. RLPCPBC. ś wiat]
- le Réseau Libre d'Éducations Populaires Continues [www. RLÉPC. 世 界 ]
- le Réseau Libre des Propositions Spontanées Populaires [www. RLPSP. dunia]

Avec les soutiens locaux de (pour votre zone démographique):

- le Réseau Libre de Partage des Semences & Graines [www. RLPSG. graines]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Construction & Rénovation du Logement [www. RLCCRL. logement]
- le Réseau Libre du Compagnonnage de la Permaculture & Permaforêt [www. RLCPP. perma]
- le Réseau Libre du Compagnonnage pour la Préservation de l'Eau [www. RLCPE. eau]
- le Réseau Libre du Compagnonnage Gestion des Vestiges Nucléaires [www. RLCGVN. safe]
- le Réseau Libre du Compagnonnage des Propositions d'Ouvrages [www. RLCPO. volontaire]


 

 

Créé par GabriL le 21/03/2018 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (4)

 

 

12099


Homo Peter Pan, éternel enfant

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Remarquant l'incroyable capacité d'être au monde des enfants, les humains décidèrent de devenir d'éternels enfants.

Le monde est devenu un Pays imaginaire (virtuel, une réalité augmentée) où l'on ne grandit pas. Les hommes n'ont plus vocation à être "utiles". L'on n'apprend plus à travailler, ou à faire des projets, ou à se remémorer le passé, à bien se tenir en société...
On ne se soucie ni du futur, ni du passé, les machines le font désormais à notre place et sont nos nouveaux parents. Aimés et craints, comme les parents du passé; mais cette fois infaillibles et justes.

Nous sommes tous des Peter Pan qui ont créé leurs parents; aux jeux cruels et fabuleux, sérieux et sans conséquences.
La société devient une vaste cour de récréation, injuste et insensée comme le monde, mais sans mal comme le monde.

La mémoire est toujours à court terme, les datas stockent à notre place. La capacité de projection n'existe plus, les parents électriques définissent le plan.
En bref, nous sommes soumis, mais c'est pour notre bien, et nous aimons nos parents.
Nous sommes heureux, vivons chaque minute dans l'instant.
Nous n'angoissons jamais comme ces gens et ces enfants du 21ème siècle, qui avaient l'esprit lourd de responsabilités, de décisions à prendre, d'objectifs à atteindre, de passés obsédants...

Nous vivons là, maintenant, et les autres sont une particule de plus dans l'Univers avec laquelle j'interagis pour mon plus bel émerveillement... ou ma plus grande déception !
Mais qu'importe, je ne m'en souviens plus.
 

 

Créé par RAINETTE le 03/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12093


L'équité et l'harmonie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'ai fait un rêve où les concept de "l'argent", "travailler" et "propriété" n'existent pas.
Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins.
Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui, les industries, les magasins, les cultures, les habitats, les routes, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Une prise de conscience planétaire instantanée et durable.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale. Tout le monde alimente ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise. Le partage d'idées créer des projets communs sur libre participation.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandonné ou pillé car cela est utile pour chacun et le libre accès est permanent.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est.
S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé.
C'est un besoin illusoire voué à disparaître. Il peut resurgir si ce besoin se créer de nouveau.

Le savoir s'échange aussi lors des rencontres entre les gens. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes (faire) avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance.
Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déja connu (je sais déja coudre et chasser, merci beaucoup).
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres.
Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils pour vivre.

Un jour, j'apprends de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d'annecdotes.
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.


Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maitriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin.
D'autres voyages régulièrement en quêtes de BDM et de Rencontres.

Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir la population et maintenir des zones de confort.
Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la richesse des climats sur notre planète.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour les manger ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement.
Des individus s'occupent des cultures pour manger à leur guise des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver si je veux manger ce genre d'aliment ou encore, leur troquer une autre forme de nourriture que j'aurai apprise à chasser afin de maintenir une diversité mondiale d'aliments.
Des gens issus de tribus apprennent à isoler leur habitat et partage leur connaissance en chasse auprès de gens qui veulent manger de la viande fraîche.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.

 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12089


Avancées technologiques et progrès, contre l'humanité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Aujourd'hui les véhicules à moteur polluent, détruisent l'environnement et tuent des humains. Les gouvernements décident de passer aux véhicules tout électrique. Il faut aux différentes sociétés des dizaines et des dizaines d'années pour y parvenir. Certes l'air est à présent plus respirable dans les grandes citées mais il y eut des centaines de morts au départ, lors des grands déploiements. Les piétons n'étant pas habitués à ces véhicules silencieux se firent renverser, écraser. Un autre problème apparaissait concernant la conception des véhicules. Alors que les gouvernements avaient pompé toutes les ressources pour alimenter les véhicules à moteur, ils perpétraient la même erreur pour les véhicules électriques. Explosion du nucléaire; déforestation; expropriation et esclavagisme sont toujours de rigueur pour effectuer l'extraction des composants nécessaires à la conception et à l'alimentation des véhicules électriques. Ces véhicules sont toujours imposants, destinés à ne transporter qu'une à quelques personnes. Trop peu de kilos de chair humaine transportés pour un si gros tonnage de matériaux. Le choix des gouvernements s'avère catastrophique. L'humanité détruit à petit feux son environnement et ses semblables.
 

 

Créé par BlueNote le 21/09/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12082


Prise de conscience globale

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Cela s'est fait lentement. On ne sait plus trop qui en a eu l'idée, plusieurs personnes indépendamment sans doute, mais petit à petit les sciences sont devenues "à la mode".
Cela a commencé avec les meilleurs modes de communication à grande échelle: internet et la télévision. Suite à l'apparition grandissante de contenu de vulgarisation scientifique sur internet, de plus en plus de chaînes de télévision on voulu profiter de cette "mode de la vulgarisation" pour gagner d'avantage d'audimat. Au début il n'y en avait que quelques-unes qui proposaient du contenu scientifique, puis petit à petit, les émissions de télé ont drastiquement changées.
L’ engouement pour les chaînes de vulgarisation à progressivement fait diminuer le nombre d'émissions de télé-réalité, de jeux télévisés (avec comme gain des sommes d'argent), mais également de publicités !
En quelque temps la "mode de la vulgarisation" avait gagné également les magazines et journaux, dans lesquels on trouvait à présent plus de contenu scientifique que de renseignement sur la vie privée de telle ou telle star (de cinéma ou autre).
Au début les sujets abordés était principalement des thématiques scientifiques plus ou moins poussées et tape à l’ ½il, comme "Les OGM expliqués aux enfants", "Le nucléaire: comment ça marche ? " ou "Vaccin contre le cancer, mythe ou réalité ? ". Mais petit à petit ce que l'on pouvait prendre pour une nouvelle mode du sensationnel a bifurqué vers une multiplication des thèmes abordés. Bientôt on pouvait trouver, en accès libre, des articles sur toute une flopée de sujets, allant des sciences aux arts en passant par l'histoire et abordant des thématiques auxquelles le grand public n'aurait jamais songé. On pouvait ainsi avoir accès à différents types de savoir, qu'il s'agisse de biologie, d'histoire de l'art oriental, de physique appliqué, de techniques de jardinage, d'études sociologiques, de méthode de survie en jungle amazonienne...
En l'espace d'une dizaine d'années, cet accès nouveau au savoir a permis un essor des communications entre les différents pays. À présent que le grand public était d'avantage curieux de savoir, de découvrir de nouvelles choses sur le monde et les autres humains qui l'habitent, les échanges entre pays, qu'il s'agisse de savoirs, de biens, ou de personnes, ont augmenté et se sont améliorés. À présent, en voyageant dans un nouveau pays, chacun amenait avec lui quelque chose de chez lui, pour le faire découvrir aux personnes qu'il rencontrerait... et inversement.
Au fil des années on a pu observer un changement dans la politique économique des différents pays, avec une réorientations des ressources dans les domaines de la recherche, des relations internationales, des communications... ceci se traduisant par une augmentation du nombre d'emplois dans ces domaines.
Avec une population globalement plus éduquée, de par l'accès aux différents savoirs, et d'avantage consciente du monde qui l'entoure, on a pu observer de nombreuses initiatives individuelles afin d'améliorer la vie en société: comme la mise en place de systèmes monétaires de substitution pour échapper au grand capital, de "fermes urbaines" permettant l'accès à une nourriture saine dans les grandes villes, de centres de soins bénévoles, d'organisations de recherches de nouvelles énergies...
En quelques dizaines d'années, des unions entre différents états ont vu le jour, privilégiant les échanges culturels et scientifiques aux conflits. De manière générale, l'économie et la politique, à présent dirigées par des personnes ayant grandit dans cette société de savoirs et de communications, ont délaissé progressivement les domaines de l'armement afin de se concentrer sur l'aide aux pays en guerre civile ou en manque de moyens.
Ce changement des priorités en terme de ressources a permis, en l'espace de 100 ans, un ré-équilibre considérable des richesses entre les différents états, avec un effondrement progressif des grands lobby au profil de plus petites sociétés de production communiquant entre elles.
Ce phénomène a par la suite engendré une prise de conscience globale sur la quantité de ressources disponibles ce qui s'est traduit, quelques 60 ans plus tard, par une baisse du nombre de naissance. À présent que la grande majorité des humains sur la planète vivaient dans des conditions correcte, avec un accès aux savoirs, à de la nourriture de qualité et en bonne santé, il ne leur était plus nécessaire d'engendrer un grand nombre d'enfants pour que ceux-ci aient une chance de survie.

Aujourd'hui, à la veille du nouvel an 2300, la population humaine est redescendue à 4 milliards d'individus, l'économie est répartie en pleins de petites sociétés éparpillées sur le globe, les taux de famine et d’ analphabétisme dans le monde diminuent chaque année et cela fait 1 an qu'il n'y a eu aucun conflit entre deux états. L'avenir suit son cours et verra encore des amélioration dans la situation mondiale, autant pour les humains que pour la planète.
En tout cas l'espoir renaît: hier, une baleine bleue a été aperçue dans le pacifique... elles n'ont pas totalement disparu et commencent à repeupler les océans.
 

 

Créé par Cercle le 07/08/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12081


Hier, comme aujourd'hui

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Année 3017,

Le bien et le mal se partagent toujours ce qui reste du monde. Les quelques résistants se battent toujours contre les forces obscures propres à l'homme. L’ orgueil, la cupidité, la vanité et la soif de pouvoir ont entraîné l'humanité dans le néant, dans le contre nature. Les clonages pratiqués depuis plusieurs siècles, accompagnés de modifications génétiques ont entraîné l'apparition d'une race nouvelle: des mutants. Ici, on les appelle les Simaï. ils sont capables de télépathie et de télékinésie. ils influences les esprits et contrôle les objets, qui deviennent rapidement des armes.
Peter connait les risques. Sa balafre entre le coin de l'oeil et son oreille gauche lui rappelle chaque matin à quelle point sortir à la surface peut être une mission périlleuse. Mais il le fallait, pour nourrir son frère.
Jack sort justement de sa chambre pour le rejoindre dans le vieux canapé en cuir.
"Qu'est ce qu'on regarde ce soir? " demanda t-il.
"Je nous ai trouvé un vieux reportage sur la naissance de l'humanité. tu te rappelles, l'homme de Neandertal et l'homme de cro-magnon? ".
Peter se souvenait des cours qu'il avait donné à son propre frère alors que Jack se jetait sur le plat de friandise qui pouvait s'apparenter à du pop-corn, mais dont la composition était jusqu'à ce jour, un des plus grand mystère sur cette terre torturée.
Peter repensait à sa rencontre d'il y a trois semaines avec ce Simaï virulent. Le mutant était passé dans son dos pendant qu'il cherchait dans les poubelles. il l'avait empoigné et jeter au sol pour lui prendre sa veste...
"Tant de violence pour une veste" pensa Peter. "une veste que j'ai moi même trouvé dans une benne à ordure! "
il avait à peine eu le temps de réagir pour éviter la lame qui allait lui trancher la gorge.
Devant l'écran immatériel projetant l'image holographique, Jack était fasciné par ces êtres, mi-homme, mi-singe venant à peine de découvrir le feu et se disputant déjà le pouvoir.
On pouvait voir dans ce reportage, les première guerre de clan. Les conflits pour le partage de la chasse ou pour savoir qui aurait le droit de s'accoupler avec "la chef".
Il regarda son frère d'un air interrogatif.
"Peter? Tu m'as bien dit, lorsque tu m'enseigné, que cela c'est passé il y a des milliers d'années? "
"Des millions" corrigea l’ aîné "des millions d'années".

"En fin de compte" dit l'enfant "on a pas tant évolué que ça! "
"Non mon frère" confirma Peter... "pas tant que ça. "
 

 

Créé par pokhatfred le 10/07/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12080


L'Abandon Provisoire de Mars

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes encore dans le deuxième millénaire, mais nous avons suffisamment avancé pour que Mars soit colonisable.

Très bien, eh bien allons-y ! Qui on envoie en premier ?
Pour le moment, c'est un gros caillou, ça donne pas trop envie, et c'est très très couteux d'y aller, alors envoyons des ouvriers pour rendre au moins l'arrivée agréable.

Voilà, le Premier Hôtel de Mars est créé, et Waouh, il est vraiment chic. Voilà donc que les riches s'en vont profiter de la nouvelle attraction à la mode.
Après tout, Mars, c'est le futur, le progrès, l'expansion... Il vaut mieux y arriver en premier.

Ainsi la Terre se dépeuple... Quoique, je pense que l'Espèce régulera ses naissances en fonction de ce brusque départ de la Maison Mère. Quand bien même, ses plus grosses fortunes sont délocalisées sur Mars. Ah oui, parce que les juridictions ne sont pas encore tout à fait prêtes, c'est beaucoup moins couteux et beaucoup plus simple de construire son entreprise sur Mars.

Avec tout ça, le nombre d'humain s'en allant vers Mars augmente drastiquement, les transferts de ressources inter-planétaires se font plus fréquents, bien que restant tout à fait unilatérales.

Voilà pour le petit scénario, mais voici où je veux en venir:

Le jour viendra peut-être où la Terre manquera sérieusement de ressources pour les humains restants, si bien qu'ils appelleront Mars à l'aide, Mars qui leur a tant pris.
Seulement, quelle image aura la Terre aux yeux des humains de Mars à ce moment ? Les meilleurs étant partis, voudront-ils aider la vieille Terre boiteuse ?

Je pense que ça ne se passera pas simplement. Ce sera un peu un sujet tabou sur Mars, où des associations essaieront de sensibiliser les gens, sans pour autant peser véritablement pour le changement.

Cependant, je pense qu'à terme, un artiste ou une personnalité connue va lancer la "Nostalgie de la Terre", une vague qui fera un effet de mode chez les Martiens et leur donnera envie d'aller visiter ces quelques ruines que leurs ancêtres ont foulés.
 

 

Créé par Trahem le 29/06/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12074


L'âpre évention

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

"Mieux vaut prévenir que guérir". Voilà un exemple dont l'anti-proverbe ne fonctionne pas! Il s'agirait d'une prise de conscience générale. Nous n'attendrons plus qu'un évènement mauvais, violent voire irrémédiable n'arrive mais bien le prévenir, l'anticiper afin d'être au plus justes, au plus sains dans nos démarches aussi importantes soient-elles.
Nous n'attendrons plus les multiples conflits cimentant notre civilisation mais bien créer des instances, hétérogènes dans leur composition, de prévention, de médiation évitant ainsi une certaine fatalité ambiante comme il a pu exister. Scénarisons une ville dans laquelle une population de personnes sans-abris va croissante. Plutôt que d'attendre qu'une de ces personnes décède à cause du froid hivernal et faire alors prendre conscience à la population, aux instances dirigeantes que "oui, on peut mourir de froid, et même dans votre ville", nous pourrions y remedier en anticipant, facilitant un accès aux logements d'urgence et éviter d'être mis devant le fait accompli en s'étonnant que cela arrive.
Cette idée peut s'étirer à tous les domaines et à toutes personnes!

Nous serions alors capable d'éviter les cas de maladies, de famine, de mort, de violence ... Mettre les moyens financiers, humains, matériels au service de la population, des êtres vivants aussi bien à l'instant T que dans un futur aussi proche soit-il. tout cela présuppose bien évidemment une conscientisation du bien commun, du collectif et que le but ultime est le bien-être planétaire.
 

 

Créé par Eole le 05/05/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12073


100% virtuel

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2278. Tous les hommes qui ont survecu a l epidemie ont été réquisitionnés pour la procréation. Dès qu'ils sont identifiés ils sont conduits dans des centres médicaux afin qu'on en extrait la substantifique moelle, celle qui donne la vie. Les prélèvements sont ensuite traités et conditionnes avant d etre utilises pour feconder des oeufs de donneuse et stockes sous forme de morula que les robots achetent et font pousser dans des sortes d'uterus en plastique.

L'éducation et la formation des enfants revient aux humanoides. On a constaté une forte diminution de la violence depuis.

Delivrees de l education des enfants, les femmes discutent avec des hommes 2. 0 100% virtuels avec lesquels elles peuvent utiliser leur cerveau. Ca les change.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Alouette le 28/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

12070


Et si l'argent devenait obsolète ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2050. Un homme sort de "sa maison", cela fait des années qu'il a perdu ce sentiment de sécurité à posséder quoi que ce soit. Il a bien trop peur qu'on le lui reprenne. L'homme n'a pas de travail. Il en cherche parce qu'on lui demande d'en chercher mais à quoi bon ? Il sait pertinemment comment cela va finir. Il connait son avenir de consommateur consommé. Il sait qu'on va l'utiliser quand on aura besoin de lui et le ranger dans "sa maison" une fois le travail accompli, l'homme-outil par excellence. Les autres continuent à avancer, la faim a plus souvent raison qu'on ne le voudrait. L'homme n'est pas de cet avis, il a trouvé dans une poubelle un évènement inattendu: une graine, une belle en plus. C'est un espoir qu'il observe dans le creux de sa main. L'homme admire le noyau. Il tient en main ce pour quoi les autres se battent. Chacun travaillent et gagnent de l'argent pour obtenir de quoi manger, de quoi vivre et pourtant tout est là dans le creux de sa main. À quoi bon cette course au papier vert si au final il a déjà ce qu'il veut. La machine fait déjà à sa place le travail pénible de vivre alors pourquoi tenter de rivaliser avec elle ? L'homme serre fort sa graine comme un grigri aux propriétés aussi fortes qu'inconnues. Il vient de prendre une grande décision, celle de vivre autrement et de créer avec ceux qui voudront bien l'écouter un monde où l'Homme n'aura pas besoin de plus que ce qu'il a jadis perdu.
 

 

Créé par benevolar le 22/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12044


Censurer et Influencer

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2050, l'âge où n'importe qui peut publier n'importe-quoi en un seul clic pour que tout-le-monde puisse le voir. Les opinions individuels ont été identifiées par le Conseil Anti-Crise comme étant à l'origine de tous les problèmes de la société: de l'harcèlement entre enfants jusqu'au terrorisme et aux guerres nucléaires.

Il a donc été décidé que des changements radicaux sont nécessaires sur la planète Terre pour empêcher la race humaine de s'entre-tuer elle-même. Un Centre de Contrôle International a été créé, où 100 psychologues et scientifiques soigneusement sélectionnés surveillent les progrès de O, le super-ordinateur qui a été conçu pour «censurer et influencer» les pensées, les sentiments et les idées de toute la population. Ceci est fait grâce au nouveau rayonnement Asrax emit de l'ordinateur à 7, 5 milliards de cerveaux.

Cette mesure semble avoir été efficace: puisque les pensées de chacun sont réglementées par un seul ordinateur, tout-le-monde a les mêmes avis donc les taux de criminalité ont chuté à zéro.

Les employés du Centre de Contrôle International sont contents de cette transformation de la société: ils se croient sauveurs de la Planète et de la Race Humaine en observant la paix qui règne sur Terre.
Seul Mr Martin, un scientifique au Centre, voit l'horreur d'une population avec un unique cerveau. Seul Mr Martin, qui avant O n'était qu'un chercheur pou l'Association de Transport, semble comprendre l'horreur d'un monde sans avis, idées, impressions, jugements, pensées, sentiments, voix individuels. C'est donc tout seul et en secret que Mr Martin commence ses recherches pour les pilules AA: c'est-a-dire Anti Asrax.
 

 

Créé par elise2002 le 07/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12039


Demostar, système de la Démocratie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les régimes politiques fondés sur la dictature, sur la consultation représentative d'assemblées, sur la représentation directe, …, tels que ceux nous connaissions sont tombés.

À leurs places ont été mis en place, les uns après les autres, des super-ordinateurs fonctionnant en logique ternaire, qui proposent des solutions économiques, politiques et sociales.
Ces Grands Frère ou « Big Brothers » sont les seuls à pouvoir mettre en place des scenari productifs tant la complexité des civilisations préexistantes se sont révélées inaptes à pouvoir examiner, non seulement les problèmes survenus dans le passé, mais à résoudre ceux du présent, a fortiori établir des hypothèses prospectives.
Demostar, l'un d'entre eux, aurait été fondé sur les règles structurées de la Démocratie.
Imaginons les règles de fonctionnement de Demostar tels qu'elles existent en cette année 2317...

 

 

Créé par Demostar le 06/12/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12010


Controler pour éviter d'interdire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Tout à commencé quelques temps seulement après la révolution Islandaise. lorsque plusieurs pays en voie de développement ou développés ont saisi la possibilité et l'opportunité de faire plier des gouvernements oligarchiques ou faussement démocratiques.

Une fois le système renversé elle se sont mobilisé pour venir en aides au pays souhaitant se libérer de la dictature.

Beaucoup à travers le monde cherchaient à gouverner autrement conscients que notre démocratie telle que nous la connaissions était à bout de souffle, qu’ elle était loin de l’ idée initiale « la voix du peuple » mail quels était ces travers ? Clientélisme, conflits d’ intérêt, pression, démagogie comment de défaire de ces perversions d’ un système décrit comme l’ ultime outil de la liberté ? Combien de gouvernements ont par le passé été renverser pour le remplacer par un pouvoir similaire ou pire? Il ne faut pas seulement supprimer ceux qui ont confisqué le pouvoir mais changer aussi la manière d'exercer ce pouvoir.

La réponse fut on ne peut plus simple, éradiquer la personnification du pouvoir, remplacer l’ élection d’ un représentant du pouvoir par un tirage au sort d’ une assemblé collégiale.

Il a été communément admis qu’ élire une personne au sommet d'une hiérarchie, cette personne une fois ce pouvoir obtenu se devait d’ être intègre, suffisamment fort pour diriger mais pas trop pour dériver dans l’ autoritarisme, suffisamment magnanime et pragmatique pour entendre et faire entendre raison, mais pas trop pour subir les pressions.

Pour éliminer le facteur humain en tant que personne isolée, il suffisait d'y penser, supprimer la hiérarchie. Telle est la vraie définition de l'anarchie, étymologiquement absence de hiérarchie.

Ceux que beaucoup associent de façon péjorative ou abusive au désordre, au chaos porte un nom, l'anomie.
L'une des définitions même de l'anarchie est l'ordre moins le pouvoir.

Des dizaines de milliers de personnes sont alors réunies pour s’ informer et intégrer diverses notions comme, l’ intérêt collectif, les libertés individuelles, l’ intégrité des biens et des personnes, le partage des richesses, la défense du territoire, l’ éducation, … cette formation admet tous individus de divers horizons sans restrictions de diplômes de niveau d’ étude, d’ appartenance ethniques, sociales, religieuse, … à l’ issue de cette formation un questionnaire leur est remis, afin de connaître et d'évaluer leur niveau d’ assimilation des paramètres de gouvernance, leur intégrité et leur motivations.

A chaque décision, sur ces dizaines de milliers de personnes sélectionnées une centaine seulement est tirée au sort tel un conclave ou un jury d’ assises, et prend en son âme et conscience la décision finale lors d’ un débat de 5 jours. Durant ces cinq jours, le représentant ou le groupe ayant soumis un dossier à la commission collégiale est assignée à résidence et tout contact direct ou indirect entre celui ou ceux qui ont soumis de dossier et les membres de la commission est strictement interdit sous peine d’ annulation du projet.

Les travers évités sont alors:
La corruption, les pots de vins, les commissions occultes, les lobbies, les menaces, les pressions, car il n’ est plus possible de manipuler une personne ayant autorité, l’ accès à une personne de pouvoir est tout simplement rendu impossible.
Peu à peu les centres d’ intérêts s’ inversent, les priorités économiques ne pouvant être totalement occultées, elles se font cependant supplanter par d'autres comme l’ intérêt éthique, écologique...

Le développement des entreprises de grandes envergures qui n’ ont pas inclus dans leur demande de projets à la commission le traitement de leur déchets ou la régénération des ressources et des matières premières sont progressivement écartés quelques soient les promesses de rendements et la puissance de financement.

Puis se met alors en place le revenu minimum de base pour l’ ensemble des ressortissants, quelque soit leur condition, remplaçant tous types d’ allocations, retraite, minima sociaux, pensions, … l’ échelle des salaires est limité de 1 à 10, la production de ressources de biens et de service ne suit plus la logique de produire toujours plus dans la seule idée de spéculation, mais plutôt la tendance à produire pour la collectivité en fonction des besoins. L’ idée de revenu est indépendante du travail fourni. Il est toutefois possible d’ exercer une activité supplémentaire pour augmenter ses revenus, travailler sur un projet qui demande plus d’ investissement.

L’ accès la propriété est lui aussi limité, un quota de surface de propriété est défini pour ses besoins quotidien ainsi que pour ses périodes de repos, les deux pouvant être différents, une fois ce quota atteint il n’ est plus possible de posséder tous biens immobiliers supplémentaires.

Les contrevenants et auteurs de méfaits sont soit ponctionné sur leur salaire de base en plus d’ effectuer des travaux d’ intérêt généraux, selon la gravité s’ ils doivent être incarcérés, une partie de leur revenu de base sert à financer les frais liés à leur détention, l’ autre à indemniser le ou les victimes de leur préjudice et ceux jusqu’ à épuisement de la dette et/ou réparation du préjudice. La notion de payer sa dette à la société prends alors tout son sens.

Le contrôle des naissances est mis en place, les règles de l'adoption sont assouplies et l’ accès à la procréation est renforcé. Mettant à égalité toutes formes d’ accès à la parentalité, ceux qui veulent adopter ou mettre au monde doivent démontrer leur capacité à être des parents responsables. Le revenu de base étant accessible dès l’ âge de 10 ans pour chaque enfant selon un pourcentage du revenu de base adulte, évoluant pour atteindre les 100% à la majorité, ce revenu n’ est pas versé à un troisième enfant, toutefois ce dernier bénéficie d'un revenu de base seulement à sa majorité.

La production de biens ou de services dans une entreprise privée est déterminé à deux journées de huit heures, une troisième est consacrée à une entreprise publique de sont choix. Quant aux autres jours, ils sont à disposition de chacun comme bon lui semble, poursuivre une activité dans une entreprise publique, privée ou pour son épanouissement personnel.

L'accès à l'éducation comme aux soins, la liberté d'expression, deviennent des droits fondamentaux inscrits dans la constitution. la liberté d'agir est totale dès lors qu'elle n'entrave pas la liberté d'un autre individu à jouir des même droits que soi.

--- merci pour la patience de m'avoir lu et pardonnez moi pour les petites fautes qui auraient échappées à ma vigilance---

 

 

Créé par Lewis Caroll le 06/10/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12006


Les assemblées du Présent et du Futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

On pourrait imaginer que l'on puisse améliorer la démocratie en séparant les politiques du présent et du futur. Il y aurait deux assemblées de députées élus à la proportionnelle. L'assemblée du Présent aurait la charge de la politique des 10 ans avenir. L'assemblée du Futur aurait la charge de la politique pour les années suivantes, après 10 ans. Il y aurait bien sur deux gouvernements l'un du Présent et l'autre du Futur.

 

 

Créé par wolflegend le 15/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

12005


Et si Bob Marley avait raison?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce serait drôle de voir l'humanité réaliser qu'elle avait un jouet très intéressant entre les mains. Apres avoir détruit l'humanité à coup d’ imbécillités, d'ignorance et de propagande, nous aurions clonés assez de personne pour que l'ordre suprême soit exécuté.
Cependant... Il y'a une chose qui échappera au Control de Bigaye pour citer Sansal B. La nature a déposé déjà depuis la nuit des temps la seul arme de destruction massive qui redonnera à l 'humanité un nouvel envol.
Une arme qui pourrait nous aider à nous débarrasser du sérieux, de l'ennui, de l’ égocentrisme et qui nous emmènerait vers la tolérance, l'amour des autres et la responsabilité face à mère nature.
Dans ce bienheureux future, il y'aura assez de place pour tout le monde et tout le monde s'en foutera de tout le monde en prenant le plus grand soin d'aimer et de respecter tout le monde. Si nous parlons de l'arbre du possible je suis sur que nous aurons un jour compris que son équivalent existe. Oui! C’ était aussi évident que ça. Une graine qui aurait le pouvoir de produire tout ce dont nous aurions besoin. Sans plus nous soucier de trucider encore la nature. Il s'agirait d'une humanité qui aura accepté le plus beau cadeau de la nature. Mrs et Mr Voici le futur. Il est fait en Cannabis!

Un homme puissant dans le monde des affaires lancera une énorme campagne sur un nouveau produit. En fait il s'agirait d'une nouvelle méthode. Dans le siècle courant nous entendons parler de marketing relationnel. Un moyen de faire du profit sans passer par d'autres institutions. Avec la légalisation progressive de cette plante il ne sera pas étonnant qu'une grande futur multinational s'empare de la dites "Première culture milliardaire". Cet "arbre des possibles" serait reconnu à coup de propagande pour ses vertus thérapeutique et son incomparable chant d'exploitation au niveau industriel. Nous parlons de vêtement, d'huile, de maison, de nourriture même, de médicaments et la liste serait longue.
Le piège ? Elle est incontrôlable! Elle pousse partout. Sans condition sévère. Elle mettrait à mal à elle seule et je le répète à elle seule la production de pétrole. Ce qui provoquerait l'effondrement économique du à une prise de conscience qui rendrait l' indépendance au plus simple des village. Sans compter la bonne humeur et les odeurs de fumés de ceux qui n’ hésiterons pas à s'allumer le pétard aussi librement qu'une cigarette qui serait alors vu comme une plaie du passé. La multinational Barley (celle qui tentera de s'emparer du produit) tombera en faillite le produit étant trop facilement... cultivable. Comme les lézards il n'y a nul endroit ou elle ne pourrait fleurir à une vitesse dépassant toute concurrence.

Voyons un autre aspect. Une fois que nous aurons détruis d'autres villes à l'aide de notre ami nucléaire. Il nous suffira de planter La fameuse plante pour détruire la radioactivité ambiante et ainsi purifier les terrains perdu. Oui vous pouvez écrire une lettre à Tchernobyl. Cette plante sera aussi reconnu par un célèbre scientifique comme étant le nouveau poumon de la terre celle ci pouvant purifier quatre fois plus d'air qu'un arbre typique. Cette avènement détruira certains comportement social comme la haine injustifié. Oui, il faut être calme pour planer. Déjà, les villes ayant autorisé la plante seront sujettes à la surpopulation entraînant ainsi les autres villes du mondes à suivre le pas.

A cela une nouvelle vision de la nature viendrait déranger l'aspect "bureaux" des villes en laissant comme un souffle hippie reverdir le béton pour permettre une meilleur communion avec la nature. Il seront bien content les rasta, toujours la à dire aux autres qu'ils avaient raison et qu'on devrait tous devenir Vegan.

Estimations ? 10 ans Mrs et Mr. Jusque la, veillez déjà mettre du reggae(pas nécessairement car la liberté connaîtra un orgasme) et faire de l'espace dans vos maison. La révolution sera verte. Vert carburant, découvertes positives, recherche de la nature et des sages rasta pour leur tirer d'autres idées(LOL). Le président de la multinational Barley annoncera la fermeture de ses portes et l'ouverture du possible.
 

 

Créé par Yhn le 10/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12003


Protéines du futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je pense que dans le futur, la partie protéinée de notre alimentation sera constituée de préparations à base d'insectes (criquets, vers, fourmis...) élevés dans des fermes géantes, ils seront peut être nourris par les déchets organiques issus de notre société ou des cultures spécifique en fonction de leur alimentation (mûrier pour les bombyx du mûrier par ex)
Ces préparations pourront avoir l'apparence de notre alimentation protéinée d'aujourd'hui comme un steak (plutôt du steak haché), du poulet reconstitué sur une carcasse synthétique, ou nuggets, saucisses. Dans ce cas les "protéines seront mélangées à des protéines végétale ou des excipients pour accroître le volume du produit transformé compte tenu du volume de nos repas actuels, à moins que nos estomacs évoluent en diminuant de taille suite a ces changements.
Il est aussi possible que cela se présente sous forme de cubes ou de gélules.
Bien entendu cela ne sera pas le lots de tout le monde car le pouvoir de l'argent permettra encore aux plus aisés de "consommer à l'ancienne" !
 

 

Créé par CLC-Phil le 04/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11999


Révolution pour un monde meilleur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Vers 2030, le capitalisme et la société actuelle seront confrontés à de plus en plus de problèmes qu'ils n'arriveront pas à régler (problèmes sociaux, environnementaux, économiques, nutritionnels, ect...) Une révolution prendra rapidement forme dans un pays développé - avec ou sans leader - et, poussé par le mécontentement global et l'envie de changement, la volonté d'avoir mieux que ça, la vague révolutionnaire prendra forme pour devenir une véritable résistance au système actuel.
Ne voulant pas déclencher de guerre, cette révolution sera majoritairement pacifique, bien qu'il y ait des débordements. D'autres pays entendront parler de ces révolutions et cela commencera à prendre de l'importance. Mais le gouvernement, voulant garder son emprise sur le peuple, infligera des répressions de plus en plus sévères à ce mouvement, avant qu'il vienne, un jour à renverser le système.
Dès lors, un ou plusieurs leaders charismatiques verront le jour et étendront cette vague révolutionnaire à tous les pays développés (ou presque) pour les guider vers une vision global d'un "monde meilleur".
De grands changements seront fait (suppression du modèle économique actuel, grandes réformes environnementales et culturelles) et au bout de plusieurs phases de difficultés, le mouvement parviendra finalement à stabiliser les remouds de ce soulèvement et à construire un nouveau monde, meilleur, sur les décombres de l'ancien.
 

 

Créé par Horizon le 09/08/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11986


Société sans grande transformation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce que vous allez lire n'est que mon avis parmi tant d'autres, mais cependant j'ai réfléchi sur le sujet de la société dans notre futur proche.

La société, actuellement, n'est pas bien compliquée: des gens, comme nous, dirigent le pays pour faire en sorte qu'un certain confort s'installe dans l'esprit des gens. Mais cependant, la société n'est qu'une image approximative de la vie humaine sur Terre: plus tard la société finira par s'écrouler d'une manière ou d'une autre. Les personnes ne vont pas continuellement jouer les idiots en ignorant les menaces extérieur en voyant que notre gouvernement soutient certain dictateur pour le bien de notre confort. Mais la question est là, jusqu'où irons-nous pour notre petit confort? La violence n'est t-elle pas un moyen de mettre en garde contre notre futur? Nous verrons si nos générations suivantes décident de réagir ou de rester comme nous
 

 

Créé par philosaure le 09/06/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11973


De haut en bas

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'homme a toujours chercher a monter. La petite hutte est devenu un bâtiment au trop grands nombres d'étages. il ne regarde que très rarement en bas. Le ciel a toujours été plus passionnant que le sol. la preuve les personnes les plus puissantes sont désigner que les personnes les plus haute dans l'échelle pourquoi avoir donnée l'idée que bas était médiocre inférieur. tout les mots désignant le bas ont comme deuxième sens mal, poche, etc. dans la plupart des religions on mont au paradis. Mais cette manie de vouloir monté fait qu'il ne regarde plus sous lui et oubli la terre mère pour le ciel mystérieux croyant tout connaitre de de la terre alors qu'il ne connait rien, quelques un l'on remarquer mais trop tard.

Marc lui l'a remarqué mais déjà l'homme était parti abord de ses machines volant délaissant la terre pour d'autre contrée et s'est battu se rendant sur terre pour empêcher les derniers hommes qui par foi en leur terre mère était resté ou qui par vampirisme sadique avait décider de voler les derniers ressources de cette vieille planète.

Ce ralliant au amoureux de la terre mère, il voyagea dans les derniers colonie de notre terre adoré enchainant discours après discours pour convaincre les habitants de ne pas quitter cette terre pour une autre en attisant en eux la même curiosité qui avait poussé ses ancêtres a aller vers le ciel. Après avoir convaincue une majeur parti de la planète. il se tourna vers le ciel et se dit que l'homme était la création de la terre et devais rester sur terre tant qu'il n'aurait pas mériter de monter comment peut on penser a aller découvrir notre père quand nous ne connaissons pas encore notre mère. Pris alors possession dune des vieilles machines de ses ancêtres qui tournait entre nos parent le ciel et la terre. Grâce a cette machine il diffusa ses discours dans toutes les colonies humains. Son charisme et l’ éloquence avec laquelle il lisait ses discours convaincu suffisamment de personne pour que le reste de la masse suive et oui nous somme comme des troupeau si une grand partie part les dernier ne sont pas capable de rester seul et donc suivent nous sommes une race sociale. Quand les supporters appris la nouvelle plus de cent vaisseau remplient d'environ un million de personne chacun venait en direction de la terre. une flamme de cupidité s'alluma en eux, il ne pouvait pas nourrir tout ce monde et ne voulait pas faire partie des gens que l'on ne nourrirait pas. il envoyèrent de fausse coordonné au vaisseau que tomber dans l'eau.

Marc ne voyant pas les vaisseaux arriver se tua.

Imaginer par la faute de l’ égoïsme un des homme les plus éclairer de son siècle venait de mourir.

 

 

Créé par Arthur Dent le 15/04/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11965


Question au gouvernement

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

- Merci, Monsieur le Ministre, dit le Président de l’ Assemblée Nationale. La parole est à Madame Boiron, du groupe « Ecologie d’ avenir ».

Les députés écologistes applaudirent leur collègue qui venaient de se lever.

Béatrice était nerveuse. C’ était la première fois qu’ elle posait une question au gouvernement depuis sa récente élection, il y a trois mois. Bien qu’ elle connaissait par c½ur son discours, elle avait besoin de garder sa feuille au près d’ elle. Elle respira et inspira lentement avant de saisir le micro.

- Monsieur le Président, mes chers collègues, mesdames et messieurs les ministres, monsieur le Premier Ministre... Au siècle dernier, les agriculteurs pouvaient librement planter les semences de leur récolte...

Certains membres de l’ assemblée raillèrent la députée. L’ un d’ entre eux cria « C’ était mieux avant », un autre lança « Vieille France » avant qu’ un dernier ne la traita de « Jeanne Calment ».

La jeune députée ne se laissa pas distraire.

- Puis, avec le développement de l’ industrie agro-alimentaire, sont arrivés les semenciers, entreprises spécialisées dans la fabrication des graines de fruits et légumes. Ces sociétés vendirent leurs produits aux agriculteurs, attestant de la bonne qualité de leurs semences, nées de croisements génétiques astucieusement choisies pour permettre un rendement optimal des récoltes futures.

« Les années passants, ces petites structures devinrent des multinationales et leurs activités se sont diversifiées dans la production de graines potagères ou florales pour les jardiniers amateurs. Mais, petit à petit, les agriculteurs devinrent dépendants d’ eux. Au point qu’ il devenait interdit de planter les graines issues des fruits et légumes précédemment achetés auprès des firmes semencières. Plusieurs agriculteurs américains en ont fait l’ amère expérience en ce début de siècle, il y a vingt ans, en 2007. Ils ont été traînés en justice par la firme Monsanto pour contrefaçon et violation de brevets, alors qu’ ils ne faisaient que procéder à une technique millénaire que tout agriculteur connaît depuis la découverte de l’ agriculture, au temps du Néolithique.

« Retourne là-bas, à la Préhistoire », émit un député avant qu’ un autre ne la compare à Lucy.

- Les seules graines que les agriculteurs doivent utiliser sont celles qui sont certifiées, c’ est à dire fabriquées par les semenciers.

« Il en va de même pour les fruits et légumes que les particuliers peuvent acheter dans les magasins spécialisés. En effet, récemment, un jardinier amateur a été condamné à payer des indemnité à un semencier pour avoir replanté des graines de mimosa issues de son jardin, mais dont la plante avait été acheté dans un magasin spécialisé et qui avait la particularité de résister au froid et au vent frais et sec.

« A cause de cette jurisprudence, l’ Assemblée a voté une loi, il y a trois ans, interdisant aux français de ressemer leurs plantes dans leur jardin. Ceci, mes chers collègues, constitue une violation des libertés individuelles.

Un brouhaha monta soudain dans le camp adverse. Les députés écologistes ainsi que certains collègues proches de leur courant politique soutinrent la députée en répondant à la véhémence du côté opposé de l’ échiquier politique.

Le Président tapa du maillet afin de calmer l’ hémicycle.

- Un peu de calme, s’ il vous plait ! Monsieur Pervenchon, calmez-vous ! … ça vaut pour vous aussi, Madame Lampion ! Chuuuuuuut !

Le volume sonore du tapage diminua petit à petit. Quelques députés continuèrent, cependant, de s’ envoyer des amabilités.

- Laissez parler votre collègue ! Madame Boiron, veuillez poser votre question.
- Je vais le faire, Monsieur le Président.

« Abrèges », hurla un député à son attention.

- Ma question s’ adresse à Monsieur le Premier Ministre. Mais avant de la poser, je voudrais savoir ce que vous répondez à Monsieur Barthelemy, député du parti « Economie et Liberté », qui souhaite que l’ on développe des start-up spécialisées dans la dépollution de l’ air et de la décarbonisation de l’ atmosphère sous prétexte que cela créerait de la croissance ?

« Jusqu’ où ira la course à a croissance économique ? Si, un jour, l’ air devient irrespirable, devrons-nous encourager la création d’ entreprises spécialisées dans la réoxygénation de l’ air ?

Le brouhaha réapparut de l’ autre côté du parlement. Le Président de l’ Assemblée dut réemployer son maillet pour faire respecter le silence.

- Mesdames et Messieurs les députés, calmez-vous !

Certains l’ apostrophèrent pour lui signaler qu’ elle avait largement dépassée son temps de parole.

- Monsieur Perenchon ! S’ il vous plaît !

Lorsqu’ un semblant de sérénité s’ imposa, il demanda à la députée de poser sa question, sans quoi il serait obligé de couper son micro.

- Bien, Monsieur le Président.

Son regard se dirigea vers son interlocuteur principal, qui s’ était retourné, comme s’ il découvrait la question alors que l’ un de ses conseillers avait préparé la réponse quelques heures auparavant.

- Monsieur le Premier Ministre, allez-vous laisser la privatisation du vivant se poursuivre ? Que pensez-vous de l’ autorisation et de l’ obligation par la Commission Européenne de la production et de la vente d’ OGM en Europe ? Si, comme moi, vous souhaitez protéger l’ avenir de nos enfants et sauvegarder notre patrimoine naturel, quelles seront vos propositions dans ce domaine ?

Ses collègues écologistes l’ applaudirent alors que d’ autres la vilipendèrent.

En se rasseyant sur son banc, elle souffla de soulagement. Elle était parvenue à poser ses questions.

Le Président remercia la députée et donna la parole au Premier Ministre.

Ce dernier se leva, sous les applaudissements de la majorité et de quelques ministres.

- Merci, Monsieur le Président ! Madame la députée, en raison des règles régissants les questions au gouvernement, je ne peux vous répondre qu’ à votre question concernant ce que vous appelez « la privatisation du vivant ».

Ce fut au tour des députés de l’ opposition de s’ insurger aux propos du chef du gouvernement. Le député, dont avait fait allusion Béatrice, faisait partie de la majorité. Les députés avaient compris qu’ en refusant de répondre sur ce point, il se défaussait.

Le Président dut de nouveau demander aux députés de se taire.

- Madame Boiron, dit-il en la regardant, j’ aime mes enfants, je souhaite qu’ ils aient un avenir meilleur que le mien et je souhaite également préserver les merveilles du patrimoine naturel français, mais…

Ce dernier mot fit réagir les membres de l’ Opposition, sentant venir un bémol. Des « ah » et des « oui, mais » sortirent de la bouche de certains.

- … mais je ne veux pas, sous couvert de la préservation de l’ environnement, voir la société régresser vers une époque moyenâgeuse.

Certains députés protestèrent.

- Ce que vous désignez comme la privatisation du vivant n’ est autre que la possibilité pour chaque français de consommer des produits sains et sans pesticides.

Les députés écologistes clamèrent leur indignation.

- La décision…

L’ interlocuteur ne put continuer son discours tant le brouhaha devenait assourdissant. Les cris des opposants se mêlèrent à ceux de la majorité qui défendirent le chef du gouvernement.

Le Président dut à nouveau réclamer le silence.

- La décision de la Commission Européenne, reprit le Premier Ministre après que le calme fut revenu, n’ est que la suite logique des avancées scientifiques dans le domaine agricole.

Nouvelles protestations de l’ Opposition.

- Cela dit… cela dit, madame la députée, je regrette que la Commission ait imposée la commercialisation des OGM. Car, pour moi, la Liberté doit être la voie vers laquelle toute société devrait atteindre, et non la contrainte.

Les applaudissements des députés de la majorité couvrirent les objections de l’ opposition.

- C’ est pourquoi, le Président de la République a rencontré plusieurs chefs d’ Etat européens afin d’ inciter la Commission de Bruxelles à retirer la partie obligatoire de la décision afin de permettre aux Etats de décider du niveau d’ autorisation des Organismes Génétiquement Modifiés sur leur propre territoire.

Les applaudissements redoublèrent.

- Madame Boiron, je ne crois pas, contrairement à vous, que la Décroissance puisse être une solution. Elle serait, au contraire, responsable du chômage et de la pauvreté future dans notre pays !

Son ton monta d’ un cran. Il s’ agissait d’ une stratégie de communication afin de montrer sa détermination.

- Je crois plutôt aux bienfaits de la croissance verte, aux bienfaits du développement des énergies renouvelables dans la production d’ électricité, aux bienfaits de la réutilisation des algues vertes en tant qu’ engrais pour l’ Agriculture ou comme source d’ énergie électrique, aux bienfaits de l’ innovation dans les nouveaux véhicules utilisant les énergies renouvelables…

Les huées des contestataires ne parvinrent pas à couvrir son discours. Le quatrième personnage de l’ Etat se chargea une nouvelle fois d’ intervenir en demandant le silence.

- Monsieur le Premier Ministre, interpella-t-il après une accalmie, pouvez-vous terminer votre réponse, s’ il vous plaît ! ?
- Je terminerais en précisant que si le Conseil Constitutionnel démontre que l’ interdiction de replanter les graines issues de plantes préalablement achetées constituent une entrave au principe fondamental de la liberté individuelle, alors le gouvernement agira dans l’ intérêt des français.

Il se tourna soudain vers les députés qui ne comprenaient pas pourquoi il fallait attendre l’ avis du Conseil Constitutionnel pour agir.

- J’ aimerais rappeler que cette loi a été votée alors que certains élus écologistes étaient au gouvernement. Et à cette époque, aucun de vous n’ avez saisies le Conseil Constitutionnel !

« Je trouve cela un peu déplacé d’ accuser un gouvernement des actes dont vous êtes vous-mêmes responsables !

Le Premier Ministre abaissa son micro et reprit sa place sous les applaudissements de la majorité dont les membres se levèrent en son hommage contrairement à ceux de l’ Opposition qui le conspuaient.

Le Président de l’ Assemblée Nationale remercia le Premier Ministre et annonça à l’ assemblée une suspension de séance.

Dans les rangs des écologistes, certains regrettaient l’ époque où le parti faisait partie intégrante d’ un camp politique. Depuis quelques années, les écologistes avaient évolué dans la sphère politique. Ils avaient compris qu’ il ne fallait faire partie ni de la droite, ni de la gauche de l’ échiquier politique. Il fallait être partout et nulle part à la fois.

Les faibles avancées des ministres écologistes, les nombreuses entorses de leurs alliés politiques concernant, notamment, la transition énergétique et les départs de certains membres du parti, soit pour désaccord sur la ligne politique, soit par ambition personnelle, leur avaient coûté beaucoup de voix lors des élections précédentes.

Désormais, ils utilisaient la stratégie de l’ indépendance - que certains appelèrent « la stratégie de Nicolas Hulot » - : ne jamais entrer dans un gouvernement, mais insuffler insidieusement les idées écologistes dans l’ ensemble de la classe politique.

En sortant de l’ hémicycle, Béatrice, qui était également Présidente du parti, se convainquit qu’ en maintenant cette stratégie, ils n’ auraient plus à subir ce genre de campagne de décrédibilisation du fait des erreurs gouvernementales du passé d’ ici quelques décennies. Il suffisait de s’ armer de patience.

Concernant l’ avancée des idées, l’ augmentation de la part de l’ éco-responsabilité dans l’ agriculture avec le développement de l’ agriculture biologique, de l’ agroécologie et de la permaculture lui permirent de penser que leurs idées auraient plus de poids à l’ avenir. Les lobbies allaient évoluer et les désirs de l’ électorat également, forçant les élus à changer leur position. Tous ces changements viendraient petit à petit, mais seul le long terme comptait à ses yeux.
 

 

Créé par Schopen le 30/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11961


Les constructeurs de demain sont les anonymes d'aujourd'hui

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous vivons dans un monde sur la fin de son temps. Notre mode de vie, de consommation, d’ obsessions individuelles constantes et la façons dont ce monde est géré ne peuvent que mener vers la fin de cette machine qui grince de plus en plus. Les rouages sont vieux, rouillés, et vont craquer. La paranoïa de demain est autour de toute les tables, le peuple ressent l'envie d'évoluer sans en connaitre ni la matière, ni la manière.

Cependant, ils existent depuis longtemps de petits villages d’ irréductibles qui se développent au nez et à la barbe de l'envahisseur.

Ils vivent dans des tentes, des yourtes, des camions, des cabanes, des serres, des chalets, des earthships, ou sous un arbre; Ils ont le visage marqué par la vie, la route et les fou rires, mais sous cette rudesse de mère nature se cachent de grands enfants au c½urs purs. Ce sont des chasseurs, et leurs proies sont le savoir, la transmission, l'apprentissage, l'évolution, l'élévation. Ce sont des cueilleurs, préférant la sueurs et la terre à l'argent et la caissière. Ce sont des forgerons, des bricoleurs, des artisans. Ce qui naît de leurs mains doit être, à l'instar de ce qu'ils sont, unique, imparfait, mais rempli d'amour. Ce sont des hommes libérés de tout rouage non choisi, provenant de l'éducation ou d'ailleurs.

Ces profonds humanistes d'un nouveau genre vivent cachés afin de créer le monde de demain. Ces hommes là savent tout de l'autosuffisance énergétique, de l'autosuffisance alimentaire, de l'importance des ressources sous toutes ses formes: matérielles, humaines, naturelles, énergétiques, culturelles.


Ces hommes ne demandent rien en retour, se font parfois tuer par les force de l'ordre, et pourtant se battent avec leur c½urs pour rattraper les erreurs commises par la condition humaine en proposant des solutions concrètes vers l'évolution non pas de l'homme, pas de notre planète et de ses occupants.

A tout ceux qui désespère, a tout ceux qui perdent la foi dans l'être humain et sa force d'imaginaire et de création, n'oubliez jamais ceci: Nous sommes la génération transition vers le nouveau monde, nous avons le devoir de savoir, savoir quoi faire, comment, pourquoi.

Renseignez vous, instruisez vous, et le plus important au delà de tout ça: Aimez vous.
 

 

Créé par heloy le 21/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11946


Utopie spirituelle

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Suite à de nombreuses catastrophes naturelles, à la montée des eaux et à l'augmentation des guerres et des famines, tout le système économique mondiale s'est retrouvé en pleine crise.
Il n'y avait plus d'argent nul part, énormément d'industries ont fermés, les écoles ont fermés, il n'y avait plus de laboratoires technologiques, plus de cultivateur, plus de constructeurs ni d'architectes pour créer de nouveaux espaces de vie, il était maintenant impossible pour le système actuel de se renouveler et une aide offerte par d'autres pays était impossible puisque le monde entier était en déficit total.
L'Homme était en train de régresser.
Cependant, au bord de la décrépitude, une prise de conscience incroyable émergea en une dizaine d'année seulement.
Tous les dirigeants de ce monde décidèrent de supprimer l'existence même de l'économie, ils effacèrent donc tout ce qui pouvait représenter l'économie. Argent, objet de luxe, banque, tout enrichissement individuel et toute représentation du matérialisme humain fut détruit.
C'est à ce moment précis que pour la première fois dans son histoire, l'homme ne travaillait pas pour son propre bien mais pour le bien de toute son espèce et celui de son monde.
On n’ exerçait plus un métier pour gagner de l'argent mais pour évoluer et trouver un moyen efficace de nous sauver de l'extinction.
Le nouveau modèle était très simple,
Un individu qui aide son peuple recevra l'aide de tout son peuple, tend la main et tu la recevra en retour. Ne soit pas égoïste, soit heureux et généreux et reçois l'aide de ton égal.
La nourriture était distribuée de façon équitable, tout le système de transport mondial fut revue dans sa totalité.
La porte de tous les possibles était maintenant grande ouverte car l'Homme avait réussi à se libérer de toute restriction d'évolution engendrée par l'ancien modèle économique.
Le but était simple, faire en sorte à ce que chaque être vivant tende la main à son prochain, il n'était plus question désormais de savoir si pour faire telle ou telle chose, combien d'argent et de temps cela me coûtera.
Désormais la vraie question était, qu'allons nous faire pour notre et quel est le meilleur chemin à prendre?
Plusieurs années plus tard, toute forme de pauvreté et de guerre avait disparue.
L'Homme c'était réuni sous un seul et grand pays gouverné par une dizaine de dirigeant qui vivait exactement de la même façon que tous les autres humains.
Tout le monde parlait la même langue.
L'Homme avait quitté la terre pour vivre sur une autre planète afin de tout recommencer et sans se tromper de chemin cette fois-ci.
 

 

Créé par Krayth le 27/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11940


L'education et l'invention: les foyers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

À la place des écoles bâtiment dans lequels des élèves sont enfermé dans des pièces à écouter l'incessante voie du savoir incarner par le professeur il t'aurai des foyers ces bâtiments se situeraient au coeur de la ville diviser en trois parties distinctes. Une sur les recherches sur un thème sujet ou élément qui serait la source du foyer, cette partie contiendrer de nombreux laboratoires et scientifiques volontaires pour étudier le sujet. La deuxième partie du foyer serait un hall d'exposition ouvert au public dans lequel serait présenter les nouvelles découvertes et invention par rapport au sujet, les chercheurs volontaires y rencontrerais le public et répondraient au questions sur le sujet ou en discuteraient. La troisième serait une grande bibliothèque concernant le sujet ouverte à tous. Les foyers seraient tous relier entre eux par des voies de communication et de transports.

 

 

Créé par marie Chalès odod le 17/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11939


Les "pots de yaourts": supermarchés et supermarché de recyclage.

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans le futur, on ira plus au supermarché avec des sacs vides pour revenir avec es sacs pleins: on ira au supermarché avec un sac plein des emballages usagés,
et on les replacera dans des rayons d'un supermarché miroir spécialement conçu pour accueillir ces déchets, triés par marque comme dans un supermarché normal.
Avec un système de consigne, on repartira avec un petit pécule, avant d'aller remplir son sac au supermarché normal.

Les emballages eux seront retournés aux usines les ayant produits:
les camions de transports acheminant les produits à consommer jusqu'au supermarché ne repartiront pas vide, mais seront chargés à leur arrivée par les déchets triés dans le supermarché miroir.

Les usines elles recevront les emballages et seront responsables de leur recyclage.
Elles seront d'autant plus qu'elles ne s'occupent pas du cycle complet de leur produit,
et d'autant moins que la ratio entre quantité produite et quantité à recycler et fort.


Dans ce futur, chaque déchet sera considéré comme un produit.
On ne produira plus des centaines de pots de yaourts en plastique par personne chaque année, mais beaucoup moins, et plus facilement réutilisable, chacun sera responsable des déchets, et aucun trajet ne sera fait "à vide. "
 

 

Créé par Odalric le 16/01/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11933


Et si on pouvait apprendre l'empathie ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le journaliste activa l’ application « magnéto » avant de placer son téléphone sur la table.

- Nous pouvons commencer l’ entretien si vous le voulez.

Son vis-à-vis opina de la tête en signe d’ acquiescement.

- Bien… Professeur Chenlao, bonjour !
- Bonjour !
- Merci de nous accorder votre temps pour cet entretien exclusif pour le journal interactif « Le surveillant contemporain ».
- C’ est bien normal. Votre journal m’ a toujours soutenue quand vos concurrents prenaient un malin plaisir à me vilipender.
- Vous voulez parler de la période pendant laquelle on vous accusait de torturer des enfants ?
- Entre autre. En tout cas, votre soutien à cette époque m’ a permis de continuer mon combat. Je ne l’ oublierais jamais.

Le journaliste mit quelques secondes pour reprendre le fil de son entretien, surpris par la soudaine lueur humide dans les yeux de la personne en face de lui.

- Professeur Chenlao, les députés vont examiner, demain, la proposition de loi du député du parti Union Pour la République, Monsieur Philippe Ambronc, sur la déchéance de la qualité d’ être humain pour toute personne diagnostiquée comme étant dépourvue de toute empathie.
- En effet, et j’ y suis opposée.
- Pouvez-vous nous rappeler les méthodes de diagnostic des personnes dénuées d’ empathie ?
- Eh bien, les psychologues procèdent à un test d’ empathie chez les enfants âgés d’ au moins 6 ans. Le psychologue, au cours de sa conversation avec l'enfant, simule plusieurs bâillements. Ce réflexe naturel en cas de fatigue, d'ennui ou de détente, a la particularité d'être contagieux chez les sujets exposés. Seul un type d'individu n'est pas atteint par cette contagion: les psychopathes. L'absence totale d'empathie est la principale singularité de cette psychopathologie.
- Et si l’ enfant ne bâille pas…
- Il est certifié psychopathe. Cela dit, vous comprenez bien que pour le certifier à 100%, le praticien simule une dizaine de bâillements avant de donner son verdict.
- Que se passe-t-il si l’ enfant bâille faiblement ou seulement à la fin du test ?
- Il n’ est pas signalé comme psychopathe mais comme individu ayant une faible empathie. Il sera fiché par les services de renseignements et suivi par un psychologue durant sa vie entière afin d’ éviter qu’ il ne bascule dans la violence meurtrière.
- A quel moment ces tests ont été mis en place ?
- Quelques années après les terribles attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Ce test faisait partie du dispositif mis en place dans le cadre de la nouvelle loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risques.

Le journaliste prit quelques notes, ce qui permit au Professeur de faire une courte pause.

- Pouvez-vous nous rappeler ce qui advenait aux enfants diagnostiqués comme étant atteints de psychopathie ?
- Eh bien, il était prévu dans la loi qu’ en raison de la dangerosité pour son entourage, l’ enfant serait séparé de sa famille et placé dans un camp d’ internement où ils étaient coupés de tout contact et suivaient, je dois bien le dire, une éducation de mauvaise qualité, voir totalement absente. Aucun professeur de l’ Education Nationale n’ avait accepté de donner des cours à des enfants qui pouvaient à tout moment les tuer ou les torturer pour le plaisir.
- C’ est à cette époque que vous avez proposé une alternative ?
- Tout à fait. En tant que pédopsychiatre, j’ ai toujours encouragé les parents à apprendre l’ empathie aux enfants. Et je crois qu’ en apprenant l’ empathie aux enfants ne pouvant se mettre à la place de l’ autre ni ressentir leurs émotions, ils deviendront des individus moins asociables.
- Est-ce à ce moment-là que vous avez créé l’ EIEGE?
- Pas à cette époque, mais l’ idée était déjà en germe. Je me suis d’ abord porté volontaire pour donner des cours aux enfants internés. En complément de chaque cours que ce soit de mathématiques, de lecture, d’ écriture ou d’ histoire, je donnais une leçon d’ empathie.
- Avez-vous un exemple ?

Le Professeur réfléchit un instant. Elle se souvenait que c’ était à cause d’ un exemple mal choisi qu’ elle avait été la victime d’ une tempête médiatique.

- Eh bien, il m’ est arrivé une fois d’ assister à une scène affectueuse entre deux enfants. L’ un avait donné un bisou à un autre enfant. Ce dernier semblait hébêté, ne comprend pas pourquoi l’ autre avait cela, d’ autant plus que cela ne lui avait pas fait de mal, et je crois qu’ il ne comprenait pas non plus ce que cela signifiait. J’ ai arrêté mon cours d’ histoire pour féliciter l’ enfant et je lui ai également donné un bisou. En lui expliquant que cela donnait du plaisir à l’ autre. Plus tard, j’ ai compris que l’ enfant avait reproduit une scène d’ un dessin animé que j’ avais projeté pendant une récréation que j’ avais organisé afin qu’ ils ne se fassent pas violence durant une vraie récréation. C’ est avec ce genre d’ événement rare que j’ ai compris que mon intuition était réalisable.
- C’ est une très belle anecdote, reconnut le journaliste en prenant des notes.
- Merci. Les enfants ont la capacité d’ apprendre toute sorte de chose, y compris ce qu’ ils ne peuvent acquérir naturellement. Mon travail au sein de l’ EIEGE me l’ a montré maintes et maintes fois.
- Vous n’ avez pas seulement assisté, je suppose, qu’ à des actes affectueux. Que faisiez-vous si un enfant avait fait du mal à un autre ?

L’ interviewée craignait qu’ une question ne vienne aborder ce sujet. Le journaliste ne faisait que son travail, elle ne pouvait pas le lui en vouloir.

- Eh bien… Voyez-vous, il faut savoir que la définition de l’ empathie est la faculté intuitive de se mettre à la place d’ autrui et de percevoir ce qu’ il ressent. Sur ce dernier point, les enfants sans empathie ne savent pas et ne peuvent pas ressentir les émotions d’ autrui. Cela comprend le plaisir, la joie… mais aussi la douleur. Ainsi, lorsqu’ un enfant mord un autre enfant, il ne comprend pas pourquoi l’ autre hurle et cri de douleur, et si l’ on ne fait rien, il risque d’ y trouver un certain plaisir.

- Quelle est donc votre méthode pour faire prendre conscience à l’ enfant-agresseur de la douleur qu’ il inflige à l’ enfant-victime ?

La scientifique respira lentement durant trois respirations-inspirations avant de répondre.

- Je vais vous raconter ce que j’ ai fait la première fois que j’ ai vu un enfant mordre un camarade de jeu durant une récréation. Un enfant s’ était blotti contre le dos d’ un autre. Un moment donné, l’ enfant qui s’ était blotti mordit le dos de son camarade. L’ enfant mordu hurla de douleur sans que l’ agresseur ne cessa son action. J’ ai dû séparer les deux enfants et je mordis le doigt de l’ agresseur. Ce dernier pleura de douleur. Après quoi, j’ ai expliqué à l’ enfant que ce qu’ il venait de ressentir était exactement ce qu’ avait ressenti son petit camarade lorsqu’ il le mordait.

Le journaliste réfléchit un instant.

- En résumé, on peut dire que, par cette méthode, vous avez appris à l’ enfant à ressentir la douleur de l’ autre à défaut qu’ il le ressente lui-même.
- Effectivement.
- Ne trouvez-vous pas le procédé un peu trop violent ?

L’ interrogée s’ était bien préparée à répondre à cette question, autrefois répétée à l’ infini lors du scandale.

- Vous savez, la technique de récompense-punition des bons ou mauvais comportements ne suffisent pas pour les enfants sans empathie. Pour qu’ ils comprennent bien le ressenti de l’ autre, surtout ceux entraînés par leurs propres actions, ils doivent réellement sentir ce qu’ éprouvent l’ autre. Pour ressentir la douleur que l’ autre a subi, il faut qu’ elle soit concrète. Mais pour que l’ enfant puisse comprendre, il faut une explication, un accompagnement pédagogique afin de l’ aider à se mettre à la place de l’ autre.
- Si je comprends bien, cette démarche fonctionne aussi bien pour la douleur que pour l’ amour, qui correspond au premier exemple que vous nous avez donné.
- Tout à fait.

Le journaliste ratura une ligne de son carnet.

- Combien de temps avez-vous travaillé en tant que professeur dans ce camp d’ internement ?
- 5 ans avant de pouvoir créer un centre d’ étude pour ces enfants sans empathie.
- L’ EIEGE ?
- Oui, l’ Ecole d’ Instruction Elementaire et de Gestion des Emotions.
- Comment cette école a-t-elle été créée ?
- Grâce à l’ amendement sur la loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risques permettant de remplacer le placement automatique d’ un enfant sans empathie en centre d’ internement par la possibilité de proposer un placement dans des centres éducatifs spécialisés.
- Je crois me souvenir que l’ initiative venait du Ministre de la Justice de l’ époque…
- Oui, l’ EIEGE n’ a pu être créé que grâce à Monsieur Tim Siavylnits.

Le meneur de l’ entretien prit des notes.

- Qu’ apprend-on dans cette école ?
- Les enfants apprennent à lire, écrire, compter ainsi que toutes les autres matières que l’ on apprend dans une école classique. A ceci près, qu’ une nouvelle matière est rajoutée dans le cursus scolaire: l’ empathie et la gestion des émotions.
- Excusez-moi, mais il me semble que cela fait deux matières.
- Ces deux thèmes sont étroitement liés. On ne peut pas deviner l’ émotion de l’ autre, et donc la ressentir, si on ne peut pas soi-même ressentir cette émotion. Et à contrario, on ne peut pas gérer convenablement ses émotions, ni les nommer, si on n’ est pas capable de les repérer et de les ressentir chez autrui.

L’ intervieweur griffonna des annotations, visiblement intéressé.

- Pouvez-vous nous donner un exemple de cours d’ empathie ?
- Eh bien, sans rentrer dans les détails, nous permettons aux enfants de mieux comprendre comment les actes des uns peuvent affecter les autres d’ un point de vue émotionnel. Nous séparons le cours d’ empathie en deux thèmes: les émotions positives et leurs actions, et les émotions négatives et leurs actions. Dans le premier thème, nous montrons des images de personnages affectueux, des gestes positifs à effectuer, nous les encourageons lorsqu’ ils font spontanément preuves de gentillesse, nous leur apprenons également à reconnaître les signes physiques chez l’ autre permettant de reconnaître ces émotions, etc. Tout ceci permet peu à peu aux enfants d’ inculquer le principe de compassion et d’ empathie.
- Ce que vous appelez le premier thème correspond aux émotions positives et leurs actions ?
- Tout à fait. Concernant le deuxième thème, nous reprenons les mêmes méthodes, mis à part que nous dévalorisons les actions négatives et faisons en sorte qu’ ils les associent à quelque chose de désagréable. Nous montrons, par exemple, des scènes que l’ on peut considérer comme violentes que l’ on peut voir dans certains dessins animés de Tex Avery par exemple. Durant le visionnage de ces scènes, nous leur demandons de rester debout et faisons émettre un bruit très aigu et légèrement strident à chaque fois qu’ une scène de méchanceté apparaît à l’ écran. L’ intensité de ce bruit est proportionnelle à la nature et à l’ intensité de la méchanceté. Si un personnage se moque d’ un autre, le son est faible et bref. Si un personnage frappe un autre, le son est plus fort et prolongé. Pour faire une petite parenthèse, durant le visionnage des scènes affectueuses, les enfants peuvent s’ asseoir, s’ allonger, bénéficier d’ une couverture, de leur doudou, tout ce qui permettra plus tard d’ associer ces scènes positives à un sentiment de protection et de bien-être. Bien sûr, nous leur apprenons à reconnaître les gestes négatifs tout en les dévalorisant et nous encourageons également les enfants à se moquer des personnages dans les vidéos que nous montrons qui font de mauvaises actions. Et tout comme le premier thème, nous leur apprenons à reconnaître les émotions négatives comme la peur, la tristesse ou la douleur chez autrui ainsi qu’ à essayer de le comprendre afin de l’ aider.
- Que se passe-t-il si un enfant frappe un de ses camarades ? Est-ce que les autres enfants se moquent de l’ enfant-agresseur ?
- Cela arrive fréquemment, en effet. Durant les premiers mois de scolarisation, l’ agresseur ne prend pas au sérieux les moqueries de ses camarades. Mais au bout d’ un certain temps, l’ ensemble du processus pédagogique permet à l’ enfant de ressentir de la honte dans ces instants-là, signe d’ un début de sociabilité. Il finit par comprendre qu’ il a intérêt à ne plus faire de mal à ses camarades.
- Impressionnant, lâcha le journaliste.

Il consigna quelques mots.

- Cependant, n’ existe-t-il pas un risque que l’ enfant-agresseur soit humilié par ces moqueries et finisse par en vouloir à la société ?
- Il y a, en effet, un débat au sein de l’ EIEGE qui n’ est pas terminé d’ ailleurs, sur le dénigrement des mauvaises actions. Pour ma part, j’ y suis favorable. Depuis 10 ans qu’ existe notre école, il n’ y a pas eu de comportements revanchard au sein de nos élèves.

Le journaliste ratura une ligne.

- Vous le dites, à juste titre, que l’ EIEGE a été créé il y a 10 ans. Quel bilan en tirez-vous ?

Le professeur Chenlao se remémora la décennie passée avec nostalgie.

- Lorsque j’ ai commencé à donner des cours aux enfants sans empathie au centre d’ internement, je n’ aurais jamais imaginé monter un tel projet aussi vite. Nous accueillons aujourd’ hui près de 200 enfants et une dizaine de nos élèves sont aujourd’ hui en apprentissage dans un centre de formation des apprentis, une structure éducative classique. Ces dizaines de futures adultes peuvent désormais avoir une vie sociale. Ils représentent pour nous, professeurs et acteurs de l’ apprentissage de l’ empathie au sein de l’ EIEGE, la réussite de l’ alternative à l’ internement et à l’ exclusion des enfants sans empathie.
- C’ est effectivement une réussite de ce point de vue, mais n’ est-ce pas également un échec de n’ accueillir que deux cents enfants lorsque l’ on sait qu’ un 1% de la population est atteinte de psychopathie ?
- Je comprends ce que vous voulez dire, dit-elle après quelques secondes de réflexions. Mais, ce serait un véritable échec si nous étions le seul centre d’ éducation spécialisée dans ce domaine. D’ autres structures ont ouvert leurs portes ces dernières années, et d’ après les sources ministérielles, plus d’ un enfant sur deux qui a été détecté comme enfant sans empathie a été placé dans un de ces centres. Les autres enfants qui n’ ont pas eu cette chance étaient soit trop dangereux, soit avaient déjà fait une tentative de meurtre ou bien avaient, malheureusement, déjà commis un meurtre avant qu’ ils ne soient détectés. Mais il m’ est arrivé de recueillir un de ces enfants au sein de notre centre et d’ avoir également donner des cours aux différents centres d’ internement à certains de ces enfants afin de leur donner une seconde chance.
- Avez-vous eu des échecs ?

L’ enthousiasme du Professeur s’ était soudainement estompé.

- Malheureusement, oui. Certains enfants n’ ont pas pu être sauvés de leurs démons intérieurs. L’ un des professeurs de l’ EIEGE a été sauvagement agressé par deux enfants alors qu’ il leur donnait des cours au camp d’ internement de Marseille. Par chance, l’ un des gardiens est intervenu à temps. Et j’ ai appris avec joie, il y a trois jours, qu’ il était sorti du coma. Mes pensées vont à lui et sa famille.
- Pourtant, ses proches portent plainte contre vous et le centre d’ internement…
- Et c’ est tout à fait normal et humain. J’ aurais sans doute fait de même à leur place si je ne faisais pas partie du projet. Mais ce tragique accident renforce, une fois de plus, ma conviction qu’ un internement ne peut qu’ aggraver leurs troubles. C’ est pourquoi j’ ai décidé de ne plus dépêcher de professeur de l’ EIEGE au sein des camps d’ internement, tant que les pouvoirs publics ne donnent pas plus de moyens pédagogiques au sein de ces structures.
- C’ est pour cette raison que vous êtes entrée en politique ?
- Entre autre. Je sais que l’ apprentissage de l’ empathie est en danger. Si je veux aller plus loin et continuer à défendre cette discipline, je me devais de mener mon combat dans la sphère politique. C’ est une seconde vie que je mène depuis 2 ans.
- Votre entrée en tant que secrétaire d’ Etat chargée de l’ éducation des jeunes sans empathie avait fait grand bruit à l’ époque.

Elle se rappela les quolibets de l’ opposition et de certains médias. Une rumeur disait même qu’ elle était la maîtresse du Ministre de l’ Education de l’ époque dont son département était rattaché. Cette rumeur était crédibilisée par le fait que le Ministre de l’ Education n’ était autre que Tim Siavylnits qui était devenu son mentor en politique. Cette période avait été d’ autant plus difficile que les calomnies sur les supposés torturent des enfants psychopathes à l’ EIEGE avaient refait surface.

- Vous comprendrez, commença-t-elle, que je n’ aime pas parler de cette période qui m’ a montré, de manière abrupte, la violence de la vie politique. Ce que je peux dire, en revanche, c’ est que ces un an et demi en tant que Secrétaire d’ Etat m’ ont permis de développer une nouvelle matière dans les écoles de France. Depuis 3-4 ans, je me suis aperçu que les cours que nous proposions aux élèves sans empathie pouvaient fonctionner avec d’ autres enfants à faible empathie. Les premières années après la création de l’ EIEGE, nous n’ accueillons que des enfants psychopathes, puis nous avons recueillis des enfants sociopathes qui, grâce aux cours sur la gestion des émotions, ont appris à ressentir leurs émotions et à contrôler leur impulsivité. Nous avons également accueilli des narcissiques, dont des pervers-narcissiques, qui ont également bien évolués avec ces cours. Enfin, nous commencions à accueillir des enfants à faible empathie dont les résultats ont été les plus spectaculaires. Leur niveau d’ empathie, après de nouveaux tests de bâillements, avait atteint un niveau normal en moins d’ un an. C’ est à ce moment précis que j’ ai compris l’ intérêt de cette discipline. Elle pouvait être bénéfique pour tous les enfants, qu’ ils soient avec ou sans empathie.
- Cela explique pourquoi vous avez proposé une série de mesure rajoutant au programme scolaire une nouvelle matière: Gestion des émotions.
- Exactement. Et je suis heureuse aujourd’ hui de constater que le nouveau gouvernement, dont les membres étaient des adversaires farouches au projet lorsqu’ ils faisaient parti de l’ opposition, a mis en ½uvre ce que j’ avais préparé depuis plusieurs mois.

Le journaliste ratura une nouvelle ligne de son carnet.

- Lors d’ une interview que vous avez accordé au magazine « Psy mag », vous avez annoncé votre projet de créer une université de l’ empathie et de la gestion des émotions.
- En effet, c’ est mon prochain défi. Après avoir réussi à intégrer la gestion des émotions dans le cursus scolaire primaire et avoir entamé son insertion dans le secondaire lorsque j’ étais Secrétaire d’ Etat, j’ estime qu’ il est temps d’ aller plus loin. Si la prochaine réforme de l’ enseignement supérieur va dans ce sens, je pourrais envisager de créer une université intégrant la gestion des émotions dans le cursus des diplômés du DES et du DESC pour les futurs psychiatres et pédopsychiatres.
- Je rappelle à nos auditeurs que vous avez enseigné et enseignez d’ ailleurs toujours aux étudiants en psychiatrie et pédopsychiatrie.
- C’ est exact.
- Pour revenir à la création de votre université, si l’ on en croit certaines rumeurs, vous appelleriez cette structure: l’ université Julie Chenlao.

Le Professeur éclata de rire.

- Merci, cela flatte mon ego, mais je n’ aime pas le culte de la personnalité. Je préférais l’ appeler: Centre d’ Etude Supérieure et de Gestion des Emotions, soit le CESGE.
- Vous aimez bien les acronymes.
- C’ est vrai.

Le reporter fit le bilan de ses questions. Il arrivait au bout de son interview.

- Lors des dernières questions au gouvernement, un député centriste a proposé de créer un nouveau diplôme supérieur sur la gestion des émotions, et selon certaines rumeurs, le Premier Ministre vous aurait proposé un poste de Secrétaire d’ Etat chargé de l’ enseignement de la gestion des émotions afin de créer deux nouvelles matières d’ Etudes Supérieures dont l’ une ferait partie du programme des futurs psychologues et l’ autre ferait partie du programme des futurs enseignants.

Elle émit un rire fermé.

- Comme vous l’ avez dit, ce n’ est qu’ une rumeur. Mais je reconnais que ce serait une bonne idée. Bien que l’ on considère que je fais parti de l’ opposition étant donné que j’ ai travaillé dans le précédent gouvernement, je reste une scientifique avant tout. Je suis quelqu’ un de pragmatique et j’ aurais accepté une telle proposition venant d’ un gouvernement d’ une autre couleur politique. Et j’ ajoute que la proposition du député centriste n’ est pas dénuée d’ intérêt.

L’ ancienne Secrétaire d’ Etat se demandait à quel moment allait-il aborder la dernière proposition de loi.

- Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre opposition à la loi Ambronc, sur la déchéance de la qualité d’ être humain pour toute personne diagnostiquée sans empathie ?

Tout vient à point à qui sait attendre, pensa-t-elle.

- Nous savons qu’ à travers cette loi, il sera possible de détourner la loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risque qui propose une alternative à l’ internement des individus sans empathie. Si les sujets reconnus sans empathie ne sont plus considérés comme des êtres humains, aucun droit ne peut leur être accordé. Ainsi, on n’ aura plus besoin de les éduquer étant donné qu’ ils ne sont pas humains, ni même des animaux étant donné qu’ ils sont reconnus dans la Constitution française comme des êtres vivants doués de sensibilités, ce qui ne sera pas le cas des individus sans empathie.
- Vous voulez dire que le placement des enfants sans empathie dans des centres éducatifs spécialisés sera obsolète après le passage de cette loi ?
- Absolument.
- Votre école risque donc de fermer ses portes.
- Pas forcément. Les enfants visés sont des enfants sans empathie et comme je vous l’ ai précisé toute à l’ heure, nous accueillons de plus en plus d’ enfants à faible empathie. La seule chose qui risque d’ arriver, c’ est que seuls les enfants sans empathie n’ auront pas la possibilité d’ avoir une seconde chance de s’ insérer dans la société. Pour eux, le seul chemin qui les attendra, sera l’ internement qui, je le répète, ne fait qu’ aggraver les symptômes. Tout jeune sujet, même sain d’ esprit, qui grandit dans un environnement clos, coupé de relations avec autrui, dénature leur perception du monde extérieur. Ce genre de comportement a déjà été rapporté chez certains animaux élevés en vase clos.
- Si j’ ai bien compris, les conséquences de l’ application de cette loi serait la fin de l’ alternative des centres éducatifs spécialisés pour les enfants sans empathie, l’ internement automatique pour ces enfants et, ce de fait, une aggravation de leur état mental.
- Vous avez bien résumé ma pensée. J’ ajoute que ces enfants seront définitivement considérés comme des armes dangereuses, et je vois deux risques pointer le bout de leur nez. Le rétablissement de la peine de mort pour les individus sans empathie étant donné que la loi pour les humains ne s’ appliquent pas à eux. On pourrait même imaginer les condamner dès leur plus jeune âge, quelques temps après la détection afin de désengorger les centres d’ internement. Et je vous laisse deviner ce que peuvent penser les opposants de la première heure à l’ abolition de la peine de mort en voyant cette brèche ouverte. Ils essayeront de rétablir peu à peu la peine capitale, de manière détournée, en classant dans la catégorie individu sans empathie des personnes responsables de crimes mais qui n’ auraient en réalité qu’ une faible empathie. Ils pourront même, par la suite, faire passer une nouvelle loi rétablissant la peine de mort pour les individus à faible empathie ayant commis un crime et, en allant plus loin, les condamner à mort dès la détection de leur faible empathie afin de limiter les risques de crimes et délits par ces individus. La simple suspicion serait suffisante pour amener à une condamnation.
- Et le second risque ?
- Le second risque serait de proposer à ces jeunes condamnés une alternative, celles d’ entrer au sein du corps de l’ armée ou des services secrets. Ainsi, certains gouvernements peu scrupuleux sur le plan moral pourraient les utiliser comme on le ferait avec n’ importe quelle arme au service de l’ intérêt national.
- Je pense que nos auditeurs ont bien compris les raisons de votre opposition à cette loi. L’ entretien touche à sa fin. Professeur Chenlao, encore merci pour votre disponibilité.
- De rien, j’ ai été heureuse d’ avoir pu exprimer mon point de vue sur cette loi.

Le journaliste saisit son smartphone et arrêta l’ enregistrement.
 

 

Créé par Schopen le 30/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11932


Bernard Werber créé le parti Évolutionniste

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Bonjour à vous et à tous,

Bernard Werber est un homme qui sait choisir les meilleurs idées dans la noosphère pour nous faire prendre conscience de la réalité à travers des histoires pour ma part captivante.

J'ai moi même fait un rêve qui c'est étalé sur quelques semaines qu'il en est devenu obsédant, je n'avait pas le droit de le nier et de l'oublier alors je décide de vous le partager.

L'avenir est cette réalité qui se construis dans le présent que Nous vivons actuellement,
Malheureusement les reliefs qui se construises sont pour le moment:

-Le réchauffement planétaire
-L'augmentation disproportionné de la population Humaine sur la Planète
-La surexploitation et La surconsommation
-L'inégalité des partages de ressource
-La manipulation des peuples par la politique de peur, la religion de décadence et l'économie égoïste et avide

Les résultats seront sans doute:

-La monté des eau de mer, le déplacement de masse, les guerres de territoire et de contrôle des rares ressources, destruction famine mort manipulation peur solitude, extinction de l'Humanité...

J'en oublie sans doute mais le but n'est que de prendre conscience de ce futur dés à présent (je me rend bien compte que ceux qui liront ce texte auront déjà compris cela depuis longtemps)

Bref dans tous ce chaos j'y vois une légère lueur:

Un Homme dont les valeur et les idées ne sont plus à démontrer, qui a le soutient de ses ami(e)s, lecteurs, fan et de d'autre visionnaire dans son genre.

Cet Homme prendrais la tête d'un peuple "Les Français" qui a déjà réalisé beaucoup de prouesse, un changement très conséquent qui supprimerais l'oligarchie mis en place et qui n'a plus lieu d'être de nos jour, cette Homme ferais en sorte que le peuple se gouverne lui même dans ses lois et ses décisions sans leader à la clé, l'unité mis en place et l'égoïsme évincé.

Les idées serait tournées vers le futur et plus vers le nombrilisme, ces idées serait de tout un chacun et voté par tous, de part sa réussite le pays deviendrais une clé, un exemple pour les autres nations. Nous avons maintenant des outils moderne pour y arriver, nous somme à la croisé des chemins.

Cela pourrait ce réalisé je l'ai rêvé,

Mr Bernard Werber avec tous les gens qui partage les même sentiments créait un parti politique qui serait ni de droite ni de gauche, mais bien extérieur à ce qui existe déjà, son nom est le parti évolutionniste, je n'est rien de plus à expliquer vous l'aurez saisi l'évolution est notre seule porte de sortie de l'enfer à venir...

Signature: Un parmi d'autre qui donne des idées et aussi futur électeur pour Mr Werber
 

 

Créé par kanka033 le 24/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (6)

 

 

11931


Le Tyran

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'est de pire en pire. Mon père m'a vu parler avec les artistes et les ouvriers. Depuis, je suis enfermé dans ma chambre et il y a un garde en permanence devant ma porte. Mon père a pris des mesures drastiques: chaque Habitant s'est fait implanté une puce dans le cerveau qui capte les pensées et les rêves. Au moindre pensée rebelle, la personne est arrêtée puis torturée dans le but de lui faire avouer son envie de rebellion. Alors, elle est soit mis en prison soit exécutée publiquement (l'exécution est réservée au artistes et aux ouvriers). Les "2 castes malaimées" ne reçoivent plus d'argent et on leur a repris le peu de livres, de dvd et de jeu qu'il possédaient. Pire encore, mon père a installé des caméras chez les malaimés et a déclaré que les ouvriers et les artistes de plus de 60 ans devront "se faire enlever la vie par des moyens médicaux"! Les artistes sont passés de 30 000 à 5 000! Son but étant de les exterminer. Il ne massacre pas les ouvriers car ils sont trop utiles. Je regrette sérieusement mon acte. Je n'ai fait qu'empirer la situation. J'aurais mieux fait d'attendre que mon père me passe le pouvoir pour agir.

Extrait du journal intime de Aurore Dunent
 

 

Créé par lilou51 le 17/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11929


Mon futur idéal

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un monde où le travail a perdu son sens et sa valeur, voici ma proposition du rapport entre la société et le travail dans un futur idéal:
La société de consommation a disparue. Tout ce qui est créé sert à l'homme et est réparable. La plupart des métiers inutiles disparaissent (politiciens, armée, industriels, publicitaires, etc). Les hommes sont regroupés sous l'autorité d'une petite commune (pas plus de 2000 habitants) et dans les grandes villes, en quartier. Les villes sont des éco quartiers. Les communes/quartiers mettent en place un emploi du temps selon les tâches qu'il y a à faire (tâches votées par les citoyens): cela concerne l'habitat, les routes, l'entretien de la ville, l'alimentation, l'énergie, etc. tout ce qui est utile et nécessaire à l'homme. La commune/ quartier donne 1500 ¤ à chaque citoyen, en contrepartie il doit donner de son temps aux tâches communes. La base du temps de travail est 20h/semaine. L'emploi du temps s'effectue comme à la fac, on choisi ses matières selon ses envies et ses compétences. Les travaux pénibles ont une base de temps de travail plus basse, cela pouvant aller jusqu'à seulement 8h/semaine. A salaire égal, les hommes se portant volontaires pour des travaux pénibles travailleraient moins et auraient plus de temps de libre. On pourrait faire le métier qu'on veut et en changer comme on veut, simplement on s'engagerait sur un emploi du temps avec des tâches définis pendant un mois et après on reformerait d'autres équipes. Les chefs d'équipent sont des spécialistes de leur matière et gère les emplois du temps chaque mois et dirige les équipes pour les travaux à effectuer.
L'école ferait tourner les jeunes adultes dans l'ensemble des tâches existantes, pour les former et pour qu'ils sachent tout faire. Ils s'occuperaient notamment de faire la cuisine pour ceux qui travaille, etc.
La notion de concurrence disparaîtrait, à la place on ferait des concours intervillage pour encourager l'innovation, les meilleurs d'une tâches (artisanat, inventeur, etc) sous forme de jeu et cela distrairait la population à la place des programmes tv stupides. La compétition par le jeu encouragerait l'humain à se dépasser pour de bonnes raisons.
Les habitants pourraient déménager où bon leur semble, en réservant un habitat dans un autre village s'il y en a un de vacant. Il s'inscrira alors sur l'emploi du temps du lieu où il se trouve. La voiture n'est plus pratiquée que par les pompiers et médecins. La plupart des gens travaillent où ils vivent et se rendent dans un autre village à pied où en vélo. Les gens auraient beaucoup de temps libre pour éduquer leurs enfants, pratiquer du sport, faire des loisirs (théatre, lecture, etc). Les métiers artistiques seraient aussi utiles et reconnus que n'importe quel autre.
L'envie de ne pas aller bosser n'existe plus et chacun est acteur de sa ville.
 

 

Créé par mmu34 le 13/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11928


Dictature invisible

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2 978. La population humaine est beaucoup moins nombreuse: les Habitants ne sont plus que 200 000 plus les Policiers, qui surveille la Cité (soit ce sont les Policiers de terrain qui font des rondes dans la Cité, soit les Policiers de bureau, installé devant des écrans, qui peuvent nous surveiller grâce à nos puces de géolocalisation)et ma famille(qui est la famille présidentielle). Les habitants sont répartis en castes: la caste des ouvriers(115 000 personnes), la caste des artistes(30 000), celle des salariés(30 000), la caste des scientifiques, chercheurs et enseignants(24 000) et la caste des chefs d' entrepises et de banques(200 plus leurs familles=1 000). Pour recevoir le quota maximum de nourriture, de sommeil et d'argent, ils doivent travailler un certain nombre d'heure. Quelques Habitants ont été mis en prison ou en hôpital psychiatrique car, officielement, leur comportement était dangereux(en réalité, ce sont surtout des individus rebelles...). Si les artistes ou les ouvriers veulent déposer une plainte contre un Habitant d'une autre caste ou une entreprise, les policiers rigolent et leur claque la porte au nez. Mais, maintenant, ils ne vont plus se plaindre car ils ont trop honte. En plus, mon père, le Président, veut faire augmenter les impôts pour les artistes et les ouvriers. Pire, il veut réduire leur quotas de nourriture, d'argent et de sommeil de 30 % pour "faire des économies et augmenter le rendement des entreprises". C'est agacant ! Demain j'irais parler à quelques représentants des "deux castes mal aimées"pour les informer et les aider à se rebeller. Nb: la Cité est un batiment titanesque.
journal intime de Aurore
Dunent, 12 ans, fille du Président Renaud
Dunent.


 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par lilou51 le 12/12/2015 en réponse au scénario 11783 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11925


Les cycles économico-sociaux

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Depuis 2017, la dette de l’ Etat français représente plus de 100% du Produit Intérieur Brut (correspondant à la valeur totale de la production de richesse à l'intérieur d'un pays). Devant l’ impossibilité de rembourser, l’ Etat met en ½uvre une décision radicale. La somme de la dette représente 40 000 euros par français. Il suffira donc de faire porter le poids de cette dette directement aux français. Le problème est qu’ il serait suicidaire économiquement et socialement de transférer à l’ ensemble des français le poids de cette dette. Il est donc décidé d’ élire un certains nombre de français tous les ans comme « garants de la dette publique ». Il s’ agit d’ individus qui n'ont aucun prêt en cours ou dont la situation financière est suffisamment saine pour supporter une dette supplémentaire. Un tirage au sort est donc organisé tous les ans par le ministère des finances publics pour désigner les malchanceux qui vont voir leur compte débiter de 40 000 euros. On porte le nombre par an de français concernés à 1 million, ce qui équivaut à 40 milliards d’ euros de dette transférée de l’ Etat vers les comptes bancaires des français.

Un courriel est envoyé aux français informant qu’ ils ont été tirés au sort. Chaque français se dépêche donc de faire des virements de ses comptes d’ épargne vers leur compte courant, ce qui diminuera leur découvert et donc leurs agios. Certaines banques, conciliantes, acceptent à titre temporaire de décaler le versement des agios d’ un an ou deux.
Grâce à ce système, le poids de la dette diminue malgré un déficit abyssal. Malheureusement, certains gouvernements profitent de ce système pour maintenir les déficits et appliquer certaines promesses de campagne très coûteuses soit en terme de dépenses publiques, soit en terme de recettes publiques (selon qu’ il s’ agisse d’ une majorité de droite ou de gauche). Jusqu’ au jour où une nouvelle crise économique sans précédente vienne sonner le glas de ce système artificielle de stabilisation de la dette publique.

Des révoltes populaires éclatent dans l’ ensemble du pays, déstabilisant le pouvoir en place obligé d’ appliquer les même réformes d’ austérité économique que certains pays ont connu comme la Grèce en 2011. La paupérisation du pays se met en place lentement, allant de pair avec la suppression progressive des acquis sociaux et une dégradation drastique de l’ efficacité de services publics. De plus en plus de trains déraillent, les coupures d’ électricité sont de plus en plus nombreuses, le courrier n’ arrive pas toujours à destination ou bien après plusieurs mois, il est de plus en plus difficile de circuler sur une route bien entretenue, il y a de moins en moins de festivals ou d’ événements artistiques ou populaires d’ organisés faute de subvention publique, plus de la moitié des associations françaises disparaissent, on trouve de plus en plus de zone blanche empêchant de capter un réseau téléphonique ou Internet ou même la télévision et la radio. Petit à petit, la technologie est de moins en moins accessible. Seule la haute société peut y avoir accès.

Les couches populaires et la majeure partie des classes moyennes se retrouvent dans la même situation sociale et technologique que leurs aïeux du début du 20ème siècle. N’ ayant plus de distractions électroniques, ils discutent entre eux, font des activités extérieures et réussissent malgré tout à créer de nouvelles associations que les municipalités acceptent de financer grâce à une situation budgétaire redevenue saine depuis le retour timide de la croissance économique. Bizarrement, avec le retour aux techniques du début du siècle dernier, certains métiers reviennent à la mode comme cochet, allumeur de réverbères, ferrailleur, maréchal ferrant, agriculteur, éleveur, etc. L’ artisanat revient en force et la mobilité géographique se réduit à la commune ou aux communes voisines.

Après l’ urbanisation du pays, vient le retour de la ruralité. Après l’ exode rural vient le développement rural. Lorsque les pouvoirs publics s’ aperçoivent du début d’ un exode urbain, il est décidé de revenir à un développement économique d’ envergure maintenant que la dette a fortement diminué suite aux nombreux sacrifices réalisés. De nouveau, des investissements publics massifs permettent de remettre en état les infrastructures publiques. Les routes, relais de télécommunications, réseaux de canalisations et d’ électricité sont réhabilités et remises aux normes. Les bâtiments publics sont restaurés et réhabilités, de nouvelles constructions sont mises en chantier. Avec ce nouveau développement économique, les gouvernements successifs peuvent rétablir d’ anciennes réformes sociales en investissant de nouveau dans l’ éducation avec la remise en état et la constructions de nouvelles écoles, de nouveaux collèges et lycées. L’ ascenseur social est peu à peu rétabli. Après l’ investissement public, vient le tour de nouvelles réformes sociales allant à contre-courant de la poussée libérale lors de la dernière crise.

Au fil des décennies, un nouvel essor économique, ressemblant aux Trente glorieuses, accélère le développement du pays dont la régression économique, sociale et technologique a perduré durant plusieurs décennies.

Cette situation de grandeur retrouvée semble s’ auto-alimenter de manière permanente et immuable jusqu’ à ce qu’ une nouvelle crise économique ébranle de nouveau les pouvoirs publics…
 

 

Créé par Schopen le 07/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11922


Et si on changeait de stratégie sur le logement et la transition énergétique ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il pestait en soulevant le carton de déménagement.

- Saleté de loi à la mort-moi-le-noeud !

Emilien était Ministre de l’ Intérieur. Il devait quitter sa jolie maison, entourée d’ un hectare de terrain à Fontainebleau, pour se reloger dans un duplexe de 60 m², dans un immeuble de 50 étages récemment construit. En effet, le Premier Ministre, appuyé par le Président de la République, avait réussi à faire voter une loi obligeant l’ ensemble des français à habiter au centre-ville de leur commune d’ habitation et/ou de leur lieu de travail. Cette décision devait permettre à chaque citoyen de réduire le plus possible les trajets de déplacement et de limiter l’ utilisation de son véhicule personnel (le parc automobile comprenant encore pour une large majorité des voitures diesel et à essence).

Sitôt la loi votée, un vaste chantier national fut lancé pour réhabiliter les logements des centre-villes (bâtiments publics inoccupés transformer en logements sociaux ou permettant de déménager ou d’ agrandir certains services publics qui étaient excentrés, et reprise de contacts avec les propriétaires de logements vacants pour soit y aménager, soit le vendre, soit le louer sous les trois prochains mois sous peine de saisi par l’ Etat), puis les pouvoirs publics incitèrent les commerçants et grandes enseignes à déménager dans le centre-ville ou proche, avant de lancer des chantiers de constructions dans les abords des centre-villes. Et afin de montrer l’ exemple, le Premier Ministre incita prestement à l'ensemble du gouvernement ainsi qu'à tous les hommes et femmes politiques du pays à déménager dans le centre-ville de leur lieu principal d’ activité professionnelle et de ne garder qu’ un seul logement, sous peine de sanction judiciaire.

Malgré les menaces, les deux chefs de l’ Exécutif tinrent bon. Toujours dans un soucis d’ exemplarité, le Président de la République et le Premier Ministre avaient loué leurs propriétés excentrés de Paris et pris comme résidence principale et unique le Palais de l’ Elysée pour le Président de la République et l’ Hôtel Matignon pour le Premier Ministre. Puis, ce fut au tour des Ministres, membres des cabinets ministériels, etc.

Emilien ne pouvait prétendre à demeurer au Ministère de l’ Intérieur étant donné que certains services excentrés ont dû intégrer les locaux du Ministère comme la DGSI qui a dû déménager de Le Vallois-Perret ou encore la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale qui a dû déménagé d’ Issy-les-moulineaux. Cette situation, qu’ il vivait comme une profonde injustice, lui était encore plus pénible sachant qu’ il était obligé, au vu de sa fonction, de faire respecter cette loi dans la France entière via les préfectures et sous-préfectures du pays. Certains préfets ont voulu lui exprimer en personne leur profond désaccord et leur refus d’ appliquer ce qui était perçu comme un "odieux chantage". Ravalant ses opinions personnelles, il se contenta de rappeler que cette décision venait du Premier Ministre et du Président de la République et qu’ il fallait appliquer la loi. Certains préfets préférèrent démissionner plutôt que de renoncer à jouir de leurs biens.

Alors qu’ il montait dans sa voiture de fonction électrique, il lâcha un soupir de lassitude. Son assistant entra à son tour dans le véhicule.

- Tout est prêt, Monsieur le Ministre.
- Avouez tout de même que c’ est crétin de me faire déménager alors que je ne dégage pas de CO² avec ce véhicule.

L’ assistant rompit le court silence qui s’ était soudain imposé.

- Monsieur le Ministre ?

Emilien se tourna vers lui. Il n’ avait pas besoin de lui demander ce qu’ il en pensait. Son silence et son regard suffirent à lui faire comprendre qu’ il considérait qu’ on ne pouvait pas revenir sur une décision des chefs de l’ Exécutif.

- Quand je pense qu’ on a tous failli être viré à une voix prêt, dit-il en détachant son regard de son assistant.

Le projet de loi ayant été refusé au Sénat et en seconde lecture à l’ Assemblée Nationale, alors qu’ elle avait été acceptée à trois voix prêts la première fois, le chef du gouvernement utilisa le 49-3 faisant engager la responsabilité du gouvernement. Les députés de l’ Opposition n’ ayant pas réussi à faire voter leur motion de censure à la majorité absolue, le texte avait été finalement adopté… à une voix prêt.

- Où irais-je en vacances ? Chez moi ?
- Monsieur le Ministre, vous pourrez toujours partir en vacances dans votre maison de Fontainebleau.
- A condition que les locataires partent eux aussi en vacances.
- Oui. Et même si ce n’ était pas le cas, vous pouvez séjourner dans une chambre d’ hôtes ou prendre une chambre d'hôtel respectant la charte d'éco-préservation.
- Tssst ! Et comment vont faire les gens qui n’ ont pas les moyens ? Hein ?
- Vous savez comme moi que le Ministre du logement vient de proposer une aide au logement de proximité du lieu de travail.

"Maudite COP21", pensa Emilien.

Il y a un peu plus de 5 ans, les 178 chefs d’ Etat de la planète signèrent des engagements en vu de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, dans l’ objectif de ralentir le réchauffement climatique pour la fin du siècle à 2°c, bien que les experts avaient remarqué que la mollesse des engagements ne permettraient pas d’ atteindre cet objectif. Le nouveau gouvernement élu deux ans plus tard voulait accélérer les réformes allant dans ce sens et commença à appliquer certaines pistes. La première d’ entre elles, exprimée dans le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot, concernait le logement.

Le téléphone d'Emilien sonna. Son appareil indiquait qu'il s'agissait du Premier Ministre. Il ferma les yeux et respira lentement durant quelques secondes avant de répondre.

- Oui, Patrick !
- Alors, Emilien, comment ça avance ton déménagement ?

Le premier flic de France parvint à garder son calme.

- Merveilleusement bien ! Je viens de terminer de rassembler mes affaires. Nous sommes en route, dit-il en faisant signe au chauffeur de démarrer.
- Parfait ! Je vois que tu as bien mesurer l'impact positif de cette décision écologique.

"Les ours blancs vont être ravis", ironisa Emilien à lui-même.

- Tu avais autre chose à me dire ?
- Oui, Emilien. Je compte sur toi pour le Conseil des Ministres dans deux jours. Il faudra faire un point statistique sur l'application de cette mesure chez l'ensemble de la classe politique.
- Compte sur moi !
- Bien, à bientôt.
- A bientôt, Patrick.

En raccrochant, il songea aux prochaines mesures écologiques dans la besace des têtes de l'Exécutif. Après le logement, ils s'attaqueraient à l'énergie en accélérant la transition énergétique embrayée par le gouvernement précédent. Au lieu de construire des centrales solaires, éoliennes ou hydroliques centralisées distribuant l'électricité, la stratégie était de décentraliser la production d'électricité à chaque foyer. Les bâtiments publics seraient les premiers logements à produire eux mêmes leur électricité par le biais de panneaux solaires et/ou mini-éoliennes dont l'énergie serait stockée dans de gigantesques piles à hydrogène. Cet excédent serait redistribué automatiquement grâce à un compteur connecté. L'Internet de l'Energie serait ainsi crée et mise en ½uvre.

Après les bâtiments publics, les entreprises, puis les commerçants et enfin les maisons et bâtiments collectifs produiront leur électricité et seront connectés à l'Internet de l'Energie. Enfin, ce serait l'avènement des véhicules électriques dont l'utilisation serait rendu accessible et logique.

Le plus dur dans ce nouveau projet serait de faire plier les lobbies de l'électricité, du pétrole, du gaz et du nucléaire - bien que ces derniers pourraient toujours produire davantage d'électricité le temps que ce nouveau système se mette en place étant donné que les centrales nucléaires ne rejetaient pas de CO² dans l'atmosphère et représentaient plus de 70 % de la production française d'électricité.

- Vous croyez vraiment qu'ils vont y arriver ? demanda-t-il à son assistant.

L'autre devina ses pensées et réfléchit un instant.

- Vous savez ce que le Président de la République aime à répéter: "La France sera le phare qui éclairera le monde dans le domaine du Développement Durable".

Le Ministre souriait en coin.

- Espérons qu'on parle de nous dans les livres d'Histoire.
 

 

Créé par Schopen le 02/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11918


L'idéocratie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un peu plus de cinq années, un pays rebaptisé l'état universel (unis-vers-elle) inspirera le monde entier par la révolution du système gouvernemental: l'idéocratie. Ce régime politique sera axé sur la prise en compte des idées de chaque citoyens par le biais du CCTM (Conseil du Centre de Tri et de Mixage). Ce CCTM sera en fait un établissement comportement d'énormes serveurs informatiques capables de récolter l'opinion et l'avis de tous à travers une plateforme informatique, un site internet, dans lequel les idéologues, membres du CCTM, proposeront les projets de loi, et tout ce qui concerne la gérance du pays. Chaque citoyens pourra s'exprimer. Ensuite un logiciel configuré à partir d'un algorithme surpuissant et pertinent, fera le tri pour classer par ordre de pertinence, les opinions et idées des citoyens. Ensuite, après ce tri, les idées seront regroupées, mixées, et enfin diffusées sur le site du CCTM afin de voter parmi les meilleurs idées.
Ce système politique permettrais au peuple d'être réellement acteur dans l'organisation de son pays et diminuera voire effacera la corruption des dirigeants et surtout sera plus coherent face à la réalité des besoins de la société.
Et ce pays état, inspirera le monde entier, ainsi toute la terre collaborera pour l'émergence des meilleurs idées.
 

 

Créé par BlakJak le 23/11/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11908


Autodafé

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Si un dictateur ayant les pleins contrôles sur la planète décide un jour de proclamé un autodafé complet sur les livres car selon lui ceux-ci seraient cause d'apporter trop de liberté aux lecteurs qui ne sont pas régit aux lois du système lors de leurs lecture. Dès poches de résistances s'organiseraient pour essayer d'établir une base secrète ou serait entreposé tous les ouvrages ayant étaient publiés au monde et tous le savoir humain serait regroupé en seul lieu qui serait alors l'encyclopédie universelle de la résistence.
 

 

Créé par Charlie Gordon le 09/11/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11877


La réduction de la population mondiale et de l'utilisation des matières premières de Gaia

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'ose espérer que la société saura atteindre un double objectif qui serait de réduire la population mondiale autrement que par les cataclysmes naturels ou artificiels. Je crois que la société réduira ses besoins en matières premières par une utilisation durable de celles-ci. Moins de gaspillage notamment pour l'emballage des produits. La récupération et la protection de l'environnement devrait être le pilier des la nouvelle économie. La Bourse et tous les artifices nommés instruments financiers devraient être bannis à jamais de manière à ce que la répartition soit plus juste pour l'ensemble de la population. Les personnes les plus riches et les plus influentes, devraient-être celles qui font travailler le plus grand nombre de personnes tout en offrant des conditions de travail exemplaires.
Les gens seront proches de leur travail afin d'éviter l'étalement urbain. Les services seront rendus à proximité des lieux de consommation. La production des biens sera localisée près des consommateurs et les biens qui ne peuvent être produits localement seront taxées de manière inversement proportionnelle à la distance parcourue.
 

 

Créé par Sianegad le 27/08/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11873


Si la prochaine génération développait des compétences socio-émotionnelles pour stopper la violence ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Si la communication non violente contaminait l'humanité, notre mode de fonctionnement (accumulation de richesse) s'effondrerait au profit d'une communauté responsable de ses actions et respectueuse de son environnement. un exemple: les conflits seraient désamorcées voir inexistants Aujourd'hui ils nous freinent dans nos projets économiques, familiaux et sociaux. (divorce, licenciement, guerre...). Développons les compétences socio-émotionnelles de nos enfants pour qu'ils deviennent cette prochaine génération non violente.
 

 

Créé par CAPDOLLY le 13/08/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11870


Tu veux faire quoi quand tu seras grand?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et Si la génération suivante allait se révolter contre les anciennes générations qui stagnent jusqu’ à ce jour?
pour un monde avec une vision de liberté ou tout le monde pense avec
son libre arbitre, sa propre opinion?

Surtout a cause d'internet et des médias (tel Fight club ou encore des vidéo, textes, livres pouvant heurter la sensibilité et changer la vison du monde) qui influencent beaucoup les jeunes adolescents d'aujourd'hui.

Pour l'instant ils sont encore dans l'époque de la chrysalide, ils se nourrissent de toutes les informations importantes qu'ils peuvent prendre, mais ils restent assis dans leur chambre en pianotant sur leur smartphones.
Imaginez qu'un jour le voile de la chrysalide se brise et dévoile tout le savoir acqui ces dernières années et la rage de l'injustice de ce monde
ca risque d' envoyer du lourd! et surtout avoir beaucoup d'influence sur "la vie de tout les jours" et sur notre avenir.
 

 

Créé par stban le 26/07/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11869


Le ratio

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le groupe A est prié de se diriger vers les dortoirs.
Le groupe B ne vas pas tarder à se réveiller.
Groupe C profitait bien de votre journée.

Bientôt quatre heure de l'après-midi, regard morose sur mes compagnons de dortoir, je sortis de mon lit. Mes vêtements venaient justes de sortir du caisson de réhabilitation journalière des tissus usagés.
J'enlevais ma tenue de sommeil et l'envoya direct dans le caisson incinérateur, comme j'avais pris l'habitude de le faire à chaque levée et le ferais tout les jours à venir.

Bienvenue groupe B, veuillez vous habiller et vous dirigez vers les salles de petit-déjeuner.
Là vous attendent votre valeur nutritive quotidienne.

Je pris mon plateau et me dirigea vers la salle self-room. Là un robot de type humanoïde nous attendez pour nous donner notre ratio de nourriture.
Je lui tendis ma carte qu'il scanna.
- Sujet B-1726, votre ratio est de 1, 25. Voici votre ticket de rationnement pour la journée.
Ratio de 1, 25, on ne pouvait pas dire que cela était génial, mais suffisant pour pouvoir manger correctement à sa faim.

Le groupe A est prié avant d'enfiler leur combinaison de sommeil, de se présenter au système inter-fichier, pour pouvoir ainsi enregistrer leur ratio quotidien.

Toute une troupe d'hommes et de femmes se précipitaient vers la badgeuse, se demandant quel serait la qualité de leur sommeil, priant un ratio exceptionnel pour des nuits de rêves.

Groupe C veuillez ranger correctement votre lieu de travail, ainsi le groupe travaillera dans des conditions optimales, augmentant ainsi leur ratio.

J'engloutis mon petit déjeunez en espérant que le Groupe C ait correctement mis à leurs places cette fois ci tout les outils de travail.
Car on avait l'impression à chaque fois qu'il prenait un malin et a plaisir de faire exprès de nous ralentir par le désordre inhérent qu'il laissait derrière eux.

Groupe A, il est venu le temps pour vous d'accomplir votre ratio.
Groupe B, dormez correctement, de la qualité de votre sommeil dépendra la qualité de votre ratio.
Groupe C profitez bien des bénéfices de votre ratio.

J'étais le sujet B-1726 et tout les jours c'était le même système. Notre vie était contrôlé par le ratio, notre qualité de vie dépendait de lui. Où en simplement huit heures de travail, il fallait faire du mieux que l'on pouvait, bien travailler, le plus vite possible et bien sur correctement, car notre vie dépendait de ces simples huit heures de travail.

Le ratio était une forme de vie, d'existence et tout les jours ces maudits hauts parleurs nous le rappellaient.

Et nous simples humains, lui vouons une dévotion démesurée.
 

 

Créé par lordhegtintol le 21/07/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 1624


Base de données
des scénarios

Sommaire