10876


La jeune femme et les géants

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La jeune femme court, vide, triste et apeurée... elle sort d'un bâtiment enflammé par les cris et par la barbarie des hommes.
Des corps inertes et ensanglantés, des carcasses de voitures calcinées, des arbres secs et gris sont tombés partout dans la ville.

Elle se cache mais ne voit pas d'abris, elle n'a plus de repères, et le monde qu'elle a connut jusque là a cessé d'exister; plus de familles, de communication. Le chaos règne, l'autre n'est plus, un seul impératif: fuir, mais où ?

Alors qu'elle s'extirpe de ce bâtiment, elle entend un vacarme assourdissant.
A sa gauche 2 géants s'affrontent et réduisent tout ce qui les entourent en cendre...
Son esprit se déconnecte soudainement, tout est perdu...

Elle suit un chemin sans réfléchir, ni même regarder quand tout à coup, face à elle, une femme semble l'attendre.
Son visage est tendre, serein et lumineux.
Elle s'approche et s'accroche à cette étincelle qui lui tend les bras, et qui comme une mère la colle contre son sein.


Je* la regarde alors, ébranlée, terrifiée, puis d'une voix presque inaudible elle me murmure qu'il ne faut pas que je craigne ce que je vois, que cette destruction est nécessaire, inévitable et que bientôt je comprendrais, tout ira bien, tout ira bien...

Le lendemain la plus grande puissance mondiale (d'un pur point de vue commercial) était frappé par un acte de destruction sans précédent dans l'histoire de l'occident "moderne"... c'était la nuit du 10 septembre 2001.
Depuis ce songe ne m'a jamais quitté et les géants eux sont revenus... souvent.
Ont alors suivi d'autres "espèces", intelligentes, intéressées et surtout en colère; des varans, des lézards, qui pour nous prennent forme humaine.
Je les repère, ils portent la marque de la désolation et le néant est dans leur regard, ils ont l'air perdus comme entre deux mondes, comme si notre planète était leur purgatoire. Ils veulent nous le faire payer cher.
Et si nous n'étions tout simplement plus en sécurité sur terre ?

Les géants et les lézards ont pris plusieurs fois place dans mes songes, il semblerait que nous ne méritions pas ce que nous avons.
Des hommes et des femmes sont souvent là, je les appel mes guerriers de la lumière. Eux seuls me rassurent dans ces circonstances, il reste encore peut être un espoir, en tout cas je l'espère.

Nous devrons pour cela détruire nos fondements pour mieux les reconstruire mais ne sommes-nous pas trop vaniteux et trop attachés à nos acquis pour nous en rendre compte.
 

 


| Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)
 
 




Base de données
des scénarios

Sommaire