"

Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


Fiction

Scénarios 51 à 100 sur 1234

11879


Quelques petites cellules par-ci par-là

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans les années 4000 et quelques après J. C (bien que ce therme n'est à l'époque plus employé) la quatrième guerre mondiale débuta. Même si l'espèce humaine et la terre dans son ensemble avait tenue le choc face à la troisième, et que les humains, par preuve d'intelligence, avaient déclarés une Paix Mondiale (avec une majuscule s'il vous plais) cela n'avais pas suffit. Et paf ! Du jour au lendemain, à cause d'une bête histoire entre deux petits états sans grandes importance, au sujet de je ne sais quoi (surement quelque chose en rapport avec les énergies renouvelables à base d'excrément de porcerose, espèce génétiquement modifié croisement entre un animal à cette epoque disparu et une plante). Bref, la quatrième guerre mondiale, avec ses technologies immanquablement révolutionnaire ne laissa pas une seule chance à notre pauvre planète si longtemps martyrisée. Peut être que la météorite, qui profita du fait que les satellites étaient rivés sur les enemis de chaqun au lieu de l'espace, fut d'une grande aide dans l'explosion mais cela ne fut jamais prouvé. Pour cause, personne ne survécu. Et oui. La Terre, après des siècles de souffrance au contact de l'humanité, s'éteignit enfin. Laissant derrière quatre filles. Quatres petites planète naient de ses restes. Quatres petites planètes où, étrangement, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, renaquit la vie. Pas grand chose ! Juste quelques petites cellules par-ci par-là...
 

 

Créé par Isilaurora le 12/09/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11878


Mains d'oeuvre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Selon la mythologie Sumérienne, ou plus vaguement dans l'épopée de Guilgamesh, l'être humains aurait été créé par une civilisation extra terrestre (désolé darwin) dans le but de servir d'ouvrier a ces derniers, apparemment trop faignant . Nous aurions donc été créé pour récolté des matières premières, puis les extra terrestres seraient partis, satisfais de notre travail et de leur récolte, nous laissant la terre.

ET SI, ces fameux "créateur ", revenaient un jour, et constatant notre survis et notre manque de respect envers la terre (qui rappelons le, est une sorte de mine de matière première pour eux) décidaient de reprendre son contrôle en passant par la case "anéantissement des ex ouvriers pompeurs de ressources".
Nous finirions ainsi, tué par nos créateurs, ou, si ils avaient une fois de plus "trop la flemme de faire eux même le boulot" , peut être tué par d'autre humains ouvriers créé par ces dernier, mais pour la guerre cet fois ci.

 

 

Créé par mask le 07/09/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11871


La réalité holographique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Avant le big bang il y avait l'ordre. Le temps et l'espace n'existait pas. Seul existait la conscience ou peut-être existait-il un autre univers où s'était déjà déroulé un autre temps... Bref un jour quelqu'un à démarré l'enregistreur, allumé la caméra, quelqu'un s'est endormi pour rêver ou réveillé pour vivre. C'est ainsi que le temps commence. Tel un film, chaque évènement se produit tendant vers le chaos. C'est le principe d'entropie. Nous ne somme que la projection des images du magnétoscope Divin. Nous existons dans la conscience ou plutôt l'imaginaire d'un dieu inconnu. Tout ce qui se passe ne se passe pas et tout ce qui ne se passe pas se passe. Nous l'avons bien compris car depuis plusieurs années les théoriciens de la physique quantique apportent les preuves même que le réel n'est qu'une constante possibilité. À l'exception bien sûr du moment ou un choix est fait. Ainsi chaque jour est une histoire que vous créez et que l'univers s'invente, et chaque jour tant vers le désordre jusqu'au jour ou l'expansion de l'univers touchera sa fin et alors, peut-être le temps se mettra-il à reculer.

Avez-vous peur de mourir ? Peut-être n'êtes-vous, en réalité, jamais né ! Vous ne seriez alors qu'une possibilité programmée à exister dans une réalité ou une autre. Avez-vous déjà senti l'impression de ne pas vous connaître ou encore de ne pas être vous même à 100% ? Et si en fait tout comme vous êtes le futur de votre passé, vous seriez le passé de votre futur et alors ne seriez jamais complet car quelques part se produit chaque possibilité de votre vie.

Lorsque l'humain mourut enfin, il comprit alors qu'il n'était que le sujet d'une expérience visant à expérimenter chaque possibilité afin d'en comprendre la portée à tous les niveaux et d'évoluer sur un autre plan de conscience. Il se réveilla alors dans un monde ou le temps et l'espace n'existait pas, car le big bang n'avait pas eu lieu et car lui et ses semblables étaient enfin l'évolution définitive de la race jadis appelée par naïveté: humaine. C'est le principe des réincarnations.
 

 

Créé par Voyageurastral le 01/08/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11853


Futur , pour toi je vois ! <3

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Futur, futur, futur... pour toi je vois du bien. Beaucoup de bien même. Je vois des gens s'entraidant avec tout leurs cerveaux connectés et donc quand quelqu'un est malade il transmet un peu de sa maladie pour qu'il souffre moins. Je vois aussi que tout le monde aura la même intelligence et les homme et femmes seront tous égaux de partout car même les hommes ressentiront la douleur horrible des règles et de l'accouchement...
Je vois aussi les animaux parler et aider les hommes. je vois les hommes respecter les végétaux et je vois un vent spatial qui a enlevé la pollution et le réchauffement climatique ! Bref je ne vois que du bien pour toi futur;):) <3 <3 (et bien sur les gens ne feront plus de fautes d'orthographes MDR)
 

 

Créé par camillelarroque le 17/05/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11844


Extra-terrestre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous avons fait un bond technologique rapide et impressionnant!
D'où ceci proviens?... Ou tout ceci nous mènera? !
Le gouvernement sait des choses sur la vie extra-terrestre et nous le cache...
Plusieurs témoignages et documentaires sont disponible à ce sujet...
Ce qui m'amène à me poser ces questions:
L'évolution rapide de ces technologies et tout ces mystères sur notre vie, le début de l'humanité, ce qui est réel ou ne l'est pas!
Sommes nous des cobayes dans ce monde...
Cherchons l'ADN poubelle... Posons nous les bonnes questions...
Notre futur? !...
ADN modifié, implant, traçabilité, humain sous haute surveillance!
L'avenir... Une machine intelligente contrôlé par des ordinateur... Un gros cerveau dans une machine qui aura la capacité de communiquer par télépathie...
L'humain deviendra machine nous sommes d'ailleurs déjà dans ce cas de figure...
Il suffit de regarder les progrès de la science...
Prothèses... Retrouver la vision perdue et pleins d'autres choses...
D'ici peu de temps nous vivrons dans un monde fait de machine et de robot! De gros logiciel ambulant, plus d'organes... Plus de mort...
Juste de gros serveur remplie de données!
Un avenir meilleur pour notre planète qui se meurt a petit feu...
Plus d'espèces en voies de disparition plus de nécessité d'oxygène...
Plus besoin de nourriture ni d'eau...
Un fonctionnement électromagnétique pour l'énergie afin de garder nos machines en état de fonctionner, un avenir meilleur et durable pour notre planète!
Plus de guerre..., plus de pouvoir, plus de manipulation gouvernemental, plus de souffrance dans ce monde...
En gros un meilleur avenir remplit d'entente et de paix...
 

 

Créé par Jenny31100 le 11/04/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11821


Et si nous pouvions changer de planète rapidement

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Pour la première fois depuis longtemps, j’ ouvris les yeux. Je ne me rappelais de rien.
« - Comment vous appelez-vous ? Me demanda une femme aux cheveux blonds portant une blouse blanche. Étrange, je ne connaissais pas la réponse à sa question, je ne la connaissais plus. Comment cela se fait-il ? Je regardai le nom inscrit sur le badge cousu sur ma blouse bleu pale et tentai une réponse:
- Ethan Duroy je suppose.
- Très bien. On commençait à désespérer, ça faisait cinq ans que vous étiez dans le comma. M’ annonça-t-elle.
Puis, elle s’ en alla, me laissant seule dans ma chambre d’ hôpital ayant pour seul meuble un lit et un miroir dans lequel je pouvais voir mon reflet: celui d’ un homme de vingt ans élancé. Son visage était lisse et pâle, ses yeux, verts et ses lèvres, minces. Ses cheveux blonds et frisés lui retombait jusqu’ aux épaules.
Peut après avoir retrouvé mes souvenirs, je fus de retour chez moi. Tout était là, rien n’ avait changé mise à part une trappe en fer noire et inquiétante qui, j’ en étais sur n’ était pas là cinq ans auparavant. Elle était verrouillée par un gros cadenas rouillé par le temps. Je décidai d’ aller dormir, mon imagination me jouait peut-être des tours. Mais rien à faire, le lendemain la trappe se tenait toujours à l’ entrée de ma chambre. Je retournai mon appartement toute la journée pour en trouver la clé. Ce fut vers vingt-deux heures seulement que je la trouvai, une minuscule clé grise permettant d’ ouvrir cette étrange porte qui m’ intriguait tant. Je l’ insérai dans la serrure et après avoir donné une bonne dizaine de coup dans la porte elle s’ ouvrit, elle donnait sur un lieu magnifique: Au centre de celui-ci se tenait une grande fontaine de laquelle jaillissaient plusieurs filets d’ eau se dispersant dans toute la pièce. Chacun menaient à un lac au nom différent. Je plongeai dans un lac nommé « Kaliopolis » qui était entouré de rubis. Quelques minutes plus tard, quand je sortis enfin de l’ eau, le lac avait laissé place à un océan. J’ étais arrivé dans un nouvel endroit. Une foule de curieux s’ amassait autour de moi. Je constatais avec surprise que les habitant de ce lieu, Kaliopolis avaient des cheveux de toutes les couleurs. Je descendais les marches qui me séparaient de cet endroit étrange. Je m’ aperçu rapidement que la terre sur laquelle j’ étais habitué à marcher avait été remplacé par une multitude de pierres rouges, des rubis. A l’ arrière de la foule deux personnes se tenaient à l’ écart ils étaient assis en hauteur sur des trônes sculptés dans des arbres. Plus j’ avançais, plus je distinguais mon public et j’ aperçu, avec mon grand étonnement que les oreilles de tous les habitants étaient pointue. On m’ amena au pied des deux étranges personnes, les souverains.
La reine, Alicia, était jeune, mince et grande, ses cheveux mi roses mi violets accrochés en chignons au-dessus de sa tête faisaient ressortir sa beauté, ses yeux fuchsias et son visage fait de traits fins soulignait sa sagesse, sa robe était rouge à bustier cintré par une ceinture de rubis qui descendait jusqu’ au sol.
Le roi, Hector lui était plus âgé quelques rides lui barraient le visage. Ses cheveux bleus s’ arrêtaient au-dessus de ses oreilles pointues, ses yeux bleus donnaient l’ impression que l’ on y avait enfermé la mer. Sa tunique rouge elle aussi, lui donnait un air décontracté tout en lui donnant l’ air sérieux. Son pantalon de cuir était de la même couleur que son haut, et la jambe droite de son pantalon était traversée par un tracé de rubis.
« Qui êtes-vous ? Me demanda la femme.
- Ethan. Répondis-je.
- Très bien Ethan, cette planète est-elle à votre goût ? M’ interrogea-t-il.
- Heu… oui. Dis-je. Ce n’ est pas possible ! Je venais de changer de planète ! Ça n’ est pas possible, ça ne devrait pas être possible ! M’ étonnai-je
Un valet chuchota quelques mots à la reine. Une fois qu’ il fut parti la reine m’ annonça:
- Vous logerez au palais près des appartements de Cora.
On m’ amena ensuite dans les salles m’ étant destinées, j’ admirais les meubles quand on frappa à ma porte. C’ était une jeune femme de mon âge aux cheveux rouges violacés descendants jusqu’ aux hanches. Ses yeux étaient roses. Les manches de sa longue robe orange retombaient jusqu’ au sol.
- A qui ai-je l’ honneur demandais-je bien que les rubis attachés dans ses cheveux ne laissaient aucun doute.
- Cora. Répondit-elle froidement
- Enchanté. Rétorquais-je en essayant d’ avoir un air froid devant une telle beauté. Même si c’ était peine perdue.
- Je passais juste pour voir, apparemment je vais devoir m’ habituer à votre présence ici.
Son ton était clair: cela ne l’ arrangeait pas.
- Bien. Je suis heureux de …
- Au revoir. Me coupa-t-elle sèchement avant de repartir une fois avoir claqué la porte.
Comment une telle splendeur pouvait-elle être aussi glaciale ? Je m’ allongeai sur le lit quand, j’ aperçu alors un tableau que je n’ avais pas remarqué. Il représentait un homme ayant la même silhouette que moi et le même âge avec pour seule différence des cheveux verts et des yeux orange. Seulement en m’ approchant, je remarquai que l’ homme sur le tableau m’ imitait je levai un bras et l’ étrange personnage fit de même. Soudain un doute m’ envahis et si cet homme n’ était d’ autre que mon reflet ? Oui c’ était cela cet être c’ était bien moi.
Je commençais à prendre mes habitude: le petit déjeuner était servi dans ma chambre je mangeais, me changeait. Je regagnais ensuite ma chambre, quelques fois j’ assistais à une audience. Tout cela sous les regards malveillants de Cora.
Quelques années plus tard je me rendais justement à l’ une des nombreuses audiences quand j’ appris la nouvelle:
- Majesté on vient de m’ annoncer que des habitants de la planète bleue ont débarqué aux frontières de notre royaume avec de gros tractopelles. Annonça un soldat.
La reine eu l’ air surprise:
- Pourquoi voudrais-t-ils former des cratères sur ma terre ?
Alors je compris: La porte par laquelle j’ avais traversé l’ univers pour atterrir sur cette étrange planète avait été découverte. Et ils n’ avaient pas hésité à s’ en servir.
- Disons que chez eux la pierre qui compose votre sol est très rare et qu’ une fois vendue elle peut rapporter énormément d’ argent. Expliquai-je
- Alors que pouvons-nous faire ? S’ exclama Alicia.
- Nous avons cherchés à les arrêter mais ils ne veulent rien entendre
- Nous ne pouvons pas rester ici à les regarder. S’ énerva Alicia
- Et bien nous pouvons les attaquer, les menacer pour les dissuader de rentrer chez eux. Nous n’ avons pas d’ autre moyen de les faire partir.
- J’ en suis consciente.
- Alors je vais donner l’ ordre à mes hommes de se préparer. Annonça le commandant avant de partir suivi de la reine.
Quelques jours après cet événement, j’ appris que le groupe de terriens ayant débarqué chez nous avais contrés toutes les attaques et tué sept soldats de l’ armée royale. Je commençai à m’ inquiéter, bien que l’ armée de cette terre soit bien entraînée, je doutais fort qu’ ils puissent faire quelque chose si mon ancienne terre envoyait une armée de leurs machines de guerre nous tuer. La bataille commença un mois plus tard, les terriens se tenaient devant nous avec d’ énormes robots et une centaine d’ autres horreurs. Soudain, un de nos hommes se jeta sur l’ armée adverse. Il ne fit pas plus de dix pas avant d’ être recouvert par des milliers d’ ennemis qui ne lui laissèrent aucune chance de survie, des sans pitié, des terriens. Dans un cri de rage, notre armée se jeta sur nos adversaires qui n’ en firent qu’ une bouchée. Une odeur de sang se fit sentir. Il y avait, sur le sol plus de robots que de personnes vivantes. Partout où l’ on posait notre regard, celui-ci rencontrait un cadavre. La planète était devenue un compost humain. Et chaque jour qui suit, une ville était réduite en l’ esclavage et dix sacs remplis de rubis était envoyé sur Terre.

 

 

Créé par Ambre le 08/03/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11819


Et si internet disparaissait tout d'un coup, comment pourrions-nous faire?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C’ est l’ histoire de Jack; il était plutôt grand. Il portait une casquette qui laissait à peine voir ses grands yeux noirs qui regardaient les gens comme s’ ils voulaient les protéger. Son visage était très rond, ses pommettes étaient toutes rouges comme si il venait de faire du sport. Il portait une chemise bleue à carreaux fermée jusqu’ au dernier bouton, par-dessus, il portait un gros blouson en fourrure synthétique noire. Jack portait aussi un pantalon très large jaune moutarde avec une ceinture rouge qui le serrait beaucoup. Il avait également des grosses chaussures très confortables. Bien qu’ ayant une allure très spéciale, il était quand même très gentil et agréable.
Il y a trois ans, Jack avait perdu sa première femme d’ un accident de voiture. Désormais, Jack habitait à la campagne avec sa nouvelle femme Betty. Il l’ avait rencontré deux ans plus tôt au salon de l’ agriculture à Paris et avaient eu un coup de foudre. Ils étaient restés ensemble jusqu’ à ce jour, filant le parfait amour. Betty l’ aimait tellement qu’ elle était très jalouse et très possessive. Comme tous les matins, Jack allait sur l’ ordinateur pour voir la météo de la journée, savoir combien de fromages voulaient les acheteurs, en effet, sa femme et lui tenaient un blog pour vendre les produits de sa ferme, il regardait aussi si il pouvait sortir ses animaux (chèvres, vaches, chevaux, poules, cochons…).
Un matin, Jack entendit un gros orage il alla couper le compteur électrique pour ne pas avoir une coupure brutale de courant et alla se recoucher. En se réveillant, il rebrancha tous les câbles et réenclencha le compteur électrique car il l’ avait éteint la veille au soir. Il alluma son ordinateur. Jack essaya d’ aller sur internet, cela ne fonctionnait plus. Il appela sa femme pour lui demander si elle n’ avait touché à rien. Sa femme lui dit que non et que c’ était sûrement à cause de l’ orage. Elle lui suggéra de passer une journée sans internet. Mais intrigué, il décida de mener quand même sa petite enquête. Après quelques essais rien ne marchait. Sa femme le voyant inquiet lui demanda d’ aller faire les courses pour se distraire.
Dans le supermarché, Jack rencontra ses amis fermiers. Il commença à les questionner pour savoir s’ ils avaient internet chez eux. En entendant ses amis, Jack se rendit compte que quelque chose n’ était pas normal car ses derniers avaient internet mais lui pas. Il se pressa de finir les courses pour aller dire tout cela à Betty. En deux mots, il lui expliqua qu’ il soupçonnait son voisin Jimmy d’ avoir coupé tout le réseau internet. Sa femme voyant son mari énervé lui chuchota à l’ oreille une petite idée qui le surprit d’ abord mais qui lui plut ensuite.
Pendant toute la journée Jack et Betty s’ organisèrent pour préparer leur « plan ».
Le lendemain vers dix heures du matin, Jack et Betty déjà près pour leur grande journée aperçurent les premiers visiteurs de la ferme. La matinée passa si vite qu’ il ne leur restait ni fromage, ni lait… En effet, la veille il avait organisé un marché et des visites de sa ferme, en mettant des affiches dans les villes aux alentours. La journée fut un beau succès. Tous les produits qu’ il n’ avait pas pu vendre sur son blog avaient trouvé preneur au marché en la personne de nouveaux clients qui ont découvert ses produits sans internet.
En passant devant la ferme de son méchant voisin, il lui déposa un panier avec les derniers petits fromages de son marché et lui dit qu’ il n’ avait jamais fait une aussi belle vente en une seule journée.
En rentrant chez lui, il promit à Betty de faire tous les mois un marché à la ferme. Betty était enchanté de voir son mari réjoui comme ça, elle lui dit en riant: « internet nous a beaucoup servi, n’ est-ce pas Jack ? ! ».
Une semaine plus tard, le voisin était parti et la connexion internet c'était rétablie.
 

 

Créé par juliette roseray le 08/03/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11804


Un passé qui chante

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Rien de changé sur la terre, enfin pas tout à fait. bien sur les hommes sont toujours aussi c.. l'air tout aussi irrespirable qu'avant mais bon on fait avec.
la seule qui arrive à tirer son épingle du jeu, une jolie petite fille de 12 ans
qui vit dans une famille d'accueil et qui ne dit rien et observe son entourage. elle sait que quelque chose va arriver, les autres non.
cette petite vit sa 3eme vie et elle le sait.
elle sait qu'il y en aura d'autres. et cela l'amuse
à quoi cela peut il bien servir de savoir ses passés antérieurs?
tout simplement à ne pas répéter les mêmes erreurs; mais pourquoi? pouvoir réparer ses fautes mais surtout avoir la possibilité de modifier le présent des autres car tout ce petit monde qui l'entoure lui est familier car ces gens là ont eux aussi existés mais ne le savent pas.
elle peut donc modifier leurs présents et leurs futurs au gré de ses humeurs


 

 

Créé par joseph le 28/01/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11797


Futur passé

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'Humanité par ses actions doigt fuir la planète et colonise l’ ensemble du système solaire. Sauf un petit groupe qui à pris une avance dans le développement de techniques et de consciences, mais il ne se fait pas connaître des Hommes. Il évolue et se cache, l'Homme s'en vas mais finis par revenir pour retrouver son Histoire. Le groupe caché est "découvert" mais au lieu d'être exposer et contrains voir détruis, il offre un choix aux Hommes. Soit ils (les conscients) soignent la Terre et la laissent aux Hommes et ils (les Hommes) la repeuplent en faisant très attention et les conscients partent. Soit les Hommes quittent définitivement le système pour ne plus revenir et le laisse aux conscients qui y recréent une nouvelle branche de l'évolution qui parvient à transcender leur conscience pour être éternels et aident à aiguiller l'Homme vers un meilleur futur que celui d'une éternelle répétition des mêmes erreurs. Ces conscients sont plus tard appelés "dieux" "tao" "saints/démons" par les Hommes qui sur une nouvelle Terre oublient à nouveau leur histoire et créent une nouvelle Histoire jusqu'à leur éveil total.
 

 

Créé par Solak le 06/01/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11774


Un monde parfait

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Comme tout me lasse. L'infinie pesanteur de ma vie m'en restreint à n'en voir que les vicissitudes. Je me lasse de tout ce que vous trouvez plaisant, de vos figures d'abrutis et de celles qui, comme moi, se sentent affligées par la seule vision des vôtres. Vous qui vous ressemblez tant, vous qui ne comprenez pas la différence, seriez-vous prêts à entendre ce que j’ai à vous dire? Ou est-ce que toutes ces pensées qui me rongent devront à jamais rester dans les portes de mon esprit? Quelqu'un est-il seulement prêt à voir s'ouvrir l'une de ces portes, ou continuerez-vous tous de vous tourner nonchalamment lorsque vous me verrez passer sur le chemin de votre vie?

Je crois que la folie s'éprend de mon être, à force d'isolement. Et dire que cela s'est fait graduellement, que petit à petit, j'ai appris à connaître, à haïr le monde.

- Je n'ai nulle peine à te croire, pauvre créature! Tu trempes ta plume dans l'encrier avec tant de peine, ta tête dodeline même lorsque tu écris, et elle penche beaucoup trop vers l'avant pour le degré d'intérêt que tu portes à ce que tu fais. Il y a longtemps que je te connais; j'ai traversé avec toi toutes les épreuves, mais je ne peux, non, je n'arrive pas à comprendre quand est-ce que tout cela a commencé. Alors le monde te répugne? Et tu veux savoir ce qui me répugne, à moi? Bien sûr que non! Tu n'as jamais rien voulu entendre! Tu préfères nettement rester dans ta petite bulle à laquelle nul autre que toi ne peut accéder. Hormis moi, au cas où tu l'aurais oublié. Moi qui suis partie intégrante de toi. Moi qui ne dois te quitter en aucun temps ni sous aucun prétexte. Moi qui suis à la fois partie intégrante de toi et une entité à part entière. Comprends bien ce que je te dis, car si jamais tu prenais mes paroles à la légère, c'est contre toi qu'elles se retourneraient.

Prends conscience que tant et aussi longtemps que je serai lié à toi, je n'aurai d'autres choix que d'entendre toutes tes pensées dévastatrices et de ressentir toutes tes peurs les plus viscérales; et qu'alors que je tenterai de te raisonner, je devrai encore maintes fois accepter que tu fasses taire ma voix. Alors cette fois, tu vas m'écouter. Tu dois savoir ce qui me répugne tant.

- Je ne désire pas l'entendre.

- «Je ne désire pas l'entendre ! » Prononcé avec cette moue dubitative, ce regard désabusé, ce ton qui laisse deviner un esprit lymphatique. «Je ne désire pas l'entendre ! » L'importance que tu juges avoir, cette impression qui te laisse croire en ta supériorité est ce qui te fait haïr le monde et t'isoler au point de refuser t'ouvrir aux douleurs de ton âme ! Tu sais que tu m'amuses ? Penses-tu vraiment avoir une personnalité si complexe qu'il me serait impossible, à moi, de la démystifier ? Je vais te dire, oui, je vais te dire ce qui me dégoûte: c'est d'être attaché à toi, d'avoir à subir toutes tes phases si rebutantes, de me soustraire aux caprices princiers d'un être si pleutre, n'ayant nulle appartenance et stagnant avec conviction dans un monde illusoire où est glorifiée la léthargie ! Tu sais, au fond, ô combien tu es moche ! Tu n'as qu'à regarder cette main qui tient cette plume pour mieux t'en rendre compte, pour t'endormir. Et quand cette bande de tarés est là à te vanter tes mérites, c'est assez pour t'endormir davantage.

- Tu as raison, ils m'endorment. Parce que je sais qu'ils ont tort de mettre leur confiance en moi. Alors je vois le même scénario se répéter chaque fois, et cela me fatigue, m'endort, comme tu dis. Je ne comprends pas pourquoi ils s'intéressent à moi. Non, ce n'est pas à moi qu'ils s'intéressent, mais à l'image que je projète. Ils croient que je suis une femme. Alors ils me traitent comme telle. Comme si je faisais partie des leurs, comme si j'étais normale. Et aussitôt qu'on va un peu plus en profondeur, ils semblent prendre peur. Ils savent bien ce qui me fait défaut, mais n'osent le traduirent ouvertement, car ça leur semble dépourvu de logique d'écouter la petite voix qui leur dit: «elle n'est pas comme les autres, elle a un caractère androgyne, sa personnalité est complexe, il ne faut approfondir de lien avec ce genre d'individu au cas où ton esprit s'ouvrirait davantage sur le monde; il ne faut surtout pas que ça arrive, car plus on en sait, plus on risque d'être malheureux. »

Je te l'accorde, je crois ma personnalité des plus complexes par rapport à la leur, et avec raison. Je n'arrive pas à me figurer que quelqu'un appartenant à un seul sexe, aussi intelligent et ouvert d'esprit soit-il, puisse me comprendre comme saurait le faire un hermaphrodite. Jamais je ne pourrais m'ouvrir à un être humain ``normal``… Ni d'ailleurs à n'importe quelle entité qui m'explique sa supériorité en se servant de la froide raison. Comprends bien que si je n'ai pas daigné t'entendre dire ce qui te répugnait tant, c'est uniquement parce que je ne crois pas à ton existence. Puisque ta voix a commencé à se faire entendre seulement lorsque la solitude m'a lourdement pesée, je ne peux concevoir que ton apparition soudaine soit due à autre chose que le fruit de mon imagination.

Maintes fois, tu t'es adressé à moi comme si j'étais une femme. Si ta voix n'était pas celle de tout le monde et qu'elle était bien celle de mon âme, tu t'adresserais à l'être que je suis et non uniquement à la parcelle de féminité que l'on m'a collée à la peau et dont j'ai tant de difficulté à me défaire.

Je n'ai pas choisi d'être femme. Si je suis née avec les deux sexes, c'est que j'étais destinée à vivre avec. Pour qui se prend-t-on pour décider ainsi du sort d'un individu ? N'a-t-on jamais entendu témoignage d'un intersexuel heureux qu'on se soit permis de choisir à sa place ce qu'il devait être simplement pour satisfaire les normes ?

Tout semblait si facile… Je ressemblais davantage à une fille. Tout leur a semblé si facile, même en vivant les plus grandes difficultés. Une fois le problème constaté, le médecin en a fait part à mes parents. Oui, bien sûr, ils ont pleuré, se sont demandé ce qu'ils avaient bien pu faire pour mériter cela, une telle horreur ! Et ils se sont sentis meurtris.

Mais on les a rassurés; «C'est tout de même fréquent, vous savez. On a qu'à faire une petite intervention et tout sera réglé ! Ne vous en faites pas ! Vous voyez ce schéma ? Ici se trouve le système reproducteur, et ici, les parties externes de votre enfant. Il serait plus simple de le transformer en fille en faisant l'ablation de ce qui tend à devenir le scrotum, voyez-vous ? »

Il n'en fallait pas plus. Non, il n'en fallait pas plus pour les convaincre qu'ils n'avaient rien fait de si abominable, puisque ce léger désagrément pouvait se réparer si facilement. Ils n'ont même pas pris la peine de questionner sur les problèmes psychologiques que je pourrais rencontrer au cours de ma vie.

Et puis quoi ? Je n'ai jamais ressentis que j'appartenais plus à un sexe qu'à l'autre ! Et j'ai dû en parler souvent à mes parents avant qu'ils ne m'admettent la cruelle vérité. Cette vérité que j'ai toujours sue au fond de moi, mais qui, après confirmation, m'a fait réaliser que j'étais plus seule que jamais. Tout cela s'est fait graduellement. Je n'arrive pas à me souvenir quand, exactement, j'ai commencé à m'entretenir avec toi; tout ce que je sais, c'est que depuis que c'est devenu fréquent, je me sens plus lasse que jamais.

- Lasse ?

- Ou las ! En cet instant, je me suis sentie femme, je l'admets. Ou plus femme que rien…

- Ça te fatigue donc tant de faire face à toi-même ? Tant de questions… Tu t'es posé tant de questions que tu ne m'as pas laissé d'autres choix que d'intervenir de la sorte. Je suis lié à toi; j'y consens. Mais si tu ne désires plus de mon aide, n'oublie pas que je suis une entité à part entière et que je peux choisir de te quitter, si tu m'y pousses.

Le départ se fera progressivement…

- Comme lorsque ta voix a commencé à se faire entendre ? Si tu as réussi à te faire entendre sans que je m'en rendre compte, c'est que je n'avais pas conscience de ta présence avant qu'elle choisisse de naître à la lueur du jour de mon esprit… Alors pourquoi serais-je peinée que tu me quittes ? Graduellement ou prestement ? Qu'est-ce que j'en ai à cirer ?

- J'ai toujours été là; seulement, j'attendais le moment propice, celui qui devait me signaler que tu étais en position de faire face à toi-même, et à tes problèmes. Que tu sois prête à recevoir des réponses, à tendre vers le changement, ou du moins, vers une certaine évolution…

- Je crois plutôt que je deviens schizophrène et que tu es mon démon familier. Si je te cause, c'est que je me cause. Je n'ai personne d'autre que toi pour comprendre les problèmes inhérents à mon âme; si bien que je me suis créé un personnage qui me ressemble, avec qui je puis m'obstiner, question de quitter, à l'occasion, mon état léthargique.

- Si tu te noies dans ta propre torpeur, c'est que tu fais trop souvent faire taire cette voix qui te contraint. C'est donc dire que tu ne crois pas en l'âme.

- Je crois en l'âme.

- Alors qu'est-elle pour toi?

- C'est ce qui fait que je ressens, que je prévois, que je sais sans avoir eu à raisonner. Mais c'est aussi ce qui fait que je respire, que je vis. Car je crois que tout ce qui vit a une âme. L'âme n'a pas à dialoguer avec l'esprit. Elle peut toutefois l'aider à s'affiner. Non en lui expliquant mille et une choses, mais en lui démontrant, tout simplement. Tout le reste n'est qu'illusion. Dualité.


Et dans un monde parfait,

lorsque toutes les souillures de l'homme

Disparaîtront par le Souffle Divin,

Toutes les âmes seront androgynes

Et la dualité ne sera plus.

 

 

Créé par Pandora le 22/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11773


Un être de raison

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

- «Oh! Moi je sais pourquoi il s'est enlevé la vie! Aussi étrange que cela puisse paraître, la principale cause est cet étrange rêve qu'il a fait la veille. Je le sais, il me l'a lui-même dit. »

- «Dis-nous donc quel était ce terrifiant cauchemar, Gaspard. Dis-le-nous, afin que nous puissions comprendre la cause de son si grand désarroi… »

- «Mes amis, je vous l'ai pourtant dit: il s'agissait d'un étrange rêve, et non d'un terrifiant cauchemar où les abîmes de la plus atroce souffrance l'auraient attiré dans les ténèbres! »

- «Mais comment un simple rêve, aussi étrange puisse-t-il être, aurait-il pu pousser quelqu'un comme lui à commettre un acte aussi ignoble que le suicide? Réponds-nous Gaspard, tes amis souffrent d'être laissés dans l'ignorance. »

- «Il a vécu toute dans sa vie dans une réalité fictionnelle, m'a-t-il dit, avant de mettre fin à ses jours, et à rêver d'une réalité à laquelle il n'aurait jamais pu accéder. C'est bien ce qui l'a amené à pousser l'acte, mes amis. »

- «Dis-nous donc, Gaspard… À quoi rêvait Edmondeux? »

- «Dans son rêve, mes amis, Edmondeux se trouvait aux côtés de ma cousine Marie-Jeanne. Et il respirait un indicible bonheur. Tandis qu'ils commettaient l'acte charnel, elle lui susurrait à l'oreille qu'elle l'aimait et que jamais rien au monde ne saurait éteindre le feu qui consumait son c½ur. C'est alors, mes amis, que son c½ur se mit à lui marteler la poitrine à toute allure. Oui, vous l'avez bien compris; pour la première fois de sa vie, Edmondeux ressentit les palpitations de l'amour. »

- «Et alors, Gaspard? Nous comprenons bien qu'il ait dû se trouver bien découragé, au réveil, lorsqu'il comprit que cet amour était impossible, mais de là à se supprimer! Nous sommes tout simplement confus, désarçonnés! N'y aurait-il pas autre menu détail que tu daignerais nous raconter, afin que nous comprenions mieux? »

- «Oui, mes amis. Edmondeux, dans son rêve, a vu un chien se faire renverser par une voiture. Je vous en prie! Contenez donc vos rires ingrats et écoutez bien ce que je m'apprête à vous dire… Lorsque le chien expira son dernier souffle, notre regretté ami ressentit une tristesse infinie. Un élan de compassion pour la créature qui gisait sur l'asphalte souillé de son sang l'incita à verser quelques larmes. Oui, mes amis, vous l'avez bien compris; pour la première fois de sa vie, Edmondeux comprit ce que signifiait le mot compassion. Pour la première fois de sa vie, il versa des larmes pour d'autres raisons, qui, étant physiologiques, poussent les glandes lacrymales à faire émaner du globe oculaire ce liquide salé qui manque rarement de nous émouvoir. »

- «Avec tout le respect que nous vous devons, cher Gaspard, nous ne comprenons toujours pas pourquoi Edmondeux a choisi le trépas plutôt que la vie. »

- «Il y a quelques détails que j'ai omis de vous mentionner. Je vous prierais d'être tout ouïe… »

- «Nous vous écoutons avec tout le respect que votre auguste visage nous inspire, honorable Gaspard. »

- «Ce qu'il y a de plus perturbant dans le rêve d'Edmondeux, c'est bien le fait qu'il avait un c½ur. Nous savons tous qu'il en avait un, notre ami disparu; moteur central qui activait la circulation de son sang, possédant toutes les artères qu'il se devait de posséder, cet organe musculaire qui, avant qu'il y enfonce le pieu, le maintenait dûment en vie. Mais lorsque dans son quotidien quelqu'un s'aventurait à lui parler du langage du c½ur, alors là, notre pauvre ami n'y comprenait absolument rien.

Et ce fut bien dans ce rêve qu'il se mit à comprendre ce mystérieux langage qu'il avait toujours tenté en vain de disséquer. Son esprit analytique, au réveil, comprit que son triste sort le limiterait à jamais à se servir uniquement de sa raison. Et puisqu'il rêva ce soir-là d'amour et de compassion, il jugea, avec une pointe de révolte très tranchante dans les idées, qu'il valait décidément mieux cesser de vivre plutôt que de vivre en tant que double d'Edmond. En tant que Edmond dépourvu d'âme.

Oh! Mes amis! Si vous saviez dans quel désarroi Edmondeux m'a laissé lorsqu'il est venu me faire part du courroux qu'il éprouvait à l'égard de mon père… Je lui ai parlé, par mégarde, comme s'il avait été l'un des nôtres, croyant avec conviction que s'il avait rêvé de ces choses, c'était uniquement parce qu'elles étaient profondément ancrées en son inconscient et qu'il ressentait ces émotions sans même se les admettre! Quel fou ai-je fait! Comme pris par un élan de passion pour l'âme imaginaire que je lui avais attribuée, j'ai même ajouté à mon fervent discours que s'il se trouvait rebelle à l'heure actuelle, c'était bien parce qu'il en possédait une!

C'est alors qu'il se mit à m'expliquer, en un langage des plus raisonné et doté d'un cynisme non dépourvu de réalisme, ce qu'il avait compris de l'âme humaine et pour quelles raisons il estimait que la révolte n'émanait d'elle en aucune façon. Son raisonnement me semble intéressant… »

- «Gaspard! Puisqu'il a mis fin à ses jours, nous condescendons à l'entendre! »

- «Puisque vous y tenez, je m'empresse de vous en informer. Voilà; c'est en ces termes qu'il entama son discours:

- «Mon très estimé Gaspard! N'avez-vous pas encore compris que je ne suis rien d'autre qu'un être de raison? Savez-vous que cela fait exactement trente-trois années et quarante-trois jours que vous et moi partageons les mêmes amis, côtoyons les mêmes femmes et que nous habitons sous le même toit? Si quelqu'un dans mon cercle social a tout fait pour que je sois considéré comme l'un des leurs, c'est bien vous, Gaspard. Sachez donc que je vous en suis infiniment reconnaissant. Mais vous devez tout de même admettre qu'il y a toujours eu beaucoup de gêne concernant ce que je suis – une simple copie conforme de votre père -, et que vous n'avez jamais pu y échapper.

Ne croyez-vous pas que je ne vois point l'horreur se dessiner sur le visage des gens lorsqu'ils constatent qu'absolument rien n'arrive à m'attendrir? Ils ne font pourtant que me percevoir comme ce que je suis: un simple clone. Et que me manque-t-il pour être comme le commun des mortels, Gaspard? Un c½ur, des émotions qui guideraient mes pas, qui me donneraient droit à l'erreur et qui feraient de moi un être passionné!

Comprenez donc que si j'en arrive à éprouver quelques frustrations, ce n'est pas, comme vous prétendez le croire, parce que je possède une âme, ou un c½ur, si vous préférez, mais bien parce que j'ai le malheur d'être trop conscient de ce que vous, humains, osez qualifier de valeureux avec tant d'hypocrisie.

L'âme, mon cher ami, ne connaît pas la révolte. L'âme, c'est l'essence même de la vie. Ce qui fait que la vie a du sens. Certes, il est vrai que ce n'est pas la raison qui apporte un sens réel à la vie. La raison ne connaît point l'amour. En vivant parmi les humains, j'ai constaté que beaucoup croyaient le contraire. Combien de fois avons-nous entendu: «Je l'aime parce que… » ? Ces gens ne connaissent absolument rien à l'amour; lorsqu'on aime, c'est après que viennent les raisons. Blaise Pascal n'a-t-il pas dit: «Le c½ur a ses raisons que la raison ne connaît point» ? Cela signifie que l'amour pur est inconditionnel. Si tu savais, Gaspard, comme j'aimerais aimer une femme de cet amour-là; connaître, ne serait-ce qu'une seule fois, une passion des plus torrides. Mais voilà: je ne puis la connaître qu'en rêve ! Et pourquoi ? Pourquoi me dis-tu, pauvre gueux ? Tu crois que c'est parce que je possède une âme ? Laisse-moi rire ! Comme j'envie ta naïveté, cher Gaspard. Je vais t'expliquer. D'ailleurs, aussi bien servir à autre chose qu'un paquet d'organes de rechange pour Edmond…

La réponse est toute simple, au fait. Les rêves, en général – et en tout temps pour les clones -, ne sont que le vecteur de ce que notre cerveau a enregistré. Nous ne pouvons nous permettre de chercher là quelque raison mystique ou message de l'au-delà ! Et comme j'ai la même faculté d'analyse que ton cher paternel, qui a l'hémisphère gauche du cerveau beaucoup plus développé que le droit, et que par dessus le marché mon corps est dénué d'âme, ma vision utopique des choses, comme l'amour et l'espérance d'un monde parfait, s'en veut d'autant plus accentuée. »

- «C'est alors, mes amis, que je me permis de lui demander en quoi l'amour et l'espérance d'un monde parfait pouvaient être purement rationnels. Et c'est en ces termes qu'il me répondit:

- «Mon pauvre Gaspard ! Ta faculté de raisonnement est tellement pitoyable que si, en effet je possédais une âme, je n'aurais pu faire autrement qu'éprouver, à ton égard, ce sentiment si inhérent à l'âme humaine qu'est la pitié. Je ne te dis pas que je suis amoureux, ni que je suis un visionnaire qui veut changer le monde. Ce que je tente de t'expliquer, c'est que le rêve que j'ai fait cette nuit est le reflet de l'inconscient collectif. Relis donc la Dialectique du moi et de l'inconscient collectif de Jung, et tu le considéreras sous une toute autre perspective, tu verras.

Vous infligez des images, des discours politiques et des ½uvres d'art à la société. Et qu'est-ce que ça reflète ? Une utopie que vous croyez créer en acceptant des choses aussi absurdes que le clonage humain, ingurgiter des OGM et accepter cette fausse image projetée par des mannequins anorexiques qui rend les adolescents dépressifs.

«Le clone pratique au cas où papa aurait un infarctus, il a l'air comme nous de l'extérieur, mais ne t'attends pas à trop fiston; il est dépourvu d'âme. Dis-toi que c'est un copain pratique, chéri. Il pourra t'aider à faire tes devoirs et il sera toujours là quand tu en auras besoin. »

Le discours habituel des mamans, hein Gaspard ?

N'ont-ils pas l'air succulents, Gaspard, ces beaux fruits immenses qui t'attendent sur les rayons du marché ? Attention de ne pas y succomber, ça pourrait te tuer à petits feux, Gaspard, c'est ton ami pratique qui te le dit. Tu sais Gaspard, j'ai lu quelque part qu'il y a environ cinquante ans, les femmes, dans les médias, étaient exploitées comme des objets. «Mais dérailles-tu, Edmondeux ? », me demanderas-tu. «Rien de rien n'a changé ! » Non Gaspard, rien n'a changé là-dessus, sauf qu'on a régressé: l'homme est exploité de la même manière aujourd'hui ! Genre de guerre des sexes subjective au travers laquelle les hommes, autant que les femmes, ont appris à se complaire. Tu veux savoir ce que l'être de raison que je suis pense de tout ce cirque, Gaspard ? Je crois que les véritables sadomasochistes… Attends, il serait plutôt juste de dire: ceux qui admettent l'être. Oui, ceux-là ont beaucoup plus de chance d'être équilibrés, puisque la plupart des gens dits conformes n'osent même pas se demander pourquoi ils se sentent excités lorsque ça leur arrive. Les gens que l'on qualifie de normaux ont souvent quelque chose en commun avec moi: ils n'ont point d'âme, Gaspard. Enfin… Peut-être au fond en possèdent-ils une et sont-ils trop pauvres d'esprit pour s'en rendre compte. N'empêche… La raison leur manque !

- «Gaspard», me dit soudain Edmondeux, sur le ton de la confidence. «Écoute, Gaspard. Ce lourd fardeau que je porte sur ma conscience m'est devenu insoutenable; je n'en peux plus de tolérer ce monde. Je vais m'enfoncer un pieu dans le c½ur, Gaspard. Et en espérant que ton cher paternel, en apprenant la nouvelle, aura son troisième infarctus. Au moins ai-je la certitude que son dernier espoir aura été détruit par cette main qui est mienne, par cette main qui est si similaire à la sienne, par cette main qu'il a payée, qu'il a fait rendre fonctionnelle en ayant la certitude, ô l'aveugle !, que l'argent gouverne le monde. Comme pour le punir de n'avoir pas su se servir de ce qui ne me sera jamais donné, de ce qui ne s'achète pas ! »

- «Cher Edmondeux», lui dis-je, encore plus troublé que jamais. «Il m'est bien évident que si tu songes à toutes ces choses qui t'affligent tant, c'est bien parce que tu as un c½ur; parce que tu es autre chose qu'une pauvre coquille sans âme ! Ne crois-tu pas, ami ?

- «C'est simplement parce que je suis trop conscient et que la subordination de vos erreurs fatidiques m'est devenue beaucoup trop difficile à accepter !

Je te fais mes adieux à l'instant puisqu'il m'est très ennuyeux de causer avec quelqu'un à qui je ne peux faire entendre raison ! »

- «Tu me quittes bien prestement, Edmondeux. J'aimerais m'assurer que j'ai tort d'écouter mon c½ur et de te retenir puisque tu me témoignes si peu de déférence, mais afin de me convaincre, tu dois, avant de partir, répondre à une question.

- «Pose ta question avant que je te laisse seul avec toutes tes souffrances viscérales et que tu te noies dans l'abîme de l'inconscient du monde qui a su rendre ma figure affligée. Je t'écoute»

- «Eh bien voilà, je me demandais ceci: si tu prétends envier l'être humain pour son âme, d'où vient cette envie sinon du tréfonds d'une âme qui se serait fait enterrer par le monde et qui appelle au secours ? », lui ai-je bêtement demandé.

- «Comme mon corps me demande de la nourriture pour fonctionner, il a besoin d'une âme pour être complet. C'est pourtant simple: mon corps, qui est humain, a soif de ce qui lui est propre. Au même titre que l'animal affamé qui en voit un autre se nourrir et est empêché, par quelques liens trop serrés, de s'approprier du festin de l'autre, je ressens de la rage lorsque je constate que mes semblables possèdent ce qui me fait défaut et que je ne pourrai jamais acquérir. Me comprends-tu mieux, Gaspard ? »

- «Alors sûrement serais-tu capable de tuer, Edmondeux, avec toute la froideur de ta raison et n'en être nullement affecté ? »

- «Certainement ! Tout ce qui m'en empêche est justement cette froide raison qui te semble si intéressante à observer. Je suis conscient du fait que la société fonctionnerait beaucoup mieux s'il n'y avait ni escrocs ni criminels, alors pour quel motif commettrais-je un crime aussi déraisonné puisque de ce fait même, je deviendrais criminel ? Ceux qui le sont perdent la raison, tandis que moi, c'est tout ce que je possède.

Étrangement, je vis en fonction des plus belles valeurs de l'homme, sans toutefois les comprendre avec mon c½ur. Pire qu'un intellectuel qui passe le plus clair de son temps à analyser ses propres sentiments, moi je m'évertue à analyser ceux des autres sans jamais parvenir à les comprendre. »

- «Mes amis, Edmondeux a très bien su me répondre, j'en conviens; mais quelque détail était encore très nébuleux en mon esprit. Alors, perspicace que je suis, je lui fis remarquer ceci: «Si tu vivais réellement en fonction des plus belles valeurs de l'homme, jamais tu ne te serais permis de songer au suicide, Edmondeux. » Et voilà ce qu'il me répondit:

- «Cher, cher Gaspard ! N'as-tu pas encore compris qu'il suffit qu'une seule de ces valeurs soit à mes yeux dépourvue de logique pour que je n'agisse pas comme si elle m'était propre ? S'enlever la vie serait un crime et pour châtiment l'âme connaîtrait l'errance, patienterait au purgatoire et je ne sais quelle connerie ! En quoi cela me concerne-t-il, Gaspard, je te le demande ? »

- «Nul besoin de vous dire, mes amis, que je restai coi. D'ailleurs, n'avais-je pas semblé assez niais ainsi, à son regard si glacial ? Cela me chagrinait de le laisser courir à sa fin, mais il aurait été insensé de le retenir. Il aurait s'agit là d'un geste purement égoïste, et bien plus que moi en cet instant précis, il le savait. N'était-ce pas, d'ailleurs, en quelque sorte, le fait de trop connaître le c½ur de l'homme et ses lacunes qui l'a poussé à désirer la mort ?

Un long silence qui semblait s'éterniser me fit prendre compte, pour la première fois, du voile opaque qui nous avait toujours séparés l'un de l'autre. Il me jeta un dernier regard avant de me quitter. Et je savais, mes amis, que plus jamais je ne reverrais cet étrange regard sans fond, ce visage au flegme imperturbable, paraissant si mystérieux aux yeux de ceux qui ignoraient ce qu'il était véritablement.

Laissé seul à moi-même, ô mes amis !, je fus enclin à une lourde peine et pleurai mon propre égoïsme ainsi que celui de mes frères humains. »

- «Il s'agit là d'une histoire des plus déconcertantes, monsieur Gaspard. Mais nous ne comprenons toujours pas quelle erreur de manipulation génétique nous avons pu faire.

Soyez toutefois assuré que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin qu'une telle situation ne se reproduise plus.

Peut-être que si nous coupions un certain nerf dans le cerveau, nos clones futurs ne pourraient-ils plus rêver… Seul petit problème: nous manquons de rats pour nos expériences. Mais ne vous en faites pas, ne faites pas une tête pareille, voyons! D'ici un mois, ils seront sûrement assez nombreux pour que nous recommencions à les utiliser. »

 

 

Créé par Pandora le 22/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11771


Le géant de l'univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'est en voyant mon fiancé manger un Ferrero rocher, que je me suis fait la réflexion... Et si notre planète était comme un Ferrero en suspension dans l'univers et que par là passant un colosse ovni (sur terre on ne peu les appeler que comme Ca vue que aucun notre terme n'existe puis ce que ce la ne sais jamais vue) mais cette créature de l'univers immense, colossale qui passe par là dans l'univers et prend au hasard notre planète pour la déguster tel un Ferrero ! Tranquille comme Ca, dans notre monde bien installé avec sa vie, quand au loin de nulle part surgi non pas un Aigle noir, mais un gros géant de roche, si immense, si colossal que pour lui nous ne sommes qu'une petite boulette de chocolat... à la croûte croustillantes et au c½ur croquant ! Broyer sous cette mâchoire gigantesque ! ! ! Brow ! Pow ! Crack ! Proooouuuu
Et lui qui continue Ca route... À peine rassasié de cette petite bouchée...
Nous petit monde broyé puis englouti par cette masse, ce géant plus que géant qui traverse l'univers mangeant a sa guise les planètes par ci par là...

Fin.
 

 

Créé par Mamantchatcha le 21/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11766


Et si on jouait à dieux ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le début de notre existence est dû au fait qu'un astéroïde de glace rempli de bactérie est venu s'écraser sur la terre et à fait ce developer la vie. Est-ce un hazzard ? Pourquoi cette planète et pas une autre ? Bref c'est étrange comme tout c'est goupillé...
Dans mon thème je parle de jouer à dieux sur le plant de donner de la vie sur une planète.
Avec la technologie que l'on as à portée de main on peux largement faire la même chose que " Dieux " et ce sur plusieurs planètes qui serais viable à la vie.
Au lieux de chercher à sauver notre peaux " l'humanité "
Sauvons la vie en elle même en propageant les mêmes bactéries sur plusieurs planètes.
Et de loin regarder comment évolue ces planètes et si un jours l'humanité s'éteint nous saurons que la vie prospérera.
 

 

Créé par BenX le 13/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11740


invasion extraterrestre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2914 et les extraterrestre colonise la terre depuis maintenant 14 ans... Chacun de ces être hideux se mesurent aux alentours de 2, 50m... Ils ont tous un "pouvoir" ou plutôt un don: certain déclenchent des catastrophes naturels, d'autre lisent dans les pensés... Chacun de leur dons est fait pour rendre la vie de humain plus pénible, plus agaçante voir même de les pousser au suicide...
En se décembre 1914, les extraterrestre venu d'une bien autre galaxie sont maintenant plus de 2 fois plus nombre que les hommes...
notre belle terre n'est maintenant plus qu'un champs de bataille avec des armes plus destructrices que jamais...
 

 

Créé par bob l'éponge le 15/10/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11733


La Terre appartient à la Terre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'homme ne pense qu'a lui, il se croit le maître du monde sur lequel il vit. Sur de son bien-fondé, il ne regarde pas les messages que lui envoie la terre.
l'être humain continue de croître, de se servir de la terre qui l'a nourrit sans jamais se refuser.
Il pense qu'il peut régler les problèmes climatiques "avertissement de la terre" en misant sur la science.
La terre pour se défendre ne peut compter que sur elle-même comme elle l'a toujours fait jusqu'à ce jour.
Comment survivre, guérir à ce virus qu'est l'homme...
Un virus se combat par un autre virus plus puissant, et n'est-ce pas dans ses entrailles que toutes vies a pris naissance?
Mais ce virus, la terre en détient les gènes et sait la manière de le gérer...
Pour commencer à préparer le terrain, son c½ur se met à lâcher sa chaleur ce qui fait fondre les glaces: temps d'inondations
Maintenant la terre pleure, son c½ur se referme, le froid revient en force: temps de glaciations.
Mais ceci n'est pas suffisant pour supprimer les humains, mais pour les affaiblir et maintenant de laisser son virus se déverser...
La terre ne veut pas la destruction totale des humains, c'est pour cela que le virus ne va toucher que les adultes.
Les enfants sont encore innocent et les plus forts d'entre eux pourront reconstruire avec l'aide de la terre un monde meilleur...

 

 

Créé par karma le 12/10/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11705


Comment l'homme embellira le monde

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Introduction.

Franzy a une drôle de passion: il cultive des cafards ! Il les attire en prenant soin de toujours disposer des couverts sales à coté de la jointure abîmée entre le robinet de sa cuisine et les tuyaux d’ eau. Le soir, il laisse tomber quelques gouttes de la sauce d’ un de ses repas et le lendemain, il s’ assure une récolte très fructueuse. Il aime les conserver dans un pot de confiture pour les regarder vivre des heures entières. Tous les dimanches, il ouvre son bocal et les extrait un à un pour leur arracher les membres. Il commence par les pattes mais il préfère écraser leur tête ou leur abdomen, parce que c’ est l’ endroit d'où jaillit le plus de chair flasque et aqueuse. Il se lèche les doigts tout en croyant que ce rituel lui donne un caractère prédateur sur son environnement. C’ est la preuve que c’ est lui qui décide et que le destin des gens est entre ses mains. Soit il donne, soit il prend, c’ est sa volonté ! Franzy est un jeune homme qui n'a pas de chance, ni en amour, ni dans la vie. Il est petit, timide et tout le monde lui dit qu'un jour il perdra ses cheveux. Cela l'énerve beaucoup.

M. et Mme Kaffar, les parents de Franzy, sont morts quand il a 21 ans. Très vite, sa mère le pousse à suivre des cours de musique classique et il déteste. A l'école, Franzy a du mal car il manque de mémoire et il échoue dans ses études littéraires. Sa mère lui répète sans cesse « quand on n'a pas de tête, on a des jambes ! ». Alors Franzy aime la marche. Son père le sermonne tout le temps et lui apprend à ne jamais se plaindre, parce qu'il y a des choses vraiment plus tristes dans le monde et qu'il a beaucoup de chance d'avoir des parents qui l'aiment et qui s'occupent de lui. Un jour, ils disparaissent. Franzy se retrouve tout seul et il commence à travailler.

Aujourd'hui, Franzy Kaffar a 29 ans et il est au chômage. Il vient d'être licencié de son poste de téléopérateur qu'il occupe depuis près de 8 ans. Une de ses collègues s'est plainte qu'il la harcelait. Son patron a tout de suite voulu défendre la jeune femme et il l'a débarqué de l'entreprise aussi sec. Choqué et fatigué, Franzy n'a pas pensé à aller se plaindre ni dans un commissariat, ni aux prud'hommes. Ce qu'il ne sait pas, c'est que la fille a été séduite par un nouveau collaborateur qui voulait lui prendre la place de chef d'équipe qui lui était promise. Ils se sont débarrassés d'un concurrent sérieux. Tout le monde se moque toujours de Franzy, à l'école et au travail. Et cela le fait beaucoup souffrir.

Maintenant qu'il est sans emploi, Franzy s'ennuie. Il décide de se consacrer à plein temps à la drague, car à 29 ans, il est toujours puceau. Il pense qu'il sait pourquoi: les femmes le trouvent moche, méchant et renfermé. Alors il a l'idée d'aller assister à des expositions pour apprendre des choses nouvelles. Son plan est d'épater de sa culture ses conquêtes potentielles pour parvenir à ses fins... Le samedi 21 Octobre 2006, il apprend qu'une se donne au Palais de Tokyo, à Paris, du nom étrange de « 5 000 000 000 d'années ». Fortement intéressé et pensant que l'exhibition traite des mutations de l’ univers et de son irrémédiable avancée dans le temps, Franzy s'y rend sans tarder.

Il sort de la bouche de métro à Iena et, enthousiaste, il pénètre dans l'imposant bâtiment. Il y a du monde mais les voix forment une clameur légère. Une première ½uvre est plantée, là, au plafond, dans le grand hall d'entrée. C'est Cloudless de Loris Cecchini: une nuée de balles de ping-pong où sont plantées deux escabeaux. Il y a sans doute des milliers de petites boules et Franzy se demande pourquoi les gens restent en dessous. Il suffirait d'un éclair, et ils prendraient tout sur la tête. A quelques mètres sur la droite, il voit des centaines de lumières alignées. Elles surgissent d'en haut et d'en bas pour se rejoindre au loin, le long d'une mystérieuse et étincelante ligne d'horizon... Il est attiré par cette lueur comme un papillon dans la nuit. Il avance et passe sous Cloudless. A cet instant, un bruit de pétard retentit et l’ ½uvre lui tombe dessus, l'écrase et le tue sur le coup. Tout le monde rigole de prime abord, mais très vite réalise le drame. Sans famille ni amis connus, Franzy est enterré anonymement dans le carré de la fraternité du champ commun du cimetière de Thiais, en banlieue parisienne.


Apocalypse.

Le XXème siècle brûle et sa combustion non maîtrisée dans le temps et l'espace dégage des épaisses fumées noires qui risquent d'asphyxier définitivement le XXIème. La liste des catastrophes est dramatique: épidémies, tremblements de terre, famines, guerres mondiales et tragédies nucléaires. On voit bien au fil des époques que de nouveaux désastres font leur apparition, non plus tout à fait naturels, mais causés par le travail de l'Homme et par sa haine envers lui-même. L'énergie mondiale s'épuise et vide la planète de son sang. Sur les milliards de tonnes d'équivalent pétrole produites chaque année, plus de 80 % proviennent des combustibles fossiles non renouvelables: pétrole, charbon et gaz. A ce rythme, il nous reste 79 ans de réserves. Le déséquilibre du cycle de carbone causé par cette production massive provoque une augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l'atmosphère et les perturbations climatiques qui en découlent entraîneront, à horizon 2000 ans, la fonte du Groenland et la montée du niveau des mers de 6 mètres ! D'immenses plaques de déchets flottent sur tous les océans du monde chassant les baleines, les dauphins et les poissons. 30 millions de tonnes de plastique finissent aspirés par les courants marins qui tourbillonnent hors des eaux nationales et des zones économiques exclusives. Elles menacent la biodiversité et génèrent des substances toxiques qui détruisent les écosystèmes et tuent les organismes vivant dans la mer.

Révoltes, occupations, répressions politiques et raciales, déportations et génocides, guerres des indépendances, guerres civiles avec interventions extérieures... Cette énumération lourde à digérer illustre la première cause de souffrance humaine. Actuellement, les besoins humanitaires créés par les conflits augmentent plus vite que la capacité à y répondre du système d'aide internationale. En 2014, les agences de l'ONU cherchent des financements de près de 13 milliards d'euros, un record, pour aider plus de 50 millions de personnes dans le besoin, contre 6 milliards et 30 millions en 2004. 13 milliards, c'est l'équivalent du chiffre d'affaires de Renault en France et c'est 100 fois moins que celui, cumulé, des entreprises du CAC 40 dans le monde. Les Rastas dénoncent dans leurs chansons l'ensemble de ces groupes, races et nations qui esclavagent les hommes et les femmes de toutes les couleurs du monde entier par le terme « Babylone ». Les paradis fiscaux dissimuleraient plus de 25 000 milliards d'euros de capitaux, cachés bien à l'abri de toute imposition par les États. Cette accumulation excessive de richesse laisse croire que l'économie de marché est aveugle aux préoccupations des pauvres: plus de 1, 2 milliards de personnes vivent avec moins de 1 euro par jour sur Terre. Les femmes sont les plus touchées. Parmi les 60 millions d'enfants qui ne sont pas scolarisés dans le monde, 60 % sont des filles. En France, elles gagnent, dans le privé, des salaires inférieurs de 25 % à ceux de leurs homologues masculins, et plus de 200 000 se déclarent chaque année victimes de violence conjugale, soit près de 3 fois plus que les hommes.

Un jour, le ciel nous tombera sur la tête. D'ici 50 000 ans, une réponse extra-terrestre au message envoyé par le radiotélescope d'Arecibo en 1974 vers l'amas globulaire M13, à l'autre bout de la galaxie, pourra nous revenir. Espérons qu'elle soit pacifique ! D'ici 100 000 ans, un cataclysme global aura probablement lieu, causé par un super volcan. D'ici 500 000 ans, c'est un astéroïde massif de plus de 1 kilomètre de diamètre qui frappera sans doute la Terre. De toutes les façons, dans 60 millions d'années, son orbite deviendra chaotique et impossible à prévoir du fait de la perturbation de la gravité interplanétaire. Le Soleil, lui-même, s'éteint peu à peu et son déclin annihilera la photosynthèse de type C3, entraînant la fin de 99 % de l'ensemble des espèces. Enfin, à un horizon prévu entre 1 million de milliards et 100 millions de milliards d'années, l'Univers deviendra un vaste espace de désolation, rendu de plus en plus sombre par des sources de lumières de plus en plus rares et de plus en plus faibles...


Combat.

8 Août 1945, deux jours après le bombardement d'Hiroshima, Albert Camus écrit: « La civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l'utilisation intelligente des conquêtes scientifiques ». L'humanité est consciente qu'elle s'achemine vers une apocalypse et elle décide de l'affronter, fléau après fléau. 2093, les combustibles fossiles non renouvelables sont épuisés sur la planète. Qu'à cela ne tienne, l'Homme est prêt. Le nucléaire de fission à réacteurs régénérateurs, utilisant l'uranium et le thorium, prend le relais et assure des dizaines de milliers d'années de production d'énergie pour les besoins mondiaux essentiels. Le temps ainsi libéré est employé pour pérenniser localement des solutions alternatives et renouvelables fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la Terre, les chutes d'eau, les marées et encore la croissance des végétaux. Des méthodes inspirées par les gazéifieurs d'aiguilles de pin qui fournissent de l'électricité à des villages entiers en Inde sont mondialisées. Enfin, la mise au point de la fusion thermonucléaire est réalisée et les déchets radioactifs sont recyclés dans des usines installées sur la Lune. La réduction massive de l'émission de gaz à effet de serre qui s'en suit permet au climat de se stabiliser pour de bon et durablement. Les plastiques issus des réactions pétrochimiques sont remplacés par des matières produites à partir de ressources végétales et biodégradables et les nations s'organisent ensemble pour nettoyer complètement le 7ème continent et le restituer à ses habitants ancestraux.

En 2015, a lieu un sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement. Les 193 états membres de l'assemblée générale de l'ONU y confirment leur vision de l'avenir en s'appuyant sur les valeurs fondamentales que sont la liberté, la solidarité, la prospérité pour tous, la dignité et le partage des responsabilités. Ils prennent en même temps une résolution historique qui ouvre l'assemblée aux organisations non gouvernementales. Elles disposent désormais de 50 % des voix et la moitié du pouvoir mondial est ainsi transféré des élus aux citoyens engagés, directement. Dans ces conditions, les objectifs du millénaire sont atteints dès 2050 et même dépassés, en particulier en ce qui concerne la scolarisation des jeunes filles. Lors du même sommet, l'assemblée générale réaffirme ses efforts en vue de progresser dans les domaines de la paix, de la sécurité et des droits de l'Homme. Elle étend la ratification du statut de Rome, fondement juridique de la création de la Cour Pénale Internationale, à l'intégralité de ses états membres. Dans ces conditions, tous les dangereux responsables d'atteintes aux droits fondamentaux sont arrêtés et jugés et dès 2050, les conflits disparaissent de la planète. Les entreprises contribuent elles-aussi à cet éveil du sens de la responsabilité et elles favorisent le progrès social et la paix, s'assurant ainsi de pouvoir bénéficier d'une main d’ ½uvre disponible et en bonne santé, condition préalable à la performance. Dans ces conditions, l'égalité professionnelle homme – femme s'installe dès 2025 dans le monde entier.

2100, l'instauration universelle des droits de l'Homme et de la Femme sur Terre est accompagnée d'un grand mouvement de divinisation de l'être humain, au détriment des religions traditionnelles. La prospérité collective qui s'étend et le confort individuel qui en découle amènent tout le monde à désirer ardemment une vie plus longue. La spiritualité s'efface devant les doctrines prônant la consommation sans frein de la production humaine enfin sans limite. Les médecins et les généticiens obtiennent des politiques et des citoyens carte blanche pour étudier notre génome et ils parviennent à identifier les séquences d'ADN responsables des maladies et du vieillissement. Des expériences sont menées et l'espérance de vie connaît une courbe exponentielle qui ne semble plus devoir s'arrêter. La population mondiale augmente au point où l'on craint un surpeuplement, mais la mise au point de la fusion thermonucléaire ouvre de nouvelles voies pour les voyages interplanétaires et pour les opérations de terraformation. Mars est colonisée et son atmosphère devient vivable. Des milliards de personnes partent s'installer sur cette Nouvelle Terre et c'est le début de l'expansion humaine dans le système solaire et dans la galaxie.


Zion menacée.

5 milliards d'années sont passées depuis la mort de Franzy. Tout va bien dans l'Univers, tous les problèmes peuvent être réglés, il n'y a plus d'injustice et les Hommes ne souffrent plus. Les scientifiques maîtrisent les big-bangs et l'Humanité s'expanse dans l'espace à l'infini. Les étoiles qui meurent sont remplacées par des étoiles jeunes. Le ciel ne peut plus nous tomber sur la tête. La télépathie est possible grâce à la Science et les Hommes peuvent aussi communiquer entre eux par amplification des ondes cérébrales. Ils ont le choix de partager leurs pensées. Les idées sont « positives » et les mots parlés prennent une grande puissance et une importance respectée. Ils sont judicieusement choisis et ils sont utilisés avec précision pour ne jamais heurter les interlocuteurs. Les sciences du langage ont permis de répandre partout un vocabulaire commun, où toute connotation « négative » a disparu, propageant uniquement des bonnes valeurs: « vice-président » devient « honnête-président », « environnement » devient « amouronnexact », « scolaire » devient « scalme », « bavarder » devient « bgénéreder », « perpétuer » devient « perpésauver »... et ce ne sont que quelques exemples... Les penchants naturels au mal sont rendus illégaux. Ainsi l'hypocrisie est interdite et les hommes ne peuvent plus gronder leur femme. Cette évolution du droit s'applique aussi aux pensées, maintenant qu'elles sont partagées, et des policiers cérébraux interviennent avant que certaines d'entre elles ne gênent l'harmonie générale. Chacun et chacune sont, malgré tout, libres de croire, de s'exprimer et d'agir librement. Alors, pour s'assurer un monde parfait, l'humanité fait un compromis avec le mal.

Il devient une maladie. L'Homme met au point un monde virtuel où tout est possible. Être hypocrite, rentrer dans la peau d'un serial killer, vivre une vie de débauche, écrabouiller ses concitoyens pour épancher ses ranc½urs, insulter ses voisins, penser du mal de son conjoint... Il suffit d'obtenir une ordonnance d'un médecin, et l'accès à ce monde est accordé pour y vivre tout ce qu'on ne peut plus contenir. La sensation d'immersion est totale: la conscience est altérée, le système nerveux somatique est branché à une machine et la mémoire est ensuite cantonnée dans l'inconscient. Le paramétrage des environnements rencontrés, des lois physiques qui s'imposeront, de son avatar, de celui des autres et de leur intelligence artificielle est laissé sans restriction aucune. Ces expérimentations immorales apportent un grand soulagement aux sujets « malades » et leur comportement reste exemplaire dans le monde réel. Pourtant, dans ce monde parfait, l'Homme finit par s'ennuyer. La science, le développement des droits de l'Homme et de la Femme et les progrès de la médecine ont rendu tous les citoyens et les citoyennes égaux, libres, immortels et comblés en biens matériels. Malgré tout, la notion de manque reste une amertume ressentie par tout le monde. L'humanité est confrontée à un dilemme mystérieux: elle est à la fois toute puissante et prisonnière de la matière. Bien sûr, les Hommes ont rendu la télépathie possible, mais, là encore, il s'agit d'un phénomène d'amplification des ondes, donc de l'énergie transportée, donc mesurable et quantifiable... C'est trop simple, ils sentent qu'il y a quelque chose d'autre et ils s'enferment de plus en plus dans le monde virtuel, frustrés par la réalité.

Les machines, les programmes, les réseaux, les satellites et les usines pour les produire sont une partie infime de l'immense filière que le monde virtuel crée. Absolument tous les hommes et toutes les femmes y sont confrontés un jour ou l'autre. Des milliards de milliards d'individus y sont même traités toute leur vie. Des immenses Datacenters sont construits pour absorber et gérer la croissance exponentielle des informations numérisées nécessaires à son fonctionnement et ils sont installées sur des planètes spécialement dédiées. Climatisation et sécurisation de l'alimentation représentent une grande partie de la facture énergétique, en plus du fonctionnement des serveurs. La redondance alourdit énormément la consommation de ces centres, qui risque un jour mathématiquement de dépasser les capacités de production de l'humanité. En effet, le nombre quasi infini d'êtres humains et leur immortalité amènent les besoins énergétiques des Datacenters à être multipliés plus vite que l'augmentation de l'offre. Le monde parfait est ainsi confronté à une menace ultime qui met en péril sa paix et sa prospérité.


? ? ? ? ?

Kepler 186f est une planète située dans la constellation du Cygne, à 500 années lumière de la Terre. L'expansion humaine dans l'univers l'a rapidement atteinte. Parfaitement vivable et ne nécessitant pas de terraformation, la planète a servi pour accueillir un grand programme mené par les hommes et les femmes en vue de reconstituer l'ADN des restes mortels gardés dans les ossuaires communaux. Fruit de la volonté humaine d'accomplir l'immortalité pour tous, les reliquaires ont été ouverts un à un, et les scientifiques ont créé des embryons humains à partir des poussières restantes. C'est ainsi que Franzy Kaffar est né à nouveau et qu'il a grandi une seconde fois, entouré de l'affection de ses créateurs. Au cours de sa croissance, les médecins ont constaté que sa taille risquait d'être inférieure à la moyenne et qu'il perdrait ses cheveux assez vite. Alors ils ont réagi et ils ont adapté ses séquences biologiques. Aujourd'hui, Franzy a 37 ans, il mesure 1 mètre 85 et il arbore fièrement une superbe touffe de cheveux noirs. Socialement bien intégré, il est marié et il a 3 beaux enfants. Journaliste reconnu dans tout le système solaire de Kepler, il s'est spécialisé dans l'histoire de la musique et de la phonétique et c'est un expert qui intervient dans les tribunaux traitant des affaires de mauvaise utilisation du vocabulaire commun. Tout va bien pour lui et tout le monde l'apprécie et le respecte. Pourtant, Franzy a une ordonnance pour utiliser le monde virtuel: il ressent malgré lui une intime frustration, comme un grand sentiment d'injustice et il doit compenser en vivant la vie d'un humain géant qui écrabouille ses concitoyens dans ses mains immenses. Cela l'apaise beaucoup et il se connecte régulièrement. Chacune de ses expériences virtuelles lui procure un sentiment de fort soulagement qui le détend et chasse tout son stress.

Cette année, Franzy a un grand rendez-vous. Il a été sélectionné en finale du grand-prix terrien du meilleur reportage et il va représenter son système solaire, Kepler-186. Il a passé des mois à étudier l'impact des ondes télépathiques musicales sur le bien-être collectif. Son sujet montre une corrélation étroite entre le style musical le plus apprécié dans telle ou telle région et le nombre d'utilisateurs du monde virtuel, la fréquence de leurs connexions et la quantité d'énergie nécessaire pour faire fonctionner les Datacenters qui est consommée. Il espère ainsi avoir trouvé un moyen possible d'affronter la menace ultime qui met en péril l'univers humain. Franzy n'est jamais allé sur Terre, même s'il sait d'où il vient. Il s'est vu offrir, pour s'y rendre, une place dans le vaisseau spatial IXS Entreprise 186. Cet engin rend possible les voyages à une vitesse supérieure à celle de la lumière car il crée, derrière et devant lui, une opposition dilatation / contraction de l'espace. La distorsion ainsi produite engendre une onde que peut surfer le vaisseau pour rejoindre la Terre en 2 semaines. Quelques jours après le départ, il se retrouve un moment seul pour satisfaire un besoin naturel... Tout à coup, un choc sourd lui fait perdre l'équilibre. Il lui est impossible de se stabiliser et il tombe sur la gauche. Les vibrations se reproduisent et sont de plus en plus rapides. Il glisse. Instinctivement il tente de s'agripper quelque part et il regarde vers le bas, son c½ur battant la chamade. Il sent qu'il tombe entre deux cloisons éclairées et il voit défiler à toute vitesse des boules de lumière autour de lui. Dans sa chute, les parois se rapprochent l’ une de l’ autre au point d’ être quasiment collées, créant un effet venturi qui l'aspire tout entier. Il perd conscience.

« Stabilisation assurée ! s'écrit l'intelligence artificielle de IXS Enterprise 186, mais il manque un voyageur: M. Franzy Kaffar ». Tout le personnel de bord se met immédiatement à sa recherche et chacun y met du sien. Tout le monde est étonné parce que Franzy ne répond plus aux sollicitations télépathiques. Sur Terre comme sur Kepler-186f, des recherches sont menées, en vain. C'est la consternation générale. Comment a-t-il pu disparaître ainsi ? Les hommes et les femmes sont obligés d'accepter l'impossible: l'un des leurs est mort ! Un accident s'est produit et son corps a disparu, il ne pense plus, il est injoignable sur aucune longueur d'onde et les médecins ne pourront rien faire parce que son ADN a disparu avec lui... C'est incompréhensible, Franzy est le seul homme qui est mort depuis des milliers d'années parmi des milliards de milliards d'hommes. Tous ressentent intimement son absence et l'humanité le pleure sincèrement.


Révélation.

Franzy continue de tomber, inconscient. Autour de lui, les éclats lumineux deviennent des rayons, étirés par la vitesse. Le temps accélère lui aussi. Les années deviennent des mois, les mois des minutes, les minutes des secondes... Il tremble comme un shaker et la pression est immense. Soudain, il touche le fond et il se réveille. Franzy entend une clameur, comme des milliers de voix qui tournoient autour de lui tandis que des vibrations chaotiques l'enserrent et font mine de le saouler. Il résiste, étourdi, et ses yeux balaient l'horizon. Tout est sombre, mais il perçoit un halo lumineux composé de multiples petites boules de lumières, compactées en une sorte de nuage. Le tout est mystérieusement traversé par ce qui ressemble à 2 petites échelles. Les chuchotements continuent de l'encercler. Impossible d'en distinguer l'origine, impossible d'en comprendre le sens, impossible d'en extraire une unité. Ils fusent de partout et la dissonance inquiétante qu'ils engendrent trompe l'intelligence de Franzy. Naturellement, son instinct tente une man½uvre pour rétablir sa primauté et il ressent une irrésistible envie de regarder fixement les lumières pour surmonter l'emprise que l'enveloppe spectrale des murmures a acquis sur sa conscience. Le tout l'ébloui un peu, et puis d'un coup, le halo explose devant lui. Les boules de lumières sont projetées dans la pénombre et elles reforment, doucement, sous ses yeux, l'univers, les galaxies, les étoiles, les planètes et les gens. Franzy réalise alors qu'il voit le monde, sans en faire, cependant, plus partie. Il s'aperçoit que les voix sont les esprits humains, et il peut tous les écouter un à un et les comprendre. Il voit l'organisation de l'univers et l'entrelacement des destins. Il réalise qu'il n'est pas mort. Franzy sent une présence qui englobe tout ce qu'il peut voir et entendre, et qui est pleine d'amour. Elle lui demande de parler aux hommes et aux femmes et de les saluer. Franzy pense à l'humanité et il prononce en pensée, comme il en avait l'habitude sur les ondes télépathiques, les mots simples suivant: « Bonjour à toutes et à tous ! ».

Tout le monde l'entend. Et comme chacun et chacune avaient pleuré sa mort, tous les c½urs sont tout à coup remplis de joie car ils prennent conscience que Franzy est bien vivant et qu'il existe toujours quelque part, bien que son corps ait disparu de la matière. Franzy parvient à leur expliquer ce qui lui est arrivé: sa chute, la mesure du temps qui change, l'arrêt net, la clameur faite d'innombrables murmures, les lumières, sa vision du monde sans y être et la présence infiniment bonne qui l'a guidé jusqu'à eux. Écoutant tous par le biais des ondes télépathiques, les Hommes vivent à leur tour l'aventure de Franzy et ils font l'expérience de l'au delà, malgré eux. Grâce à cette prise de conscience collective, ils constatent que l'impossible est possible et ils acceptent le mystère et la bonté qui s'y cache. Une fois que tous les auditeurs ont été persuadés, Franzy leur dit au revoir par une simple pensée, à toutes et à tous en même temps. Et sa voix disparaît à jamais des ondes télépathiques.

Les hommes et les femmes décident de commémorer cet événement et le souvenir de Franzy. Ils construisent des lieux de recueillement avec des photos de lui. Les scientifiques et les politiques reconnaissent officiellement l'existence de l'au delà et de la force qui y habite. Ils lui attribuent d'être la source du sens humain de la liberté, de la solidarité, de la prospérité pour tous, de la dignité et du partage des responsabilités. La divinisation de l'être humain perd de son sens et des grands courants motivés par des nouveaux élans de spiritualité naissent. Une chance est désormais laissée au mystère et à l'incompréhensible dans l'organisation du monde parfait, jusqu'alors régi par la science, la justice humaine et la médecine. Les temples en l'honneur de Franzy sont régulièrement décorés avec des fleurs pour évoquer la beauté de son histoire. Les hommes et les femmes disposent des Hibiscus sabdariffa et syriacus autour de ses portraits: sabdariffa pour symboliser la guérison de l'esprit humain grâce à la mort de Franzy, puisque c'est une fleur nourricière et médicinale qui peut être cultivée comme plante potagère; et syriacus pour symboliser la persévérance et la détermination éternelle des hommes et des femmes à affronter leur destin pour créer une société meilleure, puisque c'est une fleur qui représente l'immortalité dans l'emblème et dans l'hymne national de la Corée du Sud.


Conclusion.

La reconnaissance officielle de l'au delà et de la force qui y habite apporte plus de tranquillité intérieure aux humains. Le stress provoqué par la confrontation de chacun avec l'immortalité et avec le contrôle perpétuel de son bien-être et de celui des autres disparaît peu à peu. En effet, la révélation de Franzy offre à tous les hommes et à toutes les femmes l'espoir de quitter la matière et ses règles et d'atteindre un stade d'existence nouveau. Progresser, s'échapper, retrouver... tels sont les promesses qui furent faites lors de la prise de conscience collective. En conséquence, le monde virtuel est de moins en moins pratiqué, parce que les gens n'en n'ont plus besoin, et il finit par être fermé définitivement. Les Datacenters sont démantelés et la consommation d'énergie cesse de croître au delà de la capacité de l'offre. La dernière menace sur la paix et la prospérité du monde parfait se désintègre et le paradis est total dans l'univers. Les hommes qui le souhaitent peuvent choisir, quand ils veulent découvrir l'au delà, de mourir librement et de rejoindre Franzy. L'immortalité devient un choix et n'est plus une fatalité. 4 hypothèses sont soulevées par cette histoire et doivent trouver leur place dans l'arbre des possibles afin d'identifier le plus vite possible la voie de moindre violence:

Et si les citoyens du monde entier, représentés par des ONGs, pouvaient siéger au sein des Nations Unies au même titre que les représentants politiques des pays ? Le pouvoir de décider des orientations du monde et de la gestion des conflits ne serait plus qu'entre les mains des élus, mais aussi dans celles des acteurs les plus communs de nos sociétés: les personnes engagées. La démocratie serait plus moderne parce qu'elle donnerait d'avantage d'importance aux décisions du peuple et à sa parole.

Et si l'homme rendait légale l'expression de tous les maux dans un monde virtuel totalement immersif, et qu'en même temps il interdisait strictement toute déviance dans le monde réel, dès le simple niveau des plus petites pensées méchantes ? L'extrême contrôle des agissements dans la société alliée à la commémoration régulière des souffrances passées et la permissivité totale des désirs dans l'univers numérique permettrait de plier définitivement les esprits les plus méchants à un comportement décent et de guider leur liberté vers une zone non nocive.

Et si les progrès de la science et de la médecine offrait l'immortalité accessible à tous les hommes et permettait à chacun de choisir, si et quand il le veut, l'instant de sa mort ? Les hommes et les femmes pourraient accomplir leurs destins et épuiser leurs volontés dans la matière. Avec le temps, ils gagneraient en sagesse et ils parviendraient à rendre tous et toutes égaux, libres et comblés en biens matériels.

Et si l'homme acceptait comme une réalité scientifique l'existence de l'au delà, et qui par essence serait mystérieuse ? Les humains prendraient moins au sérieux leurs religions et ils seraient plus tolérants envers l'étranger. Tout le monde y serait gagnant.
 

 

Créé par florepv le 14/07/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11702


Guerre nucléaie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Année 3114 début de la guerre nucléaire,
un chinois de 17 ans se fat sauter a milieux de la maison blanche
se qui entraine la mort du président des étas-unis Nick Miley.
Les américain decide de rétorquer par une ataque nucléaire sur shanghai et sa région.
La corée du nord étant à cette époque aliée avec la chine décide de lacer une ataque satélitaire de classe 10 (capables de détruire de 2000 éctares) sur
Washington ce qui entraine une réaction en chaine à cause de la résevre d'uranium se trouvant en dessous de la ville qui detruis la moitiée de l'amérique
les canadien étant gravement toucher décide de lancer une ofencive contre le japon ce qui tua la femme de l'homme le plus riche du monde et entraina la guerre nucléaire tout ca en trois mois.


 

 

Créé par Killer372 le 29/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11701


Rêve et réalité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si nous arrêtions de rêver. Qu'adviendrait-il de nos vies?
Rappelons que le rêve permet d'effacer toutes les frustrations accumulées durant la journée. Et ils permettent de nous envoyer des messages inconscients que nous ne comprenons pas toujours.
Nous fantasmons. Le propre de l'homme est de fantasmer sur des choses qu'il a ou aimerait posséder. Une envie soudaine de friandises, de baisers, de la nouvelle console, en quête de plaisirs sexuels, peu importe, notre cerveau nous donne ce dont nous avons ou avons eu envie durant notre sommeil.
Le rêve satisfait les besoins matériels de manière immatérielle.
Que deviendrions nous alors si nous étions privés de ce fabuleux droit?
Le rêve intervient durant les phases de sommeil dites paradoxales. Ces phases sont vitales si nous voulons grandir et nous épanouir, commr une fleur qui a besoin de lumière.
Nous ne grandirions plus, il serait inutile de dormir et nous serions malheureux ou, du moins, nous aurions une raison de l'être. Notre vie serait... un enfer.
Oui cher lecteur, ta vie serait un désastre.
Il n'y aurait même plus d'"élite" pour nous relever et redonner à l'espèce humaine un côté humain?
Nous n'aurions même pas conscience de notre état végétatif. Personne ne pourrait plus nous ouvrir les yeux. Les autres espèces de la planète auraient une nouvelle raison de nous plaindre.
Aurons nous un jour la malchance d'en arriver là? Comment un tel phénomène pourrait-il se produire?
Peut-être avec les manipulations génétiques, notre future dépendance envers les écrans.
En tout cas, il est intéressant de dire que l'on ne peut pas seulement imaginer l'anéantissement de l'humanité par les catastrophes naturelles mais aussi par ce genre de phénomène.
A bientôt dans une cinquantaine d'années.
 

 

Créé par Fourmi 2014 le 26/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11692


La planète va être finie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Margerie Smith était partie de la chambre de son fils, quand il lui a rappelé d’ y retourner, pour lui dire l’ histoire de leur planète encore une fois.
- Bon, elle a dit, et ensuite elle a commencé l’ histoire:
-«La planète va être finie! La planète va être finie! » Un homme inconnu, qui restait normalement dans un parc, dans l’ autre côté de la ville, a crié, « Croyez-moi, nom de Dieu, c’ est la fin de nos jours! Attendez la fin, c’ est plus près que vous pensez! Tout ce que j’ espère, c’ est que nous soyons plus attentifs, et un peu compatissants! ECOUTEZ-MOI, S’ IL VOUS PLAIT! »
Personne ne fait l’ attention à lui. Ils ont tous continué leurs vies pendant quatre semaines, après lesquelles ils ont crié juste comme l’ homme inconnu.
Car après les quatre semaines de la méconnaissance, est venu le jour qu’ on appelle Le Jour Éternel maintenant: le 25 mai, 2016; le jour finale quand tout le monde a vu le lever de soleil pour la dernière fois, parce que le soleil ne s’ est jamais plus couché.
Et alors, il y a cinquante ans qu’ on habite la Bulle de la Vie, et ça fait une heure depuis que vous devriez vous coucher, Jason! »
Jason lui a donné un grand sourire. « Mais maman, pourquoi est-ce que ça faisait quatre semaine avant que les gens aient réalisé qu’ il y avait un problème? »
-C’ est grâce à la lenteur du réchauffement de la planète. Petit à petit, les jours ont grandi plus longs; les nuits plus courtes, et ils n’ ont rien remarqué. Une fois que c’ était trop tard, la fin a déjà passé, et tout le monde était dans une crise. Heureusement, avec l’ aide des autres gouvernements et des scientifiques, la Bulle, dans laquelle nous habitons maintenant, a été créé rapidement. Et voilà! Nous habitons juste comme nous habitions sans différence.
-Maman, est-ce qu’ il y a quelque chose que nous pouvons faire pour éviter une crise comme celle-ci à l’ avenir?
-Peut-être qu’ on continuera de vivre avec le respect pour la terre qu’ on a maintenant, c’ est possible. Bonne nuit, mon petit. A demain!
Et avec un baiser, elle est partie de sa chambre, sans interruption.

 

 

Créé par mgw91530 le 16/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11691


L'essence de l'âme

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'est l'année 2100. Ça fait dix ans que le monde compte sur l'énergie de l'âme. Il y a quinze ans, Dr Jean-Pierre Smith a découvert « l'essence de l'âme. » L'essence de l'âme est un type d'énergie brute que tout le monde possède. Aujourd'hui l'essence de l'âme est notre principale source d'énergie bien que les scientifiques n'en aient pas une bonne compréhension.

Avec une technologie qui s'appelle « l'âme-scope, » les gens peuvent observer l'essence de l'âme des autres. Quand on regarde á travers l'âme-scope, une essence de l'âme semble un peu comme une couverture de couleurs autour de la personne, mais on ne peut pas décrire ces couleurs. Tout le monde a une âme unique, une aura différente.

Les scientifiques ont inventé une méthode pour exploiter l'essence de l'âme, mais les détails de cette méthode sont publiés en termes vagues seulement. Des prisonniers et des sujets de tests volontaires sont utilisés pour cette extraction de l'énergie. Leurs essences de l'âme fournissent à la communauté mondiale l'électricité et le carburant. À l'avenir, peut-être que les scientifiques découvriront une nouvelle méthode pour exploiter l'essence de l'âme des animaux comme des chiens ou même des souris.

Il existe quelques personnes qui, pour une raison quelconque, sont invisibles à l'âme-scope. L'âme-scope ne peut pas détecter l'essence de leurs âmes. En ce moment, la communauté scientifique et médicale ne comprend pas ce phénomène. Les gens commencent à avoir peur de ces personnes spéciales, qu'ils appellent « les bêtes sans âme. » Le public veut que le gouvernement marque les « bêtes. » Le gouvernement mondial est en train d'examiner une nouvelle loi qui s'appelle « la loi sur la protection des âmes. » Cette loi forcera les « bêtes » à s'enregistrer avec le gouvernement et porter un bracelet d'identification. Récemment, beaucoup de parents demandent des balayages pour tester l'essence de l'âme de leur enfant pas encore né.
 

 

Créé par jjthompson le 16/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11688


Le Programmeur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Aujourd'hui, j'apprends à programmer pour que je puisse développer une appli pour ma tablette Androïde. Demain, j'aurai travaillé depuis quinze heures. Peut-être, l'aurai-je fini. Peut-être.
Il y a probablement quelques problèmes, mais le code semble correct. Finalement, je peux le tester.
...
...
Ouah, cette appli ne doit guère faire ceci si bien. Ça fait beaucoup d'années depuis (la dernière fois) que j'ai vu n'importe quoi si... intégré. À en juger par les grandes flores partout, il me semble que je suis dans le film « Parc Jurassique». À ce moment je vais changer le code. Il n'y a aucun signal pour mon Androïde. Je dois le chercher.

Pas un signal. Je continuerai plus tard. Maintenant, je veux identifier l’ ère à laquelle je vais rendre visite. Qu'est-ce que c'est? Les animaux ont de la fourrure. Quant aux dinosaures, je n'en ai vu aucun. Alors, je ne peux pas être à la période géologique de jurassique. Hum. Mon autre appli, pour les périodes géologiques, n'a pas besoin de l'internet. Je jète un coup d'½il sur ma tablette depuis deux secondes. Très vite. Oui. Je suis à la période paléogène. C'est trop loin et dans la mauvaise direction. Je voulais aller au futur!
— Ne bougez pas! Qu'est-ce que vous faites ici? Une voix de femme me demande. Que portez-vous? Vous semblez que vous veniez de l'avenir. C'est étrangeloureux, ça. Elle est belle, sept sur dix ou peut-être même huit sur dix. Très belle.
— Pour moi, c'est normal.

J'ai entendu un syntagme inhabituel. « Ce syntagme, ça veut dire... ? »
— Lequel?
— Qu'est-ce que c'est... étrange-heureux?
— Ah, vous voulez dire «étrangeloureux», c'est-à-dire, étrange et douloureux. Mais pour vous, plus douloureux. Vos vêtements vous font mal.
— Aïe. Ça me blesse. Mais quand votre peuple a-t-il commencé à utiliser ce syntagme?
— On utilise ça depuis deux mille cent. Vous venez de... où?
— Oh. Toronto. Oui! Ça signifie que mon appli—
— Vous voulez dire «Toronteau», ouais?
— Quoi?
— Vous venez de l'avenir! Je présumais que vous le saviez! Les Français avaient conquis tout le monde en deux mille cinquante, mais la guerre et l'abus des ressources ont laissé les gens mourir. Ça c'est pourquoi il n'y a pas beaucoup de gens à ce moment. Est-ce que c'est mieux à l'avenir?

Je secoue la tête. « J'essayais de vous rappeler que je viens du passé. Je suis originaire de l'année deux mille quatorze.
— Alors, maintenant je comprends. Il est difficile de vivre comme ça. Vous êtes au courant des films dans lesquels une personne voyage à l'avenir? Vous devez les changer.
— Je suis d'accord, mais... comment puis-je y revenir?

 

 

Créé par goat le 15/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11669


Le Messie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

18 Janvier 2304. Le messie est revenu sur terre. La plupart des Chrétiens le suivent lui et ses idées. Mais le Diable est aussi de partie. Après une guerre ayant détruit la quintessence de l'humanité, le Mal prends le dessus sur le bien. Chaque être devient un esclave et sa vie est entièrement dévouée au bien-être de diable. Cependant, une force de rebelles se forme avec a sa tête Jésus. Ils tentent tant bien que mal de former une élite anti-satanique.
 

 

Créé par The Artist le 10/04/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11667


L'hibernation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je me réveille. Je regarde ma montre que je gardais dans ma main puis me souviens que j'ai enlevé la pile avant de me coucher. Un silence assourdissant règne à l'étage. Vu la luminosité, il doit être aux alentours de midi. C'est impossible, mon téléphone aurait du sonner. Je me lève. Le sol est recouvert de mousse. Il y a du lierre sur les mur. Sur mes draps aussi. Aucune trace de ma mère. Le calendrier est éteint, après avoir remplacé les piles, il indique 13 avril 2027. Impossible. Hier, on était le 7 avril 2026. Il n'y a pas de courant. Je me rend compte que mon téléphone, que j'ai pris dans ma main, est éteint. Tout est éteint dans la maison. Même l'eau ne circule pas. Il n'y a d'ailleurs personne dans la maison. Et aucun bruit dehors, pas une voiture, pas un oiseau, pas un chien, pas de vent. A part quelque sanglots perdus dans le lointain. tout est recouvert de végétaux.

Pour une raison inconnue, 97% des humains ont disparu. Disparu purement et simplement. Toutes les machines, tous les systèmes automatiques, toutes les créations humaines se sont éteints. La végétation a enveloppé la terre, colonisé les eaux et même certains satellites. Les animaux ont hiberné pendant 371 jours. Mais maintenant la planète se réveille. Les survivant humains aussi. Mais personne ne sait pourquoi. Pourquoi eux? Et pourquoi les plantes n'ont-elles pas était affectées? 900 après, l'humanité reconstruite, personne n'a percé ce mystère.
 

 

Créé par Otw le 01/04/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11664


Et si un sauveur planétaire, le sauveur PLANETERRE naissait

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je m'appelle Sarah, ce matin du 21 juin 2024, jour du solstice d'été, une série d'événements ce sont produits. Revoyons ensemble le fil des événements:

A 5h30 du matin, mon cadran n'a pas sonné. Un rayon de soleil traversant la fenêtre de ma chambre m'a réveillé. Je m'habille, pressée par le temps, je prends une pomme dans le panier sur le comptoir de la cuisine, je me précipite a l'extérieur, sors la clé de mon sac a main et l'insère dans le démarreur. Je voudrais tournée la clé pour démarrer ma voiture, mais mon bras est paralysé. Je ne peux pas, mon corps ne répond plus. En sortant de ma voiture, je réalise qu'un silence a la fois inquiétant et apaisant m'entoure, aucun bruit de fond des moteurs d'engins et de machineries, pas ce vroum-vroum dérangeant mais Dieu sait comment réconfortant, drôle de sensation. Je veux appeler Jacques, mon patron pour lui dire que je serai en retard, mais une fois de plus, je ne peux signaler le numéro de téléphone, mon bras est atteint de se mal étrange qui est hors de mon contrôle. Je m'inquiète de cette situation inhabituelle, j'aimerais avoir des réponses. Je regarde par la fenêtre et remarque que la voiture de mon voisin est encore stationné devant sa maison, ce qui m'étonne un peu, car a cette heure, Paul est habituellement au boulot. Je me précipite chez lui, affolée par ce qui m'arrive. Je sonne a la porte, personne ne répond. Maintenant, je cogne bruyamment et Paul l'air hébété ouvre la porte et avec un regard fixe et interrogatif, il me dit, il y a des choses étranges qui se sont produites ce matin. Et nous nous racontons a peu près les mêmes histoires. Paul semble être affligé lui aussi du même mal que moi.

Bonjour, moi je m'appelle Planeterre, ce matin du 21 juin 2024 a 5 h 30 précise, je nais, ma première respiration est brulante et suffocante, j'ai du mal a faire mon entrée. Ma mère terre m'a mise au monde pour accomplir une mission, sauver la terre nourricière. La terre a besoin d'un remède de cheval. Elle m'a donné tous les outils pour accomplir cette tâche salvatrice. Je devrai appliquer une main de fer pour décourager les mauvaises actions et un gant de velours pour récompenser les bonnes, je le ferai a l'aide de mon arme secrète, le microbe paralysant, qui immobilise le membre responsable de maltraitance de notre mère terre.

J'aime ma mère que je sais bien malade; fatiguée, elle implose. A la surface, même si elle se fissure, on pense qu'elle se porte bien. Son cancer la gruge de l'intérieur toujours plus profondément, ses défenses contre les parasites extérieurs s'épuisent. Ces idiots là-haut, c'est a petit feu qu'ils auront sa peau et la leur. Reprendre le contrôle, voila ma mission. J'ai la force, le courage et la vigueur de la jeunesse, alors, je me mets immédiatement a l'ouvrage, y'a du ménage a faire là-haut.

Hé Ho là-haut, regarder je suis ici, je suis venu vous aider a sauver votre mère d'accueil, ma mère. Petit ne perds pas ton temps, ils ne t'entendent pas. Pour le moment, tu es seul avec moi, ne désespère pas petit, on ne sera pas toujours seul. Agit, reprend le contrôle, car, ils sont inconscients et ne savent pas ce qu'ils font.

Il est maintenant midi, Sarah marche sur l'avenue des lilas, un souffle de bonheur la traverse, l'odeur des lilas qui maintenant n'est pas masqué par celle de l'essence, lui fait du bien, elle respire enfin. Elle est heureuse et veut se gâter, simplement pour le plaisir. Elle s'arrête au guichet automatique pour retirer des sous pour s'acheter la belle robe qu'elle a vu en flânant devant les vitrines du grand magasin qui chose curieuse n'est pas ouvert a cette heure la. Elle approche sa carte magnétique du guichet et son geste s'arrête la. Elle comprend et abdique, et continue sa marche qui la rend maintenant si heureuse, elle réalise qu'elle possède la un merveilleux véhicule qu'elle utilisait si peu. Arrivée a un parc, elle s'assoie et voit toute la beauté de ce monde.

Voila, mission accomplie, mon travail a fait son ½uvre. Mère se sent mieux, ils ont compris. Hi! hi! hi! Je sens un chatouillement a ma surface, des c½urs y sont dessinés. Soudainnement, j'entends quelque chose, un murmure, une petite voix s'élève du carré de sable et m'interpelle. Elle me dit: PLANETERRE je te remercie d'avoir guérit notre mère. Et PLANETERRE de lui répondre merci mon ami.

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Silence no 1 le 23/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11651


L'Arbre de Vie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En 4056, alors que toute forme de vie sur Terre est proche de l'extinction et que la planète est devenue invivable, des scientifiques découvrent une brèche dans l'espace-temps. C'est la dernière chance de l'humanité. Les quelques rescapés de la planète, désespérés, s'y engouffrent, dans l'espoir de reconstruire une autre société, différente de la leur.

Ils découvrent alors un monde jusque-là inconnu, hors du système solaire, perdu dans l'univers.
Une toute autre civilisation que la leur les accueille avec respect et sympathie.
Très vite, les humains s'intègrent à cette société. Au fur et à mesure des années, ils oublient leurs souffrances précédemment vécues. Comme pour se protéger et mieux pouvoir renaître, ils oublient leur passé, leurs origines et recommencent une toute nouvelle existence.

Ce monde pacifiste est un havre de paix. Tous les individus y sont égaux et libres. Ils vivent dans une nature luxuriante, qu'ils respectent et protègent. Ils ne manquent de rien et ne cherchent à posséder aucun bien.
Leur nourriture provient directement de la flore et ils n'abusent en aucun cas des ressources, conscient de ce que cela pourrait engendrer pour les générations futures.
La notion de religion leur est inconnue. Cependant, ils vénèrent l'Arbre de Vie. Celui-ci maintien la paix, protège les animaux, les plantes et les hommes. Il fait régner un parfait équilibre entre tous les éléments qui composent ce monde.
Cet arbre est la réincarnation de tous les individus que cette planète a abritée et qui se sont éteints. Chaque être vivant disparu réside en cet arbre.

Chaque année, les jeunes de 19 ans reçoivent une grande cérémonie en leur honneur. C'est un évènement très important: l'Arbre de Vie unit deux êtres, aux caractères les plus semblables possibles et à la compatibilité maximale.
Les deux âmes-soeurs passent ensuite leur existence ensemble, sans jamais cesser de s'aimer. Ils fabriquent ensemble la vie, tout en anticipant la surpopulation et en gérant le nombre de naissances en fonction du nombre de décès.
Aucune maladie ne touche les habitants de cette planète, aucune compétition n'est mise en place, il n'y a pas de Gouvernement, de dominants et de dominés, tous les être vivants sont complémentaires. Et chaque individu n’ espère qu’ une seule et unique chose: vivre en paix et en harmonie avec leurs semblables jusqu’ à devenir à leur tour une partie de l’ Arbre de Vie.

 

 

Créé par Eulalie le 09/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11644


Civilisation souterraine

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les Humains vivraient sous terre. La vie sur terre serait impossible a cause des conditions météo, de la pollution...
La technologie avancée permet de survivre sous terre. Les robots cohabitent avec les humains qui ressemblent de plus en plus eux-même a des robots.
 

 

Créé par Mariec le 26/02/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11621


Pourraient réellement exister zombies?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Pourraient réellement exister zombies? Que faudrait-il pour cadavres humains à se lever et chasser la vie? Nous pensons souvent zombies sont scientifiquement impossible - mais en réalité, ils sont juste très invraisemblable. Voici une façon Le Walking Dead pourrait se produire dans la vie réelle.

Pour commencer notre expérience de pensée du zombie, nous devons faire quelques hypothèses de base. Tout d'abord, nous sommes en ignorant toutes les origines de zombies surnaturels. Nous allons aussi mettre de côté rayonnement de l'espace, les comètes mystérieuses, ou satellites russes. Notre objectif sera réduit aux origines biologiques - une contagion de zombie. Bien sûr, il existe de nombreux scénarios de zombies différents dans les livres et les films, et pas une théorie va couvrir tous parfaitement.

Le premier aspect de la zombification humaine, nous devons aborder est la physiologie de zombie de base. Dans pratiquement tous les scénarios de zombie, zombies sont capables de fonctionner malgré des niveaux croissants de détérioration physique due à des blessures ou de la décomposition. Il doit y avoir un mécanisme pour la transmission de l'influx nerveux du cerveau à différentes parties du corps, et pour fournir de l'énergie aux muscles afin qu'ils puissent continuer à fonctionner.

L'explication scientifique la plus commune de fiction pour les épidémies de zombies est un virus - mais les virus et les infections bactériennes ne sont pas connus pour la construction de nouvelles grandes structures physiques dans le corps. Donc, nous allons compter sur les virus. Au lieu de cela, la nécessité d'un mécanisme à activer la détérioration de parties du corps fait est la pierre angulaire de ce qui est, à mon avis, la théorie la plus forte: infection fongique. Nous savons que les champignons peuvent infecter les humains. Nous savons aussi que les réseaux fongiques existent dans la plupart des forêts du monde. Ces réseaux mycorhiziens ont une relation symbiotique avec des arbres et d'autres plantes dans la forêt, l'échange de nutriments pour un bénéfice mutuel. Ces réseaux peuvent être très grande, et il ya des études qui démontrent le potentiel de signaux chimiques à être transmis d'une plante à l'autre via le réseau mycorhizien. Cela, à son tour, signifie que les filaments fongiques pourraient exercer des fonctions à la fois vasculaires et nerveuses dans un cadavre.

Cela nous amène à la situation suivante: les spores microscopiques sont inhalées, ingérées ou transmis par morsure de zombie. Les spores sont finalement dispersées dans tout le corps par le sang. Ensuite, ils dorment. Lorsque l'hôte meurt, signaux chimiques (ou, plus précisément, l'absence de signaux chimiques) dans le corps qui se produisent sur la mort de déclencher les spores pour activer et commencer à croître. Le réseau fongique qui a suivi transporte des nutriments aux muscles, en l'absence de respiration ou le métabolisme normal.

Membre du réseau fongique se développe dans le cerveau, où il s'interface avec la moelle et du cervelet, ainsi que les parties du cerveau impliquant la vision, etc. Les produits chimiques libérés par les champignons activent des réponses de base dans ces zones du cerveau. L'interface champignons / cerveau est capable de convertir les signaux électrochimiques des neurones en signaux chimiques qui peuvent être transmis le long du réseau de champignon qui s'étend à travers une grande partie de l'organisme. Cette méthode de signal est lente et imparfaite, ce qui se traduit dans les mouvements non coordonnés de zombies. Et cette dépendance sur le cerveau de l'hôte représente le phénomène de "headshot", dans lequel les blessures graves au cerveau ou la colonne vertébrale semblent rendre zombies totalement inerte.

Cela laisse le problème de métabolisme de zombie. D'où viennent les zombies obtenir les nutriments nécessaires pour accomplir une activité physique, plus les nutriments nécessaires pour alimenter le cycle de vie des champignons? Ceci est plus facile à expliquer par constante, entraînement sans fin de zombies de dévorer la viande. Le réseau fongique aurait encore besoin d'une certaine façon de métaboliser la viande, et les zombies semblent être en mesure de fonctionner même en l'absence d'un système digestif humain.

Il est possible que cette champignons particulier a évolué un moyen pour extraire l'énergie et les éléments nutritifs de la viande d'une manière similaire à des plantes carnivores. L'ingestion de viande peut effectivement être un vestige, une conséquence involontaire de l'entraînement à mordre. Dans ce cas, les champignons peuvent tirer de l'énergie de la décomposition de la matière organique propre de l'hôte, qui met effectivement une durée de vie sur les zombies (en plus de la détérioration des structures du corps au-delà du point où le réseau fongique peut compenser).

Comptes de démembrées mobiles délibérément peuvent être apocryphe.

Maintenant, nous avons établi une théorie de travail pour les zombies fongiques. Comment une telle maladie pourrait se produire? L'objectif de tout organisme biologique est de vivre assez longtemps pour se reproduire, mais de nombreux agents pathogènes sont auto-limitée par leur létalité. L'hôte meurt avant qu'il ait une chance de se propager l'agent pathogène par inadvertance. Cela nous donne deux voies pour le développement du champignon de zombie. Tout d'abord, une espèce fongique existaient qui a utilisé le tube digestif des mammifères de voyager. En d'autres termes, les animaux ont ingéré le champignon, y compris les spores. Les spores ont ensuite été déféqué dans un nouvel emplacement. Certaines mutations ont eu lieu qui a causé les spores à la gestation tout en restant dans l'hôte. Cependant, dans la plupart des cas, le système immunitaire de l'hôte serait détruire le champignon. D'autres mutations pourraient conduire à des spores qui ne déclenchent dès que l'hôte est mort, d'éviter ce problème.

Une autre possibilité est une infection fongique qui était très agressif et a causé la mort rapide dans l'hôte. Que la souche n'a pas été en mesure de réussir à reproduire le plus souvent comme une souche mutée qui a retardé l'activation jusqu'à ce que post-mortem.

Bien sûr, c'est une chose pour un champignon pour activer après la mort de l'hôte, et une autre pour l'hôte morts de se lever et commencer à attaquer les choses. Il existe de nombreuses étapes de l'évolution entre les deux, ce qui explique pourquoi une origine zoonotique semble probable.

Le champignon de précurseur aurait pu être ingéré par les porcs, qui sont omnivores. Les populations de porcs en captivité, sous réserve de la surpopulation, auraient été des endroits parfaits pour le champignon de se propager et de muter. Dans certains élevages de porcs mal gérés, les porcs morts soient passés inaperçus, ce qui permet le développement post-mortem du champignon. Porcs morts ont probablement été partiellement mangés par leurs homologues de vie, permettant aux souches de champignons avec des mutations post-mortem de se propager de nouveau dans la population. La méthode de transfert de la population de porcs à la population humaine semble assez évident.

L'évolution de porcs morts entièrement mobiles a probablement commencé par un réflexe de morsure simple qui pourrait transmettre les spores de porcs à proximité. Une morsure combiné avec un spasme musculaire, une sorte de fente, fonctionnerait encore mieux. Après plusieurs générations, cette développé en pleine mobilité post-mortem. Ainsi, un hôte mort est passé d'un inconvénient un avantage, en devenant une plate-forme mobile pour la distribution de spores. En fait, la faim lecteur de zombie peut provenir que d'une méthode de distribution des spores - n'est que plus tard la capacité de métaboliser la viande acquis. Nous pouvons extrapoler ce développement à assumer la poursuite de l'affinement du système nerveux fongique, ce qui permet pour les zombies qui sont beaucoup plus coordonnée et peuvent fonctionner à presque pleine vitesse.

Bien que ce type de modification du comportement peut sembler peu probable, il existe un précédent pour cela dans le monde animal. Plusieurs espèces de guêpes parasites sont capables de reprogrammer les comportements de leurs hôtes (abeilles, fourmis et même chenilles), la création de nouveaux comportements complexes bénéfique pour la guêpe et préjudiciable à l'hôte. Alors que les hôtes de ces cas ne sont pas morts, cela ne démontre que les remplacements chimiques complexes peuvent évoluer dans la nature.

 

 

Créé par Halicr le 13/01/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11619


A l'aube de l'éternité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Jonan monta dans le vaisseau. Il se rendait sur Bételgeuse depuis la base lunaire de la terre où il vivait, il y avait un arret à alpha du centaure et il aurait préféré s'en passer. Mais bon... Il mit ses mains dans ses poches de kevlar usé et rejoignit les autres. Il se plaça prés du réacteur temporel à l'arrière et attendit. D'un coup sans secousse ils y étaient. Le moteur à matière noire était si efficace. Une navette les attendaient déjà. Lui allait au prochain arret. Même coup. Puis navettes et vaisseaux autonomes personnels. Décidément, il fallait vraiment se disait il qu'il s'achète un loft géostationnaire quelque part sur Bételgeuse, les trajets commençaient à le barber.
 

 

Créé par GAUMUDA ISRAEL le 12/01/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11614


Et si les extra terrestres etait deja parmi nous pour nous diriger vers un but precis

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si la terre etait en fait un endroit (parmis d autre) que des extra terrestre surveillent, influencent , pour amener les peuples peuplant ces planettes dans une direction precise.

1: soit dans une direction d esclavagisme qui ce fait dans le temp, à mondre cout, car juste l influence est utiliser.

2: soit dans un but noble, ou la vie sous toute ces formes est vénéré comme une religion, et par cette influence ils nous amenerais a un stade plus evolué qui nous permetrais de réellement comuniquer avec eux (impossible actuèlement nous somme trop violent/emotif).
en gros ils aideraient les formes de vie évolué à dévelloper leur potentiel.
 

 

Créé par warllok le 26/12/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11607


La paix sur terre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les 7 crânes de cristal ont étés réunis pour une expérience scientifique et ont délivrés un SOS à notre peuple créateur.
Le créateur est redescendu sur notre terre malade pour aider une fois de plus notre humanité à se reconstruire, sauf que cette fois-ci il y régnera pour aider les hommes à faire les bons choix.
Il est une source d'amour inépuisable et chaque être humains est relié à l'autre et à « la source » toute notre technologie à été balayée et maintenant les hommes consacrent toute leur énergie à donner de l'amour à leurs enfants, à leur prochain, nous sommes reliés les uns au autre et à la nature par cette force vitale.
Nous travaillons pour l'humanité, l'argent n'existe plus et chaque pensée d'amour nourrit la terre.
Les enfants ne sont plus éduqués à survivre sur notre terre, ils sont instruits et se servent de leur savoir pour cultiver un nouveau monde de paix.
Les êtres qui ont commis des actes de haine ou de violence cherchent en eux la part d'humanité qui leur reste, ceux qui n'y parviennent pas s'éteignent.
Nous voyons enfin toute la beauté et l'amour qui nous entoure et vivons enfin en osmose.

 

 

Créé par lyana le 16/12/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11600


La Saga Planète Alpha

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Trame générale:

Episode 1: Colonisation de la planète Alpha
 
La planète Alpha est 2 fois plus grande que la Terre.
Vitesse de la lumière non adapter à l'extérieur du système solaire.


Episode 2: Putsch militaire

Mise en place d'un programme de clonage humain pour accélérer la colonisation. Surveillance de la population afin d'éviter tout gaspillage. Élimination des humains non rentables (handicapés, malades mentaux, personnes âgées, etc).

 
Episode 3: La décennie des philosophes  planète Terre et planète Alpha

 
Episode 4: Nouvel élu et Révolution sur la planète Alpha
 
Création d'une société adaptée à une planète peu peuplée et unifiée.
Histoire d'amour impossible entre une femme riche et d'un révolutionnaire pauvre. Le père de la femme est haut placé et ne veut pas que sa fille épouse un révolutionnaire.


Episode 5: Boom démographique & Renaissance

20 milliards d’ habitants.

 
Episode 6: Guerre d'indépendance

 
Episode 7: Guerre des Minerais rares

Nouvelle technologie de propulsion spatiales plus rapide.
Épuisement des Minerais rares sur les deux planètes.
Accès à des planètes proche des deux systèmes solaires.


 

 

Créé par wolflegend le 29/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11598


Et si l'Atlantide avait existé et réapparaissait ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le mythe de l'Atlantide remonte à l'antiquité Grecque. L'ile était en fait un continent énorme au beau milieu de l'océan Atlantique.
On la décrivait comme une société parfaite et idyllique qui se trouvait être incroyablement évolué par rapport aux autres civilisations. Ils connaissaient la prospérité et la paix constamment. Tout les habitants étaient doués d'une certaines sagesse et ils avaient des connaissances importantes dans toutes sortes de choses, tel que la technologie, la religion, l'architecture etc... Ils influençaient toutes les civilisation autour de leur océan tel que les égyptiens, les grecques, les aztèques et les mayas. Ils les ont aidés pour de multiples choses, par exemple pour l'architecture, il paraît que les pyramides d'Egyptes et les temples aztèques on un rapport avec les eux.
Apparemment ils maîtrisaient une technologie aussi avancée que la nôtre ! Ils connaissaient la chimie et la physique et avait des engins semblables à nos avions. Ils maîtrisaient aussi des armes chimiques comparable aux bombes nucléaires et autres armes chimiques...
Un jour une guerre de religion éclata au coeur de cette utopie et ils se détruisirent entre eux. Ils ne maîtrisèrent pas leurs armes et cela provoqua des raz de marée qui engloutirent en plusieurs fois l'Atlantide.
Aujourd'hui il n'y a aucune trace de l'existence de cette île et tout le monde considéra l'histoire comme une fiction écrite par Platon afin de montrer que même la société la plus parfaite peut facilement tombé dans le chaos.
Cependant, Des personnes mirent en avant l'existence de l'Atlantide, tel que Edgar Cayce, considéré comme un prophète qui arrivait à avoir des visions sous hypnose. Il arrivait à revenir dans les vies antérieurs de chacun et de remonté jusqu'au atlantes avec ce qu'il appelait des "lectures de vie". Il put ainsi précisé comment les atlantes vivaient etc... (évidement Platon ne parle pas d'arme chimique ou d'autres choses avancées semblables aux nôtres...)
Ce prophète a un jour dit que la citée de l'Atlantide réapparaîtra dans le monde un jour et ce à un moment crucial pour l'humanité.

Et si il avait raison ? Si l'Atlantide resurgirait des eaux ?

Il pourrait peut être nous aidé à nous améliorer ? À corriger nos erreurs, à nous développer et nous faire découvrir de nouvelles choses. Il pourrait peut être nous tiré du gouffre et qui sait... Sauvé l'humanité ? Il faudrait que nous prenons ce qu'il y a de bon dans leur société qui semble si idéal. Ils pourraient nous apprendre des tonnes de choses et changer les visions du monde peut être... Ils étaient aussi connus pour être très proches du domaine ésotérique et pourrait ainsi nous apprendre de nouvelles choses tel que des méthodes de guérisons, des nouvelles façons de penser, nouvelles façon de voir le monde et de se voir soi-même. Provoquer une réelle prise de conscience des hommes sur ce qu'il font dans le monde et engendrer ainsi une réaction réelle ? Avoir un impact sur le monde entier!

Mais peut être que celle-ci avec le temps serait devenu décadente... ? Dans ce cas on pourrait prévoir qu'elle puisse nuire aux autres pays du monde... Car avant de disparaître, nous savons d'après Platon que les atlantes était en guerre avec la Grèce... Si du temps ou l'Atlantide était vu comme la société parfaite et qu'elle attaquait tout de même les autres pays, comment ne pas être sûr qu'ils ne recommenceront pas avec nous ?

De plus, il n'est pas impossible que les autres pays les rejettent, profite d'eux, ne les écoutent pas... Et voir peut être qu'ils rentreraient en guerre avec l'Atlantide... Dans ce cas une guerre chimique exploserait. De plus, peut être qu'elle provoquerait une guerre mondiale si certains sont alliés ou non avec les atlantes ?

Ou encore, il se peut que l'Atlantide, voyant l'état du monde et les hommes d'aujourd'hui, préfèreraient ne pas intervenir dans le monde et laissé l'humanité s'entre-tuer pendant que eux vivrait dans une politique isolationniste ? coupé des hommes et de leurs erreurs.

 

 

Créé par Edouard Peray le 24/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11595


StarChild 03

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

19 Mars 1967 - Une météorite s'écrase sur le plateau Ouest-Chuan, situé dans l'actuelle province du Sichuan, dans la partie tibétaine. Rapidement, les scientifiques chinois découvrent à la surface de l'astronef des traces d'acides aminés... les mêmes composants aminés qui constituent notre ADN...

24 Mai 1969 - Les astro-physiciens du CERN près de Genève, établissent avec certitude, qu'un astéroïde de la taille du New-Jersey s'écrasera sur Terre en 2024...

27 septembre 1969 - La coopération internationale en toute confidentialité créait un premier embryon mi-terrestre mi-sidéral in-vitro. Le but inavoué du gouvernement suisse de l'époque est de trouver peut-être un enfant qui trouvera une solution à la catastrophe qui se prépare(...)

15 mai 1970 - L'expérience est un échec, l'enfant prématuré est atteint d'anomalie morphologique congénitale.

27 février 1972 - Nouvelle tentative du CERN. Le génie génétique du laboratoire suisse fut appelé en renfort afin d'observer de manière précise, les différents stades de l'évolution de l'embryon...

Naissance de SC 03, le 6 octobre 1972... Mais face à un échec supplémentaire dû à différentes carences génétiques observées sur l'enfant, Le secrétaire d'état à l'ONU de l'époque, M. Kurt Waldheim, en coopération avec la communauté scientifique internationale, déclara le projet déchu et l'enfonça aux oubliettes. Les parents de cet enfant furent mis au secret, et on l'oublia...

23 avril 2021...
 

 

Créé par nvannier le 18/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11594


Déplacer sur une autre planète

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Après un certain temps, les gens polluent la planète, si bien qu'il est impossible d'exister. Mais grâce à la science et à la recherche seront découverts des planètes similaire à la Terre, où la vie est possible. L'humanité vient de se déplacés. Et plus loin dans le même sens: la ruine et la pollution. Peut-être que les gens se rendront compte qu'ils ont fait, et seront plus berzhno traiter la nouvelle "maison", mais il est douteux...
 

 

Créé par Yulyasha le 12/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11593


Et si on découvrait des Univers cachés dans l'Univers ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Non, il ne s'agit pas à proprement parler d'«Univers parallèles». Mais d'univers cachés les uns dans les autres de manières assez approximatives, certains sont plus gros, d'autres plus petits, d'autres encore plus jeunes ou plus âgées, d'autres encore sont dans le futur, certains dans le présent et d'autres encore dans le passé. Il faudrait, pour visualiser cela, imaginer un groupe de bulles plus ou moins imbriquées.

Ce groupe de scientifiques de haut niveau ont construits, en cette année 2158, une sorte de portique spatiale librement inspirée des vieux films de science-fiction, sauf qu'il ne s'agit pas d'explorer le temps sur Terre mais ailleurs, en "déchirant" l'espace-temps un peu à la manière des trous de vers: un PTV (Portique Trou de Ver). Elle se trouve désormais dans l'espace, près du point de Lagrange L4, donc bien éloignée de la Terre.

Les deux spationautes, Léna et Yoni, sont prêts. Ils ont quitté la Terre en compagnie d'un petit groupe d'autres spationautes chargés du pilotage du vaisseau et du ravitaillement en cas de problèmes. Ils ont ateint L4 et préparent Léna et Yoni à une sortie extra-véhiculaire. Après plusieurs protocoles de sécurité, ils sont dans l'espace avec leur câble de sécurité qui se rompra automatiquement une fois arrivés à deux mètres de la portique.

Elle s'allume, on ne voit rien dedans mais les diodes bleues clignotantes indiquent qu'elle fonctionne parfaitement et qu'elle est prête à accueillir les deux explorateurs. Léna entre en première et Yoni à son tour...

Là il se retrouvent dans un autre Univers, avec des lois de la physique à peu près semblables à celles qu'ils connaissent. Le vide, ils sont en chute libre et proche d'une exoplanète visible face à eux dans toute sa majesté. Des taches blanches mouchetées remplissent le globe de couleur bleutée et dotée de plusieurs continents. Elle est un peu plus grosse que la Terre et est entourée de plusieurs boules lumineuses qui évoluent en orbite géostationnaire depuis des millénaires déjà. On y croise aussi deux petites lunes et une autre lune artificielle. Il y a aussi quelques astéroïdes creusées et utilisées comme caves pour prélever et/ou stocker des matières premières. Un vaisseau complètement différent les attend, il est constitué de lumière et d'énergie, a une forme ovoïde et mesure plusieurs kilomètres de diamètre, il peut également s'agrandir pour des voyages de quelques millions de kilomètres à une vitesse moyenne ou se rétrécir jusqu'à quelques nanomètres pour des voyages supra-luminiques, proche de la vitesse de la lumière pour parcourir des milliards de kilomètres voire plus. La forme ovoïde dorée et brillante s'approche doucement des deux explorateurs et les "aspire" avec douceur. La forme se rapetisse légèrement pour ne faire que 10 mètres de diamètre.

Ils se retrouvent à l'intérieur d'une pièce ovale, très éclairée mais sans pour autant les aveugler. La chaleur est de 19 C°. Ils sont seuls dans le vaisseau ovoïde qui les emmènent sur l'exoplanète vivante, dans un lieu inconnu. Ils finissent par s'endormir.

Le réveil. Des êtres humains de taille moyenne, de couleur lumineuse et tous vêtus de blanc se retournent vers Yoni et Léna allongés en position foetale dans un grand cocon flottant transparent à demi-ouverte. Deux d'entre eux, qui semblent les plus âgées du groupe composé d'environs 40 personnes, se parlent. Leur voix est agréable à entendre mais il est impossible de comprendre leur language. Rapidement, Yoni et Léna sont entourés d'enfants et de personnes qui semblent jeunes et les observent avec attention particulière. Pour eux, Yoni et Lena sont des reliques du passé, des genre de fossiles vivants ayant vécu il y a des millénaires, dans un autre monde. Ils sont habitués à recevoir des visiteurs d'autres temps et d'autres endroits. La dernière fois, c'était un tout petit être de quelques centimètres de haut. Et il y a quelques temps encoren c'était un homme de plus de 10 mètres. Ils ont également accueilli un genre d'humanoïde conscient uil y a quelques années de cela.

"Vous êtes la bienvenue ici chez nous, nous sommes surpris de vous voir utiliser des méthodes de voyage complètement rustiques et dépassés chez nous. Nous utilisons surtout des sphères lumineuses pour voyager, certains d'entre n'ont même pas besoin de leur propre corps pour explorer d'autres Univers. "

Cette phrase avait été prononcé en pensée sous la forme d'images et envoyées dans la tête de Yoni et Léna qui comprirent, surpris, ce que le plus âgés des habitants de cette planète voulait leur dire.

La télépathie. Ils n'ont pas besoin de parler. Leur bouche est petite, leurs yeux grands qui clignent peu, mais ils ont chacun un visage jeune. Il y a aussi des individus de sexe féminin. Des femmes. Un peu différentes des terriennes dans leur morphologie. Elles ont des cheveux très longs.

"Aujourd'hui, vous n'êtes plus en l'an 2158 comme chez vous dans votre monde mais en l'an 4500 dans le nôtre. Je vous laisse explorer notre vie quotidienne. Prenez tout votre temps. "

Léna et Yoni le remercie et regarde ces êtres extraordinaire pleine de majesté qui les observe avec compassion. Ils semblent vraiment habitués à ces rencontres parfois imprévus, après ne sont-ils pas aussi des explorateurs scientifiques à leur façon et ce, depuis l'aube de leur propre humanité ?

Ils ont un psychisme extrêmement évolué, possèdent depuis des millénaires des technologies extrêmement avancées, connaissent l'existence de la vie ailleurs que sur leur propre planète, ont percé les secrets de la matière et des lois qui régissent cet Univers-là qui se trouve bien plus dans le futur que celui des deux explorateurs.

La gravitation est un peu plus faible que sur Terre si bien qu'ils marchent en flottant légèrement, à la manière des hommes sur la Lune. Ils étaient déjà entraîné à cette éventualité, c'est pourquoi leur voyage sera court, pour ne pas affaiblir leurs os, leurs muscles et leur cerveau.

Depuis plusieurs millénaires, ils n'ont plus besoin d'utiliser leur propre portique, ils se contentent de se coucher dans une bulle lumineuse qui les font disparaitre pour les emmener dans d'autres Univers, d'autres mondes. Ils ont découvert la multitude, étudié toutes les langues possibles, ont acquéri une immense sagesse qui est transmise de génération en génération. Ils ont construits des planètes artificielles, rendus plusieurs planètes à la vie, ils sont dans l'exploration constante, dans la découverte constante. Ils ont aussi construits ces sphères dorées qui sont en réalité des genre de satellites très sophistiquées qui étudient l'état de leur planète en continue. Ils connaissaient depuis longtemps l'existence de cette petite bille bleue appelée Terre dans cet autre Univers. Des australopithèques, des homo habilis, des homo sapiens sapiens. Ils ne les ont pas touché, ni cherché à intervenir. Ils les ont observé tranquillement avec leurs instruments avant de partir vers d'autres contrées. Ils vivent sur une planète qui fait le tour de son étoile (de taille plus petite que le soleil) en 380 jours et un quart. Ils connaissent aussi l'existance de milliards d'autres exo-terres. Ils maitrisent les mathématiques les plus pointues ainsi que l'art des "contrats gagnant-gagnant" avec la nature omniprésente chez eux. Yoni et Léna explorent tout cela, consignent leurs observations sur leur tablette, posent des questions aux enfants, aux adultes. Goûtent des repas, dont des gelées pures fabriquées par des insectes semblables à des abeilles et qui ont la faculté d'augmenter très considérablement l'espérance de vie des êtres vivants. Yoni découvre des techniques de fabrication inconnues et Léna se penche sur leur médecine et leurs méthodes de guérison. Pendant des siècles, ces charmants habitants ont vécu très proches des terriens, sans qu'ils ne s'en aperçoivent car invisibles les uns vis à vis des autres. Il leur avait fallu l'invention d'une portique il y a quelques millénaires (depuis quelques années seulement pour les terriens) pour qu'ils se rencontrent un jour et se communiquent.

Quelques jours passent et la grande forme ovoïde emmènent les deux explorateurs dans l'espace, près de la vieille portique à 600 000 kilomètres de la planète. Une fois rentrés à l'intérieur, ils se retrouvent cette fois dans leur Univers. Le vaisseau terrien les attend.

Retour sur Terre. Compte rendu des expériences, de l'exploration et des découvertes à la Nasa et à l'Esa. Mission réussie. Ils ont juste eu un peu mal à la tête à cause du changement de gravité.

La Connaissance continue d'avancer. Et la vie quotidienne en bénéficie grandement.










 

 

Créé par LOGEOMI le 12/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11573


Peut-être que...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le savoir.
Personne ne connait sa véritable limite. On le découvre tous les jours par des recherches de plus en plus poussées.
J'imagine les organes humains se faire remplacer par des organes artificiels et l'homme se rapprocher de plus en plus de son désir d'immortalité.
J'imagine l'homme dépasser les limites et ne vivre plus que dans une cage en fer construite selon ses désirs.
J'imagine l'homme dominer Mars et en faire une terre humaine nouvelle.
J'imagine l'homme faire des recherches pour reconstruire la faune et la flore artificiellement.
J'imagine l'homme vouloir prendre la place d'un Dieu.
J'imagine un homme capable d'expliquer la Vérité, je l'imagine dans une montagne, caché de l'homme qui fais des recherches et transforme le monde pour cette vérité.
J'imagine une humanité de plus en plus dominée.
j'imagine des hommes aux yeux bandés tiré par des hommes qui ne pensent qu'à l'argent, quitte à détruire des milliers de vies pour "le bien de l'humanité".
J'imagine des hommes encore capable de penser par eux même...

Oui j'imagine...

Et pourtant
 

 

Créé par Expérience 25 le 07/09/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11569


La machine à voyager dans le temps

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Bonjour, je m'appelle Hector, et voici mon histoire.
Je ne peux pas dire que ma vie soit des plus passionnante, j'ai 25 ans, 1m76 brun aux yeux vert, je suis célibataire, je travaille à l'usine métallurgique de scinberg, je suis passionné par la photographie, et j'aimerais un jour en faire mon métier, mais pour l'instant je vois ma vie défiler entre mon métier, mon appart et mon chat, comme tout le monde j'ai quelque amies, je fais des sortie de temps en temps, et ma vie se résume à attendre ma paye mois après mois.
Mais le 15 mars 2020 ma vie a changé.

Comme tous les soirs je rentre chez moi en voiture, kikoo mon chat doit déjà m'attendre, moi ou plutôt les croquettes pur b½uf qui font tant défaut à sa gamelle quand je ne suis pas là.
Encore une fois les bouchons, 30mn à réfléchir sur le néant de ma vie, sur l'existence possible d'autre vie, sur d'autre planète, à ma paye qui se fait déjà attendre. Ce soir je mangerais des pâtes et une bonne entrecôte, ou peut-être des frites, c'est bon les frites.
21h30, je vais aller me poser sur mon canapé en somnolent devant la télé, il y a un film d'action se soir…
00h47, c'est l'heure ou mon chat kikoo a décidé de changé ma vie, une mouche se promenais dans mon appartement depuis bien deux heure, et kikoo a eu la bonne idée de partir en chasse, de coup de patte raté dans la salles de bain en saut de tigre loupé dans la cuisine cette petite mouche décida de se posé sur l'étagère encastré a dessus du canapé ou je dormais paisiblement, et kikoo tel un lion furieux se jeta sur elle, d'un coup de patte écrasa cette petite proie sur mon bouddha, bouddha qui tomba sur mon crane.
Bravo kikoo

5h10, comme tous les jours je me réveille pour aller travailler, j'allume ma télé, fume une cigarette en déjeunant, je me prépare et m'en vais.
Que c'est plaisant de conduire tôt le matin, la route est à moi, je me permets même quelque excès de vitesse de temps à autre. Voilà mon usine, je ne vois aucune voiture, l'équipe de nuit est partie bien vite aujourd'hui !
Alors que je veux rentrer dans mon espace de travail une sensation étrange m'envahis, je suis attrapé par une sorte de courant d'air incroyable, je me retrouve à faire la route en sens inverse, je survole la route en planant, je vole, enfin je suis comme dans une tornade, c'est impossible, je rêve, je dors peut-être encore ! !
Alors que je me réveille, je vois sur mon horloge qu'il est déjà midi ! Je me lève en catastrophe, en repensant a se cauchemar horrible, je file à ma voiture, qui comme par hasard ne démarre pas…
Et c'est à ce moment-là que je vois ça, le silence absolue, en pleine cité dortoir si animé en journée normalement, aucun bruit, pas un oiseau, un enfant, une voiture, ou même le bruit du vent, rien !
Je commence a paniqué, a cherché des gens, je crie, je hurle, et là le trou noire…

-Hector, tu m'entends, oui je sais que tu m'entends, je t'aime mon fils, je t'aime, je suis là avec toi !
-madame veuillez quitter la pièce je vous prie, nous devons faire quelque test a votre fils, vous pourrez revenir plus tard.
C'est sur ses parole de ma mère et d'un inconnue que je me réveille a côté de ma voiture, je suis totalement dans le cirage, comme après une bonne cuite a la téquila, je suis étrangement serein, il faut que je retourne chez moi, je ne comprends rien !
Alors que je retourne à mon appart j'entends une voix, comme dans ma tête
-Hector, tu m'entends, ne tant fait pas les meilleurs médecins s'occupe de toi, tu es l'hôpital mon bébé, ta reçu un truc sur la tête et maintenant tu as un peu bobo a la tête mon bébé, mais ça va aller mon bébé.
Quesque c'est que cette connerie ! ! Je décide de ne pas retourner chez moi, mais d'aller en ville, et là le spectacle est de taille, une ville entièrement vide, encore une fois pas un bruit, quand soudain en m'approchant de la mairie, je crus apercevoir une garnison romaine ! A côté du petit huit à huit, je vois des légionnaires romain entrain d'exécuté un homme, je cours vers eux pour mieux voir, et là il disparaisse. Je ne comprends plus rien.
Soudain, encore une voix dans ma tête,
-Bonjour Hector, je me présente je suis le docteur hermète, c'est moi qui suit ton…
Encore une fois trou noir.

Je me réveille dans la maison de mes parents, à peine ai-je ouvert les yeux, que le cauchemar continue, cette maison qui autre fois était si coquette, si bien ordonné n'est plus qu'un tas de ruine !
Des débris jonche le sol, les meubles sont pour la plupart en miette, des traces de sang recouvre certain mur.
-Mon dieux, sauvez nous,
Ce qui reste de mes parents est pendue dans la cuisine, l'un à côté de l'autre les deux squelettes qui autrefois était mes parents se tienne la main, je hurle, je pleure, je ne comprends plus rien, quel es cette horrible cauchemar ? Quand vais-je me réveillé ?
Une jolie voix de femme vient me sortir de mes larmes.
-Hector, es que vous m'entendez ?
-Bien sûre que je vous entends, qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Je n'en peux plus ! ! Sortez-moi d'ici !
Cette phrase sortait de ma bouche de manière étrange, comme suivie d'un écho.
-Je m'appelle Béatrice, je suis médecin militaire, resté calme Hector, vous êtes a l'hôpital militaire !
Je ne comprends rien, mille questions me traversent la tête avant d'être coupé par cette voix d'ange.
-Vous avez eu un accident chez vous, une statue vous est tombée sur la tête, après deux jours sans nouvelle de vous, votre famille c'est inquiété, et les pompier vous ont trouvé dans votre lit. Vous étiez dans une sorte de coma très rare. C'est pour cela que vous nous avez été confiez.
Es que vous comprenez ?
-mais ou suis-je ? Dans un cauchemar ? Dans un délire ? Je vois des choses horribles Béatrice ! Aidé moi !
Ecoutez-moi Hector, sa peut vous par être un peu étrange, mais une zone bien spécifique de votre cerveau a été touché, j'ai déjà vue cela trois fois par le passé, en fait pour faire simple, votre corps est ici avec moi, mais votre esprit lui voyage, vous voyez le passé, le présent, et le future sans le contrôlé, et même sans vous souvenir ! Votre esprit voyage, comme celui de beaucoup d'autre personne, mais le vôtre a réussi à se détaché du temps et de l'espace. Vous pouvez voir absolument tous. On s'est parlé hier soir, vous étiez en 1733, a l'emplacement où se trouve votre lieu de travail actuel ! !
J'ai quelque difficulté a assimilé toute ses information, si je comprends bien, je suis enfermé dans ma tête, à la fois dans le passé, le présent, et le future ? Alors mes parents ? Il faut que je les prévienne ! !
-Béatrice ! ! Vous m'entendez toujours ?
-Oui que se passent il ?
-Mes parent vont mourir, je les ai vue, ils vont se pendre ! Vous devez m'aider à les sauvez !
-Je suis au courant, et vous pouvez nous aider Hector, en voyageant comme vous le faite, vous pouvez nous aider a trouvé la source de tout cela. Nous savons de source sûre qu'une énorme catastrophe va se produire, mais nous ne savons ni ou, ni quand Hector, vous allez devoir contrôlé votre esprit, pour lui ordonné ou allez ! Mais d'abord je dois régler votre souci de mémoire avant tout, cela fait déjà 6 fois que je vous ré explique tout ça !
C'est alors que je sens une brulure dans mon bras, je vois ma veine gonflé !
En une fraction de seconde je revois tout ce que j'ai fait depuis mon réveille, l'usine, le silence, j'avais oublié que j'avais vue des hommes plutôt étrange se faire la guerre, à côté de drôle de singe en pagne ! Depuis combien de temps suis-je dans cette état ? j'ai l'impression d'avoir vue 1 milliard d'année, j'ai l'impression que ma tête va exploser sous le trop plein d'information !
-Hector, vous êtes prêts ?
-On va ou ?
-Le future Hector, pour comprendre le présent !

Fin de la première partie.
 

 

Créé par bleck stalker le 01/09/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11563


8 Mµ (1/3) 1ere partie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le Professeur Gibbs, donnait sa première conférence à l'Institut International des Recherches Humaines.

L'IIRH était d'ailleurs, à son initiative dans les années 2120, le premier institut de recherche mondial coordonnant toutes les branches des recherches et toutes les données en tous genres par un algorithme basé sur les super-calculateurs-intuitifs Q-bit de seconde génération. Les résultats chaque mois, était communiqués à un conseil des sages, qui eux-mêmes orientait certaines recherches en augmentant de manières significatives les découvertes. Ce qu'il aurait fallu 10 ans d'études, était devenu possible en quelques mois avec ce système. Le professeur Gibbs, Nobélisé, reçu maintes médailles et beaucoup de financements. Il fût très médiatisé, notamment, lors de la première greffe de transpondeur spinal, rendant dans 90 % des cas la motricité à des personnes handicapées.
Ce soir, il parla en Sys-Vision; suivi par près de 17 milliards de personnes portant des tatouages écrans connectés, ou de simples écrans muraux… Sur Terre, sur Mars et ses 112 colonies; et sur la petite station d'une centaine de chercheurs sur Europe, le satellite de Jupiter, où de nombreuses formes de poissons-poilus (comme des poils de lapin) sont étudiés sous d'immenses couches de glaces...
Giggs pris son temps, en s'approchant de la scène, en faisant des saluts à droite et à gauche dans le vide…. un peu énervé de devoir faire son show obligatoire, et aux annonceurs de publicité de montrer leurs boissons et autres voyages low-cost, sur d'immenses écrans derrière-lui... Mais c'était ses financeurs et il ne pouvait pas passer outre, pour ce qui allait se produire… Sous réserve d'une entrée « fracassante » c'est-à-dire pleine de publicité qui financerai son projet, il ne pouvait pas annoncer à l'Humanité sa plus grande découverte et son plus beau projet jamais rêvé ni imaginable !
Enfin, après avoir traversé de pas et de pas une scène immense et face à 70 000 spectateurs, dans un stade entier empli de chercheurs et de quidams applaudissant, il se présenta comme ses conseillers en communications lui avaient maintes-fois répété…. Et dit et redit en écartant les bras:
« C'est moi »…
Tonnerre d'applaudissements, une vague d'énergie et de sourire à la transe traversa le stade à en couvrir les haut-parleurs, le sol vrombit de clameurs joviales, de « yes we are », sa devise, certains pleuraient, d'autres criaient bon anniversaire, d'autres bougeaient d'avant en arrière dans une méditation profonde pour boire ses paroles…. Il était une icône, une légende, un demi-dieu, le chemin pour certains, d'une religion auto-proclamée….

Mais c'était le professeur Gibbs… Bien plus intéressé par ses travaux que sa popularité – dont il concevait totalement « le pouvoir » pour en avoir changé le sens du monde, (2 ème génération d'ordinateurs Q-bit, piles rechargeable en 3 minutes pour 15 ans d'activité sur voiture, confinement de la radioactivité, neutralisation des méfaits pétroliers par inductions de polymères de durabilité de consommation) mais avant tout professeur docteur en science mathématique, quantique et nanotechnologie à… 19 ans. Fondateur de l'IIRH à 25… Et ce soir il avait 40 ans….
_____________________________________________________
« Bonjour l'Humanité ! »
Dans le stade en surchauffe, explosion d'applaudissements, de cris, de pleurs de joie… Partout sur la planète on se levait de sa chaise, on s'émotionnait devant un écran-tatouage, ou applaudissait devant un mural, et quelques minutes plus tard sur Mars ou Europe le même déferlement de bonheur alliant l'émotion à l'émerveillement….
« Oui, Bonjour l'Humanité… Bonjour à toute notre Histoire qui nous a conduit à ce moment ! Car c'est un nouveau jour aujourd'hui qui nait, mais aussi, une nouvelle ère… universelle mais aussi par le scellement de la vie, définitif avec notre Univers ! A jamais pour notre Univers !... et pour toujours… AVEC LUI ! »….
Nouvelle explosion d'unanimité et de joie, vague déferlante de bonheur, par amplification et diffusée par toutes les ondes, tous les systèmes de communications surchauffés, toutes les connexions possibles, jusque Néo-Tibet où les moines en abstractions, égrenaient le mala; jusqu'aux écrans à plasma souple des tentes sahariennes des Touaregs, et les écrans géants des villes sub-marines de See-York face à Manhattan, ou à 360° les immenses igloos de Barhein….
Gibbs, les cheveux courts grisonnants, se tenait droit devant sa chaire transparente, l'½il bleu pétillant, le sourire alerte et naturel. En espadrilles, il avait un jean blanc, et un tee-shirt bleu marqué en diagonale de la phrase célèbre « I have a dream » et en dessous la signature de Martin Luther King. Il avait choisi lui-même ses vêtements, luttant contre la production voulant lui imposer un smoking et n½ud papillon ! C'était impensable ! Gibbs n'étant pas – comme tous les êtres – connectés à une réalité, lui imposer « d'apparaître » et non « être » soit, en simulant des vêtements qu'il n'avait pas choisi était simplement impossible. C'était comme le forcer à manger ce qu'il n'aime pas !
Âprement, il négocia son entrée sur scène – deux mots et une consonne - « bonjour l'Humanité » – mais Gibbs exigeât qu'après toutes publicités, toutes bandes défilantes derrière lui, ou sur les écrans connectés 3D, soient le temps de son discours, uniquement ses schémas sur écran, et publicité inexistante. Et cela de manière invariable en sys-vision… On créa même des lois spécifiques, en lutte contre le terrorisme d'attardés Oeudipiens: « les HYpCAT (ou Hyper-Catholiques) des UTMuM (ou Ultra-Musulmans) », et en général dans tous les pays pour diffuser en direct et en traduction hyper-simultané par les ordinateurs de l'IIRH, recomposant la voix dans le timbre et l'émotion exactement dans la langue originelle de l'auditeur.
Gibbs pris une grande inspiration… et souffla doucement. C'était sa méthode pour se calmer, et susciter le calme dans son équipe… ça semblait aussi marcher pour le stade et l'Humanité entière…
« Nous avons, pour nos besoins essentiels, mis un pas sur la Lune, un autre sur Mars, et pour notre écologie protéger Europe le satellite de Jupiter. Comme vous le savez, la science n'est pas politique, mais logique ! Et même la politique ne saurai comprendre la science….
Aussi nos travaux avec mon équipe, nous a induit vers un travail ardu de synthèses, par les résultats des ordinateurs dont j'ai moi-même participer à l'ébauche et pour nous tous…
(Tonnerre d'applaudissement dans le stade durant 3 minutes et frémissement d'empathie partout, redoublant de décibels)
« Merci…. Dit Gibbs… »
« Mais ça n'a été qu'un pas… je vous propose d'aller plus loin, très loin… de dépasser les limites vers des frontières inconnues, je vous propose de mettre non plus un pas, mais une présence dans l'Univers ! De voyager au-delà de notre système solaire, et de marcher sur une plage de sable blanc et fin, à des milliards de kilomètres sur une planète de votre choix…. Tout en restant sur Terre…
Vous le savez tous, par les réseaux sociaux, nos travaux ont mené à cette possibilité.
(Tonnerre d'applaudissement dans la foule et partout, l'ensemble du genre humain à l'écoute)…
Ainsi, par le graphène, une substance retravaillée par nos soins et dans un Synchro-Laser – pour faire simple donc, un rayon lumineux comportant les analogies physiques et énergétiques, la personne entière…. Euh… – nulle en masse mais pleine d'énergie, nous pouvons téléporter et télé-transporter à la fois la personnalité, l'intégrité intime de la personne, son énergie « vitale » comme on l'a déterminé par notre dernière parution au journal des recherches, et créer un corps physique de graphène sur place, imitant à la perfection ce que nous sommes ici.
Toute l'énergie « vitale est transmise à ce « corps » de substitution …. On appelle ça l'intrication quantique… Si une blessure est réelle sur une exo-planète, alors elle sera aussi réelle sur la personne ou disons » l'habitacle » restée sur Terre. Le graphène c'est vous, et vous êtes dans l'intrication quantique, ici et ailleurs de la même manière !
Ici, vous vous blesser. Vous allez vous soigner. Là-bas, sur n'importe quelle planète que vous choisirez, vous aurez à la fois les soins sur place, mais aussi les soins « à la maison ! » !
Tonnerre d'applaudissement et stade en furie durant dix minutes….
Gibbs repris parole: « nous avons déterminé 14300 planètes presque identiques à la nôtre rien que dans notre galaxie… le corps en graphène par intrication, permet de s'affranchir de la sensation de froid, de faim, de souffrances, mais la problématique – comme je l'ai dit – est la blessure, soignée en corrélation sur place par d'autre « graphènes »; ou sur le corps surveillé en voyage ici… à savoir qu'il faut parfois 10 à 30 000 ans et plus ! De voyage pour un rayon lumineux…
L'Humanité ne dit rien…. Bouche bée…. Le stade restât silencieux… 15 ans…. Une éternité…
« Nous avons Biensur passé outre les soucis temporels…. Et les voyages sont instantanés…. dit Gibbs… la condition c'est qu'il n'y ait pas de conditions, et ce sont des vacances inoubliables ! Mais seulement sur des planètes déterminées: Vous le conservez comme moi, nous devons en aucune manières interagir avec une faune locale ou une intelligence, sans en modifier le comportement de manière irréversible…
Plage, vacances, jeux, sur toutes les planètes que nous aurons sélectionnés pour un séjour agréable et ça…. Tout naturellement !
(Salve d'applaudissement dans le stade raisonnant, d'ambroisie et de sourires contentés)…
« Ha oui…. j'oubliai… dit le professeur Gibbs…. »
« Je ne suis pas sur cette scène mais à 3000 kilomètres de là… ce que vous voyez est mon graphène, et il va s'évaporer dans l'air, car plus léger que l'air, c'était le seul moyen de communiquer une vérité … merci à vous, à l'Humanité, merci de votre soutient ! Nous mettrons en place, en deux ans, je dis bien deux ans…. Et prochainement les agences de voyages, et les meilleurs lieux de l'IIRH…. Car maintenant…. Oui je sais, c'est une nouvelle ère, mais bien plus encore ! …. Vous pourrez voyager dans l'Univers !
___________________________________________________

Gibbs apparaissait plus que réel sur la scène. Divers schémas et formules mathématiques apparaissaient derrière lui tandis qu'il parlait. Cheveux grisonnant, l'½il vif, d'un bleu océan, exprimant son enthousiasme, il semblait pourtant lointain, presque absent de son propre discours, et plus absorbé par une inquiétude que seuls des proches auraient pu déceler finement.
« Nous pouvons, par interactions ou intrication quantique, nous projeter à toutes les distances que nous voulons dans l'Univers, et à tous moments…. Et cela grâce à un « rayon » télé-transporteur utilisant les dernières découvertes sur le les bosons scalaires et la matière noire, qui se passe du temps, mais qui utilise – à notre détriment – notre force vitale….
Pour toutes projection dans l'Univers et à n'importe quel endroit, nous projetons tout ce que nous sommes, sous forme de graphène – la matière la plus légère et la plus neutre possible – mais aussi notre propre énergie vitale… la moindre griffure sur une planète à explorer et c'est une griffure sur le corps en « transition » sur le télé-transporteur….
Autrement-dit: la visite des millions d'exo-planètes connues comportent des risques….
Si du graphène remplace nos corps… il ne remplace pas notre présence ! Ainsi la moindre problématique – mais nous sommes préparés à toutes éventualités – si jamais il y avait une égratignure, nous la soignerons du télé-transporteur….
Mais… Et il me semble que cela restera encore longtemps sur nos cahiers, la mort restera partout physiquement, et si un « graphène » où qu'il soit perd la vie; nous ne pourrons pas sauver son double physique sur le télé-transporteur ….

Silence dans le Stade…. Silence parmi l'Humanité….
Aussi, on m'avait préparé un discours bien net, tout propre, et j'ai… malencontreusement oublié mes fiches… alors je vous dis la vérité comme elle est: se déplacer en tant que mobile d'un point A à un point B n'est jamais sans dangers, que cela soit sur terre ou dans l'Univers entier….
Je finirai par cette note positive:
Malgré les risques, jamais nous ne serons allez aussi loin, jamais nous auront connus autant de voies des possibles par les possibles eux-mêmes…. A nous d'en faire bons usages et surtout, parmis 12 milliards d'individus, de connaitre la valeur humaine… Toutes les vies ne sont qu'une seule vie, alors l'Univers est Un… à nous, aujourd'hui, de le découvrir !
Mesdames et messieurs; d'ici deux mois, j'expérimenterai moi-même la téléportation avec mon équipe, et deviendrai…. Le Premier Graphène Universel !
Tôlé d'applaudissements, les gens scandant le nom de Gibbs, les écrans incandescents chavirant sous les décibels….
Un… « Merci » …. grave et chaleureux résonnât quand Gibbs disparût en poussière volatile, s'élevant comme une fumée au travers des spots et des lasers braqués sur lui…. Il s'était volatilisé comme une fumée d'espérance sur une scène regarder par toute l'Humanité délivrant à la fois un espoir de voyage mais aussi de rencontre dans l'Univers entier. On applaudi et on applaudit encore, on tapotât son écran-tatouage, on jubilait partout de Jupiter à Mars et de Mars à la Terre… et relayés par les millions de serveurs connectés multi-linguales, ce fût une cathédrale résonnante d'espoirs et de compassion au premier être humain indiquant que l'Univers n'avait plus de frontières….


Gibbs travaillait dans son laboratoire à la résolution d'intrication du plomb quand Zina entra en claquant la porte… Gibbs restât imperturbable devant son écran….
« Et c'est comme ça que tu finance tes projets ! Un peu de graphène évaporé en arc-en-ciel…. fumée humaine pour une infâme démonstration dont je n'étais pas au courant ! Quelques mots et zou ! »…
« Tu es ignoble ! Gibbs et ça tu me le payeras ! Je te signale que je fais partit de l'équipe, que je suis dédiée au télé-transport, Doctorat en ondulatoire, source biologique, doctorat en précognition summa cum laude chez les graphènes, docteur en médecine et dois-ajouter à la liste, psychothérapeute parlant 8 langues couramment et qu'accessoirement je suis ta femme ! »
Gibbs se retourna lentement… Son visage éclairé d'un imperceptible sourire et d'inquiétude mêlés. « Excuse mois chérie… le temps nous manque… »
« Quoi ? « le » temps dit Zina blême de colère et les bras écartés, feignant de ne pas avoir détecter de l'inquiétude chez son époux.
« Oui le temps » dit Gibbs… nous n'avons que deux mois, avant qu'Andromède et sa petite supernovæ découverte par Hubble3; nous crache des rayons Gammas, à 300 000 kilomètres à la secondes et nous fassent tous griller comme des steaks dans notre galaxie…
- Gibbs, repris Zina sur un ton triste et calculé: ce n'est pas le meilleur moyen de…
- Zina… je t'en prie, je connais tes tours de magies, je ne te cacherai rien… ce n'est pas simplement un voyage, nous sommes en danger. Nous sommes tous en danger. Viens… je vais te montrer quelques simulations et tu comprendras mieux… Et il est temps aussi de mettre l'équipe au courant et en en alerte car je vais te charger de les préparer à un entrainement particulier… je dirai même… crucial…
- Et tu a réussi à me cacher ça depuis combien de temps ? dit Zina ?
- Hubble3 à découvert une source que les calculateurs ont estimés dangereux… il y a 3 ans, mais je n'ai été mis au courant que l'année dernière… Mon propre staff, m'a caché durant 3 longues années, sans que je m'en aperçoive, les travaux de mes propres calculateurs… Ils m'avaient évincé Zina… J'étais devenu « une menace » à ce qu'il considère comme un « pouvoir » la connaissance….
- C'est ignoble dit Zina… quelle bande de c… Montre-moi les simulations…


A l'enthousiasme d'une Humanité conquise publiquement par les voyages interstellaires, s'ajoutait l'imminence d'une catastrophe venue de rayons destructeurs d'une autre galaxie.
Les Gouvernements Unis avaient participés en secret le plus total, au déploiement de milliers de voiles déflectrices; sensées faire écran et protéger les zones habitées de la Terre à Mars et Europe près de Jupiter. … Mais était-ce suffisant ? Chaque voile de 800 km² se voyait posséder ses propres régulateurs ioniques, corrigeant trajectoires et poussées, pouvant se déployer comme un parapluie en moins d'une heure et envoyées dans l'elliptique entre Neptune et Uranus; et une seconde protection entre Jupiter et Mars en évitant la ceinture d'Oort le plan elliptique de la Voie Lactée; d'Andromède à environ 45° d'inclinaison. Chaque voile était constituée de 20 fines couches de nano-carbone, redirigeant les rayons vers une couche de plomb - et en labyrinthe - sensée réduire chaque rayon à la huitième couche pour annihiler son effet destructeur…. Il fallait faire vite, un compromis avait été trouvé à l'IIRH sur ces deux zones, et mettre les écrans protecteurs refermés en stationnaires. Evidemment, plus les écrans étaient éloignés et plus leurs couvertures efficaces… Mais le temps d'envoyer physiquement vers Pluton ces voiles n'étaient pas possibles dans l'urgence et par les distances.
A ces distances, un seul météore perçant de 10 mètres la voile, et c'était l'équivalent d'un pays comme les USA qui était littéralement grillé à plus 10 mètres sous terre. L'IIRH, avait prévu l'envoie d'un second écran, - de secours – mais aussi toutes man½uvres possibles et cela en crédit illimités pour tous les autres possibles…
Coïncidence… Gibbs à l'initiative de l'IIRH; fût convié le premier par cette institution de 118 membres scientifiques, à poursuivre ses recherches mais aussi trouver dans l'Univers un matériau capable de résister aux rayons Gamma. Les fonds privés ne suffisant pas, les gouvernements finançaient ses travaux, sans compter, et les avancées scientifiques en coordination avec les ordinateurs Q-bit étaient simplement inimaginables: comme découvrir le feu un jour, l'allumette le lendemain, et un Zippo le 3 ème jour… le magnétisme, le lendemain la télévision, le troisième jour le téléphone mobile.
Dans le même temps que se positionnaient les voiles protectrices, ses recherches prirent un bond fulgurant non pas dans les calculs mais la réalisation physique des machines élaborées; les tests; et leurs très stricts réglages.

Zina et Gibbs préparèrent leur première expédition en graphène sur Glièse 581c; une planète neutre en partie de glace d'eau.
L'essai dura 48 heures. Gibbs et Zina, prirent position parmis les dix télé-transporteurs, ressemblant à des fauteuils horizontaux confortables. Pas moins de 200 capteurs dans leurs combinaisons en memo-nano-carbone.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par karquen le 18/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11551


Terware

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Llara flottait paresseusement à mi hauteur d'une des machines à vent. Son dernier repas de groupe l'avait laissée un peu nauséeuse. Toutes ces pensées incongrues qui lui parvenaient des mâles de son âge étaient épuisantes.
Seul Nerembotchiwok avait apaisé ses pensées pendant qu'ils paissaient dans le champ communal. Nerem lui soutenait que les grandes tours qu'elle voyait ne faisaient pas de vent mais qu'elles le captaient pour faire pousser les délicieuses tiges du champ communal et la plupart des végétaux dont son groupe se régalait.
D'après Nerem, même les machines à nuages servaient en fait à repousser le froid qui venaient des terres arides. Elle était bien décidée à vérifier tout ça!
Si la vie dans la communauté était heureuse et passionnante, il lui tardait de rejoindre Nevaar, une des grandes iles qui orbitaient à proximité de Mars. Mais le voyage était long et elle aura à passer de nombreux moments en bronzette solaire à la limite de la stratosphère pour que sa peau durcisse encore et puisse supporter les courants violents crachés par le soleil.
Nerem était parti survoler la forèt à la recherche d'arbres Jemjem. Son nouvel implant stomacal lui permettait d'assimiler une grande variété d'autres plantes. Pour sa part elle préférait les tiges de Majamelle si sucrées. Et elle contrôlait de mieux en mieux le vacarme des bavardages du groupe dans sa tête.
Elle gela progressivement le Chandehigg au dessus d'elle et la gravité l'emmena doucement jusqu'au sol.
"Je vais pouvoir vérifier ces élucubrations de Nerem au sujet des tours" se dit-elle. Le champ Xanadu de la tour l'entourait maintenant et elle se laissa bercer par le rythme des Quha échangés.
Les tours avaient été érigées 200 ans plus tôt pour capter l'énergie des courants aériens. La différence de température entre les terres arides et les villages-bulle générait des vents forts et constants. Le disque géant au sommet de la tour était recouvert d'une peau dont la surface d'écailles quasiment fractale captaient le moindre souffle de vent.
"Et bien, je suppose qu'il a aussi raison pour les machines à nuages" se dit-elle. J'irais quand même vérifier lors d'une prochaine transhumance.
La planète était maintenant quasiment vide de tout ses métaux, lourds ou légers, qui avaient servi à l'élaboration de Nevaar. Le contrôle du Chandehigg avait facilité grandement la construction et le voyage de la première île géante.
Il était temps maintenant de rejoindre le groupe pour partager son expérience récente et écouter les anciens. Sans activer ses poignets bioluminescents elle se dirigea lentement vers la grande clairière dans la semi obscurité. Le rythme régulier de la marche l'aida à étendre sa perception pour communier avec la vie grouillante alentour.
 

 

Créé par xanadu le 29/07/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11549


La Planète Terre vient communiquer avec nous pour changer notre comportement

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un jour, la Planète Terre, après avoir discuté avec toutes les autres Planètes de l'Univers, décidera d'entrer en communication directe avec l'humain. Elle viendra nous expliquer comment fonctionne le monde, comment agissent les énergies et comment tout est relié intrinsèquement.

Elle expliquera ce qu'il faudra absolument changer dans notre comportement, car jusqu'à présent, nous n'avons fait que de la salir, la violer, et lui faire du mal.
Elle expliquera également que si nous refusons de changer les choses, elle détruira nos différentes espèces et recommencera son cycle d'évolution à zéro, mais cette fois, sans nous.

Un Culte Universel de la Terre et de l'Univers verra le jour. Il ne s'agit pas de prier un Dieu, mais de respecter la Planète, et d'enseigner aux générations futures à quel point notre Univers est important.

Deux choix se présenteront à nous:

1 - Continuer notre comportement dans notre vie de tous les jours, avec option 1: "DESTRUCTION DE L'HUMAIN".

2 - Créer un Culte Universel de la Terre et de l'Univers tout en changeant notre comportement, avec option 2: "TOUS EN HARMONIE AVEC LE MONDE".

Quel choix souhaitez-vous faire ?

 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par Bastianu.vergnaud.sesti le 27/07/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11545


Resquiescat in pace...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Mille ans se sont écoulés. Les ordinateurs, la technologie, le développement quantique, la surpopulation, le manque, le surplus, la vieillesse, sont devenus absurdes dans les yeux du dernier homme du Nord, le dernier de l'Althing.

Bien sûr les hommes, ont quittés ces lieux dans leurs vaisseaux spatiaux, après les cataclysmes en série, les conditions insupportables de vie sur terre. Mais, ça n'a plus d'importance maintenant pour Sigurd Bokmal, car celui-ci réalise le grand ½uvre, le Graal, la pierre, l'incandescente, tous ces mots qui dans les livres, au fil des siècles, ont préparé les plus sages au grand départ. Mais ce départ-ci est pour lui seul, car les autres humains ont choisi une voie différente, la peur les tenaillant.

Ce vieil homme au sang de roi viking, en l'an trois mille, a vu dans ses méditations que la terre était la toupie d'Odin, Dieu des Dieux et Omniscient, qu'elle cesserait de tourner bientôt entraînant dans sa chute les univers, le fractionnement irrémédiable du cosmos, et celui du reste des humains piégés dans leurs vaisseaux.

Pire encore que la perte du Midgard, l'effondrement d'Asgard, Il n'y aurait plus aucun refuge, ni même après la mort, plus rien que le néant béant.

C'est Jörmungand le serpent malfaisant, fils de Loki, qui a tué Thor le fils favori d' Odin.
Il était devenu tellement puissant après cette victoire, que par son étreinte il a ralenti, dans un premier temps, la course de la terre.

Les scientifiques n'ont jamais pus expliquer d'où venait cette force invisible, car les Dieux ne se montrent pas aux yeux des mortels, mais leurs actions sont pourtant bien réelles et influent sur notre court passage en ces lieux.

Odin dans son immense chagrin pleure son fils chéri dans les caveaux de Bilskinir, palais scintillant de Thor, s'effritant au fil des siècles. D'autres Dieux ont tenté de vaincre le serpent pour soulager la peine de leur père mais aucun n'en est revenu, et le serpent en tirait une force plus grande encore après chaque combat, même Loki fut dévoré. Et le chagrin du dieu suprême était à chaque fois plus intense.

C'est alors que Iduun femme de Bragi est venue me voir, moi Sigurd. Je devenais trop vieux pour continuer, mes yeux ne pouvaient plus lire, je m'endormais devant l'athanor, je ratais les occasions de corporifier mon âme. Mon grand age étant en cause, les prières que j'envoyais restaient suspendues. Elle m'offrit une pomme que je dus mordre. Aussitôt mes membres se fortifièrent, ma vigueur était revenue. Iduun me dit aussi que Bragi me montrerait le chemin, qu'il prendrait une partie de moi pour en faire une pierre, celle que je cherche depuis tant d'années et qu'il me donnerait les plans de Völund le forgeron.

Je devrai descendre au centre de la terre recueillir le métal en fusion pour construire mon armure. Cette armure me donnera la force, si j'en ai la foi, de porter le marteau de Thor et de vaincre Jörmungand, de ramener la tête du Dieu serpent au Dieu des Dieux pour calmer son chagrin, et celui-ci ressuscitera ses enfants, ainsi que les enfants de ses enfants, puis sauvera nos univers, car il est le seul qui en a le pouvoir. Ensuite nos gens reviendront ici chez nous, sur la terre.

Tout cela je l'ai fait, et maintenant toi qui veut apprendre, il va te falloir noter mon aventure en la faisant passer pour fantasque, car le pouvoir des Dieux doit être conservé dans les mains d'un sage. Et l'écriture en est son gardien.
Je suis vieux; à nouveau mon séjour sur terre s'achève, tu pourras écrire que cette histoire a commencé il y a 150 ans.

Je pense que je vais écrire ce livre mais il me prendra beaucoup de temps...
 

 

Créé par noshoesonmyfeet le 16/07/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11543


Cellule 124, année 3333

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Cellule 124, année 3333.

« Zombies ! »

« -Hé! ! ! ! Les zombies venez me bouffer si vous l'osez ! ! !

Un jeune garçon se tenait au milieu d'une salle pleine de zombie, il y en avait bien un dizaine... Mais il avait à la main une massue en métal avec des pic partout dessus.
- BASTON! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Cria-t-il.
Il décrivit un arc de cercle avec sa massue, frappa d'un coup sur la tête d'un zombie qui eut le malheur de se trouver dans la pièce.

Non, je vais recommencer, en commençant par le début, bien entendu.
Vers la fin du 26ème siècle, la pollution se fit plus importante, et c'est une tragédie, bien entendu... (air sinistre)
Non, sérieux, vous y avez cru? En fait c'est un imbécile qui a décidé de faire un virus pour faire des zombies, parce-qu'il avait regardé trop de films de zombies...

Alors tout le monde sauf moi, et un garçon, et une fille et... bref une vingtaine de personnes avons survécu! ! Et on bastonne plus de 200 tonnes de zombie par semaine à nous 20 ! ! !
- J'ai été mordu! ! ! ! s'écria un mec.
- Cool, comme moi dit un autre
Mais par réflexe je lui ai tiré dans la gueule... Sympa, non ?
Bon voila on reprend :
- BASTON! ! ! ! ! ! Cria-t-il.

Mais c'est la que j'interviens et que j'éclate les 5 derniers avec une mitrailleuse et ils eurent plein d'enfants et vécurent heureux blablabla... »

Messieurs, voilà le contenu d'une page déchirée provenant du journal intime d'un enfant de notre planète et laissée sur mon bureau.
Je propose que l'on ouvre une enquête concernant ceci, car il est impératif de savoir si c'est une plaisanterie ou non. Depuis le temps que nos effectifs n'ont pas mis les pieds dehors, et que l'on rapporte de plus en plus d'histoire de morts-vivant en dehors de nos villes bulles !

L'histoire a tendance à se répéter dirait-on.
Depuis la cellule infectée 404 en 2026, la cellule 12 en 2152, la cellule 98 en 2222. A croire que c'était fait exprès cette date ?
Plus rien pendant 500 ans, et puis la cellule 25, la 236, la 14 mais nouvelle génération en 3257 et maintenant cette lettre...
De plus en plus de plaintes mais pas de contagion par morsure, sauf peut être un effet sur le corps humain qui pousserait au suicide les gens mordus, 312 049 suicides...
Malgré tout, comment devient-on aussi enragé qu'un « Undead-runner », si aucun risque de contagion habituel ne nous indique une piste, 812 222 possibilités de contagion. Plutôt incroyable non ?

Les symptômes sont les suivants : délires, tocs, troubles de l'attention et de la concentration... J'en étais où ?
Ah oui, on devient un zombie ? Ou alors, non, on tire dans les gens parce qu'on a faim ?
Je me souvient de la lettre que j'avais trouvé sur mon bureau et c'était peut être bien un avertissement, ou un acte terroriste.
Nous avons finalement identifié la cellule 124 et son mode de propagation au travers des fibres du papier au cours de l'année 3333, à croire que c'était fait exprès cette date.

Alors dans l'ordre ça s'est passé comme ceci.
Le 1er avril 3333, j'ai reçu une lettre couverte de cellules toxiques 124 dont j'ignorais, à l'époque, le mode de contagion.
Le 2 avril, mon esprit est normal, j'ai toute ma tête. Je dirige une mission de reconnaissance, les volontaires sont triés d'après le potentiel génétique de résistance immunitaire. Les ordres sont transmis numériquement et sur fiche papier et l'équipe de sortie ne rencontre aucun problème dans les quartiers pauvre et finalement rentre.

C'est une semaine plus tard que j'ai commencé à ne pas me sentir bien. Des zombie étaient signalés dans le dôme. J'ai dirigé de plus en plus confusément les opérations et à partir de ce moment, j'avoue que je ne me souvient plus très bien...
J'ai eu plusieurs fois l'impression de basculer dans un univers parallèle, entouré de gens en blouse blanche qui passent leur temps à me fourrer des petits objets dans la bouche. On se croirait retournés dans une époque archaïque. Il parait que nous sommes dans un Dôme appelé « Asile clinique de la Foret de Soignes ». C'est un peu long comme nom non ?
Enfin soit... j'ai probablement été contaminé, mais j'aimerais savoir si les autres aussi le sont, si ils ont les même troubles que moi, et si notre humanité va s'en sortir cette fois encore.
Mais je ne sais pas si je peux faire confiance à ces gaillards en blouse blanche, ils ne sont vraiment pas à la page. Vous me croiriez si je vous disait qu'ils lisent encore des journaux de 1957 ?

Ceci est une idée de ma fille de 11 ans trop jeune pour participer au concourt organisé par Bernard et ses partenaires, j'ai un peu recadrer le texte mais c'est bien une idée originale, comme je ne suis pas très fort en orthographe, sa maman étant écrivain elle aussi elle est intervenue un tout petit peu... Un travail a trois mains sur la vision du futur, vous l'avez compris, d'un schizophrène... J'ai trouvé ça très créatif alors je le partage avec vous dans cette catégorie.
 

 

Créé par noshoesonmyfeet le 15/07/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11536


De nouvelles planètes

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2040: Nous découvrons des planètes vivables pour toute forme de vie. Ces planètes sont habitées par des "extraterrestres". Nous sommes accueillis par ces gens sur leurs planètes. Nous mettons plus de deux ans à commencer à nous faire comprendre. Quand nous avons assez de vocabulaire pour discuter aisément avec eux, ils nous font comprendre qu'ils on créé une atmosphère artificielle sur d'autres planètes de l'univers, dont la notre. Ils ont pris des embryons de leur espèce, ainsi que des espèces animales de leur planète. Gros choc pour notre humanité: nous sommes leurs descendants. Nous avons alors muté pour s'adapter à ce nouveau lieu de vie.

 

 

Créé par beaucoup d'Imagination le 05/07/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11528


Ecorchée vive

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce matin il pleut, cela fait plus d'une décennie que le soleil n'est pas réapparu. L'eau des fleuves et des rivières joue avec les digues; meme si elle sait que pour une fois elle va gagner, son exitation et mélait à la crainte de ne pouvoir regagner sa liberté. Enfin elle peut s'en donner à coeur joie, libérée tout ce qu'elle a contenue depuis tant d'années; elle se souvient du temps ou elle pouvait a son gré ruisseler de si et de la, mais ils sont arrivaient et ont cruent pouvoir tout controler. Enfin elle retrouve ces amis depuis trop longtemps sans visite, les cailloux que jadis elle déplaçait, les roches qu'elle a creusait pour les transformer en grotte. Elle jouie de tout cet espace qui lui avait été volé depuis elle ne sais plus combien d'années (elle n'a pas compter mais rien oublier) Elle repense avec mélancolie a ces instants ou elle était massée, chatouillée, émoustillée par tous ces merveilleux poissons, batraciens et mammifères de tout genres mais ils ont disparus de sa vie. Elle souhaitait les retrouver en sortant de son lit mais tout est fini. Effrayée, elle aperçoit quelque chose qu'elle pense pouvoir devenir un ami, car liquide lui aussi. Noir, moins glissant et malveillant il apporte le néan malheuresement il est le gagnant.
 

 

Créé par veroz le 21/06/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11512


Deux poussières

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

"Vois tu petite, lorsque nos ancêtres se firent la guerre pour la dernière fois, ils utilisèrent le feu interdit et se brûlèrent de leur folie. Ils crurent avec orgueil que le sang pouvait gouverner la terre bien qu'ils sont fondamentalement les mêmes. Lorsque ils furent tous brûlés et que la conséquence de leur avidité eut fait pousser une bouche sur leur ventre, la connaissance qui furent leur fierté tomba dans l'oubli. Ils n'étaient plus que les fantômes d'un temps à jamais perdu. je...
"Mais Zizi(papy), pourquoi on s'en souvient alors si il est perdu? ? ?
-"Arrête de remuer! je vais t'expliquer. Quand le grand cataclysme fut passé, le troisième homme naquit. Sa peau était insensible au feu et sa "bouche" pouvait respirer l'air spatial et avaler l'énergie de fusion nucléaire. La vieille gaîa stérile, les survivants furent forcés de migrer vers le soleil ou ils y découvrirent un havre de paix ou chaque atome vibrait de l'harmonie explosive des éléments. Nous, les Solariens sommes nés de l'échec des terriens. Bien que l'un d'entre eux, Darwin avait prévu que notre règne viendrait, la plupart n'était que de faibles créatures sans avenir vivants dans une routine grise. Notre monde d'explosions et de création ou hélium, hydrogène, carbone jouent à se déguiser en l'un ou l'autre est tellement plus vivant.
-"Darwin, c'est le type que le grand illuminateur parle tout le temps? "
-"Oui, mais il ne faut pas croire tout ce qu'il raconte. Jésus Christ, Darwin, Nelson Mandela, après tout ce n'était que des hommes.
-Ouais! t'as raison Zizi, et puis leurs histoires c'est pas les nôtres hein! et ils étaient pas très marrant à toujours se faire la guerre!
Le vieux solari acquésia et ils laissèrent tout deux un sourire éclatant.
Côte à côte, deux poussières d'étoiles défilent rayonnantes.

 

 

Créé par aelectron le 29/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11509


Pas mieux pour courir à sa perte... alternative

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce fut en héros que Gary Viquère fut accueilli à son retour de sa mission d'exploration sur Eris un des plus gros objets de la ceinture de Kuiper.
Des fuites sur son rapport furent très vite divulguées auprès des instances minières, nouveau consortium de milliardaires spécialisés dans l'exploitation à outrance des ressources spatiales. Leurs prédécesseurs avaient déjà épuisé la Terre de presque toutes ses ressources naturelles et biologiques, mais la course, non, la fuite en avant était leur maitre mot et tous les discours des défenseurs de la nature et autres écolos avaient été étouffés depuis longtemps. La course a l'argent, aux profits maximum même au détriment de son voisin était devenu la règle comme forme première d'évolution, de « réussite », ou le plus fort domine Seul !
Les nouvelles étaient plutôt bonnes Eris recelait beaucoup de minéraux, minerais et même de l'eau « propre » ! quelle aubaine ! bien sur les ¾ des 12 milliards d'humain n'en verraient pas la couleur, mais c'est là, la force du progrès !...

« - qu'est-ce que vous nous avez ramené là Gary ?
- je ne sais pas trop mon Colonel, Eris en était recouvert ou presque, je vous en ai rapporté quelques échantillons. Sur place cela me faisait penser à du verre, mais une fois dans le vaisseau cela avait plutôt l'air biologique et je me suis dit que cela pourrait intéresser vos scientifiques mon Colonel. Et j'avoue que je suis curieux de savoir ce que c'est ! »…

Quelques semaines plus tard:
« Lieutenant Viquère !
- oui mon Colonel ?
- nous aurions besoin d'un représentant de l'armée auprès d'une équipe scientifique pour garantir tout risque de fuite. de plus il se pourrait que les expériences menées se révèlent plutôt dangereuses ou étranges, et bien sur il y aurait une prime substantielle à la clef…
- de quoi s'agit-il mon Colonel ?
- vous-vous souvenez de ces morceaux de « verre » sur Eris. Ils s'apparentent en fait à du cristallin. Nos scientifiques ont même réussi à les faire se contracter par de simples décharges électriques. La suite vous la découvrirez au labo. »
Viquère n'attendit pas longtemps les explications de l'équipe de scientifiques. Ils avaient donné le nom de révélateur quantique à ces étranges objets. Au repos ces cristallins avaient la forme de miroirs épais, à la surface plane et légèrement miroitante, mais une fois alimentés en électricité ces derniers se contractaient et se gonflaient en fonction de l'intensité mais a y regarder de plus près ou plus exactement à travers on pouvait y voir de bien étranges phénomènes… certains cristallins pouvaient révéler le passé plus ou moins lointain en fonction de leur taille et de l'intensité électrique appliquée produisant un effet de « loupe ». les plus grands cristallins trouvés, poussés a leur maximum pouvaient ainsi remonter à l'ère précambrienne. Tous les mystères de la terre allaient donc trouver leurs réponses avec un peu de temps… l'autre grande catégorie de cristallins fut plus compliquée à comprendre tant ils présentaient des images inhabituelles. Le premier constat était que ces images révélaient quelque chose du présent car l'on pouvait plus ou moins nettement distinguer l'environnement et les personnes mais souvent comme voilées d'un épais brouillard de différentes teintes et couleurs. Bon nombre d'hypothèses fut étudié avant d'établir un référentiel cohérent de ces imageries. Elles étaient a priori de trois grands types, plus ou moins claires et nettes: les orangées, les bleues et les ½ufs
Les « ½ufs » étaient superposés aux personnes visées. Ce ne fut pas très compliqué d'entrevoir puis de vérifier leur signification. Très vite un rapprochement fut fait avec d'anciens écrits sur les visions des sorciers Yaquis du Mexique dont avaient parlé certains auteurs comme Carlos Castaneda. Les similitudes étaient frappantes, des lumières ovoides parfois scindées en deux voir en quatre, parfois avec des points plus sombres à la façon de « taches solaires »indiquant à cet endroit un problème physique important, et pour certains ces « ½ufs » avaient des prolongements tels des fils plus ou moins épais partant dans toutes les directions et les reliant à d'autres ½ufs ou d'autres éléments naturels et permettant apparemment ainsi d'agir sur eux.

La deuxième catégorie orangée fut également assez rapidement décodée. Elle pourrait être décrite comme des volutes de fumées, ou des nuages courants sur un flanc de montagne ou encore comme une coulée pyroclastique déboulant d'un volcan. Superposées aux personnes visées, elles pouvaient montrer, selon l'intensité et la rapidité de l'écoulement, la vivacité de l'intellect de cette dernière. Les effets de la concentration de la lecture de l'apprentissage avait des effets immédiats sur ce rythme d'une intelligence coulant à flot de la boite crânienne.

La dernière catégorie fut plus complexe à saisir car elle impliquait les personnes entre elles. Les volutes bleues s'organisaient en flux, courants et tourbillons, certaines personnes pouvant littéralement aspirer en elle toutes les nimbes bleutés d'une autre personne a proximité, tel un trou noir captant toute matière dans son environnement proche. Beaucoup d'hypothèses furent émises jusqu'à ce que l'on constate que les personnes « grises » c'est-à-dire dépourvues de leur halo bleuté soient repérées comme étant les personnes de pouvoir, les dominateurs les plus agressifs. D'ailleurs tous les dirigeants du consortium répondaient à ce critère. A l'opposé, les personnes les plus proches de la nature ou avec une ligne de conduite plutôt écologiste étaient les plus avides de bleu. On finit par comprendre qu'il s'agissait la de la prégnance émotionnelle et affective. Mais personne n'arrivait à comprendre pourquoi ce flot bleu ne répondait pas aux mêmes critères que le orange et que certains venaient déposséder d'autres de leur capacité d'empathie en « dévorant leur sphère bleue d'affectivité »…

Beaucoup prirent le parti du « c'est comme ça » pourquoi chercher plus loin, mais l'équipe de Viquère ne l'entendait pas ainsi et tenta d'associer les deux types de cristallins pour observer la nature humaine dans le passé
Période préindustrielle: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période renaissance: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période médiévale: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période romaine: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période Grèce antique: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période sumérienne: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période néolithique: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période paléolithique: phénomène d'absorption des volutes bleutées présent
période du pléistocène: volutes bleutées stables
analyse complémentaire période du gélasien…
Les premiers représentants du genre Homo apparaissent au début du Pléistocène (début du Gélasien) et évoluent en petits groupes sociaux d'une dizaine d'individus. C'est en observant l'un de ces groupes que fut découvert le changement…
Les temps étaient durs et cruels pour ce petit groupe bientôt condamné à la disparition. En accord avec la nature ils n'en subissaient pas moins la dure loi de la jungle, manger ou être mangé. Déjà le male alpha avait échappé in extremis à une attaque de lion non sans dommages et ses jours étaient comptés. Les jeunes adolescents du groupe voyaient déjà se dessiner une occasion potentielle de prendre la relève. Mais la femelle dominante n'entendait perdre son rang sans combattre et eut une idée. En d'autres temps elle aurait pu être qualifiée de chamane et elle comprenait instinctivement sans doute les systèmes des volutes et leur équilibre fragile, elle présentait que si rien ne bougeait en ce système leur clan courrait a sa perte et elle décida pour tous… a la nuit tombée elle confectionna une mixture qu'elle savait dangereuse et l'offrit aux jeunes adolescents dès le réveil. Ils tombèrent malades bien vite mais se remirent bien vite également galvanisés par une nouvelle fureur issue de leur peur de mourir de la main de leur « protectrice ». Cette dernière trouva en elle de nouvelles ressources affectives et chaleureuses pour les amadouer bien vite.
Le jour même un des jeunes élabora la première pierre taillée… le processus était lancé, l'esprit mécanique était libéré de l'affect pour la préservation du clan qui engendra les plus grandes dynasties de l'histoire jusqu'au consortium !
 

 

Créé par sdmystik le 28/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11507


Et si les livres étaient des mondes ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'Histoire sans fin est un bon exemple où Bastien Balthazar Bux bascule dans un autre monde, celui du Pays Fantastique. Mais qu'en est-il des autres livres?

Et si lors de la lecture d'un article, nous serions transportés dans l'encadré rectangulaire du journal et que nous écoutions parler son rédacteur d'un ton monotone, et que si nous restions un peu nous pourrions le voir reproduire tel un spectre fantomatique, le processus d'idées et de révision de formulations jusqu'au produit final? Voir ses expressions, hourras et interruptions? Et que lorsque nous décidions de le suivre alors qu'il sort de la pièce, nous sortions par là du journal ou nous étions enfermés?

Et si lorsque nous commencions la lecture d'une encyclopédie, nous pourrions voir la foule de chercheurs se bataillant pour savoir qui a raison? Et si nous nous approchions, nous pourrions apercevoir les grands conquérants, les grandes personnalités de ce monde, avec à leurs cotés tous les héros de l'ombre qui pose alors une main sur notre épaule pour signifier qu'ils avaient été là?
 

 

Créé par Starling le 25/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11503


Le ministre de l'éducation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'hummanité (corps humain ou non) à deja des millards années d'avance, une technologie à la pointe de la perfection, des voyages dans l'univers. Toute les sciences sont maitrisées à la perfection. Elle à connu ses mauvais coup, ses guerres et autre, tout cela est très très loin. Tout le monde est heureux, la paix est présente partout.
Mais pour que tout reste en ordre et que tout le monde puisse continuer a vivre dans la paix. Les enfants doivent apprendre les choses de la vie, les valeurs, les erreurs à ne pas faire et bien d'autre encore et le meilleur moyen d'apprendre est de pratiquer.

L'école de la vie prend ainsi place. Un univers est créé avec toute sa complexité et toute ses questions, un système solaire est programmé, pour qu'une planète puisse vivre, une planète nommée Terre.

" Mes enfants, bienvenue à l'école de la vie! Aujourd'hui vous allez apprendre, vous enrichir, vous découvrir. Vous subirez le temps. Cela ne durera qu'une journée pour nous. Quand à vous, une fois dans cette école vous aurai tout oublié de votre vie ici, vous serez livré à vous même. Voici vos corps pour étudier, votre esprit sera directement telecharger à l'intérieur. La leçon se termine une fois que vous mourrez. Vous avez le droit de choisir votre moment dans l'histoire. Et attention si vous vous donnez vous même la mort la leçon ne sera pas validé. Nous serons la à vous observer, cela va être rock and roll! ! ! "
 

 

Créé par woulismart le 24/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11502


Que le meilleur vive !!

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un futur probable où les ressources seraient épuisées et la démographie trop importante, l' humain aurait un élan de lucidité et au niveau mondial adopterait la théorie de Darwin de la sélection naturelle. Cette loi immuable serait que chaque enfant à l'âge de 8 ans passerait un test d'intelligence et de dépistage de talent dans plusieurs domaine qui serait jugés utiles si un enfant avait un talent évident, qu'il soit blanc, noir, asiatique, albinos, qu'il viennent d'Europe, d'Amérique, d'Asie, d"Afrique et peu importerait sa religion ou qu'il soit autiste, trisomique ou paraplégique. Comme tout système il y aurait de la corruption, des enfants sans talent de parents bien placés pourrait passer à travers les mailles. Les enfants qui échoueront mais d'un cheveux seraient relégués aux taches ingrates sans risque et les autres de niveau normal seraient mis à mort et utilisé comme compost. Il y aurait un désarmement mondial et les génies de la planète travailleraient à faire progresser la société en étudiant au maximum leurs domaines de prédilections. Les taches à responsabilité non-intellectuelle seraient à la charge de robots à la pointe de la technologie qui bien sur pour éviter une révolte de machines seraient surveillés par des informaticiens et des électromécaniciens paranoïaques surdoués.
 

 

Créé par avenir01 le 19/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11496


Pas mieux pour courir à sa perte...

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce fut en héros que Gary Viquère fut accueilli à son retour de sa mission d'exploration sur Eris un des plus gros objets de la ceinture de Kuiper.
Des fuites sur son rapport furent très vite divulguées auprès des instances minières, nouveau consortium de milliardaires spécialisés dans l'exploitation à outrance des ressources spatiales. Leurs prédécesseurs avaient déjà épuisé la Terre de presque toutes ses ressources naturelles et biologiques, mais la course, non, la fuite en avant était leur maitre mot et tous les discours des défenseurs de la nature et autres écolos avaient été étouffés depuis longtemps. La course a l'argent, aux profits maximum même au détriment de son voisin était devenu la règle comme forme première d'évolution, de "réussite", ou le plus fort domine Seul !
Les nouvelles étaient plutôt bonnes Eris recelait beaucoup de minéraux, minerais et même de l'eau "propre" ! quelle aubaine ! bien sur les ¾ des 12 milliards d'humain n'en verraient pas la couleur, mais c'est là, la force du progrès !...

"- qu'est-ce que vous nous avez ramené là Gary ?
- je ne sais pas trop mon Colonel, Eris en était recouvert ou presque, je vous en ai rapporté quelques échantillons. Sur place cela me faisait penser à du verre, mais une fois dans le vaisseau cela avait plutôt l'air biologique et je me suis dit que cela pourrait intéresser vos scientifiques mon Colonel. Et j'avoue que je suis curieux de savoir ce que c'est !"...
quelques semaines plus tard
"Lieutenant Viquère !
- oui mon Colonel ?
- nous aurions besoin d'un représentant de l'armée auprès d'une équipe scientifique pour garantir tout risque de fuite. de plus il se pourrait que les expériences menées se révèlent plutôt dangereuses ou étranges, et bien sur il y aurait une prime substantielle à la clef...
- de quoi s'agit-il mon Colonel ?
- vous-vous souvenez de ces morceaux de "verre" sur Eris. Ils s'apparentent en fait à du cristallin. Nos scientifiques ont même réussi à les faire se contracter par de simples décharges électriques. La suite vous la découvrirez au labo."
Viquère n'attendit pas longtemps les explications de l'équipe de scientifiques. Ils avaient donné le nom de révélateur quantique à ces étranges objets. Au repos ces cristallins avaient la forme de miroirs épais, à la surface plane et légèrement miroitante, mais une fois alimentés en électricité ces derniers se contractaient et se gonflaient en fonction de l'intensité mais a y regarder de plus près ou plus exactement à travers on pouvait y voir... le passé
A son premier coup d'½il Viquère s'y était vu dans sa tenue de la veille entrant dans le labo... l'½il comme il préférait l'appeler révélait un autre temps pour un même espace. Plus le voltage était élevé et plus "l'½il" révélait un passé lointain. Il ne fallut pas très longtemps pour établir une échelle d'intensité.
Mais la cupidité aidant l'info fini par fuiter... et la technique de l'½il ne pouvait plus être gardée secrète par l'armée plus longtemps. 5 exemplaires furent finalement confiés aux polices et scientifiques des 5 continents principaux.
Dans un premier temps, la criminalité s'effondra car il suffisait de "remonter le temps" sur une scène de crime pour y observer et identifier le criminel. Quelques études cherchèrent à pouvoir intervenir sur le passé a travers l'½il mais cela échoua. Seule l'observation était possible.
Puis ce fut au tour des historiens de remonter le temps pour observer les principaux évènements historiques, certaines certitudes ou croyances tombèrent, d'autres hypothèses furent validées... les dinosaures étaient-ils poilus ou emplumés ? qui maitrisa le feu en premier ? quels étaient les protolangages humains etc... ? toutes ces questions et bien d'autres trouvèrent leur réponses les unes après les autres. Jusqu'à ce fameux jour...

"- Professeur Hershem, c'est à votre tour de bénéficier de l'½il pour votre programme d'étude, faites en bon usage et rapidement car d'autres projets attendent.
- Oui bien sur directeur Oak, mon équipe et moi nous y attelons tout de suite.
...
- Bien messieurs il nous faut être précis et efficaces, si nous voulons établir notre hypothèse. Tous les indices semblent orienter les cadres de la mutation génétique humaine à un groupe prè-humain de cette région, alors ouvrés l'½il et le bon !
Alimenté d'une simple batterie le professeur Hershem et ses étudiants commencèrent à se balader en faisant des balayages panoramiques systématiques. Ils ne mirent pas longtemps à repérer un groupe d'une dizaine d'individus qu'ils décidèrent de suivre dans le temps à la journée près, grâce à de très légères fluctuations électriques.
Quand ils LE virent c'étaient toutes les théories utilitaristes qui s'effondraient, ils avaient la preuve d'une réelle intervention sur le code génétique des pré-humains comme le présupposaient certaines théories de l'ancien temps. Ils durent se repasser la scène plusieurs fois pour s'en convaincre mais il était bien là.
Cet être d'un gris bleuté apparaissant soudainement au sein du groupe endormi dans un halo de lumière orangée. Après le premier mouvement de panique du groupe qui se dispersa un des jeunes se rapprocha, et devant l'attitude non menaçante de l'étranger s'approcha jusqu'à le toucher. Quelle erreur ! il fut terrassé sur le champs et pris de convulsions les yeux livides. l'étranger quant à lui disparu comme il était arrivé. Le groupe dû prendre soin de lui pendant près d'une semaine avant qu'il ne reprenne ses esprits. A son réveil il n'était plus le même. Rien ne le différenciait des autres si ce n'est de nouvelles aptitudes a la tromperie l'avidité la recherche de toujours plus de technologies efficaces, qui croyez vous qui maitrisa le premier feu, les techniques de chasse puis d'agriculture les systèmes sociaux politiques militaires religieux scientifiques les langues le commerce les loisirs etc... ce fut lui et sa descendance mutante de plus en plus nombreuse au cours des siècles reléguant ses congénères aux marges des cités... nomades, cherchant la communion et l'équilibre avec la nature n'y prélevant que le strict nécessaire autochtones de divers pays essayant de préserver leur environnement ou encore écolos utopistes des derniers conflits miniers.
La révélation fut un choc mondial, très vite le marquage génétique fut repéré seuls 2% de la population avaient conservé leur intégrité terrestre.
La confusion était profonde dans la masse lobotomisée coincée entre les 2% originaires et les 2% de la classe ultra dirigeante très marquée par la modification...
Les heurts étaient devenus de plus en plus fréquents jusqu'à ce que les ultra finalisèrent leur départ...
"reconnaissant notre illégitimité sur cette terre puisque venant des étoiles nous avons pris la décision de restituer la terre aux vrai humain d'origine..."voila le seul communiqué qui pu apaiser pour un temps les tensions le temps que s'organise l'exode vers un monde inhabité d'autant plus que la terre n'offrait plus apparemment de richesses suffisantes a piller...
En deux ans seulement 60% de la population était partie sur d'immenses vaisseaux affrétés par les milliardaires du consortium minier. Seule une partie de la masse des mutants leur suffiraient pour trimer à leur place.
Les 38% restants se retrouvaient sans armes et sans but face a 2% déterminés a rétablir leur terre d'origine... la proportion s'inversa très vite. Il fallu plus de temps pour que la terre commence à se régénérer, encore plus pour que les technique de télépathie se développent et que le contrôle empathique soit mis en place pour juguler les instincts destructeurs des quelques humains mutants restés malgré eux.
Progressivement toute trace des constructions humaines disparue pour ne laisser que des paysages en accord et où humain et nature s'harmonisait
Les vrais humains purent reprendre leur chemin de leur évolution, homo-sapiens-sapiens disparu progressivement pour donner naissance à l'homo-spiritus toujours plus en accord avec son environnement et ainsi de suite pendant quelques milliards d'années...

"Grand frère que se passe t-il ? Pourquoi le soleil est-il plus gros aujourd'hui ?
- je ne sais pas
- grand frère quand est-ce que le soleil va s'arrêter de grandir ?
- je ne sais pas
- rand frère j'ai trop chaud
- Je sais moi aussi
- grand frère je brule
- Moi au— "

La terre finit par se vaporiser sans un bruit dans l'espace infini

Etait-ce la fin des vrais humains d'après vous ?

"- Lieutenant Viquère vous ne pouvez embarquer cette femme avec vous ses tests génétiques sont formels elle n'est pas de notre race !
-Tais toi ! et laisse nous passer si tu tiens à la vie !"
 
 

 

Créé par sdmystik le 12/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

Scénarios 51 à 100 sur 1234


Base de données
des scénarios

Sommaire