Sélection catégorie

 

Sélection thème

 

Tri

 

 

Sélection statut

 

Recherche par mot clé

 

  Affichage

 

 

 

intégral    liste


SOCIÉTÉ, économie, politique

Scénarios 1 à 50 sur 546

12073


100% virtuel

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2278. Tous les hommes qui ont survecu a l epidemie ont été réquisitionnés pour la procréation. Dès qu'ils sont identifiés ils sont conduits dans des centres médicaux afin qu'on en extrait la substantifique moelle, celle qui donne la vie. Les prélèvements sont ensuite traités et conditionnes avant d etre utilises pour feconder des oeufs de donneuse et stockes sous forme de morula que les robots achetent et font pousser dans des sortes d'uterus en plastique.

L'éducation et la formation des enfants revient aux humanoides. On a constaté une forte diminution de la violence depuis.

Delivrees de l education des enfants, les femmes discutent avec des hommes 2. 0 100% virtuels avec lesquels elles peuvent utiliser leur cerveau. Ca les change.
 

 

Créé par Alouette le 28/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12070


Et si l'argent devenait obsolète ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2050. Un homme sort de "sa maison", cela fait des années qu'il a perdu ce sentiment de sécurité à posséder quoi que ce soit. Il a bien trop peur qu'on le lui reprenne. L'homme n'a pas de travail. Il en cherche parce qu'on lui demande d'en chercher mais à quoi bon ? Il sait pertinemment comment cela va finir. Il connait son avenir de consommateur consommé. Il sait qu'on va l'utiliser quand on aura besoin de lui et le ranger dans "sa maison" une fois le travail accompli, l'homme-outil par excellence. Les autres continuent à avancer, la faim a plus souvent raison qu'on ne le voudrait. L'homme n'est pas de cet avis, il a trouvé dans une poubelle un évènement inattendu: une graine, une belle en plus. C'est un espoir qu'il observe dans le creux de sa main. L'homme admire le noyau. Il tient en main ce pour quoi les autres se battent. Chacun travaillent et gagnent de l'argent pour obtenir de quoi manger, de quoi vivre et pourtant tout est là dans le creux de sa main. À quoi bon cette course au papier vert si au final il a déjà ce qu'il veut. La machine fait déjà à sa place le travail pénible de vivre alors pourquoi tenter de rivaliser avec elle ? L'homme serre fort sa graine comme un grigri aux propriétés aussi fortes qu'inconnues. Il vient de prendre une grande décision, celle de vivre autrement et de créer avec ceux qui voudront bien l'écouter un monde où l'Homme n'aura pas besoin de plus que ce qu'il a jadis perdu.
 

 

Créé par benevolar le 22/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12044


Censurer et Influencer

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2050, l'âge où n'importe qui peut publier n'importe-quoi en un seul clic pour que tout-le-monde puisse le voir. Les opinions individuels ont été identifiées par le Conseil Anti-Crise comme étant à l'origine de tous les problèmes de la société: de l'harcèlement entre enfants jusqu'au terrorisme et aux guerres nucléaires.

Il a donc été décidé que des changements radicaux sont nécessaires sur la planète Terre pour empêcher la race humaine de s'entre-tuer elle-même. Un Centre de Contrôle International a été créé, où 100 psychologues et scientifiques soigneusement sélectionnés surveillent les progrès de O, le super-ordinateur qui a été conçu pour «censurer et influencer» les pensées, les sentiments et les idées de toute la population. Ceci est fait grâce au nouveau rayonnement Asrax emit de l'ordinateur à 7, 5 milliards de cerveaux.

Cette mesure semble avoir été efficace: puisque les pensées de chacun sont réglementées par un seul ordinateur, tout-le-monde a les mêmes avis donc les taux de criminalité ont chuté à zéro.

Les employés du Centre de Contrôle International sont contents de cette transformation de la société: ils se croient sauveurs de la Planète et de la Race Humaine en observant la paix qui règne sur Terre.
Seul Mr Martin, un scientifique au Centre, voit l'horreur d'une population avec un unique cerveau. Seul Mr Martin, qui avant O n'était qu'un chercheur pou l'Association de Transport, semble comprendre l'horreur d'un monde sans avis, idées, impressions, jugements, pensées, sentiments, voix individuels. C'est donc tout seul et en secret que Mr Martin commence ses recherches pour les pilules AA: c'est-a-dire Anti Asrax.
 

 

Créé par elise2002 le 07/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12039


Demostar, système de la Démocratie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les régimes politiques fondés sur la dictature, sur la consultation représentative d'assemblées, sur la représentation directe, …, tels que ceux nous connaissions sont tombés.

À leurs places ont été mis en place, les uns après les autres, des super-ordinateurs fonctionnant en logique ternaire, qui proposent des solutions économiques, politiques et sociales.
Ces Grands Frère ou « Big Brothers » sont les seuls à pouvoir mettre en place des scenari productifs tant la complexité des civilisations préexistantes se sont révélées inaptes à pouvoir examiner, non seulement les problèmes survenus dans le passé, mais à résoudre ceux du présent, a fortiori établir des hypothèses prospectives.
Demostar, l'un d'entre eux, aurait été fondé sur les règles structurées de la Démocratie.
Imaginons les règles de fonctionnement de Demostar tels qu'elles existent en cette année 2317...

 

 

Créé par Demostar le 06/12/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12010


Controler pour éviter d'interdire

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Tout à commencé quelques temps seulement après la révolution Islandaise. lorsque plusieurs pays en voie de développement ou développés ont saisi la possibilité et l'opportunité de faire plier des gouvernements oligarchiques ou faussement démocratiques.

Une fois le système renversé elle se sont mobilisé pour venir en aides au pays souhaitant se libérer de la dictature.

Beaucoup à travers le monde cherchaient à gouverner autrement conscients que notre démocratie telle que nous la connaissions était à bout de souffle, qu’ elle était loin de l’ idée initiale « la voix du peuple » mail quels était ces travers ? Clientélisme, conflits d’ intérêt, pression, démagogie comment de défaire de ces perversions d’ un système décrit comme l’ ultime outil de la liberté ? Combien de gouvernements ont par le passé été renverser pour le remplacer par un pouvoir similaire ou pire? Il ne faut pas seulement supprimer ceux qui ont confisqué le pouvoir mais changer aussi la manière d'exercer ce pouvoir.

La réponse fut on ne peut plus simple, éradiquer la personnification du pouvoir, remplacer l’ élection d’ un représentant du pouvoir par un tirage au sort d’ une assemblé collégiale.

Il a été communément admis qu’ élire une personne au sommet d'une hiérarchie, cette personne une fois ce pouvoir obtenu se devait d’ être intègre, suffisamment fort pour diriger mais pas trop pour dériver dans l’ autoritarisme, suffisamment magnanime et pragmatique pour entendre et faire entendre raison, mais pas trop pour subir les pressions.

Pour éliminer le facteur humain en tant que personne isolée, il suffisait d'y penser, supprimer la hiérarchie. Telle est la vraie définition de l'anarchie, étymologiquement absence de hiérarchie.

Ceux que beaucoup associent de façon péjorative ou abusive au désordre, au chaos porte un nom, l'anomie.
L'une des définitions même de l'anarchie est l'ordre moins le pouvoir.

Des dizaines de milliers de personnes sont alors réunies pour s’ informer et intégrer diverses notions comme, l’ intérêt collectif, les libertés individuelles, l’ intégrité des biens et des personnes, le partage des richesses, la défense du territoire, l’ éducation, … cette formation admet tous individus de divers horizons sans restrictions de diplômes de niveau d’ étude, d’ appartenance ethniques, sociales, religieuse, … à l’ issue de cette formation un questionnaire leur est remis, afin de connaître et d'évaluer leur niveau d’ assimilation des paramètres de gouvernance, leur intégrité et leur motivations.

A chaque décision, sur ces dizaines de milliers de personnes sélectionnées une centaine seulement est tirée au sort tel un conclave ou un jury d’ assises, et prend en son âme et conscience la décision finale lors d’ un débat de 5 jours. Durant ces cinq jours, le représentant ou le groupe ayant soumis un dossier à la commission collégiale est assignée à résidence et tout contact direct ou indirect entre celui ou ceux qui ont soumis de dossier et les membres de la commission est strictement interdit sous peine d’ annulation du projet.

Les travers évités sont alors:
La corruption, les pots de vins, les commissions occultes, les lobbies, les menaces, les pressions, car il n’ est plus possible de manipuler une personne ayant autorité, l’ accès à une personne de pouvoir est tout simplement rendu impossible.
Peu à peu les centres d’ intérêts s’ inversent, les priorités économiques ne pouvant être totalement occultées, elles se font cependant supplanter par d'autres comme l’ intérêt éthique, écologique...

Le développement des entreprises de grandes envergures qui n’ ont pas inclus dans leur demande de projets à la commission le traitement de leur déchets ou la régénération des ressources et des matières premières sont progressivement écartés quelques soient les promesses de rendements et la puissance de financement.

Puis se met alors en place le revenu minimum de base pour l’ ensemble des ressortissants, quelque soit leur condition, remplaçant tous types d’ allocations, retraite, minima sociaux, pensions, … l’ échelle des salaires est limité de 1 à 10, la production de ressources de biens et de service ne suit plus la logique de produire toujours plus dans la seule idée de spéculation, mais plutôt la tendance à produire pour la collectivité en fonction des besoins. L’ idée de revenu est indépendante du travail fourni. Il est toutefois possible d’ exercer une activité supplémentaire pour augmenter ses revenus, travailler sur un projet qui demande plus d’ investissement.

L’ accès la propriété est lui aussi limité, un quota de surface de propriété est défini pour ses besoins quotidien ainsi que pour ses périodes de repos, les deux pouvant être différents, une fois ce quota atteint il n’ est plus possible de posséder tous biens immobiliers supplémentaires.

Les contrevenants et auteurs de méfaits sont soit ponctionné sur leur salaire de base en plus d’ effectuer des travaux d’ intérêt généraux, selon la gravité s’ ils doivent être incarcérés, une partie de leur revenu de base sert à financer les frais liés à leur détention, l’ autre à indemniser le ou les victimes de leur préjudice et ceux jusqu’ à épuisement de la dette et/ou réparation du préjudice. La notion de payer sa dette à la société prends alors tout son sens.

Le contrôle des naissances est mis en place, les règles de l'adoption sont assouplies et l’ accès à la procréation est renforcé. Mettant à égalité toutes formes d’ accès à la parentalité, ceux qui veulent adopter ou mettre au monde doivent démontrer leur capacité à être des parents responsables. Le revenu de base étant accessible dès l’ âge de 10 ans pour chaque enfant selon un pourcentage du revenu de base adulte, évoluant pour atteindre les 100% à la majorité, ce revenu n’ est pas versé à un troisième enfant, toutefois ce dernier bénéficie d'un revenu de base seulement à sa majorité.

La production de biens ou de services dans une entreprise privée est déterminé à deux journées de huit heures, une troisième est consacrée à une entreprise publique de sont choix. Quant aux autres jours, ils sont à disposition de chacun comme bon lui semble, poursuivre une activité dans une entreprise publique, privée ou pour son épanouissement personnel.

L'accès à l'éducation comme aux soins, la liberté d'expression, deviennent des droits fondamentaux inscrits dans la constitution. la liberté d'agir est totale dès lors qu'elle n'entrave pas la liberté d'un autre individu à jouir des même droits que soi.

--- merci pour la patience de m'avoir lu et pardonnez moi pour les petites fautes qui auraient échappées à ma vigilance---

 

 

Créé par Lewis Caroll le 06/10/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

12006


Les assemblées du Présent et du Futur

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

On pourrait imaginer que l'on puisse améliorer la démocratie en séparant les politiques du présent et du futur. Il y aurait deux assemblées de députées élus à la proportionnelle. L'assemblée du Présent aurait la charge de la politique des 10 ans avenir. L'assemblée du Futur aurait la charge de la politique pour les années suivantes, après 10 ans. Il y aurait bien sur deux gouvernements l'un du Présent et l'autre du Futur.

 

 

Créé par wolflegend le 15/09/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11965


Question au gouvernement

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

- Merci, Monsieur le Ministre, dit le Président de l’ Assemblée Nationale. La parole est à Madame Boiron, du groupe « Ecologie d’ avenir ».

Les députés écologistes applaudirent leur collègue qui venaient de se lever.

Béatrice était nerveuse. C’ était la première fois qu’ elle posait une question au gouvernement depuis sa récente élection, il y a trois mois. Bien qu’ elle connaissait par c½ur son discours, elle avait besoin de garder sa feuille au près d’ elle. Elle respira et inspira lentement avant de saisir le micro.

- Monsieur le Président, mes chers collègues, mesdames et messieurs les ministres, monsieur le Premier Ministre... Au siècle dernier, les agriculteurs pouvaient librement planter les semences de leur récolte...

Certains membres de l’ assemblée raillèrent la députée. L’ un d’ entre eux cria « C’ était mieux avant », un autre lança « Vieille France » avant qu’ un dernier ne la traita de « Jeanne Calment ».

La jeune députée ne se laissa pas distraire.

- Puis, avec le développement de l’ industrie agro-alimentaire, sont arrivés les semenciers, entreprises spécialisées dans la fabrication des graines de fruits et légumes. Ces sociétés vendirent leurs produits aux agriculteurs, attestant de la bonne qualité de leurs semences, nées de croisements génétiques astucieusement choisies pour permettre un rendement optimal des récoltes futures.

« Les années passants, ces petites structures devinrent des multinationales et leurs activités se sont diversifiées dans la production de graines potagères ou florales pour les jardiniers amateurs. Mais, petit à petit, les agriculteurs devinrent dépendants d’ eux. Au point qu’ il devenait interdit de planter les graines issues des fruits et légumes précédemment achetés auprès des firmes semencières. Plusieurs agriculteurs américains en ont fait l’ amère expérience en ce début de siècle, il y a vingt ans, en 2007. Ils ont été traînés en justice par la firme Monsanto pour contrefaçon et violation de brevets, alors qu’ ils ne faisaient que procéder à une technique millénaire que tout agriculteur connaît depuis la découverte de l’ agriculture, au temps du Néolithique.

« Retourne là-bas, à la Préhistoire », émit un député avant qu’ un autre ne la compare à Lucy.

- Les seules graines que les agriculteurs doivent utiliser sont celles qui sont certifiées, c’ est à dire fabriquées par les semenciers.

« Il en va de même pour les fruits et légumes que les particuliers peuvent acheter dans les magasins spécialisés. En effet, récemment, un jardinier amateur a été condamné à payer des indemnité à un semencier pour avoir replanté des graines de mimosa issues de son jardin, mais dont la plante avait été acheté dans un magasin spécialisé et qui avait la particularité de résister au froid et au vent frais et sec.

« A cause de cette jurisprudence, l’ Assemblée a voté une loi, il y a trois ans, interdisant aux français de ressemer leurs plantes dans leur jardin. Ceci, mes chers collègues, constitue une violation des libertés individuelles.

Un brouhaha monta soudain dans le camp adverse. Les députés écologistes ainsi que certains collègues proches de leur courant politique soutinrent la députée en répondant à la véhémence du côté opposé de l’ échiquier politique.

Le Président tapa du maillet afin de calmer l’ hémicycle.

- Un peu de calme, s’ il vous plait ! Monsieur Pervenchon, calmez-vous ! … ça vaut pour vous aussi, Madame Lampion ! Chuuuuuuut !

Le volume sonore du tapage diminua petit à petit. Quelques députés continuèrent, cependant, de s’ envoyer des amabilités.

- Laissez parler votre collègue ! Madame Boiron, veuillez poser votre question.
- Je vais le faire, Monsieur le Président.

« Abrèges », hurla un député à son attention.

- Ma question s’ adresse à Monsieur le Premier Ministre. Mais avant de la poser, je voudrais savoir ce que vous répondez à Monsieur Barthelemy, député du parti « Economie et Liberté », qui souhaite que l’ on développe des start-up spécialisées dans la dépollution de l’ air et de la décarbonisation de l’ atmosphère sous prétexte que cela créerait de la croissance ?

« Jusqu’ où ira la course à a croissance économique ? Si, un jour, l’ air devient irrespirable, devrons-nous encourager la création d’ entreprises spécialisées dans la réoxygénation de l’ air ?

Le brouhaha réapparut de l’ autre côté du parlement. Le Président de l’ Assemblée dut réemployer son maillet pour faire respecter le silence.

- Mesdames et Messieurs les députés, calmez-vous !

Certains l’ apostrophèrent pour lui signaler qu’ elle avait largement dépassée son temps de parole.

- Monsieur Perenchon ! S’ il vous plaît !

Lorsqu’ un semblant de sérénité s’ imposa, il demanda à la députée de poser sa question, sans quoi il serait obligé de couper son micro.

- Bien, Monsieur le Président.

Son regard se dirigea vers son interlocuteur principal, qui s’ était retourné, comme s’ il découvrait la question alors que l’ un de ses conseillers avait préparé la réponse quelques heures auparavant.

- Monsieur le Premier Ministre, allez-vous laisser la privatisation du vivant se poursuivre ? Que pensez-vous de l’ autorisation et de l’ obligation par la Commission Européenne de la production et de la vente d’ OGM en Europe ? Si, comme moi, vous souhaitez protéger l’ avenir de nos enfants et sauvegarder notre patrimoine naturel, quelles seront vos propositions dans ce domaine ?

Ses collègues écologistes l’ applaudirent alors que d’ autres la vilipendèrent.

En se rasseyant sur son banc, elle souffla de soulagement. Elle était parvenue à poser ses questions.

Le Président remercia la députée et donna la parole au Premier Ministre.

Ce dernier se leva, sous les applaudissements de la majorité et de quelques ministres.

- Merci, Monsieur le Président ! Madame la députée, en raison des règles régissants les questions au gouvernement, je ne peux vous répondre qu’ à votre question concernant ce que vous appelez « la privatisation du vivant ».

Ce fut au tour des députés de l’ opposition de s’ insurger aux propos du chef du gouvernement. Le député, dont avait fait allusion Béatrice, faisait partie de la majorité. Les députés avaient compris qu’ en refusant de répondre sur ce point, il se défaussait.

Le Président dut de nouveau demander aux députés de se taire.

- Madame Boiron, dit-il en la regardant, j’ aime mes enfants, je souhaite qu’ ils aient un avenir meilleur que le mien et je souhaite également préserver les merveilles du patrimoine naturel français, mais…

Ce dernier mot fit réagir les membres de l’ Opposition, sentant venir un bémol. Des « ah » et des « oui, mais » sortirent de la bouche de certains.

- … mais je ne veux pas, sous couvert de la préservation de l’ environnement, voir la société régresser vers une époque moyenâgeuse.

Certains députés protestèrent.

- Ce que vous désignez comme la privatisation du vivant n’ est autre que la possibilité pour chaque français de consommer des produits sains et sans pesticides.

Les députés écologistes clamèrent leur indignation.

- La décision…

L’ interlocuteur ne put continuer son discours tant le brouhaha devenait assourdissant. Les cris des opposants se mêlèrent à ceux de la majorité qui défendirent le chef du gouvernement.

Le Président dut à nouveau réclamer le silence.

- La décision de la Commission Européenne, reprit le Premier Ministre après que le calme fut revenu, n’ est que la suite logique des avancées scientifiques dans le domaine agricole.

Nouvelles protestations de l’ Opposition.

- Cela dit… cela dit, madame la députée, je regrette que la Commission ait imposée la commercialisation des OGM. Car, pour moi, la Liberté doit être la voie vers laquelle toute société devrait atteindre, et non la contrainte.

Les applaudissements des députés de la majorité couvrirent les objections de l’ opposition.

- C’ est pourquoi, le Président de la République a rencontré plusieurs chefs d’ Etat européens afin d’ inciter la Commission de Bruxelles à retirer la partie obligatoire de la décision afin de permettre aux Etats de décider du niveau d’ autorisation des Organismes Génétiquement Modifiés sur leur propre territoire.

Les applaudissements redoublèrent.

- Madame Boiron, je ne crois pas, contrairement à vous, que la Décroissance puisse être une solution. Elle serait, au contraire, responsable du chômage et de la pauvreté future dans notre pays !

Son ton monta d’ un cran. Il s’ agissait d’ une stratégie de communication afin de montrer sa détermination.

- Je crois plutôt aux bienfaits de la croissance verte, aux bienfaits du développement des énergies renouvelables dans la production d’ électricité, aux bienfaits de la réutilisation des algues vertes en tant qu’ engrais pour l’ Agriculture ou comme source d’ énergie électrique, aux bienfaits de l’ innovation dans les nouveaux véhicules utilisant les énergies renouvelables…

Les huées des contestataires ne parvinrent pas à couvrir son discours. Le quatrième personnage de l’ Etat se chargea une nouvelle fois d’ intervenir en demandant le silence.

- Monsieur le Premier Ministre, interpella-t-il après une accalmie, pouvez-vous terminer votre réponse, s’ il vous plaît ! ?
- Je terminerais en précisant que si le Conseil Constitutionnel démontre que l’ interdiction de replanter les graines issues de plantes préalablement achetées constituent une entrave au principe fondamental de la liberté individuelle, alors le gouvernement agira dans l’ intérêt des français.

Il se tourna soudain vers les députés qui ne comprenaient pas pourquoi il fallait attendre l’ avis du Conseil Constitutionnel pour agir.

- J’ aimerais rappeler que cette loi a été votée alors que certains élus écologistes étaient au gouvernement. Et à cette époque, aucun de vous n’ avez saisies le Conseil Constitutionnel !

« Je trouve cela un peu déplacé d’ accuser un gouvernement des actes dont vous êtes vous-mêmes responsables !

Le Premier Ministre abaissa son micro et reprit sa place sous les applaudissements de la majorité dont les membres se levèrent en son hommage contrairement à ceux de l’ Opposition qui le conspuaient.

Le Président de l’ Assemblée Nationale remercia le Premier Ministre et annonça à l’ assemblée une suspension de séance.

Dans les rangs des écologistes, certains regrettaient l’ époque où le parti faisait partie intégrante d’ un camp politique. Depuis quelques années, les écologistes avaient évolué dans la sphère politique. Ils avaient compris qu’ il ne fallait faire partie ni de la droite, ni de la gauche de l’ échiquier politique. Il fallait être partout et nulle part à la fois.

Les faibles avancées des ministres écologistes, les nombreuses entorses de leurs alliés politiques concernant, notamment, la transition énergétique et les départs de certains membres du parti, soit pour désaccord sur la ligne politique, soit par ambition personnelle, leur avaient coûté beaucoup de voix lors des élections précédentes.

Désormais, ils utilisaient la stratégie de l’ indépendance - que certains appelèrent « la stratégie de Nicolas Hulot » - : ne jamais entrer dans un gouvernement, mais insuffler insidieusement les idées écologistes dans l’ ensemble de la classe politique.

En sortant de l’ hémicycle, Béatrice, qui était également Présidente du parti, se convainquit qu’ en maintenant cette stratégie, ils n’ auraient plus à subir ce genre de campagne de décrédibilisation du fait des erreurs gouvernementales du passé d’ ici quelques décennies. Il suffisait de s’ armer de patience.

Concernant l’ avancée des idées, l’ augmentation de la part de l’ éco-responsabilité dans l’ agriculture avec le développement de l’ agriculture biologique, de l’ agroécologie et de la permaculture lui permirent de penser que leurs idées auraient plus de poids à l’ avenir. Les lobbies allaient évoluer et les désirs de l’ électorat également, forçant les élus à changer leur position. Tous ces changements viendraient petit à petit, mais seul le long terme comptait à ses yeux.
 

 

Créé par Schopen le 30/03/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11933


Et si on pouvait apprendre l'empathie ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le journaliste activa l’ application « magnéto » avant de placer son téléphone sur la table.

- Nous pouvons commencer l’ entretien si vous le voulez.

Son vis-à-vis opina de la tête en signe d’ acquiescement.

- Bien… Professeur Chenlao, bonjour !
- Bonjour !
- Merci de nous accorder votre temps pour cet entretien exclusif pour le journal interactif « Le surveillant contemporain ».
- C’ est bien normal. Votre journal m’ a toujours soutenue quand vos concurrents prenaient un malin plaisir à me vilipender.
- Vous voulez parler de la période pendant laquelle on vous accusait de torturer des enfants ?
- Entre autre. En tout cas, votre soutien à cette époque m’ a permis de continuer mon combat. Je ne l’ oublierais jamais.

Le journaliste mit quelques secondes pour reprendre le fil de son entretien, surpris par la soudaine lueur humide dans les yeux de la personne en face de lui.

- Professeur Chenlao, les députés vont examiner, demain, la proposition de loi du député du parti Union Pour la République, Monsieur Philippe Ambronc, sur la déchéance de la qualité d’ être humain pour toute personne diagnostiquée comme étant dépourvue de toute empathie.
- En effet, et j’ y suis opposée.
- Pouvez-vous nous rappeler les méthodes de diagnostic des personnes dénuées d’ empathie ?
- Eh bien, les psychologues procèdent à un test d’ empathie chez les enfants âgés d’ au moins 6 ans. Le psychologue, au cours de sa conversation avec l'enfant, simule plusieurs bâillements. Ce réflexe naturel en cas de fatigue, d'ennui ou de détente, a la particularité d'être contagieux chez les sujets exposés. Seul un type d'individu n'est pas atteint par cette contagion: les psychopathes. L'absence totale d'empathie est la principale singularité de cette psychopathologie.
- Et si l’ enfant ne bâille pas…
- Il est certifié psychopathe. Cela dit, vous comprenez bien que pour le certifier à 100%, le praticien simule une dizaine de bâillements avant de donner son verdict.
- Que se passe-t-il si l’ enfant bâille faiblement ou seulement à la fin du test ?
- Il n’ est pas signalé comme psychopathe mais comme individu ayant une faible empathie. Il sera fiché par les services de renseignements et suivi par un psychologue durant sa vie entière afin d’ éviter qu’ il ne bascule dans la violence meurtrière.
- A quel moment ces tests ont été mis en place ?
- Quelques années après les terribles attentats de Paris, le 13 novembre 2015. Ce test faisait partie du dispositif mis en place dans le cadre de la nouvelle loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risques.

Le journaliste prit quelques notes, ce qui permit au Professeur de faire une courte pause.

- Pouvez-vous nous rappeler ce qui advenait aux enfants diagnostiqués comme étant atteints de psychopathie ?
- Eh bien, il était prévu dans la loi qu’ en raison de la dangerosité pour son entourage, l’ enfant serait séparé de sa famille et placé dans un camp d’ internement où ils étaient coupés de tout contact et suivaient, je dois bien le dire, une éducation de mauvaise qualité, voir totalement absente. Aucun professeur de l’ Education Nationale n’ avait accepté de donner des cours à des enfants qui pouvaient à tout moment les tuer ou les torturer pour le plaisir.
- C’ est à cette époque que vous avez proposé une alternative ?
- Tout à fait. En tant que pédopsychiatre, j’ ai toujours encouragé les parents à apprendre l’ empathie aux enfants. Et je crois qu’ en apprenant l’ empathie aux enfants ne pouvant se mettre à la place de l’ autre ni ressentir leurs émotions, ils deviendront des individus moins asociables.
- Est-ce à ce moment-là que vous avez créé l’ EIEGE?
- Pas à cette époque, mais l’ idée était déjà en germe. Je me suis d’ abord porté volontaire pour donner des cours aux enfants internés. En complément de chaque cours que ce soit de mathématiques, de lecture, d’ écriture ou d’ histoire, je donnais une leçon d’ empathie.
- Avez-vous un exemple ?

Le Professeur réfléchit un instant. Elle se souvenait que c’ était à cause d’ un exemple mal choisi qu’ elle avait été la victime d’ une tempête médiatique.

- Eh bien, il m’ est arrivé une fois d’ assister à une scène affectueuse entre deux enfants. L’ un avait donné un bisou à un autre enfant. Ce dernier semblait hébêté, ne comprend pas pourquoi l’ autre avait cela, d’ autant plus que cela ne lui avait pas fait de mal, et je crois qu’ il ne comprenait pas non plus ce que cela signifiait. J’ ai arrêté mon cours d’ histoire pour féliciter l’ enfant et je lui ai également donné un bisou. En lui expliquant que cela donnait du plaisir à l’ autre. Plus tard, j’ ai compris que l’ enfant avait reproduit une scène d’ un dessin animé que j’ avais projeté pendant une récréation que j’ avais organisé afin qu’ ils ne se fassent pas violence durant une vraie récréation. C’ est avec ce genre d’ événement rare que j’ ai compris que mon intuition était réalisable.
- C’ est une très belle anecdote, reconnut le journaliste en prenant des notes.
- Merci. Les enfants ont la capacité d’ apprendre toute sorte de chose, y compris ce qu’ ils ne peuvent acquérir naturellement. Mon travail au sein de l’ EIEGE me l’ a montré maintes et maintes fois.
- Vous n’ avez pas seulement assisté, je suppose, qu’ à des actes affectueux. Que faisiez-vous si un enfant avait fait du mal à un autre ?

L’ interviewée craignait qu’ une question ne vienne aborder ce sujet. Le journaliste ne faisait que son travail, elle ne pouvait pas le lui en vouloir.

- Eh bien… Voyez-vous, il faut savoir que la définition de l’ empathie est la faculté intuitive de se mettre à la place d’ autrui et de percevoir ce qu’ il ressent. Sur ce dernier point, les enfants sans empathie ne savent pas et ne peuvent pas ressentir les émotions d’ autrui. Cela comprend le plaisir, la joie… mais aussi la douleur. Ainsi, lorsqu’ un enfant mord un autre enfant, il ne comprend pas pourquoi l’ autre hurle et cri de douleur, et si l’ on ne fait rien, il risque d’ y trouver un certain plaisir.

- Quelle est donc votre méthode pour faire prendre conscience à l’ enfant-agresseur de la douleur qu’ il inflige à l’ enfant-victime ?

La scientifique respira lentement durant trois respirations-inspirations avant de répondre.

- Je vais vous raconter ce que j’ ai fait la première fois que j’ ai vu un enfant mordre un camarade de jeu durant une récréation. Un enfant s’ était blotti contre le dos d’ un autre. Un moment donné, l’ enfant qui s’ était blotti mordit le dos de son camarade. L’ enfant mordu hurla de douleur sans que l’ agresseur ne cessa son action. J’ ai dû séparer les deux enfants et je mordis le doigt de l’ agresseur. Ce dernier pleura de douleur. Après quoi, j’ ai expliqué à l’ enfant que ce qu’ il venait de ressentir était exactement ce qu’ avait ressenti son petit camarade lorsqu’ il le mordait.

Le journaliste réfléchit un instant.

- En résumé, on peut dire que, par cette méthode, vous avez appris à l’ enfant à ressentir la douleur de l’ autre à défaut qu’ il le ressente lui-même.
- Effectivement.
- Ne trouvez-vous pas le procédé un peu trop violent ?

L’ interrogée s’ était bien préparée à répondre à cette question, autrefois répétée à l’ infini lors du scandale.

- Vous savez, la technique de récompense-punition des bons ou mauvais comportements ne suffisent pas pour les enfants sans empathie. Pour qu’ ils comprennent bien le ressenti de l’ autre, surtout ceux entraînés par leurs propres actions, ils doivent réellement sentir ce qu’ éprouvent l’ autre. Pour ressentir la douleur que l’ autre a subi, il faut qu’ elle soit concrète. Mais pour que l’ enfant puisse comprendre, il faut une explication, un accompagnement pédagogique afin de l’ aider à se mettre à la place de l’ autre.
- Si je comprends bien, cette démarche fonctionne aussi bien pour la douleur que pour l’ amour, qui correspond au premier exemple que vous nous avez donné.
- Tout à fait.

Le journaliste ratura une ligne de son carnet.

- Combien de temps avez-vous travaillé en tant que professeur dans ce camp d’ internement ?
- 5 ans avant de pouvoir créer un centre d’ étude pour ces enfants sans empathie.
- L’ EIEGE ?
- Oui, l’ Ecole d’ Instruction Elementaire et de Gestion des Emotions.
- Comment cette école a-t-elle été créée ?
- Grâce à l’ amendement sur la loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risques permettant de remplacer le placement automatique d’ un enfant sans empathie en centre d’ internement par la possibilité de proposer un placement dans des centres éducatifs spécialisés.
- Je crois me souvenir que l’ initiative venait du Ministre de la Justice de l’ époque…
- Oui, l’ EIEGE n’ a pu être créé que grâce à Monsieur Tim Siavylnits.

Le meneur de l’ entretien prit des notes.

- Qu’ apprend-on dans cette école ?
- Les enfants apprennent à lire, écrire, compter ainsi que toutes les autres matières que l’ on apprend dans une école classique. A ceci près, qu’ une nouvelle matière est rajoutée dans le cursus scolaire: l’ empathie et la gestion des émotions.
- Excusez-moi, mais il me semble que cela fait deux matières.
- Ces deux thèmes sont étroitement liés. On ne peut pas deviner l’ émotion de l’ autre, et donc la ressentir, si on ne peut pas soi-même ressentir cette émotion. Et à contrario, on ne peut pas gérer convenablement ses émotions, ni les nommer, si on n’ est pas capable de les repérer et de les ressentir chez autrui.

L’ intervieweur griffonna des annotations, visiblement intéressé.

- Pouvez-vous nous donner un exemple de cours d’ empathie ?
- Eh bien, sans rentrer dans les détails, nous permettons aux enfants de mieux comprendre comment les actes des uns peuvent affecter les autres d’ un point de vue émotionnel. Nous séparons le cours d’ empathie en deux thèmes: les émotions positives et leurs actions, et les émotions négatives et leurs actions. Dans le premier thème, nous montrons des images de personnages affectueux, des gestes positifs à effectuer, nous les encourageons lorsqu’ ils font spontanément preuves de gentillesse, nous leur apprenons également à reconnaître les signes physiques chez l’ autre permettant de reconnaître ces émotions, etc. Tout ceci permet peu à peu aux enfants d’ inculquer le principe de compassion et d’ empathie.
- Ce que vous appelez le premier thème correspond aux émotions positives et leurs actions ?
- Tout à fait. Concernant le deuxième thème, nous reprenons les mêmes méthodes, mis à part que nous dévalorisons les actions négatives et faisons en sorte qu’ ils les associent à quelque chose de désagréable. Nous montrons, par exemple, des scènes que l’ on peut considérer comme violentes que l’ on peut voir dans certains dessins animés de Tex Avery par exemple. Durant le visionnage de ces scènes, nous leur demandons de rester debout et faisons émettre un bruit très aigu et légèrement strident à chaque fois qu’ une scène de méchanceté apparaît à l’ écran. L’ intensité de ce bruit est proportionnelle à la nature et à l’ intensité de la méchanceté. Si un personnage se moque d’ un autre, le son est faible et bref. Si un personnage frappe un autre, le son est plus fort et prolongé. Pour faire une petite parenthèse, durant le visionnage des scènes affectueuses, les enfants peuvent s’ asseoir, s’ allonger, bénéficier d’ une couverture, de leur doudou, tout ce qui permettra plus tard d’ associer ces scènes positives à un sentiment de protection et de bien-être. Bien sûr, nous leur apprenons à reconnaître les gestes négatifs tout en les dévalorisant et nous encourageons également les enfants à se moquer des personnages dans les vidéos que nous montrons qui font de mauvaises actions. Et tout comme le premier thème, nous leur apprenons à reconnaître les émotions négatives comme la peur, la tristesse ou la douleur chez autrui ainsi qu’ à essayer de le comprendre afin de l’ aider.
- Que se passe-t-il si un enfant frappe un de ses camarades ? Est-ce que les autres enfants se moquent de l’ enfant-agresseur ?
- Cela arrive fréquemment, en effet. Durant les premiers mois de scolarisation, l’ agresseur ne prend pas au sérieux les moqueries de ses camarades. Mais au bout d’ un certain temps, l’ ensemble du processus pédagogique permet à l’ enfant de ressentir de la honte dans ces instants-là, signe d’ un début de sociabilité. Il finit par comprendre qu’ il a intérêt à ne plus faire de mal à ses camarades.
- Impressionnant, lâcha le journaliste.

Il consigna quelques mots.

- Cependant, n’ existe-t-il pas un risque que l’ enfant-agresseur soit humilié par ces moqueries et finisse par en vouloir à la société ?
- Il y a, en effet, un débat au sein de l’ EIEGE qui n’ est pas terminé d’ ailleurs, sur le dénigrement des mauvaises actions. Pour ma part, j’ y suis favorable. Depuis 10 ans qu’ existe notre école, il n’ y a pas eu de comportements revanchard au sein de nos élèves.

Le journaliste ratura une ligne.

- Vous le dites, à juste titre, que l’ EIEGE a été créé il y a 10 ans. Quel bilan en tirez-vous ?

Le professeur Chenlao se remémora la décennie passée avec nostalgie.

- Lorsque j’ ai commencé à donner des cours aux enfants sans empathie au centre d’ internement, je n’ aurais jamais imaginé monter un tel projet aussi vite. Nous accueillons aujourd’ hui près de 200 enfants et une dizaine de nos élèves sont aujourd’ hui en apprentissage dans un centre de formation des apprentis, une structure éducative classique. Ces dizaines de futures adultes peuvent désormais avoir une vie sociale. Ils représentent pour nous, professeurs et acteurs de l’ apprentissage de l’ empathie au sein de l’ EIEGE, la réussite de l’ alternative à l’ internement et à l’ exclusion des enfants sans empathie.
- C’ est effectivement une réussite de ce point de vue, mais n’ est-ce pas également un échec de n’ accueillir que deux cents enfants lorsque l’ on sait qu’ un 1% de la population est atteinte de psychopathie ?
- Je comprends ce que vous voulez dire, dit-elle après quelques secondes de réflexions. Mais, ce serait un véritable échec si nous étions le seul centre d’ éducation spécialisée dans ce domaine. D’ autres structures ont ouvert leurs portes ces dernières années, et d’ après les sources ministérielles, plus d’ un enfant sur deux qui a été détecté comme enfant sans empathie a été placé dans un de ces centres. Les autres enfants qui n’ ont pas eu cette chance étaient soit trop dangereux, soit avaient déjà fait une tentative de meurtre ou bien avaient, malheureusement, déjà commis un meurtre avant qu’ ils ne soient détectés. Mais il m’ est arrivé de recueillir un de ces enfants au sein de notre centre et d’ avoir également donner des cours aux différents centres d’ internement à certains de ces enfants afin de leur donner une seconde chance.
- Avez-vous eu des échecs ?

L’ enthousiasme du Professeur s’ était soudainement estompé.

- Malheureusement, oui. Certains enfants n’ ont pas pu être sauvés de leurs démons intérieurs. L’ un des professeurs de l’ EIEGE a été sauvagement agressé par deux enfants alors qu’ il leur donnait des cours au camp d’ internement de Marseille. Par chance, l’ un des gardiens est intervenu à temps. Et j’ ai appris avec joie, il y a trois jours, qu’ il était sorti du coma. Mes pensées vont à lui et sa famille.
- Pourtant, ses proches portent plainte contre vous et le centre d’ internement…
- Et c’ est tout à fait normal et humain. J’ aurais sans doute fait de même à leur place si je ne faisais pas partie du projet. Mais ce tragique accident renforce, une fois de plus, ma conviction qu’ un internement ne peut qu’ aggraver leurs troubles. C’ est pourquoi j’ ai décidé de ne plus dépêcher de professeur de l’ EIEGE au sein des camps d’ internement, tant que les pouvoirs publics ne donnent pas plus de moyens pédagogiques au sein de ces structures.
- C’ est pour cette raison que vous êtes entrée en politique ?
- Entre autre. Je sais que l’ apprentissage de l’ empathie est en danger. Si je veux aller plus loin et continuer à défendre cette discipline, je me devais de mener mon combat dans la sphère politique. C’ est une seconde vie que je mène depuis 2 ans.
- Votre entrée en tant que secrétaire d’ Etat chargée de l’ éducation des jeunes sans empathie avait fait grand bruit à l’ époque.

Elle se rappela les quolibets de l’ opposition et de certains médias. Une rumeur disait même qu’ elle était la maîtresse du Ministre de l’ Education de l’ époque dont son département était rattaché. Cette rumeur était crédibilisée par le fait que le Ministre de l’ Education n’ était autre que Tim Siavylnits qui était devenu son mentor en politique. Cette période avait été d’ autant plus difficile que les calomnies sur les supposés torturent des enfants psychopathes à l’ EIEGE avaient refait surface.

- Vous comprendrez, commença-t-elle, que je n’ aime pas parler de cette période qui m’ a montré, de manière abrupte, la violence de la vie politique. Ce que je peux dire, en revanche, c’ est que ces un an et demi en tant que Secrétaire d’ Etat m’ ont permis de développer une nouvelle matière dans les écoles de France. Depuis 3-4 ans, je me suis aperçu que les cours que nous proposions aux élèves sans empathie pouvaient fonctionner avec d’ autres enfants à faible empathie. Les premières années après la création de l’ EIEGE, nous n’ accueillons que des enfants psychopathes, puis nous avons recueillis des enfants sociopathes qui, grâce aux cours sur la gestion des émotions, ont appris à ressentir leurs émotions et à contrôler leur impulsivité. Nous avons également accueilli des narcissiques, dont des pervers-narcissiques, qui ont également bien évolués avec ces cours. Enfin, nous commencions à accueillir des enfants à faible empathie dont les résultats ont été les plus spectaculaires. Leur niveau d’ empathie, après de nouveaux tests de bâillements, avait atteint un niveau normal en moins d’ un an. C’ est à ce moment précis que j’ ai compris l’ intérêt de cette discipline. Elle pouvait être bénéfique pour tous les enfants, qu’ ils soient avec ou sans empathie.
- Cela explique pourquoi vous avez proposé une série de mesure rajoutant au programme scolaire une nouvelle matière: Gestion des émotions.
- Exactement. Et je suis heureuse aujourd’ hui de constater que le nouveau gouvernement, dont les membres étaient des adversaires farouches au projet lorsqu’ ils faisaient parti de l’ opposition, a mis en ½uvre ce que j’ avais préparé depuis plusieurs mois.

Le journaliste ratura une nouvelle ligne de son carnet.

- Lors d’ une interview que vous avez accordé au magazine « Psy mag », vous avez annoncé votre projet de créer une université de l’ empathie et de la gestion des émotions.
- En effet, c’ est mon prochain défi. Après avoir réussi à intégrer la gestion des émotions dans le cursus scolaire primaire et avoir entamé son insertion dans le secondaire lorsque j’ étais Secrétaire d’ Etat, j’ estime qu’ il est temps d’ aller plus loin. Si la prochaine réforme de l’ enseignement supérieur va dans ce sens, je pourrais envisager de créer une université intégrant la gestion des émotions dans le cursus des diplômés du DES et du DESC pour les futurs psychiatres et pédopsychiatres.
- Je rappelle à nos auditeurs que vous avez enseigné et enseignez d’ ailleurs toujours aux étudiants en psychiatrie et pédopsychiatrie.
- C’ est exact.
- Pour revenir à la création de votre université, si l’ on en croit certaines rumeurs, vous appelleriez cette structure: l’ université Julie Chenlao.

Le Professeur éclata de rire.

- Merci, cela flatte mon ego, mais je n’ aime pas le culte de la personnalité. Je préférais l’ appeler: Centre d’ Etude Supérieure et de Gestion des Emotions, soit le CESGE.
- Vous aimez bien les acronymes.
- C’ est vrai.

Le reporter fit le bilan de ses questions. Il arrivait au bout de son interview.

- Lors des dernières questions au gouvernement, un député centriste a proposé de créer un nouveau diplôme supérieur sur la gestion des émotions, et selon certaines rumeurs, le Premier Ministre vous aurait proposé un poste de Secrétaire d’ Etat chargé de l’ enseignement de la gestion des émotions afin de créer deux nouvelles matières d’ Etudes Supérieures dont l’ une ferait partie du programme des futurs psychologues et l’ autre ferait partie du programme des futurs enseignants.

Elle émit un rire fermé.

- Comme vous l’ avez dit, ce n’ est qu’ une rumeur. Mais je reconnais que ce serait une bonne idée. Bien que l’ on considère que je fais parti de l’ opposition étant donné que j’ ai travaillé dans le précédent gouvernement, je reste une scientifique avant tout. Je suis quelqu’ un de pragmatique et j’ aurais accepté une telle proposition venant d’ un gouvernement d’ une autre couleur politique. Et j’ ajoute que la proposition du député centriste n’ est pas dénuée d’ intérêt.

L’ ancienne Secrétaire d’ Etat se demandait à quel moment allait-il aborder la dernière proposition de loi.

- Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre opposition à la loi Ambronc, sur la déchéance de la qualité d’ être humain pour toute personne diagnostiquée sans empathie ?

Tout vient à point à qui sait attendre, pensa-t-elle.

- Nous savons qu’ à travers cette loi, il sera possible de détourner la loi sur la lutte anti-terroriste et la détection des sujets à risque qui propose une alternative à l’ internement des individus sans empathie. Si les sujets reconnus sans empathie ne sont plus considérés comme des êtres humains, aucun droit ne peut leur être accordé. Ainsi, on n’ aura plus besoin de les éduquer étant donné qu’ ils ne sont pas humains, ni même des animaux étant donné qu’ ils sont reconnus dans la Constitution française comme des êtres vivants doués de sensibilités, ce qui ne sera pas le cas des individus sans empathie.
- Vous voulez dire que le placement des enfants sans empathie dans des centres éducatifs spécialisés sera obsolète après le passage de cette loi ?
- Absolument.
- Votre école risque donc de fermer ses portes.
- Pas forcément. Les enfants visés sont des enfants sans empathie et comme je vous l’ ai précisé toute à l’ heure, nous accueillons de plus en plus d’ enfants à faible empathie. La seule chose qui risque d’ arriver, c’ est que seuls les enfants sans empathie n’ auront pas la possibilité d’ avoir une seconde chance de s’ insérer dans la société. Pour eux, le seul chemin qui les attendra, sera l’ internement qui, je le répète, ne fait qu’ aggraver les symptômes. Tout jeune sujet, même sain d’ esprit, qui grandit dans un environnement clos, coupé de relations avec autrui, dénature leur perception du monde extérieur. Ce genre de comportement a déjà été rapporté chez certains animaux élevés en vase clos.
- Si j’ ai bien compris, les conséquences de l’ application de cette loi serait la fin de l’ alternative des centres éducatifs spécialisés pour les enfants sans empathie, l’ internement automatique pour ces enfants et, ce de fait, une aggravation de leur état mental.
- Vous avez bien résumé ma pensée. J’ ajoute que ces enfants seront définitivement considérés comme des armes dangereuses, et je vois deux risques pointer le bout de leur nez. Le rétablissement de la peine de mort pour les individus sans empathie étant donné que la loi pour les humains ne s’ appliquent pas à eux. On pourrait même imaginer les condamner dès leur plus jeune âge, quelques temps après la détection afin de désengorger les centres d’ internement. Et je vous laisse deviner ce que peuvent penser les opposants de la première heure à l’ abolition de la peine de mort en voyant cette brèche ouverte. Ils essayeront de rétablir peu à peu la peine capitale, de manière détournée, en classant dans la catégorie individu sans empathie des personnes responsables de crimes mais qui n’ auraient en réalité qu’ une faible empathie. Ils pourront même, par la suite, faire passer une nouvelle loi rétablissant la peine de mort pour les individus à faible empathie ayant commis un crime et, en allant plus loin, les condamner à mort dès la détection de leur faible empathie afin de limiter les risques de crimes et délits par ces individus. La simple suspicion serait suffisante pour amener à une condamnation.
- Et le second risque ?
- Le second risque serait de proposer à ces jeunes condamnés une alternative, celles d’ entrer au sein du corps de l’ armée ou des services secrets. Ainsi, certains gouvernements peu scrupuleux sur le plan moral pourraient les utiliser comme on le ferait avec n’ importe quelle arme au service de l’ intérêt national.
- Je pense que nos auditeurs ont bien compris les raisons de votre opposition à cette loi. L’ entretien touche à sa fin. Professeur Chenlao, encore merci pour votre disponibilité.
- De rien, j’ ai été heureuse d’ avoir pu exprimer mon point de vue sur cette loi.

Le journaliste saisit son smartphone et arrêta l’ enregistrement.
 

 

Créé par Schopen le 30/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11931


Le Tyran

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'est de pire en pire. Mon père m'a vu parler avec les artistes et les ouvriers. Depuis, je suis enfermé dans ma chambre et il y a un garde en permanence devant ma porte. Mon père a pris des mesures drastiques: chaque Habitant s'est fait implanté une puce dans le cerveau qui capte les pensées et les rêves. Au moindre pensée rebelle, la personne est arrêtée puis torturée dans le but de lui faire avouer son envie de rebellion. Alors, elle est soit mis en prison soit exécutée publiquement (l'exécution est réservée au artistes et aux ouvriers). Les "2 castes malaimées" ne reçoivent plus d'argent et on leur a repris le peu de livres, de dvd et de jeu qu'il possédaient. Pire encore, mon père a installé des caméras chez les malaimés et a déclaré que les ouvriers et les artistes de plus de 60 ans devront "se faire enlever la vie par des moyens médicaux"! Les artistes sont passés de 30 000 à 5 000! Son but étant de les exterminer. Il ne massacre pas les ouvriers car ils sont trop utiles. Je regrette sérieusement mon acte. Je n'ai fait qu'empirer la situation. J'aurais mieux fait d'attendre que mon père me passe le pouvoir pour agir.

Extrait du journal intime de Aurore Dunent
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par lilou51 le 17/12/2015 en réponse au scénario 11928 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11929


Mon futur idéal

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un monde où le travail a perdu son sens et sa valeur, voici ma proposition du rapport entre la société et le travail dans un futur idéal:
La société de consommation a disparue. Tout ce qui est créé sert à l'homme et est réparable. La plupart des métiers inutiles disparaissent (politiciens, armée, industriels, publicitaires, etc). Les hommes sont regroupés sous l'autorité d'une petite commune (pas plus de 2000 habitants) et dans les grandes villes, en quartier. Les villes sont des éco quartiers. Les communes/quartiers mettent en place un emploi du temps selon les tâches qu'il y a à faire (tâches votées par les citoyens): cela concerne l'habitat, les routes, l'entretien de la ville, l'alimentation, l'énergie, etc. tout ce qui est utile et nécessaire à l'homme. La commune/ quartier donne 1500 ¤ à chaque citoyen, en contrepartie il doit donner de son temps aux tâches communes. La base du temps de travail est 20h/semaine. L'emploi du temps s'effectue comme à la fac, on choisi ses matières selon ses envies et ses compétences. Les travaux pénibles ont une base de temps de travail plus basse, cela pouvant aller jusqu'à seulement 8h/semaine. A salaire égal, les hommes se portant volontaires pour des travaux pénibles travailleraient moins et auraient plus de temps de libre. On pourrait faire le métier qu'on veut et en changer comme on veut, simplement on s'engagerait sur un emploi du temps avec des tâches définis pendant un mois et après on reformerait d'autres équipes. Les chefs d'équipent sont des spécialistes de leur matière et gère les emplois du temps chaque mois et dirige les équipes pour les travaux à effectuer.
L'école ferait tourner les jeunes adultes dans l'ensemble des tâches existantes, pour les former et pour qu'ils sachent tout faire. Ils s'occuperaient notamment de faire la cuisine pour ceux qui travaille, etc.
La notion de concurrence disparaîtrait, à la place on ferait des concours intervillage pour encourager l'innovation, les meilleurs d'une tâches (artisanat, inventeur, etc) sous forme de jeu et cela distrairait la population à la place des programmes tv stupides. La compétition par le jeu encouragerait l'humain à se dépasser pour de bonnes raisons.
Les habitants pourraient déménager où bon leur semble, en réservant un habitat dans un autre village s'il y en a un de vacant. Il s'inscrira alors sur l'emploi du temps du lieu où il se trouve. La voiture n'est plus pratiquée que par les pompiers et médecins. La plupart des gens travaillent où ils vivent et se rendent dans un autre village à pied où en vélo. Les gens auraient beaucoup de temps libre pour éduquer leurs enfants, pratiquer du sport, faire des loisirs (théatre, lecture, etc). Les métiers artistiques seraient aussi utiles et reconnus que n'importe quel autre.
L'envie de ne pas aller bosser n'existe plus et chacun est acteur de sa ville.
 

 

Créé par mmu34 le 13/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11928


Dictature invisible

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Nous sommes en 2 978. La population humaine est beaucoup moins nombreuse: les Habitants ne sont plus que 200 000 plus les Policiers, qui surveille la Cité (soit ce sont les Policiers de terrain qui font des rondes dans la Cité, soit les Policiers de bureau, installé devant des écrans, qui peuvent nous surveiller grâce à nos puces de géolocalisation)et ma famille(qui est la famille présidentielle). Les habitants sont répartis en castes: la caste des ouvriers(115 000 personnes), la caste des artistes(30 000), celle des salariés(30 000), la caste des scientifiques, chercheurs et enseignants(24 000) et la caste des chefs d' entrepises et de banques(200 plus leurs familles=1 000). Pour recevoir le quota maximum de nourriture, de sommeil et d'argent, ils doivent travailler un certain nombre d'heure. Quelques Habitants ont été mis en prison ou en hôpital psychiatrique car, officielement, leur comportement était dangereux(en réalité, ce sont surtout des individus rebelles...). Si les artistes ou les ouvriers veulent déposer une plainte contre un Habitant d'une autre caste ou une entreprise, les policiers rigolent et leur claque la porte au nez. Mais, maintenant, ils ne vont plus se plaindre car ils ont trop honte. En plus, mon père, le Président, veut faire augmenter les impôts pour les artistes et les ouvriers. Pire, il veut réduire leur quotas de nourriture, d'argent et de sommeil de 30 % pour "faire des économies et augmenter le rendement des entreprises". C'est agacant ! Demain j'irais parler à quelques représentants des "deux castes mal aimées"pour les informer et les aider à se rebeller. Nb: la Cité est un batiment titanesque.
journal intime de Aurore
Dunent, 12 ans, fille du Président Renaud
Dunent.


 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par lilou51 le 12/12/2015 en réponse au scénario 11783 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11925


Les cycles économico-sociaux

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Depuis 2017, la dette de l’ Etat français représente plus de 100% du Produit Intérieur Brut (correspondant à la valeur totale de la production de richesse à l'intérieur d'un pays). Devant l’ impossibilité de rembourser, l’ Etat met en ½uvre une décision radicale. La somme de la dette représente 40 000 euros par français. Il suffira donc de faire porter le poids de cette dette directement aux français. Le problème est qu’ il serait suicidaire économiquement et socialement de transférer à l’ ensemble des français le poids de cette dette. Il est donc décidé d’ élire un certains nombre de français tous les ans comme « garants de la dette publique ». Il s’ agit d’ individus qui n'ont aucun prêt en cours ou dont la situation financière est suffisamment saine pour supporter une dette supplémentaire. Un tirage au sort est donc organisé tous les ans par le ministère des finances publics pour désigner les malchanceux qui vont voir leur compte débiter de 40 000 euros. On porte le nombre par an de français concernés à 1 million, ce qui équivaut à 40 milliards d’ euros de dette transférée de l’ Etat vers les comptes bancaires des français.

Un courriel est envoyé aux français informant qu’ ils ont été tirés au sort. Chaque français se dépêche donc de faire des virements de ses comptes d’ épargne vers leur compte courant, ce qui diminuera leur découvert et donc leurs agios. Certaines banques, conciliantes, acceptent à titre temporaire de décaler le versement des agios d’ un an ou deux.
Grâce à ce système, le poids de la dette diminue malgré un déficit abyssal. Malheureusement, certains gouvernements profitent de ce système pour maintenir les déficits et appliquer certaines promesses de campagne très coûteuses soit en terme de dépenses publiques, soit en terme de recettes publiques (selon qu’ il s’ agisse d’ une majorité de droite ou de gauche). Jusqu’ au jour où une nouvelle crise économique sans précédente vienne sonner le glas de ce système artificielle de stabilisation de la dette publique.

Des révoltes populaires éclatent dans l’ ensemble du pays, déstabilisant le pouvoir en place obligé d’ appliquer les même réformes d’ austérité économique que certains pays ont connu comme la Grèce en 2011. La paupérisation du pays se met en place lentement, allant de pair avec la suppression progressive des acquis sociaux et une dégradation drastique de l’ efficacité de services publics. De plus en plus de trains déraillent, les coupures d’ électricité sont de plus en plus nombreuses, le courrier n’ arrive pas toujours à destination ou bien après plusieurs mois, il est de plus en plus difficile de circuler sur une route bien entretenue, il y a de moins en moins de festivals ou d’ événements artistiques ou populaires d’ organisés faute de subvention publique, plus de la moitié des associations françaises disparaissent, on trouve de plus en plus de zone blanche empêchant de capter un réseau téléphonique ou Internet ou même la télévision et la radio. Petit à petit, la technologie est de moins en moins accessible. Seule la haute société peut y avoir accès.

Les couches populaires et la majeure partie des classes moyennes se retrouvent dans la même situation sociale et technologique que leurs aïeux du début du 20ème siècle. N’ ayant plus de distractions électroniques, ils discutent entre eux, font des activités extérieures et réussissent malgré tout à créer de nouvelles associations que les municipalités acceptent de financer grâce à une situation budgétaire redevenue saine depuis le retour timide de la croissance économique. Bizarrement, avec le retour aux techniques du début du siècle dernier, certains métiers reviennent à la mode comme cochet, allumeur de réverbères, ferrailleur, maréchal ferrant, agriculteur, éleveur, etc. L’ artisanat revient en force et la mobilité géographique se réduit à la commune ou aux communes voisines.

Après l’ urbanisation du pays, vient le retour de la ruralité. Après l’ exode rural vient le développement rural. Lorsque les pouvoirs publics s’ aperçoivent du début d’ un exode urbain, il est décidé de revenir à un développement économique d’ envergure maintenant que la dette a fortement diminué suite aux nombreux sacrifices réalisés. De nouveau, des investissements publics massifs permettent de remettre en état les infrastructures publiques. Les routes, relais de télécommunications, réseaux de canalisations et d’ électricité sont réhabilités et remises aux normes. Les bâtiments publics sont restaurés et réhabilités, de nouvelles constructions sont mises en chantier. Avec ce nouveau développement économique, les gouvernements successifs peuvent rétablir d’ anciennes réformes sociales en investissant de nouveau dans l’ éducation avec la remise en état et la constructions de nouvelles écoles, de nouveaux collèges et lycées. L’ ascenseur social est peu à peu rétabli. Après l’ investissement public, vient le tour de nouvelles réformes sociales allant à contre-courant de la poussée libérale lors de la dernière crise.

Au fil des décennies, un nouvel essor économique, ressemblant aux Trente glorieuses, accélère le développement du pays dont la régression économique, sociale et technologique a perduré durant plusieurs décennies.

Cette situation de grandeur retrouvée semble s’ auto-alimenter de manière permanente et immuable jusqu’ à ce qu’ une nouvelle crise économique ébranle de nouveau les pouvoirs publics…
 

 

Créé par Schopen le 07/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11922


Et si on changeait de stratégie sur le logement et la transition énergétique ?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Il pestait en soulevant le carton de déménagement.

- Saleté de loi à la mort-moi-le-noeud !

Emilien était Ministre de l’ Intérieur. Il devait quitter sa jolie maison, entourée d’ un hectare de terrain à Fontainebleau, pour se reloger dans un duplexe de 60 m², dans un immeuble de 50 étages récemment construit. En effet, le Premier Ministre, appuyé par le Président de la République, avait réussi à faire voter une loi obligeant l’ ensemble des français à habiter au centre-ville de leur commune d’ habitation et/ou de leur lieu de travail. Cette décision devait permettre à chaque citoyen de réduire le plus possible les trajets de déplacement et de limiter l’ utilisation de son véhicule personnel (le parc automobile comprenant encore pour une large majorité des voitures diesel et à essence).

Sitôt la loi votée, un vaste chantier national fut lancé pour réhabiliter les logements des centre-villes (bâtiments publics inoccupés transformer en logements sociaux ou permettant de déménager ou d’ agrandir certains services publics qui étaient excentrés, et reprise de contacts avec les propriétaires de logements vacants pour soit y aménager, soit le vendre, soit le louer sous les trois prochains mois sous peine de saisi par l’ Etat), puis les pouvoirs publics incitèrent les commerçants et grandes enseignes à déménager dans le centre-ville ou proche, avant de lancer des chantiers de constructions dans les abords des centre-villes. Et afin de montrer l’ exemple, le Premier Ministre incita prestement à l'ensemble du gouvernement ainsi qu'à tous les hommes et femmes politiques du pays à déménager dans le centre-ville de leur lieu principal d’ activité professionnelle et de ne garder qu’ un seul logement, sous peine de sanction judiciaire.

Malgré les menaces, les deux chefs de l’ Exécutif tinrent bon. Toujours dans un soucis d’ exemplarité, le Président de la République et le Premier Ministre avaient loué leurs propriétés excentrés de Paris et pris comme résidence principale et unique le Palais de l’ Elysée pour le Président de la République et l’ Hôtel Matignon pour le Premier Ministre. Puis, ce fut au tour des Ministres, membres des cabinets ministériels, etc.

Emilien ne pouvait prétendre à demeurer au Ministère de l’ Intérieur étant donné que certains services excentrés ont dû intégrer les locaux du Ministère comme la DGSI qui a dû déménager de Le Vallois-Perret ou encore la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale qui a dû déménagé d’ Issy-les-moulineaux. Cette situation, qu’ il vivait comme une profonde injustice, lui était encore plus pénible sachant qu’ il était obligé, au vu de sa fonction, de faire respecter cette loi dans la France entière via les préfectures et sous-préfectures du pays. Certains préfets ont voulu lui exprimer en personne leur profond désaccord et leur refus d’ appliquer ce qui était perçu comme un "odieux chantage". Ravalant ses opinions personnelles, il se contenta de rappeler que cette décision venait du Premier Ministre et du Président de la République et qu’ il fallait appliquer la loi. Certains préfets préférèrent démissionner plutôt que de renoncer à jouir de leurs biens.

Alors qu’ il montait dans sa voiture de fonction électrique, il lâcha un soupir de lassitude. Son assistant entra à son tour dans le véhicule.

- Tout est prêt, Monsieur le Ministre.
- Avouez tout de même que c’ est crétin de me faire déménager alors que je ne dégage pas de CO² avec ce véhicule.

L’ assistant rompit le court silence qui s’ était soudain imposé.

- Monsieur le Ministre ?

Emilien se tourna vers lui. Il n’ avait pas besoin de lui demander ce qu’ il en pensait. Son silence et son regard suffirent à lui faire comprendre qu’ il considérait qu’ on ne pouvait pas revenir sur une décision des chefs de l’ Exécutif.

- Quand je pense qu’ on a tous failli être viré à une voix prêt, dit-il en détachant son regard de son assistant.

Le projet de loi ayant été refusé au Sénat et en seconde lecture à l’ Assemblée Nationale, alors qu’ elle avait été acceptée à trois voix prêts la première fois, le chef du gouvernement utilisa le 49-3 faisant engager la responsabilité du gouvernement. Les députés de l’ Opposition n’ ayant pas réussi à faire voter leur motion de censure à la majorité absolue, le texte avait été finalement adopté… à une voix prêt.

- Où irais-je en vacances ? Chez moi ?
- Monsieur le Ministre, vous pourrez toujours partir en vacances dans votre maison de Fontainebleau.
- A condition que les locataires partent eux aussi en vacances.
- Oui. Et même si ce n’ était pas le cas, vous pouvez séjourner dans une chambre d’ hôtes ou prendre une chambre d'hôtel respectant la charte d'éco-préservation.
- Tssst ! Et comment vont faire les gens qui n’ ont pas les moyens ? Hein ?
- Vous savez comme moi que le Ministre du logement vient de proposer une aide au logement de proximité du lieu de travail.

"Maudite COP21", pensa Emilien.

Il y a un peu plus de 5 ans, les 178 chefs d’ Etat de la planète signèrent des engagements en vu de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, dans l’ objectif de ralentir le réchauffement climatique pour la fin du siècle à 2°c, bien que les experts avaient remarqué que la mollesse des engagements ne permettraient pas d’ atteindre cet objectif. Le nouveau gouvernement élu deux ans plus tard voulait accélérer les réformes allant dans ce sens et commença à appliquer certaines pistes. La première d’ entre elles, exprimée dans le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot, concernait le logement.

Le téléphone d'Emilien sonna. Son appareil indiquait qu'il s'agissait du Premier Ministre. Il ferma les yeux et respira lentement durant quelques secondes avant de répondre.

- Oui, Patrick !
- Alors, Emilien, comment ça avance ton déménagement ?

Le premier flic de France parvint à garder son calme.

- Merveilleusement bien ! Je viens de terminer de rassembler mes affaires. Nous sommes en route, dit-il en faisant signe au chauffeur de démarrer.
- Parfait ! Je vois que tu as bien mesurer l'impact positif de cette décision écologique.

"Les ours blancs vont être ravis", ironisa Emilien à lui-même.

- Tu avais autre chose à me dire ?
- Oui, Emilien. Je compte sur toi pour le Conseil des Ministres dans deux jours. Il faudra faire un point statistique sur l'application de cette mesure chez l'ensemble de la classe politique.
- Compte sur moi !
- Bien, à bientôt.
- A bientôt, Patrick.

En raccrochant, il songea aux prochaines mesures écologiques dans la besace des têtes de l'Exécutif. Après le logement, ils s'attaqueraient à l'énergie en accélérant la transition énergétique embrayée par le gouvernement précédent. Au lieu de construire des centrales solaires, éoliennes ou hydroliques centralisées distribuant l'électricité, la stratégie était de décentraliser la production d'électricité à chaque foyer. Les bâtiments publics seraient les premiers logements à produire eux mêmes leur électricité par le biais de panneaux solaires et/ou mini-éoliennes dont l'énergie serait stockée dans de gigantesques piles à hydrogène. Cet excédent serait redistribué automatiquement grâce à un compteur connecté. L'Internet de l'Energie serait ainsi crée et mise en ½uvre.

Après les bâtiments publics, les entreprises, puis les commerçants et enfin les maisons et bâtiments collectifs produiront leur électricité et seront connectés à l'Internet de l'Energie. Enfin, ce serait l'avènement des véhicules électriques dont l'utilisation serait rendu accessible et logique.

Le plus dur dans ce nouveau projet serait de faire plier les lobbies de l'électricité, du pétrole, du gaz et du nucléaire - bien que ces derniers pourraient toujours produire davantage d'électricité le temps que ce nouveau système se mette en place étant donné que les centrales nucléaires ne rejetaient pas de CO² dans l'atmosphère et représentaient plus de 70 % de la production française d'électricité.

- Vous croyez vraiment qu'ils vont y arriver ? demanda-t-il à son assistant.

L'autre devina ses pensées et réfléchit un instant.

- Vous savez ce que le Président de la République aime à répéter: "La France sera le phare qui éclairera le monde dans le domaine du Développement Durable".

Le Ministre souriait en coin.

- Espérons qu'on parle de nous dans les livres d'Histoire.
 

 

Créé par Schopen le 02/12/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11918


L'idéocratie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un peu plus de cinq années, un pays rebaptisé l'état universel (unis-vers-elle) inspirera le monde entier par la révolution du système gouvernemental: l'idéocratie. Ce régime politique sera axé sur la prise en compte des idées de chaque citoyens par le biais du CCTM (Conseil du Centre de Tri et de Mixage). Ce CCTM sera en fait un établissement comportement d'énormes serveurs informatiques capables de récolter l'opinion et l'avis de tous à travers une plateforme informatique, un site internet, dans lequel les idéologues, membres du CCTM, proposeront les projets de loi, et tout ce qui concerne la gérance du pays. Chaque citoyens pourra s'exprimer. Ensuite un logiciel configuré à partir d'un algorithme surpuissant et pertinent, fera le tri pour classer par ordre de pertinence, les opinions et idées des citoyens. Ensuite, après ce tri, les idées seront regroupées, mixées, et enfin diffusées sur le site du CCTM afin de voter parmi les meilleurs idées.
Ce système politique permettrais au peuple d'être réellement acteur dans l'organisation de son pays et diminuera voire effacera la corruption des dirigeants et surtout sera plus coherent face à la réalité des besoins de la société.
Et ce pays état, inspirera le monde entier, ainsi toute la terre collaborera pour l'émergence des meilleurs idées.
 

 

Créé par BlakJak le 23/11/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11869


Le ratio

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le groupe A est prié de se diriger vers les dortoirs.
Le groupe B ne vas pas tarder à se réveiller.
Groupe C profitait bien de votre journée.

Bientôt quatre heure de l'après-midi, regard morose sur mes compagnons de dortoir, je sortis de mon lit. Mes vêtements venaient justes de sortir du caisson de réhabilitation journalière des tissus usagés.
J'enlevais ma tenue de sommeil et l'envoya direct dans le caisson incinérateur, comme j'avais pris l'habitude de le faire à chaque levée et le ferais tout les jours à venir.

Bienvenue groupe B, veuillez vous habiller et vous dirigez vers les salles de petit-déjeuner.
Là vous attendent votre valeur nutritive quotidienne.

Je pris mon plateau et me dirigea vers la salle self-room. Là un robot de type humanoïde nous attendez pour nous donner notre ratio de nourriture.
Je lui tendis ma carte qu'il scanna.
- Sujet B-1726, votre ratio est de 1, 25. Voici votre ticket de rationnement pour la journée.
Ratio de 1, 25, on ne pouvait pas dire que cela était génial, mais suffisant pour pouvoir manger correctement à sa faim.

Le groupe A est prié avant d'enfiler leur combinaison de sommeil, de se présenter au système inter-fichier, pour pouvoir ainsi enregistrer leur ratio quotidien.

Toute une troupe d'hommes et de femmes se précipitaient vers la badgeuse, se demandant quel serait la qualité de leur sommeil, priant un ratio exceptionnel pour des nuits de rêves.

Groupe C veuillez ranger correctement votre lieu de travail, ainsi le groupe travaillera dans des conditions optimales, augmentant ainsi leur ratio.

J'engloutis mon petit déjeunez en espérant que le Groupe C ait correctement mis à leurs places cette fois ci tout les outils de travail.
Car on avait l'impression à chaque fois qu'il prenait un malin et a plaisir de faire exprès de nous ralentir par le désordre inhérent qu'il laissait derrière eux.

Groupe A, il est venu le temps pour vous d'accomplir votre ratio.
Groupe B, dormez correctement, de la qualité de votre sommeil dépendra la qualité de votre ratio.
Groupe C profitez bien des bénéfices de votre ratio.

J'étais le sujet B-1726 et tout les jours c'était le même système. Notre vie était contrôlé par le ratio, notre qualité de vie dépendait de lui. Où en simplement huit heures de travail, il fallait faire du mieux que l'on pouvait, bien travailler, le plus vite possible et bien sur correctement, car notre vie dépendait de ces simples huit heures de travail.

Le ratio était une forme de vie, d'existence et tout les jours ces maudits hauts parleurs nous le rappellaient.

Et nous simples humains, lui vouons une dévotion démesurée.
 

 

Créé par lordhegtintol le 21/07/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11858


Un Enfant en 2043

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Imagine moi...

Je suis un être qui vit en 2043 je suis tout juste entré dans la phase de pleine conscience de mon environment...

J'ai pris une grande claque psychologique en apprenant que la société dont je fais partie par fatalité, à rejeté sciemment toutes formes de vie différente de la sienne.
Mes parents, mes grands parents, mes arrières-grands-parents m'ont, en toute impunité, interdit le droit de voir de sentir "la nature".

C'est grâce à un vieux livre retrouvé dans les déchets lors d'une fouille archéologique dans mon salon avec mon ami Mosentoh que j'ai découvert l'impensable.
Je ne verrai jamais ce géant appelé Eléphant ni même "un arbre"... ce mot "nature" me paraît tellement abstrait... pourtant mes grands parents l'ont connue et l'on détruite. C'est ce que raconte le livre!

Je ressens une profonde haine, un sentiment d'injustice et une grande tristesse. Le monde, la planète se referme sur moi. Me voici donc en prison? !

Je m'appelle Suaiz, j'ai 14 ans je ne marche pas, je n'ai jamais vu le soleil, je vis en permanence dans un nuage gris, je n'ai jamais palpé ou vu de la terre, ma vie se résume à mon écran, j'ai un ami c'est un robot, depuis mes 2 ans ma vie est rythmée par les cachets du sauveur ultime le laboratoire Sanaufy... et je rêve du paradis "nature".

PS: Je vous avoue que ca fait une semaine que je ne prends plus les cachets obligatoires.

 

 

Créé par Flavorescente le 29/05/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11851


L'humanité règne et légifère sur l'humanité

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Comment utiliser le net à bon escient ?
Imaginez un gouvernement non pas composé d'une hiérarchie, mais du monde entier.
Imaginez que toutes nos lois soient proposées par le peuple souverain, qui pourrait valider ou invalider ses lois en votant pour, contre, ou simplement en les ignorant.
Tout pourrait se faire par le net, via quelques super-ordinateurs ultra-sécurisés à travers le monde.
Pour éviter la triche, il faudrait qu'il y ait un maximum de mega-ordinateurs stockant nos lois communes, et un système de comparatif automatique des données entre les divers ordinateurs, pour qu'aucun ne puisse être dévié, et que rien ne soit perdu.
Enfin, chacun de nous devrait avoir une identité numérique, comme un scan rétinien, qui lui permettrai d'être reconnu par des bornes reliés à ces méga-ordinateurs, de proposer ses lois, et de voter pour ou contre les lois des autres.
Avec le temps pourraient naitre des algorithmes permettant de reconnaitre des lois proposées identiques, d'éviter les doublons, après validation par des comités importants d'humains.
Et aussi des traducteur automatiques fiables pour que les lois puissent être multilingues "à tendance monolingue", en attendant de choisir une langue unique.
Je pense que les ordinateurs quantiques nous aiderons pour les systèmes de cryptage. Il faudrait d'ailleurs une police de l'informatique.
A la quantité de votes positifs seraient soustraits les votes négatifs.
Un pourcentage positif de votes représentatif de l'humanité devrait suffire à valider une loi, tandis qu'un pourcentage négatif équivalent l'invaliderait.
Chaque humain ne pourrait proposer qu'une loi par période à définir.
Par contre, on pourrait voter quand on veut pour toutes les lois que l'on veut, avec un moteur de recherche pour trouver ce que l'on veut, ou simplement des lois obtenues au hasard.
 

 

Créé par Lumene le 08/05/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11840


L'an 2468

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'an 2468 a été une année de changements: l'immortalité a été inventée, la planète est arrivé a un pic de pollution, les banquises ont entièrement fondus, la cinquième guerre mondiale a pris fin, la température moyenne en France est désormais de 31 degrés, environ 20 astéroïdes sont tombés, 17 nouvelles maladies ont été découvertes, chaque personnes a environ 5 allergies et 36 intolérances alimentaires, 86 espèces animales ont disparu, 1 enfant sur 3 est harcelé à l'école, le niveau nécessaire pour obtenir le bac est
celui d'un enfant de 9 ans en 2009 alors que le niveau nécessaire pour les candidat libres est le niveau du bac en 1980, 1 personne sur 3 est au chômage, le taux de réussite au bac est de 99 pourcents alors qu'en candidat libre il est de 42 pourcents, le SMIC s'élève a
100 euros par mois.
Pourtant les pays étrangers considèrent la France comme le plus beau pays du monde !

 

 

Créé par fleur de fraise le 02/04/2015 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11783


Un autre monde

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

L'Humanité a élu domicile dans les abysses. Ainsi, l'Homme a réussi à dominer les 100 % de surface terrestre et marine habitables. Il a construit des maisons résistantes à la pression des mers, des sortes de bulles de savon ancrées dans le sable bien qu'à des profondeurs encore dérisoires. Les représentants des états du monde entier se sont réunis pour discuter du partage de ce nouveau territoire. Ils ont décidé d'une séparation ethnique entre les continents. Au total, six bulles géantes ont été crées durant ces 100 dernières années et deux nouvelles pourraient voir le jour. Mais il n'existe pour le moment pas de passage entre les bulles si bien que la diversité génétique et culturelle s'appauvrit. Seuls les médias sont en mesure de relayer des informations entre les Nations-bulles. On ne fait plus apprendre les langues étrangères aux petits africains, aux petits européens, aux petits américains, aux petits océaniens et aux petits asiatiques, éducation devenue inutile. Chacun mène, depuis le Traité du partage du continent aqueux, son petit bout de chemin, sa barque, ployant sous le poids d'une économie instable, peu diversifiée (réduite au traitement de l'eau salée et aux recherches actives et coûteuses).
Des recherches sont donc activement menées pour en savoir toujours un peu plus sur les parcelles potentiellement exploitables. On aurait, à ce jour, plus de connaissances sur le monde marin que sur la Lune à la différence d'il y a 300 ans.
D'ailleurs, l'Homme ne tourne plus son regard, jadis curieux et subjugué par les mystères du ciel, vers les étoiles. Il n'en a plus les moyens et les mentalités changent. On s'interroge bien plus sur la manière de comment survivre sur notre planète que de savoir si la vie existe ailleurs.
Les mentalités changent... les enfants ne se demandent plus si un jour un E. T débarquera pour nous faire comprendre notre place au sein de l'univers, mais si les méduses pourront un jour pénétrer dans les bulles grâce à leurs capacités d'adaptation.
Abandonnant les recherches spatiales, les fusées Arianne 15 et Arianne 16 attendent toujours d'être lancées, pour Arianne 16 achevée. Philae n'émet plus depuis 200 ans et ne donne plus de nouvelles de l'autre comète qu'il avait pu aborder et dont la quête biologique nous aurait été bien utile pour comprendre nos origines. Seulement, l'Humanité ne s'interroge plus sur son passé mais sur son avenir et il n'est pas aussi rayonnant que les scientifiques veulent nous faire croire.
Maintenant, de grands tuyaux pompent l'air d'en-haut pour le distribuer dans les bulles. Mais chacun s'y prend avec les moyens qu'il possède si bien que l'air est devenu une denrée, en aucun cas rare, mais convoitée et que les plus pauvres n'ont pas accès à l'air de façon illimitée. Celui-ci a pris l'ampleur d'un marché mondial.
Quelques crises balayent tous les cinq ans l'Amérique qui n'a toujours pas résolu ses problèmes de développement, apparus il y a 50 ans, et dont la population souffre d'une extrême pauvreté. La solidarité internationale, précaire il y a 400 ans, est inexistante à présent.
Les derniers humains foulant le sol terrestre s'y rendent pour récolter l'énergie solaire. La Terre est couverte de panneaux photovoltaïques, les images satellites conservées dévoilent une grosse boule miroitante.
On ne mange plus que du poisson et les réserves diminuent. Les chercheurs tentent donc de trouver au plus vite l'espèce de microplanctons pouvant être consommée par l'Homme. En creusant dans le sol marin, des virus vieux de plusieurs milliers d'années ont été libéré, causant de vastes épidémies à travers la "bulle Afrique". Heureusement, elles semblent, depuis quelques temps, être contrôlées par les services sanitaires.
L'Homme a donc reproduit, en bien pire, la vie qu'il avait sur la terre ferme. Après des années d'évolution, il est finalement contraint de retourner vivre dans les eaux.
Et il a reproduit les erreurs commises auparavant. Qu'adviendra-t-il quand les ressources marines auront été consommées, sucées jusqu'à la dernière goutte?

 

 

Créé par Fourmi 2014 le 03/12/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11778


Ceci n'est pas un jeu, c'est la vie qui avance

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Vendredi 18 octobre 2019
À grand renfort de publicité, voilà des mois que le jeu vidéo du futur nous est promis.
"Ceci n'est pas un jeu ! "
C'est le slogan que tout les médias martellent.
Au début le message est passé inaperçu. Ce sont les journalistes qui ont mis le doigt sur le phénomène. En effet, personne ne semble connaître la société d'édition qui allait le distribuer. Petit à petit les réseaux sociaux ont pris le relais. On avait l'impression que moins on en savait, plus l'attente se faisait grande. Beaucoup de rumeurs, plus farfelues les unes que les autres, naissaient. Le phénomène semblait mondial. Des pubs pirates et subliminales envahissaient les écrans, sans que personne ne sache en désigner l'origine.
On raconte que les Anonymous en sont à l'origine. D'autre disent que ce sont les Illuminati qui cherchaient à contrôler le monde.
Chacun y allait de son hypothèse. Mais le fait était là. Tout le monde n'avait qu'une hâte. Mettre la main sur ledit non-jeu le jour de sa sortie et découvrir ce qu'il cachait.
Moi aussi je me laissait avoir par l'attente induite. J'attendais avec impatience...

Mardi 5 novembre 2019
C'est le grand jour. Les autorités sont paniquées. Pratiquement tout les médiums subissent quotidiennement des attaques. Personne ne peux plus ignorer le phénomène, il est sur tout les écrans comme un compte à rebours. Les illuminés et les fanatiques ont envahi la place publique. Ils annoncent l'apocalypse.
Tout à coup plus rien, plus de bruit sur les écrans. On dirait que c'est éteint, que la vie des médias reprends son cours comme ci rien n'était survenu. Et c'est là le problème. Rien ne semble arriver. Alors que depuis des mois tout le monde attend la sortie du non-jeu. Rien ni personne ne semble savoir où ni comment l'obtenir.
Et pourtant...
Frustré, je me résigne. Je vais à la superette du coin faire quelques courses pour manger ce soir. J'achète une pizza industrielle et une bouteille de vodka. Je paye et rentre chez moi.
Mon smartphone sonne, un message.
Expéditeur: Ceci n'est pas un jeu.
Messages: 90% du prix de la pizza va se partager entre 3 #grandgroupefinancier. Liste des ingrédients #cancérigène #producteur #souffranceanimale #unagriculteursesuicidesouslepoiddescharges...
La liste des liens semble interminable
Je clique sur certains, tous sont liés à la pizza que j'ai acheté. Un autre message concernant la vodka est arrivé entre temps.
Les différents liens contenus dans les messages me guident vers les causes et les conséquences de mes achats.
La promesse du non-jeu me revient à l'esprit. " Cice n'est pas un jeu. C'est la vie qui avance"
J'ai toujours su que chacun de mes actes avait des conséquences que dépassait la portée de mes sens. Là on me donnait des réponses.
J'allume une chaîne info au hasard. C'est la panique, l'euphorie, la folie. Tout le monde en parle.
 

 

Créé par VieforV le 23/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11775


L'Humanité est-elle vraiment vouée à l'échec?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Surpopuation, épidémies, guerres de religions et de convictions, dangers environnementaux et tant d'autres... Que ce soit dans les médias ou par nos propres points de vus, on nous décrit le monde actuel souvent de manière bien pessimiste. Mais alors le monde est il réellement en perdition, l'Homme est il vraiment mauvais?
Il est vrai que depuis quelques temps, l'Humanité a bien changé la face de la Terre, pollution croissante, population qui augmente sans arrêt, des guerres incessantes et dérèglement climatique. Mais ne dit t on pas que c'est une fois devant le gouffre que l'on fait demi-tour?

A l'avenir, je vois des Hommes parlant tous une langue commune, probablement l'anglais, tout le monde pourrait se comprendre facilement, ce qui éviterait déjà bien des conflits. Les pays ne seront plus: plus de frontières, plus d'identité nationale, chacun sera libre de vivre ou bon lui semble. La politique ne sera donc plus aussi présente qu'aujourd'hui, car nous aurons perdu foi en cette institution bien trop peu concrète.
Les religions prendront un rôle d'arrière plan bien plus qu'aujourd'hui, elle ne seront pas délaissées, mais ne seront plus un critère dans nos prises de décisions mais plutot un moyen de se sentir mieux.

Malheureusement la Terre sera surpeuplée, car suite aux progrès de la médecine, l'espérance de vie ne cessera d'augmenter, et les causes de mourir non naturellement seront de plus en plus rare. Nous devront faire face à des problèmes de nutrition... et la qualité de vie ne cessera de diminuer pour les personnes moyennes tandis qu'elle continuera d'augmenter pour les plus aisés. Nous avons déjà atteint un taux de confort exceptionnel, et nous nous offusquons de choses qu'il y a 10 ans seraient insensées. Pas de 4G sur votre Smartphone? ! Le métro est encore bondé? !

Voilà l'avenir tel que je le vois dans les prochains centenaires, d'un point de vue personnel mais que j'ai essayé de rendre le plus objectif possible. La suite se rapproche plus de la fiction.

Et pour les milliers d'années suivantes donc, la population s'effondrera, nous passerons de 50 Milliards d'Humains à plus que quelques centaines de Millions sur certaines périodes, observant un cycle d'évolution et de régression. Nous subirons les lois de la Géologie: ères glaciaires et autres, mais survivrions car nos technologies nous le permettrons et nous réévoluerons n'apprenant jamais de nos erreurs que nous oublierons incessamment...
 

 

Créé par AntoLeroy le 22/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11762


Uniformisation du monde

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un futur lointain, il y aura une seule langue parlée par tous. Les différences physiques liées aux origines (couleur de peau, forme des yeux...) se seront estompées.
Les hommes seront capables de voir le passé dans son intégralité et de s'en servir comme leçon de morale.

Sur le plan du mode de vie, l'alimentation sera exclusivement végétarienne à quelques exceptions près, les personnes rechercheront de plus en plus à vivre dans des grands espaces et laisseront à l'abandon les immeubles et grandes villes.

La population sera moins dense et mieux répartie sur l'ensemble des territoires. Les richesses économiques seront également uniformisées à travers le monde.
 

 

Créé par FloTom le 02/11/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11721


L'anarchie Bénéfique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je marche dans les rues de Paris, je remarque que, dans mon rêve, tous est coloré, extrêmement coloré, je ne vois aucun signe de technologie mais je ne vois pas non plus de signe d'êtres primates. Au loin, je vois un homme se lavant, nu dans cette étendue d'herbe découverte, je détourne mon regard, et remarque après longues minutes d'observation qu'ici aucune pudeur, aucun rang, aucune jalousie, tout le monde en harmonie avec autrui et la nature suit.
Je rentre dans une maison avec une porte grande ouverte, d ailleurs toutes les portes que je distingue dans cette allée sont ouvertes, aucune méfiance. Je rentre dans la maison: intérieur gracieux mais simple, téléphones portables extrêmement évolués (j'apprendrais que ce sont les rares éléments de technologie présent dans ce monde), enfin bon, j'arrive dans le salon et découvre une femme assise en train de lire. Je prépare mes explications en voyant son regard mais elle ne fait que me proposer un cookie pour me restaurer. Je me pose des questions. Je suis un parfait inconnu, je rentre chez elle comme si cette maison m'appartenait et elle me propose un cookie je lui souris et mange son gâteau: MMMMMHHHH explosion de saveurs dans ma bouche et, MALHEUR je me réveil dans mon monde, le réel, je suppose que je viens d avoir une vraie vision de futur. En ce jour du 19 juillet 2255 ou les guerres sont partout et où les enfants comme moi partent eux même a la guerre.
Deux sentiment se bousculent en moi: la frustration de ne jamais connaître ce monde rêvé, mais aussi, je me sens rassuré du monde que nous laisserons a nos enfants, peut être est ce paradis qu'ils connaîtront un jour.
 

 

Créé par Bernardwerberfan59 le 28/08/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11719


Un monde sans argent

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'imagine un monde où l'on respecterais le travail et la terre.
s'il n'y a plus d'argent en jeux, il n'y aurais plus de lutte de pouvoir, chacun rendrait un service à la place d'un autre, ceux qui veulent être formés pourront l'être gratuitement. Personne ne pourrais être égoïste car si une personne ne jouait pas le jeu, elle risquerait d'être exclue.
La course au pétrole n'aurais plus lieu d'être et les énergie positives gagneraient du terrain, car maintenant on a la science pour le faire, mais ça ne rapporte pas assez. Gaïa serais enfin respectée, car il n'y aurais plus de croissance, travailler pour le bien des autres, c'est aussi travailler pour son bien.
Et à tout ceux qui disent que certains profiteraient du système que j'ai des papillons dans la tête, je répondrais qu'en ce moment beaucoup trop de monde profite de la société au détriment des autres. Et je suis une croyante, je crois en l'être humain et en Gaïa.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par mandylane le 20/08/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11690


La nourriture de l'avenir

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ça faisait deux ans que je ne mangeais plus du b½uf. Depuis "La Grande Réforme, " seulement les riches pouvaient se payer la viande. C'était un luxe très rare pour quelqu'un dans la classe moyenne, comme moi.
Les humains avaient fait beaucoup de progrès au cours des siècles passés, particulièrement dans la technologie. Il y avait eu beaucoup de découvertes révolutionnaires en santé depuis le XIIe siècle. Maintenant, nous pouvions vivre plus longtemps. Donc, la population augmentait considérablement et la majorité de la terre était occupée par les villes, les usines et les autres bâtiments.
Cependant, il y avait beaucoup de répercussions parce que les humains étaient moins attentionnés envers notre environnement en même temps. Un exemple d'une répercussion est la viande. Un très petit nombre d'animaux peut être produit parce qu'il n'y a pas assez d'espace, il n'y a pas assez d'énergie et les humains ont gaspillé trop de nourriture.
Donc, La Commission Mondiale de L'alimentation a adopté La Grande Réforme. Selon la réforme, il faut que les humains ne gaspillent plus de nourriture et essayent de cultiver les produits durables. Par conséquent, la quantité de fruits, de légumes et de grains grandissaient beaucoup et la quantité de viande diminuait radicalement.
Cet hiver, j'ai décidé de visiter une des villes les plus vertes dans le monde. La ville dans laquelle je me trouvais était très riche et hospitalière. La femme avec laquelle j'ai parlé dans leur centre de visite nous a invités chez elle. Mon groupe est allé chez elle et nous avons été étonnés quand on nous a offert du b½uf.
Après avoir mangé mon repas, j'ai regardé mon assiette et j'ai pensé à ce qui pourrait être fait. Peut-être que nous pouvons revenir à un moment où la viande est abondante. Les humains ont fait beaucoup d'améliorations depuis La Grande Réforme, mais il y a eu aussi des sacrifices. Si seulement nous avions commencé à faire de grands changements pour l'environnement plus tôt... qui sait comment la vie pourrait être maintenant.

 

 

Créé par kwu le 15/06/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11663


SS : supra-solitude

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Après quelques décennies de tensions, le monde assiste à la chute progressive des entités supranationnales. L'Europe s'effondre. L'ONU se dissout. Les humains n'ont plus foi à ce qui est extérieur. Les crises s'aggravent. Après les grandes entités, vient la fin des pays eux-mêmes. Le communautarisme semble le seul replis. Plus de guerres, plus de voisins, les régions se replient. Les lois, les langues se modifient.
Au fur et à mesure, on ne trouve plus d'intérêts à la vie en communauté.
Les départements réclament leur indépendance.
Les villes se ferment, les quartiers deviennent ghettos.
On ne fait plus d'enfants. Pourquoi en faire, on a rien à leur offrir, rien qu'on veuille leur donner.
L'humanité vieillit, s'aigrit, se disloque, disparaît.
 

 

Créé par Clem le 23/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11662


Et si les silences parlaient

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Je veux dire en cela tous les silencieux qui décident de se taire, de se terrer sous une carapace réconfortante par peur que ne s'échappe de leur bouche un bruit dérangeant qu'on appelle la parole ou de leur tête des idées qui pourraient changer le cours des choses, et qui les exposeraient de ce fait a la résistance de ceux qui sont réfractaires aux changements ou a ceux qui au contraire sont ouverts aux changements et aux partages des connaissances. Tous ces gens qui par leur silence empêchent des futurs possibles de se produire. Ils possèdent peut-être un élément essentiel, ne serait-ce qu'une toute petite pièce du casse-tête qui pourraient aider notre société a changer pour redevenir plus humaine, qui redonnerait la place au VIVANT au détriment de l'objet. Mais ces entêtés sont bien décidés, ils se terreront coûte-que-coûte au plus profond de leur caverne, laissant aller les choses et se disant que ce n'est pas de leur faute, ce sont les autres. Alors, où s'en va le futur avec une telle attitude ?

Signé S no 1
 

 

Créé par Silence no 1 le 23/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11659


La place de l'éducation

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A la question "Peux-t-on voir le futur ? " Voici la réponse: "Probablement pas. " Mais rien ne nous empêche de l'imaginer dès maintenant.
Voilà comment j'imagine un futur optimiste:
Lorsque les enfants demanderont à leurs parents "Pourquoi les hommes se font la guerre ? " On ne leur répondra pas "C'est comme ça". Dans le futur que j'imagine, les enfants n'ont aucune idée de ce que peut bien signifier le mot "guerre". En effet, personne ne leur a appris à mépriser, à hair ou même à faire du mal. On ne les place en concurrence les uns aux autres, mais on leur enseigne qu'ils ne sont pas "un" simple être humain. On leur enseigne qu'en joignant leurs mains et leur imagination, tout l'impossible deviendra possible. On leur apprendra à tendre la main à un individu qui vient de tomber. On ne les délaissera pas dans la rue, seuls ou en bande, frotté à l'univers glauque de la drogue et de la misère, où l'on nous enseigne à haïr notre monde, notre propre vie.
L'éducation sera le premier mot d'ordre dans le monde. Mais on n'éduquera pas uniquement les enfants. Les adultes aussi iront à l'école. A l'école des parents, où ils apprendront à être des parents pour qu'ils puissent à leur tour enseigner le bon sens, la solidarité, l'amour, la non possession et l'harmonie.
Dans le futur que j'imagine, il n'y a plus de pays, ou de frontières. Il n'y a plus de chinois, d'allemands, de russes, de français, d'américains, de noirs, de blancs, d'indiens. Il y a des terriens. Un peuple bipède qui vit en harmonie avec la sphère qui leur sert de foyer, de maison (et non de pays ou de patrie) que l'on appelle la planète Terre. Sur cette planète vivent en parfaite liberté diverses espèces animales (celles qui auront survécu, dont la notre dans l'hypothèse où nous survivons bien entendu) avec lesquelles les être humains ont appris à communiquer, où ils ont appris à leur transmettre qu'ils ne sont pas une menace, et en retour ces animaux nous transmettront le même message de non danger, de non désir de tuer.
Les morts retourneront à la planète, formant ainsi le cycle perpétuel de l'existence. Une vie nait de la planète, une autre y retourne. Ainsi iront les choses.
Ce futur est utopique à tous les points de vue... Mais comme me l'a enseigné Bernard Werber, "toute chose qui existe aujourd'hui a été une idée il y a très longtemps". J'aime beaucoup cette phrase. Et si je devais imaginer un futur moins utopique et davantage réaliste, j'aimerais qu'on enseigne cette phrase aux enfants dans les écoles. Ainsi, ils pourront aller au bout de leurs idées, en se disant qu'un jour peut-etre, même s'ils ne sont plus de ce monde, leur pensée a traversé les siècles pour donner quelque chose de concret.
Imaginer un futur idéal est chose aisée, imaginer un futur probable est bien plus compliqué. Mais malgré tout, je suis persuadé que l'éducation prendra davantage d'importances à travers les siècles et un jour, nos enfants de nos enfants créeront nos idées d'aujourd'hui.
 

 

Créé par Articus le 18/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11652


L'humanité entre en divergence

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ce n'est pas un scénario à vraiment parler.

La mondialisation conduit à la spécialisation spatiale mais aussi à la fracture de plus en plus prononcée à l'intérieur même des sociétés.

Une partie de nos sociétés accumule pouvoir, privilèges et se protège des problèmes crées par le processus en se réfugiant dans certaines régions de la planète.

Les privilégiés de ce système jouiront à l'avenir des avancées technologiques, ceci les confortera dans leur pouvoir. Pour les autres la pollution, l'insécurité et la dégradation des systèmes d'éducation, santé et assistance les fera régresser.

Il y aura aussi une forte divergence génétique des deux groupes car les un modifieront leur génome à leur avantage mais les autres ne pourront le faire que si cela convient à l'élite au pouvoir.

Les avancées en communication ont vidé de leur sens le fonctionnement de la démocratie. La communication par l'internet et les réseaux sociaux deviendront très vite des outils puissants de contrôle.

On pourrait dire que dans le choix entre la vision de Orwell et celle d'Huxley, l'humanité prend un chemin proche de celui que le deuxième a décrit. Mais en cas de problème les élites dominantes ne voient pas d'inconvénient à faire appel au bon scénario décrit par Orwell (d'où l'impulsion donnée par certains aux extrêmes droites)

Les extrêmes gauches disparaitront car leur idéologie est en contradiction avec ceux qui cumulent le pouvoir dans les pays capitalistes. Mais si par accident ils parviennent à prendre le pouvoir localement, leur évolution sera celle du régime Nord Coréen.

 

 

Créé par rasec54 le 09/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11649


Un futur proche en déclin mais une nouvelle société

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A l'heure où les plus grandes entreprises sont au pouvoir, levant sans vergogne le drapeau de la sécurité de l'humanité, l'homme lui se trouve maintenant complètement dépendant des systèmes. Au nom de sa propre ignorance, au nom de l'analphabétisme qui lui a été inculqué ces 50 dernières années, il s'est rendu lui-même esclave des machines, ne sachant plus les gérer et les contrôler.
Pour gagner du temps, on a remplacé certaines tâches par des robots après la délocalisation des services. Et pour vaincre l'ignorance et la médiocrité, on a instruit des procédures informatiques obligatoires dans toutes les cellules d'éducation, une sorte d'auto-perfectionnement dirigé par une conscience propre et unique accessible par une simple connexion à internet.
Les ports d'implants de puces électroniques apparaissent. Une campagne de sensibilisation est faîte à la population sur la santé et la sécurité pour que chacun y adhère à sa manière et avec ses problèmes. Les prisonniers, les soldats, les fonctionnaires et toute personne hospitalisée sont automatiquement opérés tandis que d'autres tentent de fuir le système et s'effacent.
Le gouvernement tente de faire disparaitre le système monnaitaire.
Deux sortes d'humains apparaissent:
1* Ceux qui suivent le nouveau système
L'opération (implant de la puce dans le poignet) est totalement gratuite. La première année l'adhésion est gratuite.
Ils sont assurés d'une sécurité optimale (santé, sociale, financière)
Toutes leurs données personnelles sont en connexion permanente avec « la mère » la plus grosse conscience du monde (située en Asie).
Les grandes entreprises, grandes enseignes de distribution commencent à s'équiper « d'identificateurs », l'accès dans certaines sphères devient limité.
2* Ceux qui ne le suivent pas
Ils n'ont plus de couverture sociale. Pas de compte bancaire. Ils vivent de troc. Ils n'ont pas accès à certaines villes, grandes enseignes ou magasins. Pas de services publics, pas de cliniques et pas d'hôpitaux.
Ils inventent alors un nouveau système utopique sous jacent capable de les maintenir en vie. De plus en plus de gens commencent à y adhérer.
Un rendez vous général est donné à travers les réseaux, les humains libres décident de se rassembler. Un boycott des portables est annoncé pour effacer toute localisation avec « la mère ».
 

 

Créé par Jane marie Naga le 08/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11648


Croissance illimitée

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'était le grand jour, des mois de recherche prospectiviste allaient être récompensés. Bien sûr, les résultats devaient rester secret en raison de leur nature explosive et c'est pour cette raison que les responsables du projet avaient tenu à réaliser la réunion de présentation dans une pièce voisine du LHC. Hélène Barreau, la coordinatrice en chef, toisait ses invités. On avait réuni des personnalités éminentes de tous les milieux: trois ministres français étaient présents ainsi que deux secrétaires d'Etat belges. Il y avait, aussi, des membres des différents partis politiques et syndicats, plusieurs chefs de grandes entreprises, d'éminents économistes et philosophes modernes, des personnalités du monde du spectacle et, bien sûr, bon nombre de scientifiques.

Hélène commença:
- En cette période de crise, beaucoup de Français s'interrogent sur leur avenir. Un chômage de plus de 12%, un pouvoir d'achat en berne, un creusement des inégalités et une paupérisation des classes inférieures, voilà ce que l'on constate depuis quelques années et pas seulement en France: c'est tous le modèle occidental qui est remis en cause.
Chacun dans la salle comprenait de quoi il en retournait. En effet, les élites avaient du faire face aux nombreuses critiques de l'opinion publique et un vent d'insurrection soufflait dans les rues de plusieurs métropoles du monde libre. Elle reprit:
- Peut-être que la situation peut s'arranger mais pour vous expliquer de quoi il en est, je vais laisser la parole à celui qui a été déterminant dans la réussite de ce projet.

Un petit homme entra et s'assit aux côtés d'Hélène.
- Bonjour à tous. Je suis Yannick Danton et je vais vous exposer aujourd'hui les différentes expériences que nous avons mené. Commençons par un petit cour d'histoire. Pendant de nombreux millénaires, la vie quotidienne des hommes est sensiblement restée la même. Concrètement, pour un homme vivant en 1100 dans n'importe quelle région du monde, il y avait de grandes chances pour que son arrière-arrière-arrière-petit-fils vivent dans les mêmes conditions souvent misérables...
- Excusez-moi mais en quoi cela peut-il nous intéresser à notre époque? C'était le ministre de l'économie qui avait parlé. "nos problèmes sont inédits dans l'Histoire et nous devons faire preuve d'originalité pour les résoudre, pas regarder en arrière" Comme partout il cherchait à attirer l'attention en vue d'être près pour les prochaines échéances électorales au cours desquelles l'actuel président ne se représentera probablement pas en raison de son impopularité. Yannick contra:
- Je comprends vos préoccupations mais je vous promet que tout ceci est de la plus haute importance. Je vais malgré tout essayer de synthétiser. D'après les études de Maddison, jusqu'en 1700 la croissance économique n'a été, en moyenne, que de 0, 05%, ce qui correspond à un doublement de la richesse mondiale tous les 1387 ans. Actuellement le taux de croissance mondiale est de 3%, soit un doublement tous les 24 ans.
- Cela veut donc dire que nous sommes 2 fois plus riches qu'en 1990, mais ne faut-il pas tenir compte de l'inflation ou d'autres phénomènes de ce genre, demanda un fameux philosophe qui voulait faire son intéressant.
La dernière prix Nobel d'économie lui répondit avec diplomatie:
- Le taux de croissance ne tient pas compte de l'augmentation des prix mais de l'accroissement en volume.
- En pratique, ajouta Yannick, tous les biens possédés en 1990 retrouvent des équivalents en double aujourd'hui. Nous n'avons pas 2 voitures chacun mais les nouvelles technologies nécessitent 2 fois plus de travail. C'est là que ça devient intéressant. Grâce aux plus puissants de nos supercalculateurs il nous a été possible de modéliser l'évolution de la société jusqu'à... l'an 3000.

Une vive stupeur s'empara de l'assistance et s'éternisa. Le ministre de l'économie brisa le silence: " Vous ne prétendait pas pouvoir prédire l'avenir? "
- Bien sûr que non mais la modélisation mathématique des facteurs sociologiques nous a permis de réaliser cette étude sur le long terme, répondit Hélène.
Yannick reprit:
- Il nous est apparu, qu'à moyen terme, la plupart des pays du Sud allaient rattraper le niveau de développement des pays du Nord. Bien entendu, cela va signifier une uniformisation des taux de croissance sur le modèle de ce que l'on connait aujourd'hui en France. Ne paniquez pas! Cela ne veut pas dire que nous sommes tous condamnés à la récession. En temps normal, il nous est apparu qu'une économie développée pouvait aisément maintenir un taux annuel de 1, 5%. Cela correspond au Japon qui ne connait pratiquement pas de chômage et qui a pris une belle avance technologique. 1, 5% cela signifie un doublement de la richesse tous les 47 ans.
Il marqua une pause avant d'annoncer:
- Dès lors, notre programme montre qu'en 3000 l'humanité sera... 2, 3 millions de fois plus riche qu'à l'heure actuelle.
La salle se mit à s'agiter devant les horizons que cela offrait.

Le secrétaire belge à l'environnement s'éleva au-dessus du tumulte:
- Cela est tout bonnement impossible. Notre économie actuelle a besoin des ressources d'une terre et demi par an pour pouvoir fonctionner normalement. Ce que vous dîtes signifierait que dans 1000 ans nous aurions besoin annuellement des ressources de plus de 3 millions de Terre. Nous allons droit vers le désastre écologique.
- Han! Mais quel rabat-joie, crut bon d'ajouter une célèbre chanteuse de variété.
Cependant Yannick comprenait les inquiétudes du Belge.
- Nous avons aussi été surpris par ces résultats mais après réflexion ils ne sont pas si utopiques. 1,5%, c'est bien plus faible que ce que l'on a connu ces dernières années. Nous avons pu observer que les sociétés modélisées avant largement le temps de s'adapter, par exemple, en développant des modes de fonctionnement plus écologiques ou en repoussant les limites du champs d'action des humains.
- C'est à dire? demanda le ministre de l'économie.
- Concrètement, en colonisant l'espace... Non ne riez pas! Les ressources interplanétaires sont abondantes et réussir à les exploiter, c'est déjà avoir développé un pan considérable d'une nouvelle économie. Ainsi, à chaque fois qu'un nouveau système est colonisé, les hommes modélisés mettent beaucoup de temps, d'énergie et de capitaux à en tirer pleinement profit. Ce n'est pas tout. Il est fort probable que dans les années à venir l'électronique, la robotique et l'informatique deviennent omniscientes dans nos vie.
- N'est-ce pas déjà le cas, demanda un célèbre réalisateur.
- Je vous parle d'un phénomène de bien plus grande ampleur que ce que l'on connait actuellement. En fait, si l'informatique continue de se développer aussi vite que maintenant il est sûr que dans moins d'un demi-siècle, les capacités de calcul d'un ordinateur dépasseront celle d'un cerveau humain.
- Si vous faîtes référence aux conjectures de Moore, sachez que de l'aveu même de leur créateur, elles sont arrivées à leur limite, objecta un scientifique de renom.
C'est Hélène qui lui répondit:
- Nous avons en effet constaté que l'humanité connaîtra bientôt une pause dans le développement des microprocesseurs... Mais cela sera vite compensé par des évolutions technologiques avec par exemple l'utilisation d'ordinateurs biologiques voire quantiques.
- Ce que vous nous dîtes, reprit le scientifique, c'est que vous avez supposé, pour votre étude, l'existence de technologies encore inconnues de nous et qui sont peut-être irréalisables.
Une certaine rumeur d'approbation parcourra la salle, mais Hélène ne se démonta pas:
- Nous avons forcément dû anticiper mais les technologies développées dans le programme n'ont rien d'extraordinaire au regard de la recherche actuelle. Cependant, nous avions prévu que ce point vous poserait quelques problèmes et avons différencié notre étude en fonction de postulats technologiques divergents.

Elle invita Yannick à poursuivre:
- Concrètement, nous avons pu dégager 3 scénarios exploitables. Le premier est celui que je viens de vous présenter: avec une évolution technologique mesurée, le deuxième, probablement irréaliste, est basé sur une stagnation du niveau technologique par rapport à maintenant. La croissance observée n'est que de 0, 5% ce qui correspond, tout de même, à une multiplication par 137 de la richesse d'ici à 3000. Une comparaison par rapport à nous, en terme de PIB/hab, nous ramènerait au néolithique.
- Mais vous considérez pour cela que la population n'augmentera pas, objecta le Belge.
Ne voulant pas rater une occasion c'est le ministre de l'économie qui lui répondit:
- Je pense qu'ils ont considéré comme certain le processus de transition démographique, probablement à raison.
- En effet, reprit Yannick, la population devrait se stabiliser dans une fourchette de 11 à 20 milliards d'habitants. Cependant elle pourrait largement dépasser cette limite dans le troisième scénario. Celui-ci est basé sur la possibilité d'une singularité technologique à court ou moyen terme. En fait, selon cette idée, les ordinateurs devenus plus intelligents que les humains seraient en mesure de créer des ordinateurs encore plus puissants et ainsi de suite. A ce stade, la barrière des ressources n'existerait plus vu que les machines seraient capables de créer un méta-univers dans lequel il n'y aurait aucune limite. La notion même d'économie perdrait, dès lors, son sens.
- Si cela se passe comme dans "Matrix" on aurait de quoi s'inquiéter, s'enquit le réalisateur.
- En fait le phénomène serait de bien plus grande ampleur avec la création de milliards de Terre mais rassurez-vous, il est fort probable que les humains gardent le contrôle voire qu'ils fusionnent avec les machines pour devenir des sortes de demi-dieux mais le programme n'a pas été très efficace pour évaluer cette perspective.

La salle se tut: il semblait que tout avait été énoncé.

- La conclusion de tout cela, finit par dire Hélène, c'est que nous ne devons pas nous inquiéter pour notre avenir. Même si beaucoup ont l'impression d'être arrivé au terme d'une époque il est bon de leur rétorquer que nous n'avons pas encore fait le tiers du chemin. Notre étude ne va que jusqu'en 3000 mais le phénomène peut très bien se poursuivre au-delà au vue des possibilité infinies de l'ingéniosité humaine.
Sur ce, tout le monde commença à se disperser en ayant dans la tête les perspectives que l'étude offrait. Le ministre de l'économie, en particulier, avait trouvé un axe de campagne qui, à l'avenir promettait, pour chaque Français, autant de richesse qu'une ville entière.

Les futurs évoqués sont peut-être un peu optimiste mais c'est, pourtant, ce qui nous attend si notre modèle de développement se prolonge. Il est fort probable qu'il rencontre bon nombre de crise mais si on s'en fie aux exemples du passé, il a toujours su se relever pour être encore plus efficace. Peut-être que l'intensité de ses crises sera sans commune mesure avec ce que l'on a connu (ex: désastre écologique, guerre nucléaire...) mais il est quasiment certain que l'inventivité humaine sera capable d'y faire fasse.
 

 

Créé par Sébi le 05/03/2014 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11590


When you have a gun people talk nice

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Le sentiment d'insécurité grandit. C'est un fait.
Que ce soit votre voisin, votre collègue de travail ou un simple passant: tout le monde peut devenir votre bourreau.
Les gens sont irritables, les gens ont peur ou ils sont simplement stupides. Autant de raisons de se sentir en danger.

Celui qui croit en l'efficacité de notre système dira:
"Mais la police nous protège. "

Bullshit.
La police a simplement un rôle disuasif.
Vous pouvez vous faire tabasser, violer, voler ou tuer. Ils arriveront après cela à moins que vous n'ayez de la chance.

C'est là toute la triste réalitée: Certaines personnes ont compris qu'elles pouvaient vous faire du mal autant qu'elles le veulent aussi longtemps qu'elles le veulent car la police n'est pas partout.

Nous ne vivons pas dans une société sécuritaire.
Vous voulez être défendu par la société? Soyez d'abord une victime.


Prenant conscience de cette réalité la plupart des pays décident de rendre plus libérale l'achat, la détention et dans certains cas le port des armes à feu.

"Dieu a créé les Hommes, Samuel Colt les a rendu égaux. "
 

 

Créé par Sinister le 03/11/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11585


Cocooning

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si le fait que tout sois à porter d'un clic ou d'un coup de téléphone finisse par nous enfermer dans notre propre bulle. Le monde ne serait qu'un ensemble de cocon où chaque personne sa vie sans contact avec les autres et sans en ressentir le besoin car il n'en a jamais eu. Les enfants naissent (grâce à des dons de gamètes), sont emmené, éduqué par des robots, puis vives seuls. Ils pourront avoir les informations, travailler dans des entreprises de services à distances, communiquer avec leurs semblables (ou des faux), visiter des payer à l'aide de la réalité augmenter ou jouer par mannequin interposé. Ce futur possible serait une réussite dans le cadre de la santé (plus d'épidémies et un aire filtré), un avancement dans l'écologie (moins de transports donc moins de coût énergétique et polluant) mais enclenchera un individualisme, un égoïsme et donc par la même occasion un diminution de la recherche et développement.
 

 

Créé par Goultare le 30/10/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11580


Le jour ou la finance fut anéantie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ils n'étaient qu'une poignée de hackers et mirent des années à préparer leur attaque. Après dix ans de recherche, l'opération "répartition" était prête. Premier janvier 2021, les écrans de toutes les banques et marchés financiers se figent simultanément. En quelques minutes, plus aucune transaction, plus aucun virement, achat n'est possible, tout est bloqué, aucun terminal ne répond. Quelques heures plus tard, l'ensemble des avoirs financiers détenus par toutes les banques du mondes, y compris les banques centrales, sont rassemblés dans un fichier unique. Quelques heures plus tard une annonce s'affiche sur tous les écrans restés muets.
"Il n'y a désormais plus qu'une seule banque universelle dans laquelle chaque citoyen possède un sept-milliardième de la richesse mondiale. Les dettes et les créances sont annulées, les monnaies papier n'ont plus court, seules les transaction électroniques sont possibles. Chaque humain peut se connecter à la nouvelle banque et retirer une carte de paiement électronique à son nom. Sur son compte il a désormais une somme unique". Petite pour les anciens riches, une fortune pour les plus pauvres. En quelques semaines l'économie mondiale est bouleversée. La croissance est colossale, les pauvres, soit quelques milliards d'individus, se mettent à consommer de façon frénétique. Les anciens riches revendent leurs bien désormais trop cher à entretenir à des familles plus pauvres. Les plus grandes maisons sont désormais la propriété de famille nombreuses.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par sam70 le 06/10/2013 en réponse au scénario 11460 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11562


Et tout recommencera

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2013, notre société est en train de mourir. Le système consommation ne fonctionne plus. les terroristes dirigent le monde et détruisent. Nous devenons de plus en plus pauvres et perdons nos acquis. Plus de sante, plus d'éducation. Le chaos s'installe et nous nous y habituons. Les riches gardent leur argent pour leurs caprices. Hôtels luxueux, automobiles de luxe... mais bientôt personne ne pourra créer tout cela. nous mourrons par une peste moderne, nous disparaitrons et serons remplaces par une civilisation nouvelle, ou des êtres nouveaux qui suivront le même parcours et...
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par evelyn le 15/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11554


Education 3.0

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

La révolution des Moocs (Massive Open Online Courses) est en marche. Ce qui va arriver prochainement c'est l'éclatement total du système éducatif et l'économie qui y est aujourd'hui associée. L'accès gratuit à l'éducation et aux diplômes va changer le monde.

An 2020, je suis africaine, je m'appelle Aba, j'habite dans un village isolé à 30km de Lomé et je suis allée chaque jour à pied me connecter sur internet pour passer mon examen HEC. J'ai aussi pris des cours sur internet à la Young Entrepreneur School (YES) et accueilli dans mon village des étudiants de cette école pour monter un projet de développement de notre village. J'ai eu mes deux diplômes au mois de juin et depuis 8 mois l'entreprise que nous avons monté et l'association de développement de mon village ont convaincu le monde. Mon profil HEC et YES m'ont permis d'être en contact avec des centaines de personnes dans le monde et aujourd'hui je suis fière de vous annoncer que nous venons de récolter 1million de dollar!
 

 

Créé par SchoolYes le 03/08/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11493


L'Humanité à son adolescence

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

3750 (304 ans après la dernière grande catastrophe).

En effet, 304 ans après la succession des explosions des réacteurs nucléaires en Asie et Europe de l'Est, l'Humanité suit son cours. Cependant, la population mondiale qui à l'époque s’élevait a plus de 10 milliards d'habitants a chuté pour atteindre les 2,5 milliards. Pour se reconstruire après tant de dégâts, les humains ont décidé d'abandonner le système monétaire pour revenir a la culture individuelle et au troc. Suite à de longues remises en question, les gouvernements se sont unifiés pour gérer ensemble une politique mondiale, pacifique et écologique. Bien entendu, après de tels bouleversements, des hommes peu scrupuleux en ont profité pour s'autoproclamer prophètes et encore une fois, réécrire les concepts de la religion, dans leur plus grand intérêt.

Il y a alors, trois catégories de personnes:

- les individualistes (qui profitent pleinement de leur libre arbitre dans le but de s'en sortir par leurs propres moyens)

- les utopistes (qui mettent tout leurs espoirs dans la nouvelle politique, et qui pensent que "Tous ensembles, ça finiras bien par profiter à chacun)

- et les fanatiques (qui, par désespoir ont voué leur vies aux nouvelles religions).

Les scientifiques dans tout ça, axent toutes leurs recherches sur de nouvelles ressources naturelles à exploiter, ressources qui n'auraient pas de conséquences désastreuses pour la planète.

C'est à ce moment que l'Humanité restera en période de stagnation et de doutes jusqu'à son age adulte...
 

 

Créé par absy le 10/05/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11478


Une prison de rêve

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

A la fin du XXIIème siècle, il y a plus de 20 milliards d'humains sur Terre, et c'est la seule espèce vivante qui reste. Les océans sont vides, les continents noyés sous le béton. D'un bout à l'autre du monde il n'y a plus qu'une immense ville. Pour loger une population toujours grandissante, on a appris à construire non seulement en hauteur mais aussi en profondeur, et sous la surface des océans. Et on a cessé de regarder dehors. D'ailleurs, il n'y a plus rien à voir. Progressivement, les façades des tours gigantesques sont donc devenues aveugles. L'humanité vit sous le béton ou sous terre et a perdu tout contact avec l'extérieur. On a remplacé les paysages disparus par des murs holographiques, qui couvrent tout l'intérieur des bâtiments. Une cacophonie d'images, accompagnés de musique, de bruit, et de parfums de synthèse. La population se replie sur elle-même et s'abrutit. Plus personne ne se soucie de ce qui se passe à l'extérieur et on a bien tort: un énorme astéroïde fonce vers la Terre dans l'indifférence générale.
Après avoir détruit toute vie sur la planète, l'être humain va connaître le même sort que les dinosaures.
 

 

Créé par TIM le 22/04/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11467


Néo-fléau

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

2024 Révolution dans le domaine médical. Les instances psychiatriques sont en ébullition depuis que le Dr Jean Pravins a découvert et isolé la substance appelée la DDF abusivement surnommée la « drogue des fous » proche d'une neurohormone, telle que la GnRH et également sécrétée par l'hypothalamus.
La DDF serait en effet responsable de la majorité des phénomènes d'hallucination chez les personnes dites psychotiques même à des doses extrêmement faibles et donc non détectée jusqu'à ce jour. Ce serait donc l'effet surpuissant de cette drogue qui enclencherait des troubles hallucinatoires entrainant certaines personnes vers diverses maladies psychiatriques.
Les premiers essais de molécules pouvant contrecarrer ou inhiber totalement cette neurohormone sont d'ores et déjà très prometteurs.

2028 Première mise sur le marché de l'ADF. Très peu de rejet ou d'effets secondaires ont pu être constatés sur les quatre premières années d'expérimentation ajouté à cela la pression médiatique des personnes handicapées et de leur famille ont permis l'accélération des protocoles d'essais humains et de commercialisation.

2035 Scandale humanitaire. Telles les découvertes de charniers du 21 eme siècle, l'oms (organisation mondiale de la santé) révèle aujourd'hui l'existence d'usines à DDF. Alors que le nombre de psychoses hallucinatoires est en régression constante depuis des années dans les pays donnant accès soit à l'ADF nouvelle génération soit au vaccin ADF, il a été découvert un véritable trafic mafieux de DDF dans plusieurs pays du moyen orient et d'Amérique du sud.
Les polices locales et internationales mandatées par l'oms y auraient découvert de véritables prisons pour handicapés, enchainés et n'attendant que de se voir ponctionné leur DDF. Par des méthodes rudimentaires, sans hygiène et sans soutien d'aucune sorte, ces personnes restent plus de 4 heures par jours reliées a des dialyseurs qui filtrent leur sang pour y récupérer cette hormone qui est ensuite revendue via les filières classiques des drogues sous le nom de DHN (drogue humaine naturelle). Les hallucinations provoquées seraient sans communes mesures avec toutes les drogues de synthèses connues jusque là.

2058 La lutte contre la DHN est déclarée cause prioritaire à l'ONU et l'OMS. Les ravages de cette drogue se comptent par milliards de dollars et restent sous-évalués. Les camps d'extraction au moyen orient sont devenus la ressource première de certains pays privés des revenus de « l'or noir » depuis l'épuisement des ressources pétrolifères de 2053. La monétarisation de la misère des personnes handicapées se généralise et l'on voit de plus en plus souvent leur famille allant jusqu'à revendre leur sang contre un peu de pain.

2060 Nouveau fléau. La consommation de DHN est un suicide social garanti. La prise régulière de DHN chez des personnes « saines », n'en produisant pas naturellement, déclenche à plus de 98% sa production massive par l'hypothalamus au bout de deux ans en moyenne. Les personnes se voient donc confrontées à des crises hallucinatoires de plus en plus fréquentes et délirantes les entrainant inévitablement vers la folie et la psychose sans espoir d'accalmie l'ADF étant inopérant sur eux. Aussi le plus gros problème actuel reste la création de suffisamment de structures psychiatriques adaptées pour l'accueil de cette nouvelle génération de malades.
 

 

Créé par sdmystik le 05/04/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (7)

 

 

11436


Ah les femmes...!

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

... en effet la place des femmes dans la société a connu un tournant majeur il ya de ça 8 générations déjà, c'était dans les années 2020 mais l'on ignore précisément ce qui a pu induire un tel revirement si massif, soudain et surtout durable. Tout ce que l'on sait c'est qu'une publication a pu déclencher une formidable prise de conscience chez les femmes du monde entier leur conférant ainsi un pouvoir absolu sur le destin de l'humanité...
-que s’ est-il passé professeur?
Oh rien d'extraordinaire à vrai dire, pas de révolution, ni de mutation, ni de complot international, non rien de tout cela... les femmes ont simplement décidé ensemble d'appliquer dans un sens précis et nouveau les règles de la sélection sociale.
-qu'est-ce que c'est ?
oh c'est simple, vous connaissez déjà la sélection naturelle, où seuls les individus les plus forts, les mieux adaptés, sont choisis par les femelles pour transmettre leurs gènes aux générations futures... vous avez aussi entendu parlé de la sélection sexuelle, où le choix du partenaire mâle se fait sur des critères de "beauté", une beauté parfois handicapante futile voire "antinaturelle" comme pouvait l'être la roue du paon, pour ceux qui en aurait vu sur les archives holo.
Ainsi donc les femmes décidèrent de modifier ensemble leur choix de partenaire non plus sur des critères physiques de forces ou de beauté, à cette époque on parlait déjà plutôt de pouvoir financier ou médiatique, mais je vous en parlerait en une autre occasion,... ou en étais-je? Ah oui elles commencèrent à choisir en fonction de critères sociaux et humanistes. les hommes riches et célèbres n'intéressaient plus, au profit de personnes plus "ordinaires" forgées dans la solidarité la générosité l'altruisme le partage la protection de l'environnement etc...
Vous vous rendez compte? En l'espace de 3 générations plus de 85% des unions sur l'ensemble du globe suivaient déjà ce principe, cela était d'autant plus facile que les filles étaient alors élevées dans l'optique de trouver un partenaire avec une certaine "aura" humaniste, une certaine beauté intérieure quel que soit l'enveloppe extérieure... et en 5 générations les rapports humains et internationaux basés sur les rapports de force étaient complètement révisés car obsolètes. Les fortunes personnelles n'étaient plus un attrait pour personne et furent redistribuées et réattribuées à des projets spécifiques, comme la préservation de la planète et le grand départ...
-et quel sera le prochain mode de sélection professeur?
Oh ça, seule la femme le sait!

 

 

Créé par sdmystik le 11/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11435


Moi Dieu

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Anamnèse du patient S. D. 5 janvier 2035

... c'est dans les années 2020 que M S. D. a commencé par jeu et avec humour, selon lui, à se prendre pour Dieu. Il a pu dire qu'à l'époque il se plaisait à répondre aux interjections de ses collègues de travail à chaque fois qu'ils employaient des expressions telles que "oh mon Dieu" ou encore "Dieu sait que... ". L'effet produit était assez percutant, selon lui, au début puis, de moins en moins pour finir par agacer voire choquer ses collègues et amis qui progressivement pensèrent qu'il y a avait "plus" qu'un simple amusement.
Plus tard c'est avec l'arrivée de discours plus catégoriques et construits qu'apparurent les premiers signalements tout d'abord de sa hiérarchie qui allèrent jusqu'à une mise à pied, puis une alerte psychiatrique fut émise par la médecine du travail.
C'est à cette période que je fus assignée au premier examen clinique du patient dans le cadre d'une expertise en vue d'une HDT (hospitalisation a la demande d'un tiers) voire d'une HO (hospitalisation d'office).
Mon premier diagnostic n'était pas très concluant et si M S. D. présentait bien certains traits schizophréniques paranoïdes, la tenue logique de son discours ne cadrait pas avec ce profil. Cela était d'autant plus déconcertant qu'aucun contre argument ne pouvaient être présentés.
Aucune orientation psychiatrique n'a donc à l'époque semblé nécessaire.
C'est alors que le patient a commencé à diffuser ses idées sur les réseaux sociaux et à rencontrer beaucoup de sympathisants voire d'adeptes…
… Présentation argumentaire du patient:
… en résumé M S. D a fini par échafauder tout un mythe de création du monde ainsi qu'une définition de celui-ci, expliquant par la même sa présence et sa nature.
Pour lui l'univers existerait de toute éternité, il nie donc la possibilité même d'une origine créatrice, cependant il détermine certaines périodes telles que le passage d'un univers purement « esprit » à un univers esprit-matière (et espace temps). Ce « premier passage » serait issu d'une tension primordiale de l'univers-esprit (que nous qualifierons plus tard de Dieu) à travers la question de l'infini.
M S. D illustre alors ce point par les mathématiques à travers les définitions des 3 infinis (infiniment grand positif/négatif et infiniment petit) et celle du point. D'autres « passages » se déterminent dans les existences de chacun comme des « origines utilitaires et simplificatrices » tels que la naissance par exemple, alors que pour lui son esprit aussi bien que son corps sont aussi « vieux » que l'univers lui – même.
Ainsi M S. D considère que sa Vie est celle de l'univers-esprit et que sa vie « d'être humain » n'en est qu'une expression particulière à l'image de tout ce qui existe dans l'univers (il est à noter ici qu'il considère également toute personne comme une expression « divine » et digne de respect).
Selon lui l'univers a été matérialisé par l'univers-esprit afin de réaliser sa quête d'infini.
… Conclusions cliniques:
Le patient n'a jamais manifesté d'agressivité envers quiconque durant ses 3 années d'internement en hôpital publique ni au cours des 5 années d'enfermement en quartier sécurisé de l'hôpital St-Benoit-XVI.
Je préconise donc la clémence du tribunal de la Sainte Nouvelle Inquisition ordonnée par Sa Sainteté Grégoire XIX le 20 avril 2033.
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par sdmystik le 08/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11433


Et si une guerre civile éclatait?

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Et si demain, emportée par la crise et le chômage, l'Europe et la France sombraient dans une guerre civile? Les travailleurs, accablés par les licenciements se mettraient à saccager leur entreprise, Ils brûleraient les marchandises, casseraient les machines. Ils iraient manifester juste devant l'Elysée afin que l'on s'occupe d'eux. Peut-être feraient-ils un coup d'Etat, ils iraient alors envahir le Sénat. Ils séquestreraient le Président, ses ministres, des sénateurs, des députés, jusqu'à ce qu'ils fassent le nécessaire afin que leur situation s'améliore.

 

 

Créé par Xanaa le 07/03/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11401


Une nouvelle ère

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Les mayas avaient raison: le 21 décembre 2012 était bien le début d'une nouvelle ère…

Cela avait commencé bien des mois auparavant, lorsque des astronomes avaient observé un nouveau pulsar dans l'immensité de l'espace. Ce pulsar n'était pas très loin de notre système solaire, mais suffisamment loin, - pensait on - pour ne pas créer de dommage à notre planète par les radiations émises par ce monstre d'énergie. Les vibrations cosmiques de ce pulsar entrèrent dans l'orbe de la terre vers la fin de l'année 2012, mais personne ne se rendit compte de quoi que ce soit.

Quelques mois plus tard, certains changements de comportement apparurent dans la population humaine. De façon très sensible mais caractéristique apparurent: troubles, gênes, déficiences, indécision, égarement, perturbations de toutes sortes, bref quelque chose n'allait pas. Personne ne parlait de ces troubles, et si quelqu'un posait à un ami ou un collègue de travail, une question sur son état psychologique manifestement perturbé, celui ci répondait invariablement que ce n'était qu'un peu de fatigue. Bientôt ces « perturbations » prirent une ampleur telle que personne ne pouvait ignorer et se cacher la réalité d'un phénomène inconnu. Les autorités réagirent sur l'ensemble de notre planète, car l'économie était pratiquement à l'arrêt: les gens n'allaient plus régulièrement à leur travail, n'allaient plus dans les centres commerciaux, ni dans leurs lieux habituels.

Vous, hommes de 2013, qui lisez cet article, vous vous dites sans doute, formatés par les nombreux films de science fiction de l'époque, que c'est encore un scénario catastrophe, une mutation…. et bien, pas exactement…
Ce qui c'est produit… je vais vous le dire pour que vous puissiez vous préparer: les radiations de ce fameux pulsar ont affecté une petite région du cerveau de tout les êtres humains sur cette planète – pour ce qui est des autres planètes ? nous ne savons pas – mais cela a été une découverte terrifiante pour les hommes et les femmes.
Ces radiations, petit à petit, ont développé une zone neurologique inerte jusqu'à présent, ce qui a eu pour effet d'ouvrir un espace de conscience inhabituel. Disons qu'un nouvel éclairage de conscience s'est produit, non pas un élargissement des possibilités mentales, comme si les gens étaient devenu plus intelligents, non ce n'est pas cela ;
vous verrez bientôt.
C'est plus particulier: cette nouvelle forme de conscience vous éclaire en fait sur une partie très intime de vous même: votre ego….
Cette forme de conscience totalement tournée sur elle-même est devenue « gênante ». Chacun a pu voir, pu percevoir à quel point, cette conscience imposait ses normes, à quel point elle dominait les autres de toutes les façons possible, les exploitait pour assouvir ses désirs et pulsions. Comment elle n'existait que par et pour elle-même, ignorant les autres. Ce que vous nommer encore l'instinct de conservation du moi, sans doute.
La révélation, ou la mise en lumière de cette forme mentale abêtissante, fut un choc provoquant suicides, prostrations, folie, mais finalement, l'acceptation de ce que chacun savait déjà, (c'est à dire sa potentialité d'égocentrisme), fut une libération.
Et cela provoqua une transformation extraordinaire de la société.

Je pourrai vous décrire la société d'aujourd'hui, celle qu'elle est actuellement à mon époque bien sur, mais pourquoi ne pas vous laisser la possibilité d'imaginer ce qu'elle est devenue. La base vous est connue: c'est vous même, avec votre intelligence et votre ego, et celui-ci n'est plus dans l'ombre, mais mis en pleine lumière.

Une distorsion temporelle fait que je doit retourner dans ma monade, mais je reviens de suite, afin de voir vos écrits….

L'Aede
 

 

Créé par l'aede le 02/02/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 

11381


Le talent et non l'argent

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un monde où l'argent n'existera plus.

Le troc reprendra à nouveau sa place. Mais ce troc se fera sous forme de talent.

Chaque personne pourra exprimer son talent et se verra récompensé par une autre personne apportant son talent.

Il n'y aura pas de dominateurs.

Chacun fera ce qu'il pensera être bon de faire. En échangeant les talents, les gens pourront être munis de plusieurs talents.

Ceci apportera un bien-être maximal et ainsi les gens pourront vivre de leur passion sans se préoccuper de l'argent qu'ils auraient pu reçevoir dans le passé.


 

 

Créé par LifeArt le 12/01/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (2)

 

 

11372


Raconte nous une histoire grand père !

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Assis sous le majestueux manguier qui trône au centre de la place de notre communauté, je profite souvent de ces heures plus fraîches de fin d'aprés midi pour savourer l'herbe que nous produisons et regarder la beauté de notre monde. J'appelle cela « regarder pousser les arbres ».
Les enfants aussi aiment ce moment et se joignent souvent à moi pour savoir ce que la vie m'a enseigné.
- Quelle genre d'histoire vous voulez entendre ?
- Une qui fait peur !
- Hum, d'accord, je vais vous raconter une terrible histoire. C'est notre histoire, celle qui nous a permis d'être ici maintenant.
- Mais elle fait vraiment peur ton histoire ?
- Oui, elle fait très peur, et rien que d'y penser, je tremble à imaginer ce qui aurait pu nous arriver...
- Alors vas-y grand père !

- C'était il y a bien longtemps, autour de 2010. J'étais encore jeune. En ce temps là, nos activités s'appelaient « travail », un mot qui auparavant désignait un suplice. C'est vous dire comme la plupart des gens n'étaient pas très heureux dans leurs activités.
- Mais si les gens n'étaient pas heureux, pourquoi ils ne changeaient pas d'activités ?
- Ah, ce n'était pas facile de faire ce qu'on voulait à l'époque. On était obligé de travailler, c'est comme ça qu'on disait, pour gagner de l'argent qu'on pouvait échanger contre de la nourriture, des vêtements, enfin contre tout ce dont on avait besoin. Alors on travaillait pour les autres en faisant souvent des choses inutiles. Comme il n'y avait pas de travail pour tout le monde, on était bien content quand on en avait un, parce que sans travail, on n'était plus rien, on ne pouvait plus se nourrir et les autres ne nous voyaient même plus.
Ce qui était important dans ce temps là, c'était l'argent, et sans argent, on ne pouvait plus vivre. Le seul moyen de gagner de l'argent, c'était de travailler. On appelait d'ailleurs ça « gagner sa vie ».
- Gagner sa vie ! ? C'est débile ! La vie on la gagne quand on naît ! ! !
- Oui, tu as complètement raison, mais à cette époque, on faisait presque tout de travers, on n'avait pas compris grand chose.
Par exemple, on mangeait de la nourriture qui était fabriquée dans des usines avec des produits chimiques qui provoquaient tout un tas de maladies. Dans les villes, il était très difficile de trouver un fruit savoureux. J'ai eu plusieurs amis qui sont morts de ces maladies.
Il y avait bien ce qu'on appelait l'agriculture, mais là aussi il nous fallait des produits chimiques pour faire pousser les salades, les légumes, les fruits, et même pour nourrir les animaux. Et cette agriculture appartenait seulement à quelques personnes très riches, je veux dire qui avaient beaucoup d'argent, et tout le monde devait payer pour pouvoir manger. Et ces gens qui avaient beaucoup d'argent voulaient toujours en avoir plus, alors ils faisaient travailler les autres en échange d'un peu d'argent. Ils créaient des emplois, alors tout le monde les trouvaient importants et faisaient tout ce qu'ils voulaient qu'on fasse: couper les forêts, salir les rivières, tuer... Enfin ils nous obligeaient à faire plein de choses terribles. Il y avait beaucoup de guerre à cette époque parce que ces gens là gagnaient de l'argent en faisant tuer les autres. L'argent était beaucoup plus important que la Vie.
Ils nous faisaient aussi fabriquer des tas de choses inutiles ou alors qui se cassaient très vite pour pouvoir vendre toujours plus et gagner de l'argent. On pouvait faire la queue pendant des heures pour être parmi les premiers à acheter le dernier modèle de téléphone juste parce qu'il était nouveau avec une couleur différente. Mais ça leur faisait gagner de l'argent. Avec cet argent, ils devenaient toujours plus puissants et faisaient ce qu'ils voulaient sans se préoccuper des autres. Les banques étaient des endroits qui gardait l'argent. Elles en avaient vraiment beaucoup, presque tout l'argent qui existait. Ah, si on avait partagé, tout le monde aurait pu vivre heureux... Alors les banques, avec tout leur argent, prêtaient à ceux qui en avait besoin et qui étaient très nombreux, c'était 99% de la population. On disait qu'elles prêtaient, mais ce n'était pas le bon mot, en fait elle vendaient l'argent.
- Vendre de l'argent ? ? Mais ça n'a aucun sens grand père !
- Ça, je ne te le fait pas dire ! !
Voilà comment ça fonctionnait: si on avait besoin d'argent pour se soigner par exemple...
- Pourquoi les médecins ne soignaient pas les gens sans argent ?
- Non, il fallait payer pour tout, pour se soigner, mais aussi pour habiter dans une maison, pour l'eau qu'on utilisait pour boire, faire à manger ou se laver, pour les fruits et les légumes. Il fallait même payer pour que ceux qui dirigeaient tout fassent nettoyer les ordures, entretenir les routes, les écoles, les hôpitaux, toutes les choses de la responsabilité de tous. Mais ils ne le faisaient pas, et les 99% devaient quand même payer. On appelait ça les impôts. Il y avait même des impôts pour qu'on ait le droit de travailler et de gagner un peu d'argent pour vivre. C'était les impôts sur le revenu.
Je vous l'ai dit, l'argent était la chose la plus importante !
- Mais c'est horrible, grand père !
- Vous m'avez demandé une histoire qui fait peur, non ?
Mais revenons aux banques. Si tu avais besoin d'argent, tu allais à la banque et tu pouvais en obtenir... en payant. Disons que si j'avais besoin de 100 écus, la banque me vendait cette somme pour 110 écus, ou 150, 300... Donc pour avoir 100 écus, il me fallait beaucoup plus. Nous étions tous maintenus dans cette situation de débiteur, on devait toujours de l'argent à quelqu'un, alors on acceptait n'importe quel travail pour être sûrs de recevoir tous les mois un peu d'argent pour payer nos dettes, pour pouvoir survivre.
Comme on ne pouvait pas produire notre propre nourriture, nos habits ni en fait tout ce dont on avait besoin pour vivre, on était devenu complétement dépendants de ces gens qui ne pensaient qu'à gagner toujours plus d'argent. Nous n'étions plus propriétaires de nos vies.
- Moi je trouve que c'est des fous furieux ces gens là !
- Tu sais, moi je les appelais des psychopathes, mais la plupart des gens trouvaient ça normal, alors je ne le disais pas trop, on me prenait pour un fou.

- Mais la situation est devenue impossible sur toute notre planète. Des pays entiers ont sombrés dans la misère, avec les gens qui ne pouvaient plus survivre. On coupait de plus en plus de forêt pour prendre les minerais, ou pour fabriquer de la nourriture, on salissait de plus en plus les rivières et les mers, même l'air devenait irrespirable. Certainement ils pensaient créer un impôt pour que nous ayons le droit de respirer un peu d'oxygène. Des millions de gens n'avaient plus aucun endroit où aller, des peuples entiers disparaissaient, des peuples des forêts, des steppes, de la mer ne pouvaient pas survivre sans forêt, steppes ou mers. Et pour compliquer le tout, le climat de toute la planète devenait violent et instable par manque de forêt et d'océans propres. Il y a eu des cyclones, des sécheresses, des innondations, des tremblements de terre... Gaïa était malade et avait de la fièvre, et c'est nous les hommes qui avions rendu malade notre Terre Mère.
On n'arrivait plus à produire de la nourriture pour tout le monde, et de toutes façons, tout devenait de plus en plus cher et on avait de moins en moins d'argent.

Alors il y a des gens qui ont commencé à cultiver leurs jardins. Ils étaient peu nombreux au début, mais petit à petit, les voisins ont trouvé l'idée bonne et s'y sont mis aussi. Dans les villes, on voyait de plus en plus de potagers, sur les toits, les balcons, sur les places et dans les jardins publics... Il y en a qui ont installé des ateliers pour que tout le monde puisse réparer ce qui était cassé ou fabriquer des meubles, des machines, des outils, des vêtements, des jouets...
Peu à peu de plus en plus de gens se sont organisés et reprenaient le contrôle de leur vie. Ils achetaient de moins en moins et échangeaient beaucoup plus. Des objets, mais aussi des idées, des amitiés... Les gens recommençaient à se parler, à se connaître et à s'apprécier.
Mais notre vie était toujours très difficile, nous sommes restés dépendants du 1% pendant encore de longues années.

Un jour, un énorme scandale a éclaté et cela a ouvert les yeux de beaucoup de gens. Il y a eu des millions de morts en raison d'un empoisonnement par la nourriture. Il y avait une très grosse industrie qui fabriquait des graines stériles qui ne pouvaient pousser qu'avec des produits chimiques dangereux. Et beaucoup de gens ont été empoisonnés. Ça a été un déclic. Avant, il y avait bien les guerres qui tuaient des millions de gens chaque année, ou les pays pauvres avec leurs famines, mais la plupart des gens de la planète ne se sentaient pas concernés: ils avaient déjà du mal à vivre pour payer leurs dettes et acheter tout ce qu'ils voulaient, ils ne pouvaient pas être solidaires des autres.
Mais cette fois ci, l'empoisonnement a touché tous les pays et principalement les pays riches où les gens achetaient leur nourriture dans des grands magasins. Tout le monde a pris peur, on ne disait plus bon appétit mais bonne chance avant de se mettre à table. On a commencé à acheter beaucoup moins de nourriture et ces grosses entreprises n'arrivaient plus à vendre. Elles ont fermé en privant de travail beaucoup de gens. De plus en plus de gens n'avaient plus d'argent pour vivre, ni pour acheter quoi que ce soit. D'autres entreprises ont dû fermer elles aussi, augmentant le nombre de gens qui n'avaient plus rien. On était rentré dans un cercle vicieux de déchéance, plus rien ne fonctionnait.
Il y a eu des desespérés qui attaquaient tout le monde pour réussir à se procurer quelque chose. C'est une époque où on a vecu de terribles violences et beaucoup en sont morts. Il pouvait être très dangereux de sortir de chez soi, et on pouvait même être attaqué dans sa propre maison.

Mais il y avait aussi ce que les gens avait mis eux même au point: des potagers communautaires, des hackerlands, des cliniques solidaires, des coopératives, des ateliers autogérés, des mini-centrales électriques solaires, éoliennes ou de biomasse, des centres communautaires de recyclage... Bref on était en train d'inventer autre chose qui essayait d'émerger et de fonctionner dans ce chaos généralisé.
Dans les campagnes, on s'est mis à restaurer les sols et à planter des arbres. La permaculture a permis de produire des aliments de bonne qualité sans détériorer les sols ni l'eau. On a aussi commencé à utiliser d'autres matériaux pour fabriquer ce dont on avait besoin.
Mais tout ça a pris du temps, ce n'est que vers 2040-2050 qu'on a commencé à ne plus vivre dans la peur de la violence ou de la faim.
- Cette histoire est vraie grand père ? Moi, j'aurais pas aimé vivre comme ça, j'arrive pas à comprendre comment c'est possible de ne pas pouvoir cueillir un fruit pour le manger... Et comment l'argent peut être la chose la plus importante. Pour moi, le plus important dans la vie, c'est la vie.
Mais grand père, comment tu as fait toi pour vivre comme ça ?
- Ça, je vous le raconterai une autre fois. Il se fait tard et demain je dois me lever tôt pour cueillir le bambou pour faire la maison de Amarante et Chico qui ont décidé de vivre ensembles.
Bonne nuit les enfants, mais ne faites pas de cauchemar, ce que je vous ai raconté c'est du passé, maintenant nous avons compris ces absurdes erreurs.
- Bonne nuit grand père, toi non plus ne fais pas de cauchemar avec tout ces vieux souvenirs. Quand tu auras cueilli tes bambous, on ira se baigner dans la rivière ?
- Oui les enfants, demain on continuera à être heureux parce que c'est pour ça qu'on est vivant.
 

 

Créé par Chico le 02/01/2013 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

11352


Un avenir meilleur sans éthanol

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Plus d'alcool en ce nouveau monde. Avec ce postulat simpliste c'est la face de la terre qui a changé. La majorité des problèmes des hommes étaient liés à l'alcool, ses abus, ses effets ravageurs. Outre la santé, les rapports des hommes entre eux aussi se sont améliorés. L'agressivité et les conflits ont chutté. Les économies engendrées dans les foyers ont permis de dépenser ailleurs autrement et cela a profité en premier aux enfants. Les enfants élevés sans violence sont devenus des adultes plus pacifiques. Les loisirs ont permis aux humains d'apprécier leur environnement et de vouloir le protéger. Les neurones dans les cerveaux des hommes ont proliféré. Les adultes mûrs sont devenus plus sages et leur sagesse a été écoutée par le plus grand nombre. De nouvelles connexions dans le cerveau humain ont vu le jour. Dans tous les domaines de l'intelligence du cerveau humain des progrès sont survenus. L'homme devenu plus sain, moins agressif, s'est éloigné de toutes les dérives malsaines et négatives qu'il avait su perpétrer au cours des siècles précédents. Il était temps !
 

 

Créé par ariaci le 06/12/2012 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11310


L'humanité symbiotique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dans un futur, je l'espère pas trop lointain, l'humanité aura compris que la vie n'a de sens que si l'harmonie, l'amour, le respect et la conquête de son " moi" profond régissent l'existence de tous les êtres vivants.
L'harmonie avec le monde qui l'entoure: les autres humains, les animaux, la nature et l'univers.
L'amour de soi, déjà, et des autres aussi, sans arrières-pensées, sans sentiments de jalousie, parce que le bonheur de l'humain, suffira à rendre les humains heureux et fiers.
Le respect de l'autre et des autres, de leurs croyances, de leurs volontés, de leurs choix, qui seront de toutes les façons désintéressés, tournés vers le bien-être et le bonheur de tous.
La conquête de son "moi" profond, car c'est en se réalisant soi-même et en se connaissant que l'on peut être heureux, débarrassés de toutes les pensées négatives, tous les remords et les non-dits qui nous rongent; et par ce biais rendre les gens heureux autour de nous car nous serons en paix avec nous-mêmes.
Ce monde ainsi créé verra des humains travaillant avec plaisir, pour leurs plaisirs; des humains connectés par une liesse ambiante où la seule marque de réussite sera le bonheur de vivre tout simplement entourés de gens heureux et aimants.
Pour ce faire, tous les humains signeront un traité de paix et de bonheur les uns avec les autres. À l'école on enseignera la recherche de ses talents personnels qui une fois trouvés seront exploités dans des classes de travaux dirigés, sans oublier les matières primordiales, mais enseignées de façon pratique et ludique sans notations et sans barèmes d'évaluation réducteurs et dévalorisants.
Chaque homme sera le garant d'un autre humain, il l'aidera et le soutiendra, ce pourra être un ami ou un parent, un peu comme un parrain, mais garant de l'humanité de l'autre.
L'argent disparaîtra et le troc réapparaîtra sous une forme plus libertaire: " tu as besoin de quelque chose, je te le donne, je n'attends rien en retour car j'ai la certitude que si un jour j'ai besoin moi aussi de quelque chose tu me le donneras. "
Dieu sera là, mais il n'existera qu'un seul dieu reconnu comme identique par toutes les religions.
Les décisions planétaires se prendront dans le strict respect de la charte humaine, par des élus tirés au sort à chaque fois qu'un conseil se réunira.
L'humanité deviendra " raisonnavore", elle ne mangera que de la viande issu d'un animal en fin de vie, mort de vieillesse et non de maladie.
Je peux développer ainsi encore longtemps mais je crois que vous avez saisi la vision que j'ai d'un futur idéal pour la terre et l'homme.


 

 

Créé par Yomahna le 02/10/2012 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11308


Société utopique

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Connaissant l'homme à l'heure actuel et sachant qu'il est incapable de ne pas céder à l'abus de pouvoir et de matérialisation, le peuple a décidé de mettre un robot avec toutes les qualités de dirigent (juste, loyale, droit, respectueux, aimant et voulant le meilleur pour son peuple, etc.) au pouvoir.
Tout les pays ont été supprimés pour n’en former qu'un. Les religions sont prohibées. Les valeurs telles que le respect, la tolérance ainsi que l’amour sont enseignés aux plus jeunes. Toutes les richesses sont redistribuées le plus équitablement possible. Un contrôle des naissances est mis en place. Le développement personnel, spirituel et intellectuel est mis en avant.
L’économie signifie la satisfaction des besoins de tous par l’entraide de tous. Le profit, le marché et l’argent ont disparu.
De nombreux centres de recherche éclosent à la place des entreprises lucratives, ce qui permet de trouver de nouvelles technologies: des énergies vertes et infinies, un système permettant de stabiliser le climat terrestre, une reconstitution de tout les animaux ayant disparu par la faute de l’homme.
Tout le monde est nourri et logé. Le matérialisme n’existe plus. Les gens peuvent travailler de 20 à 100% selon leur situation actuelle, toutes les « entreprises » aident d’une manière ou d’une autre la société. Les gens sont placés au mieux de leur capacité et de leur goût.
De nombreuses lois sont votées par le peuple et chacun est libre de présenter de nouvelles lois. Les modulateurs sont une dizaine de personnes chargées de modeler au mieux les nouvelles et anciennes lois selon les demandes du peuple. Le dirigent donnent alors son avis: pour, contre ou neutre. Le parlement est une centaine de personnes votant sur les lois des modulateurs. Si tout le parlement est contre alors que le dirigent est pour, les modulateurs revoient l’arrêté ou inversement si le parlement est pour et le dirigent contre. Si le dirigent est neutre, c’est le parlement qui a plein pouvoir. Une fois cette étape finie, c’est au peuple de voté. Chaque année, un grand sondage intitulé « que pensez-vous ? » est envoyé au peuple, chacun dit alors s’il est satisfait ou non du système et ce qu'il changerait, supprimerait ou ajouterait.
Les gens ne respectant pas les lois sont punis. En cas de récidive, ils sont suivis psychologiquement.
 

 

Créé par Pouk le 02/10/2012 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11263


L'ultra-stimulation au service de l'assistanat

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Dès aujourd'hui, les nouvelles générations sont sur-stimulés par les nouvelles technologies et la consommation à outrance et immédiate. Les adolescents sont capables de faire quatre choses à la fois: tenir une discussion, tout en écrivant un texto et en surfant sur le web pour s'acheter la dernière sonneries de portable à la mode avec la télé allumée en fond.
Ces nouvelles habitudes développent de nouvelles capacités qui peuvent dérouter les autres générations. Cependant, comme l'écrit B. Werber, "tout ce qui est en plus est compensé par quelque chose en moins". Ainsi, ces jeunes ultra-stimulés, tout en pouvant faire plusieurs choses à la fois, ne sont pas capable de faire une seule chose à fond! Les textos ne sont pas écrits correctement, ils surfent sur le web mais toujours sur les mêmes sites...
Les humains vont devenir de plus en plus stimulés par les nouvelles technologies et les nouvelles possibilités de contacts sociaux virtuels: les téléphones, les tablettes tactiles, facebook, twitter... vont prendre la place des restaurants, cafés, bars, festivals, expositions, musée etc... Mais ils ne seront plus capable de réaliser des tâches qui leur paraissent de prîmes abord fastidieuses: lire un livre, cuisiner (d'où l'avenir florissant des fast-food), écrire, réfléchir sur l'actualité, voter, exercer son esprit critique... Ces taches ne seront alors plus réalisées que par une minorité, ou pire, confiées à des sociétés privées qui seront chargées de remplir les feuilles d'impôts, de rédiger les CV et de passer les entretiens d'embauche. Ce faisant, les humains seront connectés virtuellement entre eux mais plus physiquement et "sortir" deviendra une punition.
Dans ce scénario, une minorité prendra le contrôle du pouvoir et des communications (qui deviendront un pouvoir à part entière). Cette minorité maintiendra la majorité dans la servitude en la bloquant dans cette situation d'ultra-stimulation et de consommation à outrance. Les réelles informations importantes seront noyées dans le torrent d'informations insipides qui se déversera à chaque instant par les canaux du net ou de la télé, du coup les rares personnes qui voudront se révolter contre cet état de fait, seront inaudibles... échec et mat.
 

 

Créé par tunderhawks le 26/08/2012 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (3)

 

 

11257


Soyons optimistes et faisons évoluer les choses

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Un avenir brillant ne tombera pas du ciel mais des gens travailleront pour le faire exister.
Certains politiciens ou groupes influents auront des idées écologiques pour la Terre, on trouvera une alternative naturelle à l'essence pour que toutes ses voitures n'aient pas été construites en vain.
Les pays pauvres le seront moins grâce à l'aide des pays industrialisés qui les prendront en compte et leur installeront les systèmes de base pour ceux qui en manquent.
La population arrêtera d'augmenter d'ici quelques dizaines d'années et de stabilisera vers 8-9 milliards, elle diminuera même d'ici cent ou cent cinquante ans.
Une grande boîte à idées nationale sera crée dans plusieurs pays et les gens pourront donner des idées intelligentes pour faire avancer les choses.
 

 

Créé par futur 103 683è le 18/08/2012 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 

Scénarios 1 à 50 sur 546


Base de données
des scénarios

Sommaire