12093


L'équité et l'harmonie

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

J'ai fait un rêve où les concept de "l'argent", "travailler" et "propriété" n'existent pas.
Les moteurs de chacun étant la curiosité, l'utilité et le bien être; Le savoir est gratuit et illimité. Le mouvement est la Vie.
On vit en harmonie les uns avec les autres selon nos réels besoins.
Le pouvoir, le manque et la jalousie disparaissent pour laisser place à la communication, l'équité et la bienveillance.

Ce rêve se déroule sur ce qui existe déjà aujourd'hui, les industries, les magasins, les cultures, les habitats, les routes, les champs, les étendues d'eau en l'état...
Le changement réside dans le fait que Tout est à tout le monde et à personne à la fois. Une prise de conscience planétaire instantanée et durable.
Les connaissances de chacun sont répertoriées et sauvegardées dans des lieux publics que l'on nomme Bases de Données Mondiale. Tout le monde alimente ces énormes bases de données et peut les consulter à sa guise. Le partage d'idées créer des projets communs sur libre participation.

Toutes les machines précédemment construites sont à dispo de tous. L'accès aux bâtiments également. Tout est disponible sans être abandonné ou pillé car cela est utile pour chacun et le libre accès est permanent.
Si j'ai besoin de quelque chose, je l'utilise et le repose là où il est.
S'il tombe en panne, j'apprends à le réparer/maintenir via ceux qui possèdent déjà ce savoir ou une consultation sur une BDM à proximité (Base de Données Mondiale).
Si un objet ou un savoir n'est pas considéré utile, il est répertorié pour son existence mais n'est pas entretenu ou partagé.
C'est un besoin illusoire voué à disparaître. Il peut resurgir si ce besoin se créer de nouveau.

Le savoir s'échange aussi lors des rencontres entre les gens. Nous sommes dans un monde d'ouverture et de bienveillance. A quoi bon garder une information pour soi, ce serait réduire l'évolution de l'espèce humaine et se priver d'échanges sympathiques...

Je me suis vue partager des connaissances concrètes (faire) avec d'autres personnes, sans aucune compétition, ni production à outrance.
Je leur propose d'apprendre à construire du mobilier s'ils en ont l'utilité dans leur habitat.
Je n'ai pas forcément appris ou obtenu quelque chose de ces mêmes personnes dans la foulée si ce que l'on me proposait "en retour" ne me convenait pas ou m'était déja connu (je sais déja coudre et chasser, merci beaucoup).
On juge chacun de ce qui nous convient, on respecte les choix de vie des autres.
Les rencontres humanitaires et les consultations des BDM sont nos outils pour vivre.

Un jour, j'apprends de nouveaux savoirs fonctionnels au maintien de ma paix intérieur lors de nouvelles rencontres. Si tout est répertorié, c'est également important de voir en réel les savoirs appliqués et les choses construites par autrui. Le concret aide à la compréhension.

Je répertorie régulièrement ce que je sais faire. Et si de nouvelles personnes viennent à ma rencontre, on se raconte tout ce que l'on a appris et exercé/crée jusque là. Nous sommes tous riches de savoirs et d'annecdotes.
Les échanges sont passionnants. Les similitudes nous rapprochent, les différences comblent nos curiosités respectives et nos mélanges d'idées créent des projets audacieux pour la communauté.


Certains choisissent de rester à un endroit en particulier le temps de maitriser un savoir présent sur ce lieu et de combler leur besoin.
D'autres voyages régulièrement en quêtes de BDM et de Rencontres.

Si un endroit est chargé en attractions, il peut être construit/dupliquer ailleurs par chacun de nous pour répartir la population et maintenir des zones de confort.
Certains aiment vivre au chaud, d'autres au froid... Dunes, forêts, banquises, marrais, montagnes, grottes, océans... nous préservons la richesse des climats sur notre planète.

Il est possible de se consacrer à une activité bien définie si cela nous convient, mais aucune obligation de maintenir quelque chose si l'on ne l'utilise pas.
Je peux apprendre à confectionner des meules de fromages pour les manger ou les troquer contre des céréales, mais si cela ne me convient plus, j'arrête tout simplement.
Des individus s'occupent des cultures pour manger à leur guise des fruits et légumes et partager leur récoltes. Je peux leur demander de m'apprendre à cultiver si je veux manger ce genre d'aliment ou encore, leur troquer une autre forme de nourriture que j'aurai apprise à chasser afin de maintenir une diversité mondiale d'aliments.
Des gens issus de tribus apprennent à isoler leur habitat et partage leur connaissance en chasse auprès de gens qui veulent manger de la viande fraîche.

La valeur est dans l'Humain, pas dans les objets.:.

 

 

Créé par Laila CORRAZE le 01/11/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 




Base de données
des scénarios

Sommaire