12086


Et si nous allions jusqu'au maximum

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Ainsi, l'homme continuera dans sa lancée, dans ce qu'il sait faire: exploiter, améliorer ce qui a été fait par ses ainées.
...
Et tout fût miniaturisé. Un seul implant, sous la paume de la main, remplaça le téléphone, le modem, la carte bleue, la clef de voiture, pour les rares humains à encore utiliser ce moyen de transport.
Mais comme tout ce qui existe, la science aussi a ses limites, comme le corps humain et la vitesse de la lumière selon Einstein. Et l'homme matérialiste se retrouva rapidement à court de matière première. Les dernières personnes possédant les dernières fabrications technologiques devinrent puissant mais rapidement, ils devinrent aussi une minorité. Face à la pénurie de matière et de matériel, les possibilités d'évolutions devinrent vite évidentes: Seul l'esprit pouvait encore tout changer.
Et l'homme changea. Les sentiments néfastes issus du matérialisme disparurent. Le bon sens, le partage, l'amour de son prochain redevinrent des valeurs et le c½ur de l'humanité s'ouvrit alors; Comme une fleur naissant des cendres de l'arbre. Les barrières physiques installées depuis le moyen-âge tombèrent et l'humanité redécouvrit alors les pouvoirs de l'esprit.
L'esprit divin, l'esprit sans limite. Et ce dont l'homme avait toujours rêvé arriva enfin: Le corps se dématérialisa.
Tout était maintenant possible: Communiquer sans téléphone, se déplacer sans moyen de locomotion, faire germer une graine sans eau, vivre sans manger... voyager à la vitesse de la lumière, voyager dans le temps.
"Les limites ne sont-elles pas là pour être franchises? "
...
Mais les vieux démons revinrent au galop, et l'homme désorientait par tant de pouvoir fît le choix extraordinaire de revenir en arrière pour revivre les moments où il se sentait en sécurité...

2017, 6h du matin
Je me lève et saisi mon téléphone portable. je me sens heureux de la saisir, je laisse glisse mon pouce, par reflexe sur la vitre de l'écran tactile. J'embrasse mes filles et ma femme. Je les aime. Une belle journée s'annonce, le soleil brille et le vent se fait timide. Je suis heureux de retrouver mes collègues et amis, même si je sais que je retrouverai avec, mon lot de problèmes à régler. A la radio, les infos me parlent d'attentat, de transfert de sportif à des prix exorbitants, de coréens qui envoient des missiles dans le ciel, et je ne peux m'empêcher de penser:
"C'est fou ce que je peux aimer les gens mais détester l'humanité. "
 

Afficher les scénarios connectés

 

Créé par pokhatfred le 01/09/2017 en réponse au scénario 12085 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 




Base de données
des scénarios

Sommaire