12071


Une Création poétique de l'univers

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type


Il était une fois, au-delà du mur de Planck, dans un espace temps fort lointain un trou noir qui avait concentré son univers. Appelons-le Alpha.

Dans l’ immense solitude du vide sidéral qu’ il avait créé, il fut attiré irrésistiblement par un autre trou noir au comportement temporel similaire, bien plus massif que lui et dont la matière était de nature symétriquement opposée, appelons le Oméga.

Lorsque la collision eu lieu, Alpha pénétra à l’ intérieur d’ oméga déclenchant la transformation des matières symétriquement opposées des deux univers en une énergie de plus en plus globale.

Une fois la matière d’ Alpha combinée à la quantité de matière équivalente d’ Oméga transformée en énergie fut accomplie, l‘ énergie produite était telle que toute la matière d’ Oméga fut à son tour transformée elle aussi en énergie intrinsèque.

Cette nouvelle entité d’ énergie, appelons là Lambda, en résultat et se concentra sur elle même à tel point qu’ elle devint immobile et que sa taille et sa température devinrent infiniment petites et la pression qui la maintenait ponctuelle tendait vers l’ infini et vers le zéro absolu.

Il aurait été logique que Lambda se transforme en vide sidéral froid, n’ existant plus qu’ en un point infiniment petit, mais l’ infini n’ existant pas dans l’ univers il se produit un phénomène de rupture qui fit que lambda implosa.

Juste avant le mur de Planck, qui nous cache cette transformation de Lambda, il y eut une transformation de l’ énergie pure en deux types de composants de base de notre univers actuel: la matière et l’ énergie neutralisée.

Au moment de l’ implosion de Lambda, les quantités d’ énergie d’ oméga et d’ alpha avaient conservé une nature symétriquement opposée et s’ étaient associées sous l’ effet de l’ implosion, de telle sorte que l’ effet d’ attraction qui les aurait fait s’ annihiler était équilibré par leur rotation. La force centrifuge qui animait ces deux types d’ énergie constituait un objet à la fois vibrant et physique de par leur vitesse telle des « bolas » cette arme de jet utilisée en Patagonie.

De sont coté, le reste de l’ énergie d’ Omega, qui n’ avait pu se combiner avec l’ énergie d’ origine Alpha, compte tenu des quantités de matière d’ origine, resta sous forme d’ énergie neutre.

Lors de l’ implosion de Lambda les « bolas » d’ énergie, propulsés à la vitesse de la lumière se transformèrent progressivement en une matière de plus en plus complexe au fur et à mesure que la pression de l’ implosion diminuait.

L’ énergie neutre qui accompagnait les « bolas » dans la suite de l’ implosion, étant à la fois répulsive et attractive vis-à-vis des deux types d’ énergie en rotation l’ une par rapport à l’ autre des « bolas » fit aguerrir de la masse à cette matière en transformation du fait de la résistance/ accélération qu’ elle subissait de la part de l’ énergie neutre.

Ainsi les « bolas » en ayant plus d’ espace se condensèrent devinrent plus grosses et constituant ainsi progressivement la matière que nous connaissons et dont la genèse a été mise en évidence après le mur de Planck.

En appliquant de l'énergie sur la matière actuelle, on remonte ainsi le temps diminuant la taille des « bolas » la constituant.

Ces « bolas » à la fois onde, de par leur vibration, et corpuscule, du fait de la vitesse de déplacement des deux énergies opposées constituent une matière qui acquière sa masse par la présence de l’ énergie neutre qui la répulse et l’ attire du fait des deux types d’ énergie antagonistes qui l’ ont constituée à l’ origine.

 

 

Créé par kivepe le 22/04/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 




Base de données
des scénarios

Sommaire