12047


Le Dernier Chapitre

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

En l'année 2042, les habitants de la planète Terre ne sortent plus de chez eux: pour la simple raison qu'ils ne le peuvent plus. Le monde est devenu surpeuplé, circuler en ville est désormais impossible. Et la campagne? Elle n'existe plus. Et oui, toutes ces années passées a négliger dame nature ont finalement porté leurs fruits. Il ne reste plus que quelques milliers d'arbres en tout sur la terre, et ceux-ci sont conservés dans des musées ou vendus à prix d'or à
à des milliardaires excentriques.

Heureusement pour nous, des scientifiques ont trouvés le moyen de créer de l'oxygène en utilisant des réactions chimiques à très grande échelle. Cet air synthétique s'est désormais substitué à l'oxygène naturel extérieur, presque inexistant, et est expédié directement dans les maisons par des tuyaux souterrains, tout comme l'eau et le gaz.

Se déplacer à l'extérieur est devenu périlleux. A cause du réchauffement climatique, la surface de la terre est devenue une sorte d'immense désert planétaire, dénué d'eau douce, d'oxygène et de vie, mis à part quelques insectes particulièrement coriaces. Pour se déplacer à la surface, il faut une combinaison spéciale, tout comme pour la plongée sous-marine.

Pour échapper à l'étouffante chaleur de la surface, les habitants de la terre se sont réfugiés dans d'immenses colonies souterraines, ou s'alignent, rangés comme des boîtes de sardines, leurs appartements qui ressemblent étrangement à des containers.

Les magasins et centres commerciaux, devenus trop encombrants pour cette société troglodyte, ont vite été remplacés par d'immenses hangars, où s'amoncellent des produits en tout genre, commandés par un clic et livrés par drone à domicile, à la grande joie du consommateur fainéant.

L'homme moyen, à force de manquer d'exercice, est devenu 350% plus gras que l'homme du 20ème siècle. Il se déplace avec difficulté au sein de son habitacle, se reproduit beaucoup plus rarement qu'avant et son espérance de vie moyenne a beaucoup chuté. Aujourd'hui elle est de 48 ans.

Regardons maintenant le côté positif des choses: le monde entier est désormais gouverné comme un seul pays, la guerre est officiellement révolue (en fin de compte, si les terriens d'aujourd'hui essayaient de ce battre entre eux, ça ressemblerait plus à un combat de sumos qu'à autre chose), et le racisme n'existe plus. Tout simplement par ce qu'on se ressemble tous. Nous ne sortons plus de chez nous mais notre vie sociale virtuelle est beaucoup plus riche qu'avant. Les réseaux sociaux ont avantageusement remplacé les amitiés "traditionnelles" impossibles à entretenir sans sortir de chez soi. Pareil pour les activités physiques et sportives, beaucoup trop fatigantes et consommatrices d'oxygène: la réalité virtuelle permet aujourd'hui à chacun d'enfiler son casque pour jouer au foot avec ses amis sans sortir de son fauteuil.

Et puis nous avons beaucoup plus de temps de loisirs qu'avant. Cette fameuse société de loisirs dont rêvaient les hommes du 20ème siècle est finalement arrivée: le temps de travail n'est que d'une heure ou deux par jour, le reste de la journée étant consacré aux jeux virtuels. Chacun travaille de chez soi, en se connectant à des réseaux informatiques gigantesques. Les enfants se connectent chaque jour à leur école virtuelle. Ils suivent une éducation individualisée qui les préparent à la spécialité qu'on leur a assigné. Les diagnostics médicaux sont réalisés par ordinateur et les médicaments sont envoyés directement par drone.

Les morts sont incinérés à domicile dans les fours domestiques. On dit que de nombreux appartements sont vides, leurs habitants étant décédés, mail il est difficile de savoir exactement combien car leurs avatars continuent à vivre sur les réseaux virtuels.

Il n'y a plus de médecins, d'enseignants... Plus que des informaticien spécialisés.

Et notre classe dirigeante, bien sûr. Depuis des années, nos dirigeants ont réussi à cacher la pénurie de ressources naturelles au public pour éviter la panique. Ils diffusent à longueur de journée de la propagande optimiste sur l'unique chaine de télévision disponible tout en essayant d'accumuler le plus de resources possibles pour eux-même et leur famille.

L'homme a enfin trouvé la clé du bonheur absolu. Béat derrière ses lunettes de réalité virtuelle, il glisse mollement en direction du gouffre qui lui fait face: celui de l'extinction totale de sa race.

Moi, je m'appelle Vincent, j'ai 15 ans, et je suis aveugle de naissance. Les jeux virtuels, ne sont pas pour moi et on m'a dispensé d'enseignement technique. Pourtant il me semble que j'y vois plus clair que tous ceux qui m'entourent.
 

 

Créé par v.guely le 08/01/2017 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (1)

 

 




Base de données
des scénarios

Sommaire