11994


Retrouver notre place

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

Guerre... Fin du monde... tel qu'on le connaît, plus de retour en arrière possible, quelques humains disséminés sur la planète. Il faut repartir de zéro et trouver une voie meilleure.
Lorsqu'un arbre sent qu'il va mourir, il crée souvent des tiges à son extrêmité pour que la vie reprenne à sa base.
L'humain s'interroge: depuis notre existence sur cette planète jusqu'à notre extinction quasi-complète, où avons-nous faiilli ? A quelle époque, quelles décisions ? Pourquoi ne ferions-nous pas comme l'arbre, en profitant de cette occasion qui nous est donnée de rebâtir un monde nouveau, un monde meilleur, du début ?
Après tout, nos ancêtres "primitifs" ont pu vivre sur cette planète durant des centaines de milliers d'années. Comment en dix mille ans avons-nous pu en arriver là ?
L'humain, alors commence à écouter son propre corps. Il est déboussolé, mais il a soif, il a faim. Il cherche à assouvir ses besoins vitaux primaires. Il trouve d'abord une source, l'eau n'est pas bonne à boire mais il fait un feu avec quelques branches et la fait bouillir dans une pierre creuse. Il trouve ensuite un bel arbre fruitier qui porte des cerises bien juteuses. Il mange à sa faim et plante les noyayx dans la Terre.
Il redécouvre son rapport à la Terre, il dort sous les étoiles, se lave avec peu d'eau. Il pleut, il se crée une petite hutte de fortune avec des branchages.
Il rencontre quelques humains égarés et ils se regroupent en petite communauté. Certains chantent, d'autres fabriquent des objets avec des herbes sèches, d'autres encore guérissent les blessés avec des plantes médicinales glanées ça et là.
Il n'y a pas de honte à revenir en arrière lorsque l'on a fait une erreur, pour survivre l'Humain devra se passer de politique, de monnaie, de gouvernement à grande échelle. Il connaît désormais les dérives du passé et peut les transmettre à ses enfants comme des avertissements.
Il mange avec les doigts, marche pieds nus, chacun peut apporter au groupe son savoir et ce qu'il peut partager.
Il respecte les animaux et décide de devenir végétarien: si on ne tue pas d'animaux parce qu'on respecte toutes les formes de vie, alors le nouvel Homme ne tuera pas non plus son prochain. Pas de guerres idéologiques, pas de massacres. Si l 'humain naît avec un "cerveau vide" à remplir, il suffit de ne pas lui inculquer le malheur, la méfiance et l'esprit de compétition pour que sa réalité n'en contienne pas.
La Nature apporte à l'Homme tout ce dont il a besoin: de l'air pour respirer, de l'eau à boire, du soleil pour se chauffer, des végétaux pour se nourrir et se soigner, des étoiles pour s'émerveiller. L'Homme nouveau retrouve son cycle dans la nature. Mais pas en tant qu'être primitif, en tant qu'être conscient, qui a fait le choix en toute connaissance de cause de ne plus interférer et dominer le monde, mais en faire partie intégrante, volontaire.
Il chérira chaque seconde pour avoir pu échapper à un destin funeste.
La tige au pied de l'arbre mourant deviendra arbre à son tour, un arbre mieux préparé qui a puisé les connaissances de son environnement dans ses racines pour croître. Il ne s'agit pas d'un nouvel arbre, mais d'un arbre plus conscient.
 

 

Créé par NetteNette le 21/07/2016 | Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)

 

 




Base de données
des scénarios

Sommaire