11648


Croissance illimitée

 

 

Afficher tous les scenarios du meme type

C'était le grand jour, des mois de recherche prospectiviste allaient être récompensés. Bien sûr, les résultats devaient rester secret en raison de leur nature explosive et c'est pour cette raison que les responsables du projet avaient tenu à réaliser la réunion de présentation dans une pièce voisine du LHC. Hélène Barreau, la coordinatrice en chef, toisait ses invités. On avait réuni des personnalités éminentes de tous les milieux: trois ministres français étaient présents ainsi que deux secrétaires d'Etat belges. Il y avait, aussi, des membres des différents partis politiques et syndicats, plusieurs chefs de grandes entreprises, d'éminents économistes et philosophes modernes, des personnalités du monde du spectacle et, bien sûr, bon nombre de scientifiques.

Hélène commença:
- En cette période de crise, beaucoup de Français s'interrogent sur leur avenir. Un chômage de plus de 12%, un pouvoir d'achat en berne, un creusement des inégalités et une paupérisation des classes inférieures, voilà ce que l'on constate depuis quelques années et pas seulement en France: c'est tous le modèle occidental qui est remis en cause.
Chacun dans la salle comprenait de quoi il en retournait. En effet, les élites avaient du faire face aux nombreuses critiques de l'opinion publique et un vent d'insurrection soufflait dans les rues de plusieurs métropoles du monde libre. Elle reprit:
- Peut-être que la situation peut s'arranger mais pour vous expliquer de quoi il en est, je vais laisser la parole à celui qui a été déterminant dans la réussite de ce projet.

Un petit homme entra et s'assit aux côtés d'Hélène.
- Bonjour à tous. Je suis Yannick Danton et je vais vous exposer aujourd'hui les différentes expériences que nous avons mené. Commençons par un petit cour d'histoire. Pendant de nombreux millénaires, la vie quotidienne des hommes est sensiblement restée la même. Concrètement, pour un homme vivant en 1100 dans n'importe quelle région du monde, il y avait de grandes chances pour que son arrière-arrière-arrière-petit-fils vivent dans les mêmes conditions souvent misérables...
- Excusez-moi mais en quoi cela peut-il nous intéresser à notre époque? C'était le ministre de l'économie qui avait parlé. "nos problèmes sont inédits dans l'Histoire et nous devons faire preuve d'originalité pour les résoudre, pas regarder en arrière" Comme partout il cherchait à attirer l'attention en vue d'être près pour les prochaines échéances électorales au cours desquelles l'actuel président ne se représentera probablement pas en raison de son impopularité. Yannick contra:
- Je comprends vos préoccupations mais je vous promet que tout ceci est de la plus haute importance. Je vais malgré tout essayer de synthétiser. D'après les études de Maddison, jusqu'en 1700 la croissance économique n'a été, en moyenne, que de 0, 05%, ce qui correspond à un doublement de la richesse mondiale tous les 1387 ans. Actuellement le taux de croissance mondiale est de 3%, soit un doublement tous les 24 ans.
- Cela veut donc dire que nous sommes 2 fois plus riches qu'en 1990, mais ne faut-il pas tenir compte de l'inflation ou d'autres phénomènes de ce genre, demanda un fameux philosophe qui voulait faire son intéressant.
La dernière prix Nobel d'économie lui répondit avec diplomatie:
- Le taux de croissance ne tient pas compte de l'augmentation des prix mais de l'accroissement en volume.
- En pratique, ajouta Yannick, tous les biens possédés en 1990 retrouvent des équivalents en double aujourd'hui. Nous n'avons pas 2 voitures chacun mais les nouvelles technologies nécessitent 2 fois plus de travail. C'est là que ça devient intéressant. Grâce aux plus puissants de nos supercalculateurs il nous a été possible de modéliser l'évolution de la société jusqu'à... l'an 3000.

Une vive stupeur s'empara de l'assistance et s'éternisa. Le ministre de l'économie brisa le silence: " Vous ne prétendait pas pouvoir prédire l'avenir? "
- Bien sûr que non mais la modélisation mathématique des facteurs sociologiques nous a permis de réaliser cette étude sur le long terme, répondit Hélène.
Yannick reprit:
- Il nous est apparu, qu'à moyen terme, la plupart des pays du Sud allaient rattraper le niveau de développement des pays du Nord. Bien entendu, cela va signifier une uniformisation des taux de croissance sur le modèle de ce que l'on connait aujourd'hui en France. Ne paniquez pas! Cela ne veut pas dire que nous sommes tous condamnés à la récession. En temps normal, il nous est apparu qu'une économie développée pouvait aisément maintenir un taux annuel de 1, 5%. Cela correspond au Japon qui ne connait pratiquement pas de chômage et qui a pris une belle avance technologique. 1, 5% cela signifie un doublement de la richesse tous les 47 ans.
Il marqua une pause avant d'annoncer:
- Dès lors, notre programme montre qu'en 3000 l'humanité sera... 2, 3 millions de fois plus riche qu'à l'heure actuelle.
La salle se mit à s'agiter devant les horizons que cela offrait.

Le secrétaire belge à l'environnement s'éleva au-dessus du tumulte:
- Cela est tout bonnement impossible. Notre économie actuelle a besoin des ressources d'une terre et demi par an pour pouvoir fonctionner normalement. Ce que vous dîtes signifierait que dans 1000 ans nous aurions besoin annuellement des ressources de plus de 3 millions de Terre. Nous allons droit vers le désastre écologique.
- Han! Mais quel rabat-joie, crut bon d'ajouter une célèbre chanteuse de variété.
Cependant Yannick comprenait les inquiétudes du Belge.
- Nous avons aussi été surpris par ces résultats mais après réflexion ils ne sont pas si utopiques. 1,5%, c'est bien plus faible que ce que l'on a connu ces dernières années. Nous avons pu observer que les sociétés modélisées avant largement le temps de s'adapter, par exemple, en développant des modes de fonctionnement plus écologiques ou en repoussant les limites du champs d'action des humains.
- C'est à dire? demanda le ministre de l'économie.
- Concrètement, en colonisant l'espace... Non ne riez pas! Les ressources interplanétaires sont abondantes et réussir à les exploiter, c'est déjà avoir développé un pan considérable d'une nouvelle économie. Ainsi, à chaque fois qu'un nouveau système est colonisé, les hommes modélisés mettent beaucoup de temps, d'énergie et de capitaux à en tirer pleinement profit. Ce n'est pas tout. Il est fort probable que dans les années à venir l'électronique, la robotique et l'informatique deviennent omniscientes dans nos vie.
- N'est-ce pas déjà le cas, demanda un célèbre réalisateur.
- Je vous parle d'un phénomène de bien plus grande ampleur que ce que l'on connait actuellement. En fait, si l'informatique continue de se développer aussi vite que maintenant il est sûr que dans moins d'un demi-siècle, les capacités de calcul d'un ordinateur dépasseront celle d'un cerveau humain.
- Si vous faîtes référence aux conjectures de Moore, sachez que de l'aveu même de leur créateur, elles sont arrivées à leur limite, objecta un scientifique de renom.
C'est Hélène qui lui répondit:
- Nous avons en effet constaté que l'humanité connaîtra bientôt une pause dans le développement des microprocesseurs... Mais cela sera vite compensé par des évolutions technologiques avec par exemple l'utilisation d'ordinateurs biologiques voire quantiques.
- Ce que vous nous dîtes, reprit le scientifique, c'est que vous avez supposé, pour votre étude, l'existence de technologies encore inconnues de nous et qui sont peut-être irréalisables.
Une certaine rumeur d'approbation parcourra la salle, mais Hélène ne se démonta pas:
- Nous avons forcément dû anticiper mais les technologies développées dans le programme n'ont rien d'extraordinaire au regard de la recherche actuelle. Cependant, nous avions prévu que ce point vous poserait quelques problèmes et avons différencié notre étude en fonction de postulats technologiques divergents.

Elle invita Yannick à poursuivre:
- Concrètement, nous avons pu dégager 3 scénarios exploitables. Le premier est celui que je viens de vous présenter: avec une évolution technologique mesurée, le deuxième, probablement irréaliste, est basé sur une stagnation du niveau technologique par rapport à maintenant. La croissance observée n'est que de 0, 5% ce qui correspond, tout de même, à une multiplication par 137 de la richesse d'ici à 3000. Une comparaison par rapport à nous, en terme de PIB/hab, nous ramènerait au néolithique.
- Mais vous considérez pour cela que la population n'augmentera pas, objecta le Belge.
Ne voulant pas rater une occasion c'est le ministre de l'économie qui lui répondit:
- Je pense qu'ils ont considéré comme certain le processus de transition démographique, probablement à raison.
- En effet, reprit Yannick, la population devrait se stabiliser dans une fourchette de 11 à 20 milliards d'habitants. Cependant elle pourrait largement dépasser cette limite dans le troisième scénario. Celui-ci est basé sur la possibilité d'une singularité technologique à court ou moyen terme. En fait, selon cette idée, les ordinateurs devenus plus intelligents que les humains seraient en mesure de créer des ordinateurs encore plus puissants et ainsi de suite. A ce stade, la barrière des ressources n'existerait plus vu que les machines seraient capables de créer un méta-univers dans lequel il n'y aurait aucune limite. La notion même d'économie perdrait, dès lors, son sens.
- Si cela se passe comme dans "Matrix" on aurait de quoi s'inquiéter, s'enquit le réalisateur.
- En fait le phénomène serait de bien plus grande ampleur avec la création de milliards de Terre mais rassurez-vous, il est fort probable que les humains gardent le contrôle voire qu'ils fusionnent avec les machines pour devenir des sortes de demi-dieux mais le programme n'a pas été très efficace pour évaluer cette perspective.

La salle se tut: il semblait que tout avait été énoncé.

- La conclusion de tout cela, finit par dire Hélène, c'est que nous ne devons pas nous inquiéter pour notre avenir. Même si beaucoup ont l'impression d'être arrivé au terme d'une époque il est bon de leur rétorquer que nous n'avons pas encore fait le tiers du chemin. Notre étude ne va que jusqu'en 3000 mais le phénomène peut très bien se poursuivre au-delà au vue des possibilité infinies de l'ingéniosité humaine.
Sur ce, tout le monde commença à se disperser en ayant dans la tête les perspectives que l'étude offrait. Le ministre de l'économie, en particulier, avait trouvé un axe de campagne qui, à l'avenir promettait, pour chaque Français, autant de richesse qu'une ville entière.

Les futurs évoqués sont peut-être un peu optimiste mais c'est, pourtant, ce qui nous attend si notre modèle de développement se prolonge. Il est fort probable qu'il rencontre bon nombre de crise mais si on s'en fie aux exemples du passé, il a toujours su se relever pour être encore plus efficace. Peut-être que l'intensité de ses crises sera sans commune mesure avec ce que l'on a connu (ex: désastre écologique, guerre nucléaire...) mais il est quasiment certain que l'inventivité humaine sera capable d'y faire fasse.
 

 


| Evaluer ce scénario
Ecrire une suite ou une alternative à ce scénario | Commentaires (0)
 
 




Base de données
des scénarios

Sommaire